Rapport Barometre des entreprises en France Mars 2013

  • 571 views
Uploaded on

Rapport Barometre des entreprises Mars 2013

Rapport Barometre des entreprises Mars 2013

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
  • Would be great if you guys reformat it for easier reading ...
    (make it presentation style...) my 2 cents
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
571
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4

Actions

Shares
Downloads
12
Comments
1
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. LE BAROMÈTREIDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEOEtude menée du 19/02/2013 au 10/03/2013INTRODUCTION DU BAROMÈTRE :Idinvest et Le Figaro se sont associés à Viadeo pourmettre en place un Baromètre d’opinion bi-annuel desentrepreneurs et des créateurs d’entreprises français,stratégique en cette période de crise. Parmi les nombreuxthèmes à aborder, nous en avons retenu quelques uns :motivation et qualités requises pour être entrepreneur,perception de l’environnement économique et des mesuresgouvernementales, attractivité de la France et des autrespays, leviers pour favoriser le monde de l’entreprise… LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO MÉTHODOLOGIE : 672 Participants Etude online auprès des membres de Viadeo (échantillon obtenu : 430 entrepreneurs et 242 porteurs de projets qui souhaitent créer leur entreprise), du 19/02/2013 au 10/03/2013. 1
  • 2. LES ENTREPRENEURS ET FUTURS CREATEURS : UN LES SECTEURS D’ACTIVITE LES PLUS PRISES : LESPROFIL ASSEZ SEMBLABLE, AVEC DES EVOLUTIONS SERVICES ET L’INTERNETLes entrepreneurs et les futurs créateurs ont un profil En termes de secteurs d’activité pour l’entreprise créée ou àtrès semblable, signe d’une certaine constance dans la créer, la prégnance des domaines tertiaires est écrasante-:population de créateurs d’entreprise. Services 22%, Etudes/Formation/Conseil 19%, Internet/ Telecom 13% (en tête chez les moins de 35 ans, 19%),Ainsi, qu’ils aient déjà franchi le pas ou non, deux tiers des Informatique et médias 10%, Commerce 7%.répondants ont fait des études supérieures (au-delà deBac+2) et un tiers vivent en Région Parisienne. Le BTP/Immobilier 7% et l’Industrie 3% sont très minoritaires.L’entrepreneuriat est encore très majoritairement masculinet porté dans les tranches d’âge intermédiaires : 8entrepreneurs sur 10 sont des hommes qui ont entre 25et 49 ans. Les porteurs de projet sont même un peu plus 22% Servicesjeunes que les entrepreneurs en fonction : 36 ans enmoyenne contre 39 ans. 19% Études/Formation conseil 13% 80% Internet/Telecom Homme 10% Informatique et médias 7% Commerce BTP/Immobilier 7% 20% Industrie 3% FemmeLes futurs créateurs de notre échantillon se répartissentenviron pour moitié entre ceux qui ont déjà entamé les Il est intéressant de noter toutefois une certaine mobilitédémarches pour la création et ceux qui en sont encore au sectorielle, puisque seulement 44% des personnesstade de la réflexion. interrogées disent avoir ou vouloir créer une entreprise dans le domaine dans lequel elles exerçaient précédemment.Pourtant, un premier point distingue les entrepreneurs Ces transferts sectoriels touchent toutefois majoritairementdes futurs créateurs : alors que près de la moitié des des domaines connexes. Sans surprise, les domaines deentrepreneurs travaillent dans des entreprises de moins de l’Internet et des médias sont ceux qui recrutent les plus50 salariés, près de la moitié des futurs créateurs viennent parmi les autres secteurs, tout particulièrement parmi lesdésormais de grandes entreprises (>250 salariés). salariés de l’informatique et des télécoms.En outre, si la moitié des porteurs de projet sont actuellementsalariés, 30% sont chômeurs et 11% étudiants. LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEOEffet catalyseur de la crise, mêlée ou non à une évolution plusprofonde des mentalités, notre première mesure ne permetpas encore de trancher ; mais la base de recrutement del’entrepreneuriat s’élargit manifestement aux salariés desplus grands groupes (moins protecteurs ou moins attirants?), ainsi qu’aux chômeurs.Enfin, il se confirme dans notre cible que les entrepreneurspenchent politiquement plutôt à droite (39%) qu’à gauche(21%). Mais 40% d’entre eux n’expriment aucunepréférence politique marquée, ce qui constitue un premiersigne des doutes et interrogations des entrepreneurs vis-à-vis du monde politique. 2
  • 3. LES PRINCIPAUX MOTEURS A LA CREATION : LA CONJONCTURE, LE CONTEXTE ECONOMIQUEL’EPANOUISSEMENT PERSONNEL ET LE SOUTIEN ET POLITIQUE : FORTE CASSURE ENTREDE L’ENTOURAGE GOUVERNEMENT ET ENTREPRENEURS ET MANQUE D’ATTRACTIVITE DU PAYSLorsque l’on demande aux entrepreneurs, dans uneliste, de désigner leurs trois principales motivations pour Conjonction de la crise et de l’environnement économiquese lancer, ce sont les aspects d’épanouissement et de et politique, seuls 17% des entrepreneurs (contre 67%bonheur personnel qui dominent: de « non ») pensent que la conjoncture actuelle est plus favorable à la création d’entreprise qu’il y a six mois. Les moins de 35 ans sont légèrement moins pessimistes sur ce point (63% de « non »). Considère que le gouvernement 67% décourage les porteurs de projets (contre 26%). La même proportion (66%) pensent que le gouvernement français ne fait pas confiance aux entrepreneurs désireux 72% Le désir d’indépendance de créer leur entreprise (contre 24% qui pensent l’inverse). Très répandue parmi les entrepreneurs proches de la droite 71% La volonté de s’épanouir professionnellement (plus de 8 sur 10), ces perceptions négatives touchent aussi un peu plus de la moitié des entrepreneurs sympathisants de gauche qui s’expriment. 60% Concrétiser une idée ou un projet qui leur tient à cœur Autre signe des temps : dans une liste de dirigeants politiques français et occidentaux qui leur était soumise, Nicolas Sarkozy est celui qui apparaît le plus proche desAinsi les motifs économiques, tels que la détection d’un entrepreneurs (23%) devant Barack Obama (13%) et Davidmarché porteur (1/3) ou l’espérance de gains financiers Cameron (9%), alors que François Hollande est très peu(40%) passent au second plan. cité (2% au total et 6% chez les sympathisants de gauche). Mais c’est la réponse « Aucun » qui reste la plus citéeEnfin, si l’on ne peut totalement nier l’existence d’un avec 28%, signe de la distance qui s’est installée entre lesentrepreneuriat « par dépit » (la difficulté de trouver un entrepreneurs et les politiques.emploi), ce motif, cité par 15% des répondants, n’arriveque très rarement en premier (4% au global et 7% parmi les Notons toutefois que les sympathisants de gauche, commeseuls chômeurs). d’ailleurs les porteurs de projets encore en phase de réflexion citent en premier Barack Obama, devant NicolasDans un tel contexte, la vision stratégique (64%) et la Sarkozy.combativité (52%) sont, aux yeux des entrepreneurs ou desfuturs créateurs d’entreprise, les deux premières qualités les Le sujet très médiatisé de l’attractivité de la France estplus importantes et nécessaires à un créateur d’entreprise, clairement posé :devant le dynamisme (47%). La capacité de travail enéquipe est à l’inverse très peu citée (17%). • Dans une liste de 12 pays, ils ne sont que 30% à déclarer LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO qu’ils auraient créé leur entreprise en France si, dansPar ailleurs, les entrepreneurs estiment à une très large l’absolu, ils avaient eu le choix (26% seulement des moinsmajorité que leurs principaux conseillers et soutiens de 35 ans, plus mobiles, mais 45% pour les sympathisantssont/ont été leur entourage (47%) et leur réseau de de gauche et 23% pour ceux de droite). Certes la Francerelations professionnelles (25%), loin devant les structures reste le premier pays cité, mais elle l’est également par 18%spécialisées (13%). des répondants à notre seconde question sur le pays dans lequel ils n’auraient pas créé leur entreprise, s’ils avaient euComme référence, aucun modèle d’entrepreneur ne se le choix.détache vraiment dans l’esprit des sondés, hormis SteveJobs (22%) et Xavier Niel (11%), ce dernier étant plus • Les pays Anglo-Saxons (Etats-Unis : 18%, Grande-particulièrement cité parmi les sympathisants de gauche Bretagne : 11%, Canada : 8% et Australie : 4%) sont(18%). sans surprise les pays étrangers plus attrayants pour nos entrepreneurs, la Chine étant le premier pays rejeté (36%), devant la France. 3
  • 4. LES FREINS ET LES ESPOIRS POUR L’AVENIR Tous peut-être ne franchiront pas le pas, mais transformer un maximum de ces projets en réussites durables est leLorsque l’on leur demande, dans une liste, de désigner véritable enjeu à suivre dans les mois et années à venir.les trois principaux obstacles qu’ils rencontrent ou quipourraient les dissuader de se lancer, ils évoquent de Pour cela, en cohérence avec ce qui précède, lesmanière récurrente dans un contexte français : améliorations les plus importantes réclamées, encore à ce jour, par les entrepreneurs interrogés sont dans l’ordre:• les charges et la fiscalité (63%, dont 30% en 1er)• les difficultés de financement (55%, dont 29% en 1er) 1. D’alléger les charges des entreprises naissantes (33%• les contraintes administratives et juridiques (50%) et 39% chez les entrepreneurs qui se classent à droite)• …bien devant le contexte économique (44%). 2. De développer les systèmes de parrainage et de tutorat (26% au global et 29% chez les entrepreneurs deLes principales sources de financement des projets restent gauche, première priorité pour eux)largement les fonds propres des créateurs et l’aide de leurentourage. Les futurs entrepreneurs sont-ils trop optimistes, 3. De faciliter les financements à la création et par la suite deou la situation est-elle entrain d’évoluer dans le bon sens ? Ils la vie de l’entreprise (20% sur l’ensemble et 29% chezsont en tous cas plus nombreux que les entrepreneurs déjà les moins diplômés). Le manque de business angels esten activité à penser pouvoir bénéficier d’un soutien financier en outre ressenti par la moitié des sondésextérieur, parmi leurs sources principales de financement : 4. D’aider les entrepreneurs à se former à la gestion• financement bancaire des futurs projets 31%, contre 24% comptable et administrative (13%). pour les entrepreneurs lancés.• aide publique 30%, contre 10%.• business angels 19%, contre 6%. Même s’ils comptent avant tout sur eux-mêmes, les• fonds de capital investissement 11%, contre 5%. entrepreneurs attendent des signes forts en leur faveur et de la reconnaissance plutôt que de la défiance. Il sera donc particulièrement intéressant de voir l’évolution de leur perception dans les prochains mois. Malgré, et peut-être aussi en raison du contexte difficile, le nombre important de porteurs de projet recensé semble bien nous indiquer que la crise et le climat politique défavorable ne dissuadent pas les candidats entrepreneurs. LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 4
  • 5. QUESTION 01Selon vous, quelles sont les qualités nécessairesà un créateur d’entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 49% Dynamisme 47% 62% Vision stratégique 73% 57% Combativité 46% Sens du Sacrifice 33% (parcours du combattant) 21% 17% Accomplissement de soi 20% 25% Indépendance 22% 40% Créativité 51% 17% Capacité à travailler en équipe 20% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 64% Vision La vision stratégique (64%), la combativité (52%) et le dynamisme (47%) sont les premières qualités requises pour les entrepreneurs. La Stratégique capacité de travail en équipe leur semble plus secondaire à ce stade (17%). 5
  • 6. QUESTION 02Qu’est-ce qui vous a incité ou vous incite à créervotre entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise Les gains financiers 40% et la constitution d’un capital 39% Une demande réelle 34% sur un marché porteur 41% 57% Une idée à concrétiser 65% 77% Le désir d’indépendance 71% 77% L’épanouissement personnel 70% 16% La difficulté à trouver un emploi 15% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 72% Désir L’épanouissement et le désir d’indépendance priment dans les motivations à la création-: désir d’indépendance (72%), volonté de d’indépendance s’épanouir (71%), concrétiser une idée ou un projet (60%). Les difficultés du marché de l’emploi ne sont que très secondaires (15%). 6
  • 7. QUESTION 03A l’inverse, quels sont les obstacles que vousavez pu rencontrer ou que vous rencontrez / quivous dissuadent ou pourraient vous dissuaderdans la création de votre entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 9% Le manque d’idées 13% 54% Le manque de financement 63% Les charges et la fiscalité 69% (salariales, TVA, impôt….) 57% 52% Les contraintes administratives et juridiques 51% 29% Le manque de réseau ou de soutien 33% 15% La charge de travail et les sacrifices 8% 22% La peur de l’échec 35% 49% Une conjoncture économique peu favorable 39% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 63% Pensent que le Le fardeau fiscal (63%) et administratif (51%) et les difficultés à obtenir un financement fardeau fiscal (55%) sont les principaux obstacles évoqués est le principal par les entrepreneurs. obstacle 7
  • 8. QUESTION 04Quelles ont été ou quelles seront vos principalessources de financement dans la création de votreentreprise : Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 24% Les banques 31% 5% Un fond de capital investissement 11% Votre entourage 29% (famille, amis...) 30% Aide publique 10% (collectivité, Oséo...) 30% 6% Business Angel 19% 86% Apport personnel 79% 6% Autres 6% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 83% Financent L’apport personnel est très largement la principale source de financement (83%), devant l’entourage (30%). Les banques leur projet n’arrivent qu’en 3ème position avec 27%. Les d’entreprise futurs entrepreneurs sont plus nombreux par un apport à tabler sur des financements extérieurs : personnel aides publiques et soutiens par des Business Angels. 8
  • 9. QUESTION 05Quelle est, selon vous, l’amélioration la plusimportante à apporter pour aider, voire former à lagestion de l’entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise Mieux faire connaître les démarches à 5% entreprendre pour créer son entreprise 8% Aider, voire former à la gestion de l’entreprise, 13% tant sur le plan comptable qu’administratif 11% Faciliter les financements au moment 18% de la création et par la suite 24% Alléger les charges 36% de l’entreprise naissante 28% Développer des systèmes de parrainage, 25% de tutorat ou de compagnonnage élargi 27% 3% Autres 3% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 33% Souhaitent voir Les principales demandes d’aide des créateurs : allègement des charges (33%), accès plus facile aux financements (20%), les charges mais aussi développement de systèmes de allégées parrainage / tutorat (26%), 9
  • 10. QUESTION 06En vous reportant à votre expérience, diriez-vousqu’en France on manque de « Business Angels »pour financer les projets d’entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise Ne se Ne se prononce prononce pas pas Oui Oui 36% 34% 50% 50% 14% 16% Non Non LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 50% Pensent qu’il manque en France des «Business Angels» 10
  • 11. QUESTION 07Pensez-vous que le gouvernement français faitconfiance aux entrepreneurs désireux de créerleur entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 3% Oui, tout à fait 5% 21% Oui, plutôt 19% 34% Non, plutôt pas 36% 33% Non, pas du tout 28% 9% Ne se prononce pas 12% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 35% Pensent que le gouvernement français ne fait pas confiance aux entrepreneurs 11
  • 12. QUESTION 08Pensez-vous que le gouvernement françaisdécourage les entrepreneurs désireux de créerleur entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 31% Oui, tout à fait 26% 40% Oui, plutôt 33% 19% Non, plutôt pas 20% 5% Non, pas du tout 10% 5% Ne se prononce pas 12% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 2/3 des entrepreneurs perçoivent une défiance du gouvernement à leur égard et jugent sa politique décourageante pour la création d’entreprise. La moitié des entrepreneurs de sensibilité de gauche est du même avis. 12
  • 13. QUESTION 09Pensez-vous que la conjoncture est aujourd’huiplus favorable à la création d’entreprise qu’il y a6 mois ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise Ne se Oui Ne se Oui prononce prononce pas 14% 16% pas 18% 18% 70% 64% Non Non LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 68% ANALYSE : L’évolution perçue de la conjoncture lors des Pensent que six derniers mois est très négative : seuls 17% la conjoncture des entrepreneurs (contre 68% qui pensent actuelle n’est pas plus favorable l’inverse) pensent que la conjoncture actuelle qu’il y a 6 mois est plus favorable à la création d’entreprise. 13
  • 14. QUESTION 10A quelle étape de votre projet d’entreprise enêtes-vous aujourd’hui ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 5% Je m’apprête à entamer les démarches 42% Je réfléchis encore avant 3% de lancer les démarches 46% 92% J’ai terminé les démarches 12% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : Près de 2/3 de l’échantillon a terminé les démarches de création d’entreprise. 14
  • 15. QUESTION 11Vous avez déjà lancé les démarches,si oui lesquelles ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 29% Recherche d’associé(s) 32% Elaboration d’un plan d’affaires / 57% business plan 59% 61% Constitution d’une structure juridique 21% 34% Recherche de financement 29% 66% Conception de l’offre / du produit 68% 50% Etude de marché 55% 18% Autres 14% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 67% ANALYSE : Dans leur projet, les futurs entrepreneurs Travaillent dans un premier temps travaillent plutôt en premier sur la conception sur la conception de leur offre, à l’étude du marché et au de leur offre ou business plan. Les aspects juridiques et produit financiers viennent ensuite. 15
  • 16. QUESTION 12Qui a été votre premier conseiller et soutien dansla création de votre entreprise ou qui serait votrepremier soutien ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise Votre entourage personnel 49% (famille, conjoint, amis…) 45% Votre réseau professionnel 25% (patrons, collègues…) 25% Un entrepreneur ayant rejoint votre réseau 5% (via les anciens de votre école, un réseau social…) 8% Structures spécialisées dans le monde de 12% l’entreprise (Oséo, Chambre de Commerce...) 17% 9% Autres 5% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 47% Ont comme ANALYSE : Les principaux conseillers et soutiens des premier soutien créateurs sont leur entourage (47%) et leur ou conseil réseau de relations professionnelles (25%), leur entourage loin devant les structures spécialisées (13%). personnel 16
  • 17. QUESTION 13Dans quel secteur avez-vous crééou souhaitez-vous créer votre entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 2% Tourisme, Voyages et Loisirs 3% 8% BTP et Immobilier 5% 5% Commerce et Distribution 11% 5% Communication, Imprimeries 1% 1% Énergie, Cleantechs 1% 2% Santé, Médecine 2% 23% Services 21% 20% Etudes, Formation et Conseil 18% 11% Informatique, Médias 8% 11% Internet, Télécommunications 16% 4% Artisanat 1% 3% Industrie 4% 5% Autre 9% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 64% Souhaitent créer La prédominance des domaines tertiaires est écrasante : services 22%, études/ leur entreprise formation conseil 19%, Internet/Telecom dans des 13%, informatique et médias 10%. Le BTP/ domaines du immobilier 7% et surtout l’industrie 3% sont secteur tertiaire très minoritaires. 17
  • 18. QUESTION 14Quel est votre modèle d’entrepreneur ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise Marc Simoncini 4% (Meetic) 4% Jacques-Antoine Granjon 3% (Vente-privée.com) 4% Bernard Arnaud 3% (LVMH) 4% Bernard Tapie 6% (PDG Groupe de presse journaux du sud) 5% Vincent Bolloré 3% (Groupe Bolloré) 8% Bill Gates 7% (Microsoft) 8% Mark Zuckerberg 4% (Facebook) 4% Steve Jobs 22% (Apple) 18% Xavier Niel 12% (Free) 9% Pierre Kosciusko-Morizet 4% (Price Minister) 5% Larry Page 5% (google) 9% Warren Buffett 2% (Berkshire Hathaway) 2% Alain Ducasse 2% (Groupe Ducasse) 8% Agnès B. 3% (Ligne de Vêtements Agnès B.) 2% Victoria Beckham 0% (Ligne de Vêtements Victoria Beckham) 0% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 20% Autre 10% ANALYSE : 22% Ont Steve Jobs Aucun modèle d’entrepreneur ne se détache, hormis Steve Jobs (22%) et Xavier Niel comme modèle (11%), plus cité parmi les sympathisants de d’entrepreneur la gauche. 18
  • 19. QUESTION 15Si vous aviez le choix, dans quel payschoisiriez-vous de créer votre entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 27% France 36% 11% Angleterre 11% 5% Belgique 2% 3% Allemagne 1% 1% Italie 1% 18% Etats-Unis 17% 5% Australie 4% 3% Chine 1% 5% Brésil 3% 7% Suisse 5% 8% Canada 8% 9% Autre 11% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 30% Choisiraient la France pour créer leur entreprise 19
  • 20. QUESTION 16Quel est le pays où vous ne choisiriez pas decréer votre entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 19% France 15% 2% Angleterre 3% 1% Belgique 3% 6% Allemagne 8% 16% Italie 11% 4% Etats-Unis 5% 1% Australie 4% 35% Chine 38% 4% Brésil 2% 2% Suisse 2% 0% Canada 1% 10% Autre 8% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 36% Ne choisiraient L’attractivité de la France pour les entrepreneurs pose problème : seuls 30% auraient créé leur entreprise en France s’ils pas la Chine avaient eu le choix (premier pays cité juste pour créer leur devant les pays Anglo-Saxons). Mais la entreprise France est aussi le 2ème pays dans lequel ils n’auraient pas créé leur entreprise. 20
  • 21. QUESTION 17Selon vous, quel est le dirigeant politique le plusproche des entrepreneurs ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 2% Silvio Berlusconi 2% 9% David Cameron 10% 2% François Hollande 3% Boris Johnson 8% (Maire de Londres) 8% 10% Angela Merkel 8% 0% Mario Monti 3% 12% Barack Obama 16% 25% Nicolas Sarkozy 21% 29% Aucun 27% 3% Autre 2% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 29% Pensent que ANALYSE : Nicolas Sarkozy C’est la réponse « Aucun » qui reste la plus est le dirigeant citée avec 28%, signe de la distance qui politique qui s’est installée entre les entrepreneurs et les apparait le plus politiques. proche des entrepreneurs 21
  • 22. QUESTION 18Selon vous, quel est le dirigeant politique le moinsproche des entrepreneurs ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 13% Silvio Berlusconi 10% 1% David Cameron 2% 57% François Hollande 47% Boris Johnson 1% (Maire de Londres) 1% 2% Angela Merkel 1% 1% Mario Monti 4% 1% Barack Obama 2% 5% Nicolas Sarkozy 9% 18% Aucun 18% 1% Autre 5% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 53% Pensent que ANALYSE : Presque un an après sa défaite, Nicolas François Hollande Sarkozy est le dirigeant qui apparaît le plus est le dirigeant proche des entrepreneurs (23%) devant politique qui Barack Obama (13%) et David Cameron apparait le moins (9%). L’actuel Président François Hollande est proche des très peu cité (2%). entrepreneurs 22
  • 23. QUESTION 19Dans quel type de structure travailliez-vous avantde créer votre entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise Très Petite Entreprise (TPE) 27% Moins de 10 salariés 16% Petite Entreprise (PE) 19% Entre 10 et 49 salariés 17% Moyenne Entreprise (ME) 15% Entre 50 et 249 salariés 17% Grande entreprise 37% Plus de 250 salariés 46% 2% Je ne travaillais pas 4% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO ANALYSE : 50% Des entrepreneurs Près de la moitié des entrepreneurs travaillaient auparavant dans des entreprises travaillaient de moins de 50 salariés, alors que les futurs auparavant dans créateurs et ceux qui n’ont pas encore entamé des entreprises les démarches de création se recrutent de moins de 50 désormais pour près de la moitié dans les salariés plus grandes entreprises (>250 salariés). 30% sont chômeurs et 11% étudiants. 23
  • 24. QUESTION 20Dans quel secteur travaillez-vous outravailliez-vous avant de créer votre entreprise ? Je souhaite Je suis un créer mon entrepreneur entreprise 2% Tourisme, Voyages et Loisirs 2% 8% BTP et Immobilier 5% 9% Commerce et Distribution 12% 5% Communication, Imprimeries 3% 1% Énergie, Cleantechs 2% 3% Santé, Médecine 2% 19% Services 12% 13% Etudes, Formation et Conseil 11% 13% Informatique, Médias 17% 8% Internet, Télécommunications 10% 1% Artisanat 1% 7% Industrie 11% 11% Autre 12% LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEO 52% Des personnes qui ont ou qui souhaitent créer leur entreprise travaillaient ou travaillent dans le secteur tertiaire 24
  • 25. A PROPOS D’IDINVEST PARTNERS :Idinvest Partners est un fonds de financement de PMEreconnu en Europe. Avec 3,5 milliards d’euros sous gestion,Idinvest Partners a développé plusieurs expertises-: Marie-Claire Martinopérations de financement à destination d’entreprises Communications Managereuropéennes jeunes et innovantes; investissementsprimaires, secondaires, ou en « private debt », mezzanine Phone +33 (0) 1 58 18 56 69et activité de conseil en private equity. Créée en 1997 sous mcm@idinvest.comle nom d’AGF Private Equity, Idinvest Partners était unefiliale d’Allianz jusqu’en 2010, date à laquelle la société s’estadossée au Groupe IDI pour devenir indépendante.A PROPOS D’IDINVEST PARTNERS :Créé en France en 2004, Viadeo est le second réseausocial professionnel mondial, avec 50 millions de membres.Viadeo, qui compte aujourd’hui 400 salariés répartisdans 11 pays, connaît depuis sa création une croissanceexceptionnelle, tout particulièrement dans les paysfrancophones et les marchés émergents tels que la Chine,la Russie et l’Afrique. Viadeo permet aux professionnels LE BAROMÈTRE - IDINVEST PARTNERS / LE FIGARO / VIADEOde se connecter entre eux, quels que soient leur secteurd’activité, leur fonction ou leur localisation. Retrouverd’anciens camarades, rencontrer son futur manager,recruter de nouveaux collaborateurs, échanger avec despersonnes de son écosystème, développer une activitéou encore valoriser son profil : telles sont les nombreusesopportunités dont bénéficient les membres de Viadeo.Conception graphique :Nicolas Gauthier - AGENCE K2 - www.agencek2.com 25