Guy Simonin, Synthèse du colloque Des clowns et des sciences

1,788 views
1,554 views

Published on

Synthèse par Guy Simonin, directeur scientifique d'Universcience, du colloque "Des clowns et des sciences" qui s'est tenu du 20 au 22 juin 2012 à l'Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes, à la Cité des sciences et de l'industrie et au Palais de la Découverte.

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,788
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
343
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Guy Simonin, Synthèse du colloque Des clowns et des sciences

  1. 1. Festival colloqueClowns et science
  2. 2. Entre impertinence et exaspération. Langue à extension maximale.
  3. 3. « Je suis un peu la Lady Gaga des mathématiques. »
  4. 4. Quelques idées glanées durant ces 3 joursCSI le 20 juinCédric Villani :• Notre cerveau fonctionne par des émotions d’abord, le raisonnement vient ensuite• Une façon de pousser le public vers une idée : lui présenter le contraire pour qu’il réagisse et aille de lui même vers l’idée où l’on souhaite l’entraîner• « Frapper au cœur avant de frapper à la tête »• Une blague, une histoire drôle peut nous choquer et nous faire réfléchir : une façon d’introduire une idée abstraite C’est par la logique que nous prouvons Et par l’intuition que nous découvrons (H Poincaré)
  5. 5. Ursule Fabule.
  6. 6. • Le mathématicien est une machine à transformer le café en théorèmesRichard Emmanuel Eastes + discussions• Le rapprochement du clown et de la science permet-il de mieux médiatiser la science?• Le clown est l’amplificateur de nos dimensions cachées, il se nourrit de nos faiblesses et de notre fragilité• Le clown est un catalyseur, et non un donneur de leçonsest-ce compatible avec le métier de médiateur scientifique???Jongleur, le clown est un excellent manipulateur (dans tous les sens du terme) et il a un regard multiple et neuf sur les phénomènes ordinairesIl peut faire du théorique car il est aussi dans l’imaginaire
  7. 7. Pile et face sortant des entrailles de la variété à topologie simplement connexe.Pile je gagne, Face tu perds.
  8. 8. Jeudi 21 juin EPGDGAccueil /sondage : Je ris en couleur : la gamme du rouge au violet, en passant par le rire jaune et même le rire noir• Le clown pose des questions, dédramatise les sciences et donne envie de se lancer. Il nous empêche l’autocensure « c’est pas pour moi, ça! »)• Le clown naïf découvre le monde en même temps que son public, et même moins vite. Il se sert des conceptions et idées reçues du public, il les accompagne en les déstabilisant. En se trompant, il nous indique la bonne direction (« Le clown est une boussole qui indique le sud » Cédic Aubouy)• Son imagination débridée est communicative et suscite de nouvelles questions dans le public• Il peut tout se permettre (ou presque), il peut transgresser les codes habituels
  9. 9. La grande question : un clown peut-il expliquer ?• Antinomie clown-médiateur scientifiquePossibilité de plusieurs casquettes soit il est naïf, soit il est savant…?C’est un catalyseur, qui suscite des questionnementsMagicien, il peut étonner mais dès qu’il explique, le charme est rompuMais il ne faut pas en rester à la magie : un phénomène réel montré peut être reproduit chez soi, ou bien une discussion ensuite avec un scientifique expliquant le phénomène…• Un clown c’est aussi pour les ados adultes (clowns violents, clowns mangeurs d’enfants, etc…)
  10. 10. Alexandre Moatti : Einstein figure de clown?• Détournement de cette photo, avec la complicité d’Einstein : plaisanterie, ironie, provocation, rébellion, transgression, anticonformiste voire démence…?• Clown gai / clown triste : A Comte• Clown rouge /clown blanc
  11. 11. Marine Duffau : clown et doctorante en art du spectacle (clown en hôpital)• Dualité : Clown : un art Science démarche affective Démarche logique et émotionnelle et rationnelle Se permet tout, Seulement les même de poser les « comment? » « pourquoi? »
  12. 12. • Des ponts entre clowns et sciences : – L’acte créatif (discuté ensuite…) – Besoin d’imagination – Pensée et intuition – Passion et étonnement devant l’univers – Tâtonnement recherche par essais erreurs• Les 3 règles du clown : – Il s’approprie le lieu (observe) – Il détourne tout (hublot de chambre de malade = machine à laver…) – Il établit des lois (ses lois spéciales…) Discussion : rareté des fulgurances et intuitions des chercheurs??? Créativité = sortir du cadre, de l’ornière engagée par ses prédécesseurs
  13. 13. Témoignages et retours d’expériences• Anne Rougée (Comédie des ondes) : les clowns parlent du nezDiscussion sur le rôle du nez : masque, code, à ne pas galvauder Le nez est un amplificateur d’émotions Enlever le nez quand on passe à un mode explicatif• Meyna Vernet (Les jardins vivants) spécialiste des multicasquettes : pose les questions, sensibilise à l’environnement, explique. (pot pourri, graines…) le clown est jubilatoire, il n’est pas civilisé, il peut faire peur aux enfants.• Eliane Le Van Kien (Cie Corossol) milieux « empêchés »Le clown est un instrument de communicationLe masque du clown est vivant, il est changeant
  14. 14. • Bruno Salvador (CollapsArt)Pourquoi les scientifiques sont passionnés par leur sujet? Comment communiquer cette passion au public? Sans nez, cela peut créer un trouble : est-il sérieux ou non? Du lard ou du cochon?
  15. 15. Ateliers sciences pour clowns• 1. Un concept de science à faire passer en mode clown (Cedric Aubouy)Exercices d’échauffement :- se ranger par taille décroissante, par couleur de cheveux, par poids…- Défaire un nœud de bras
  16. 16. • Improvisations : passage rapide pour évoquer un concept donné par CédricRéussite : le triangle, le nombre 17; la suite des nombres premiers, le 0 qui a disparu, le coït des crabes, le cosinusRencontre entre 2 clown, l’un naïf et émotionnel, l’autre rationnel
  17. 17. • 2. Mise en scène d’expériences (RE Eastes)
  18. 18. Extraits de spectacles• Ex de Marc Ammerich : modélisation de l’atome de Carbone
  19. 19. Autres exemples : séries TV Sheldon « Pierrot » Cooper & Leonard « Auguste » Hofstadter. The big bang theory.
  20. 20. Physkanten.
  21. 21. Sylvander Bertil (Bataclown et INRA) • Découverte > Recherche • Tout devrait être questionné, sans limite (ce qui n’est pas le cas dans la recherche ) • La rencontre entre 2 personnes n’est jamais prévisible : la rencontre entre chercheur et clown ne va pas de soi • Le clown est un OVNI, fictif (Charlot n’est pas que Charlie Chaplin…). • Un clown peut-il transmettre un savoir? Oui s’il est de bonne humeur ce matin… Mais sa part de folie est totalement imprévisible • Un clown ne se démaquille pas, seul l’acteur peut le faire
  22. 22. • Le clown est naïf, affectif. Un chercheur peut avoir une part d’affectif aussi, mais doit se discipliner pour éviter les pièges de sa subjectivité• Le clown a de l’imagination. Le chercheur doit garder une flamme , du rêve pour sortir des ornières tracées par les prédécesseurs. Goethe, grand réveur a remarqué la similitude de l’arborescence des poumons et des arbres• Le clown est absurde. Il réinterprète le monde en permanence par ses expériences. Pour sortir des idées reçues, de la « pensée unique », il faudrait aussi le faire pour un chercheur.(révolution sc)• Le clown prend une distance, du recul : je me vois vivre comme le chercheur• Rupture et dérapage : comme les ruptures epistémologiques
  23. 23. • Le clown est subversif : le doigt là où ça fait mal, comme un chercheur devrait pouvoir être…(mais les contrainte des financeurs industriels de programmes de recherche l’en empêche)• Citations de Philips Université de Princeton, et de Ph Mérieux (« Si je fais un cour de maths en écrasant le plus faible par le plus fort…je prépare la guerre ») « Cherche ceux qui cherchent la vérité, mais fuis ceux qui l’ont trouvée »DISCUSSION• La paranoïa critique (S Dali) : je me mets en mode parono mais je m’observe et me critique. Un scientifique qui accepte de changer de paradigme est dans cet état• Un scientifique qui reproduit tjrs le même symptôme ne produit rien. (Culture d’entreprise bien ancrée/lobby)• Le clown lui reste libre : c’est non négociable
  24. 24. • L’artiste ne combat pas l’oppression, il l’éclaire (A Mnouchkine)• Le modèle français du chercheur fonctionnaire est très précieux : il est dégagé des pressions des lobbies• Apprendre à laisser travailler ses rêves

×