Ivory Coast Case Study
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Ivory Coast Case Study

on

  • 658 views

Case studies and lessons learned in the formulation or implementation of ICT for agriculture strategies in the ACP by Kouablé Bi Bah Noël

Case studies and lessons learned in the formulation or implementation of ICT for agriculture strategies in the ACP by Kouablé Bi Bah Noël

Statistics

Views

Total Views
658
Views on SlideShare
647
Embed Views
11

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

1 Embed 11

http://storify.com 11

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Ivory Coast Case Study Ivory Coast Case Study Presentation Transcript

  • Edition 2013 de l’Observatoire du Centre technique deCoopération Agricole et Rurale (CTA) sur les Technologies del’Information et de la Communication(TIC) du 24 au 26 avril2013au Pays-Bas.------------------------------------------Ede Wageningen, Pays-Bas du 24 au 26 avril 2013MINISTERE DU COMMERCE, DEL’ARTSANAT ET DE LA PROMOTIONDES PMEPrésentation:KOUABLE Bi Bah Noël, Conseiller Technique chargé du SIM-OCPVCoordonnateur Adjoint du RESIMAO
  • PLAN DE PRESENTATIONI- BRÈVE PRÉSENTATION DES INSTITUTIONS1-1 L’OCPV et son SIM1-2 Le RESIMAOII- PRESENTATION DU PROJET E-AGRICULTURE EN COTED’IVOIRE2-1 le Contexte2-2 l’Objectif général2-3 les objectifs spécifiquesIII- ELABORATION DU DOCUMENT DE STRATEGIE NATIONALEDU PROJET E-AGRICULTUREIV – PROJETS IDENTIFIESV – EXEMPLES D’UTILISATION DES TICS SUR LE TERRAIN
  • I - PRESENTATION DESSTRUCTURES
  • 1-1 BREVE PRESENTATION DE L’OCPV Tutelle technique: le Ministère du Commerce, del’Artisanat et de la Promotion des PME Tutelle financière: le Ministère de l’Economie et desFinances, l’OCPV; Mission: fournir une aide multiforme auxopérateurs pour l’amélioration de lacommercialisation des produits vivriers en Côted’Ivoire, entre autres, la gestion et la diffusion del’information===== mise en place d’un SIM en 1986
  • 1-2 BREVE PRESENTATION DU RESIMAO Membres du RESIMAO: SIM nationaux de 10 pays : le Bénin,le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, la GuinéeBissau, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Togo. Date de création: avril 2000 à Conakry Mise en place des Organes et obtention du récépissé en 2005; Sa devise est «L’information de marché au service del’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest». Perspectives: rassembler tous les SIM nationaux de l’espaceCEDEAO et du CILSS.
  • II - PRESENTATION DU PROJET E-AGRICULTURE
  • 2-1 CONTEXTEVISION DU CHEF DE L’ETAT:- faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent a l’horizon 2020RÔLE DES TIC DANS L’ÉMERGENCE DE LA COTE D’ IVOIRE- réduire la fracture numérique et constituer un facteurd’accroissement des richesses nationalesPour traduire en acte cette volonté politique, le Ministère en charge dela Poste et des Technologie de l’Information et de la Communication(MPTIC) et le Ministère de l’agriculture ont décidé de mettre en placeun Comité Interministériel d’Experts ayant pour mission de définir etmettre en œuvre la stratégie nationale d’utilisation des TIC dans lesecteur l’agriculture dénommée e.Agriculture
  • Le projet E-Agriculture s’inscrit dans le cadre d’un projet globalappelé E-Gouvernance qui ambitionne de procéder à lanumérisation de tous les secteurs de l’administration et quis’articule autour de deux axes principaux:== l’axe e-administration qui vise l’amélioration des conditionsde travail de l’administration par l’usage des TIC (intranetgouvernemental);== l’axe e-service qui vise l’amélioration des servicespubliques fournis par l’administration par l’utilisation des TIC.
  • Ce dernier englobe des projets sectoriels que sont: l’e-Santé l’e-Education l’e-Agriculture l’e-Justice l’e-Sécurité l’e-Diplomatique l’e-Foncier
  • 2 - 2 OBJECTIF PRINCIPALModerniser l’agriculture ivoirienne et promouvoir la bonnegouvernance du secteur par le biais des TIC.2 - 3 OBJECTIFS SPECIFIQUESEntre autres objectifs spécifiques, il faut retenir: la création d’une infrastructure technologique moderne etperformante commune aux acteurs du secteur agricole ; le renforcement des Systèmes d’Information basé surl’implication des TIC (SIA et SIM);
  • 2 - 3 OBJECTIFS SPECIFIQUES (suite)la mise en place de mécanismes pour le renforcement descapacités des utilisateurs et acteurs des systèmesd’information du secteur agricole. la création et la promotion d’une grande accessibilité despopulations rurales actives, notamment les jeunes, auxservices des TIC.
  • III- ELABORATION DU DOCUMENT DESTRATEGIE DU PROJET E-AGRICULTURE
  • Elabortion du Document de Stratégie Nationale duprojet E-Agriculture = fruit de la participation deplusieurs acteurs tant du secteur Agricole que du secteurdes TICs à des séance de travail repartis en 7 groupes detravail, constitués par les maillons essentiels du mondeagricole ivoirien et du secteur des TICDocument enrichi et validé au cours d’un séminaire deavec identification de projets évalués budgétairementdans chaque secteur stratégique.Les 7 groupe de travail ont été mis en place suivant 7axes stratégiques identifiés:
  •  les Infrastructures & équipements;Le Système d’information des Marchés Agricoles (SIMA) ou Politiquede mise en place d’un Système d’information des Marchés Agricoles(SIMA)Le Système d’Information Agricole (SIA) ou politique dedéveloppement d’un système d’information agricoleLes Applications & ServicesLe Cadre juridique le Renforcement des CapacitésLa Stratégie de communication du secteur agricole
  • IV- LES PROJETS IDENTIFIES
  • Plusieurs projets ont été identifiés. l’Etat a jugé nécessaire deprioriser ceux qui sont relatifs aux axes stratégiques suivants/Système d’information des Marchés Agricole s (SIMA)Système d’Information Agricole ( SIA)Stratégie de communication du secteur agricole
  • LES INFRASTRUCTURES TECHNOLOGIQUES FUTURES DEL’AGRICULTUREL’architecture technologique retenue pour l’agriculture présente quatre(4) composantes fondamentales :La composante centrale ;La composante sectorielle ou locale;La composante d’extrémité;La composante d’interconnexion : Elle est chargée de l’interopérabilitéavec les réseaux extérieurs.
  • Il convient de retenir cependant que: le Document doit faire l’objet d’une révision de la part de tous lesacteurs publiques et privés qui feront partie intégrante de la mise enœuvre du projet;Une réévaluation des budgets relatifs à la mise en œuvre desprojets va s’opérer; le document révisé, validé et adopté par les instances suprêmes enConseil de Ministres constituera à n’en point douter constituera letableau de bord de la mise en œuvre du projet E-AGRICULTURE c’est le Ministère de la Poste et des TIC a l’initiative et laresponsabilité du « Contrôle de la programmation, de la mise enœuvre de la politique d’exploitation et de maintenance desinfrastructures techniques du secteur public » en matière des TIC. Acet effet il travaille en parfaite symbiose avec le Ministère del’Agriculture
  • V- QUELQUES EXEMPLES DE STRUCTURES AYANT INTEGRE LESTIC DANS L’ANIMATION DE LEURS ACTIVITES DANS LE CADREDU SIMA
  • 4-1 Cas de l’OCPV en partenariat avec le PAM:Le Projet d’utilisation du téléphone mobile pour la transmission desdonnée collectées sur les marchés par les enquêteurs grâce àl’application Transmission Rapide de l’Analyse de Marchés(TRAM). Ces données pourront être consultées sur une page webalimentée par un serveur.4-2 Toujours avec l’OCPV, cas de l’utilisation du téléphone mobilepour la transmission des données relatives aux intrants agricolescolletées sur le terrain par les enquêteurs, à travers l’applicationMIPAD4-3 Cas du Groupe d’Intérêt Economique appelé Bureau de Vente deProducteurs (BVP) qui bénéficie d’une plateforme agricoledénommée E-Agri
  • Elle est conçu par un opérateur pour les paysans des localités deTogoniéré, Boundiali, Bodokro, Guiglo afin d’améliorer leurs revenus àtravers une meilleure valorisation/rémunération des produits agricoles.E-Agri est un portail agricole avec deux interfaces: un accès aux données via internet (interface à droite); un accès aux données via SMS (météo, prix des produits, vente etapprovisionnement), option privilégiée par les bénéficiaires quidisposent tous d’un téléphone portableLe site web: www.e-agri.ci
  • Comme service de l’E-Agri toutes informations sur la Météo utiles aux producteurs par SMS(agriculteurs n’ayant pas d’accès à internet) ou E-mail. l’E-ApprovisionnementLes acheteurs peuvent faire des demande de cotation en ligne (RFQ).Sélection des meilleures offres en ligne et envois de BC (bon de commandeen ligne l’E-VenteLes producteurs peuvent vendre en ligne leurs produits agricoles.
  • Comme produit de l’E-Agri le Prix du jour des produits agricolesLes paysans reçoivent les prix des produits sur les marches par Sms et mail.L’évolution des prix des produits sur toutes l’années avec des graphismepar produitsLes Annonces classéesAnnonces postées pour l’acquisition de biens et services (achat de produitsphytosanitaires, machines agricoles etc.)C’est un projet que devra s’approprier les opérateurs qui attendent d’êtreformés pour son utilisation
  • Ce portail agricole a été conçu dans le cadre du Projet d’AppuiInstitutionnel Multisectoriel à la Sortie de Crise (PAIMSC) logé à laPrimature et dont la mise en œuvre a été déléguée à l’UNICEF, leFNUAP et la FAO pour le développement rural. C’est un projetfinancé par le Groupe BAD par l’intermédiaire du Fonds Africain deDéveloppement (FAD).Le bénéficiaire de ce portail agricole est le Bureau de Vente desProducteurs (BVP)4-4 LE ZONAGE AGRO-ECOLOGIQUE DE LA CÔTE D’IVOIRE(ZAE)Il fut initié dans le cadre du projet d’ObservatoireAgrométéorologique et mis en œuvre en Mai 2001à la demande duGouvernement avec l’assistance technique de la FAO.
  • Le ZAE définit des zones homogènes sur l’étendue du territoire surla base de caractérisations agro-écologiques (CAE). Il s’agit descaractéristiques des sols, de la géomorphologie, du climat, descultures, de la pression démographique, etcLes ressources techniques pour la réalisation du ZAE sont entreautre :Une Base de données dynamique sur les ressources en terre de laCôte d’Ivoire ;Un ensemble d’applications et de logiciels pour réaliser le zonage ;Des micros ordinateurs ;Des équipements réseau informatique de type Ethernet ;Des sites pilotes pour l’OSDA.
  • 4-5 On peut enfin citer l’exemple du RESIMAO qui va faire lelancement très bientôt, de sa plateforme dont le site est:www.resimao.net et qui présente un portail agricole les intrantsagricoles
  • JE VOUS REMERCIE