• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Le Web en chiffres
 

Le Web en chiffres

on

  • 1,295 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,295
Views on SlideShare
1,249
Embed Views
46

Actions

Likes
1
Downloads
11
Comments
0

4 Embeds 46

http://nicknolteweb.blogspot.com 22
http://nicknolteweb.blogspot.fr 22
http://nicknolteweb.blogspot.ca 1
http://nicknolteweb.blogspot.mx 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le Web en chiffres Le Web en chiffres Document Transcript

    • le web enchiffres :la fin du début 1
    • Table des matièresIntroduction 2 / S tatistiquesusagers 6 / Repr ésentativité 14Usages 18 / E-re commandations,e-commerce 22 / Focuse-publicité 26 / U n point surles banques-ass urances 28 /Synthèse 32
    • IntroductionCréé en 1995 par Tim Berners-Lee 2004 est un point de bascule, le webau CERN, le web a aujourd’hui 15 ans. entre dans une nouvelle phase deLe web est une des trois composantes son évolution : explosion du nombrede l’internet qui comprend également d’internautes, métamorphose des usages,l’e-mail (210 milliards envoyés par jour simplification de la technologie…dans le monde en 2009) et le FTP (File Le web fait désormais partie de notreTransfert Protocol). quotidien.En 2000, il sort du cadre des scientifiques La génération Y, née après 1990,et des technophiles pour toucher le est certainement la dernière générationgrand public et dévoiler son potentiel à saisir la nuance entre en ligne etcommercial. hors ligne.2 3
    • COMPARAISON E-MAIL / COURRIER PAPIER EN 2009 AUX USA@E-mails 2009 USA Courriers papier 2009 USA40 milliards 485 millionspar jour dont 80 % de spams par jour dont 47 % de spams81 e-mails pour 1 courrier postal4SOURCE : PRINGSTOM 5
    • Statistiques usagers NOMBRE D’INTERNAUTES DANS LE MONDEInternet représente 2 milliards depersonnes connectées dans le monde,soit près de 30 % de la population. 2 milliards AsieEn Amérique du Nord, plus de 77 %de la population a accès à internet. 825 millions EuropeEn Asie, dont la proportion représenteplus de la moitié de la totalité des 475 millions Chineinternautes, on en recense 846 millions. 420 millions Amérique du Nord 266 millions France 44 millions6 SOURCE : INTERNETWORLDSTATS 7
    • La Chine est le pays le plus connecté en TAUX DE PÉNÉTRATION PAR RÉGIONnombre : 420 millions de personnes, pourun taux de pénétration de seulement 31 %.Plus de la moitié des Européens est enligne, 70 % en France. Amérique du Nord 77 % 69 %La pénétration dans les foyers a étéfulgurante : alors que la radio a mis38 ans pour atteindre 50 millions de Francepersonnes, la télévision 15 ans,internet s’est ancré dans les foyersen seulement 4 ans. Europe 58 % Chine 31 % Asie 21,5 %8 SOURCE : INTERNETWORLDSTATS 9
    • Nombre d’années pour atteindre 69 %50 millions d’usagers 6,9 % SOURCE : OBSERVATOIRE DES USAGES D’INTERNET MÉDIAMÉTRIE, MAI 2009 1999 2010 RAPPORT SUR LE TAUX DE PÉNÉTRATION EN FRANCE 38 ans 15 ans 4 ans 2 ans Radio TV Internet Facebook10SOURCE : DID YOU KNOW 3.0. KARL FISCH 11
    • 30 % des Français sont connectés enhaut débit, c’est-à-dire à une vitesse d’aumoins 512 kilobits/seconde. Ce chiffreest sans cesse en augmentation : eneffet, on estime à 1 milliard le nombre deconnexions haut débit au niveau mondial 1en 2013, soit 45 % des connexions milliardinternet. 479 578 millions millionsÉQUIPEMENT HAUT DÉBITEN 2010 2008 2009 2013 ÉVOLUTION DES CONNEXIONS HAUT DÉBIT 31,5 % DANS LE MONDE 24,8 %Soit + 9 % en 1 an (pourla France)12 SOURCE : ARCEP SOURCE : IN-STAT 13
    • Représentativité aux USA TAUX DE PÉNÉTRATION AUX USA EN 2009 93 % 81 %CSP, hommes et femmes, tranches 70 %d’âge : tous sont représentés sur le 38 %web. L’exemple des États-Unis illustreparfaitement cet état. Par âge 18-29 30-49 50-64 65 + annéesEn ce qui concerne les revenus, desplus modestes aux plus aisés, toutes les 73 % 83 % 62 %classes sociales sont présentes. 42 %Entre 18 et 64 ans, près de 80 % de lapopulation est connectée. < 23 000 > 23 000 > 38 000 > 57 000 eurosLes seniors ne sont pas en reste : Par revenu < 37 500 < 57 000ils sont presque 40 % à se servir du web.Les personnes ayant un niveau d’études 87 % 94 %élevé sont les plus représentées, à hauteur 63 %de 9 personnes sur 10. Même la population 39 %ayant un niveau d’études inférieur au lycée Par niveaucompte près de 4 personnes sur 10. d’études < lycée lycée fac > fac14 SOURCE : AKAMAI.COM 15
    • Représentativité en France COMPOSITION D’INTERNET EN FRANCE EN 2007 PAR ÂGE, CSP ET RÉGIONEn ce qui concerne la France, on observe 18-24 ans 50 ans et +que les 35-49 ans représentent la plus 22 % 24 %grande part des internautes. Les CSP+sont les plus présentes, mais les autres 35-49 ans 30 % 24 % 25-34 ansCSP sont aussi connectées. Enfin,20 % des internautes vivent en région 37 %parisienne et 80 % en province. 29 % 17 %Cet ensemble de statistiques illustre 12 % 5%parfaitement l’état des lieux de lareprésentativité du web. CSP+ CSP- Étudiants Retraités InactifsToutes les CSP, hommes et femmes,toutes les générations ! Région parisienne 20 % 80 % Province16 SOURCE : IPSOS 17
    • Usages : s’informer et échanger NOMBRE DE FRANÇAIS QUI CONSULTENT LEUR BANQUE EN LIGNE76 % des internautes se connectent tousles jours, soit 11,8 millions de personnes 15,7 millions(France 2009). Un internaute moyen SOURCE : MÉDIAMÉTRIE//NETRATINGSenvoie 21 e-mails chaque jour. TEMPS MOYEN PASSÉ PAR SEMAINELe web est un lieu d’activités diverses. SUR LE WEB :De la recherche d’information audivertissement, en passant par lesopérations bancaires, les usages 13 heuressont multiples. SOURCE : HARRIS INTERACTIVELes modes d’information ont changé. WEB ET USAGES DES FRANÇAIS EN 2009 :La presse et la télévision sont relayées ausecond plan. D’après une étude menéepar Fleishman-Hillard, le web est lepremier média d’influence auprès des Recherche d’information et divertissement 64 %internautes avec l’attention principale de53 % d’entre eux. Communiquer 51 %18 S’exprimer en produisant SOURCE : BLOG.LEFIGARO.FR/MEDIAS du contenu 16 % 19
    • Si le web n’est pas encore le média le FONCTIONNEMENT D’INTERNETplus influent en termes quantitatifs, celane saurait tarder. En tout cas, il l’est 57 % des Français consultent les avis surassurément déjà en termes qualitatifs. le web. 9 e-acheteurs sur 10 sont sensibles aux avis consommateurs.LES MÉDIAS D’INFLUENCE AUPRÈSDES INTERNAUTES EN FRANCE EN 2009 sont incitateurs 1% de conversations, de contenu. Internet Quotidiens contribuent aux 53 % 6% 9% conversations, votes. 90 % TV Magazines 27 % 5% Radio lisent, observent, ne produisent pas de contenu mais façonnent 9% leur opinion.SOURCE : FLEISHMAN-HILLARD20 SOURCE : WWW.90-9-1.COM 21
    • E-recommandations/e-commerce CHIFFRE D’AFFAIRES 2009 (EN MILLIARDS D’EUROS)Le e-commerce concerne en France Allemagne France24,4 millions d’acheteurs en ligne, un 24,4 Total Europe 34,4panier moyen de 92 euros, et 280 millionsde transactions ! 42,7 100,8Cette pratique est désormais démocratisée Royaume-Uniet concerne tous les secteurs d’achat, Le CA e-commerce cumulé de la France, de l’Allemagneproduits et services. Cette activité connaît et du Royaume-Uni représente 70 % du CA total européen.une croissance importante et soutenue. SOURCE : CENTRE FOR RETAIL RESEARCH7,2 milliards € au premier trimestre 2010 PANIER MOYEN FRANÇAIS+ 35 % par rapport au T1 2009 en France6,8 milliards € au second trimestre 2010+ 31 % par rapport au T1 2009 en France Estimation pour la fin de l’année (Fevad) 92 €22 30 milliards € SOURCE : CENTRE FOR RETAIL RESEARCH 23
    • D’après la Fevad, 98 % des e-acheteurs PRINCIPAUX ACHATS EN LIGNE FRANCE 2010français sont satisfaits de leurs achats. Voyage/tourisme 58 % Services (billetterie, téléchargement…) 50 % Produits techniques 48 %Grâce à ces chiffres, on s’aperçoit Produits culturels 45 % Habillement/accessoires 45 %qu’une part très importante d’internautes Maison 24 %français achète sur internet. Hygiène/beauté 24 % Finance/assurance 18 % Jeux/jouets 15 % Alimentation 14 %73 % des hommes, 69 % des femmes, Voiture 2 %tous âges, toutes CSP, toutes régionscomprises. POURCENTAGE D’ACHETEURS PARMI LA POPULATION DU WEB EN FRANCE, EN 2009 Hommes 73 %Cette pratique s’est vraiment démocratisée Femmes 69 %et ne cesse de se développer. 16/24 ans 68,6 % 25/34 ans 83,8 % 35/49 ans 80,5 % 50/64 ans 70,2 % 65 ans et + 59,5 % CSP+ 85,2 % CSP- 72 % Retraités 62,9 % Paris et RP 73,9 % Province 70,2 %24 SOURCE : FEVAD 25
    • Focus e-publicité BANQUE, ASSURANCE ET E-PUBLICITÉLes bannières sont passées derrièrel’achat de mots clés en termesde stratégie de communication weben France. 167,4 M€ Investissements e-publicité banque et assurance en France en 2009 FermerLes marques ont compris que lesinternautes préfèrent chercher/trouver SOURCE : KANTAR MEDIAplutôt que de subir la pressionde la publicité.Cette tendance s’est imposée à partir E-PUB : FRANCE 2009, CA NETde juillet 2008. Liens sponsorisés 880 M€ Bannières et vidéos 480 M€26 SOURCE : CAPGEMINI 27
    • Un point sur les ba nques/assurancesInternet est le deuxième canal préféré par (79 %), derrière l’agence (86 %), mais devantles Français pour gérer leurs comptes le courrier (69 %) et le téléphone (29 %).WEB : LES CANAUX UTILISÉS POUR GÉRERSES COMPTES, FRANCE 201086 %Agence 79 % Internet 69 % Courrier 29 % TéléphoneSOURCE : MÉDIAMÉTRIE NETRATINGS28 29
    • 5 % des internautes français souscrivent ASSURANCE : LES PRODUITS LES PLUSen ligne, soit 3 millions de personnes. PROPOSÉS SUR INTERNET (EN NOMBRE D’OFFRES PROPOSÉES)Plus de 900 000 Français passent des 62ordres boursiers par internet.Les produits d’assurance les plus proposés Autoconcernent d’abord l’auto, l’habitat, puisles produits financiers, et enfin la santé.WEB ET BANQUE : UTILISATION DESINTERNAUTES, FRANCE 2010 57 Habitat Comparer les prix Comparer les produits Outil de simulation Gain de temps dans le choix du produit 53 % 45 % 39 % 35 % Produits financiers 47 Autonomie dans le choix des produitsSOURCE : MÉDIAMÉTRIE NETRATINGS 31 % Santé 4030 SOURCE : NOVEDIA, FRANCE 31
    • SynthèseLe web est accessible au grand public depuis 15 ans. L’information, multisource, entraîne une véritable “infobésité”, particulièrement difficile à gérer.Son évolution, ses révolutions ont influencé notre D’où l’importance toujours croissante des leadersquotidien, nos habitudes, notre comportement. d’opinion.Nous sommes dans l’ère on-line, il n’est plus Les métriques adaptées au web d’aujourd’huienvisageable de se développer sans. ne doivent plus uniquement se concentrer sur leInformation, réseau, visibilité, efficacité, autant de nombre de visites d’un site mais sur l’influencepossibilités à portée de clics. générée par son écosystème ; à savoir, les utilisateurs du site.Certes, la TV reste aujourd’hui le média dominanten terme de puissance, mais c’est surtout dû à sa Le jeu des interactions entre utilisateurs du réseaunature de diffusion de l’information, qui empêche est tel que ce sont eux-mêmes qui, aujourd’hui,toute réaction du public. créent l’essentiel de la valeur ajoutée.Avec le web, on a assisté à un profond et radical C’est ce que certains ont appelé le web2changement de paradigme. Le public n’est plus ou encore web « social ». Comment les marquespassif mais actif, il choisit son information. maîtrisent-elles leur influence quand elle est partagée avec le consommateur ? Suite au prochain numéro ! (inscrivez-vous sur le blog de W & CIE)32
    • JÉRÔME WALLUT, DIRECTEUR ASSOCIÉ, J.WALLUT@WCIE.FR XAVIER BOUVET, CONSULTANT, X.BOUVET@WCIE.FRLEÏLA GRISON, RESPONSABLE DE LA COMMUNICATION EXTERNE DE W & CIE, L.GRISON@WCIE.FR, TÉL.: +33 (0)1 72 27 01 12 VISITEZ LE BLOG DE W & CIE : HTTP://LEBLOG.WCIE.FR