My School #Hors-Série 2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

My School #Hors-Série 2013

on

  • 996 views

Notre mission est d'inspirer les jeunes dans la réalisation de leurs rêves.

Notre mission est d'inspirer les jeunes dans la réalisation de leurs rêves.

Statistics

Views

Total Views
996
Views on SlideShare
996
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
10
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

My School #Hors-Série 2013 Document Transcript

  • 1. Numéro Spécialle mag de la vie scolaireJuin 2013Suivez votre chemin
  • 2. 2 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013DANS CE NUMERO DEMy SchoolSuccess Road5 Conseils pourréussir3 EDITORIAL6 SCHOOL LIFE5 Conseils pour réussir12 SUCCESS ROADRéussir les études à l’étranger14 COMPTE-RENDUPLUME D’OR,Un concours littérairepour les jeunes
  • 3. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 3ÉditorialNuméro Spécial- 2013Jeunesseet PouvoirLes jeunes aiment le pouvoir.Et les jeunes veulent prendre lepouvoir… Que dis-je ? Lesjeunes veulent plus de pouvoir. Ilsveulent décider de leur sort, choisirleurs destinations, commander lemenu. Ça toujours été le cas et cesera toujours ainsi.Ils veulent agir. Prendre des initia-tives pour apporter un plus à notreépoque. L’idée ne manque pasd’audace.Et l’histoire est témoin de ces par-cours de jeunes qui ont lancé desprojets à partir de (presque) rien.Qui ont cru en leurs rêves, en leurpotentiel, et qui visionnaientquelque chose que beaucoup nevoyaient pas. Le temps a fini parrévéler à la face du monde ce quiétait caché dans ces esprits dejeunes.Dans ce numéro de My School,nous ouvrons nos colonnes à unjeune qui réalise des prouesses enmatière de développement person-nel. Installé en Inde depuis peu, cetentrepreneur ivoirien vous livre enquelques lignes des conseils utiles àla réussite.Découvrez également le dernier-nédes concours littéraires, dénomméPLUME D’OR. Une initiative qui vacertainement favoriser l’éclosion denouveaux talents, encore cachésdans les salles de classe de Côted’Ivoire. J’en suis persuadé !Mikeylange Archange
  • 4. 4 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013NOTRE ÉQUIPEMy School ● Juin 2013 ● Hors-SérieEdité par La Classe des PremiersDirecteur de Publication: Michel DJE BiSecrétaire de Rédaction: Yao Eve BénédicteOnt participé à la rédaction:Yao Eve-Bénédicte, Nahoa Pierre,Mikeylange, La Fille, Ashley IrdaDocumentation:Carine Leka (Maroc),Conception graphique:MSRévision: Alfred VaniéPromotion en ligne:Jean-Rodrigue Kassi (Québec),Jean-Cyrille Allou (Côte d’Ivoire)Site web: www.myschoolmag.comAdministration web: AlldenyDiffusion: gratuiteDépôt légal: en coursMy School est partenaire des Éditions Epicureet des magazines Epicure Vivre au Collège &Épicure Vivre au Lycée – Téléchargeablesur www.editions-epicure.com -Actualités à retrouver sur www.keek.fr.
  • 5. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 5
  • 6. 6 My School— Numéro Spécial / JUIN 20135 CONSEILSPOUR RÉUSSIRSUCCESS ROADPour la plupart des jeunes, les examens principaux (BEPC, BAC, BTS) suscitent ungrand cocktail de diverses émotions. Ce sont, malheureusement, les émotions quien quelques secondes peuvent faire dans notre esprit le vide, bien que nous ayonsétudié pendant plusieurs jours, semaines et mois.
  • 7. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 7L’objectif de ces conseils n’est pas devous donner une potion magiqueou imaginaire qui vous fera réussirà 200% même si vous ne vous êtes paspréparé. Mon objectif est de vous aiderà mieux vous préparer mentalementafin de maximiser vos chances de réus-sir.Gérer le stressLe stress est intimement lié à cesépreuves. Car le niveau de connais-sances va être testé, mais également lapersonnalité du candidat. Cela est trèsvrai pour les oraux, souvent plus redou-tés. Le mécanisme danxiété sociale estgénéré par la peur du jugement que lonva recevoir. Lors dune épreuve écrite,ce jugement est différé. Mais dans unoral, le face-à-face avec lexaminateur,la sensation dêtre "en direct”, sans filetde protection, donne à beaucoup le sen-timent de vivre une situation de juge-ment terrible. Certains perdent leursmoyens, dautres, au contraire, sontélectrisés par cette notion de “danger”.Cest ainsi quagit le stress : à dose rai-sonnable, il rend plus efficace et plusperformant. A dose trop importante, ilparalyse.Alors, comment se préparer mentale-ment pour ce type dexamens afind’avoir l’esprit tranquille le jour J, uneconcentration aiguisée ainsi que l’accèstotal aux ressources de ce qui a été mé-morisé.Eh bien, les scientifiques ont démontréque le stress permanent influence trèsnégativement nos fonctions cognitives.Cela signifie que, sous la contrainte destress, premièrement, nous mémorisonsmoins bien, secundo, il est beaucoupplus difficile de se rappeler de quelquechose.
  • 8. 8 My School— Numéro Spécial / JUIN 20131SUCCESS ROADVoici 5 top conseils et astuces qui aug-menteront tes performances, donc teschances d’être parmi les admis.RELATIVISEZFacile à dire, plus difficile à faire, tudiras, n’est-ce pas ? Probablementtu subis une pression de ta famille,tes profs ou tes amis parce que ton ave-nir en dépend, ton futur job ou unvoyage promis ou ton admission à l’uni-versité de tes rêves. Tu y crois et cen’est étonnant que tu stresses. Tout ceprocessus est un poids pour l’examenqui risque de te faire plus de mal que debien, et qui engendre une peur inutile.Le stress est lié à deux facteurs. Uneperception très subjective de limpor-tance de la situation, et lidée que lon ade ses capacités à y faire face. Celui quifait de son examen un enjeu vital, etqui considère comme nulles seschances de le réussir, senferme dansun stress puissant. A contrario, celuiqui se soucie peu de ses épreuves et deses révisions, a un niveau de stress tropbas, qui ne le rendra pas efficace. Il fautà tout prix se situer entre les deux.Si tu ne réussis pas tes examens ou siton quota des notes est trop faiblepour accéder aux études de tes rêves ?Tu auras simplement une année supplé-mentaire, soit pour mieux te préparer,soit pour faire autre chose en attendant.Et la vie avance. Soyez conscients ausside cela. Relativisez, restez calme, le tra-vail paie.Pour cela, il est important de travaillersur quelques attitudes mentales bienprécises :- transformer ses exigences en préfé-rences : “ce serait mieux si je réussis”plutôt que “si je rate, cest la catas-trophe”. Focalisez-vous sur ce que vousvoulez au lieu de vous concentrer sur ceque vous ne voulez pas.- pour celui qui ne se fait pas assez desouci, travailler sur ses motivations ré-elles en écrivant sur une feuille blanche,dun côté tous les avantages à ne pasréviser, de lautre tous les avantages àréviser. Déterminer dans quel sens saconscience balance. Et agir en consé-quence.https://www.facebook.com/NAHOA.INITIATIVES
  • 9. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 932PLANIFIEZLA PRÉPARATIONDE LA MATIÈRE À ÉTUDIERPlanifiez votre préparation afind’avoir le temps pour étudierchaque cours. Le fait de préparerun agenda de l’aperçu général, vousdonnera un sens de lorganisation etvous serez motivé pour étudier.Commencez toujours par les plusgrandes tâches, les matières impor-tantes où vous avez des difficultés.Affrontez vos peurs, vos difficultés, voscarences. Définissez le temps à investiren chaque matière et surtout sans tropréfléchir, mettez vous à la tâche avecd’autres amis qui peuvent vous aider.VISUALISEZ ET RESSENTEZLA RÉUSSITEÀcet instant précis, vous avez lepouvoir de l’attraction, ce pouvoirest en vous depuis toujours et pourtoujours, quoi que vous disiez ou fassiez.Vous avez ce pouvoir, et tout ce quivous arrive dans votre vie est le résultatde votre vibration intérieure. Vous atti-rez à vous tous les évènements, toutesles personnes que vous croisez, tout ceque vous vivez. Même si certains évè-nements peuvent paraître isolés ousans lien avec le reste, tout est vérita-blement lié et est le résultat direct dela vibration que vous émettez : votrepouvoir d’attraction.
  • 10. 10 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013Tout ce que vous ressentez en vousremplit votre bulle! Chaque humeur,chaque sentiment est une vibration quicontribue à remplir votre bulle vibra-toire. Que mettez-vous habituellementdans votre bulle ?Surveillez vos penséesSoyez franc avec vous-même, quemettez-vous habituellement dans votrebulle ? Quelles sont les pensées les pluscourantes que vous avez au cours de lajournée ? Pensez-vous à l’échec ? À ceque vous ne voulez pas qu’il vous ar-rive ? À vos peurs? À vos doutes? À vosappréhensions ? À quoi pensez-vous leplus ?Vos pensées ne remplissent pas votrebulle vibratoire, mais la manière dontvous vous sentez en ayant ces penséesla remplit.Je vous donne un exemple. Vous allezjouer au loto et au moment de prendrevotre billet, vous vous faites des sugges-tions positives comme « Je vais gagner !Je vais devenir riche! ». Cela ne fonc-tionne pas, cela ne remplit pas votrebulle.Pourquoi ? Parce qu’au moment oùvous pensez « Je vais devenir riche! », ily a une partie de vous qui n’y croit pas,il y a peut-être même votre voix inté-rieure qui vous dit d’arrêter de rêver. Ceconflit intérieur crée un doute, unepeur, une crainte.La vibration qui remplit votre bulle à cemoment-là n’est pas la vibration de larichesse et de l’abondance, mais la vi-bration du doute, de la crainte. Le pou-voir de l’attraction répond à la vibra-tion que vous envoyez. Croyez en vous,vous avez les capacités d’y arriver. Vi-sualisez et ressentez la joie de la réus-site de vos résultats.
  • 11. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 1154SOYEZ AU MIEUX DEVOTRE FORMETout dabord des conseils physiques.Le corps a besoin darriver dans saforme majeure. Il est donc indis-pensable de ne pas sacrifier son som-meil et de cultiver une hygiène de vietrès forte, avec une alimentation équili-brée, sans abus dalcool, de café ou detabac. Pratiquez une activité physiqueafin de relâcher un peu la pression.Côté psychologique, il est importantdans les jours qui précèdent de ne pasavoir investi tout son esprit dans lesexamens. Il faut aérer son cerveau satu-ré par les révisions, avec un bon film,une sortie entre copains, un dîner sym-pa... Le stress mobilise beaucoup démo-tions négatives, il faut donc équilibrer etdévelopper des émotions positives, parle rire par exemple.Dieu, Centre de votre vieLes Saintes Ecritures affirment quetout concoure au bien de ceux quiaiment Dieu. La nature, leshommes, les événements et tout lereste de la création concourent en-semble pour le bien de celui qui aimeDieu. Au-delà de vos compétences ettalents, au-delà de tout ce que vousêtes, avez et faites, il existe bien quel-qu’un qui agit chaque jour en faveur deses enfants. Confiez vous au Dieud’Abraham, confiez-Lui les imprévus, lesmauvaises langues et pensées contrevous. Tout ce qu’Il annonce pour vous,c’est une saison de croissance, de suc-cès, de réussite, de percée. Croyez enl’agir de Dieu et en vous-même.Dieu soit votre refuge.Pierre NAHOAFounder NAHOA INITIATIVESBusiness DevelopperCoach- Motivateur- Formateur
  • 12. 12 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013SUCCESS ROADRéussir les étudesà l’étranger
  • 13. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 13L’année scolaire tire à sa fin, les exa-mens de fin d’année se préparent,des projets d’avenir se font. Partirou rester ? Telle est la question que sepose grand nombre de futurs bache-liers. Pour certains, partir semble lameilleure solution pour être indépen-dants vis-à-vis des parents mais, ils ou-blient que partir signifie nouveau pays,nouvelle ville, nouvel environnement,nouveaux défis…… Comment faire faceà ces nouveaux défis ? Comment réus-sir son année dans un environnementnouveau ?Un objectif clairLa réussite en toute chose dépend desfondations. Il faut donc au préalable sefixer des bases et surtout ne pas ou-blier le pourquoi de votre voyage, c’est-à-dire les études. Ne pas oublier lepourquoi du voyage est primordiale carbon nombre de jeunes profitent de cetéloignement pour s’amuser, profiter deleur nouvelle indépendance. C’est làque réside l’erreur car, à force de vou-loir profiter de cette indépendance,vous oubliez l’essentiel et vous vouséloignez de votre objectif. Il est impor-tant de se faire violence, supposer qu’ily a toujours un parent présent et quevous n’êtes pas libre comme vous lepensez, qu’un avenir radieux est tribu-taire de sacrifices.En se mettant cela en tête, vous serezcapable de produire les mêmes effortsque lorsque vous étiez avec vos pa-rents. Savoir faire la part des choses àchaque moment est une bonne mé-thode qui permet de définir les priori-tés et les options afin d’agir de manièreoptimale. La réussite est le résultatd’une bonne organisation.La solitude pourrait être un obstacle àcette volonté de réussir mais, lorsque lasolitude prend le dessus, il faut tou-jours se rappeler que les parents, lesamis, bien qu’étant loin, sont présentsdans le cœur. Que vous êtes la fierté devos parents et que votre devoir est deleur faire honneur. Et surtout ne jamaisoublier que l’avenir se prépare dès au-jourd’hui.La Fille
  • 14. 14 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013COMPTE-RENDULe Vendredi 7 Juin 2013, le comité d’organisation de PLUME D’OR a procédéà la présentation officielle des candidats présélectionnes pour les phasesfinales du concours littéraire. Les partenaires, au nombre desquels on peutciter My School et l’Association des écrivains de Côte d’Ivoire ont tenu à honorerde leur présence, cette activité. Fulgence Kouassi, Président du comité d’organi-sation de PLUME D’OR n’a pas caché sa satisfaction. Selon lui, cette étape impor-tante est le signe marquant de la concrétisation d’un rêve. Avec PLUME D’OR, lestalents cachés de nos universités et grandes écoles pourront enfin démontrerleur savoir-faire.
  • 15. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 15PLUME DOR,quest-ce que cest?PLUME DOR est un concours litté-raire inter-écoles qui a lieu chaqueannée et qui met en confrontationdes étudiants des grandes écoleset universités.Quels objectifs visez-vous àtravers ce concours?A travers ce concours nous visonsles objectifs suivants:-promouvoir la littérature en mi-lieu estudiantin-participer à la constitution de larelève des écrivains-faire découvrir de nouveaux ta-lents.Quelle est votre cible?Notre cible se compose essentiel-lement détudiants.En quoi consiste le con-cours?Ce concours consiste à choisir par-mi plusieurs manuscrits en compé-tition 3 manuscrits par catégories(poèmes et nouvelles) jugés meil-leurs par le jury. Le concours setient sur 2 phases.Phase 1: des présélections danschaque établissement par un juryinternePhase 2: les présélectionnés écri-vent sur un thème proposé par lejury principal composé par lAECI(Association des écrivains de CôtedIvoire). Les 3 meilleurs sont ré-compensés lors dune cérémoniede remise de prix.Doù vous est venue lidéedorganiser un tel con-cours?Lidée dorganiser un tel concoursnous est venue de deux constats:-les étudiants des grandes écoleset universités sintéressent demoins en moins à la lecture.-pendant les vacances il nexistepas assez dactivités tels que lesconcours littéraires pour occuperles étudiants.
  • 16. 16 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013« PLUME D’ORest une initiativeà soutenir »Josué Guébo est président de l’Association des écrivains deCôte d’Ivoire. Il a choisi d’accompagner le concours PLUMED’OR afin d’apporter la caution des aînés à cette initiativesalutaire. Il répond aux questions de My School Mag.Josué Guébo, Présidént dé l’AECIINTERVIEWQuel était votre premier objectifen acceptant de soutenir le con-cours PLUME D’OR ?Lobjectif premier était dapporternotre caution intellectuelle et mo-rale à ce concours. Aussi, informerles éventuels participants du dé-roulement du concours et des dis-positions à prendre. Mais aussi parle truchement des medias quevous êtes, d’informer lopinion pu-blique de la tenue de ce concoursqui vise tous les établissements dela ville d’Abidjan, pour cette 1èreédition.Pensez-vous que cet objectif estatteint ?Oui, je pense que lobjec-tif premier visé est atteint, au ni-veau des participants nous avonsun nombre important et cela estsatisfaisant. Les partenaires conti-nuent daffluer, ce dont nousavons, bien entendu, toujours be-soin.
  • 17. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 17>>>Que pensez de ces jeunes et quiont eu l’idée d’organiser un telconcours ?Nous sommes tout à fait fier etheureux de savoir quil y a une jeu-nesse confiante et consciente, unejeunesse qui est en pleine phaseavec la renaissance, qui est dail-leurs le thème de ce concours.Aussi, en tant qu’écrivain et ensei-gnant, et donc pédagogue, noussommes très heureux de les voiragir en toute responsabilité.Votre mot de fin ?Nous ne pouvons qu’encouragerces jeunes et les féliciter pourcette initiative parce que le travailquils font entre dans la droiteligne de notre vision. Vu quen tantquassociation, nous ne pouvonsoccuper tout le champ, il est doncimportant que des vocationssoient suscitées. En initiant doncce concours, ils prolongent le brasde lAECI auprès du monde univer-sitaires et académique.Ashley IrdaQUI EST Josué Guébo ?Josué Guébo est universitaire,poète et nouvelliste. Très tôt, ilcommence à écrire despoèmes. Le premier semble avoirété composé à l’âge de douze outreize ans lorsqu’il était au collègeà Grand-Bassam. Son intérêt pourla lecture le porte vers les œuvresd’Aimé Césaire, en particulier Ca-hier dun retour au pays natal, ouceux de Paul Verlaine, notammentRomances sans paroles. Il cultiveaussi les grands africains qu’il dé-couvre durant son parcours sco-laire et universitaire. Docteur enHistoire et philosophie desSciences, Josué Guébo est égale-ment enseignant-chercheur. Il estPrésident de lAssociation des écri-vains de Côte d’Ivoire (AECI) depuisle 17 décembre 2011. C’est cethomme d’expérience qui a décidéd’accompagner le concours PLUMED’OR. Et le comité d’organisationn’a pas manqué de lui prouver sagratitude en promettant de travail-ler à la réussite de cette activité.
  • 18. 18 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013Réactions de participantsCOMPTE-RENDUNous vous remercions pour linitiative. Nous attendons beaucoup dece concours, nous souhaitons qu’il fasse la promotion de lécriture enCôte d’Ivoire. Il faudrait assurer la relève des écrivains dans notrepays, et donc ce concours nest que le bienvenu. Aussi, il y a desthèmes sensibles cachés dont nous voulons parler et nous espéronsque nous serons entendus.Eric NZA, Etudiant en 2ème année de Sciences économiquesCSINous appelons ce type d’initiative de tous nosvœux afin de nous permettre, à nous amoureuxde la littérature, de faire valoir nos talentscachés .Yao Alfred , étudiant en 1ère annéede Finances-comptabilité.FUPAQuelques participants au concours PLUME D’OR ont tenu à livrer leursimpressions au terme de la cérémonie de lancement qui s’est tenuele Vendredi 7 Juin 2013 au Groupe CSI Pôle Polytechnique.
  • 19. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 19>>>>>>
  • 20. 20 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013du 7 Juin 2013 au Groupe CSI Pôle PolytechniqueQuelques images de la cérémonieCOMPTE-RENDU
  • 21. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 21>>>>>>Ecoles partenaires de la 1ère édition de PLUME D’OR:-CSI PÔLE POLYTECHNIQUE-FUPA-UNIVERSITE DES LAGUNES-HEC ABIDJAN-UNIVERSITE DE LATLANTIQUE-UMECI-ISTC-SUP ELITEContact PLUME D’OR: +225 09966333
  • 22. 22 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013L’Attitudedu ChampionSUCCESS ROADDans cet article, Eve-Bénédicte décrit en quelques lignesl’attitude du champion qu’elle a su identifier en étudiant lecomportement de certaines personnes qui réussissent.
  • 23. My School— Numéro Spécial / JUIN 2013 23Le champion sait qu’avantd’atteindre le but, il doit con-naitre l’adversité. Et en affron-tant l’adversité, il est conscientqu’il ne peut qu’avoir deux résul-tats : l’échec ou la réussite.Au stade de cette bataille, il appa-rait clairement qu’un énorme tra-vail a été accompli dans la persé-vérance, la rigueur et surtout avecbeaucoup de patience. Ainsi,l’heure de rendre tout ce qu’il aappris durant cette longue périoded’apprentissage et d’entrainementest arrivée. Il se bâtit un morald’acier et un tempérament devainqueur malgré la pression quipèse sur ses épaules.Il sait qu’il n’a pas droit à l’erreuret sais combien a coûté son inves-tissement pour ses proches. Il con-çoit l’issue de cette bataillecomme le couronnement à untrône convoité par tant d’adver-saires.Seul face à son destin, il croit,parce qu’il a la rage de vaincre,cette assurance d’être un gagnantet il se sert de toutes ses habilitésface à cette épreuve, sans subter-fuge.Voilà, l’examen sanctionnant votreparcours arrive dans la phase deson exécution tout comme deschampions soyez confiant, endu-rant et usez de toutes vos habilitéset connaissance durant cesépreuves. Au bout du tunnel, il y ala lumière.Je vous souhaite beaucoup de cou-rage, une santé de fer durant cettepériode et prenez du temps pourvous ressourcer dans la prière et laméditation. Relisez vos cours pourla dernière ligne droite!Yao Eve-Bénédicte
  • 24. 24 My School— Numéro Spécial / JUIN 2013