• Save
E learning et entreprise
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

E learning et entreprise

on

  • 25,850 views

 

Statistics

Views

Total Views
25,850
Views on SlideShare
4,697
Embed Views
21,153

Actions

Likes
4
Downloads
0
Comments
0

4 Embeds 21,153

http://elmerouani.jimdo.com 21008
http://www18.jimdo.com 114
http://localhost 30
http://www.google.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

E learning et entreprise E learning et entreprise Presentation Transcript

  • Université AbdelmalekEssaâdi
    Faculté Polydisciplinaire de Tétouan
    Département de Statistique et Informatique
    e-learning en entreprise
    Prof. Mohamed El Merouani
    elmerouani.jimdo.com
  • Plan:
  • e-learning
  • Qu’est ce que le e-learning?
    e-learning est une formation interactive diffusée électroniquement, via un navigateur Web, par Internet, intranet et au moyen de plates-formes multimédias.
  • Le concept de e-Learning:
    Du contenu pédagogique multimedia (textes, images, animations, son, videos) disponible sur Intranet ou Extranet ou Internet ou CD-rom,  
    Un système de tutorat synchrone ou asynchrone,  
    Un outil de gestion et de suivi de la formation (LMS : Learning Management System ou une plateforme e-learning).
  • Les différents méthodes dee-learning
  • La méthode mixte:
    L’apprentissage mixte combine les éléments de l’apprentissage en ligne et de l’apprentissage en classe traditionnelle.
  • Les avantages des formations mixtes:
    une accessibilité accrue à la formation ;
    une plus grande autonomie de formation chez les apprenants;
    des coûts réduits de formation puisqu’elle est donnée au moment où elle est pertinente.
    La méthode traditionnelle (à coté de la virtuelle) laisse la clientèle cible en alerte et favorise les apprentissages à maturation lente.
  • Les avantages des formations mixtes:
    Les formations mixtes tirent le meilleur parti de toutes les approches pédagogiques et des outils technologiques disponibles.
    L’expérience montre qu’une place grandissante est accordée à l’e-learning puisqu’il offre flexibilité, innovation et permet des gains substantiels par rapport à l’investissement.
    Quant aux utilisateurs, l’acceptation de cette stratégie croît avec l’usage, si bien sûr, le contact humain essentiel de l’acte de se former reste présent.
  • Les méthodes collaboratives:
    Les méthodes de collaboration sont multiples et s’articulent toutes sur une forme d’apprentissage fondée sur l’échange entre apprenants et entre ces derniers et le formateur.
    Les outils de collaboration s’intègrent favorablement à l’apprentissage mixte.
  • La formation asynchrone
    La formation asynchrone donnant accès à un ou des outils de formation tels qu’une vidéo, un enregistrement audio, un texte, un logiciel d’e-learning en différé.
    Le suivi de formation avec le formateur ou entre les membres d’un groupe d’apprentissage se fera par voie indirecte comme par e-mail ou par forum de discussion.
  • La formation synchrone
    La formation synchrone se caractérise par l’interaction directe et en temps réel entre les apprenants et le formateur.
    Lorsque tous les apprenants d’un groupe sont simultanément en ligne avec leur formateur, échangent entre eux au moyen du chat, partagent des applications, visionnent les mêmes écrans ou encore reçoivent des images de vidéoconférence.
  • Avantages de la méthode asynchrone :
    les apprenants évoluent à leur propre rythme
    ils peuvent adapter l’ordre dans lequel ils appréhendent les éléments du cours ;
    ils peuvent revoir et approfondir certains aspects du cours à leur guise ;
    ils évitent les pertes de temps sur les aspects mieux connus de la formation.
  • Avantages de la méthode synchrone:
    les apprenants interagissent intensivement à l’écran avec le formateur. Le langage oral et visuel est utilisé ;
    le modèle de la classe est familier aux apprenants et aux formateurs ;
    la dynamique de groupe s’installe plus rapidement ;
    le contenu de formation peut être rapidement créé et diffusé.
  • Quelle est la méthode appropriée?
    Selon:
    les besoins de formation,
    Les objectifs à atteindre
    les caractéristiques des apprenants
    les avantages et les inconvénients que présente chacune des diverses méthodes.
  • Les principaux avantages de le e-Learning:
    Permet la formation « juste à temps »
    Offre une formation en toute souplesse
    Contribue à réduire les coûts de formation
    Uniformise et personnalise l’apprentissage
    Permet de diffuser l’apprentissage de manière simultanée à un large auditoire
  • e-learning en entreprise
  • e-learning en entreprise:
    L’adoption du e-learning par les entreprises est assez récente et s’est développée rapidement à partir de 1999.
    Seulement 6.8 % des entreprises utilisaient cette technique de formation avant 1998 et elles sont 65 % à l’avoir introduite depuis l’an 2000.
    Aujourd’hui dans les pays développés, le e-learning représente plus de 60 % du budget formation des entreprises contre moins de 10 % pour les pays en voie de développement.
  • e-learning en entreprise:
    Surtout les moyennes les grandes entreprises et institutions ont déjà expérimenté le e-learning.
    les coûts d’implantation élevés qui ont été réduits grâce à:
    la standardisation des applications.
    Les entreprises se sont dotées de réseaux informatiques plus robustes et à large bande passante
  • e-learning, pour quoi faire?
    Former (ou informer) les salariés, les fournisseurs ou même les clients!
    Le e-learning permet d’atteindre des objectives variés:
    Formation et gestion des compétences,
    Gestion des connaissances,
    Stratégie marketing
  • e-Learning et le développement des compétences:
    Les entreprises procurent, d’une part, à leurs employés les moyens d’accomplir des tâches de plus en plus variées et, d’autre part, leur fournir les bons outils et le savoir de pointe, et ce, juste au bon moment.
    Dans ce contexte exigeant, développer les compétences stratégiques chez les employés est un enjeu important et les entreprises ont recours de plus en plus aux nouvelles technologies dans les programmes de développement continu.
  • e-learning et la gestion des connaissances :
    La gestion des connaissances ≠ développement des compétences.
    La gestion des connaissances n’est pas simplement un projet e-learning facilitant l’accès à la formation.
    Mais comme l'e-learning a pour vocation d'accroître les compétences, les deux notions se situent en prolongement l'une de l'autre.
    Et il n'est pas aberrant que les deux systèmes soient installés de concert dans un contexte plus général de gestion des connaissances.
    Mais l'e-learning peut aussi répondre à des problématiques très précises au sein d'un cadre restreint, situé en dehors du champ du KM, ce qui n'est pas le cas de la gestion des compétences.
  • e-learning et le marketing interne:
    Le marketing interne doit être une application particulière des règles du marketing:
    élaborer une politique de prix, faire des études de consommation,
    communiquer tous buts,
    mettre à disposition des canaux d’assistance, suivre les anomalies et les insatisfactions,
    soigner la distribution.
    Comment marketer un dispositif de e-learning, quels canaux privilégier, quelles stratégies adopter ?
    l’association des postes stratégiques, à qui on confie le soin de détecter les besoins et d’orienter les salariés vers la formation.
  • e-learning provoque des changements dans l’entreprise:
    des changements technologiques, organisationnels et culturels
    e-learning dans une entreprise
    gérer le changement
    La stratégie a pour objectifs: lever les freins, et diminuer la résistance au changement
    Mais elle doit suivre le rythme des changements de l’entreprise.
    les arguments à mettre en avant ne sont pas les mêmes en fonction des cibles. Pour la Direction, il est clair que l’argument clé est la réduction des coûts. Pour les managers, par exemple, ou les salariés, il faudra avancer d’autres critères.
  • e-learning en mode projet:
    Il faut que tous les acteurs concernées acceptent de travailler en mode-projet, afin de concevoir et organiser un dispositif de formation, et surtout le faire vivre à l’interne de l’entreprise, notamment en communiquant sur ce projet.
    Pour que le projet aboutisse, c’est toute la chaîne humaine qui doit être solidaire : les décideurs, qui sont convaincus par le concept, mais à qui il faut «faire toucher du doigt » ce qu’est la e-formation ; les DRH, qui sont généralement les meilleurs alliés du projet, les managers, qu’il faut informer en permanence, les apprenants, qui doivent s’adapter.
  • e-learning et le coté social:
    Le plan de marketing interne doit également tenir compte des rapports sociaux de l’entreprise.
    Par exemple, l’accès à la formation comporte un indéniable avantage acquis, dont la perte est fortement ressentie par les acteurs, celui de se rencontrer en dehors du lieu de travail. Les apprenants auront donc des exigences accrus à l’égard de la formation.
    Le plan de formation fait en effet l’objet d’une négociation avec les partenaires sociauxdont l’association doit être faite en amont.
    L’implication des partenaires sociaux permet également de faire passer certaines mesures, comme l’évaluation de l’augmentation des compétences, qui aurait pu apparaître a priori comme du contrôle sauvage.
    La mise en place d’un passeport formation, c’est–à-dire un engagement écrit signé par le salarié, le correspondant formateur et le manager.
  • e-learning implique une Qualité d’encadrement:
    En plus, la qualité de l’encadrement de la formation et l’importance du tutorat et de la médiation sont des facteurs très importants qu’il ne faut pas négliger.
    L’écoute du client doit être permanente, de même que la veille sur l’évolution des technologies.
  • e-learning utilise un portail électronique:
    L’utilisation du journal électronique interne comme vitrine du dispositif,
    La proximité du centre de ressources animé par des tuteurs, qui devient le lieu privilégié de la formation ;
    La mise en place d’un portail électronique.
    L’animation permanente de la dynamique interne sous toutes les formes : bouche à oreille, parrainage, cooptation, annonce des produits nouveaux, groupe à problématiques ou à fonctionnalités communes, etc.
  • 1èrevideo: Formations à distance aux métiers et techniques Web 2.0
  • e-Learning en entreprise marocaine
  • Potentiel e-Learning au Maroc:
    Au Maroc, le e-learning n’a pas encore atteint sa maturité bien que toutes les conditions nécessaires à sa mise en œuvre sont réunies:
    Une bonne infrastructure de télécommunication: Le Maroc dispose de tous les services de télécommunication nécessaires pour le e-learning (Lignes numériques de haut débit, lignes spécialisées LL+2, les lignes téléphoniques RNIS..).
    Accès facile à l’Internet au Ministère et au privé.
    Une bonne culture de technologie de l’information.
  • e-Learning en entreprise marocaine:
    Au Maroc, il importe de signaler que les entreprises marocaines accordent une importance de plus en plus grande à la gestion de leurs ressources humaines et à la formation du personnel.
    Il apparaît néanmoins que le e-learning se situe encore dans une phase embryonnaire.
  • e-Learning en entreprise marocaine:
    Pour les entreprises qui adoptent le e-learning, cela leur permettra de réaliser des innovations technologiques, de développer un plus fort potentiel de compétences et d’améliorer le rendement de l’entreprise.
  • e-Learning en entreprise marocaine:
    Lors du premier séminaire sur le e-learning qui a lieu à Casablanca les 27 et 28 juin 2002:
    380 sociétés et organismes marocains ont participé;
    parmi lesquels 43% étaient des universités,
    33% des professionnels des NTIC
    et 15% des grands comptes .
    Un pourcentage de 20% des sociétés présentes ont déclaré avoir un projet de e-Learning ou l’envisagent à court terme.
    Pour un grand nombre d’entre elles, à plus ou mois long terme, la nécessité d’introduire le e-learning est vu comme pouvant devenir un enjeu important.
    Selon des études, le marché de e-learning au Maroc représente 15% à 20% des dépenses de formation dans les grandes entreprises.
  • e-learning en entreprise marocaine:
    Au niveau de l’offre commerciale, le marché du e-learning peut être subdivisé en trois niveaux : - le marché des entreprises, des offices et des administrations. Leur besoin en formation concerne les cours de bureautique, de l’informatique, des langues ainsi que le management,
    -les différentes composantes du système éducatif : collèges, lycées et universités.
    - le marché du grand public qui n’est tout de même pas susceptible d’exploser à court terme.
  • Raisons du non développement de e-learning en entreprise marocaine:
    la taille réduite des entreprises
    un faible taux d'équipement informatique et de connectivité à Internet, des problèmes de réception, de débit, de limitations technologiques.
    Au niveau des infrastructures, le marché dispose d’une bande passante de capacité de débit à renforcer.
    un intérêt mitigé de la part des entreprises pour ce nouvel outil, les réserves émises par les DRH et les Directions Générales, des solutions perçues comme insuffisamment adaptées aux attentes pratiques des entreprises.
  • e-learning en entreprise marocaine:
    les grandes entreprises géographiquement dispersées trouvent un réel intérêt à ce type de formation qui abolit les distances et réduit les coûts.
    De nombreuses grandes sociétés internationales ont déjà mis à disposition de leurs salariés des modules de formation virtuels qui complètent la formation traditionnelle existante.
    Il s'agirait principalement des grands groupes et des entreprises du secteur financier.
  • Expériences e-learning en entreprise marocaine:
    La BCP (Banque centrale populaire) a mis en place un premier projet de formation continue sur Internet, en 2001.
    La Lydec a également lancé un projet-pilote de l’e-learning, appliqué à certains collaborateurs, sélectionnés sur 45 jours, dans le domaine de la bureautique.
  • Expériences e-learning en entreprise marocaine:
    En janvier 2004, s’est réuni à Agadir le premier Workshop sur la mise en place du campus virtuel marocain (CVM).
    En 2005, un ex-professeur à l’Ecole Mohammadia d’ingénieurs, a créé Learning design, société totalement dédiée au e-learning.
  • Expériences e-learning en entreprise marocaine:
    Le campus virtuel marocain (CVM) est active depuis 2006 .
    Ce campus est destiné à fédérer et à mutualiser les ressources des programmes de e-learning dans les universités publiques pour pouvoir développer à terme des cours dispensés à distance pour trois niveaux : licence fondamentale, licence professionnelle, et master spécialisé.
  • e-learning en entreprise marocaine:
    Les centres de formation ne sont pas restés insensibles à cette évolution, et nombre d'entre eux ont lancé une offensive commerciale pour tenter de s'approprier ce marché du e-learning.
    Formademos a lancé deux masters destinés aux diplômés de l'université disposant d'une expérience professionnelle d'au moins un an, l'un offrant un diplôme en "ingénierie de formation et système d’emploi", l'autre en "administration des affaires".
  • Le potentiel du marché marocain de e-learning aiguise l’appétit, non seulement des cabinets locaux, mais aussi des sociétés internationales spécialisées dans la niche de la formation en ligne.
    Plusieurs d’entre elles, notamment européennes et des Emirats Arabes Unis, s’activent à nouer des partenariats avec des investisseurs locaux pour pouvoir décliner leurs offres de e-learning à destination des grands groupes privés marocains.
    e-learning en entreprise marocaine:
  • 2èmevideo: Enquête e-Learning en Belgique:
  • Bibliographie:
    Michel Ledru, « Le e-learning Projet d’entreprise: une approche stratégique du processus compétences », éditions Liaisons.
    Sid Ahmed Benraouane, « Guide pratique du e-learning: stratégie, pédagogie et conception avec le logiciel Moodle », édition Dunod.
    Driscoll, M. (2000). Psycology of Learning for Instruction. Needham Heights, MA, Allyn & Bacon.
    Vaill, P. B., (1996). Learning as a Way of Being. San Francisco, CA, Jossey-Blass Inc.
  • Bibliographie: