Rentabilité d'un investissement financier
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Rentabilité d'un investissement financier

  • 2,577 views
Uploaded on

Calcul prêt à l'emploi pour évaluer la rentabilité d'un investissement financier (prise de participation).

Calcul prêt à l'emploi pour évaluer la rentabilité d'un investissement financier (prise de participation).

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
2,577
On Slideshare
1,708
From Embeds
869
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
39
Comments
0
Likes
1

Embeds 869

http://www.netpme.fr 868
http://10.154.77.16 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. [APERÇU : FASTVALO – RENTABILITÉ D’UN INVESTISSEMENT] www.netpme.fr VOUS VOUS APPRETEZ A VISUALISER UN EXTRAIT DE DOCUMENT NETPME AVERTISSEMENT : Cette page constitue un extrait de document commercialisé par NetPME. Il vous est communiqué afin de vous aider à visualiser son contenu. Cet extrait ne peut être utilisé seul, à l’exclusion du reste du document. www.netpme.fr – Ressources d’experts pour créateurs et chefs d’entreprise.
  • 2. [APERÇU : FASTVALO – RENTABILITÉ D’UN INVESTISSEMENT] www.netpme.fr Comment calculer la rentabilité d’un investissement financier ? FastValo est un module professionnel prêt à l’emploi sous Excel. Comme son nom l'indique, il permet de procéder rapidement à divers calculs financiers. Deux approches sont présentées pour évaluer la rentabilité d'un investissement : a) La première prend en compte l'horizon de sortie de l'investisseur et le coefficient multiplicateur de sa mise initiale b) La seconde part de l'apport de l'investisseur, son % de détention in fine, son horizon de sortie et la valeur de revente (ou de cotation en Bourse) de la société à l'échéance. Elle donne le rendement annuel pour l'investisseur et coefficient multiplicateur de la mise initiale. Elle indique également la valeur actuelle nette (VAN) de l'entreprise en fonction du taux d'actualisation choisi. Ces différentes notions sont définies dans les exemples qui accompagnent ce module. En fonction du stade de maturité et du niveau de risque, un tel taux d'actualisation peut varier entre 10% et plus de 40%. Enfin, deux rubriques font jouer les valorisations "pré-money", "post-money" et le % de détention. "FastValo" constitue une base de réflexion pour appréhender le rendement d'un investissement financier. Les multiples attendus pour un investissement sont, notamment, fonction du secteur d'activité, du stade de maturité de l'entreprise... et de la conjoncture. L'onglet "FastValo" est disponible en français ("Ingénierie financière") et en anglais (Financial Engineering"). FastValo a été préparé par Etienne Krieger, professeur affilié au Groupe HEC et entrepreneur, en exclusivité pour NetPME. Ce module est utilisable sur un ordinateur PC ou Mac doté de Microsoft Excel® 97 et supérieur ainsi que Word® 97 et supérieur. Aucune installation de logiciel n’est nécessaire. L’outil est prêt à l’emploi et ne nécessite pas de mise à jour ultérieure. Vous pouvez le réutiliser pour plusieurs projets. Dans les pages suivantes, découvrez quelques extraits de l’outil que vous pourrez télécharger. Lors de votre téléchargement, vous accéderez à la totalité de l’exemple détaillé + la matrice vierge prête à l’emploi, à compléter par vos soins. www.netpme.fr – Ressources d’experts pour créateurs et chefs d’entreprise.
  • 3. [APERÇU : FASTVALO – RENTABILITÉ D’UN INVESTISSEMENT] www.netpme.fr Observations sur la gamme des outils de pilotage NetPME: NB : Les paramètres modifiables figurent en orange dans les onglets. Les cellules en vert sont également modifiables mais dans ce cas vous écraserez des formules de calcul destinées à simplifier certaines estimations de coûts effectuées dans l'onglet "Paramètres". Les cellules en bleu ne sont en revanche pas modifiables. www.netpme.fr – Ressources d’experts pour créateurs et chefs d’entreprise.
  • 4. [APERÇU : FASTVALO – RENTABILITÉ D’UN INVESTISSEMENT] www.netpme.fr Langue : Français Langue : Français Anglais 7 ans = horizon de sortie 7 years = time until exit 3,00 Multiple pour les investisseurs 3,00 Multiple for investors 17,0% TRI investisseurs à horizon 7 ans 17,0% Investors' IRR in 7 years 125 k€ = Apport investisseurs (kEuros) 125 k$ = Investors' funding (k$) 250 k€ = valeur (finale) de revente 250 k$ = final value of investors' shares 7 ans = horizon de sortie 7 years = time until exit 2,00 Multiple pour les investisseurs 2,00 Multiple for investors 10,4% TRI investisseurs à horizon 7 ans 10,4% Investor's IRR in 7 years 125 k€ = Apport investisseurs (kEuros) 125 k$ = Investors' funding (k$) 20,00 % in fine des investisseurs 20,00 % -> final % for investors 625 kE=> Valeur post-money 625 k$ => Current post-money value 500 kE=> Valorisation pré-money 500 k$ => Current pre-money valuation 5 ans = horizon de sortie 5 years = time until exit 1 250 k€ = valeur de revente en année 5 1 250 k$ = company value in year 5 250 Quote-part investisseurs (kEuros) 250 Investors' shareholding value (k$) 2,0 Multiple pour les investisseurs 2,0 Multiple for investors 14,9% TRI investisseurs à horizon 5 ans 14,9% Investors' IRR in 5 years 12,0 % -> Taux d'actualisation (5 years) 12,0 % -> Discount rate (5 years) 709 VAN sur valeur à 5 ans (kE) 709 NPV on company value in 5 years (k$) 125 Apport investisseurs 125 New money (funding) 500 Valorisation pré-money 500 Pre-money Valuation 625 Valorisation post-money 625 Post-money Valuation 20,0% % investisseurs (Post money) 20,0% Investors' % (Post money) 125 Apport investisseur 125 New money 20,0 % investisseurs (Post money) 20,0 Investors' % (Post money) 500 Valorisation pré-money 500 Pre-money Valuation 625 Valorisation post-money 625 Post-money Valuation Cette ultime série de calculs rapides est destinée à déterminer les valorisations pré-money et post-money de Choc2Luxe en fonction de l'apport des nouveaux investisseurs et du pourcentage de capital qui leur est octroyé lors de de cette opération. Précisons qu'on ne parle pas ici de cession mais d'augmentation de capital. On fait à nouveau l'hypothèse d'un investissement financier de 125 k€, en considérant que le pourcentage octroyé aux nouveaux investisseurs est de 20%. Si un investissement de 125 k€ donne droit à un cinquième du capital, la valeur totale de l'entreprise est 5 fois supérieure, soit 625 k€ post-money. La valeur de l'entreprise avant cette opération (valorisation "pré-money") est quant à elle de 625-125 = 500 k€. On voit donc que, dans les cas où on raisonne à partir d'un apport financier "N" ("new money") et d'un pourcentage "k" octroyé aux investisseurs, une simple règle de trois suffit à déterminer la valorisation post-money de l'entreprise : cette valeur est égale à N / [k/100]. Etant donné que "Pré-money" + "New money" = "Post-money", pour obtenir la valorisation pré-money, qui est la valorisation implicite de l'entreprise avant les nouveaux apports financiers, il suffit de soustraire cet apport financier de la valeur post-money. Ainsi, si notre augmentation de capital de 125 k€ s'était effectuée en contrepartie de 10% du capital, la valorisation post-money serait de 125/10%=1250 k€ et la valeur pré-money serait de 1250-125=1125 k€. Ces différents calculs sont finalement très simple mais la négociation qui aboutit à s'accorder sur une valorisation donnée est généralement nettement plus ardue ! Ingénierie financière Financial engineering Choc2Luxe SARL Exemple (Calculs financiers essentiels) L'entreprise "Choc2Luxe" a une activité de production et de vente de chocolats de luxe. L'entreprise a démarré son activité cinq années auparavant, grâce à la reprise d'un fonds de commerce existant. Le fondateur et ses associés avaient alors réuni 125 k€ de capital social (125000 €) pour la constitution de l'entreprise. Pour accélérer le développement de l'entreprise, les actionnaires de Choc2Luxe envisagent de réaliser une augmentation de capital assortie d'une option de rachat des parts sociales ainsi créées. Les actionnaires fondateurs auraient la faculté, au bout de la 7ème année de l'augmentation de capital considérée, de racheter les parts sociales des nouveaux actionnaires pour un prix 3 fois supérieur à l'opération actuellement projetée. Le fait de multiplier sa mise M par 3 en l'espace de 7 ans correspond à un rendement annuel "i" tel que M x (1+i)^7 = 3M. On en déduit que i = 17%. Tripler sa mise en l'espace de 7 ans correspond donc à placer son argent à un taux annuel de 17%. L'histoire du capital risque fourmille de cas où les investisseurs ont multiplié leur mise par plus de 10 voire plus de 100 en quelques années, ce qui correspond à des taux de rendement internes (TRI) considérables. La contrepartie de ces rendements très élevés est un risque tout aussi considérable : la chronique du capital risque fourmille ainsi d'encore davantage de cas où les investisseurs ont purement et simplement tout perdu... mais cela fait partie intégrante du métier d'investisseur. Notre seconde série de calculs se concentre sur le rendement d'un investissement en fonction de la mise initiale, de la valeur de cession et de l'horizon de sortie. Dans le paragraphe précédent, nous avons évoqué un investissement de 125 k€, sur une période de 7 ans. Dans cette nouvelle simulation, les 125 k€ deviennent 250 k€ à l'issue de cette période de 7 ans, soit une multiplication par 2 de la mise initiale. Le taux de rendement interne (TRI) de cet investissement serait alors de 10,4% par an, ce qui reste encore très correct. Si l'investissement s'effectue par augmentation de capital, le rendement in fine est encore susceptible d'être bonifié du fait de crédits d'impôts accordés en contrepartie de la souscription au capital de PME... Cette nouvelle série de ratios, ci-dessous, est destinée à calculer le rendement pour un investisseur en fonction de sa mise initiale, de la valeur de revente de l'ensemble de l'entreprise et du pourcentage in fine de détention. Nous partons à nouveau d'un investissement de 125 k€ et nous postulons que les investisseurs ayant apporté ces capitaux détiendront 20% du capital au moment de la cession de l'entreprise, qui est ici prévue au bout de 5 ans (et non plus 7 ans) pour un montant de 1250 k€, soit 1,25 M€. Le rendement pour ces investisseurs se calcule de la même manière que plus haut : si nos investisseurs ont apporté 125 k€ et qu'ils détiennent au final 20% d'une société revendue 1250 k€, leur quote-part sera de 250 k€, ce qui correspond à 2 fois leur mise initiale. Un doublement de cette mise initiale en l'espace de 5 ans correspond à un taux de rendement interne (TRI) de 14,9%, ce qui serait à nouveau tout à fait correct. La valorisation "post-money" de l'entreprise à l'issue de l'augmentation de capital serait de 625 k€ : si des investisseurs ayant apporté 125 k€ détiennent in fine 20% du capital d'une entreprise, la totalité de l'entreprise vaut implicitement 5 fois plus, soit 625 k€ (valorisation post-money). La valorisation "pré-money" de l'entreprise serait quant à elle de 625-125=500 k€. Ces notions de valorisation "pré-money" et "post-money" sont reprises et davantage expliquées dans les exemples ci-dessous. Un dernier calcul consiste à déterminer la valeur actualisée de ce prix de cession de 1250 k€, opération prévue à un horizon de 5 ans, en utilisant un taux d'actualisation de 12%. Comme indiqué dans l'onglet "Info", le taux d'actualisation est utilisé pour estimer la valeur à la date d'aujourd'hui des flux financiers futurs. La valeur actualisée à 12% de l'entreprise Choc2Luxe, valorisée 1250 k€ dans 5 ans est de 1250 / (1+12/100)^5 = 709 k€. L'actualisation est le processus inverse de la capitalisation : 709 k€ placés pendant 5 ans au taux de 12% par an vaudront 1250 k€ à terme. Cette avant-dernière série de calculs rapides est destinée à déterminer le pourcentage de capital octroyé à de nouveaux investisseurs en fonction de leur apport et de la valorisation de l'entreprise au moment de l'opération. On fait à nouveau l'hypothèse d'un investissement financier de 125 k€, en considérant que la valeur de l'entreprise avant cette opération est de 500 k€. Cette valeur de 500 k€ avant augmentation du capital est appelée "valorisation pré-money". La valorisation de l'entreprise après l'opération est logiquement intitulée valorisation "post-money" : c'est la valorisation pré-money augmentée de l'apport des investisseurs. Cette valorisation post-money est donc ici de 500+125=625 k€. Le pourcentage de capital revenant aux nouveaux investisseurs se calcule très simplement : si vous réalisez une augmentation de capital de 125 k€ dans une entreprise valorisée 500 k€, votre pourcentage de détention sera logiquement de 125/(500+125)=20%. Si d'autres augmentations de capital interviennent ultérieurement et que vous n'y participez pas, votre pourcentage de détention diminuera : vous serez dilués... mais, si l'entreprise se développe de manière satisfaisante, la valeur de vos actions (ou part sociales) augmentera et vous permettra de réaliser une plus-value en cas de vente de l'entreprise. www.netpme.fr – Ressources d’experts pour créateurs et chefs d’entreprise.
  • 5. [APERÇU : FASTVALO – RENTABILITÉ D’UN INVESTISSEMENT] www.netpme.fr Chiffre d'affaires année 2011 (k€) : 450 15,0 % 20,0 % Taux de marge (% moyen EBE/CA) : 20,0 % 33,3 % 10,0 % PREVISIONS D'ACTIVITE2012-2021 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 Chiffre d'affaires (k€) 520 610 700 900 1 150 1 320 1 500 1 750 2 000 2 300 Excédent Brut d'Exploitation (EBE), en k€ 85 110 130 170 220 260 300 350 400 460 Dotations aux amortissements (k€) 5 8 10 12 12 12 12 12 12 12 Résultat d'exploitation (k€) 80 102 120 158 208 248 288 338 388 448 Résultat d'exploitation / CA (%) 15,4% 16,7% 17,1% 17,6% 18,1% 18,8% 19,2% 19,3% 19,4% 19,5% FLUX DETRESORERIE(en k€) 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 Excédent Brut d'Exploitation (k€) 85 110 130 170 220 260 300 350 400 460 - Impôt sur les sociétés 27 34 40 53 69 83 96 113 129 149 - Investissements 10 15 20 25 25 25 25 25 25 25 - Variation du BFR 7 9 9 20 25 17 18 25 25 30 = Flux de trésorerie disponible (k€) 41 52 61 72 101 135 161 187 221 256 Valeur actualisée de chaque flux annuel (k€) 34 36 35 35 40 45 45 44 43 41 VALEUR ACTUELLEDES FLUX (k€) : [Période 2012-2021] Dettes financières (k€) : 100 Trésorerie (k€) : 50 Taux de croissance à l'infini (%) : 1,2 % Valeur terminale actualisée : 211 VALORISATION DE L'ENTREPRISE(k€) : 560 Les données prévisionnelles des 5 premières années ont été affinées par des projections effectées au moyen de l'outil "BizPrev Premium". Ces prévisions postulent une croissance très significative du CA, de 520 k€ la première année, jusqu'à 1150 k€ cinq ans plus tard et 2300 k€ dix ans plus tard. Mais ce qui nous intéresse dans cet exercice de valorisation, ce n'est pas tant les ventes que les marges opérationnelles, qui progressent à la fois en chiffres relatifs et en chiffres absolus : le résultat d'exploitation passe ainsi de 15,4% du CA la 1ère année à 19,5% dix ans plus tard. Ces prévisions de CA, d'excédent brut d'exploitation (EBE) et de dotations aux amortissements nous permettent de calculer l'impôt sur les sociétés, prévu à hauteur de 33,3% du résultat d'exploitation. Nous ne tenons en effet pas compte ici de l'impact éventuel du résultat financier sur le résultat courant avant impôts de l'entreprise. A l'instar de l'impôt sur les sociétés, les investissements en immobilisations incorporelles et corporelles viennent en diminution des flux annuels de trésorerie : ils sont prévus à hauteur de 10 k€ la première année et passent à 25 k€ à partir de la 4ème année. La variation du besoin en fonds de roulement (BFR) est le troisième élément qu'il convient de retrancher de ces flux de trésorerie... ou d'ajouter si le BFR est négatif (favorable) comme c'est le cas dans la grande distribution, où les clients paient au comptant et où les fournisseurs sont parfois payés à 90 jours. Dans le cas de Choc2Luxe, du fait de l'activité de vente aux entreprises, qui généralement ne paient pas au comptant, et du fait de la nécessité de conserver un minimum de stock de matière premières, le BFR a été estimé à 10% du CA annuel. Ainsi, pour calculer les flux de trésorerie disponibles, il convient de retrancher chaque année la variation du BFR, qui est de 7 k€ la première et monte à 30 k€ dix ans plus tard. Ces prévisions font apparaître des flux de trésorerie disponibles allant de 41 k€ la première année à 256 k€ dix ans plus tard. La ligne suivante donne la valeur actualisée de chacun de ces flux de trésorerie disponible : puisque le taux d'actualisation employé est de 20%, la valeur actualisée des flux de la première année est de 41/(1+20/100), soit 34 k€... et la valeur actualisée des 256 k€ de flux de trésorerie disponible est de 256/(1+20/100)^10, soit 41 k€. Cette contribution somme toute modique des flux de la dixième année, alors même que le taux de marge progresse est liée au fait que le taux d'actualisation est sensiblement supérieur à la croissance annuelle moyenne du chiffre d'affaires. Au final, la valeur actuelle des flux de trésorerie disponibles sur dix ans est ici de 399 k€. 399 Pour calculer la valorisation de Choc2Luxe via la méthode des "cash flows" actualisés, il convient à la fois de retrancher les dettes financières de l'entreprise (100 k€ dans le cas présent), de rajouter la trésorerie de Choc2Luxe (50 k€) et de rajouter la valeur terminale actualisée de l'entreprise, à l'issue de cette période de dix ans. Cette valeur terminale est ici calculée grâce à la formule de Gordon-Shapiro, sur la base des flux de trésorerie de la 11ème année divisés par la différence entre le taux d'actualisation employé et un taux de croissance théorique de l'entreprise "à l'infini", estimé ici à 1,2%. Ce taux de croissance à l'infini correspond grosso modo ici au taux de l'inflation courant. A l'instar des autres flux de trésorerie disponibles, cette valeur terminale est elle-même actualisée au taux de 20% utilisé par le dirigeant de Choc2Luxe et ses conseils. Nous aboutissons ici à une valeur terminale actualisée de 211 k€. Au final, la valorisation de Choc2Luxe à l'aide de cette méthode des cash flows actualisés (valeur actuelle des flux de trésorerie disponibles) est de 560 k€. Choc2Luxe SARL Exemple (Analyse de la valeur de l'entreprise par actualisation des flux de trésorerie futurs) L'entreprise "Choc2Luxe" a une activité de production et de vente de chocolats de luxe. Pour l'exercice en cours, son chiffre d'affaires est de 450 k€, son excédent brut d'exploitation s'établit à 75 k€ et son résultat net après impôts est de 45 k€. Son endettement est de 100 k€ et sa trésorerie nette est de 50 k€. L'entreprise a démarré son activité cinq années auparavant, grâce à la reprise d'un fonds de commerce existant. L'évaluation de cette entreprise sur la base de ses flux de trésorerie futurs consiste à additionner les différents flux de trésorerie d'exploitation annuels, sur une période qui, dans cet exemple, est de 10 ans. Ces différents flux annuels sont actualisés avec un taux qui matérialise à la fois le "prix du temps" et le "prix du risque". Dans cet exemple, le taux d'actualisation considéré est de 20%, ce qui est relativement élevé mais néanmoins inférieur au taux de rentabilité parfois exigé par certains investisseurs qui utilisent des taux d'actualisation parfois supérieurs à 30%... Les flux de trésorerie d'exploitation de l'entreprise sont calculés en soustrayant de l'excédent brut d'exploitation annuel (EBE) tous les flux d'exploitation qui amputent le "cash" généré : investissements d'exploitation (acquisition d'immobilisations), variation du besoin en fonds de roulement (BFR) et impôt sur les sociétés (I.S.). Dans cet exemple, l'impôt sur les sociétés est estimé à 33,3% du résultat d'exploitation et le besoin en fonds de roulement est estimé à 10% du CA : la variation du BFR s'applique par conséquent au supplément de chiffre d'affaires d'une année sur l'autre. Le taux moyen de marge, mesuré par le rapport de l'EBE sur le chiffre d'affaires, est estimé ici en moyenne à 20%, alors qu'il se situe au démarrage des prévisions plutôt aux alentours de 17%. Le fondateur de Choc2Luxe estime donc que ses marges d'exploitation vont progressivement s'améliorer. La croissance annuelle moyenne du CA est pour sa part estimée à +15%. Croissance moyenne du CA : Taux d'actualisation des flux (%) : Taux de l'I.S. (impôt) : Besoin en fonds de roulement (% du CA) : Pour télécharger immédiatement ce kit, ajoutez-le à votre panier : http://www.netpme.fr/produit/outil-pilotage/gestion-financiere/evaluer-rentabilite-investissement- financier www.netpme.fr – Ressources d’experts pour créateurs et chefs d’entreprise.
  • 6. [APERÇU : FASTVALO – RENTABILITÉ D’UN INVESTISSEMENT] www.netpme.fr Chiffre d'affaires année 2011 (k€) : 450 15,0 % 20,0 % Taux de marge (% moyen EBE/CA) : 20,0 % 33,3 % 10,0 % PREVISIONS D'ACTIVITE2012-2021 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 Chiffre d'affaires (k€) 520 610 700 900 1 150 1 320 1 500 1 750 2 000 2 300 Excédent Brut d'Exploitation (EBE), en k€ 85 110 130 170 220 260 300 350 400 460 Dotations aux amortissements (k€) 5 8 10 12 12 12 12 12 12 12 Résultat d'exploitation (k€) 80 102 120 158 208 248 288 338 388 448 Résultat d'exploitation / CA (%) 15,4% 16,7% 17,1% 17,6% 18,1% 18,8% 19,2% 19,3% 19,4% 19,5% FLUX DETRESORERIE(en k€) 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 Excédent Brut d'Exploitation (k€) 85 110 130 170 220 260 300 350 400 460 - Impôt sur les sociétés 27 34 40 53 69 83 96 113 129 149 - Investissements 10 15 20 25 25 25 25 25 25 25 - Variation du BFR 7 9 9 20 25 17 18 25 25 30 = Flux de trésorerie disponible (k€) 41 52 61 72 101 135 161 187 221 256 Valeur actualisée de chaque flux annuel (k€) 34 36 35 35 40 45 45 44 43 41 VALEUR ACTUELLEDES FLUX (k€) : [Période 2012-2021] Dettes financières (k€) : 100 Trésorerie (k€) : 50 Taux de croissance à l'infini (%) : 1,2 % Valeur terminale actualisée : 211 VALORISATION DE L'ENTREPRISE(k€) : 560 Les données prévisionnelles des 5 premières années ont été affinées par des projections effectées au moyen de l'outil "BizPrev Premium". Ces prévisions postulent une croissance très significative du CA, de 520 k€ la première année, jusqu'à 1150 k€ cinq ans plus tard et 2300 k€ dix ans plus tard. Mais ce qui nous intéresse dans cet exercice de valorisation, ce n'est pas tant les ventes que les marges opérationnelles, qui progressent à la fois en chiffres relatifs et en chiffres absolus : le résultat d'exploitation passe ainsi de 15,4% du CA la 1ère année à 19,5% dix ans plus tard. Ces prévisions de CA, d'excédent brut d'exploitation (EBE) et de dotations aux amortissements nous permettent de calculer l'impôt sur les sociétés, prévu à hauteur de 33,3% du résultat d'exploitation. Nous ne tenons en effet pas compte ici de l'impact éventuel du résultat financier sur le résultat courant avant impôts de l'entreprise. A l'instar de l'impôt sur les sociétés, les investissements en immobilisations incorporelles et corporelles viennent en diminution des flux annuels de trésorerie : ils sont prévus à hauteur de 10 k€ la première année et passent à 25 k€ à partir de la 4ème année. La variation du besoin en fonds de roulement (BFR) est le troisième élément qu'il convient de retrancher de ces flux de trésorerie... ou d'ajouter si le BFR est négatif (favorable) comme c'est le cas dans la grande distribution, où les clients paient au comptant et où les fournisseurs sont parfois payés à 90 jours. Dans le cas de Choc2Luxe, du fait de l'activité de vente aux entreprises, qui généralement ne paient pas au comptant, et du fait de la nécessité de conserver un minimum de stock de matière premières, le BFR a été estimé à 10% du CA annuel. Ainsi, pour calculer les flux de trésorerie disponibles, il convient de retrancher chaque année la variation du BFR, qui est de 7 k€ la première et monte à 30 k€ dix ans plus tard. Ces prévisions font apparaître des flux de trésorerie disponibles allant de 41 k€ la première année à 256 k€ dix ans plus tard. La ligne suivante donne la valeur actualisée de chacun de ces flux de trésorerie disponible : puisque le taux d'actualisation employé est de 20%, la valeur actualisée des flux de la première année est de 41/(1+20/100), soit 34 k€... et la valeur actualisée des 256 k€ de flux de trésorerie disponible est de 256/(1+20/100)^10, soit 41 k€. Cette contribution somme toute modique des flux de la dixième année, alors même que le taux de marge progresse est liée au fait que le taux d'actualisation est sensiblement supérieur à la croissance annuelle moyenne du chiffre d'affaires. Au final, la valeur actuelle des flux de trésorerie disponibles sur dix ans est ici de 399 k€. 399 Pour calculer la valorisation de Choc2Luxe via la méthode des "cash flows" actualisés, il convient à la fois de retrancher les dettes financières de l'entreprise (100 k€ dans le cas présent), de rajouter la trésorerie de Choc2Luxe (50 k€) et de rajouter la valeur terminale actualisée de l'entreprise, à l'issue de cette période de dix ans. Cette valeur terminale est ici calculée grâce à la formule de Gordon-Shapiro, sur la base des flux de trésorerie de la 11ème année divisés par la différence entre le taux d'actualisation employé et un taux de croissance théorique de l'entreprise "à l'infini", estimé ici à 1,2%. Ce taux de croissance à l'infini correspond grosso modo ici au taux de l'inflation courant. A l'instar des autres flux de trésorerie disponibles, cette valeur terminale est elle-même actualisée au taux de 20% utilisé par le dirigeant de Choc2Luxe et ses conseils. Nous aboutissons ici à une valeur terminale actualisée de 211 k€. Au final, la valorisation de Choc2Luxe à l'aide de cette méthode des cash flows actualisés (valeur actuelle des flux de trésorerie disponibles) est de 560 k€. Choc2Luxe SARL Exemple (Analyse de la valeur de l'entreprise par actualisation des flux de trésorerie futurs) L'entreprise "Choc2Luxe" a une activité de production et de vente de chocolats de luxe. Pour l'exercice en cours, son chiffre d'affaires est de 450 k€, son excédent brut d'exploitation s'établit à 75 k€ et son résultat net après impôts est de 45 k€. Son endettement est de 100 k€ et sa trésorerie nette est de 50 k€. L'entreprise a démarré son activité cinq années auparavant, grâce à la reprise d'un fonds de commerce existant. L'évaluation de cette entreprise sur la base de ses flux de trésorerie futurs consiste à additionner les différents flux de trésorerie d'exploitation annuels, sur une période qui, dans cet exemple, est de 10 ans. Ces différents flux annuels sont actualisés avec un taux qui matérialise à la fois le "prix du temps" et le "prix du risque". Dans cet exemple, le taux d'actualisation considéré est de 20%, ce qui est relativement élevé mais néanmoins inférieur au taux de rentabilité parfois exigé par certains investisseurs qui utilisent des taux d'actualisation parfois supérieurs à 30%... Les flux de trésorerie d'exploitation de l'entreprise sont calculés en soustrayant de l'excédent brut d'exploitation annuel (EBE) tous les flux d'exploitation qui amputent le "cash" généré : investissements d'exploitation (acquisition d'immobilisations), variation du besoin en fonds de roulement (BFR) et impôt sur les sociétés (I.S.). Dans cet exemple, l'impôt sur les sociétés est estimé à 33,3% du résultat d'exploitation et le besoin en fonds de roulement est estimé à 10% du CA : la variation du BFR s'applique par conséquent au supplément de chiffre d'affaires d'une année sur l'autre. Le taux moyen de marge, mesuré par le rapport de l'EBE sur le chiffre d'affaires, est estimé ici en moyenne à 20%, alors qu'il se situe au démarrage des prévisions plutôt aux alentours de 17%. Le fondateur de Choc2Luxe estime donc que ses marges d'exploitation vont progressivement s'améliorer. La croissance annuelle moyenne du CA est pour sa part estimée à +15%. Croissance moyenne du CA : Taux d'actualisation des flux (%) : Taux de l'I.S. (impôt) : Besoin en fonds de roulement (% du CA) : Pour télécharger immédiatement ce kit, ajoutez-le à votre panier : http://www.netpme.fr/produit/outil-pilotage/gestion-financiere/evaluer-rentabilite-investissement- financier www.netpme.fr – Ressources d’experts pour créateurs et chefs d’entreprise.