• Save
JIES 2013 D. Schmitt Jouer et/à comprendre
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

JIES 2013 D. Schmitt Jouer et/à comprendre

on

  • 344 views

 

Statistics

Views

Total Views
344
Views on SlideShare
344
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

JIES 2013 D. Schmitt Jouer et/à comprendre JIES 2013 D. Schmitt Jouer et/à comprendre Presentation Transcript

  • Jouer et comprendre, jouer à comprendre :le jeune public dans un centre de culture scientifiqueDaniel SCHMITTUniversité de Strasbourg - LISEC
  • « Apprendre la science en s’amusant » L’expérience en questionsL expérience en questions Jeune public dans un centre de sciences Visite en situation naturelle Relation entre jeu et apprentissage / jeu et compréhension Qu’est-ce qui fait sens du point de vue des visiteurs ? Comment construisent-ils des connaissances ?| 13Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre 2
  • Comment aborder l’expérience des visiteurs ? Observation directe ? Interroger le visiteurdans le cours de sadans le cours de savisite ?I t l i it Interroger le visiteur enfin de visite ?  des solutions quiintroduisent des biaisimportantsp| 133Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Comment aborder l’expérience des visiteurs ? La réminiscence ou effet « madeleine de Proust »La réminiscence ou effet madeleine de Proust On active des états mentaux identiques en qualité. Hypothèse Réussir à reproduire un environnement tel qu’il est perçu par le visiteur  il est possible de lui faire revivre cette expérience,  tout en lui offrant le temps de la décrire,  et d’associer une valeur émotionnelle à chaque séquence (EES)  et d associer une valeur émotionnelle à chaque séquence (EES)| 134Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Méthodologie : perspective subjective situéeCaptation de la perspective subjective Vidéo de la perspective subjectiveCaptation de la perspective subjective Vidéo de la perspective subjective| 135Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Méthodologie : entretien en re-situ subjectifE t ti it bj tif E i t t idé d l’ t tiEntretien en re-situ subjectifÉchelle évaluation des sentiments (EES)Enregistrement vidéo de l’entretien| 136Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Légitimité épistémique Enaction et cours d’expérienceEnaction et cours d expérience La perception et l’action sont couplées au sein de tout organisme.p p p g La cognition est l’avènement conjoint d’un monde et d’un esprit à partird l’hi t i d di ti ’ lit êt d l dde l’histoire des diverses actions qu’accomplit un être dans le monde(Varela 1989). Les actions humaines sont des activités-signes (Theureau 1992) sousréserve que l’activité soit commentée par l’acteur lui-même.| 137Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Méthodologie : analyse avec Advene (Aubert, Prié)Chaque découpage spontané est unsigne dont on identifie les 6 composantessigne dont on identifie les 6 composantes Interprétant = connaissancePublication de l’expérience de visite en ligne : vidéo,verbalisations et analyse sont synchronisées entre elles| 138Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Résultats Qualités de la méthodeQualités de la méthode Pas de prescription / proscription comportementale Pas de modification du comportement lié au regard de l’autre Pas d’instrumentalisation du dispositif Nécessite une verbalisation de l’activité Description du cours d’expérience Précise Précise Fiable Riche Profonde| 139Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Application de la méthode au Vaisseau| 1310Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Résultats : comprendre EES négatifg  des interactions mais des écueils, des pannes, des échecs. EES neutre  indifférence, manque d’intérêt, trivialité. EES = +1  une compréhension partielle, une réussite partielle. EES > +1f f  fait référence à une solution, une action associée à un succès.| 1311Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Qu’est-ce qu’une activité ludique pour le jeune public ? 1 - Constitution de l’intrigueg Condition contextuelle globale : ceci est un jeu Condition locale : l’agir doit être possible et non-trivial (incertain) engagement probable dans l’intrigue  tension2 Résolution de l’intrigue 2 - Résolution de l’intrigue Le dispositif doit permettre une résolution du point de vue du visiteurRésolution  diminution de la tension + émotion de plaisir le visiteur : « c’est un jeu et j’ai compris »l i i j à d à d bl d’ f le visiteur joue à com-prendre, à « prendre ensemble », d’une façonqu’il lui convient et qu’il pense attendue| 1312Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre
  • Perspectives Construction des connaissances au sein d’un groupe de visiteursg p Évaluation des dispositifs, de la muséographie, de la médiation Plus généralement : toutes les situations où l’on a besoin decomprendre comment un acteur construit des connaissancescomprendre comment un acteur construit des connaissances Site de recherche : www.museographie.fr| 1313Daniel Schmitt | Jouer et comprendre, jouer à comprendre