Your SlideShare is downloading. ×

Panorama cress 2012

389

Published on

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
389
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Panorama des CRES(S) 2012 Imprimé par 15 rue la Condamine – 75017 PARIS / 01.44.70.74.55 contact@cncres.org / www.cncres.org
  • 2. Note méthodologique Ce panorama a été réalisé sur la base d’une enquête auprès des CRES(S) conduite entre septembre 2011 et mars 2012. En fonction de la disponibilité des données, les années de référence varient : données 2011 pour les éléments sur l’identité, les missions et une partie des ressources humaines des CRES(S) et données 2010 pour les éléments financiers et économiques et une partie des ressources humaines. Certaines données ne sont pas disponibles pour l’ensemble des CRES(S), les traitements sont donc établis sur une base de 22, 23, 24 ou 26 CRES(S). Ainsi, - nous n’avons pas analysé les données concernant les adhérents des CRES(S) Guadeloupe et Guyane, celles-ci étant en pleine structuration ; - nous n’avons pas analysé les données qualitatives sur les emplois pour les CRES(S) Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur - nous n’avons pas analysé les données financières et économiques pour les CRES(S) Aquitaine, Guadeloupe, Guyane et Ile de FranceCNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 2
  • 3. SOMMAIRELes Chiffres Clefs des CRES(S) ................................................................ 4L’IDENTITE DES CRES(S)......................................................................... 5 L’histoire et l’évolution des CRES(S) ........................................................................................ 5 La composition des CRES(S) ..................................................................................................... 6 La gouvernance des CRES(S) .................................................................................................. 11LES MISSIONS DES CRES(S) .................................................................. 14 La mission politique : structurer et représenter l’ESS ............................................................. 15 L’animation des acteurs ESS du territoire régional............................................................................... 15 La structuration de l’ESS sur les territoires .......................................................................................... 16 La représentation des acteurs de l’ESS ................................................................................................ 21 La mission de développement économique : le déploiement d’EcoSenS ................................ 24 Les dispositifs d’observation .............................................................................................................. 24 Les actions des CRES(S) participant à l’offre de services « Soutien à l’entreprenariat » ....................... 28 Les actions des CRES(S) participant à l’offre de services « Coopération interentreprises » ...................30 Les actions des CRES(S) participant à l’offre de service « Développement des compétences et parcours professionnels » ..................................................................................................................................30 La mission de promotion : informer et sensibiliser ................................................................ 32 Les actions de sensibilisation ............................................................................................................... 32 Les espaces ressources........................................................................................................................ 33 La production des chiffres clefs de l’ESS .............................................................................................. 33 La production d’annuaires et guides ....................................................................................................34 La participation aux salons et forums locaux et l’organisation d’événements ...................................... 35 Le déploiement d’outils de communication .........................................................................................36 L’organisation du Mois de l’ESS ........................................................................................................... 37 Les relations avec les médias...............................................................................................................38LES RESSOURCES SALARIEES DES CRES(S) ............................................ 39 Chiffres clefs sur les ressources humaines salariées des CRES(S) ............................................ 39 Eléments sur la qualité de l’emploi dans les CRES(S) .............................................................. 41 Les missions des salariés des CRES(S) .................................................................................... 42 Les rémunérations dans les CRES(S) ...................................................................................... 44LES MOYENS FINANCIERS DES CRES(S) ................................................ 45 Eléments financiers............................................................................................................... 48 Eléments économiques ......................................................................................................... 49 Les résultats d’exploitation ................................................................................................................ 49 Les charges d’exploitation .................................................................................................................. 49 Les produits d’exploitation ................................................................................................................. 49ANNUAIRE DES CRES(S) ...................................................................... 52CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 3
  • 4. Les Chiffres Clefs des CRES(S) 26 CRES(S) 1.096 adhérents 165 salariés 540 administrateurs 433 fédérations 405 représentants associatifs 244 représentants coopératifs 271 représentants mutualistes 28 représentants des syndicats employeurs 114 représentants de l’IAE et de l’économie solidaire 7 représentants des fondations14 observatoires régionaux 40 études réalisées 9 missions d’observation 20 annuaires et guides Présence dans 165 instances de politique publique 31 sièges dans les CESERPrésence dans 80 instances ESS Organisation et participation à plus de 50 Salons74 actions ciblées de sensibilisation à l’ESS 31 dispositifs publics en gestion Budget cumulé de 10 millions €CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 4
  • 5. L’IDENTITE DES CRES(S)L’histoire et l’évolution des CRES(S)(données 2011 sur les 26 CRES(S))Les CRES(S) sont des associations représentatives et transversales qui ont vocation à réunir lesacteurs de l’économie sociale et solidaire de leur région : les associations, les coopératives, lesfondations dentreprise de lESS, les mutuelles, les syndicats employeurs de l’économie sociale etdans la plupart des régions, les réseaux déconomie solidaire et de développement local.Les 26 CRES(S) (22 Métropolitaines et 4 Outre-Mer) ont été constituées entre 1992 et 2007 à lasuite des GRC, GRCM et GRCMA (Groupements Régionaux des Coopératives, des Mutuelles et desAssociations) dont les premiers sont apparus à la fin des années 1960. 15 des 26 CRES(S) intègrent l’économie solidaire dans leur nom (contre 8 en 2008).Les CRES(S) sont des structures territoriales qui se sont développées indépendamment les unesdes autres, en fonction des réalités et des dynamiques locales. Elles constituent donc un réseauassez hétéroclite même si la constitution fin 2004 du Conseil National des CRES(S) (CNCRES), enfacilitant l’interconnaissance et les travaux communs, favorise petit à petit un mouvementd’harmonisation.Ainsi, plus de 40% des CRES(S) ont modifié leurs statuts au cours des 2 dernières années etprès de 85% au cours des 4 dernières années.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 5
  • 6. Le réseau des CRES(S) a travaillé sur son identité visuelle en 2007. Dorénavant, 21 des 26 CRES(S)déclinent régionalement le logo correspondant à la charte graphique du CNCRES (contre 15 en2008).Les CRES(S) Aquitaine, Ile-de-France, Languedoc Roussillon, La Réunion, Poitou-Charentes utilisentencore un logo qui leur est propre.La composition des CRES(S)(données 2011 sur 24 CRES(S) hors Guadeloupe et Guyane)Les CRES(S) sont généralement organisées en collèges (24 sur 26). Cette structuration permetd’organiser et d’animer une représentation équilibrée des différentes familles d’adhérents. LesCRES(S) comptent en moyenne 5 collèges.Parmi les collèges des CRES(S) on trouve, le plus communément :> 3 collèges « historiques » :- les coopératives- les mutuelles (les Mutuelles de santé et les Mutuelles d’assurance étant parfois séparées)- les associations> des collèges plus récents permettant une représentation étendue de l’ESS:- les syndicats employeurs de l’économie sociale- les structures d’économie solidaire et de développement local et les fondations- les entreprises de l’ESS en adhésion directe- les personnes qualifiéesCNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 6
  • 7. Les CRES(S) rassemblent entre 14 et 250 adhérents, soit 1.096 adhérents en cumulé avec unemoyenne de 46 adhérents par CRES(S).Les CRES(S) ayant un nombre d’adhérents plus faible ne rassemblent que des structures de typefédératives ; celles ayant un nombre d’adhérents plus élevé rassemblent également desentreprises de l’ESS en adhésion directe.Le nombre d’adhérents associatifs est le plus important (37%), viennent ensuite les adhérentsmutualistes (25%) puis les adhérents coopératifs (22%).Les autres adhérents (IAE, économie solidaire, fondations, structures de développement local,personnes qualifiées…) représentent 13% des membres. Les syndicats employeurs, à traversl’Usgeres et l’Unifed, et plus rarement le Gema non organisé au niveau régional), représentent 3%des adhérents.Cette répartition serait à nuancer en fonction du type d’adhérents (fédération ou entreprise).CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 7
  • 8. Zoom sur la représentation associativeLes adhérents associatifs des CRES(S) sont généralement réunis au sein d’un ou deux collèges.La CPCA est représentée directement à la CRES(S) dans 11 régions et via ses coordinations dansles 13 autres régions.Les adhérents de type fédération, réseau ou coordination représentent la très grande majoritédes adhérents associatifs avec 276 adhérents.Une grosse centaine d’associations (hors IAE-solidaire comptabilisée ci-après) adhère également en direct. Leplus souvent ce sont des associations d’envergure régionale ou départementale. 8 CRES(S)comptent plus de 5 associations en adhésion directe avec un maximum d’une trentaine pour laCRESS Bourgogne.Zoom sur la représentation IAE - économie solidaireLa plupart des adhérents identifiés dans cette catégorie « IAE-économie solidaire » sont desacteurs associatifs. Parce qu’ils ont été intégrés plus tardivement au sein des CRES(S) et souventdans un collège spécifique, nous avons fait le choix de les analyser indépendamment.Sont essentiellement regroupés ici les acteurs de l’IAE, de la finance solidaire, de la solidaritéinternationale, du commerce équitable.Les acteurs de l’IAE et de l’économie solidaire sont représentés de manière significative (+ de 3adhérents) dans 17 CRES(S) au sein de 1 à 3 collèges différents.Ils sont présents via 67 fédérations, réseaux ou coordinations et via 47 structures en adhésiondirecte.7 fondations adhèrent également dans les CRES(S), souvent dans le même collège que lesstructures de l’IAE et de l’économie solidaire ; notamment la fondation Macif qui est présentedans 4 CRES(S) (Auvergne, Centre, Champagne-Ardenne, Picardie).CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 8
  • 9. Zoom sur la représentation coopérativeLes coopératives sont représentées dans les CRES(S) via 244 adhérents.Le nombre d’adhérents coopératifs varie de 3 à 15 selon les régions avec une moyenne de 8 parCRES(S).Les URSCOP sont systématiquement adhérentes aux CRES(S) 1. On compte également environ 70SCOP qui adhèrent en direct dans 9 CRES(S) (dont 48 en Bourgogne).Les banques coopératives représentent un volume important des adhérents coopératifs desCRES(S) (38%).Les autres familles coopératives sont représentées de manière plus fluctuante, certaines étantmême complètement absentes.1 Rq : pas d’URSCOP en MartiniqueCNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 9
  • 10. Présence des banques coopératives dans les CRES(S) : Adhérent Administrateur Bureau Présidence Crédit Coopératif 19 18 11 0 Crédit Mutuel 20 19 8 0 Caisse d’épargne 20 15 3 0 Banque Populaire 11 6 1 0 BRED 4 3 2 0 Crédit Agricole 8 4 2 0 NEF 3 2 0 0 Autres 4 3 0 0Parmi les autres banques, nous trouvons le Crédit Maritime, Le Crédit Mutuel des Artisans et laBanque Fédérale Mutualiste.Zoom sur la représentation mutualisteLes mutuelles sont représentées dans les CRES(S) à travers 271 adhérents.Les mutuelles de santé et prévoyance sont représentées à travers 192 adhérents (1 à 10 parCRES(S) sauf Bourgogne, 110 adhérents).Les mutuelles d’assurance sont représentées à travers 79 adhérents (1 à 5 par CRES(S)).Présence des mutuelles de santé et prévoyance dans les CRES(S) : Adhérent Administrateur Bureau PrésidenceFédération régionale 24 22 2 6de la Mutualité FrançaiseFédérations départementales de 8 6 3 0la Mutualité Française(1 à 5 par région)CHORUM 5 1 0 0MGEN 5 3 1 0Autres mutuelles 25 9 3 0Parmi les autres mutuelles, nous trouvons des mutuelles locales et des mutuelles sectorielles.Présence des mutuelles d’assurance dans les CRES(S) : Adhérent Administrateur Bureau PrésidenceMACIF 22 22 16 2MAIF 24 20 8 0MATMUT 22 19 14 0Autres 9 7 3 1Parmi les autres mutuelles d’assurance adhérentes aux CRES(S), nous pouvons citer la Mutuelledes motards, la MAE, la GMF, Groupama, la SMACL.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 10
  • 11. Zoom sur la représentation des syndicats employeursLes syndicats employeurs de l’ESS sont représentés à travers 28 adhésions dans 15 CRES(S), et ausein d’un collège dédié pour 11 d’entre elles.Parmi les 3 syndicats employeurs de l’ESS, le GEMA qui n’est pas structuré à l’échelle régionalen’est adhérent qu’à la CRES Alsace, l’Unifed et l’Usgeres étant chacun adhérents dans 13 CRES(S). Présence dans un collège dédié Présence sans collège dédié AbsenceLa gouvernance des CRES(S)(données 2011 sur 24 CRES(S) hors Guadeloupe et Guyane)Les 1.096 adhérents des CRES(S) sont représentés par 539 administrateurs au sein des CA desCRES(S) et par 220 membres au sein des Bureaux.Les CA des CRES(S) sont constitués de 7 à 56 administrateurs (22 en moyenne).Les Bureaux des CRES(S) sont constitués de 3 à 17 membres (9 en moyenne).CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 11
  • 12. 250La répartition des administrateurs par famille est plutôt équilibrée avec 36% pour les mutuelles,32% pour les associations et 24% pour les coopératives.Le nombre d’administrateurs issus de l’IAE et de l’économie solidaire ou des syndicats employeursest en progression.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 12
  • 13. La répartition des membres des Bureaux par famille est très proche de celle des administrateurs.Pour les présidences en revanche, nous notons une présence plus forte des mutuelles (42%) et, acontrario, plus faible des coopératives (13%).CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 13
  • 14. LES MISSIONS DES CRES(S) Depuis 2009, les CRES(S) ont défini collectivement le socle commun de leurs missions qui s’organisent autour de 3 volets.  La mission politique : Structurer et représenter lESS En mobilisant des acteurs sur les problématiques et actions transversales de lESS, en mettant à profit des ressources pour développer des projets innovants et porteurs de sens. En favorisant linterconnaissance et la collaboration entre les réseaux de lESS pour les consolider et les développer. En étant présentes dans les instances de concertation et de décision (régionales, départementales et infra-départementales) et en contribuant aux actions nationales et européennes de lESS.  La mission de développement économique : Accompagner le développement des entreprises et filières de lESS En soutenant la création et la pérennité dentreprises ou dactivités grâce à des dispositifs daccompagnement, des ressources et des outils adaptés aux organisations de lESS. En favorisant la coopération entre les différents acteurs dun territoire (de lESS et hors ESS) et en faisant reconnaître les spécificités des entreprises.  La mission de promotion : Faire connaître lESS En développant des actions d’information et de formation auprès de plusieurs cibles : le grand public, les étudiants, les autres acteurs de lESS, les pouvoirs publics et les relais dinformation.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 14
  • 15. La mission politique : structurer et représenter l’ESS(données 2011 sur 23 CRES(S) hors Guadeloupe, Guyane et La Réunion)L’animation des acteurs ESS du territoire régionalDe par leur constitution et leurs fonctions, les CRES(S) animent quotidiennement les réseaux etacteurs ESS de leur territoire notamment via leurs instances (Assemblée générale, conseild’administration, collèges, commissions, séminaires, groupes de travail…) et par des rencontresbilatérales.En outre, les CRES(S) ont déployé des outils d’information à destination de leurs adhérents.Par ailleurs, la moitié des CRES(S) mène des actions spécifiques pour diversifier leurs adhérents.Ces actions concernent prioritairement des acteurs qui relèvent des thématiques « consommer,acheter, manger », « travailler », « entreprendre, épargner, investir », « s’évader », et« s’informer, communiquer ».CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 15
  • 16. A titre d’exemples, parmi les acteurs ciblés par les actions de diversification des adhérents desCRES(S), nous pouvons citer :AIDER SOIGNER : MutuellesAssurance, Prévention, Droit, Santé, Sanitaire et social, Services à la Structures de services à la personnepersonneCONSOMMER ACHETER MANGER : Coopératives agricolesConsommation responsable, Commerce équitable, Agriculture Bio, Associations de circuits courts, AmapCircuits courts Structures de l’agriculture biologique Structures du développement durableEDUQUER APPRENDRE :Petite enfance, Jeunesse, Education, Recherche, UniversitésENTREPRENDRE EPARGNER INVESTIR : Banques coopérativesCréation et reprise dentreprise, Coopératives, Finances et épargne Fonds solidairessolidaire, Entreprenariat social Boutiques de gestionPARTICIPER COOPERER : Collectifs territoriauxCitoyenneté, Démocratie locale, Bénévolat, Vie associative, Solidarité Structures de la solidarité internationaleinternationale et humanitairePRESERVER : Réseaux de structures environnementalesEnvironnement, Développement durable, Eco-mobilité, Transports,Energie solidaireSE LOGER :Eco-habitat, Coopératives de logement, Logement social, Inter-générationsSEVADER : Structures sportivesCulture, Arts, Sports et loisirs, Tourisme solidaire Structures culturelles Structures du tourisme solidaireSINFORMER COMMUNIQUER : Fédération des radios associativesInformatique, NTIC, Communication, Logiciels libres, Médiasalternatifs et associatifsTRAVAILLER : Organismes de formationEmploi, Formation, Insertion pro, Handicap, Ressources Humaines, Structures de l’IAEComité dentreprise et Syndicats Structures pour les travailleurs handicapés Syndicats employeursLa structuration de l’ESS sur les territoires21 CRES(S) mettent en œuvre des actions spécifiques pour favoriser la structuration de l’ESS surleur territoire.La structuration de l’ESS peut se faire autour de secteurs et filières, de thématiques transversalesou de territoires.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 16
  • 17. La structuration des secteurs et filières 13 CRES(S) mettent en œuvre des actions spécifiques pour favoriser la structuration des secteurs et filières sur leur territoire et 5 CRES(S) en ont le projet pour 2012.Les secteurs / filières pour lesquels il y a le plusd’actions de structuration sont ceux qui relèventdes thématiques « travailler » et « aider,soigner », « s’évader », puis « consommer,acheter, manger », « éduquer, apprendre »,« entreprendre, épargner, investir », « participer,coopérer » et « se loger ».A titre d’exemples, parmi les secteurs / filières ayant bénéficié d’actions de structuration, nouspouvons citer :AIDER SOIGNER : Sanitaire et socialAssurance, Prévention, Droit, Santé, Sanitaire et social, Services à la personneServices à la personne HandicapCONSOMMER ACHETER MANGER : Circuits courts alimentairesConsommation responsable, Commerce équitable, Agriculture AgricultureBio, Circuits courts Petite enfanceEDUQUER APPRENDRE : Formation continuePetite enfance, Jeunesse, Education, Recherche, Universités Formation initialeENTREPRENDRE EPARGNER INVESTIR : Finances solidairesCréation et reprise dentreprise, Coopératives, Finances etépargne solidaire, Entreprenariat socialPARTICIPER COOPERER : CoopérativesCitoyenneté, Démocratie locale, Bénévolat, Vie associative, PTCE (Pôles territoriaux de coopération économique)Solidarité internationale et humanitairePRESERVER : Education à l’environnement et au développement durableEnvironnement, Développement durable, Eco-mobilité, EnvironnementTransports, Energie solidaire Mobilité Eco-construction, éco-habitatSE LOGER : AutopromotionEco-habitat, Coopératives de logement, Logement social, Coopératives de logementsInter-générations Habitat groupé CultureSEVADER : SportCulture, Arts, Sports et loisirs, Tourisme solidaire TourismeSINFORMER COMMUNIQUER :Informatique, NTIC, Communication, Logiciels libres, Médiasalternatifs et associatifsTRAVAILLER : Dialogue social territorialEmploi, Formation, Insertion pro, Handicap, Ressources Formations et métiers de l’ESSHumaines, Comité dentreprise et Syndicats IAECNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 17
  • 18. La structuration des secteurs / filières passe essentiellement au sein des CRES(S) par l’animation de groupes de travail et l’appui à la création de réseaux ou collectifs.A titre d’exemples, nous pouvons citer les actions suivantes :> Création dun réseau, dun collectif :- Régionalisation des syndicats employeurs- Régionalisation de Finansol- Appui à la création de collectifs Services à la personne, culture, mobilité, Eco-habitat- Création d’un réseau des chargés de communication des entreprises et mouvements de l’ESS> Animation dun groupe de travail :- Création d’un espace régional de dialogue social- Création de commissions IAE, financement, Services à la personne, culture, sport,environnement…- Participation aux groupes locaux Finansol- Préparation d’un appel à projet régional avec le Conseil Régional et les fédérations de SAP- Tables rondes prospectives sur la santé- Animation d’un inter-réseau éco-construction, éco-habitat, habitat groupé> Développement doutils structurants :- Groupements d’employeurs sectoriels- Outil d’analyse pour l’action sur le secteur de la petite enfance- Développement d’une politique de soutien aux structures de SAP- Guide juridique sur les coopératives de logement- répertoire des coopératives> Création dune structure :- Ecole régionale de l’ l’Ecole de lEntrepreneuriat en Economie Sociale (EEES)- Centre de ressources ESSCNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 18
  • 19. La structuration autour de thématiques transversales 18 CRES(S) mettent en œuvre des actions spécifiques pour favoriser la structuration de l’ESS autour de thématiques transversales et 2 CRES(S) en ont le projet pour 2012. Parmi les 7 thématiques transversales principalement portées par les CRES(S), celles pour lesquelles il y a le plus d’actions de structuration relèvent des thématiques « formation », « accompagnement à la création d’activité », « accompagnement à la pérennisation d’activités » et « gestion des ressources humaines ». Les types d’actions les plus communes sur la structuration thématique sont le développement d’outils structurants et l’animation de groupes de travail.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 19
  • 20. A titre d’exemples, nous pouvons citer les actions suivantes :> Animation dun groupe de travail :- GT émergence d’activité- Coordination des acteurs de l’accompagnement- Réunions élus, techniciens et acteurs sur les marchés publics> Développement doutils structurants :- Dispositif d’information et d’orientation des porteurs de projet- Site internet d’achat socialement responsable- Mutualisation de locaux- Mécénat de compétences- Création d’une fonction développeur d’affaire- GPEC, ADEC- Guide des clauses sociales et environnementales> Création dune structure :- Plate forme des organismes de formation ESSEn outre, de plus en plus de CRES(S) travaillent, en lien avec les syndicats employeurs de l’ESS, à lamise en place d’un espace de dialogue social territorial.Ces espaces de concertation ont vocation à porter des réflexions, outillages et actions en faveur dudéveloppement économique local dans une dynamique à la croisée du dialogue social et dudialogue civil en associant les représentations des employeurs, des salariés et des acteurs ESS duterritoire. Ils ne constituent pas des espaces de négociation qui relèvent de la dimensionnationale.En 2011, 3 CRES(S) offraient un espace de dialogue social territorial : Aquitaine, Ile de France etRhône-Alpes. En 2012, ce type d’espace est en projet dans 7 régions supplémentaires.La structuration infrarégionale11 CRES(S) ont d’ores déjà travaillé à une structuration infrarégionale de l’ESS soit via desantennes locales de la CRES(S) soit via des Pôles locaux ESS.6 CRES(S) ont pour projet de travailler à la structuration infrarégionale en 2012.En complément de ces actions de structuration infrarégionale de l’ESS, le réseau des CRES(S) esttrès largement investi dans les travaux et le déploiement des Pôles Territoriaux de CoopérationEconomique et d’autres projets de regroupements et de mutualisation au profit des structures etactivités de l’ESS.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 20
  • 21. La représentation des acteurs de l’ESSLes CRES(S) sont de plus en plus présentes dans les espaces et instances de concertationterritoriaux.Ainsi, en 2011, les CRES(S) siègent dans :- 80 espaces ou instances de concertation de l’ESS- 165 espaces ou instances de concertation des politiques publiques- 20 espaces ou instances de concertation du développement économique (hors politique publique)La représentation dans les espaces ou instances de concertation de l’ESS21 CRES(S) sur les 23 sont présentes dans desespaces ou instances de concertation de l’ESS.16 CRES(S) siègent dans moins de 6 lieux5 CRES(S) siègent dans plus de 6 lieuxLes CRES(S) sont fortement actives dans les comités de pilotage d’outils et dispositifs de l’ESS : FSE4.2.3, C2RA, Fonds territoriaux France Active.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 21
  • 22. Elles sont également présentes dans d’autres espaces ou instances de concertation de l’ESS parmilesquels nous pouvons citer :- Les Comités / Contrats / Groupes de travail stratégiques de développement de l’ESS régionaux oulocaux- Les Comités / Groupes de travail stratégiques thématiques (finances solidaires, citoyenneté,développement durable, commerce équitable...)- Les Pôles ESS locaux- Les Instances fédératives des différentes familles type CPCA, Usgeres…- Les Comités de pilotage / d’appui des DLA ou d’autres dispositifs d’accompagnement- Les Comités de pilotage de projets ESSLa représentation dans les espaces ou instances de concertation des politiques publiquesToutes les CRES(S) sont présentes dans desespaces ou instances de concertation despolitiques publiques.8 CRES(S) siègent dans moins de 6 lieux15 CRES(S) siègent dans plus de 6 lieuxToutes les CRES(S) siègent au sein des CESER, hormis la CRESS Corsica.Elles disposent chacune de 1 à 3 sièges. Les 31 sièges occupés par les CRES(S) se répartissent surles collèges 1 « entreprises et activités professionnelles non salariées » et les collèges 3 « Viecollective ».Plusieurs CRES(S) assurent un travail d’animation des divers représentants de l’ESS au sein desCESER à travers des rencontres ou des groupes de travail.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 22
  • 23. En sus de la représentation au sein des CESER, les CRES(S) sont largement actives dans lesStratégies régionales de développement économique (SRDE), les Agendas 21, les espaces del’Education à l’environnement et au développement durable (EEDD).Elles sont également présentes dans d’autres espaces ou instances de concertation des politiquespubliques parmi lesquels nous pouvons citer :- Les Conseils économiques et sociaux locaux- Les Conseils / Comités / Schémas de développement / orientation / veille stratégique descollectivités locales- Les Conseils / Comités / Schémas de développement du développement de l’ESS- Les Conseils / Comités / Schémas de développement thématiques (économie, innovation,environnement, rural, santé…)- Les Instances liées au développement de l’emploi et de la formation : Conférence Sociale pourlEmploi, Contrat de Plan Régional de développement des formations, Comités stratégiques desContrats Territoriaux Emploi formation, Maisons de l’emploi- Les Instances d’animation des dispositifs publics (CDIAE, EDEC…)- Les Conseils / Comités de la vie associative- Les Comités de suivi et dévaluation des fonds européens / des aides régionales aux entreprisesEnfin, via des rencontres régulières et des actions ciblées, les CRES(S) assurent un rôle dereprésentation et de défense des acteurs ESS de leur territoire auprès des élus des collectivitéslocales et des députés et sénateurs.En 2011, le réseau des CRES(S) a relayé une Lettre ouverte en faveur de l’ESS auprès des candidatsaux Cantonales et une dizaine de CRES(S) ont notamment relayé un appel concernant la hausse dela TSCA (Taxe spéciale sur les conventions dassurance). 75 réponses dont 58 de députés et 17 desénateurs ont été obtenues et le gouvernement a été saisi au travers d’une douzaine de questionsécrites et ou lettre officielleEn 2012, les CRES(S) seront fortement impliquées tout au long de la campagne des législatives surla base d’une méthodologie commune proposée par le CNCRES et l’Atelier-IDF.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 23
  • 24. La représentation dans les espaces ou instances de concertation de développement économique6 CRES(S) sont également présentes dans une vingtaine d’espaces ou instances de concertationde développement économique en dehors de celles directement liées aux politiques publiquesdéjà comptabilisées précédemment.Nous pouvons, à titre d’exemples, citer :- les Agences prospectives- Les Comités de pilotage des pôles d’innovation et de développement économiques- Les Comités de bassin d’emplois, les Maisons de l’emploi- Les Jurys de concours et trophéesLes CRES(S) sont également souvent impliquées dans les instances des Universités, notammentcelles dans lesquelles les CRES(S) participent à l’élaboration et à l’animation de formations dédiéesà l’ESS.La mission de développement économique : le déploiement d’EcoSenS(données 2011 sur 24 CRES(S) hors Guadeloupe et Guyane)Dans la démarche EcoSenS initiée début 2011 au niveau national (cf. Référentiel EcoSenS –octobre 2011), l’offre de services favorisant le développement économique de l’ESS sur lesterritoires a été structurée selon trois axes :- le soutien à l’entrepreneuriat- la coopération interentreprises- le développement des compétences et parcours professionnels.En complément des fonctions transversales de « mobilisation, animation et coordination desacteurs et services » et de « communication mutualisée » assurées par les CRES(S) dans ledéploiement d’EcoSenS, la fonction « observation, veille stratégique et prospective » estnaturellement portée par les CRES(S) de par leurs dispositifs d’observation de l’ESS déjà en place.Les dispositifs d’observation14 CRES(S) disposent d’un Observatoire régional de l’ESS structuré. En complément, 9 CRES(S)mènent des missions d’observation plus ponctuelles.En 2012, nous atteindrons 19 Observatoires structurés et 5 missions d’observation couvrantintégralement les 24 régions.Par ailleurs, 7 CRES(S) ont développé des liens avec des observatoires extérieurs et 4 en ont leprojet pour 2012. A titre d’exemples, nous pouvons citer :- les CARIF – OREF – ORM- les laboratoires universitaires (LEST, Chaires ESS…)- les services statistiques et d’études de l’Etat (Préfectures, DIRECCTE, DRJSCSVA, Pôle emploi…)- les services d’études et prospectives des acteurs de l’ESS (URSCOP, URIOPSS, Uniformation, Unifaf…)CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 24
  • 25. 2011 2012 OBSERVATOIRE REGIONAL Mission dobservationLa production de diagnostics territoriaux18 CRES(S) ont produit au moins un diagnostic territorial entre 2009 et 2011.Ces diagnostics sont souvent à la base du développement d’une politique publique de l’ESS(schéma de développement de l’ESS, orientations du dispositif DLA…).CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 25
  • 26. La réalisation d’études thématiques et sectorielles13 CRES(S) ont produit au moins une étude thématique ou sectorielle en 2011.Il s’agit des CRES(S) Alsace, Auvergne, Basse-Normandie, Bretagne, Centre, Champagne Ardenne,Haute-Normandie, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord Pas de Calais, Pays de la Loire, Picardie etProvence Alpes Côte d’Azur.Liste des études thématiques ou sectorielles produites : > Étude action pour le développement de l’innovation sociale en Alsace (Alsace) > Linnovation sociale (Provence Alpes Côte dAzur) > Initiatives ESS en région Auvergne (Auvergne) > ESS et action publique : comment ancrer lESS à un échelon local (Auvergne) > Etude sur la place de lESS dans les institutions publiques et territoriales (Midi-Pyrénées) > Etude qualitative sur lintégration des entreprises de lESS dans le processus de commande publique (Midi-Pyrénées) > Indice territorial de développement économique et social (Provence Alpes Côte dAzur) > Lentreprenariat dESS à Caen-la-mer (Basse-Normandie) > Création dactivité en ESS par les jeunes (Centre) > Impact de la frontière dans les collaborations interentreprises (Nord Pas de Calais) > Synergies entre entreprises (Nord Pas de Calais) > De la responsabilité sociale des entreprises à la responsabilité sociétale des organisations (Pays de la Loire) > Travailler dans lESS (Bretagne) > Féminité et féminisation du travail social (Basse-Normandie) > Formation/ information à lESS (Centre) > Etude Emploi dans lESS, par secteur dactivité (Haute-Normandie) > Etude sur les trajectoires professionnels des cadres dans lESS (Haute-Normandie) > Etude Emploi Formation (Nord Pas de Calais) > Qualité de lemploi (Provence Alpes Côte dAzur) > Les entreprises coopératives : un potentiel de développement en PACA (Provence Alpes Côte dAzur) > Léconomie sociale dans les services à la personne (Champagne-Ardenne) > Les servies à la personne en Picardie: un potentiel demplois dici 2020 (Picardie) > La coopération agricole en Basse-Normandie (Basse-Normandie) > Les entreprises dinsertion en Pays de la Loire (Pays de la Loire) > Schéma sectoriel environnement (Nord Pas de Calais) > Schéma sectoriel Culture (Nord Pas de Calais) > Etude sur le Micro-Crédit Personnel (Haute-Normandie) > Service à la personne (Provence Alpes Côte dAzur) > Tourisme social (Provence Alpes Côte dAzur)La réalisation de notes de conjoncture et d’études prospectives5 CRES(S) ont produit des notes de conjonctures (Aquitaine, Bourgogne, Bretagne, Ile de France, etPays de la Loire) et 6 des études prospectives (Alsace, Basse Normandie, Centre, Nord Pas deCalais, Provence Alpes Côte d’Azur, Rhône-Alpes) en 2011.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 26
  • 27. Liste des études prospectives produites :> Rapport prospectif : lESS à échéance 2025 en Nord Pas de Calais (Nord Pas de Calais)> Forces et Faiblesses des acteurs en région Centre (Centre)> Pistes de développement stratégiques pour lESS pour lagglomération Porte de lIsère (Rhône Alpes)> Analyse comparative politiques locales en matière ESS sur Isère pour définir opportunités du CG en la matière (Rhône Alpes)> État des lieux du mode de financement des associations en Alsace (Alsace)> Identification opportunités à saisir dans le cadre dune modélisation Pôle ESS au regard besoins exprimés par les structures locales (Rhône Alpes)> Les séniors et lemploi dans les entreprises de lESS en Basse-Normandie (Basse-Normandie)> Renouvellement des dirigeants bénévoles associatifs (Alsace)> Départ à la retraite - Transmission (Provence Alpes Côte dAzur)Le développement de services de veille18 CRES(S) ont développé un ou plusieurs services de veille formalisés.Sur les 26 services de veille formalisés, 17 concernent la veille ESS, 5 la veille sur les politiquespubliques, 4 la veille sur le développement économique.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 27
  • 28. Les actions des CRES(S) participant à l’offre de services « Soutien àl’entreprenariat »Nous entendons par l’offre de services « Soutien à l’entreprenariat » l’offre de service apportéesur le territoire régional pour favoriser l’émergence, la création, le développement et laconsolidation d’entreprises d’ESS.Cette offre de service dédiée aux entreprises d’ESS intervient donc à différentes phases que nouspouvons schématiser de la façon suivante :23 CRES(S) mènent des actions directes en faveur du soutien à l’entreprenariat.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 28
  • 29. Parmi les actions de développement de l’entreprenariat, nous pouvons citer :> Projet de schéma stratégique de développement de lESS (Bretagne, Midi-Pyrénées)> Appui à lanimation et à lingénierie territoriale (Midi-Pyrénées, Nord Pas de Calais)> Diagnostics territoriaux de développement économiques (Pays de la Loire)> Appui au service ESS de la Communauté Urbaine de Bordeaux (Aquitaine)> Appui et animation de pôles territoriaux dESS (Basse Normandie, Bretagne, Midi-Pyrénées, Nord Pas de Calais)> Animation et promotion de lentrepreneuriat dESS (Basse-Normandie)> Sensibilisation-formation à lentrepreneuriat dESS (Basse-Normandie, Centre, Champagne Ardenne, Lorraine, nord Pas de Calais)> Création dune plateforme "idée au projet" (Champagne Ardenne)> Animation dune commission émergence (Rhône Alpes)> Coopératives Jeunesses de services (Poitou Charentes)> Coordination des réseaux locaux daccompagnements en région PACA (Provence Alpes Côte dAzur)> Accompagnement des formes coopératives (partenariat URSCOP et CCI), des groupements demployeurs, et appui aux projets locaux (La Réunion)> Projet délargissement de la fonction accompagnement (Bretagne)> Participation au dispositif "portes dentrée pour la création dentreprises" sur le territoire de la Communauté urbaine de Strasbourg (Alsace)> Accompagnement de collectifs (Auvergne, Bourgogne)> Soutien aux projets dESS (Basse Normandie)> Information et médiation vers les outils daccompagnement et les fondations (Franche Comté)> Portage du dispositif Visa Développement dans le cadre de la SRI (Languedoc Roussillon)> Groupe ressource dappui aux projets (Nord Pas de Calais)> Pôle Territorial de coopération économique (Poitou Charentes)> Expérimentation dune bourse à lemploi sur lagglomération clermontoise (Auvergne)> Développement de lemploi et des compétences (Corse)> Ecole de lentrepreneuriat de léconomie sociale (Ile de France, Languedoc Roussillon)> Mission de soutien aux développement de pratiques de développement durable et environnementales auprès des entreprises de lESS (Nord Pas de Calais)> Travail en lien avec la CDC et la Région sur le site "Champagne-Ardenne Envie dentreprendre (Champagne Ardenne)> Site internet dédié à lentreprenariat en ESS (Poitou Charentes, Provence Alpes Côte dAzur)> Organisation du salon entreprendre en lien avec la CCI de Reims et dEpernay (Champagne Ardenne)> Organisation dun salon daffaires Coventis (Languedoc Roussillon)> Salon de reprises et créations dentreprises (Limousin, Poitou Charentes, Provence Alpes Côte dAzur)D’autre part, 12 CRES(S) animent la mission régionale (C2RA) du dispositif DLA et 10 gèrent lamesure 4.2.3 du FSE dispositif qui permet le financement de microprojets associatifs. C2RA + FSE 423 FSE 423 C2RACNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 29
  • 30. Les actions des CRES(S) participant à l’offre de services « Coopérationinterentreprises »Nous entendons par l’offre de services « coopération interentreprises » les différentes formes derelations entre entreprises leur permettant d’atteindre des objectifs qui ne leur sont pasaccessibles individuellement.Les formes de coopération interentreprises peuvent se décliner selon deux grandes approches :- Thématique, dans le cadre d’une filière ou autour d’une problématique donnée.- Territoriale, dans le cadre des relations de proximité que peuvent nouer entre eux les acteurs à un échelon local, lui-même plus ou moins large.Les CRES(S) favorisent la coopération des structures ESS de leur territoire entre elles mais aussiavec les autres entreprises locales.Au-delà des actions de mise en relation, notamment à travers les instances et groupes de travail,le Mois de l’ESS ou l’organisation d’événements tout au long de l’année (cf. supra et infra), ellesparticipent au développement d’outils et méthodes favorisant l’accroissement des coopérations.Citons, à titre d’exemples,- la mise en œuvre de « Coventis, la convention d’affaire des entreprises de l’économie sociale »par la CRES Languedoc-Roussillon avec un essaimage programmé à partir de 2012 sur de nouvellesrégions,- le développement de sites internet favorisant l’achat responsable auprès des entreprises de l’ESS- l’implication de notre réseau dans le pilotage national et l’animation régionale des travaux sur lesPTCE (Pôles territoriaux de coopération économique) aux côtés du Labo ESS, du Coorace, du RTESet du MES.Les actions des CRES(S) participant à l’offre de service « Développement descompétences et parcours professionnels »Nous entendons par l’offre de service « développement des compétences et des parcoursprofessionnels », l’offre de service apportée sur le territoire régional pour favoriser l’émergencede projets en lien avec les problématiques d’emploi et de travail dans l’ESS. Cette offre de services’entend dans une approche globale de la notion de parcours professionnels qui peut êtreschématisée de la manière suivante : Développement des compétences et des parcours professionnels dans l’ESS à destination des salariés et des dirigeants Emploi Mobilité Insertion Développement Age Santé des compétences Innovation organisationnelleCNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 30
  • 31. Les CRES(S), au-delà des missions de sensibilisation décrites ci-après, sont très actives pour ledéveloppement des compétences des salariés, bénévoles et futurs salariés des structures de l’ESSsur les thématiques transversales.Ainsi, 7 CRES(S) proposent ou participent à des programmes de formation continue (+ 4 en projetpour 2012) et 6 (+ 1 en projet pour 2012) des programmes de formation initiale.En outre, 10 CRES(S) sont directement engagées dans des actions concrètes en faveur de lagestion prévisionnelle des emplois, des parcours professionnels et de la qualité de l’emploi.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 31
  • 32. La mission de promotion : informer et sensibiliser(données 2011 sur 24 CRES(S) hors Guadeloupe et Guyane)Les actions de sensibilisation19 CRES(S) assurent des actions de sensibilisation à l’ESS dans sa transversalité et ses spécificités. 2CRES(S) supplémentaires prévoient de le faire en 2012.Ces actions s’adressent tant à des acteurs de l’ESS qu’à des acteurs publics, et font l’objetd’interventions tant régulières que ponctuelles, formalisées par des partenariats ou desprestations de formation. Elles font l’objet de la construction de parcours pédagogiques d’unedurée d’1/2 journée à 3 journées.Chacune des CRES(S) touche de 1 à 5 cibles. 11 CRES(S) ont des actions au bénéfice de 5 types depublic différents.Les publics les plus ciblés par les actions de sensibilisation à l’ESS des CRES(S) sont les étudiants(Universités et Grandes écoles), le grand public, les salariés des entreprises de l’ESS et les élus ettechniciens des collectivités locales.Ces actions de sensibilisation portent aussi bien sur l’historique et les composantes de l’ESS, quesur ces valeurs et spécificités, son implantation territoriale, ses principes de fonctionnement, lesdéfis et enjeux sectoriels ou par territoires, etc.Pour la réalisation de ces actions de sensibilisation, les CRES(S) font appel tant à leurs ressourcesinternes qu’aux acteurs de l’ESS pour être au plus près des réalités des territoires et des acteurs.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 32
  • 33. Les espaces ressources21 CRES(S) proposent un espace de ressources sur l’ESS en 2011. 2 CRES(S) supplémentaires enproposeront un en 2012.Les espaces de ressources en ligne constituent des projets de développement pour un nombre deplus en plus important de CRES(S).La production des chiffres clefs de l’ESS21 CRES(S) ont produit des chiffres clefs de l’ESS sur leur territoire sur la période 2009-2011.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 33
  • 34. La production d’annuaires et guides8 CRES(S) ont réalisé des annuaires ou guides en 2011.Ces annuaires et guides portent aussi bien sur la liste des acteurs de leur territoire, que sur lerecensement de projets (par exemple les innovations…) portés par des acteurs de l’ESS. Ilss’adressent tant aux acteurs de l’ESS qu’aux élus et équipes de collectivités et pouvoirs publics(guide développement durable…).Liste des annuaires réalisés :> Acteurs de lESS en Bretagne (Bretagne, Provence Alpes Côte dAzur)> Annuaire des structures de lESS en Corse (Corse)> Annuaire détaillé des membres de la CRES (Alsace)> Répertoire dentreprises de lESS, Micro-Projets Associatifs (Nord Pas de Calais)> Base de données des acteurs de la consommation responsable (Alsace)> Annuaire de lIAE (Champagne Ardenne)> Annuaire des structures daccompagnement (Bretagne, Provence Alpes Côte dAzur)> Finances solidaires organismes dappui et accompagnement (Franche Comté)> Formations entrepreneuriat ESS (Poitou Charentes)> Fondations régionales (Poitou Charentes)Liste des guides réalisés :> Guide de lentrepreneur social (Nord Pas de Calais)> Entreprendre autrement en Basse-Normandie (Basse-Normandie)> Création dactivités, acteurs dans les territoires (Centre)> Guide sur les pratiques de synergies interentreprises (Nord Pas de Calais)> Eco-construction et Eco-habitat (Bretagne)> Guide de lentrepreneur social en Corse (Corse)> Guide de finances solidaires (Franche Comté, La Réunion)> Guide des financements mécénat/fondations (Nord Pas de Calais, Provence Alpes Cote dAzur)> Guide pratique sur les économies énergétiques (Nord Pas de Calais)CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 34
  • 35. La participation aux salons et forums locaux et l’organisation d’événements12 CRES(S) ont organisé un ou plusieurs forums ou salons sur leurs territoires.A titre d’exemples, nous pouvons citer :> Forum ou Rencontres territoriales ESS (Auvergne, France Comté, Languedoc Roussillon, Nord Pas de Calais)> Forum de laccompagnement et du financement des associations (Basse Normandie)> Journée sur le bénévolat en partenariat avec La Navette (Limousin)> forum transfrontalier sur la thématique emploi-formation (Nord Pas de Calais)> Forum des métiers, de lemploi et de la formation en ESS (Poitou Charentes, Rhône Alpes)> Salon entreprendre (Champagne Ardenne)> Rencontre REALIS (Languedoc Roussillon)> Printemps des territoires et Université dété (Languedoc Roussillon)> Journée dEchanges-débat sur la Dépendance avec lUniversité de Metz (Lorraine)19 CRES(S) ont participé activement à un ou plusieurs Forum ou salon sur leurs territoires.A titre d’exemples, nous pouvons citer :> Forums / Rencontres territoriales de lESS (Franche Comté, Ile de France)> Salons / Forums des associations (Alsace, Auvergne, Champagne Ardenne, Corse)> Salons / Journées de la Création-Reprise d’Entreprise / des entrepreneurs (Alsace, Basse- Normandie, Champagne Ardenne, Limousin, Midi-Pyrénées, Nord Pas de Calais, Poitou Charentes, La Réunion, Rhône Alpes)> Forums de lemploi (Basse-Normandie, Champagne Ardenne, Corse, Ile de France, Midi Pyrénées, Nord Pas de Calais, Rhône Alpes)> Forum de lemploi des personnes handicapées (Bretagne)> Salons étudiants (Champagne Ardenne)> Forum de lemploi dans lESS (Haute Normandie)> Semaine du développement durable (Franche Comté)> Semaine des finances solidaires (Franche Comté, La Réunion)> Agora des comités dentreprise (Bretagne, Nord Pas de Calais)> Salon "envillexpo" (Midi-Pyrénées)> Forum Eurométropolitain (Nord Pas de Calais)> Salon des bio-industries (Poitou-Charentes)CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 35
  • 36. En sus de leur implication dans des forums et salons, une quinzaine de CRES(S) ont organisé unesoixantaine d’événements au cours de l’année 2011.A titre d’exemples, nous pouvons citer :> Etats généraux de lESS (Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, France Comté, Midi- Pyrénées, Nord Pas de Calais, Provence Alpes Côte dAzur, Rhône Alpes)> Rencontres Solidaires (Rhône Alpes)> Colloques sur lESS (Haute Normandie)> Conférence internationale "regards croisés sur lESS" (Nord Pas de Calais)> 4 journées transfrontalières sur la gouvernance des Entreprises de lESS (Nord Pas de Calais)> Conférence "entreprendre autrement" (Lorraine)> Jeudis de lEcole (Languedoc Roussillon)> Grand dej des associations (Bourgogne)> Semaine des finances solidaires, Semaine de la solidarité internationale, semaine du développement durable> Débat de lAFIJ : les métiers de lESS (Lorraine)> Colloque sur la circulaire Fillon (Limousin)> Journée "entreprenariat social" au Conseil général 54 (Lorraine)> Conférence "DD Késako, comment intégrer le DD au sein de ma structure?" (Nord Pas de Calais)> Journée "culture" à lUHA (Université Haute Alsace) (Alsace)> Rencontres ESS et culture au festival dAvignon (Alsace)> Journée des solidarités CUS (Communauté urbaine de Strasbourg) (Alsace)> Journée de rencontres du développement durable (Alsace)> Les Emplois verts, quelle inclusion pour les personnes handicapées? (Nord Pas de Calais)> Conférence sur le mécénat environnemental (Nord Pas de Calais)> Soirée festive autour dun ciné-débat et apéro-spectacle (Haute-Normandie)> Ciné-débat sur la thématique Finance Solidaire (Haute Normandie)Le déploiement d’outils de communicationToutes les CRES(S) déploient un ou plusieurs outils de communication sur l’ESS.Les outils les plus déployés sont les sites internet et les newsletters puis les plaquettes sur lesCRES(S) ou l’ESS, et les dispositifs d’affichage.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 36
  • 37. Parmi les autres outils de communication, nous pouvons citer à titre d’exemple :> Des portails ESS> Des pages Facebook> Des expositions> Des spectacles> Une Bande dessinéeL’organisation du Mois de l’ESS22 CRES(S) organisent et animent le Mois de l’ESS sur leur territoire.En 2011, 1.700 événements ont été proposés et ont permis de sensibiliser à l’ESS plus de 100.000participants aux événements et un large public via les 1.300 retombées médiatiques et les 600.000outils de communication diffusés.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 37
  • 38. Les relations avec les médiasLes CRES(S) qui animent le Mois de l’ESS sur leur territoire assurent des relations avec les médiasrégionaux et locaux autour de cet événementiel.Au-delà de cette relation privilégiée autour du mois de novembre, 19 CRES(S) ont développé desrelations plus continues avec les médias.A titre d’exemples, nous pouvons citer :- dossiers de presse / conférences de presse autour d’événements ou de parutions- interviews radiophoniques- interviews télévisuels- articles dans la PQR- partenariats avec les radios associatives- partenariat avec France Bleu-…CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 38
  • 39. LES RESSOURCES SALARIEES DES CRES(S)Chiffres clefs sur les ressources humaines salariées des CRES(S)(données 2010 sur les 23 CRES(S) employeuses)Sur les 26 CRES(S) du réseau, 23 emploient des salariés.Les ressources humaines des CRESS comptent 165 postes salariés, équivalent à 138 ETP surl’année. Auxquels il convient d’ajouter 33 postes de stagiaires, équivalents à 13 ETP.Par rapport à 2007, cela représente 41 postes supplémentaires (+33%) qui ont été créés dans leréseau, équivalent à 20 ETP (+17%).La répartition par région reste très hétérogène avec des Ressources humaines salariées allant de0 à 21 postes salariés.> 3 CRES(S) n’ont pas de salarié : Ile-de-France, Guadeloupe et Guyane> 5 CRES(S) ont de 1 à 2 ETP : Corse, Haute-Normandie, Lorraine, Picardie, Poitou-Charentes> 8 CRES(S) ont de 3 à 5 ETP : Alsace, Auvergne, Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté,Limousin, Midi-Pyrénées, La Réunion> 5 CRES(S) ont de 5 à 10 ETP : Basse-Normandie, Bourgogne, Languedoc Roussillon, Martinique,Nord-Pas-de-Calais> 4 CRES(S) ont de 10 à 15 ETP : Aquitaine, Pays-de-la-Loire, Provence Alpes Côte d’Azur, Rhône-Alpes> 1 CRES(S) a plus de 15 ETP : BretagneCNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 39
  • 40. Entre 2007 et 2010,18 CRESS ont augmenté leur effectif salarié en termes d’ETP4 CRESS ont diminué leur effectif salarié en termes d’ETP (Bretagne, Lorraine, Picardie, Poitou-Charentes1 CRESS ont maintenu leur effectif salarié en termes d’ETP (Franche Comté)CNCRES - Panorama des CRES(S) 201240
  • 41. Eléments sur la qualité de l’emploi dans les CRES(S)(données 2011 sur les 23 CRES(S) employeuses)La moitié des CRESS applique une conventioncollective. Concernant les avantages salariaux, 10 CRES(S) fournissent des tickets restaurants et 7 cotisent à une mutuelle. De plus, 10 CRESS fournissent des téléphones portables et 2 CRES(S) (Nord-Pas-de-Calais et Rhône Alpes) des voitures de fonction.  Tickets restaurant  Mutuelle  Tickets restaurant + MutuelleEn 2011, près de 9 emplois sur 10 sont en CDI.Le temps moyen des temps partiel est de 65% d’ETP avec une variation de 20 à 80% d’un ETP.Seuls 4 postes sont des emplois aidés (1 emploi tremplin et 3 Contrat Unique d’Insertion).CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 41
  • 42. Les postes de direction et de coordination sont à 95% en CDI et à 100% à temps plein.Les postes de chargés de mission (cadres et non cadres) sont à 87% en CDI et à 84% à temps plein.Les postes d’assistants de direction et administratifs sont à 87% en CDI et à 84% à temps plein.Près de 20% des effectifs salariés des CRES(S)ont été recrutés au cours de l’année 2011.Plus de la moitié des effectifs salariés desCRES(S) (56%) a plus de 3 ans d’ancienneté.L’ancienneté moyenne dans les CRES(S) estde près de 4 ans.Les missions des salariés des CRES(S)(données 2011 – sur 21 CRES(S) hors Aquitaine et Paca et hors CRES(S) non employeuses (Ile-de-France, Guadeloupe, Guyane)Les salariés des CRES(S) assurentpour 18% des fonctions de direction ou de coordinationpour 58% des fonctions de chargé de missionpour 24% des fonctions administratives et comptablesCNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 42
  • 43. 70% des salariés assurent 1 à 2 missions.30% des salariés assurent + de 3 missions.Les missions qui mobilisent le plus de salariés sur le réseau sont :> les missions liées à la vie statutaire et aux relations extérieures> les missions liées à la gestion des CRES(S) (RH, finance, secrétariat)> les missions liées à la communication (dont le Mois de l’ESS)> les missions d’observationLes missions relevant du développement économique sont de nature diverse (gestion de dispositif,entreprenariat, accueil des porteurs de projet…). En cumulé, elles mobilisent plus de 60 salariés.Les missions liées à l’animation territoriale sont également en forte progression.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 43
  • 44. Les rémunérations dans les CRES(S)(données 2011 – sur 21 CRES(S) hors Aquitaine et Paca et hors CRES(S) non employeuses (Ile-de-France, Guadeloupe, Guyane)La rémunération moyenne mensuelle est de 2.305€ brut pour 1 ETP.La rémunération la plus haute est de 4.808€ et la plus basse de 1.370€,Soit un écart de rémunération à l’échelle du réseau de 3,5.CNCRES - Panorama des CRES(S) 201244
  • 45. LES MOYENS FINANCIERS DES CRES(S)(données 2010 sur 22 CRES(S) hors Aquitaine, Guadeloupe, Guyane, Ile-de-France)Pour les 22 CRES(S) analysées, le budget annuel de 2010 varie entre 82.500€ et 1.230.000€ (soitun écart de 1 à 15).Le budget cumulé des 22 CRES(S) est de 9.935.000€.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 45
  • 46. Entre 2008 et 2010, le budget annuel a augmenté pour 13 CRES(S), diminué pour 5 CRES(S), et estresté stable (évolution <5%) pour 4 CRES(S).CNCRES - Panorama des CRES(S) 201246
  • 47.  7 CRES(S) ont un budget inférieur à 200.000€ en 2010 :Il s’agit des CRES(S) Corse, Haute-Normandie, Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Picardie etPoitou-Charentes.Elles ont entre 1,3 et 3,5 ETP.Parmi ces 7 CRES(S), entre 2008 et 2010,- 3 ont une activité croissante (Haute-Normandie, Midi-Pyrénées, Corse) avec une augmentationde leur budget significative et de leurs ETP (respectivement +0.3, +0.7 et +2 ETP)- 3 ont une activité stable ou en légère diminution (Limousin, Lorraine, Picardie) avec unevariation de budget inférieure à 10% et un maintien ou une diminution des ETP (respectivement+0.5, +0, -1.2 ETP)- 1 a une activité en forte diminution (Poitou-Charentes) avec une baisse significative de sonbudget et de ses ETP (-3.8 ETP) 8 CRES(S) ont un budget compris entre 200.000 et 500.000€ en 2010 :Il s’agit des CRES(S) Alsace, Auvergne, Bourgogne, Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté,Martinique et La Réunion.Elles ont entre 3 et 7 ETP.Parmi ces 8 CRES(S), entre 2008 et 2010,- 5 ont une activité croissante (Alsace, Auvergne, Centre, Champagne-Ardenne, Martinique) avecune augmentation de leur budget significative et de leurs ETP (respectivement +1.2, +2, +1.5, +.3et +3.5 ETP)- 2 ont une activité stable ou en légère diminution (Bourgogne, La Réunion) avec une variation debudget inférieure à 10% et une augmentation des ETP (respectivement +1 et +0.4 ETP)- 1 a une activité en diminution (Franche Comté) avec une baisse significative de son budget (-20%) mais un maintien de ses ETP (-3.8 ETP) 7 CRES(S) ont un budget supérieur à 500.000€ en 2010 :dont 3 CRES(S) ayant un budget entre 500.000 et 1.000.000€ :Il s’agit des CRES(S) Basse-Normandie, Languedoc-Roussillon et Pays de la Loiredont 4 CRES(S) ayant un budget supérieur à 1.000.000€ :Il s’agit des CRES(S) Bretagne, Nord – Pas-de-Calais, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes.Elles ont entre 6 et 15,6 ETP.Parmi ces 7 CRES(S), entre 2008 et 2010,- 5 ont une activité croissante (Basse-Normandie, Languedoc Roussillon, Provence-Alpes-Côted’Azur, Pays de la Loire, Rhône-Alpes) avec une augmentation de leur budget significative(notamment Paca : +86%) et de leurs ETP (respectivement +1.5, +2, +3, +2.2, -0.2ETP)- 1 a une activité stable (Nord-Pas-de-Calais) avec une variation du budget et un nombre d’ETPstable sur 3 ans- 1 a une activité en diminution (Bretagne) avec une baisse de son budget (-10%) et de ses ETP (-2.8 ETP)CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 47
  • 48. Eléments financiersLes fonds propres des CRES(S) varient de -22.500 à 348.000€.Ils sont globalement très faibles (la moitié des CRES(S) a moins de 50.000€ de fonds propres).Les fonds propres cumulés des 22 CRESS sont de 1.815.000€ (18% des budgets annuels cumulés).Seules 4 CRES(S) ont des fonds propres qui couvrent 50% (6 mois) ou plus de leur budget annuel.3 CRES(S) ont des fonds propres qui couvrent entre 25% et 50% de leur budget annuel.La grande majorité des CRES(S) (14) ont des fonds propres qui couvrent moins de 25% (3 mois) deleur budget annuel.Le Fonds de roulement (FR) des CRES(S) varie entre -34.500 et 818.000€.Le Besoins en fonds de roulement (BFR) varie entre -90.500 et 2.100.000€.Le FR et le BFR sont souvent très importants quand la CRES(S) gère la mesure FSE4.2.3.17 CRES(S) sur 22 ont un FR qui couvre leur BFR. Pour les autres, un renforcement des fondspropres est à envisager.Seules 4 CRES(S) ont une trésorerie théorique couvrant plus de 180 jours (6 mois) de budgetsd’exploitation.18 CRES(S) ont une Trésorerie théorique inférieure à 180 jours, dont 12 CRES(S) ayant unetrésorerie théorique inférieure à 90 jours, et 5 CRES(S) ayant une trésorerie théorique négative.CNCRES - Panorama des CRES(S) 201248
  • 49. Eléments économiquesLes résultats d’exploitationEn 2010, 13 CRES(S) ont un résultat excédentaire et 9 un résultat déficitaire (pour le résultatd’exploitation : 12 excédentaires et 10 déficitaires).Sur 2008, 2009, 2010,9 CRES(S) ont eu 3 résultats excédentaires sur 35 CRES(S) ont eu 2 résultats excédentaires sur 37 CRES(S) ont eu 1 résultat excédentaire sur 31 CRES(S) n’a eu aucun résultat excédentaireLes charges d’exploitationLes charges d’exploitation des CRES(S) varient de 82.500 à 1.227.000 €.En moyenne, les charges d’exploitation ramenées à 1 ETP sont de 74.630€ (avec un écart de33.000 à 123.500€ selon les CRES(S)).La part de la masse salariale sur les charges d’exploitation varie de 40 à 70% avec une moyennede 54%.Entre 2008 et 2010, la masse salariale a augmenté pour 10 CRES(S), est restée stable pour 8 et adiminué pour 2.Les produits d’exploitationLes produits d’exploitation cumulés des 22 CRES(S) s’élèvent à 9.575.000€, répartis comme suit:- cotisations : 453.000€- financements privés ESS : 492.800€ Soit un apport de l’ESS de 945.800€ (9,9%)- prestations : 348.800€- subventions : 8.279.500€CNCRES - Panorama des CRES(S) 201249
  • 50. Les produits d’exploitation varient de 79.500 à 1.212.000€ selon les CRES(S).Le montant des cotisations varie de 4.780 à 52.545€ Soit un apport de l’ESSLe montant des financements privé ESS varie de 0 à 91.747€ variant de 10.750 à 110.052€Le montant des prestations varie de 0 à 66.530€Le montant des subventions varie de 55.600 à 1.108.000€ Soit un apport de l’ESSLa part des cotisations varie de 2 à 27% (moy 6%) variant de 3 à 30,5%La part des financements privé ESS varie de 0 à 23% (moy 3,2%) (moy 12,9%)La part des prestations varie de 0 à 12% (moyenne à 3,2%)La part des subventions varie de 60 à 93,5% (moyenne à 83,4%)Les cotisations représentent de 9 à 100% des financements privés de l’ESS, avec une moyenne de56%.Le montant moyen des cotisations ramené au nombre d’adhérents varie de 185 à 2.200€ (soit unfacteur de 1 à 12) avec une moyenne de 564€ par adhérent.CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 50
  • 51. Les montants cumulés des financements publics des 22 CRES(S) sont de :- Etat : 1.795.700€ dont 937.600€ pour la DGCS- collectivités : 3.578.300€ dont 2.603.900€ pour les Conseils Régionaux- Fonds européens : 1.073.500€- Caisse des Dépôts : 576.000€- aides aux postes : 159.600€Le montant des financements de l’Etat varie de 5.000 à 278.000€ (de 0 à 140.000€ pour la DGCS)Le montant des financements des collectivités locales varie de 0 à 926.000€ (de 0 à 319.200€ pour lesConseils régionaux)Le montant des financements des fonds européens varie de 0 à 315.000€Le montant des financements de la Caisse des dépôts varie de 0 à 77.500€Le montant des aides aux postes varie de 0 à 45.200€La part des financements de l’Etat varie de 6 à 67% (de 0 à 61% pour la DGCS) (moyennes respectives à28,3% et 17,5%)La part des financements des collectivités locales varie de 0 à 84% (de 0 à 55% pour les Conseils régionaux)(moyennes respectives à 39,6% et 32,2%)La part des financements des fonds européens varie de 0 à 43% (moyenne à 11,3%)La part des financements de la Caisse des dépôts varie de 0 à 21% (moyenne à 6,8%)La part des aides aux postes varie de 0 à 12% (moyenne à 2,5%)CNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 51
  • 52. ANNUAIRE DES CRES(S) CNCRES CRES ALSACE 15 rue La Condamine 3, Rue de la cooperative 75017 Paris 67017 STRASBOURG Cedex 01 44 70 74 55 03 88 45 96 83 contact@cncres.org cres@cres-alsace.org CRESS AQUITAINE CRES AUVERGNE CRESS BASSE NORMANDIE Bât C 22 rue des Terres Neuves 18, rue Rochefoucauld 12, rue Alfred Kastler 33130 BEGLES 63000 CLERMONT FERRAND 14000 CAEN 05 56 90 19 01 04 73 90 29 61 02 31 06 09 23 info@cressaquitaine.org contact@cres-auvergne.org cress@cress-bn.org CRESS BOURGOGNE CRES BRETAGNE CRESS CENTRE 2 bis, cours fleury 6, Cours des Alliés 6 ter, rue Abbé Pasty-BP 41223 21000 DIJON 35000 RENNES 45401 FLEURY LES AUBRAIS 03 80 59 96 75 02 99 85 89 52 02 38 68 18 90 info@cress-bourgogne.org cres@cres-bretagne.org contact@cresscentre.org CRES CHAMPAGNE ARDENNE CRESS CORSE CRESS FRANCHE COMTE 48, rue du Barbâtre Les jardins du Centre Bât E2 Centre Omnisport - 11, Route de 51100 REIMS Rue Aspirant Michelin Gray 03 26 07 96 43 20090 AJACCIO 25000 BESANCON cres-ca@wanadoo.fr 09 60 17 01 40 03 81 50 75 09 contact@cress-corsica.org contact@cress-fc.org CRES HAUTE NORMANDIE CRESS ILE DE FRANCE CRES LANGUEDOC ROUSSILLON 5, rue Malherbes Ligue Val d’Oise - 4 rue Berthelot 68, rue Pablo Casals 76100 ROUEN 95300 PONTOISE 34000 MONTPELLIER 02 35 63 50 05 01 30 31 89 34 04 67 60 20 28 contact@cres-haute- contact@creslr.org normandie.org CRES LIMOUSIN CRES LORRAINE CRESS MIDI-PYRENEES 14, avenue Adrien Tarrade Maison Régionale des Sports de 70 boulevard Matabiau 87100 LIMOGES Lorraine 31500 TOULOUSE 05 55 79 09 01 13 rue Jean Moulin 05 62 16 65 50 cres@creslimousin.org 54510 TOMBLAINE contact@cress-midipyrenees.org 03 83 18 87 39 contact@cres-lorraine.org CRESS NORD PAS DE CALAIS CRESS PAYS DE LA LOIRE CRES PICARDIE 6,rue Jean Roisin 42, rue des Hauts Pavés 9 rue de l’Amiral Courbet 59800 LILLE 44000 NANTES 80000 AMIENS 03 20 06 34 09 02 40 74 02 49 03 22 66 07 65 cressnpdc@cressnpdc.org cress.pdl@cress-pdl.org contact@cress-picardie.org CRES POITOU-CHARENTES CRESS PROVENCE ALPES COTE DAZUR CRESS RHONE-ALPES 60-68 rue Carnot 19, rue Roux de Brignoles 11, rue Auguste Lacroix 86000 POITIERS 13006 MARSEILLE 69003 LYON 05 49 50 71 53 04 91 54 96 75 04 78 09 11 97 accueil@cres-poitoucharentes.fr cress@cresspaca.org info@cress-rhone-alpes.org CRESS GUADELOUPE CRESS GUYANNE CRESS MARTINIQUE CRES REUNION Résidence Canelieres, BP 272 27, rue Gabriel Péri 14, Bd Doret - BP340 97139 ABYMES 97326 CAYENNE Cedex 97200 FORT DE France 97467 SAINT DENIS 05 90 47 41 09 05 96 60 27 63 Cedex cress.martinique@wanadoo.fr 02 62 21 50 60 contact@cres-reunion.comCNCRES - Panorama des CRES(S) 2012 52

×