Vision stratégique m2000

  • 409 views
Uploaded on

Strat vision

Strat vision

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
409
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
10
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. MAURITANIE 2000 ONG de développement Vision stratégique 2008 – 2015Séminaire M2000 – 8/10 juillet 2008 ACTES Association sans but lucratif agréée par récépissé n°0687/MIPT du 15 avril 1995 Siège Social : Maison de la Femme – Bouhadida – Toujounine – Nouakchott
  • 2. M2000 s’est beaucoup développée au cours de ces dernières années, tant au niveau du volumede ses équipes qu’au niveau de ses budgets, mais aussi de son poids au sein du Pays. Parailleurs, l’on peut considérer que l’objectif principal qu’elle s’était fixé il y a une dizained’années – organiser les femmes de la pêche en réseau – est en passe d’être atteint et quelorsque le programme MED s’achèvera en 2010, il sera temps de commencer à faire autrechose.Consciente de cette situation, et après avoir fait un gros effort de professionnalisation de sesstructures au cours du 1er semestre 2008, a décidé de réfléchir à son avenir à moyen terme etd’élaborer sa vision stratégique sur la période 2008-2015.La méthode retenue pour mener cette démarche a été une réflexion participative en interne,lors d’un séminaire de trois jours regroupant le personnel disponible, s’appuyant sur unephase préparatoire associant les équipes de l’ONG et les actuels bénéficiaires ainsi que despartenaires et des institutionnels constituant l’environnement de l’action de l’ONG.La démarche a été financée par le CCFD, le séminaire l’étant par Intermón Oxfam.L’ensemble a été animé par Pierre A. Nérant, économiste consultant, avec le soutien actif deSokhna M. Baro, directrice d’Intermón Oxfam en congé de recherches doctorantes.Le présent document a pour but de retracer les étapes de la démarche et d’en acter lesrésultats.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 2 / 24
  • 3. La phase préparatoire GénéralitésLa phase préparatoire devait permettre tout aussi bien de préparer les participants au futurséminaire au travail de réflexion qui allait leur y être demandé que de recueillir lesinformations nécessaires à la description de la situation actuelle. Elle a été organisée autourd’un ensemble d’enquêtes, d’interviews et de focus groups.Deux enquêtes ont été organisées, l’une auprès du personnel et l’autre auprès des actuelsbénéficiaires, qui toutes deux avaient pour but de cerner la situation actuelle de l’ONG, vue‘‘du terrain’’.Deux séries de focus groups, auprès des mêmes personnes, ont été organisées avec pour butd’affiner les informations principales obtenues à partir des différents questionnaires.Enfin, une série d’interviews de partenaires et d’institutionnels a été organisée dont le butétait de cerner la façon dont est considérée M2000 par son environnement, de cerner lasituation actuelle de l’ONG, vue ‘‘de l’extérieur’’, mais aussi de mesurer quel pourrait être lerôle de l’ONG à l’avenir.Le présent chapitre a pour but de faire ressortir les principales leçons tirées lors de cette phasepréparatoire, les résultats complets des enquêtes, focus groups et interviews étant présentés enannexe.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 3 / 24
  • 4. Informations obtenuesLe premier constat que l’on peut faire à la lecture des réponses obtenues est que nonseulement le personnel de l’ONG mais aussi les bénéficiaires ont une vision assez précise dutravail mené mais aussi des objectifs poursuivis par l’ONG. Cela étant moins fréquent qu’il nedevrait, mérite d’être souligné puisque prouvant une bonne circulation de l’information ausein de l’ONG, à tous ses niveaux.Concernant la première série de questions qui devaient permettre de cerner ce qu’est M2000 àl’heure actuelle, l’on peut noter que s’il apparaît clairement que, pour son personnel, M2000est une ONG de développement, luttant contre la pauvreté et pour la promotion de la femmeet le développement de la Mauritanie, l’association est aux yeux de ses bénéficiaires trèsmajoritairement une structure qui aide les femmes de la pêche, structure pouvant d’ailleursrevêtir différents statuts (ONG principalement, mais aussi société, coopérative, voire directionde l’administration), tandis que pour la société civile, elle serait plutôt une ONG nationale (dequalité) spécialisée dans le domaine de la pêche ou l’émancipation de la femme, voire dans lemicrocrédit et que pour les structures administratives, son rôle dans la sécurité alimentaire estmis en exergue. Les projets Femmes et Pêches sont vus quasi unanimement par le personnelcomme un programme de développement au service des femmes de la pêche qui, elles,précisent, selon les cas, que cette aide passe par la formation, le regroupement des femmes oule crédit, voire le soutien moral. Parmi les motivations du personnel, nous trouvonsprincipalement la volonté d’aider les femmes, ou les populations, vulnérables tout enparticipant au développement du Pays, action dont il est précisé qu’elle est valorisante pourcelui qui la mène.Une deuxième série de questions permettait une analyse de M2000 en termes de forces,faiblesses, opportunités et menaces. Il en ressort que, parmi les forces reconnues à M2000,que ce soit en interne ou en externe et sans idée de classement, l’on peut retenirprincipalement le sérieux, le dynamisme, la disponibilité et la compétence des équipes,l’expérience et l’expertise acquises, la spécialisation et la stratégie de M2000, la proximité etle suivi rapproché des bénéficiaires, leur motivation et leur confiance, la qualité et lapertinence des actions menées, la qualité des résultats obtenus, la présence et le soutien departenaires sérieux, les échanges nationaux et internationaux. Parmi ses faiblesses souventcitées, l’on peut noter l’insuffisance des moyens financiers et matériels, le besoin deformation, la faiblesse des bénéficiaires et du secteur, l’insuffisance des infrastructures, lemonolinguisme de l’alphabétisation1, l’éloignement physique de M2000, la difficulté desrelations avec les femmes non bénéficiaires et l’exclusion des hommes de la stratégied’animation, la faiblesse du nombre des partenaires et la dépendance vis-à-vis dessubventions, le manque de contacts permanents et de visibilité avec l’administration. Parmiles opportunités, l’on peut noter l’importance accordée par l’État au secteur de la pêche,l’importance de la problématique de la sécurité alimentaire, la volonté d’intégrer la sociétécivile dans la politique de développement, la bonne image de M2000 ou l’existence demarchés. Parmi les menaces, l’on peut noter le manque de sensibilisation des autresintervenants, le manque d’infrastructures, les problèmes environnementaux sur la ressourcehalieutique, les politiques en faveur de la pêche industrielle, la lourdeur administrative, lamauvaise image des ONG mauritaniennes et leur manque de coordination, les changementsd’orientation des bailleurs.1 Celle-ci est faite en deux langues, l’arabe et le wolof, mais les bénéficiaires n’ont accès qu’à unealphabétisation dans leur langue d’origine et certains souhaiteraient être alphabétisés également en Français.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 4 / 24
  • 5. Une troisième série de questions avait pour but de cerner les besoins non encore satisfaits desactuels bénéficiaires. L’on peut en retenir que, parmi les questions qu’il serait utile de voirtraitées par le projet Femmes et Pêche, et qui ne le sont pas ou le sont insuffisamment,reviennent souvent le problème du crédit, jugé insuffisant, le besoin de marchés structurés, larésolution du problème de l’hygiène sur ces derniers, le besoin d’améliorer les relations avecles administrations, le besoin d’équipements, le besoin de renforcer la commercialisation desproduits mais aussi d’en faciliter en amont l’achat, la réalisation de centres de transformationet d’usines à glace, la facilitation de l’accès au marché des hommes, le besoin de rapprocherM2000 des bénéficiaires (un siège par moughataa à NKC), le besoin d’échanges nationaux etinternationaux.Une quatrième série de questions cherchait à faire une première approche du possible avenirde l’ONG, passant par une ouverture de ses projets à d’autres cibles. Il apparaît que la notiond’élargissement de son action à l’ensemble du secteur de la pêche, c’est-à-dire aux hommes,en prenant en compte la dimension filière de l’activité pêche, revient souvent dans l’analysede ce qu’aurait pu être l’actuel projet, tandis que le fait de s’intéresser au secteur de la pêche,qui est un secteur de développement du Pays, est une des raisons de sa pertinence. Le créditcomme les formations, qui font partie de ces dernières, font aussi partie des points qu’il seraitnécessaire d’améliorer. Il ressort d’ailleurs que dans la première approche de l’avenir qu’il aété demandé aux enquêtés de faire, celui-ci pourrait se focaliser sur un élargissement deM2000 à d’autres projets dans le secteur de la pêche, intégrant les hommes, prenant encompte la dimension filière de ce dernier et développant une vraie structure de crédit, mêmes’il est envisagé aussi, dans une proportion beaucoup plus faible, de dupliquer l’expérience depromotion féminine à d’autres secteurs et ailleurs. L’on peut aussi noter que les interlocuteursde l’administration sont pour leur part demandeur de voir se mettre en place des plansd’urgence dans le domaine de la sécurité alimentaire.Enfin, l’on peut retenir de ces enquêtes, analysées de façon plus transversale, que le personnelest très attaché à l’ONG où il veut ‘‘faire carrière’’, envisageant de façon raisonnée son avenirprofessionnel en son sein. Conscient de ce qui fait sa qualité et explique les bons résultats del’ONG, il souhaite voir renforcer ses capacités par plus de formations, plus de moyens et plusd’outils mais aussi par plus d’encadrement et par une meilleure organisation du travail. Deleur côté, les bénéficiaires soulignent que le projet leur a permis, selon les cas, d’améliorerleur vie sociale, de mieux gérer leur activité, d’augmenter cette dernière et en conséquenceleurs revenus, d’améliorer leurs conditions de travail, en particulier par le travail en groupe,d’épargner, d’acquérir une boutique, de construire, de mettre leurs enfants à l’école, departiciper aux frais du ménage ou d’ouvrir une auberge. L’on peut aussi noter qu’ils classentla formation (alphabétisation, gestion, transformation) en tête des activités les plus utiles duprojet, suivie du crédit et de l’organisation, ce qu’il convient de pondérer du fait qu’ilsdemandent tous que le réseau soit achevé et que le crédit soit renforcé.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 5 / 24
  • 6. Le séminaire GénéralitésLe séminaire a été organisé autour de deux types de séances, les plénières, regroupantl’ensemble des participants, et les travaux de groupes. Trois groupes ont été formés,panachant les participants selon les fonctions et les sites d’affectation et animés par un cadrede l’ONG.Chaque demi-journée a commencé par une présentation en plénière du travail attendu. Lesgroupes ont alors travaillé sur le thème de la séance, à partir d’un guide de réflexion quifournissait quelques informations sur ce dernier et présentait, au travers de quelques questionscommentées, les axes de la réflexion à conduire. En fin de séance, les participants seregroupaient en plénière, au cours de laquelle chaque groupe présentait le résultat de saréflexion. Un débat collectif permettait d’élaborer le point de vue commun sur le thème de laséance.Trois thèmes principaux avaient été retenus, eux-mêmes divisés en plusieurs sous-thèmes : Ce que nous sommes o Qui sommes-nous ? o Forces et faiblesses – Opportunités et menaces Le champ de nos actions possibles o Besoins de nos bénéficiaires o Quelle part pouvons-nous prendre au développement de notre Pays ? Ce que nous serons demain o Que voulons-nous être demain ? o Quelles actions pour quels bénéficiaires voulons nous conduire demain ? o Comment pouvons-nous y arriver ?Par ailleurs, le séminaire a bénéficié d’un exposé de Monsieur Hamoud Ould Tfeil, Directeurchargé des relations avec la Société Civile au Ministère des relations avec le Parlement et laSociété Civile, qui a par ailleurs répondu aux questions des participants.Le présent chapitre a pour but de faire le compte rendu tant des résultats obtenus lors destravaux du séminaire que de cette intervention.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 6 / 24
  • 7. Ce que nous sommesIl s’agissait de déterminer précisément la situation de départ, c’est-à-dire de savoir le plusprécisément possible ce qu’est aujourd’hui l’ONG, comment elle est comprise tant par sonpersonnel que par son environnement.Qui sommes-nous ?Il s’agissait de s’interroger sur les objectifs réels, les motivations, les actions, lesbénéficiaires, tels qu’ils sont compris et ressentis par le personnel de l’ONG, mais aussi telsqu’ils sont analysés par ses bénéficiaires et par son environnement.Quatre questions étaient posées aux participants, auxquels était également demandé de définirM2000 en une phrase. La synthèse de ces travaux est la suivante : À quel type d’ONG appartenons-nous réellement ? M2000 est une ONG de développement économique et social, de lutte contre la pauvreté et de promotion de la femme dans le secteur de la pêche. Quelle est notre cible réelle ? Les femmes dans le secteur de la pêche. Quelle est la motivation réelle de notre action ? Participation au développement économique du pays afin d’en renforcer la sécurité alimentaire et d’améliorer les conditions de vie et de travail des personnes vulnérables du secteur de la pêche artisanale. Quel est le cœur réel de notre action ? Le renforcement des capacités organisationnelles, techniques et financières. Définition de M2000 M2000 est une ONG de développement économique et social qui lutte contre la pauvreté et pour la promotion de la femme, en participant au développement économique du pays afin d’en renforcer la sécurité alimentaire et d’améliorer les conditions de vie et de travail des personnes vulnérables du secteur de la pêche artisanale, par le renforcement de leurs capacités organisationnelles, techniques et financières.Forces et faiblesses – Opportunités et menacesIl s’agissait ici de définir ce qu’étaient pour M2000 la liste de ces quatre caractéristiques,classiques dans ce genre d’analyse, dont il était rappelé que les forces, qui favorisent l’atteintede l’objectif, et les faiblesses, qui l’entravent, sont des caractéristiques propres à la structureanalysée, dont elle a donc la maîtrise. Cette structure peut donc renforcer ces forces et corrigerses faiblesses. Par contre, les opportunités et menaces, qui ont respectivement le même effetque les forces et faiblesses, sont des caractéristiques de l’environnement dans lequel évolue lastructure analysée, qui n’en a donc pas la maîtrise et qui ne peut qu’essayer d’en profiter oude s’en protéger.Le tableau suivant présente le résultat de cette analyse :M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 7 / 24
  • 8. Forces Faiblesses Disponibilité (personnel, bénéficiaires, Insuffisance des moyens bailleurs, …) Manque d’infrastructures Spécialisation dans le secteur de la pêche Exclusion des hommes Suivi rapproché des bénéficiaires Dépendance financière / Peu de Confiance, sérieux et motivation / partenaires Compétence Formation insuffisante Transparence Manque de visibilité vis-à-vis de Stratégie de formation l’Administration Respect du recouvrement du crédit Manque de visibilité Bonne image de M2000 Manque de sensibilisation des autres Pertinence / Qualité des résultats obtenus intervenants Manque d’outils Manque de stratégie de commercialisation Opportunités Menaces Importance du secteur / CSLP / UE Manque d’infrastructures Stabilité politique Changement d’orientation des bailleurs Importance de la Sécurité alimentaire Problèmes environnementaux Intégration de la société civile Poids de l’exportation / de la pêche Soutien de la pêche artisanale industrielle Crédit maritime Lourdeur administrative / Manque d’interlocuteur Ignorance des pêcheurs (codes, politiques, etc.) Coût des intrantsM2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 8 / 24
  • 9. Le champ de nos actions possiblesCœur du séminaire, ce deuxième thème avait pour but de définir les actions que pourraitconduire à l’avenir M2000, en partant du principe que l’action en cours est en voied’achèvement.Besoins de nos bénéficiairesIl s’agissait ici d’analyser quels étaient les besoins manifestés par les bénéficiaires actuels del’ONG que les projets en cours n’avaient pas encore satisfaits, ou qu’ils avaient satisfaits defaçon encore insuffisante.Une première question « Parmi tous les besoins que vous semblent avoir nos bénéficiaires,quels sont par ordre d’importance décroissant les cinq qu’il vous paraît le plus urgent derésoudre ? » avait pour but de sélectionner les problèmes dont la résolution permettraitréellement aux bénéficiaires d’améliorer concrètement leur situation. Elle a permis de retenirle classement suivant : 1. Accès à une solution de financement large et pérenne 2. Accès à la ressource halieutique 3. Structuration et promotion des circuits de commercialisation au niveau national et international 4. Accès à des équipements collectifs 5. Accès à un marché urbainPour chacun de ces besoins, il était demandé aux participants de définir quel type d’actionpourrait selon eux permettre de le résoudre, afin en particulier de mesurer le poids de celle-cipour l’avenir de l’ONG. Ceci a permis de retenir les solutions suivantes : 1. Mise en place d’une IMF 2. Montage d’un groupe d’achat et d’un plaidoyer 3. Vulgarisation des produits halieutiques et montage d’un groupe de commercialisation 4. Financement 5. PlaidoyerCes résultats nécessitent certains commentaires.D’une part, si la définition des besoins à satisfaire a été faite afin de permettre à M2000 desavoir ce qu’il conviendrait de faire au cours des prochaines années, la façon dont ilconviendrait de les satisfaire n’a été donnée qu’à titre indicatif, essentiellement pour pouvoirmesurer le type et la masse de travail qu’il lui faudra conduire au cours de ces années. Eneffet, il est évident qu’il n’était pas possible de monter, ni même définir, en si peu de tempsun projet, et encore moins plusieurs, et que ce qui a été déterminé ici n’était qu’une piste deréflexion qu’il faudra approfondir lorsque sera venu le moment de monter le projet répondantau problème analysé, en particulier en associant les bénéficiaires à cette réflexion.D’autre part, l’idée générale qui doit conduire la mise en place des solutions envisagées estd’approfondir progressivement, au rythme des bénéficiaires, les solutions qui ont déjà étémises en place et qui ont déjà fait leur preuve, sans en changer les grands principes, et d’eninventer de nouvelles, complémentaires, s’inspirant de ces dernières et permettant de profiterde tout ce que peut apporter l’organisation en réseau qui a été mise en place. Il est évident quele premier critère à prendre en compte dans le montage de ces solutions est leur acceptabilitépar les bénéficiaires et que M2000 doit avancer à leur rythme.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 9 / 24
  • 10. Ainsi, si l’accès à un financement large et pérenne passe effectivement par la structurationd’une IMF agréée, dont il est permis de penser qu’il devrait s’agir d’une SA dont les GIEseraient les actionnaires, il est évident que ce montage ne doit en aucun cas changer les grandsprincipes de la politique de crédit mise en place par M2000 depuis plusieurs années.De même, lorsque le montage d’un groupe d’achat ou d’un groupe de commercialisation estproposé, ce qui est envisagé – et qui évidemment devra être approfondi lors de la constructiondes projets – est le montage d’un GIE de GIE, vraisemblablement au niveau départemental etpar métier, qui serait chargé selon le cas de la fonction achat ou commercialisation pour sesmembres, et ce afin d’obtenir des économies d’échelle et les avantages d’une certainespécialisation, sans pour autant couper les bénéficiaires, cela va de soi, de la réalisation de cestâches fondamentales pour eux.Quelle part pouvons-nous prendre au développement de notre Pays ?Il est évident que si une ONG comme M2000 veut avoir la moindre chance que son actionsoit réellement utile en terme de développement pérenne, il est nécessaire qu’elle inscrive sonaction dans le cadre de la politique nationale de développement, mais qu’elle le fasse enfonction aussi de ses compétences propres.La question dont devait débattre le séminaire était donc ici de savoir dans quels axesprincipaux l’ONG pouvait constructivement envisager de développer son action dans lesprochaines années, en tenant compte du fait, d’une part, que la politique de développement dela Mauritanie souligne l’importance du secteur de la pêche dans l’économie nationale et lanécessité de renforcer la sécurité alimentaire, qui peut passer par la souveraineté alimentaire,l’artisanat, sous toutes ses formes, ainsi que la promotion de la femme, et, d’autre part, queM2000 peut aujourd’hui revendiquer une légitimité dans deux grands axes du développement,la promotion de la femme et le secteur de la pêche.Partant du principe qu’il est nécessaire de concentrer les efforts, en particulier pour unestructure forcément limitée dans ses moyens comme le sont toutes les ONG, le thème de laréflexion était donc ici de réfléchir dans lequel de ces deux domaines il était le plussouhaitable et le plus performant pour M2000 de s’investir dans les années à venir pourrenforcer et diversifier son action en élargissant le cercle de ses bénéficiaires.La réflexion fut conduite autour d’une réflexion comparative sur les actions qui pouvaient êtreenvisagées dans l’un et l’autre des domaines et il apparut assez vite que si la légitimité existaitdans les deux, la technicité que pouvait revendiquer M2000 se situait dans le secteur de lapêche. Compte-tenu de ce fait, des besoins de ce secteur et des attentes des actuelsbénéficiaires, il fut donc décidé de se focaliser sur le secteur de la pêche pour développerl’action future de l’ONG.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 10 / 24
  • 11. Ce que nous serons demainCes derniers travaux avaient pour but de chercher à tirer – d’un point de vue pratique – lesenseignements des travaux précédents et de fixer à l’ONG ses grands objectifs pour les annéesà venir.Que voulons-nous être demain ?Il s’agissait de reprendre ici la définition de ce qu’est aujourd’hui M2000 pour l’adapter à cequ’elle souhaite être à l’avenir.La définition suivante fut retenue :M2000 est une ONG de développement économique et social qui lutte contre la pauvreté,en participant au développement économique du pays afin d’en renforcer la sécuritéalimentaire et d’améliorer les conditions de vie et de travail des personnes vulnérablesdu secteur de la pêche artisanale, par le renforcement de leurs capacitésorganisationnelles, techniques et financières.Quelles actions pour quels bénéficiaires voulons nous conduire demain ?Il s’agissait ici de reprendre les différents thèmes d’actions déterminés précédemment, et deles classer en fonction de leur priorité au sein d’un ensemble unique.La liste suivante put être établie : 1. Participer au renforcement du secteur de la pêche artisanale (maritime ou continentale) au niveau organisationnel et technique 2. Accès à une solution de financement large et pérenne, ce qui pourrait se résoudre par la mise en place d’une IMF 3. Accès à la ressource halieutique, ce qui pourrait se résoudre par le montage d’un groupe d’achat et celui d’un plaidoyer 4. Structuration et promotion des circuits de commercialisation au niveau national et international, ce qui pourrait se résoudre par le montage d’un groupe de commercialisation 5. Accès à des équipements collectifs, ce qui pourrait se résoudre par le montage de projets de financement 6. Accès à un marché urbain, ce qui pourrait se résoudre par le montage de projets de plaidoyer 7. Information des pêcheursComment pouvons-nous y arriver ?Pour clôturer le séminaire, il fut demandé aux participants d’établir un chronogramme réalistedes phases de préparation (P) et de lancement (L) de ces différentes actions, étant précisé queseul le montage des différents projets pourrait en établir les chronogrammes propres internesde réalisation. Il s’agissait donc en fait essentiellement de définir le chronogramme destravaux préparatoires en se fixant un objectif de démarrage, en restant conscient que celui-cidépend évidemment du financement du projet, c’est-à-dire en fait des bailleurs.Le chronogramme obtenu est le suivant :M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 11 / 24
  • 12. An 1 An 2 An 3 An 4 An 5 An 6 An7 Renforcement du secteur de la pêche artisanale (P) Renforcement du secteur de la pêche artisanale (L) Mise en place d’une IMF (P) Mise en place d’une IMF (L) Montage d’un groupe d’achat et plaidoyer (P) Montage d’un groupe d’achat et plaidoyer (L) Montage d’un groupe de commercialisation (P) Montage d’un groupe de commercialisation (L) Montage de projets de financement d’équipements collectifs (P) Montage de projets de financement d’équipements collectifs (L) Montage de plaidoyer sur marchés urbains (P) Montage de plaidoyer sur marchés urbains (L) Information des pêcheurs (P) Information des pêcheurs (L)Par ailleurs, la discussion a permis de déterminer que les principaux besoins en renforcementressentis par les participants concernaient la formation (plaidoyer, animation, crédit, françaiset formations spécifiques liées aux projets), les moyens techniques (logiciels, en particulierconcernant le crédit) et les visites d’échange.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 12 / 24
  • 13. Communication de Monsieur Hamoud Ould Tfeil Directeur chargé des relations avec la Société Civile Ministère des relations avec le Parlement et la Société CivileMonsieur Hamoud Ould Tfeil a introduit son intervention en soulignant l’importance attachéepar le gouvernement mauritanien à la société civile dont l’existence de sa direction est lamanifestation. Il a souligné aussi que cette direction, tout comme M2000, est en cours deredéfinition de sa stratégie.Il a expliqué qu’en attendant celle-ci, l’action de sa direction s’organise autour de quatrepriorités : L’organisation de la société civile. C’est dans une approche participative que doivent être définis le type d’organisation de celle-ci et les modalités pratiques de la mise en œuvre de cette structuration. Une proposition a été faite de la mise en place d’une plate-forme, répondant aux engagements issus des accords de Cotonou, qui confient un rôle particulier à la société civile. Le processus, qui concerne 16 thématiques, est maintenant achevé. La modernisation du cadre juridique. Une analyse des textes existants a montré qu’ils étaient inappropriés, souvent antagonistes, parfois même liberticides et en contradiction avec la Constitution. Il était nécessaire de créer un nouveau cadre et la volonté a été de le faire en concertation avec la société civile. Le texte est prêt mais toujours en instance de validation. La contribution au renforcement des capacités de la société civile. C’est à ses yeux le seul moyen de la rendre crédible et efficace. Il a cité à ce propos deux projets qui vont dans ce sens, le PASOC dont les quatre composantes s’intéressent à la société civile locale, à la culture citoyenne, au renforcement des réseaux et à la définition du cadre juridique, et le FAPON, du PNUD, à Dar NaÏm et dont l’exécution a été confiée à la société civile locale. L’implication effective de la société civile. Il note que la société civile est impliquée mais souvent quand tout est bloqué. Il faut impliquer la société civile dans tout le cycle du projet, dès le début de celui-ci. Pour cela, il est important qu’elle soit bien formée et structurée pour que l’on sorte de la « vieille chanson » sur l’incapacité de cette dernière qui avait en fait pour seul but de la tenir éloignée de la prise de décision.Ces chantiers doivent permettre de préparer l’élaboration de la stratégie future.Monsieur Hamoud Ould Tfeil a ensuite accepté de répondre aux questions de l’assistance : Quelle doit être la place des ONG internationales ? Il est nécessaire de concentrer les efforts pour rationaliser l’action. Les ONG internationales sont encore dans une situation juridique floue, mais ont participé au processus juridique évoqué au cours de l’exposé et qui doit les concerner aussi. Il lui semble nécessaire qu’il existe un référent connu unique au sein de l’Administration, afin d’améliorer les contacts et la visibilité. Est-il prévu un suivi évaluation du programme mis en place ? La phase pilote doit être évaluée au bout de trente mois, mais il est souhaitable que soit mis en place un système d’évaluation permanente.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 13 / 24
  • 14. N’y a-t-il pas une certaine marginalisation des zones d’intervention ? Le constat a été fait de la concentration des acteurs sur NKC et NDB et il faut aider les régions en fonction d’un certain nombre de critères, d’où le choix des zones d’intervention du PASOC et du FAPON. Quel interlocuteur de l’Administration pour les OSC ? L’Administration est preneuse de toute collaboration avec la société civile, mais depuis que la gestion par programme est imposée par des bailleurs soupçonneux vis-à- vis de l’Administration, les départements ministériels n’ont quasiment plus de fonds disponibles pour financer ou soutenir des projets de la société civile. Les ONG sont-elles choisies en fonction de critères objectifs ? L’intervenant considère qu’il y a une certaine anarchie à ce niveau et le programme veut lutter contre celle-ci. Il est important qu’il y ait une catégorisation des ONG, qui aboutisse à l’élaboration d’une base de données reprenant les principales caractéristiques des différentes ONG. Mais l’élaboration de cette dernière est retardée par l’attente du projet de loi évoqué plus haut. La société civile doit travailler sur la question de la sélection des ONG sans laxisme.M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 14 / 24
  • 15. Annexes Enquête interneLa présente enquête a été conduite début juillet 2008 auprès des 18 salariés permanents deM2000 présents au sein de l’ONG au moment de l’enquête, qui se répartissent comme suit : Nouakchott 12 Agent de crédit 3 Nouadhibou 6 Animatrice 9 Total 18 Chef de projet 2 Comptable 2 Directrice 1 Responsable crédit 1 Total 18Les questions étaient ouvertes. Le traitement a été fait par mots clés. Nous présentons ci-aprèsles résultats obtenus en pourcentage, calculé sur le total des réponses obtenues en sachantqu’une réponse donnée pouvait être interprétée sur plusieurs mots clés et donc commeplusieurs réponses. Pouvez-vous définir en quelques mots ce qu’est pour vous M2000 ? Organisation pour le développement 63% ONG de lutte contre la pauvreté 16% Organisation pour la promotion de la femme 11% Organisation des femmes de la pêche 5% Organisation regroupant des femmes contribuant au développement du Pays 5% Pouvez-vous définir en quelques mots ce qu’est M2000 pour les bénéficiaires ? Organisation pour aider les femmes de la pêche 72% Acteur de al pêche 11% Direction du Ministère de la pêche 11% Moyen de se faire reconnaître dans le secteur de la pêche 6% Pouvez-vous définir en quelques mots ce qu’est M2000 pour l’opinion publique ? Organisation spécialisée dans le domaine de la pêche 39% ONG cherchant à émanciper la femme 28% IMF 17% ONG nationale 11% ONG de développement social 6% Pouvez-vous dire en quelques mots la motivation de votre présence à M2000 ? Aider les femmes à sortir de la pauvreté et de lignorance 42% Aider les populations vulnérables 21% Participer au développement du pays 17% Auto développement 13% Améliorer la situation des femmes de la pêche 4% Valorisation personnelle (se prouver que lon peut être utile) 4%M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 15 / 24
  • 16. Quels sont pour vous les points forts (qualités participant au succès) de M2000 ? Suivi rapproché des bénéficiaires 15% Complicité animatrice/bénéficiaires 12% Esprit déquipe 12% Renforcement des capacités 12% Souci de connaître le pb des bénéficiaires 12% Aider les femmes 8% Cibler un créneau avec expertise 4% Dynamisme 4% Expérience dans le domaine 4% Formation dune équipe ex nihilo 4% Participation et échange avec des organisations nationales et internationales 4% Présence à côté des femmes 4% Présence de partenaires sérieux 4% Renforcement financier des bénéficiaires 4% Quelles sont ses faiblesses (défauts nuisant à son succès) ? Insuffisance du crédit 38% Dépendance des subventions 13% Problème du marché 13% Insuffisance du nombre de partenaires 8% Retard dans le crédit, impact sur les bénéficiaires 8% Faiblesse du secteur 4% Insuffisance de la formation 4% Insuffisance du matériel de bureau 4% Insuffisance du matériel de transport 4% Problème de transport 4% Pouvez-vous définir en quelques mots ce qu’est le projet Femmes et Pêche de M2000 ? Programme de développement au service de la femme de la pêche 84% Programme dappui à la reconnaissance des femmes de la pêche 11% Contribue au développement du Pays 5% Pouvez-vous définir en quelques mots ce qu’aurait dû être à vos yeux le projet Femmes et Pêche de M2000 ? Ce quil est + prise en compte de lenvironnement professionnel 41% Ce quil est + autres activités importantes pour les femmes (ex : santé) 18% Ce quil est + plus de plaidoyer sur le secteur 12% Ce quil est + prise en compte des familles des pêcheurs (enfants) 12% Ce quil est + appui administratif 6% Ce quil est + commercialisation, transformation, conservation 6% Tel quil est 6%M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 16 / 24
  • 17. Pour quelles raisons ce projet vous semble-t-il pertinent, utile ? Réalisme de lapproche du programme (prise en compte des pb réels) 39% Émancipation et intégration de la femme du secteur de la pêche 13% Aide financière des bénéficiaires 9% La pêche est un secteur clé du développement du Pays 9% Promotion de la femme 9% Résultats obtenus 9% Formation des bénéficiaires 4% Lutte contre la pauvreté 4% Lutte contre le chômage 4% Qu’est-ce qui à vos yeux pourrait en améliorer l’efficacité, et pourquoi ? Augmentation du crédit 24% Meilleure qualification du personnel 24% Renforcement des capacités des bénéficiaires 21% Diversifier les activités 9% Améliorer la commercialisation 6% Plus de moyens matériels 6% Diversifier les partenaires 3% Donner plus de crédit 3% Respect des engagements 3% Travailler sur lautonomie financière 3% Qu’est-ce qui, dans l’environnement général dans lequel il se déroule, facilite ou pourrait faciliter le succès du projet ?Cette question qui avait pour but de déterminer les opportunités liées à l’environnement danslequel évolue M2000 n’a pas été bien comprise et n’a pas permis de recueillir des réponsessignificatives autres que : Lexistence de marchés La reconnaissance de lÉtat Qu’est-ce qui, dans l’environnement général dans lequel il se déroule, nuit ou pourrait nuire au succès du projet ?Cette question qui avait pour but de déterminer les menaces liées à l’environnement pesantsur M2000 n’a pas été bien comprise et n’a pas permis de recueillir des réponsessignificatives autres que : Absence de marchés Les problèmes du secteur de la pêche Politique gouvernementale face à la société civile et au secteur de la pêche Poids administratif Pouvez-vous noter, sur une échelle de 1 à 10, la qualité de votre contribution à l’action de M2000 ? Moyenne : 7,29 Mini : 5 Maxi : 9 Médiane : 7M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 17 / 24
  • 18. Quels sont les éléments qui contribuent à cette qualité ? Engagement personnel 26% Atteinte des objectifs 13% Contact et suivi permanent des bénéficiaires 13% Expérience concrète 9% Lien bénéficiaires/M2000 9% Amélioration de nos capacités (expérience et formation) 4% Collecte des informations 4% Intégration dans un groupe 4% Lien équipes de terrain/structure M2000 4% Sens de la sensibilisation 4% Sens de la formation 4% Sens de lanimation 4% Qu’est-ce qu’il vous faudrait pour accroître cette qualité ? Plus de capacités intellectuelles (formation) 52% Plus de capacités techniques (ex: programme gestion crédit) 15% Plus de capacités matérielles 11% Voir dautres expériences 7% Meilleure organisation du travail 4% Plus de professionnalisme 4% Plus dencadrement 4% Renforcer les liens entre NKC et NDB 4% Selon vous, de quoi auraient besoin les bénéficiaires que le programme ne leur donne pas à l’heure actuelle ? Plus de fonds de roulement 38% Terrain pour un marché 29% Matériel de production 13% Facilités avec les autorités 8% Développer la commercialisation 4% Participation aux foires 4% Plus déchanges 4% Comment imaginez-vous M2000 (où ? quoi ? avec qui ? comment ?) dans 5 à 10 ans ? Avec de nouveaux projets (ex : mutuelle de crédit, santé, …) 24% Plusieurs projets complémentaires 19% Sappuyer sur F&P pour développer dautres projets 19% M2000, plus capable, là où le besoin se fait sentir, avec nimporte qui 10% Mise en place de projets et dinfrastructures 10% Plus de ressources pour grandir dans le secteur de la pêche 10% M2000 mais intégrant les hommes 5% Mutuelle de crédit 5%M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 18 / 24
  • 19. Comment voyez-vous votre avenir professionnel dans 5 à 10 ans ? Promotion interne 61% Pareil 17% Formatrice 11% Capable de servir là où on a besoin 6% Monter un projet avec M2000 6%M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 19 / 24
  • 20. Enquête externeLa présente enquête a été conduite début juillet 2008 auprès de 72 bénéficiaires sélectionnésselon la méthode des quotas, se répartissant comme suit : Nouakchott 46 Revendeuse 43 Ancienneté 5 ans 44 Nouadhibou 20 Boutique 3 Ancienneté 3 ans 24 Banc dArguin 6 Transformatrice 26 Ancienneté 1 an 4 Total 72 Total 72 Total 72Les questions étaient ouvertes. Le traitement a été fait par mots clés. Nous présentons ci-aprèsles résultats obtenus en pourcentage, calculé sur le total des réponses obtenues en sachantqu’une réponse donnée pouvait être interprétée sur plusieurs mots clés et donc commeplusieurs réponses. Pouvez-vous définir en quelques mots ce qu’est pour vous M2000 ? Aide les femmes 32% Structure qui aide les femmes de la pêche 26% Aide les femmes pauvres à avoir un avenir 12% Organisation de financement des femmes 7% Organisation de pêche 5% Organisation qui veut réduire la pauvreté des femmes de la pêche 4% ONG qui organise les femmes pour le travail ensemble 3% Aide la couche vulnérable de la population qui travaille dans la pêche 1% Améliore les conditions de vie des femmes chef de ménage 1% Coopérative qui aide les femmes 1% Direction qui aide les femmes de la pêche 1% Maison de la femme de la pêche 1% Moyen de se faire reconnaître dans le secteur de la pêche 1% ONG de développement 1% Société qui cherche le développement de la femme 1% Pouvez-vous définir en quelques mots ce qu’est le projet Femmes et Pêche de M2000 ? Projet qui aide aux femmes de la pêche 37% Formations 19% Aide aux crédits 18% Aide aux GIE 11% Projet qui réunit les femmes pour quelles parlent dune seule voix 6% Améliore les conditions de travail 4% Projet de financement des femmes de la pêche 3% Soutien moral 2% Transfert laide des bailleurs vers les pauvres 1%M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 20 / 24
  • 21. Quelles en sont à vos yeux les qualités ? Toujours des formations 25% Encadrement et suivi rapproché 20% Organiser les femmes qui nétaient pas ensemble 12% Se préoccupe des priorité des femmes 8% Donne des crédits 6% Soccuper des femmes de la pêche 6% Animation 4% Sérieux dans le travail 3% Considération des bénéficiaires par les équipes M2000 2% Pertinence du programme 2% Soccuper des couches très pauvres 2% Aide à créer des AGR 1% Apporte un appui pour un progrès 1% Disponibilité de léquipe 1% Organiser les femmes en GIE 1% Progrès humain 1% Qualité des résultats obtenus 1% Travaille avec les analphabètes 1% Valorisation des femmes du secteur 1% Quels en sont à vos yeux les défauts ? Crédits insuffisants 54% Non résolution du problème du marché 17% Non résolution du problème du prix du poisson 10% Lenteur des activités 4% Pas assez de formation 3% Alphabétisation monolingue 1% Éloignement de M2000 1% Manque déquipements 1% Non résolution de la rareté du poisson 1% Non résolution des problèmes avec ladministration 1% Non respect de ses engagements 1% Pauvreté de lenvironnement 1% Planification du travail 1% Problème de la glace 1% De quelles activités du programme avez-vous déjà bénéficié ? GIE 99% Crédit 93% Alphabétisation 89% Transformation 89% Gestion 88% Voiture 7%M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 21 / 24
  • 22. Pouvez-vous les classer par ordre d’intérêt et d’utilité décroissant à vos yeux ? Alphabétisation 1,27 Gestion 2,34 Crédit 2,52 Transformation 2,87 GIE 2,95 (classement établi à partir de la moyenne des rangs accordés à chaque activité par chaque bénéficiaire, en précisant que les formations sont souvent citées de façon groupée) Qu’est-ce que ces activités vous ont apporté de concret dans votre activité professionnelle et / ou dans votre vie personnelle ? Alphabétisation a amélioré sa vie sociale, quotidienne 21% Augmentation du volume de son activité 13% Pouvoir gérer son activité 13% Épargne 9% Acquisition dune boutique grâce au crédit 7% Transformation des produits 6% Augmentation du revenu 5% Contribue aux dépenses du ménage 5% Achats déquipements 4% Éviter les pertes des méventes par le séchage 3% Construction 2% Inscription des enfants en école privée 2% Achat dun terrain 1% Amélioration des conditions de travail 1% Animation sur le droit de la femme 1% Changement de mentalité 1% Gestion 1% Hygiène 1% Le GIE lui a donné dêtre reconnue 1% Montage dune auberge 1% Prise de conscience de lintérêt du travail en groupe 1% Réduction des coûts dapprovisionnement 1% Travail en groupe 1% Voiture améliore approvisionnement 1%M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 22 / 24
  • 23. Qu’est-ce que vous auriez souhaité qu’elles vous apportent et qu’elles ne vous ont pas apporté ? Résoudre le problème des marchés 28% Insuffisance du crédit 25% Usine de fabrication de glace 11% Centre de transformation 10% Résoudre le problème des équipements de travail 10% Bénéficier des activités de M2000 (nouveaux bénéficiaires) 4% Mise en place dune centrale dachats 4% Autorisation daccès au marché des hommes 3% Appui à la commercialisation (nationale et internationale) 2% Voiture pour la commercialisation 2% Création demplois 1% Médiation familiale 1% Résolution du problème dhygiène 1% Siège de M2000 dans chaque moughataa 1% Plus généralement, qu’attendez-vous à l’avenir de M2000 ? Arriver au réseau complet 47% Plus de formations 15% Plus de crédit 11% Centre de transformation 4% Plus de projets pour les femmes 4% Marché 3% Rendre les femmes autonomes 3% "Devenir un ministère" 2% Plus déquipements 2% Accès aux produits 1% Améliorer le travail des femmes 1% Apporter un soutien en santé et nutrition 1% Appui pour éduquer les enfants 1% Embauche 1% Plus de soutien moral 1% et pourquoi ? Être reconnu 68% Arriver à lobjectif 12% Améliorer les conditions de travail 8% Améliorer la rentabilité 4% Améliorer lorganisation 4% Pérennisation 4%M2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 23 / 24
  • 24. Souvenirs Des exposés Du travail De la récupérationM2000 : Actes du séminaire des 8 au 10 juillet 2008 Vision stratégique 21/07/2008 – Page 24 / 24