Machines électriques
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Machines électriques

on

  • 1,268 views

Qcm chapitre 5

Qcm chapitre 5

Statistics

Views

Total Views
1,268
Views on SlideShare
1,268
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
44
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Machines électriques Document Transcript

  • 1. QCM Chapitre IV : Les machines synchronesCocher la bonne réponse ou Compléter :1) Un alternateur triphasé comporte : a. Une roue polaire à aimants permanents b. Une roue polaire alimentée en courant continu c. Un bobinage fixe triphasé sur le stator d. Un bobinage fixe triphasé sur le rotor2) Les alternateurs équipant les centrales hydrauliques tournent pour la fréquence 50 Hz : a. A 3000 tr/mn b. A une vitesse Très inférieure à 3000 tr/mn c. Présente un nombre de paires de pôles < 2 d. Présente un rotor à pôles saillants3) Un turboalternateur : a. Tourne à 750 tr/mn b. Equipe une centrale nucléaire c. Equipe une éolienne d. Présente un rotor à pôles lisses à excitation brushless e. L’excitation utilise un système bagues- balais4) A vide, les fém induites dans les bobines staoriques varient : a. En fonction du courant de la roue polaire b. De la vitesse c. Sont toujours linéaires en fonction du courant d’excitation (roue polaire)5) En charge, les courants triphasés du stator produisent : a. un champ tournant à la même vitesse que la roue polaire b. un champ tournant à une vitesse différente du synchronisme c. un champ pulsantQCM- Machines Electriques Page 1Chapitre IV : Les machines synchrones
  • 2. 6) Le modèle de la réactance synchrone (de Bhen Eschunburg) exige les hypothèses suivantes : a. Machine saturée b. Machine à pôles saillants c. Machines à pôles lisses non saturée7) Un alternateur accroché au réseau perd sa stabilité si : a. L’angle interne tend vers /2 (surcharge excessive) b. La tension aux bornes V= 0 (court-circuit aux bornes) c. le courant Ie = 0 (panne de la source dexcitation) d. Si le courant induit I = 08) Les amortisseurs Leblanc dans les machines synchrones a. Sont placés au stator b. Sont placés au rotor c. Sont parcourus par des courants quand le rotor est synchrone avec le champ tournant9) En fonctionnement moteur, a. La fém Eo est en avance sur la tension d’alimentation b. Le cos du moteur est réglable c. La vitesse est variable en fonction de la charge (fréquence d’alimentation fixe) d. Le couple est constant10) Le moteur synchrone a. peut démarrer directement pour les grandes puissances b. Peut fonctionner avec des vitesses variables grâce à un variateur de vitesse c. Peut fonctionner en survitesse (en mode défluxé)11) Le moteur synchrone présente une caractéristique mécanique : a. Type série b. Type shuntQCM- Machines Electriques Page 2Chapitre IV : Les machines synchrones