Déclaration conjointe contre le gaspillage alimentaire                            	  	  	  Nous, universitaires et cherche...
Parallèlement à ce gaspillage à tous les niveaux, la suralimentationdevient un grave problème de santé publique dans un no...
Des démarches doivent être engagées dès aujourd’hui afin didentifierles mesures à adopter pour que cet objectif soit attei...
prodigalité vis à vis de nos maigres ressources. Et de changer nosmodes de consommation dispendieux et nos habitudes de ga...
 Les promoteurs de la Déclaration contre le gaspillage alimentaire:	  	  1. Andrea Segre, Doyen de la Faculté dagriculture...
http://www.lisbon-treaty.org/wcm/the-lisbon-treaty/treaty-on-the-functioning-of-the-european-union-and-comments/part-3-uni...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Déclaration conjoint contre_le_gaspillage_alimentaire

340

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
340
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Déclaration conjoint contre_le_gaspillage_alimentaire

  1. 1. Déclaration conjointe contre le gaspillage alimentaire      Nous, universitaires et chercheurs des universités de différents pays,membres du Parlement européen, hommes et femmes politiques,représentants dorganisations internationales et de la société civile,nous sommes réunis aujourdhui, le 28 Octobre 2010, au Parlementeuropéen à Bruxelles pour agir ensemble en faveur de la prévention etde la réduction du gaspillage alimentaire à léchelle européenne etmondiale.La quantité de nourriture gaspillée est alarmante. On estime que 50%de la nourriture produite dans le monde est perdue, gaspillée outransformée, dans des proportions extrêmement variables suivant lespays et les saisons (Lundqvist, 2010).Si le monde entier était aussi vorace que les Européens, il faudraittrois planètes pour nourrir la population mondiale (FAO et l’institutpour l’Environnement de Stockholm). En Grande-Bretagne, tous lesans, 18 millions de tonnes de nourriture encore parfaitementcomestible sont jetées (WRAP) par les seuls ménages ; ce gaspillagereprésente un coût annuel de 14 milliards de livres sterling(environ16,5 milliards d’euros). Pourtant, 4 millions de personnes auRoyaume-Uni nont pas accès à une alimentation saine.En Suède, on estime qu’un ménage moyen jette 25% des alimentsachetés. En Italie, environ 20 millions de tonnes de déchetsalimentaires se forment chaque année tout au long de la chaînealimentaire, de la production à la distribution. Le peuple danois jetteannuellement 2,93 milliards de dollars (environ 2,15 milliardsdeuros) à la poubelle. Une famille danoise moyenne avec 2 adultes et2 enfants jette l’équivalent de 1341 euros de produits alimentaireschaque année (Conseil Danois de lagriculture et lalimentation, 2010).Selon une étude publiée récemment par l’ADEME, un français jette enmoyenne 7 kilos d’aliments non entamés et encore emballés chaqueannée. En France, près de 8 millions de personnes vivent en dessousdu seuil de pauvreté.Une étude réalisée par lInstitut national du diabète et des maladiesdigestives et rénales a démontré que 40% des aliments produits auxÉtats-Unis étaient jetés tout au long de la chaîne alimentaire. 1
  2. 2. Parallèlement à ce gaspillage à tous les niveaux, la suralimentationdevient un grave problème de santé publique dans un nombrecroissant de pays.Selon une étude américaine menée par PLoS One, les Etats-Unis etles pays occidentaux consomment chaque jour un excédent de 1400calories par personne, soit un total de 150 trillions de calories par an.Nous sommes donc profondément alarmés par la quantité denourriture gaspillée et par le nombre croissant de personnes souffrantde la faim dans le monde (elles sont environ 1 milliard aujourd’hui).Nous nous trouvons à un point critique de lhistoire de l’humanité etde l’histoire de la planète : la rareté des ressources, la dégradation dessystèmes de subsistance et linsécurité alimentaire d’une très largepartie de la population sont de graves sources de préoccupation etreprésentent des défis majeurs pour le monde de demain.Le gaspillage alimentaire a de lourds impacts sur lenvironnement,l’économie, la société et la santé.Il représente plus d’un quart de la consommation totale de leaudouce, ressource fragile et limitée, et plus de 300 millions de barils depétrole par an, selon une étude publiée récemment.Chaque tonne de nourriture gaspillée génère en moyenne 4,2 tonnesde CO2 (même s’il faut tenir compte de variations importantes entreles produits d’origine animale et les produits d’origine végétale).Cesser de gaspiller de la nourriture équivaudrait à retirer une voituresur 4 de la circulation au Royaume-Uni (LoveFoodHateWaste.com,2008).1. Par la présente déclaration, nous proclamons notre engagement deréduire de 50% la quantité de nourriture gaspillée tout au long de lachaine alimentaire, au niveau régional, national et mondial. Nousappelons tous les acteurs de la chaîne alimentaire, de la fourche à lafourchette (agriculteurs, acteurs de la distribution et de lacommercialisation, consommateurs) à se mobiliser pour rendre cetobjectif réalisable.2. Nous préconisons que la réduction de 50% du gaspillagealimentaire à léchelle mondiale devienne un élément essentiel detoutes les politiques agricoles et sociales au niveau national, tantdans les pays développés que dans les pays en voie de développement. 2
  3. 3. Des démarches doivent être engagées dès aujourd’hui afin didentifierles mesures à adopter pour que cet objectif soit atteignable dici 2025.3. A partir des organismes fondateurs de cette déclaration, nousvisons à créer un partenariat mondial contre le gaspillage alimentaireafin d’augmenter la portée de cet engagement et d’impliquer unnombre croissant d’acteurs de la chaine alimentaire et de membres dela communauté. Ce partenariat mondial sengagera à mutualiser lestechnologies, les méthodes, les projets et les idées susceptiblesd’augmenter la capacité des institutions mondiales, européennes,nationales et régionales et des gouvernements à trouver des solutionscontre le gaspillage alimentaire.4. Nous demandons à lOrganisation des Nations Unies d’inclure lalutte contre le gaspillage alimentaire dans lobjectif 7 («préserverl’environnement») des Objectifs du Millénaire pour le Développement,afin de parvenir de manière concertée et organisée à réduire legaspillage alimentaire.5. Les institutions internationales ont souligné à maintes reprises lanécessité urgente daider les pays en voie de développement et leséconomies émergentes à augmenter leur production agricole etalimentaire, notamment en augmentant les investissements, tantpublics que privés, dans lagriculture, le secteur agro-alimentaire et ledéveloppement rural. En plus daugmenter la production agricole, ilest nécessaire de renforcer autant que possible l’efficacité de la chained’approvisionnement, c’est à dire de permettre que les alimentsproduits atteignent effectivement les consommateurs.En accord avec la déclaration finale des ministres de lagriculture despays du G8 en 2009 sur "lAgriculture, la sécurité alimentaire etlagenda international", nous demandons un soutien accru (y comprisau moyen d’investissements dans la science, la recherche, latechnologie, léducation, la diffusion et linnovation) dans lagriculture,la chaine alimentaire et les actions en direction des consommateurs,afin de réduire le gaspillage alimentaire.Lors du Sommet Mondial de lAlimentation en 2009, il a été décidédaugmenter la production agricole alimentaire de 70% d’ici 2050 —une augmentation considérable —, mais aucune discussion n’aévoqué une approche complémentaire, consistant à rendre la chaînedapprovisionnement plus efficace et donc à réduire la quantité denourriture jetée. Il est temps de reconsidérer lattitude courante de 3
  4. 4. prodigalité vis à vis de nos maigres ressources. Et de changer nosmodes de consommation dispendieux et nos habitudes de gaspillage.6. Nous exhortons les gouvernements et les organisations telles que laFood Standards Agency à développer des solutions pratiques et àaméliorer la communication afin d’aider les consommateurs à tirer lemeilleur profit de la nourriture quils achètent et de leur apprendre àmoins la gaspiller.Nous appelons à plus de transparence dans l’étiquetage des produitset demandons que les emballages alimentaires soient conçus pourfaciliter la consommation intégrale de la nourriture qu’ils contiennent.Nous demandons aux représentants politiques, aux institutionspubliques, aux autorités et aux médias d’informer le public duproblème du gaspillage alimentaire par le biais d’actions desensibilisation et de campagnes d’information.Nous incitons lUnion européenne à sengager dans le développementde lintelligence écologique. « L’intelligence écologique » désigne lacapacité d’analyser l’impact de chaque action sur lenvironnement etles écosystèmes. C’est une étape essentielle dans tout effort visant àminimiser la détérioration de nos ressources et à promouvoir unmode de vie durable. Elle doit être soutenue par la législation et fairel’objet d’actions de sensibilisation du grand public. Grâce à une prisede conscience renouvelée et participative de lenvironnement, nousespérons que les citoyens européens contribueront à la réalisation decet objectif.7. Nous exhortons la Commission européenne à prendre position surla question du gaspillage alimentaire et nous demandons que la luttecontre le gaspillage alimentaire devienne lun des points prioritaires àlordre du jour de la Commission européenne.Vu les articles 191 et 192 du traité sur le fonctionnement de lUnioneuropéenne, qui visent à promouvoir un niveau élevé de protection dela santé humaine et de lenvironnement, nous demandonsinstamment à la Commission européenne de revoir la législationexistante applicable aux déchets en vue délaborer une proposition dedirective spécifique d’ici 2015. Nous invitons la Commission àprocéder à une comptabilisation, dans les plans nationaux démissionde gaz à effet de serre, des économies réalisées, en équivalent de CO2,par le recyclage et le compostage et à soutenir les États membresdans l’introduction d’objectifs contraignants et ambitieux de recyclagedes déchets alimentaires. 4
  5. 5.  Les promoteurs de la Déclaration contre le gaspillage alimentaire:    1. Andrea Segre, Doyen de la Faculté dagriculture de lUniversité de Bologne et présidentde Last Minute Market (Italie).2. Silvia Gaiani, chercheur, département déconomie agricole, Faculté dagriculture delUniversité de Bologne (Italie).3. Luca Falasconi, chercheur, département déconomie agricole, Faculté dagriculture delUniversité de Bologne, et partenaire de Last Minute Market (Italie).4. Guillaume Bapst, co-fondateur de lA.N.D.E.S, Association Nationale deDéveloppement des Epiceries Solidaires (France)5. Tory Coates, FoodCycle (Royaume-Uni)6. Paul Connett, professeur de chimie, St. Lawrence University, New York (Etats-Unis)7. Jan Lundqvist, professeur en politique de leau, SIWI, (Suède)8. Selina Juul, Stop Wasting Food Movement (Danemark)9. Claudio Pagliara, journaliste, correspondant de la RAI à Jérusalem (Israël),  Références- ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), Le gaspillagealimentaire au cœur de la campagne nationale grand public sur la réduction des déchetsDossier de Presse, 15 Novembre2010.- Lundqvist, J., C. de Fraiture and D. Molden. Saving Water: From Field to Fork – CurbingLosses and Wastage in the Food Chain. SIWI Policy Brief. SIWI, 2008.- WRAP, Household Food and Drink Waste in the UK, November 2009.- Danish Agriculture & Food Council Report 2010.- Kevin D. Hall, Juen Guo, Michael Dore, Carson C. Chow, “The Progressive Increase ofFood Waste in America and Its Environmental Impact”, Laboratory of BiologicalModeling, National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases, Bethesda,Maryland, United States of America, 2009.http://www.fao.org/wsfs/world-summit/en/http://www.g8agricultureministersmeeting.mipaaf.com/en/http://www.LoveFoodHateWaste.com 5
  6. 6. http://www.lisbon-treaty.org/wcm/the-lisbon-treaty/treaty-on-the-functioning-of-the-european-union-and-comments/part-3-union-policies-and-internal-actions/title-xx-environment-climate-change/479-article-191.htmlhttp://www.lisbon-treaty.org/wcm/the-lisbon-treaty/treaty-on-the-functioning-of-the-european-union-and-comments/part-3-union-policies-and-internal-actions/title-xx-environment-climate-change/480-article-192.html   6

×