La veille de Né Kid : du 24.08.11 : Made in France
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

La veille de Né Kid : du 24.08.11 : Made in France

on

  • 1,220 views

Bonsoir à tous, la forme ? ...

Bonsoir à tous, la forme ?

Cette semaine, dans la veille de Né Kid (légèrement reliftée) :

L’actu mise à nu :
• Quand le web copie la TV
• Aimez-vos râleurs !
• La fin de l’internet illimité?

Point de vue : Made in France

Innovations et tendances :
• Secousse de présentation
• iSalut
• Vrai-Faux logos

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Statistics

Views

Total Views
1,220
Views on SlideShare
511
Embed Views
709

Actions

Likes
0
Downloads
5
Comments
0

1 Embed 709

http://nekid.fr 709

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

La veille de Né Kid : du 24.08.11 : Made in France La veille de Né Kid : du 24.08.11 : Made in France Presentation Transcript

  • 25 août 2011 L’actualité & les innovationsdu marketing et dela communication par
  • Point de vue :Made in France
  • L’actu mise à nu View slide
  • Quand le web copie la TV• Mille et une expérimentations n’auront pas suffi à faire évoluer les choses : les résultats d’une étude menée par la régie vidéo online FreeWheel pointe l’essor de formats publicitaires digitaux directement inspirés de ceux de la petite lucarne.• Les gens sont plus disposés à regarder un écran publicitaire lorsque celui-ci est entouré de longs programmes.• 94% des internautes regardent une coupure pub lors du visionnage d’un programme web de plus de 20 minutes.• Les écrans des contenus premium étant systématiquement plus remplis que les autres, FreeWheel en déduit que les gens sont prêts à être exposés contre l’accès à des contenus gratuits. View slide
  • Aimez-vos râleurs !• Une étude menée par l’association pour le management de la relation client (AMARC) souligne le laxisme des entreprises en matière de gestion des réclamations.• Si près de 70 % des entreprises possèdent une politique de traitement ad hoc, seules ¼ exploitent les plaintes des gens pour améliorer leur offre ou développer de nouveaux produit.• Le web semble faire évoluer les choses dans le bon sens (70% des entreprises écoutent ce qu’on dit d’elles online et 35% ont un community management) mais la route est encore longue : dans la grande distribution, 96% des clients insatisfaits n’ont jamais pris leur plume.
  • La fin de l’internet illimité?• Si les principaux intéressés s’en sont rapidement défendu, l’annonce de la fin de l’ère des forfaits internet illimités a fait l’effet d’une bombe.• D’un côté, le coût généré par les nouvelles applications online (vidéo notamment) réduit les marges des opérateurs. De l’autre, les petits consommateurs de web sont condamnés à payer le même tarif que les gourmands de la data.• Au milieu de tout ce ramdam, l’Union Européenne n’a pas encore fourré son nez dans les politiques tarifaires des FAI.• Bref, on n’a pas fini d’en entendre parler… C’est l’occasion de relire notre veille sur la neutralité du net.
  • L’œil de Né Kid sur les râleurs• L’AMARC met le doigt sur un secret de polichinelle, qui est une attitude bien latine.• Pourtant, prendre en compte les réclamations offre un double avantage : – Un consommateur frustré en vaut 15 (2/3 des clients insatisfaits parlent en mal de leur expérience à 15 personnes minimum), – A l’inverse, un client qui se plaint est à la fois un laboratoire sur pattes et un focus group qui s’ignore… mais qu’on ne devrait pas ignorer.• Pourtant, seule 1 entreprise sur 10 évoque systématiquement le sujet de la satisfaction clients en comité de direction. Et seulement 1 sur 12 suit la fidélité d’un client qui s’est plaint…
  • L’image de la semaine
  • Chaque semaine, un quiz qui fait réfléchir• De qui est la citation suivante : « Il n’y a plus aujourd’hui de Français, d’Allemands, d’Espagnols, d’Anglais même, quoi qu’on en dise ; il n’y a plus que des Européens. Tous ont les mêmes goûts, les mêmes passions, les mêmes mœurs… » ?  Jean-Jacques Rousseau  Ernest Hemingway  Jean Monnet  François Mitterrand Réponse en dernière page
  • Point de vue :Made in France
  • Made in Né Kid• Cette semaine, la veille de Né Kid part à la rencontre du Made in France, autrement dit le « Fabriqué en France ».• Peu importe la nature des produits concernés : vêtements, ordinateurs, voitures, fauteuils ou tasses de café dans laquelle vous dégustez votre capuccino.• Si les termes de Made in China, Bangladesh ou India résonnent dans l’imaginaire collectif comme les incarnations de la mondialisation industrielle, qu’évoque notre chauvin Made in France ?
  • Du patriotisme à la stratégie marketing• Depuis quelques mois, on voit émerger une nouvelle vague de marques revendiquant leur origine – quasi – 100% française.• D’autre part, on assiste à la résurgence de marques françaises, soutenues par leur origine française.• Un salon Made in France existe depuis quelques années, le gouvernement lance un label « Fabriqué en France », des boutiques spécialisées (La Belle Échoppe, etc) éclosent… Les indices sont innombrables.• Si la supériorité du coût de production français est avéré par rapport à l’Asie, on peut se demander ce qui motive ce retour en grâce. Patriotisme ou véritable stratégie marketing ?
  • Patriote ou stratège ?• Côté patriotisme, il est évident que le Made in France est un signe de soutien à l’économie.• En temps de crise, c’est presque un acte citoyen (avis aux amateurs : une pétition en faveur du made in France est disponible ici).• Un an avant les élections présidentielles, les thèmes de la ré-industrialisation ou de la dé-mondialisation ont le vent en poupe.• Mieux : un appel des très riches Français à payer plus d’impôts doit être publié demain dans l’Obs, en écho à Warren Buffet.
  • Patriote ou stratège ?• Côté stratégie, les atouts ne manquent pas. Selon une récente étude du Crédoc, 64% des Français seraient prêts à payer plus pour des produits fabriqués en France (contre 44% en 2005 !), synonymes de qualité.• Autre motivation : l’environnement. Consommer français, c’est réduire son empreinte carbone de ses produits et protéger la nature (82% des Français sont d’accord avec l’affirmation « Les gens ont le devoir de recycler », source : SIMM-TGI 2011).• Alors que l’affichage environnemental s’apprête à faire son irruption, le « local » devrait redorer son blason à coup sûr.
  • Les entreprises Made In France• Face à cette lame de fond, les marques se plient en quatre pour surfer sur la vague. Petit tour d’horizon des différentes stratégies de ces marques « made in France » : 1. Les fidèles 2. Les locales 3. Les relocalisées 4. Les immigrées 5. Les nouveaux entrants 6. Les profiteuses 7. Les ambassadrices 8. Les planquées
  • 1. Les fidèles• Nées d’entreprises familiale qui perdurent, elles n’ont jamais quitté le territoire et le revendiquent.• Malgré les enjeux propres à la mondialisation, ces entreprises ont réussi à imposer leur singularité.• Dans cette famille, on trouve les couteaux Laguiole, les cocottes- minute Seb, les brioches Pasquier, les douceurs Cémoi ou les brasseries Kronenbourg.
  • 2. Les locales• Implantées en régions, elles jouent sur la spécificité locales.• On parle ici des caramels d’Isigny (from Isigny-sur-mer), des galettes St- Michel (de Saint-Michel-Chef-Chef en Loire-Atlantique), des espadrilles Corz, des sacoches Trémouilère (du Loir-et-Cher), des marinières Le Minor (du Morbihan), des produits ménagers Jacques Le Briochin, de la maille Le Mont Saint-Michel ou des sandales K-Jaques ou Rondini de St- Tropez.• La liste est aussi belle que longue…
  • 3. Les relocalisées• Les relocalisées ont fait machine arrière, intégralement ou partiellement.• Après 20 ans d’exil, Le Coq Sportif est revenu dans l’Aube pour y installer son centre de recherche.• Rossignol a également relocalisé la production de sa gamme de ski à Sallanches.• Après une année d’expatriation chinoise, Atol a rapatrié l’ensemble de sa production dans le Jura.
  • 4. Les immigrées• Les relocalisations le disent, l’installation d’entreprises étrangères le confirme : la France attire.• Toyota produit ses Yaris à Valenciennes.• Le suédois SKF spécialisée (production de roulements mécaniques) a implanté son centre de recherche dans l’Eure.• Le constructeur Daimler AG a quant à lui construit son usine de production des Smart en Moselle.
  • 5. Les profiteurs• Si la qualité de fabrication française séduit, certains délocalisent – incognito – tout en gardant la touche française qui plait tant.• C’est le cas des maroquiniers Texier ou Le Tanneur ou des dessous Aubade dont la production est effectuée en Tunisie.• La marque de maillots de bains Arena a de son côté préféré la Chine.
  • 6. Les nouveaux entrants• Certaines marques jouent du nouvel attrait du made in France pour en faire leur positionnement.• C’est le cas des vêtements Les Petites, des jeans Bleu de Paname, des tricots Golden Hook, des chaussettes Archiduchesse ou des fringues French Trotters, Robinson les Bains, Pigalle, les chaussures de sport Faguo (qui veut dire France en chinois, saluons le clin d’œil), Bronzette, Bleu de Chauffe, Meilleur Ami ou Emissar.• Il y en a beaucoup et c’est tant mieux !
  • 7. Les ambassadrices• Si le made in France fonctionne ici, il en est de même à l’étranger.• Selon une étude de l’agence Edelman, les productions françaises sont gages de qualité pour nos amis internationaux, notamment au Brésil, Mexique et Émirats où la cote de confiance en 2011 avoisine les 90%.• Bel exemple : la vodka Grey Goose (fabriquée en Charente) est aujourd’hui #1 aux USA.
  • 8. Les planquées• Ces marques made in France ont choisi de dissimuler cette partie de leur identité.• On pense aux pulls marins St- James, fabriqués en Normandie malgré une consonance britannique.• Idem pour les cosmétiques Nuxe ou Absolution ou les dessous masculins HOM (de Marseille).
  • Et vive la France !• Cocorico*, il fallait bien rendre un hommage à cette tripotée de marques.• En espérant que ce point de vue de fin de congés vous a plu, on se donne rendez-vous la semaine prochaine.• La maquette de la veille devrait évoluer bientôt. Stay tuned, comme on dit chez nous.• A la semaine prochaine !* Incidemment, Cocorico est le nom du nouveau parfum masculin de Jean-Paul Gautier, une marque non seulement hyper française, mais aussi hyper parisienne. Lancé à la rentrée, il croule déjà, comme se doit, sous les rumeurs : il serait aphrodisiaque, sa pub serait décoiffante, il s’épèlerait Kokorico, etc. So French !
  • Idées, tendances & innovations
  • Secousse de présentation Cliquer sur l’image pour voir la vidéo• Le service Bump permet d’échanger ses coordonnées d’un simple geste entre possesseurs d’iPhone. De quoi remiser les vieilles cartes de visite…
  • iSalut Cliquer sur l’image pour voir la vidéo• La Marine japonaise vient de trouver la martingale pour entrainer ses soldats à saluer correctement : une petite application iPhone utilisant le détecteur de mouvement leur permet de s’entrainer à saluer correctement.
  • Vrai-Faux logos Cliquer sur l’image pour voir le site• FauxGO est un site où des graphistes s’amusent à imaginer les logos d’entreprises imaginaires…
  • Adresses web• Slide #6 : la veille de Né Kid sur la neutralité du net > http://nekid.fr/2011/06/02/la-veille-de-nekid-du-02- 06-11-creativite-des-agences-la-neutralite-du-net- aspirateur-mobile/• Slide #13 : Pétition Made in France > http://www.petitionmadeinfrance.fr/• Slide #26 : Bump > http://youtu.be/kCJ5dyNDfkE• Slide #27 : Marine japonaise > http://youtu.be/197y4MCprsE• Slide #28 : FauxGo > http://fauxgo.com/
  • Réponse du quiz : Jean-Jacques Rousseau dans « Considérations sur le gouvernement de Pologne » en 1771 ! La semaine prochaine : Apprendre la communication La veille de Né Kid entame une mue progressive, on vous tient au courant… Cette semaine, sur le blog : La revue de presse de Né Kid – week 33 ; Jacqueline Novogratz: Inspiring a life of immersion La veille #193 a été 135€ dans la écrite parcagnotte ilétrisme Anne Rivoallan et Jean Allary
  • La veille de Né Kid, c’esttoute la semaine sur Twitterhttp://twitter.com/Naked_Paris www.nekid.fr +33 1 43 38 15 48