CONSEIL CONSULTATIF DU TOURISMELANGUEDOC-ROUSSILLONCommission Tourisme de NatureMercredi 3 avril 2013 – 14h00Espace Capdev...
Avant de débuter la réunion Monsieur Philippe BERTO remercie les participants et proposeun rapide tour de table afin que l...
une offre qui sest très mal développée, avec toujours l’offre classique mais aussi l’offre deloisirs et de tourisme sporti...
Expression des participantsMadame Anne CAZIN rappelle que :• Le but de la commission est, entre spécialiste du tourisme de...
Premières années, travail avec un organisme coordinateur de réseau pour la miseen réseau puis recrutement dun salarié pour...
EAURIZON AUDEDidier ASTRE constate que dans chaque département la dynamique redémarre.Concernant le réseau dans le départe...
Comité Régional de Randonnée Pédestre rappelle que la randonnée est lactivité la pluscommune, la moins couteuse et certain...
Madame Anne CAZIN rappelle que la région a un partenariat avec LR SET en 2013 avec lamise en place de journées danimation ...
Monsieur ASTRE pense que la règlementation doit rester sous la tutelle et sous laresponsabilité du Ministère et le qualita...
1   commission tourisme nature
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

1 commission tourisme nature

249

Published on

CONSEIL CONSULTATIF DU TOURISME
LANGUEDOC-ROUSSILLON

Commission Tourisme de Nature

Mercredi 3 avril 2013 – 14h00

Espace Capdeville - Montpellier



Ordre du Jour



• Analyse des freins communs au développement de la filière,
• Premiers retours de l’autodiagnostic des professionnels sur le référentiel QSDF,
• Définition d’une méthodologie de travail.

Published in: Travel
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
249
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

1 commission tourisme nature

  1. 1. CONSEIL CONSULTATIF DU TOURISMELANGUEDOC-ROUSSILLONCommission Tourisme de NatureMercredi 3 avril 2013 – 14h00Espace Capdeville - MontpellierOrdre du Jour• Analyse des freins communs au développement de la filière,• Premiers retours de l’autodiagnostic des professionnels sur le référentiel QSDF,• Définition d’une méthodologie de travail.ParticipantsComité Régional du Tourisme Philippe BERTO, DirecteurFelipe MOLINALourdita GALINDOConseil Régional Anne CAZIN, Chef de sce DirectionTourismeCandice GIRARDETEaurizon Didier ASTRE, DirecteurJulien CHIRONOccigène Fred CERTAINLR SET Catherine BERGER, DirectriceFF Randonnée Cté Régional LR Elisabeth CASTANChloé CORTESADT 34 Gilles DELERUEPNR Narbonnaise Méditerranée Alain PEREA, DirecteurBertrand DULACProsport 30 Jean-Marc DUMURSamuel GIBERTCCI Montpellier – CCI R – réseau Occigène Hélène JUAREZProsport 48 Grégoire MARZIOPNR Haut Languedoc Alice MELINSP 66 Thierry ROCQUEADRT 30 Claude REZZA, DirecteurSabine SUTOURAurélie GENESTESud de France Développement Angelika SAUERMOST, ResponsableQualité Sud de FranceCEN LR Claudine HOUSSARD, Directrice
  2. 2. Avant de débuter la réunion Monsieur Philippe BERTO remercie les participants et proposeun rapide tour de table afin que les personnes présentes puissent s’identifier.Puis Monsieur BERTO présente le déroulé de la réunion à travers un power point (annexe 1):• Présentation du Conseil Consultatif du Tourisme,• Freins au développement de la filière :• Etats des lieux par Catherine BERGER, Directrice de LRSET,• Expression des participants,• Synthèse par Philippe BERTO.• Référentiel Qualité Sud de France :• Etats des lieux par Angelika SAUERMOST, Responsable Qualité Sud deFrance,• Expression des participants,• Synthèse par P. BERTO• Promotion et Image de destination via le Tourisme de Nature par Anne CAZIN, Chefde service à la Direction du Tourisme de la Région,• Méthodologie de travail et rétro planning.Présentation du Conseil Consultatif du TourismeLa présentation débute par un rappel de l’organisation de l’action touristique régionale et desmissions du CCT. Puis Monsieur BERTO souligne les différentes actions mises en place parla Direction du Tourisme en faveur du Tourisme de Nature depuis 2012. Et enfin précise lesobjectifs de la Commission (annexe1).Etat des lieuxMadame Catherine BERGER présente et commente son intervention à travers unPowerpoint mais souhaite faire un premier éclairage sur la filière du Loisir et du TourismeSportif suite au travail effectué avec la Direction du Tourisme (annexe 2).Madame BERGER souligne qu’il a fallu dans un premier temps :• Repérer les acteurs,• Comprendre l’articulation et le positionnement,• Rencontrer les réseaux mis en place,• Repérer les freins• Et, à la fin de l’année 2012, la mise en place des premières actions de formations.Madame BERGER précise que dune offre très classique et traditionnelle portée surléduction, sur la compétition, l’offre est passée, dans les années 70, à une offre de loisirs.Puis dans les années 2000, à une offre de tourisme sportif et donc dans le paysage sportif
  3. 3. une offre qui sest très mal développée, avec toujours l’offre classique mais aussi l’offre deloisirs et de tourisme sportif.Ces activités deviennent un critère déterminant pour lanimation dun territoire et la mise entourisme.Le Languedoc-Roussillon est une région à fort potentiel : des grands sites, un climatfavorable, un littoral, des sentiers et itinéraires balisés, etc. Un territoire qui permet lapratique sportive sous toutes ses formes.Madame BERGER rappelle que cest véritablement cette multi activité qu’il faut développermalgré les problèmes que lon rencontre sur la commercialisation de ces pratiques. Lademande de mise en tourisme devient compliquée : différentes formes de pratique sur unmême lieu. Le professionnel développe parfois une forme de pratique et non pas forcémentun ensemble de pratique qui permettrait de répondre à la demande.Létude menée avec la DRJS a permis de porter un éclairage sur la répartition de la filière :1006 établissements répartis :• entre 10 et 15% dans l’Aude, le Gard et la Lozère,• 25 % dans les Pyrénées-Orientales• 33 dans l’Hérault.Ce que lon constate :• Des structures entrepreneuriales très hétérogènes :• des entreprises jeunes, moins de 10 ans,• des entreprises de petites tailles, en moyenne moins de 3 salaries,• des entreprises qui ne sont pas toujours fédérées dans le vrai sens duterme,• et qui font fréquemment le choix de linnovation (sociale, technologique,etc.)• Une filière éclatée qui nécessite un maillage et une mise en réseau,• Une filière en cours de construction (OCCIGENE a ouvert la voie),• structuration par filière,• structuration par territoire.• Une règlementation complexe, avec des contraintes environnementales marquées,qui pèse et qui ne permet pas toujours le développement des pratiques.• Des entreprises de petites tailles avec un besoin dappui au développementéconomique,• Une nécessité d’appui à la mise en tourisme (comment commercialiser, promouvoir,déclarer, héberger, repérer les besoins en lien avec la démarche qualité, etc.)C’est la réflexion qui a été menée à la fois avec la Direction du Tourisme et avec Qualité Sudde France.
  4. 4. Expression des participantsMadame Anne CAZIN rappelle que :• Le but de la commission est, entre spécialiste du tourisme de nature, daller plus loin,de reprendre les conclusions des Assises du Tourisme et de les travailler. LR SETintervient en tant quappui à la Région pour structurer cette filière.• La filière la plus visible en tourisme de nature est celle des activités de pleine naturesportives, le reste de la filière est plus difficile à aborder.• L’hébergement dans cette filière est fondamental et bien qu’aujourdhui il ny ait pasdhébergeurs autour de cette table, la Direction du Tourisme les rencontre par ailleurset les associe à cette problématique.• Les PNR avaient alertés la Direction du Tourisme que le tourisme de pleine naturenest pas uniquement le sport, la DT le sait et en est consciente et convaincue et pources raisons nous avons souhaité, également, inviter les acteurs de « lobservation dela nature ».Monsieur Didier ASTRE, EAURIZON AUDE, pour sa part, convient globalement desproblématiques qui ont été abordées. Il précise néanmoins que la mise en réseau delactivité Pleine Nature est un peu mieux structurée que ce qui est annoncée. MonsieurASTRE souligne que les têtes de réseau départementales sont ici représentées et il proposeun tour de table afin que les réseaux départementaux présentent la façon dont ils se sontstructurés.Il indique que les têtes de réseaux de lactivité de Pleine Nature ont mis en place un premiertravail de concertation pour essayer didentifier les problématiques, les points communs àtous les départements.PROSPORT NATURE GARD• Relance et restructuration de lassociation dune trentaine de professionnels desdifférentes activités de Pleine Nature,• Nom de la structure pas arrêté pour éventuellement un même nom de réseau danstous les départements,• Mobilisation forte des professionnels autour de la dynamique lancée par la région.OCCIGENE HERAULT• Réflexion sur le référentiel Qualité Hérault,• Regroupement de professionnels autour d’une structure, une trentaine deprofessionnels sur différentes activités,• Naissance de la structure OCCIGENE afin de donner une dimension aussi biendépartementale que régionale,• Fonctionnement et animation du réseau difficile :
  5. 5. Premières années, travail avec un organisme coordinateur de réseau pour la miseen réseau puis recrutement dun salarié pour coordonner le réseau.• Formalisation des actions à mener d’une année sur l’autre,• Adhésion des membres à Qualité Hérault,• Ouverture de la structure aux non labellisés afin de les mener et de les accompagnersur le chemin de labellisation,• Chaque année augmentation des adhérents.Monsieur Gilles DELERUE, ADT 34, précise que le plus important c’est d’amener lesnouveaux adhérents OCCIGENE vers la démarche Qualité, même si ce n’est pas lamotivation de leur adhésion à la structure, afin de renforcer le déploiement des labels pourles APN.Monsieur DELERUE, souligne, sur lémergence du réseau OCCIGENE, laccompagnementet laide apportée par Madame Hélène JUARES de la CCI de Montpellier. Il rappelle lesoutien financier du Conseil Général de lHérault au réseau OCCIGENE.Monsieur Thierry ROCQUES SP 66• Association de professionnels multi activités, un peu plus centrée sur le canyoning,• Réseau en sommeil pendant une dizaine dannées.• Depuis 3 ans, structure redynamisée suite à des problématiques daccès aux sites,darrêt parking,• Une vingtaine de professionnels, petites structures,• Souhait dintégrer lactivité plongée,• Travail à faire sur la signalisation• Demande de la clientèle : découverte du territoire.PROSPORT NATURE LOZERE• Structure regroupée plutôt par filière, moins en multi activités,• Souhait de reconstruction et de redynamiser le réseau,• Difficultés à se mettre en réseau, territoire éloigné,• Association avec lArdèche,• Manque de lien, de temps et de soutien,• Manque de moyen pour lanimation du réseau,• demande si possibilité de réseau interdépartemental.
  6. 6. EAURIZON AUDEDidier ASTRE constate que dans chaque département la dynamique redémarre.Concernant le réseau dans le département de lAude :• Une vingtaine de prestataires bien représentatifs du territoire et des activités,• Intégration de la marque Pays Cathare aux travers du cahier des charges,• Lien avec les acteurs publics et privés,• Réflexion sur les offres diversifiées,• Réflexion avec Pays Cathare sur la création d’un inter filière afin délargir les débats,• Réflexion sur une chaine touristique (activités de pleine nature, hébergeurs,restaurateurs...) concernant les problématiques communes,• souhait déchanges dans le cadre de Qualité Sud de France.Monsieur Alain PEREA, Directeur du PNR de la Narbonnaise en Méditerranée, informe quele PNR sest fortement engagé auprès du département de l’Aude sur la thématique dessports de nature. Celui-ci lui a commandé une étude dans le cadre de la Commission desEspaces, Sites et Itinéraires pour développer les sports de pleine nature dans le massif de laClape en fonction des contraintes environnementales.Monsieur PEREA annonce quil existe au sein du parc un réseau danimateurs pour fairedécouvrir lenvironnement naturel du parc. Bien que ceux-ci ne soient pas salariés du parc ilssont fédérés par ce dernier. Il indique que les PNR souhaitent se fédérer et se mettre enrelation avec des hébergeurs afin de proposer des courts séjours sur la thématique dessports de nature.Monsieur PEREA rappelle que les trois PNR sont en train d’étudier un lien entre la marqueParc et le label Qualité Sud de France, avec la Direction de l’Environnement de la Région etSud de France Développement.Il propose par ailleurs quune réunion soit organisée entre les labels Pays Cathare, QualitéSud de France et le PNR de la Narbonnaise afin de mettre à plat les passerelles possibles.Monsieur Gilles DELERUE informe que dans le cadre du nouveau schéma départemental dedéveloppement du tourisme et des loisirs les APN sont une des priorités. Lapproche desAPN est analogue à celle des Grands Sites ou des Sites Majeurs.Madame Hélène JUAREZ, responsable Tourisme à la CCI de Montpellier, représentant laCCIR, insiste sur les missions des CCI dans laccompagnement des professionnels dutourisme.
  7. 7. Comité Régional de Randonnée Pédestre rappelle que la randonnée est lactivité la pluscommune, la moins couteuse et certainement la plus pratiquée. Les ComitésDépartementaux de Randonnée Pédestre ont la gestion des sentiers : la création, lebalisage, laménagement, lentretien et ce travail est essentiellement effectué par desassociations et des bénévoles.Madame Claudie HOUSSARD, Directrice Régionale du Conservatoire des EspacesNaturels, se réjouit de participer à cette commission et de ce qui a été dit. MadameHOUSSARD informe que, suite à lévolution du modèle économique des espaces naturelsprotégés, les gestionnaires souhaitent aller vers les APN et les acteurs du tourisme afindaccueillir du public tout en préservant la diversité et ainsi promouvoir les qualités et lesrichesses de la région. Elle rappelle quen travaillant ensemble, en partageant et mutualisantles informations et en prévenant les contraintes et les freins environnementaux peuventsalléger.Madame Anne CAZIN souhaite une contribution des APN afin de formaliser, par écrit, leurssouhaits, les thèmes sur lesquels ils veulent avancés et ainsi avoir un impact sur la politiquerégionale.Monsieur Alain PEREA souligne quil existe certainement dautres filières, autour des APN, àdévelopper en dehors du sport : la culture, la peinture, lécriture, le "safari" photo, le bien-être, la pêche qui pourraient être complémentaires.Madame Sabine SUTOUR du CDT du Gard, rappelle que le tourisme de pleine nature nestpas exclusivement lié au sport. Elle précise que dans le département du Gard cest une offreglobale sur un territoire qui est mise en place et rappelle que la richesse de la région àtravers un territoire cest aussi le rapport à lhomme et au patrimoine. La structuration decette offre est difficile dans le financement, laménagement, la sauvegarde et lanimation duterritoire.Monsieur Philipe BERTO propose de mettre 3 groupes de travail restreints sur différentsthèmes :• Lanimation des réseaux : conditions de leur structuration, de leur animation et deleur pérennité.• Loffre : image du Tourisme de nature en LR, structuration de l’offre (offre packager,pôle d’accueil APN), promotion et respect de l’environnement.• Exercice et développement des APN en LR, accessibilité des sites, aménagement duterritoire : Points sensibles d’accessibilité aux sites, valorisation et modélisation desbonnes pratiques.L’objet de ces groupes de travail sera à partir d’un diagnostic partagé d’être force deproposition, de solutions viables et pérennes en concertation avec l’ensemble des acteurs.
  8. 8. Madame Anne CAZIN rappelle que la région a un partenariat avec LR SET en 2013 avec lamise en place de journées danimation que la région va financer. Elle souhaite les orienterselon les besoins de la filière.Monsieur Didier ASTRE propose dintégrer au CR de la Commission les relevés de décisionsdes différentes réunions qui se sont tenues avec les réseaux départementaux.Premiers retours de l’autodiagnostic des professionnels sur le référentiel QSDFMadame Angelika SAUERMOST, Responsable Qualité Sud de France, rappelle que le labelQualité Sud de France initié en 2008, compte à ce jour 826 labellisés, et a pour objectifdaider les entreprises du LR à développer et à optimiser la qualité de laccueil et desprestations. Il est attribué pour une durée de 3 ans et est basé sur un référentiel régional, unaudit externe et un suivi de la satisfaction des clients.Concernant la filière des APN, le référentiel a été développé, depuis 1 an et demi en appuiétroit sur la Région, LR SET, la DRJSCS autour de plusieurs groupes de travail. QualitéHérault et Pays Cathare ont été associés systématiquement à toutes les réunions etconcertations. Le label a été agréé au niveau national par le Ministère du Tourisme et par leComité de Sélection Qualité Tourisme fin 2012 et lancé le 15 janvier 2013.La filière étant très complexe et pas toujours bien renseignée en ligne, il avait été décidé detravailler sur un cahier des charges un peu plus étoffé, qui se veut être une boite à outil avecdes conseils et des indications sur les prérequis d’accès au label. Cet outil, ainsi qu’un autoévaluateur, reprenant les items qui sont mesurés, doivent permettre aux professionnels deprogresser en autonomie, avant de bénéficier du pré-audit ou « audit à blanc ».La Direction du tourisme doit encore préciser qui va faire les préaudits sur cette filière.Toutes ces informations sont en ligne sur le site depuis le 15 janvier. Les cahiers descharges sont évolutifs.Un rapprochement est en cours avec la Direction de lEnvironnement de la Région, le CNLR,les PNR afin de trouver une articulation avec la marque Parc et le label SdF.Monsieur BERTO souhaite connaitre les retours au niveau des premiers autodiagnostics.Monsieur ASTRE précise :Points positifs :• cahiers des charges permettant de rentrer dans la démarche qualité.• globalisation des labels, un même audit pour les différents labels.Points négatifs :• mise en place de cahier des charges différent sur chacune des activités de pleinenature (trop détaillé par activité au niveau de la règlementation et du matériel.
  9. 9. Monsieur ASTRE pense que la règlementation doit rester sous la tutelle et sous laresponsabilité du Ministère et le qualitatif celui de SdF.Madame Angelika SAUERMOST précise que c’est déjà le cas (la partie règlementairesynthétique a été élaborée avec LRSET et la DRJSCS). Pour candidater à QSDF lesprofessionnels s’engagent sur leur honneur dêtre en conformité avec la règlementation. Lecahier des charges est un outil daccompagnement.Madame CAZIN pense que les visites de préaudit vont débuter cet été.Madame SAUERMOST indique que les entreprises qui proposent des randonnées pourrontêtre labellisés mais pas les sentiers pédestres. Elle rappelle que les structures intéresséespar la labellisation doivent faire acte de candidature par mail.Madame SAUERMOST note la demande des réseaux qui préconisent de retirer du siteinternet la partie règlementaire, la conserver pour le préaudit, retirer également la partiematériel et travailler sur le "plus qualité". Elle propose dorganiser une réunion avec LRSETet les professionnels afin déclaircir ces points et trouver un juste milieu.Monsieur Didier ASTRE demande si le label Qualité Sud de France sera attribuéautomatiquement aux labellisés départementaux ou locaux.Madame SAUERMOST précise que les professionnels doivent tous se soumettre à un auditexterne. Mais des complémentarités sont mises en place avec les démarchesdépartementales comme cest le cas pour les autres filières. Sud de France d’ailleurs est enattente de critères supplémentaires de la part des départements.Définition d’une méthodologie de travailMonsieur Philippe BERTO suggère que le travail collectif effectué par le réseau "régional"soit intégré au compte rendu de cette réunion. Ce compte rendu sera envoyé auxparticipants dès réception de ce travail et considéré comme validé sans réponse etcorrection en retour. Il sera disponible sur le blog du CRT. En raison du début de saisonestivale, les réunions des groupes de travail se tiendront à l’automne, sur une demi-journéeet par thème. Les inscriptions pourront se faire directement sur le blog du CRT. Unerestitution des propositions à la commission Tourisme de Nature est prévue en octobre etune présentation à lensemble des membres du CCT en fin d’année.

×