Le lâcher-prise

  • 985 views
Uploaded on

Quand la vie nous place devant des événements contre lesquels on ne peut rien, ne vaut-il pas mieux apprendre « à vivre avec ? » …

Quand la vie nous place devant des événements contre lesquels on ne peut rien, ne vaut-il pas mieux apprendre « à vivre avec ? »

More in: Spiritual
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
985
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
16
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Nicole Charest © / www.lapetitedouceur.org Cliquez pour avancer Aller avec ce qui est…
  • 2. Voici une bonne attitude à cultiver : celle qui consiste à lâcher prise chaque fois que la résistance à tout ce qui vous arrive est inutile. Devant tout événement de la vie qui s'impose à vous et que vous souhaiteriez changer, demandez-vous si vous êtes en mesure de le faire ou si, au contraire, vous ne devez pas plutôt « vivre avec ».
  • 3. Chaque fois que vous n'y pouvez rien changer, chaque fois que vous devez vivre avec , l'attitude juste consiste précisément à lâcher prise : à ne pas offrir une résistance, non seulement inutile, mais qui est toujours dans ce cas source de tensions. Lâcher prise, lorsque vous n'y pouvez rien, c'est aller avec ce qui est.
  • 4. Il suffit de s'observer pour découvrir jusqu'à quel point chacun de nous dit « non » à la vie : Je dis non à la tempête ; non au lundi matin   ; non à faire telle démarche   ; non à la refaire le lendemain   ; non à la crevaison d'un pneu   ; non à telle ou telle personne, parfois même à toutes les autres   ; et surtout, non à moi-même, non à ce que je suis...
  • 5. Dans tous ces exemples de la petite vie de tous les jours, il s'agit souvent d'événements, de circonstances ou de conditions auxquels je ne peux rien. Autrement dit, je ne peux pas empêcher que la vie m'arrive.
  • 6. Ce que je dois corriger, c'est mon attitude. Le fait de dire non à ce que je ne peux pas changer ne m'apporte strictement rien. Il faut comprendre que dire non ne constitue pas en soi une intervention, mais une résistance à ce qui est. C'est d'ailleurs précisément la résistance à ce qui est qui augmente la souffrance.
  • 7. En revanche, dire oui à ce qui est, me permet de passer par-dessus la difficulté plus rapidement ; ce qui revient à ne pas entretenir de tensions et d'émotions négatives, source de fatigue ; et me permet, par ailleurs, d'intervenir sur tout ce que je peux changer plus vite et mieux .
  • 8. Il suffit d'examiner de près notre comportement dans la vie de tous les jours pour constater qu'il y a, bel et bien, de notre part un refus de la vie. Entendons-nous bien : je ne peux pas dire non à tous les événements qui se présentent et prétendre que je dis oui à la vie... Nous entretenons en général une grande illusion sur notre attitude face à la vie.
  • 9. En somme, la vie, c'est un enchaînement ininterrompu de petits événements, où se glissent parfois des événements plus importants. C'est donc par rapport aux petites choses surtout que l'on peut juger de notre capacité d'accepter la vie ou non. C'est dans les petites choses qu'il faut devenir grand. Lâcher prise, c'est aller avec ce qui est.
  • 10. Dire oui, c'est accepter le monde : les événements, les circonstances, les conditions de la vie. Tout ce que je ne peux pas changer. C'est aussi accepter les autres, auxquels je ne peux rien changer non plus. Il est même sage de ne pas s'engager dans une démarche visant à changer les autres.
  • 11. Pour chacun d'entre nous, le changement et la transformation ne s'opèrent qu'au fil de l'expérience de la vie et par le travail sur soi. C'est chacun pour soi. À commencer... par soi-même. Voilà un cas où il est particulièrement évident qu'il faut dire oui à ce qui est : accepter les autres comme ils sont.
  • 12. Mais dire oui à la vie, c'est surtout s'accepter soi-même. En fait, refuser la vie, en refusant les événements, les circonstances, les conditions et les autres, ça revient à se refuser soi-même. Aussi longtemps que l'on ne s'accepte pas soi-même, on accepte difficilement les autres et la vie en général…
  • 13. Quand on comprend que s’accrocher est douloureux, lâcher prise est un réflexe inévitable. Guy Finley Essayez de changer quelque chose à sa vie sans d’abord changer ce qu’on sait de la vie équivaut à mettre des vêtements secs sur des vêtements mouillés, puis à se demander pourquoi on frissonne. Guy Finley
  • 14. Ce qui vous bouleverse doit être perçu non pas comme une circonstance extérieure à laquelle il faut remédier, mais comme un état intérieur qu’il faut comprendre. Guy Finley Lorsque l'on n'oppose aucune résistance à la vie, on se trouve dans un état de grâce, de tranquillité et de légèreté. Eckhart Tolle
  • 15. Conception : Nicole Charest © [email_address] Texte : Source : Radio-Canada Musique : Message in a bottle Ernesto Cortazar Retrouvez d’autres textes et diaporamas inspirants sur mon site : www.lapetitedouceur.org Ce diaporama est également présenté sur le site : www.chezclaudy.com
  • 16. Bonne journée !
  • 17. Bonne journée !