Tam Tam : la parole est à vous !Ecouter – Comprendre – Se positionner – Argumenter            Un serious game collaboratif...
HISTORIQUE DU PROJETCôté Bayer : des constats…           Un décalage entre les postures professionnelles des salariés     ...
UN DISCOURS QUI S’IMPOSE PEU À PEU…Lexercice de la démocratie impose que les technologies et lesinnovations, parce qu’elle...
5 OBJECTIFS PRINCIPAUX1/ Fournir aux salariés de Bayer un outillage argumentatif leur permettant derépondre et de se posit...
UNE DOUZAINE DE THÉMATIQUES « SENSIBLES »  •  •  •  •  •  •  •  •  •  •  •  •
PHASE 1 : LES ATELIERS DÉLIBÉRATIFSTravail préalable de collecte de données scientifiques et sociologiques parTracesLes do...
EXEMPLES DE JEUX DE DISCUSSIONSelon les thématiques :       •   Jeux de classification       •   Jeux de décisions       •...
PHASE 2 : LE SERIOUS GAME COLLABORATIFConception : Traces - KTM ADVANCEDes contenus thématiques nourris par les ateliersDe...
Je vous remercie…www.richard-emmanuel.eastes.eu
RETOURS DES PARTICIPANTSLes médicaments sont-ils bons pour la santé ?« Durant cet atelier nous avons eu un grand nombre d’...
Tamtam un serious game collaboratif  - Richard-Emmanuel Eastes
Tamtam un serious game collaboratif  - Richard-Emmanuel Eastes
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Tamtam un serious game collaboratif - Richard-Emmanuel Eastes

1,457 views

Published on

Intervention de Richard-Emmanuel Eastes aux JIES Paris le 3 mai 2012 sur le serious game en entreprise Tam tam, la parole est à vous !

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,457
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
14
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Tamtam un serious game collaboratif - Richard-Emmanuel Eastes

  1. 1. Tam Tam : la parole est à vous !Ecouter – Comprendre – Se positionner – Argumenter Un serious game collaboratif pour la communication interne et la formation des salariés d’une entreprise multinationale
  2. 2. HISTORIQUE DU PROJETCôté Bayer : des constats… Un décalage entre les postures professionnelles des salariés et leurs valeurs et convictions personnelles Une incompréhension des réactions de la société civile La recherche d’un « permis de travailler »Côté Traces : un pari… Etendre l’idée de « médiation scientifique » au monde de l’entreprise Etablir un lien avec la Corporate Social Responsibility (ou Responsabilité Sociale en Entreprise)
  3. 3. UN DISCOURS QUI S’IMPOSE PEU À PEU…Lexercice de la démocratie impose que les technologies et lesinnovations, parce qu’elles préparent le monde de demain, soientchoisies par la société……en fonction des bénéfices et des risques quelle présenteront,mais évalués à laune des valeurs et des besoins du plus grandnombre.Les citoyens accepteront de moins en moins une communicationscientifique, technique et industrielle destinée simplement à justifierdes choix technologiques imposés sans que leur voix ait pu êtreentendue.
  4. 4. 5 OBJECTIFS PRINCIPAUX1/ Fournir aux salariés de Bayer un outillage argumentatif leur permettant derépondre et de se positionner lorsquils sont interpellés sur des problématiquesconcernant Bayer au sein de la société civile (proches, clients, journalistes…).2/ Leur permettre de comprendre les origines de cette défiance et lesmécanismes de construction de l’image d’une entreprise telle que la leur dans lessphères médiatique, associative, politique…3/ Permettre aux salariés de clarifier leurs ressentis à légard de celles de cesproblématiques qui sont rendues sensibles par leur traitement médiatique(biotechnologies, phytopharmaceutiques, nanotechnologies, plastiques,médicament…).4/ Permettre à la direction de Bayer de comprendre (anonymement) la manière dontses salariés appréhendent ses activités, notamment dans les domaines quisoulèvent des questions socialement vives autour des controversessociotechniques.5/ Lui permettre de mieux comprendre la manière dont la société civileappréhende ses questions, à travers l’expression citoyenne de ses salariés.
  5. 5. UNE DOUZAINE DE THÉMATIQUES « SENSIBLES » • • • • • • • • • • • •
  6. 6. PHASE 1 : LES ATELIERS DÉLIBÉRATIFSTravail préalable de collecte de données scientifiques et sociologiques parTracesLes données techniques concernant Bayer sont fournies par trois experts del’entrepriseTout au long de l’atelier : introduction de saynètes, jeux dediscussion, quizz, projections, lectures, témoignages… pour nourrir ourelancer les réflexionsEn fonction des sujets, exploration et discussion de thèmes tels que : • Perception du risque • Principe de précaution • Développement durable • Rapport au progrès • Rationalisme • Altermondialisme • Rôle des médias • Decryptage de l’image • Connaissances et valeurs • Croyances et imaginaires…
  7. 7. EXEMPLES DE JEUX DE DISCUSSIONSelon les thématiques : • Jeux de classification • Jeux de décisions • Discussion continuum 1D • Discussion continuum 3D
  8. 8. PHASE 2 : LE SERIOUS GAME COLLABORATIFConception : Traces - KTM ADVANCEDes contenus thématiques nourris par les ateliersDes témoignages filmés présentés avant les faits,avant les résultats scientifiques et avant la position de Bayer ou de laprofessionUne conception de type 2.0, une interactivité inspirée des réseaux sociaux(Newsring)Des ressources textuelles et audiovisuellesLa possibilité permanente de poster des commentairesUn système d’appréciation individuelle des argumentsUn score individuel évolutifUn anonymat absolu et garanti
  9. 9. Je vous remercie…www.richard-emmanuel.eastes.eu
  10. 10. RETOURS DES PARTICIPANTSLes médicaments sont-ils bons pour la santé ?« Durant cet atelier nous avons eu un grand nombre d’informations qui m’ont permis deme forger une opinion plus précise et également de comprendre d’où pouvait provenir ladiversité des opinions sur ce sujet. Ce que je trouve très intéressant, c’est l’ouvertured’esprit, l’écoute de l’avis de l’autre ainsi que la compréhension de la construction de cetavis que ces ateliers nous donnent. Les discussions entre les participants en sont un bonexemple et la liberté d’expression est totale. »Doit-on apprendre à se passer des pesticides ?« Très sympa, très intéressant. La parole est ouverte, pas de parti pris, beaucoupd’informations. »« Il est très intéressant d’échanger avec des collègues de différents horizons, celaapporte de l’eau à notre moulin et nous permet d’argumenter dans la mesure du possiblelors de nos réunions amicales. »« La richesse de l’atelier n’était pas uniquement lié à la qualité de la présentation, maissurtout aux interactions entre les membres de l’assemblée et les intervenants. Ainsi, j’aipu bénéficier des arguments des spécialistes/employés de Bayer SAS et de leur visioncritique/leur interprétation des informations présentées. »

×