France en villes 2et3

11,710 views
13,990 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
11,710
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
9,311
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

France en villes 2et3

  1. 1. II) Un espace urbain fragmenté et socialement divisé Comment aménager les villes pour réduire les fractures sociales et spatiales ?
  2. 2. A) Un espace urbain fragmenté Carte animée en ligne : gentrification de Paris : http://www.cartomouv.parisgeo.cnrs.fr/index.php?page=anim&page2=m Fragmentation socio-spatiale : des espaces urbains contigus fonctionnent sans lien à cause des écarts sociaux importants entre leurs populations respectives.
  3. 3. _ L’étalement urbain a accentué l’éloignement entre le domicile et le lieu de travail mais aussi renforcé la fragmentation socio-spatiale des villes : •Les centres-villes : _fonctions de commandement + patrimoine historique explique leur attractivité. _réhabilités car « vitrines » valorisant l’image de la ville. _processus d’embourgeoisement = la gentrification.
  4. 4. *Zones périurbaines d’habitat pavillonnaire pour les classes moyennes : _cadre de vie agréable _prix accessibles _premières couronnes = banlieues pavillonnaires _maisons individuelles avec jardin _ Plus la périphérie est éloignée, plus les ménages sont modestes.
  5. 5. *Zones périurbaines de parcs sociaux (banlieues) pour les classes modestes _ZUS (zone urbaine sensible) : par exemple les quartiers des Prés et de Beauregard à Poissy _751 ZUS soit 2 500 quartiers prioritaires _2006 4,4 millions de personnes. _paupérisation (appauvrissement de la population d’un quartier lié à la crise économique et au départ des couches moyennes) est forte : le chômage est le double de celui du pays, on compte 40% de sansemploi chez les moins de 26 ans.
  6. 6. A partir du vocabulaire ci-dessous, du manuel rédigez un texte sur le thème suivant : existe-t-il une sécession urbaine (l’existence de ghettos et le refus des catégories sociales de vivre ensemble dans le même quartier) ? Entre-soi : stratégie d’évitement des plus pauvres que soi dans les choix d’habitat Evitement scolaire : scolarisation des enfants dans les écoles les mieux réputées. Mixité sociale : diversification de la composition sociale d’un quartier Paupérisation : appauvrissement de la population d’un quartier lié à la crise économique et au départ des couches moyennes. Politique de club : refus de certaines communes de s’urbaniser, d’accueillir du logement social afin d’y préserver la qualité de l’environnement résidentiel. Rénovation urbaine : opération de destruction et de reconstruction d’un secteur urbain. ZUS (zone urbaine sensible) quartier considéré en difficulté et prioritaire pour bénéficier des politiques de la ville. Politique de la ville : ensemble de mesures destinées à améliorer la qualité de la vie, du bâti, de l’emploi afin de revaloriser certains quartiers urbains.
  7. 7. B. Pauvreté et ghettoïsation des zones sensibles _ grands ensembles d'habitations à loyer modéré (HLM) _relégation: spécialisation de certaines zones dans l'accueil de populations défavorisées. _aggravation par l’ethnicisation : regroupement de groupes ethniques dans une même zone _ sécession urbaine ? Le regroupement par catégorie sociale est dicté par la réalité du marché de l'immobilier. _recherche de « l'entre-soi » _communes pratiquant une « politique de club » (refus d'accueillir du logement social par exemple) _évitement scolaire…
  8. 8. C) Les politiques de la villes : rénovation urbaine et loi DALO •Dans les ZUS _politiques de rénovation urbaine _destruction des barres d'HLM _reconstruction de logements sociaux MAIS politique sociale est négligée au profit de la reconstruction. _La loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) de 2001 impose des quotas (minimum de 20 % de parcs sociaux) MAIS communes les plus fortunées préfèrent payer une amende _droit au logement opposable (loi DALO) a été voté par l’Etat pour loger les personnes qui ne disposent pas d'habitation et faire face au mal-logement. Mais mal appliquée face à une demande de plus de 3 500 000 personnes mal logées et 600 000 personnes sans logements. _créer des pôles de développement urbains attractifs pour les entreprises et en développant les transports (tramways, etc.).
  9. 9. III) Mutations des espaces ruraux
  10. 10. A) Typologie des espaces ruraux _ 51% des communes françaises _18% de la population _75 000 nouveaux habitants chaque année _mitage des espaces ruraux a provoqué la diffusion du mode de vie urbain et a transformé les campagnes : • Les « campagnes dynamiques » sont d’abord les campagnes les plus proches des grandes villes _périurbanisation _migrations pendulaires domicile-travail ( entre 10-20 km pour une ville intermédiaire et jusqu'à plus de 100 km pour Paris ) _communes-dortoirs.
  11. 11. => dynamisées par néo-ruraux (nom donné aux populations ayant quitté les villes pour s’installer dans les villages ou dans les zones périurbaines). _Les nouvelles campagnes sont liées au tourisme résidentiel ou de masse (donc à la ville) _3 millions de résidences secondaires (10% des logements), principalement dans les régions littorales.
  12. 12. • Les « campagnes en transition » : dynamisme variable. _filière agroalimentaire qui reste dominante _sous l’influence d’une petite ville • Les « campagnes fragiles » _éloignées des villes _agriculture dominante _ ou vieillie et à faible productivité. Espaces à dominante rurale : espace hors des aires urbaines. Il comprend les unités urbaines ayant moins de 5000 emplois et les communes rurales non périurbaines (70% de la superficie de la France métropolitaine et les deux-tiers des communes).
  13. 13. B) Des espaces isolés et agricoles _zones de revitalisation rurale = 50% du territoire _territoire rural _aides de la part des pouvoirs publics _services publics dégradés (faibles densités + vieillissement = fermeture d’écoles et de bureaux de poste) Zones de revitalisation rurale : dispositif de soutien aux zones rurales en difficulté sous forme d’avantages fiscaux aux entreprises. Pôle d’excellence rurale : (PER) politique de l’Etat lancée en 2005 qui soutient les acteurs locaux qui s’engagent dans des projets économiques innovants dans les espaces ruraux.
  14. 14. _ L’activité agricole = slt780 000 actifs _ Plusieurs zones rurales sont intégrées au marché mondial. Les régions de grande culture céréalière (Bassin parisien, Beauce), les régions viticoles (Bordelais, Bourgogne, Côtes du Rhône, Alsace), les régions de cultures spécialisées (maraîchers nantais) pratiquent des cultures commerciales et d'exportation. _méthodes de l'agriculture productiviste : mécanisation, intrants… _coûts d'investissements importants.

×