Communiqué de presse  Implantation du CHC à Glain : le Ministre Henry enterre le phasage et              ouvre la porte à ...
Au-delà des plans, le CHC tente d’imposer au RBTC un bail de location qui exclut les parkings… Extrait : « Lebailleur donn...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Implantation du CHC à Glain : le Ministre Henry enterre le phasage et ouvre la porte à une urbanisation débridée !

810 views
749 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
810
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Implantation du CHC à Glain : le Ministre Henry enterre le phasage et ouvre la porte à une urbanisation débridée !

  1. 1. Communiqué de presse Implantation du CHC à Glain : le Ministre Henry enterre le phasage et ouvre la porte à une urbanisation débridée !Le 26 avril dernier, l’Echevin de l’Urbanisme de la Ville de Liège présentait, en compagnie du CHC, leRapport urbanistique et environnemental (RUE) relatif au site Patience et Beaujonc à Glain approuvé par leMinistre de l’Urbanisme wallon, Philippe Henry.Dans quelques jours, la Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement,Patrimoine et Energie (DGO4) devrait conclure à l’admissibilité de la demande de permis d’urbanisme etl’enquête publique, précédée d’une réunion d’information, pourra être lancée. Une bonne occasion defaire le point sur ce dossier d’implantation d’un nouvel hôpital, d’une zone d’activité économique et deplusieurs centaines de logements.Rappelons que je suis très favorable à l’implantation de l’hôpital sur le site de l’ancien charbonnagePatience et Beaujonc, mais que j’ai indiqué, à plusieurs reprises mon inquiétude au sujet de la cuvette verteHubert Goffin, dont le CHC envisage, à termes, une urbanisation complète peu respectueuse du bâti actuel.Zone de loisirs en plein airLe Fond Hubert Goffin renferme une zone de loisirs constituée par les infrastructures du Royal BaudouinTennis Club (RBTC) : 8 terrains, un club house et un vaste parking.On sait que le dessein initial du CHC était d’urbaniser une partie des terrains ; le conseil communal s’y estopposé. C’est sans compter avec l’acharnement du CHC qui continue à faire figurer du logement sur unepartie du site constituée aujourd’hui par les parkings… Le document ci-dessous en atteste.
  2. 2. Au-delà des plans, le CHC tente d’imposer au RBTC un bail de location qui exclut les parkings… Extrait : « Lebailleur donne en location au locataire, lequel accepte, une installation sportive située Rue Hubert Goffin167 à Liège (Glain) et comprenant 8 terrains de tennis ainsi qu’une cafétéria. Les terrains de hockey, lamaison « Brouwers » ainsi que les terrains situés à l’ouest de la maison « Brouwers » sont expressémentexclus de l’objet de la présente convention de location ».Supprimer une partie des parkings, c’est empêcher le fonctionnement du club de tennis, c’est densifierexcessivement l’habitat, c’est rompre avec l’aération actuelle du bâti. C’est donc INNACEPTABLE !Le conseil communal l’a parfaitement compris puisqu’il a précisé que la zone de loisirs incluait tennis, clubhouse et parkings. Quand le CHC va-t-il enfin se conformer à la décision d’une instance démocratique ?Le RUE approuvé par le Ministre Henry n’est pas plus rassurant puisqu’il se limite à dire que « leséquipements sportifs existants localisés dans la zone de loisirs en plein air dans le « Fond Hubert Goffin »peuvent être maintenus (…) ».Je continue donc à réclamer le maintien intégral des infrastructures sportives : terrain, club house etparkings et je soutiens la demande – introduite récemment par le RBTC – de rachat par la ville du terrain.Je vais donc m’adresser en ce sens au Collège communal.Je soutiens également l’initiative de mon collègue Raphaël Miklatzki qui demande une réhabilitation dessites actuellement occupés par le CHC, particulièrement à Fontainebleau. A mon sens, la valorisation desanciens sites pourrait freiner les ardeurs du CHC à urbaniser à l’excès, dans un souci de rentabilitéfinancière, le Fond Hubert Goffin.Phasage de l’urbanisation.Le Conseil communal s’est accordé sur un développement de l’habitat en plusieurs phases. La troisième,qui comprend plusieurs centaines de logements, étant subordonnée à l’arrivée sur le site d’un transport encommun sur site propre (TCSP).Avec étonnement, je constate que le Ministre Henry « enterre » le phasage dans son approbation du RUE :« Considérant que la mise en œuvre totale et cohérente d’un site situé dans un contexte urbain etbénéficiant d’une bonne accessibilité en offrant une mixité des fonctions est un bon objectif ; qu’undéveloppement par phases va à l’encontre de cette volonté (…) ».En désaccord complet avec la Ville sur ce sujet, le Ministre ouvre dès lors la possibilité d’urbanisercomplètement le Fond Hubert Goffin sans TCSP ! Très surprenant pour un Ecolo non ?Si la Ville garde bien la main dans l’octroi des permis d’urbanisme, si le marché immobilier devraits’autoréguler et éviter trop de constructions immédiates, on peut cependant s’inquiéter de l’attitude duMinistre qui, sensibilisé à cette problématique, n’a pas pris la peine de me répondre.Dans ce dossier, il importe de rester particulièrement vigilant. J’invite les habitants de Glain et Burenvilleà se rendre massivement à la réunion d’information et à s’intéresser à l’enquête publique.Le développement harmonieux de leur quartier dépendra de leur réaction, ils peuvent y participer.Après, il ne restera que les regrets… Michel Péters Conseiller communal

×