La veille de nekid du 19.05.10 : le temps
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

La veille de nekid du 19.05.10 : le temps

on

  • 1,262 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,262
Views on SlideShare
1,085
Embed Views
177

Actions

Likes
1
Downloads
13
Comments
0

4 Embeds 177

http://nekid.fr 154
http://www.slideshare.net 17
http://comprendrelacommunicationintegree.fr 5
http://facebook.slideshare.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

La veille de nekid du 19.05.10 : le temps La veille de nekid du 19.05.10 : le temps Presentation Transcript

  • 19 mai 2010 L’actualité & les innovations de la communication vues par les juniors de
  • Idées , Point de vue : Le temps Tendances & Innovations : SE(g)O
  • L’actu mise à nu
  • Recul du numérique • Pour la première fois de son histoire, L’Idate (Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe) annonce le recul du chiffre d’affaires des 3 secteurs clefs du numérique dans le monde : l’électronique grand public, les services de télécommunication et l’informatique . • A titre de comparaison, le marché avait augmenté de près de 5 points en 2008 et de 6 points par an en moyenne depuis les années précédentes. • Même l’éclatement de la bulle internet en 2000 avait « juste » ralenti la croissance du secteur. • Seul le marché des télécommunications a cru de 2 points en 2009, notamment grâce à 550 millions de nouveaux abonnements au mobile et à 66 millions de personnes connectées au haut-débit.
  • L’intégration invitée chez Microsoft • Dans le cadre d’un cycle de conférences mis en place par Microsoft pour l’interne, Né Kid et Coca-Cola ont été invités à dévoiler les aspects clés de l’intégration. • Cet événement, intitulé « Fédérer toutes les actions marketing-communication pour maximiser leur efficacité », accueillait pour la 1ère fois un public extérieur à la firme de Redmond, en majorité des responsables de grandes marques. • Né Kid a montré pourquoi la plupart des marques devaient désormais aborder différemment la question du lien avec les gens, et évoqué ce qu’elles devaient leur apporter pour qu’ils s’intéressent à elle. • Coca-Cola a non seulement illustré comment la démarche IMC irriguait toutes ses actions, mais aussi comment elle lui avait permis de traverser la crise sans trop d’encombres et comment elle modifiait progressivement son organisation mondiale.
  • Augmenter votre productivité en Business Intelligence ? • Une fois n’est pas coutume, parlons data mining… • Lors du cycle My MC évoqué p.5, Microsoft a dévoilé PowerPivot, un nouveau logiciel permettant d’intégrer et traiter des données exogènes directement dans Excel, plutôt que de passer par différents logiciels à l’interface obscure et au langage grossier. • Bénéfices directs : – Analyste : vous gagnez un temps précieux dans la récupération, l’analyse et la mise en forme de vos données (finis les TCD* tristes et finalement peu pratiques) – Manager d’analystes : vous pouvez en demander plus à vos équipes… et ce pour un surcoût quasi-nul, puisque PowerPivot est gratuit • PowerPivot est déjà disponible si vous avez Office 2010 et est à télécharger ici. * Tableaux Croisés Dynamiques, pour les profanes
  • L’œil de Né Kid sur le recul du numérique • La première baisse de l’Eldorado que constitue du numérique ! • On relativisera, car celle-ci se fait dans un contexte de crise mondialisée… • Cependant on ne se peut s’empêcher de pointer d’autres points d’échauffement, en particulier celui du rythme des innovations grand public d’une part, et d’autre part la durée de vie moyenne d’un produits high- tech… • Dernier exemple en date: Les écrans 3D, nouveau must have… seulement 2 ans après la folie des écrans plats ! • Que vont-pensez les consommateurs ayant emprunté ou économisé pour s’équiper ? Une grande partie sera très probablement échaudée…et auront tendance à devenir réfractaires…
  • L’image de la semaine
  • POINT DE VUE : Le temps
  • Le temps ne fait rien à l’affaire • Le temps est un sujet que l’on traite fréquemment dans la veille de Né Kid. • Ces derniers mois, nous vous avons parlé du temps réel, de l’économie de l’attention, des générations, des étapes de vie, des saisons… • Cette semaine, nous allons traiter le sujet de manière plus globale à travers un point de vue sur les différentes dimensions du temps dans notre société : temps libre, temps travaillé, manque de temps, rapports avec lui, perceptions, sentiments… • Au fait, c’est quoi le temps?
  • Le temps • Pourquoi aborder le sujet de manière générale? • Primo, c’est un excellent sujet de conversation : « Quel temps fera-t-il demain ? », « Hé, T’as vu comme il pleut ! », « T’as 5 minute pour un café ? » etc. • Secundo (et plus sérieusement), le temps est un concept universel, considéré par toutes les cultures du monde. • Tertio, l’omniprésence et le caractère protéiforme du temps (unité de mesure temporelle, caractéristique physique) dans la société méritait un traitement à part entière.
  • Un des paradoxes du temps • Première observation : notre impression de manquer de temps possède quelques solides détracteurs du côté de : – L’augmentation de l’espérance de vie : on vivait jusqu’à 46 ans en 1900 et jusqu’à 78 ans en 2006, soit environ 29 ans de temps libre il y a un siècle contre 59 aujourd’hui*… – La diminution du temps travail : on y passe 11% de notre vie éveillée aujourd’hui contre… 42% en 1900. – La baisse du temps de sommeil : nos aïeux dormaient 9h par nuit il y a un siècle, contre 7h30 actuellement. *chiffres : Francoscopie 2010
  • D’où vient ce sentiment contradictoire ? • La gestion du temps une problématique très contemporaine : le coaching en entreprise témoigne des enjeux d’apprentissage, de hiérarchisation et de gestion de nos actions quotidiennes. • Détail amusant : sans travail, pas de temps libre… C’est donc le travail qui donne sa saveur au temps libre... • C’est à se demander si l’organisation de notre temps libre ne nous forme pas mieux au travail que le travail lui- même…
  • C’est la faute à la société ! • En matière de gestion du temps, le sociologue Gérard Mermet divise la population en deux grandes catégories : les chrono-maîtres et les chrono-dépendants. • Selon lui, la déliquescence des piliers traditionnels de notre société favorise les nouveaux comportements sociaux, parmi lesquels l’individualisme. • Conséquence : nous devons de plus en plus organiser nous-mêmes notre temps, d’où l’apparition de sociotypes de gens qui assurent et de gens débordés… • Cela n’a pas toujours été aussi difficile. Il y a quelques années, la cité était réglée sur les « temps sociaux ».
  • La disparition des temps sociaux • Un temps social est une sorte de planning collectif. • Or, ils rythment de moins en moins la vie en société. • Autrefois, la religion et le travail étaient les deux piliers de l’organisation de son temps. Labeur en semaine, office en fin de semaine et bis repetita. • En outre, l’ordre social était immuable : chacun était doté d’un rôle précis. • La révolution industrielle à petit à petit fait émerger une autre forme d’organisation de la vie grâce aux progrès sociaux : éducation, diminution du temps de travail, congés (payés à partir d’une certaine époque)…
  • La disparition des temps sociaux • La désindustrialisation des dernières décennies, suivie par l’essor du secteur tertiaire (télétravail, RTT…), la baisse de fréquentation des lieux de culte ainsi que les bouleversements des structures familiales (familles recomposées, divorces…) réclament une plus grande flexibilité dans notre organisation du temps et nécessite des aménagements individuels. • Les « temps sociaux médiatiques » (JT de 20h, film du dimanche soir…) se sont progressivement substitués aux temps sociaux traditionnels (l’érosion actuelle des audiences télévisées n’a pas encore tout chamboulé). • En somme, le temps social détermine l’organisation sociale, quand on se quitte ou quand on se voit. C’est un moment de lien.
  • Temps et connexion • Le temps est un instrument éminemment social : on travaille en même temps, on va se coucher en même temps, on part en week-end ou en vacances en même temps, on se retrouve au pub après le bureau… • Pourtant, ce lien matériel laisse progressivement place à un lien immatériel : on se voit moins de visu mais… on reste connecté ! • Par téléphone, par mobile, par internet…
  • Actif ou passif ? • Il n’est donc pas étonnant que notre impression de manquer de temps soit liée aux nouvelles technologies. • La consommation médiatique occupe une bonne partie de nos loisirs : les milliers de chaînes de télévision, le mobile, le web, le multi-tasking, le zapping convertissent notre passivité en activité. • Ce phénomène s’observe aussi dans la consommation : la multiplication des sollicitations commerciales couplée à la comparaison/ recherche des meilleures affaires est terriblement chronophage (même si le temps consacré aux courses a été divisé par deux en 30 ans). • Nous sommes passés du stade de la passivité à l’activité (qui a dit consomm’acteur ?)
  • Hyper-connectés • Connectés en permanence (internet, mobile, médias), nous sommes en état de veille permanente, ce qui participe à atténuer notre impression d’être en mode « temps libre ». • Le philosophe allemand Hartmut Rosa va même plus loin en posant, dans Accélération, une critique sociale du temps, l’hypothèse selon laquelle les nouvelles techniques sont responsables du manque de temps.
  • On n’arrête pas le progrès • Il identifie trois types d’accélérations : – Technique : infrastructures (routes, chemin de fer…), téléphone, télévision, mobile, internet… – Rythme de vie : échange et transmission d’information, transports, voyages, sorties… – Vitesse des transformations sociales et culturelles : flux migratoires, urbanisation, éducation, fécondité, nuptialité…
  • Le temps, opium du peuple ? • Les effets conjugués de ces 3 accélérations nous donnent le sentiment que le temps nous échappe. Nous sommes confrontés à une telle activité que le temps libre ayant motivé ces accélérations se retourne contre nous... • En clair, nous avons tellement de choses à faire que nous ne savons plus où donner de la tête.
  • Paradoxe bis • Nous nous sommes habitués à une telle rapidité d’échange d’informations que nous ne supportons plus la lenteur. • En témoigne le paradoxe suivant : alors que les nouvelles technologies devraient nous faire gagner du temps, elles nous donnent l’impression que nous en manquons. • Un paradoxe identifié il y a un siècle par un dénommé Albert : « plus on va vite, plus le temps semble court ». • Nous vous ferons l’économie de l’explication de la théorie de la relativité dans ce numéro, une veille entière n’y suffirait pas…
  • Le temps, nouvelle valeur refuge • L’accélération décrite par le philosophe allemand n’est pas près de s’arrêter. • Le développement de l’économie de l’attention en offre une superbe preuve : plus les individus sont sollicités, plus ils ont besoin de s’organiser, plus ils y parviennent et … plus ils manquent de temps. • Le temps est le futur or noir… • L’économie du tertiaire nous le rappelle : 75% de la population active hexagonale travaille dans les services et donc… dans le gain de temps pour les bénéficiaires.
  • Le temps et son contraire • Le manque de temps ressenti par la population produit d’ailleurs des externalités un peu extrêmes. • Dans le milieu, on appelle ça une loi de Poiret, un empirisme selon lequel chaque tendance finit toujours par produire son exact inverse. • Le pendant de notre vie ultra speed, c’est le mode de vie slow qui milite pour une existence où on prend le temps : pas de BlackBerry, pas de web, on se concentre sur l’essentiel… • Au même titre que le travail est un parfait faire-valoir des temps libre, la philosophie slow vous fera sans doute apprécier votre mode de vie on the go !
  • Idées, tendances & innovations
  • SE(g)O Cliquer sur l’image pour voir la vidéo • Comment trouver un job dans la pub ? En flattant l’ego des directeurs d’agence, tout simplement.
  • Grand Bi Cliquer sur l’image pour voir le site • Essor de la géolocalisation aidant, Mapcut est un petit outil permettant de créer des signatures géographiques courtes. • Plutôt que de signer ses mails par une position latitudinale très longue, Mapcut propose des URL de type : mapcut.com/whitehouse • Préparez vous à changer vos signatures de mail prochainement.
  • Non aux attentes téléphoniques Cliquer sur l’image pour voir la vidéo • LucyPhone est un service de renseignements téléphoniques innovant : il fait gagner du temps aux opérateurs et aux clients. • Comment ? En rappelant la personne à la recherche d’un numéro quelques secondes après la demande formulée.
  • Adresses web • Slide #10 : veilles de Né Kid > – Le temps réel : http://nekid.fr/2009/10/05/la-veille-de-ne-kid-le-temps-reel-cinema- en-danger-la-rentree-des-teles/ – L’économie de l’attention : http://nekid.fr/2009/12/14/la-veille-de-ne-kid-marques- nationales-en-danger-leconomie-de-lattention-naked-a-nouveau-primee/ – Les générations: http://nekid.fr/2010/03/04/la-veille-de-ne-kid-cest-quoi-une- generation-lannee-tv-2009-joueur-de-lextreme/ – Les étapes de vie : http://nekid.fr/2010/03/11/la-veille-de-ne-kid-les-etapes-de-vie- un-detecteur-de-photos-truquees-contacts-in-life/ – Les saisons : http://nekid.fr/2010/03/25/la-veille-de-ne-kid-journalisme-realite- comment-faire-fi-des-saisons-guerilla-mouillee/ • Slide #13 : SE(g)O > http://www.youtube.com/watch?v=7FRwCs99DWg • Slide #27 : MapCut > http://mapcut.com/whitehouse • Slide #28 : Lucy Phone > http://vimeo.com/7401011 (…)
  • Au sommaire Clin d’œil… la semaine prochaine Bravo à Ebb & Flow qui a remporté le trophée Marketing Magazine 2010 de la Foursquare Stratégie de Communication pour Volkswagen. Une récompense que Né Kid avait remportée l’an dernier pour Corsairfly Cette veille n°130 a été écrite par Xavier Modin et Jean Allary. 85€ dans la cagnotte ilétrisme
  • Merci et à la semaine prochaine www.nekid.fr +33 1 43 38 15 48