Marketing du Serious Gaming dans l'univers RH
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Marketing du Serious Gaming dans l'univers RH

on

  • 6,267 views

Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? ...

Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?
Marketing du Serious Game dans l'univers des Ressources Humaines.

Réussissez votre projet de serious gaming dans le cadre du recrutement, formation et d'image employeur

Statistics

Views

Total Views
6,267
Views on SlideShare
6,266
Embed Views
1

Actions

Likes
1
Downloads
251
Comments
0

1 Embed 1

http://www.mba-mci-alumni.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Marketing du Serious Gaming dans l'univers RH Marketing du Serious Gaming dans l'univers RH Document Transcript

    • MBA Spécialisé Marketing Commerce sur Internet MCI PART TIME 2010/2011 THESE PROFESSIONNELLE Marlène BLONDETComment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Marketing du Serious Game dans l’univers des Ressources Humaines
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Remerciements • Jean-Marc ROCHE, Chef de Projet RH – BNP Paribas • Matthieu SOULE, Analyste Stratégie & Développement Digital – BNP Paribas • Jérôme DE LABRIFFE, Directeur Digital Développement Retail Banking – BNP Paribas • Philippe DELANGHE, Directeur Général - U&I Learning • Sabine FABBRICATORE, Consultante Marketing & Communication Learning & Development • Hélène CHARTIER, Directrice Générale – IAB France • Audrey MABRU, Responsable Communication – Alfa Laval FranceMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 2
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? RésuméLe terme Serious Game est peu connu du grand public et pourtant toutes lesentreprises souhaitent avoir leur propre jeu sérieux. Le serious game estencore difficilement définissable à ce jour, car les limites et les contextes nesont pas encore bien établis. Il s’agit d’une application informatique, dont laforme sera le jeu vidéo, réalisée dans un objectif d’apprentissage ou decommunication. Cette définition est simpliste, néanmoins nous savons que lemarché du serious gaming est en plein essor depuis quelques années. Ildevrait attendre 10 milliards d’EUR de CA global en 2015.Le fait que les limites du jeu sérieux ne soient pas bien fixées, s’explique parles nombreux secteurs d’activités, où il peut être applicable, comme laDéfense, la Santé, l’Information et la Communication, l’Enseignement, ainsique de nombreux autres.Cette thèse professionnelle analyse les jeux sérieux dans l’environnementdes Ressources Humaines. En effet, la plupart des serious games sontréalisés dans le cadre de la formation. Cependant, beaucoup de leviers RHpeuvent être concernés par le serious gaming : le recrutement, l’intégrationdes nouveaux collaborateurs, la marque employeur, la communicationinterne, etc.La moitié des entreprises du CAC 40 ont déjà mis en place au moins unserious game. Cela s’explique par leur important effectif, les directionsd’entreprises ont souvent besoin de transmettre un message ou de formerde façon rapide, homogène et cohérente, l’ensemble de leurs collaborateurs.La complexité réside dans le fait que ces derniers sont répartis sur unterritoire géographique dense. Le serious game peut être une des solutions àces problématiques.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 3
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Cependant, la mise en place d’un tel projet est coûteux, fastidieux et peutêtre long. Un serious game coûte entre 50K et 1M EUR. Pour les sociétés quin’en ont pas le temps et les moyens financiers, il existe les solutions deserious games sur étagère, proposées par les éditeurs de jeux sérieux,beaucoup plus abordables.Etant donné le budget engagé dans un projet de serious game sur mesure,l’entreprise cliente devra nommer un chef de projet expérimenté etmaîtrisant la gestion de projet, pour respecter les délais et les coûts duprojet. Il devra réaliser un réel travail de coordination et de collected’information tout en prenant en compte les aspects techniques, interactifset pédagogiques. Pour finir, l’entreprise cliente ne doit pas négliger lesaspects marketings du projet afin de garantir succès du jeu.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 4
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Executive summaryThe concept of Serious Game is not well known however every companywould like to have their own serious game! It is hard to give an exactdefinition of Serious Game nowadays. An IT application adapted through avideo game may be the closest way to define it. Teh objective is to learnfrom it or communicate through it. Business around serious game keepsincreasing and should generate EUR 10 billion of revenue in 2015.There are no specific rules when using serious game, which explains whyserious game can be used through various sectors such as Defense,Healthcare, Information & Communication, Education, etc.The purpose of this thesis is to analyse how serious games can impact HRManagement. The reason for that is that most serious games are used inTraining. It may also be used for HR departments such as recruitment, on-boarding new hires, internal communication, etc.Half companies part of the French Stock Exchange (CAC 40) have alreadybeen using serious games. The main idea here is to deal with a lage numberof employees by communicating in a proficient and fast way. One of themain challenges is that employees are usually located cross multi countries.The serious gaming can be a good solution in such cases.However, the establishement of such a project is costly, time consuming andcan be long. A serious game costs between 50K and 1M EUR. For companiesthat do not have the time and financial resources, there are solutions forstandard serious games that cheaper, sold by the editors of serious games.The budget can be important in a serious game project to measure. Theclient company should appoint an experienced project manager andMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 5
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?mastering the project management, who will meet deadlines and costs ofthe project. He will make a hard work of coordination and informationgathering. He mustn’t forget the technical, interactive and educational. Theclient company should not overlook the marketing aspects of the project. Itwill be important for success of the game.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 6
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 7
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Synthèse des RecommandationsComment intégrer les serious games dans sa stratégie RH ? Telle est laproblématique de cette thèse professionnelle.Il appartient aux entreprises de bien réfléchir avant de se lancer dans unprojet de serious game, car mettre en place un jeu sérieux est long,fastidieux et coûteux. Il s’agit donc de déterminer les besoins réels del’entreprise, et de se demander si un projet de serious game peut répondreaux problématiques de la société.Si après réflexion, la mise en place d’un serious game s’avère tropcontraignant et trop cher, les entreprises peuvent trouver des réponses avecles solutions de jeu sérieux sur étagère proposées par leséditeurs/producteurs de serious gaming. De nombreux sujets en RessourcesHumaines y sont traités comme la diversité, l’entretien de vente, lemanagement, la gestion, la sécurisation des données informatiques,l’entretien annuel d’évaluation, etc.Cependant, la mise ne place d’un serious game peut être plus rentable qued’autres projets. Ce qui fût le cas pour Renault par exemple, qui en réalisantle jeu sérieux Renault Academy pour sa force de vente, a réalisé deséconomies. En effet, le serious game lui a coûté moins cher que de mettre àjour ses outils e-learning.Dans ce cas, il est important de voire certaines règles élémentaires avant dese lancer dans un projet de serious games.En amont du lancement du projet, l’entreprise se doit de nommer un Chef deProjet. Ce dernier sera l’unique contact entre la direction de l’entreprise et leou les fournisseurs de solutions. Cette personne doit être expérimentée,flexible et avoir une certaine ancienneté dans l’entreprise afin de bienMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 8
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?connaître l’organisation de celle-ci. Il est vivement conseillé que le chef deprojet maitrise une méthode de gestion de projet, quitte à l’envoyerquelques jours en formation. Cela est important et garantira le respect desdélais et des coûts du projet.Par ailleurs, cette personne réunira les acteurs nécessaires au bondéploiement du jeu afin de monter un comité de pilotage. Il vérifiera, avantle lancement du projet, avec le DSI la viabilité du projet par rapport au parcet au réseau informatique de l’entreprise.D’un point de vue technique et pédagogique, le design, le scénario etl’interactivité du jeu sérieux ne devront pas être négligés. Il conviendrad’avoir bien défini la cible et ses attentes au préalable. Il faut quel’entreprise offre une expérience utilisateur à sa cible, pour que le messagefinal soit bien intégré.A ce propos, il sera également important de vérifier si le jeu explique aujoueur-apprenant ses lacunes et ses points à améliorer. Car sinon,l’utilisateur ne pourra s’améliorer et le message final ne sera pas transmis.Pour vérifier la pertinence du projet, le chef de projet devra constituer unéchantillon représentatif de la cible, dans le but de tester l’application et derectifier certains aspects, si nécessaire.Lors du déploiement du jeu, il est important de mettre en place un planmarketing et communication solide, que le jeu soit destiné à un usageinterne ou externe. D’ailleurs, l’entreprise ne devra pas négliger l’impact desréseaux sociaux face à sa cible, un travail de community management estfortement conseillé pour assurer le succès du serious game.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 9
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Sommaire Introduction Page 11I Présentation générale des serious games Page 14 I.1 Naissance et Histoire des serious games Page 14 I.1.I America’s Army: le 1er serious game Page 16 I.1.II Le cas Second Life Page 17 1.2 Etude de Marché des serious games Page 21  La cible Page 22  L’offre Page 24  Les acteurs Page 25  Les produits Page 25  La chaine de valeur Page 27 I.2.I Marché des SG en France et en Europe Page 29 I.2.II Marche des SG aux USA Page 33II Parti-pris : Les serious games dans l’univers des Ressources Humaines : nouvelle stratégie RH pour une entreprise ? Page 35III Présentation de cas de serious games dans l’univers des RH Page 38 III.1 Recruit/ Business games Page 38  Reveal de L’Oréal Page 38  Mooshield de Thales Page 40  Ace Manager de BNP Paribas Page 41  Facteur Academy de La Poste Page 43 III.2 Learning games Page 45  Renault Academy de Renault Page 45  Bus Training Game de RATP Page 47  Business Game de Randstad Page 48  Mission Anti-Trust de Michelin Page 49 III.3 Serious games Corporate Page 50  Starbank de BNP Paribas Page 50  Diversité et prévention des discriminations de MMA Page 52  Suez Ambassador de Suez Environnement Page 53  Stratégie Agri Business School de Isagri Page 55IV Les limites et freins des serious games dans l’univers des RH Page 57V Serious Games + Réseaux Sociaux = Social Game Page 69  E.bankers de LCL Page 70  Chem-Next d’Interfora IFAIP Page 71Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 10
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?VI Recommandations sur une stratégie globale de RH avec les serious games Page 74 VI.1En amont du projet – maitrise de la gestion de projet Page 75 VI.1.I Les méthodes de gestion de projet Page78  Démarche en 5 phases Page 80  Démarche de Jalonnements Page 80  Démarche de Cycle en V Page 83  Démarche de Découpage de tâches Page 84  Démarche de Découpage en activités WBS Page 85  Démarche par Motif de conception Page 85 VI.1.II Les différentes étapes d’un projet Page 88  Etape d’étude préliminaire Page 88  Etape de lancement ou Initialisation Page 89  Etape d’étude générale ou étude détaillée Page 90  Etape de recherche et détermination de solutions pour le gestionnaire de projet Page 91  Etape de réalisation et de contrôle Page 91  Etape d’analyse des recettes Page 92  Etape de déploiement Page 92  Etape de suivi des performances et de la qualité Page 92  Post Projet Review (PPR) Page 92 VI.2 Plan marketing indispensable au succès du serious game Page 95  En amont du projet Page 96  Lors du déploiement du jeu Page 97VII Le futur des serious games Page 100Conclusion Page 102Bibliographie Page 104Annexes Page 108Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 11
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?IntroductionLe terme Serious Game semble récent et peu connu de la population,cependant il correspond à un marché colossale d’environ 10 milliards de USD(source : IDATE).La notion de Serious Game est donc vaste et multiple. De ce fait, noustrouvons de nombreuses définitions :Une première définition contemporaine des Game Designers Sande Chen etDavid Mickael, qui présentent les jeux sérieux comme des « jeux dont lafinalité première n’est pas le simple divertissement ».En parallèle, une autre définition est proposée par le professeur MichaelZyda, Directeur du laboratoire USC GamePipe à Los Angeles, qui propose« un défi cérébral contre un ordinateur impliquant le respect de règlesspécifiques, et qui s’appuie sur le divertissement pour atteindre des objectifsliés à la formation institutionnelle ou professionnelle, l’éducation, la santé, lapolitique intérieure ou la communication ».Entre ces deux définitions, le constat d’un point commun est réalisé : le jeuvidéo utilisé avec l’ordinateur.Cependant, Julien Alvarez, Docteur en Sciences de l’Information et de laCommunication et Damien Djaouti, Doctorant en Informatique, proposerontune nouvelle définition, que l’on retrouve le plus fréquemment :« application informatique, dont l’intention initiale est de combiner, aveccohérence, à la fois les aspects sérieux tels, de manière non exhaustive etnon exclusive, l’enseignement, l’apprentissage, la communication, ou encorel’information, avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo. Une telleassociation, qui s’opère par l’implémentation d’un scénario utilitaire, qui, surle plan informatique correspond à implémenter un habillage (sonore etgraphique), une histoire et des règles idoines, a donc pour but de s’écarterdu simple divertissement. »Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 12
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Suite à cette définition, les serious games restent une activité très largeapplicable dans de nombreux secteurs, tels que : la défense, la publicité,l’information, la politique, la santé, l’écologie … Nous pouvons également entrouver dans d’autres domaines comme l’art, les institutions, la liste est nonexhaustive et aura tendance à s’allonger chaque année, du fait dudéveloppement important du marché.Donc, dans la notion de Serious Games, plusieurs catégories de jeux sedessinent. A savoir les Ludo-games, les Advergames, les Edugames/Learning games, ainsi que de nombreux autres …Cette thèse professionnelle se concentrera uniquement sur l’impact desserious games dans l’univers des Ressources Humaines. En effet, les jeuxsérieux bénéficient d’un fort succès dans le secteur de la formationactuellement. La majorité des entreprises du CAC 40 ont investi dans aumoins un serious game, la plupart des cas étant pour former leurs salariés,ou pour inculquer la culture d’entreprise lors d’intégration de nouveauxcollaborateurs. Il existe néanmoins d’autres cas applicables aux RessourcesHumaines, comme le recrutement.A travers cette thèse professionnelle, de nombreux cas très différentsappliqués à la formation, l’intégration, la marque employeur/corporate et lerecrutement, seront étudiés.La problématique générale de cette thèse professionnelle est : commentintégrer les serious games dans une stratégie RH en traitant les différentsleviers RH tels que le recrutement, la formation, la marque employeur,l’intégration des nouveaux collaborateurs, la communication interne …J’ai choisi de parler de ce sujet, car je travaille depuis 8 ans dans le secteurdes solutions de Ressources Humaines. J’ai eu l’occasion de toucher à lacommunication RH, le recrutement, et plus récemment à la formation pouradulte. C’est donc tout naturellement que je m’intéresse régulièrement àl’actualité des ressources humaines. Les serious games constituent uneMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 13
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?véritable innovation, qui bouleverse le secteur depuis quelques années. C’estpourquoi ce sujet est vraiment particulier car il touche plusieurs leviers RHet aujourd’hui toutes entreprises, petites ou grandes, rêvent d’avoir sonpropre serious game. Nous faisons face à un réel phénomène.Cependant de nombreuses questions parallèles se distingueront à traverscette thèse professionnelle :Comment se situe le marché du serious gaming aujourd’hui ?Combien coûte un projet de serious game ?Y a-t-il une industrialisation possible des serious games pour toutes lestailles d’entreprises ?Quelles solutions alternatives existent-ils aux serious games ?Comment mettre en place un projet de jeu sérieux ?Quelles sont les étapes à suivre lors d’un projet de serious gaming ?Quelle stratégie marketing mettre en place pour motiver les joueurs ?Nous répondrons à ces différentes questions, points par points, avec deschiffres, des faits, des études de cas, des solutions de fournisseurs, desinterviews, et des recommandations.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 14
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? I. Présentation générale des serious gamesI.1 Naissance et Histoire des serious gamesSi beaucoup de personnes estiment que les serious games sont nés dans lesannées 2000, notamment avec America’s Army (2002), il y a quelquesdivergences de points de vue concernant les origines du jeu sérieux.En effet dès le XVème siècle, la notion de Jeu Sérieux apparaît en Italie sousle terme de « Serio Ludere », utilisé par le mouvement humaniste commestyle littéraire. Le but est de traiter d’un sujet sérieux de façon« amusante », ce style se nomme alors « Serio Ludere ». D’ailleursMontaigne considéré comme humaniste, fera usage de ce style littérairepour traiter de problèmes de société avec un ton léger.Les siècles passent, puis nous devrons attendre la fin du XVIIIème et débutdu XIXème siècle pour retrouver à nouveau la notion de serious games ausein de l’armée. En effet, l’amirauté britannique et l’armée prussiennecollaborent ensemble pour mettre en place des tactiques de guerre. Et pourformer leurs cadres et officiers, ils étudient des simulations ludiques, qui senommeront par la suite le Kriegspiel (ou jeux de guerre en français).On constatera en parallèle, que les origines du serious games naitront dansle secteur de la défense, avant de réellement se déployer à d’autres secteurset d’autres fins.C’est d’ailleurs un chercheur américain du nom de Clark Abt, dans lesannées 70, qui à travers ses travaux démontrera que le jeu peut transmettreun message fort au joueur, pour diffuser des messages éducatifs,sociologiques, politiques, marketing … Quelle que soit la forme du jeu : jeude plein air, jeu de rôle, jeu par ordinateur. Clark Abt participe d’ailleurs à laMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 15
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?construction de Temper, un des premiers wargames. Il sera donc à l’originedu développement des jeux sérieux comme les advergames, edugames,…Avant America’s Army, on assiste à l’apparition de nombreux jeux, dont lalimite avec la définition des serious games est floue. Ces applications vidéo-ludiques ont une finalité sérieuse : • Oregon Trail (1973): Edugame pour sensibiliser à l’histoire des colons américains • Lemonade Stand (1979): Edugame servant à l’apprentissage de la gestion commerciale • Pole Position (1982): Advergame pour promouvoir différents annonceurs • Pepsi Invaders (1983): Advergame pour promouvoir la marque PepsiDans les années 80, on assiste à l’explosion de l’industrie du jeu vidéo, lesaméricains dépensent alors près de 5 milliards de USD pour jouer dans dessalles de jeux et 3 milliards de USD en produits de jeux vidéo. De ce fait, cesecteur attire de nombreux annonceurs, qui voient en cette nouvelle activitéun excellent support de publicité.De plus, le lancement de la console de jeux Odyssey par la sociétéMagnavox, met en avant dans sa publicité le potentiel d’apprentissage àtravers le jeu.Néanmoins, le premier serious game officiel destiné aux RessourcesHumaines, reste America’s Army, dont nous allons analyser le conceptmarketing.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 16
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?I.1.I America’s Army: le 1er serious gameLe serious game America’s Army est le premier serious game officiel. Eneffet, il fut lancé par le gouvernement des Etats-Unis le 4 juillet 2002. Cejeu, lancé le jour de la fête nationale américaine, n’est pas anodin. L’étataméricain, manque cruellement de candidats pour l’armée américaine. Ilsdécident donc de créer et de lancer un jeu vidéo, plus exactement unmilitary game, où les joueurs sont maitres du jeu et ont donc la possibilitéde réaliser des simulations d’entrainements militaires et des missions decombats.Ce jeu vidéo est disponible via de nombreux supports : dans un premiertemps, il est disponible sur internet, on le retrouvera par la suite sur laXbox, la Playstation, ainsi que dans des salles de jeux vidéo (bornesd’arcades), mais également en tant qu’application mobile plus récemment.Cette déclinaison sur ces nombreux supports s’explique par le fait qu’il eutun très gros succès ; en effet en 2004, America’s Army fut téléchargé 17millions de fois à travers le monde (source : Serious Games : Advergaming,Edugaming, Training… de l’IDATE - 2008)Mais en quoi est-ce un serious game ?La différence de ce jeu vidéo avec les autres « wargames » se situe sur lesite et sur le fait que les meilleurs joueurs, reçoivent une lettre officielle dudépartement de la Défense, leur proposant d’intégrer l’armée américaine. Latoile de fond est donc claire : attirer et recruter des futurs soldats.Très vite, l’armée américaine s’est rendue compte du potentiel important dece jeu vidéo : ils constatent qu’il constitue le meilleur support decommunication pour recruter sur la cible des 16-24 ans.Désormais, ce serious game est mis régulièrement à jour pour se maintenirà niveau face aux évolutions technologiques. Le site hébergeant le jeu surMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 17
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?internet www.americasarmy.com, est un site très attractif proposant denombreuses fonctions à travers leurs différentes rubriques (pages) : • des produits dérivés • possibilité d’adhérer à la communauté • d’un réseau social d’aide au jeu • des témoignages de « héros » soldats réels • d’une présentation de l’armée américaine • du plan de recrutement de l’armée américaineUn véritable travail de community management a été mis en place pouranimer la communauté des joueurs sur les réseaux sociaux. Plusieurscommunity managers répondent aux diverses questions des internautes, cequi explique que la page fan compte plus de 65 000 adeptes. Le plan decommunication RH est donc bien huilé. A tel point que America’s Army estprésenté comme la référence des serious games dans des colloquesinternationaux dédiés au sujet des jeux sérieux.I.1.II Le cas : Second LifeIl était important d’évoquer le cas de Second Life, en effet il représente uncas marketing important dans l’avancée du recrutement virtuel et du web2.0.En 2007, Second Life jouit d’une grande notoriété, le jeu en ligne fait fureuret compte de nombreux adeptes de la vie « virtuelle », soit à cette époqueplus de 6 millions de membres.Fort de ce succès, l’agence de communication RH : TMP NEO, décided’organiser un salon de l’emploi virtuel dans le jeu Second Life, nommé NeoJob-Meeting.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 18
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Du 19 au 21 juin 2007, s’est donc déroulé sur Second Life, un salon virtuelde l’emploi avec 5 grandes belles enseignes : • L’Oréal • Unilog • Capgemini • Areva • AlstomChacune de ces entreprises a déboursé la somme de 20 à 22K EUR pour saprésence sur cet événement, comprenant le relai de communication, lacréation des bâtiments virtuels, la formation des chargés de recrutement àla manipulation d’un avatar.Chaque enseigne avait dépêché quatre chargés de recrutement internespour se relayer dans un cybercafé de Paris durant trois jours marathons.Cet événement qui fût, à l’époque, une première en Europe, avait déjà étéorganisé aux Etats- Unis, par la branche américaine de TMP NEO. De bellesenseignes étaient également présentes : HP, Microsoft, TMobile, Verizon, E-Bay, Sodexho, permettant ainsi une totalité de 150 entretiens.Le bilan de la version française est différent d’une entreprise à l’autre, seules3 des 5 entreprises ont souhaité faire partagé leur bilan : • Areva : une cinquantaine d’entretiens réels aboutis • Capgemini : une quarantaine d’entretiens réels aboutis • Alstom : une dizaine d’entretiens réels aboutisSeules une petite dizaine de personnes recrutées pour Areva et Capgeminiet aucune pour Alstom.Les profils recherchés étaient assez diversifiés : postes de financier, deconsultant, d’ingénieur, de commercial, etc.…Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 19
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Le site de pré-sélection, mis en place par l’agence TMP NEO avait enregistré35 000 visites et 120 000 pages vues.Quoiqu’il en soit, cet événement fût, avant tout, un formidable coupmédiatique, avec un nombre très important de retombées presses pour lesentreprises participantes, ce qui est très positif pour leur marque employeur.D’autres grandes entreprises avaient également flairé le potentiel du jeucommunautaire en ligne à des fins de recrutement : • Expectra a acheté des bureaux virtuels sur Second Life et recruté des « chasseurs de têtes virtuels », dont ils se chargeaient de se mettre en contacts avec les avatars et de récupérer les CV « réels » de ces derniers. Ces CV étaient ensuite transmis aux agences du groupe. • Cisco et IBM ont organisé régulièrement des réunions et cocktails de rencontre sur Second Life. • BNP Paribas a organisé les 26 & 28 juin 2007, des sessions de recrutement sur le jeu communautaire. Cette opération leur a permis de récolter environ 500 CV, puis après sélection, d’organiser 100 entretiens réels. BNP Paribas a trouvé cette nouvelle méthode de recrutement très intéressante, notamment pour la lutte contre la discrimination. En effet, le monde virtuel des avatars a empêché toutes formes de discrimination. • La Marine Nationale a fait escale à bord d’une frégate virtuelle sur Second Life pendant 6 jours, en décembre 2007. L’enjeu de cette opération, n’était pas de réaliser des recrutements fermes, mais avant tout de communiquer sur les métiers de la Marine Nationale. L’événement s’est avéré être une excellente campagne de communication RH, car près de 1400 avatars sont venus visiter la frégate, soit le double d’un salon réel de même durée. 1200 personnes ont posé des questions relatives aux métiers de la Marine, et la moitiéMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 20
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? a montré un réel intérêt pour un parcours professionnel au sein de la Marine. • Accenture a organisé également une opération de recrutement sur Second Life.Le cas de Second Life a permis de mettre en lumière de nombreux aspects.Les aspects positifs pour les employeurs/ entreprises : • Coup médiatique réussi : très bon pour l’image employeur des entreprises • Retombées presses assurées • Côté « fun » des process de pré-sélection : changement d’apparence avec les avatarsLes aspects négatifs pour les employeurs/ entreprises: • Maîtrise du chat en ligne, de la frappe rapide et possession d’une bonne orthographe • Les problèmes éventuels liés à la sécurité des réseaux de certaines entreprises • Coût élevé pour un process de pré-sélectionLes aspects positifs pour les candidats : • Très bon procédé de lutte contre la discrimination • Possibilité de communiquer avec un chargé de recrutement d’une entreprise prestigieuseLes aspects négatifs pour les candidats : • Maîtrise de son avatar Second Life, certains candidats ont été perdus • Le règlement du jeu, nécessite de payer SL pour avoir une meilleure apparence physique • Maîtrise du chat en ligne, de la frappe rapide et possession d’une bonne orthographeMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 21
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • Nécessité d’avoir une bonne connexion internet • Ce processus de recrutement restait limité aux « geeks »L’événement Second Life fût certainement avant-gardiste pour les seriousgames dédiés au recrutement. A cette époque, certains employeurssouhaitaient séduire cette génération Y native, qui commençaient à entrerdans le monde du travail. Second Life fût un début de solution pour unenouvelle méthode de « sourcing » de CV.I.2 Etude de Marché des serious gamesCette rubrique traitera du marché des serious games et il apparaitra ainsi (àtravers l’étude) qu’il est relativement tourné vers la formation bien que lesujet soit axé de façon générale sur les Ressources Humaines dans saglobalité.Il est important de connaître les 3 chiffres suivants pour comprendre lecontexte international du marché des serious games :L’industrie mondiale du jeu vidéo pèserait près de 60 milliards d’EUR en2012, et ne cesserait de progresser pour atteindre près de 80 milliardsd’EUR en 2015 (cf. à la figure 1 située en annexes page 110)."Lévolution du marché des jeux vidéo est encore sous linfluence du cyclede vie des consoles de salon. À cet égard, la commercialisation de machinesde nouvelle génération dès 2012 insufflera au secteur un rythme decroissance qui permettra aux logiciels de jeux de flirter avec des revenusautour de 80 milliards EUR fin 2015", commente Laurent MICHAUD, Chef deProjet et responsable du pôle "Digital Home & Entertainment" de l’IDATE."Pourtant, cette emprise du segment de marché des consoles est de moinsen moins prégnante dans le secteur. En valeur, le segment des jeux pourMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 22
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?consoles de salon est rejoint et dépassé par le jeu en ligne sur ordinateurindividuel."Le marché international de la Formation à distance pesait 52,6 milliardsd’USD en 2010. Une croissance de 15 à 30 % par an est attendue pour lesannées à venir (source : Etude Cegos 2009).C’est donc dans ce contexte que sont nés les serious games il y a de çaplusieurs années, le marché du serious gaming tournait autour d’1,5 milliardd’EUR en 2010, un taux de croissance de 47 à 50% par an est prévujusqu’en 2015 au moins. Ainsi on atteindra un CA mondial de 10 milliardsd’EUR en 2015 (cf. figure 2 située en annexes page 110).Nous voyons donc que les jeux sérieux ont un bel avenir devant eux. Maisqui joue à ces jeux ? Quelle est la cible qui s’intéresse tant à ces jeuxsérieux ? Quels sont les acteurs qui interviennent sur ce marché ? Quels sontles offres et les produits proposés par les entreprises du secteur ? Quelle estla chaine de valeur du secteur ? La cible :La cible utilisant des serious games est étroitement liée à la cible des jeuxvidéo. Selon une étude sur les jeux vidéo, réalisée par GFK en 2010, lesfrançais seraient 28 millions à s’adonner à ce loisir, ce qui représente 65%de la population française.La figure 3 (située en annexes page 111) décortique la répartition desjoueurs français par âge, sexe et le nombre d’heure moyen à jouer parsemaine en 2009. Nous constatons que la majorité des joueurs se trouvedans la tranche d’âge des enfants et des adolescents, ce qui n’est pointétonnant puisque nous savons que le jeu vidéo est l’un des premiers loisirsde cette cible.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 23
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Cependant nous constatons que les 20-34 ans sont des joueurs actifs à 73% pour les hommes et à 65% pour les femmes.La figure 4 (située en annexes page 111) confirme une forte présence desmoins de 15 ans et des 15-24 ans qui occupent 55% du marché des jeuxvidéo, néanmoins les plus de 24 ans représentent 45% du marché.A travers les deux précédentes figures, il apparait qu’avec l’âge, cettetendance baisse, due certainement aux obligations professionnelles etfamiliales, qui entrainent un manque de temps libre à consacrer à ces loisirs.A partir de 35 ans, cette tendance baisse fortement, la cause se trouve dansles mêmes raisons que citées ci-dessus, mais également au fait du manqued’intérêt de cette génération face à ce loisir.Pourtant selon une étude GFK sur les jeux vidéo de 2010, l’âge moyen desjoueurs français s’accroit puisqu’il est de 33 ans aujourd’hui. Il se féminiseégalement puisqu’il est à égalité de sexe masculin et féminin.Après ces différentes analyses, il est évident que les jeux vidéo (et donc lesserious games) sont une question de générations.L’émergence des jeux vidéo a été réalisée par la génération Y (voir la fin dela génération X) et se développe clairement avec les générations Z et lessuivantes.Le parallèle suivant est constaté : le serious game dans la cadre desRessources Humaines est pressenti pour être un bon outil ded’apprentissage et de communication sur la cible que représente lagénération Y.La génération Y est la génération qui a connu le développement desNouvelles Technologies de l’Information et de la Communication dans sonenfance, cest-à-dire qu’elle a connu le monde sans internet, sans mobile…Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 24
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Elle apparait durant la période de la fin des années 70 jusqu’au milieu desannées 90. Elle a ses spécificités sociales (décrites dans la figure 5 située enannexe 112), qui font d’elle, une génération « aventureuse », curieuse etrelativement « débrouillarde ».Ainsi j’ai réalisé le schéma suivant, qui propose les différents modesd’apprentissages à adopter selon les générations : figure 5 située enannexes page 112.Les jeux sérieux dans le cadre de la formation et du recrutement, trouventtout à fait leur place auprès de cette cible car ils peuvent combler plusieursbesoins comme décrits à travers la pyramide de Maslow (cf. figure 6 situéeen annexes page 112). L’offre :Le marché des serious games est un marché en pleine croissance,étroitement lié au marché du jeu vidéo. Il ne cesse de se développer du faitde la diversité des secteurs dans lequel il peut être applicable, maiségalement du fait que le jeu vidéo étant un loisir de premier plan de lagénération Y et des suivantes. Les générations vieillissant, le marché desjeux sérieux prendra de plus en plus une place prépondérante dansl’environnement professionnel à travers la formation et la communication.Selon Laurent Michaud, Chef de Projet à l’IDATE, le marché des seriousgames comprend trois segments à ce jour : • Segment du BtoB : les projets de jeu sérieux sont réalisés par des entreprises pour le compte d’autres entreprises. C’est dans ce segment que rentrent notamment les jeux qui concernent les RH, notamment pour la formation. • Segment du BtoC : les projets de jeu sérieux sont réalisés par des entreprises dans le but de les commercialiser auprès du grand public.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 25
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Nous pourrons éventuellement retrouver dans ce segment quelques jeux destinés au recrutement comme Reveal de l’Oréal, mais cela reste rare. • Segment BtoBtoC : les projets de jeux sérieux sont réalisés par des entreprises dans le but de les commercialiser auprès d’entreprises ou d’institutions publiques ou privées, afin que ces dernières les diffusent auprès du grand public. America’s Army en est un exemple, ce jeu a été développé par des prestataires pour le compte de l’armée américaine, dans le but de le diffuser auprès du grand public. Les acteurs :Le terme Serious Game est un terme spécifique à la France (bien qu’il soitanglo-saxon), de ce fait on s’aperçoit que c’est un terme générique, qui peuts’appliquer à de nombreux secteurs : • Enseignement & Formation • Santé • Information & Communication • Sécurité civile et militaire • Autres secteursDonc, de nombreux acteurs peuvent intervenir sur le marché (cf. figure 7située en annexes page 113)Nous verrons plus loin que dans le cadre de la réalisation d’un serious gamedans l’univers RH, il est fortement conseillé de faire appel à des agencesspécialisées dans l’e-learning ou le serious gaming pédagogique. Les produits :Selon Laurent Michaud, il existe trois catégories de produits en fonction dubut du serious game : • Les serious games à message : le jeu a pour but de délivrer un message pour informer, éduquer (apprendre), ou convaincre. NousMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 26
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? pouvons retrouver une bonne partie des jeux sérieux à but RH car nous y classerons la majorité des serious games pour la formation. • Les serious games d’entraînement : ces jeux ont pour but de simuler des situations afin d’entrainer les utilisateurs, d’améliorer leurs performances cognitives ou motrices. Nous pouvons également classer de nombreux serious games à but RH dans cette catégorie par rapport à la formation (ex : simulation de conduite réalisé par le jeu Bus Training de la RATP). • Les serious play : ces jeux n’ont pas pour but d’évaluer leurs utilisateurs. Cette catégorie offre un panel large d’usages.Après la composition de l’offre et les produits existants, voici les avantageset inconvénients des jeux sérieux (dans un cadre RH) à travers un SWOT : Forces Faiblesses • Environnement ludique • Coût du projet • Outil original dans le cadre des • Temps de réalisation du projet RH • Implication des différents • Mode d’apprentissage « fun », acteurs dans le projet plus motivant • Mise à jour du serious game • Suscite/ éveille l’intérêt des (coût, temps) utilisateurs • Uniformisation des environnements techniques des utilisateurs Opportunités Menaces • Industrialisation possible • Problèmes d’environnements • Baisse des coûts techniques (serveurs, débit • Accessibilité possible aux PME internet,…) • Mise en place des jeux en • Projet mal défini au départ mode Cloud • Non implication de l’ensemble des acteurs de l’entrepriseMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 27
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? La chaine de valeur :La chaine de valeur du serious game est plus réduite que celle du jeu vidéotraditionnel. Lorganisation la plus répandue se présente sous la forme dunacteur qui prend en charge le développement, lédition, la distribution et lavente de ses titres. Beaucoup dacteurs n’ont dailleurs dans leur cataloguequun seul titre, dont la commercialisation et limplémentation chez le clientoccupent la totalité de la force de vente et le support.A ce stade de développement du secteur du serious game, la chaîne devaleur est plus axée sur le logiciel et sur le service que sur le terminal. A cetégard, la plupart des serious games sont destinés à être hébergés sur unordinateur personnel. Il en existe encore assez peu sur les autresplateformes. Le téléphone mobile est encore le terminal qui offre aujourdhuilalternative la plus intéressante au PC. Cest dailleurs la plateforme deprédilection de développement de serious game dans les pays émergents, oùla population se dote plus aisément dun téléphone que dun ordinateur.Dans le secteur du jeu sérieux, le logiciel domine encore largement leservice qui y est associé, quand il y en a un. Cest–à-dire que lutilisateur dujeu est encore le plus souvent isolé face à son jeu, qui finalement seconsomme seul et en mode local par opposition au mode online.Or dune part, le serious gaming na pas vocation à remplacer les modesdinformation, de communication ou de formation existants mais plutôt à lescompléter et à leur faire bénéficier de linteractivité, des interfacesgraphiques et des capacités du jeu vidéo à immerger un utilisateur dans unenvironnement où il sera plus réceptif aux message qui lui seront transmis.Dautre part, le caractère social dun jeu sérieux, qui induit le multi-utilisateurs voire le massivement multi-joueurs, représente lenjeu majeurdans les années à venir pour le "joueur" comme pour le professionnel quilencadre.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 28
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?De fait, le serious game ne doit pas se départir : • Dun accompagnement professionnel dans ses usages • Dun service associé (autre que la gestion de lapplication et de ses fonctionnalités en mode "Software As A Service") qui propose :  De former les futurs utilisateurs du jeu sérieux, quils soient professionnels citoyens, consommateurs ou étudiants  Dadapter régulièrement lapplication aux cas dusages  De paramétrer le jeu « à distance » ou non en fonction de lutilisateur ciblé, patient, citoyen ou apprenant  De recueillir les résultats dutilisation de lapplication sérieuse, de les interpréter, de les restituer et de les réinjecter dans le gameplay pour faire progresser lutilisateurLa chaine de valeur du serious gaming en 2015 (cf. à la figure 8 située enannexe page 113), proposée par l’IDATE, confrontée à notre problématiquede thèse professionnelle, pourrait donc être modifiée. En effet, les supportsde diffusion tels qu’ils sont vus pour 2015, seraient réduis dans le cadre duserious gaming dans l’environnement des RH. Les supports réels et depremier plan seraient alors : • L’ordinateur • Le onlineLes deux supports cités ci-dessus font preuve d’usage naturel dansl’environnement professionnel.Et nous pouvons aisément penser que d’autres supports feront leurapparition pour jouer aux serious games dans le cadre professionnelcomme : • La tablette : car elles sont de plus en plus nombreuses au sein des entreprises.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 29
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • La TV connectée : dans le cadre de jeux sérieux dédiés à la formation et se jouant en groupe, ce support semblerait être le plus légitime. • Le téléphone : c’est le futur du serious gaming : jouer où l’on veut quand on veut.Les deux autres supports proposés par la chaine de valeur de l’IDATE, àsavoir les consoles de salon et les consoles portatives, ont peu de chancesde se développer dans l’environnement professionnel. Elles sont destinées àun usage personnel dans le cadre domestique.I.2.I Marché Français et européenSelon le cabinet FEFAUR, le marché français des serious games atteindraitles 10 millions d’EUR en 2011. Ce qui reste assez faible face au marché de laformation continue qui pèse 10 milliards d’EUR en France, selon laFédération de la Formation Professionnelle.Cependant c’est un marché qui croît rapidement, car en 2009 les seriousgames en France avaient généré un CA inférieur à 5 millions d’EUR. Ce quis’explique par l’effet de mode de ce nouveau concept d’apprentissage, maiségalement par l’accessibilité de l’offre de serious games sur étagère (cf.figure 9 située en annexes page 114).Néanmoins, il y a une contradiction des chiffres concernant le marchéfrançais des serious games. En effet, selon une autre étude, réalisée par leSyndicat National des Jeux Vidéos, en 2009, le marché des jeux sérieuxpesait déjà 10 millions d’EUR.Le cabinet FEFAUR et le SNJV ne s’accorde pas sur les mêmes chiffres, carselon moi, la définition du serious game reste encore floue et les limites nesont pas encore bien fixées.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 30
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?L’industrie n’arrive pas à se mettre d’accord sur une définition claire et surles périmètres du secteur ; à savoir : • Les serious games concernent-ils tous les secteurs d’activités : publics et privés ? • Les serious games concernent-ils uniquement le BtoB, ou également le BtoC (et pourquoi pas le BtoBtoC) ? • Ne considère-t-on comme serious game : que les jeux à vocation d’apprentissage ? Ou également à vocation marketing, publicitaire, politique ? • Prend-t-on en compte les technologies utilisées pour la réalisation d’un serious game ? Simple module e-learning, ou ceux comprenant un simulateur ?Par contre, l’ensemble des acteurs du secteur, est d’accord pour dire que lemarché est en pleine croissance.Cette prévision s’appuie sur le fait que la France est considérée comme le2ème pays mondial de la production de serious games avec plus de 200 jeuxproduits depuis l’origine des jeux sérieux. Le marché français dispose denombreux éditeurs de jeux vidéo et du soutien des pouvoirs publics qui ontlancés des appels à projets, comme le ministère de l’économie numérique.Par ailleurs, le marché bénéficie de la tendance de la « gamification ».Comme évoqué précédemment, le marché français a obtenu différents coupsde pouce gouvernementaux. En effet, plusieurs projets publics ont vu le jources dernières années, qui ont contribué au développement du marchéactuel.Le premier coup de pouce fut le Pacte PME, « l’équivalent » français duSmall Business Act Américain, qui a été lancé le 1er août 2006. Ce projetpermettait aux PME de répondre à des commandes de grands comptes,publics ou privés, dans le but de développer l’innovation et la croissanceéconomique.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 31
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Puis le second coup de pouce est arrivé en 2009, Nathalie Kosciusko-Morizet, alors Secrétaire d’Etat au développement de l’économie numérique,lance un appel à projet concernant les serious games d’un montant de 20millions d’EUR.Voyons les différents acteurs du marché français à travers ce mapping :Figure 10 située en annexes page 114.Ce mapping confrontent les différents éditeurs de serious games, spécialisésdans une activité unique de jeux sérieux aux entreprises détenant plusieursactivités, ainsi que leur spécialisation dans le domaine RH ou plusgénéraliste (à savoir Advergame, Social Games …). Ce mapping présenteainsi un panorama des acteurs vers lesquels doivent se tourner lesentreprises si elles ont un projet de serious game dans un but de formation,recrutement, marque employeur.Ce mapping ne tient pas compte des consultants indépendants comme lesfree-lances ou des sociétés de conseil comme Simlinx par exemple. En effetce mapping comprend uniquement la production de serious games.Les acteurs de la formation, qui ont développé une activité d’e-learning, sesont mis sur le segment des serious games (qu’on retrouve en bas à droitesur le mapping).Il est difficile de comparer les marchés de chaque pays européen, pour lasimple et bonne raison que la définition du serious game est différente d’unpays à un autre.Le marché européen est plus jeune que celui des Etats-Unis, il trouvenéanmoins une bonne dynamique principalement aux Royaume-Uni, enScandinavie, en Allemagne et en France. L’Europe ne bénéficie pasréellement d’un appui politique fort pour développer actuellement ceMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 32
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?marché, même s’il existe des initiatives locales qui tentent de le dynamiser.De plus, le modèle économique de type éditeur/développeur est assez peuaidé en Europe, celui de type commande semble par contre se développer deplus en plus dans les domaines de l’e-learning, de la formation industrielle etde l’Advergaming.Cependant, nous savons que 66% des grands donneurs d’ordre européensdisent vouloir intégrer des serious games dans leur formation dans les 5 ans(Source : Etude européenne d’Apply Group, 2007).Par exemple, les entreprises de serious games en Angleterre restent dansune approche très e-learning du jeu avec une technologie 3D, et produisentprincipalement des serious games de sensibilisation. Pour rappel, KTMAdvance définit le serious game essentiellement comme un nouveaudispositif pédagogique et de communication où le thème du jeu est porté parla "mécanique" du jeu (le gameplay au service du projet): plaisirdapprendre, vivre une expérience, sollicitation des registres émotionnels etpersonnels...Au Royaume-Uni, les secteurs cibles du pays sont alors le secteur de ladéfense, avec le jeu « Vehicle checkpoint » - produit grâce à loutil auteur3D de Caspian Learning - dont le but est de former les soldats à adopter lesbonnes actions face à lattaque de lennemi, le secteur de la santé avec lejeu « Patient Rescue » de TruSim pour aider les professionnels de la santé àdiagnostiquer la détérioration de létat du patient et enfin le secteur del’information et de la communication avec le jeu « Floodsim » de Playgenpour sensibiliser aux risques et dangers des inondations. Au niveau desinvestisseurs sur ce marché, on retrouve les Universités, les pouvoirspublics, l’enseignement ou encore les entreprises.Même constat en Allemagne selon Sabrina Meyenborg. Même si la notion deSerious Game est plus proche de celle de la France (notamment au niveaudes Gameplay qui ont le même fonctionnement), les Allemands ont tendanceMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 33
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?à mélanger les termes de E-learning et de Serious Game en raison de latechnique 3D utilisée. Au niveau des tendances sur le marché, les seriousgames prennent de plus en plus d’ampleur comme outils de formation dansles domaines institutionnels et éducatifs. Ils sont le plus souvent mobilisésdans l’apprentissage, la formation continue, le training et les simulations.Pour ces dernières, on les trouve principalement dans les secteurs de lasanté, de la défense ou le secteur public.Cependant, les sociétés éditrices et productrices de serious games enEurope, se trouvent surtout au UK, Pays Bas, Belgique, Suède, Allemagne etFrance.I.2.II Marché des Etats-UnisLe constat en ce qui concerne mes recherches sur les serious games est quece mot est très peu utilisé outre-Atlantique. En effet, le thème Serious Gamen’existe pas vraiment.Plusieurs thèmes sont utilisés comme Game-based Learning, ou encoreSimulation-based Learning, ou encore Mobile Learning Games. En effet, nousconstatons que les serious games, tels que nous l’employons en France, sontdécoupés en plusieurs parties dans les pays anglo-saxons. Leur fonctionfinale (jeux de simulation, ou jeux « apprenant ») ou encore le support surlequel il est présenté (mobile par exemple) sont plus pris en compte par lesanglo-saxons. Contrairement à nous français, où nous plaçons dans lesserious games (à proprement parlé de jeux à intentions sérieuses) : lesadvergames, les learning games, les ludo-games …Selon The Ambient, institut de recherches et statistiques américain, lemarché des e-learning games se portait à 3 milliards de USD environ en2010. Sur ce segment, on distingue deux types d’applications : • Les Simuation-based Learning • Les Games-based LearningMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 34
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Le marché des Etats-Unis concernant les Simulation-based Learning seportait à 990,2 millions de USD en 2010. Il devrait atteindre 2,48 milliardsde USD en 2015.Celui des Games-based Learning, est plus petit, il se portait à 231,6 millionsde USD en 2010, et devrait atteindre les 413,2 millions de USD en 2015.Les principaux clients de ce marché sont les organisations de santé, lesgrands groupes privés et le gouvernement, incluant ainsi l’armée, qui est ungros client de serious gaming.Aujourd’hui, le marché des Etats-Unis est représenté principalement parl’armée et le gouvernement. Cela s’explique notamment par le SmallBusiness Act, qui permet aux PME d’accéder à des marchés allant de 2,5 à100K USD. Dans ce registre, bon nombre de commandes sont des seriousgames. Ce marché ne doit pas occulter celui de l’industrie et des institutionsprivées, qui passent aussi commande de serious games. Quant aux grandsacteurs du jeu vidéo, ils ne se sont pas encore positionnés sur ce marchéaux Etats-Unis.Pour conclure sur les chiffres des différents marchés du serious gaming, lesecteur devrait connaître une croissance significative à moyen terme.LIDATE avait estimé pour ce secteur un chiffre daffaires mondial de 1,5milliard EUR en 2010. Dici 2015, ses revenus devraient être presque 7 foisplus importants quen 2010. Son taux de croissance annuel sélève à 47%sur la période 2010-2015. Lannée 2013 devrait être marquée par uneaccélération de la prise en compte du serious game dans le milieuprofessionnel, et principalement chez les PME encore peu sensibilisées à cesoutils.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 35
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? II. Parti- pris : Les serious games dans l’univers des Ressources Humaines - Nouvelle stratégie RH pour une entreprise ?Le secteur des serious games est en plein essor comme démontréprécédemment avec les chiffres des différents marchés.Vous découvrirez dans le chapitre suivant, plusieurs jeux sérieux décryptéset réalisés dans un cadre de ressources humaines, que ce soit enrecrutement, en formation ou encore en intégration.Il est évident qu’un projet de serious game reste contraignant à mettre enplace ; entre le coût, le temps, l’organisation et le déploiement du projet.Voici le témoignage de Stéphane de Butter de l’ARDI Rhône-Alpes (AgenceRégionale de Développement) : « Ils sont extrêmement variables, du fait del’immense différence qui peut exister entre un petit jeu Flash de formation(comme par exemple www.faisgaffe.com destiné à sensibiliser les apprentisdu BTP aux risques professionnels et qui coûte entre 20 et 30K EUR) et unjeu comme Pulse !, aux Etats-Unis, qui modélise un service hospitaliercomplet avec tous les outils de diagnostic fonctionnels pour entraîner lesmédecins urgentistes et qui a coûté 7M EUR. _ La plupart des serious gamessont toutefois plutôt compris dans une fourchette comprise entre 50 et 200KEUR. En fonction des arbitrages technologiques, de la densité des contenus,des expertises mobilisées pour leur mise au point, on peut influer fortementsur le coût d’un serious game. Toutefois, on observe que le marché évoluelentement vers un modèle de commercialisation à la licence, et que certainsproducteurs de serious game qui ont conçu un produit suffisammentgénérique et transversal (par exemple une formation au management)pourront le revendre à la licence avec des sommes beaucoup moinsimportantes, mettant ainsi ce type de produit à la portée des PME. Mais ilest vrai que pour l’instant le marché est encore essentiellement structuréautour d’un modèle sur-mesure. »Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 36
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?L’entreprise devra donc bien réfléchir aux enjeux d’un tel projet avant de selancer, et se poser de réelles questions, à savoir : • Quels sont ses véritables besoins ? • A qui souhaite-elle s’adresser ? • Quel message veut-elle transmettre ? • Le serious game est-il la meilleure solution ? • Est-ce qu’elle a le temps et les moyens financiers de se consacrer à un projet de serious game sur mesure ?On l’aura compris, le meilleur moyen de faire baisser les coûts d’un seriousgame reste de ne pas exiger de technologies coûteuses en développement(simulation, 3D temps réel …) et de se concentrer sur la dimension ludo-pédagogique du scénario. Certains prestataires évoquent alors un coût de 10à 20K EUR pour un dispositif constitué d’écrans interactifs animés en Flash.Est-ce encore vraiment un serious game ? Tout dépend de l’endroit où vouspositionnez le curseur….Il convient donc à l’entreprise de calculer le coût d’un projet sur mesure etde vérifier si cela est plus rentable qu’une autre solution.Pour ce faire, nous verrons que les jeux sérieux ne sont pas uniquementdestinés aux entreprises du CAC 40, mais également aux PME. Nous verronsdonc qu’une industrialisation des serious games est possible de nos jours, eneffet les jeux sérieux deviennent de plus en plus abordables grâce à dessolutions sur étagère accessibles sous forme de licences notamment.De nombreuses entreprises ont optés pour un projet de serious game, dansle but de mieux sensibiliser la génération Y à certains sujets comme lerecrutement, la formation, la culture d’entreprise. Un bon serious game estun projet long et fastidieux, qui se doit d’être bien encadré et qui ne s’arrêtepas uniquement au déploiement de celui-ci. En effet, s’il n’est pasaccompagné et intégré d’un bon plan de communication (interne ouMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 37
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?externe), celui-ci peut vite devenir un échec. Nous verrons comment lesréseaux sociaux ont une influence considérable sur la génération Y etcomment il est absolument nécessaire de les intégrer au déploiement du jeu.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 38
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?III. Présentation de cas de serious games dans l’univers RHNous allons décryptés plusieurs serious games par levier RH : recrutement,formation, image employeurs.Il y a 3 rubriques : 1. Les Recruit/Business Games sont des serious games dont l’objectif final est le recrutement. 2. Les Learning Games sont des serious games dont l’objectif est la formation 3. Les Serious Games Corporate sont des serious games dont l’objectif la communication employeur interne ou externeI.1 Recruit/Business GamesLes Recruit/Business Games sont des serious games destinés aurecrutement, le but est de promouvoir l’entreprise en tant que marqueemployeur, avec découverte des métiers de l’entreprise avec des entretiensou des stages à gagner le plus souvent. Sachant que ces stages peuventsouvent débouchés sur des jobs bien concrets.Ceci est un nouveau mode de sourcing dans le monde du recrutement. Lesentreprises espèrent ainsi séduire la fameuse génération Y. Reveal de L’Oréal:L’Oréal fut une des premières entreprises du CAC 40 a se lancer dans laréalisation de serious games pour son image et son entreprise, avec L’OréalMarketing Award il y a un peu moins de 20 ans.Reveal est un jeu à vocation de communication de recrutement, c’est unrévélateur de talents. Ce jeu ludique et pédagogique permet de découvrir lesMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 39
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?métiers de l’Oréal et ainsi de permettre aux postulants d’évaluer uneadéquation à la culture d’entreprise.Concept : Le mécanisme repose sur la ballade du visiteur dans cinqenvironnements et c’est au sein de ces lieux que le visiteur, un étudiant doitrencontrer tous les personnages afin de récupérer des informations. Chaquedialogue est là pour recueillir des informations sur le visiteur, c’est unmodèle classique des serious games basés sur les QCM. Tous les dialoguessont là pour essayer de tisser un profil du visiteur. Le but de ce profil est depouvoir proposer à la fin du jeu, des idées de carrières en fonction dutempérament et des qualités de la personne.Année de lancement : 2010Editeur/ Producteur : interneAccessibilité : Internet www.reveal-thegame.com, portail carrières dugroupe L’Oréal, via les réseaux sociaux avec la page fan Facebook et Twitter@revealbyLOrealCible/ Public : Les étudiants de toutes disciplines et tous horizons dumonde entierObjectif de l’entreprise : Diversifier son recrutement et séduire la « netgénération », ce jeu constitue une façon différente de faire du « sourcing »de CVs. Selon les résultats obtenus au jeu, les candidats se verrontcontacter pour un entretien d’embauche.Ce jeu a pour finalité de recruter 1/3 des stagiaires du groupe (objectif :séduire 100 K joueurs en 2010)Intérêt pour le public : Décrocher son ticket d’entrée pour un éventuelstage dans le groupe.Type de produit : Jeu de découverte de soi et des métiers de L’OréalScénario : L’étudiant se met dans la peau d’un « enquêteur », il doitrecueillir différentes informations pour répondre à des questions. Cesinformations sont à trouver dans les différents corps de métiers du groupe, àtravers des dialogues avec les acteurs du groupe.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 40
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?A savoir : Pour la quatorzième édition de ce grand prix, l’Oréal a reçu leprix Top Com d’Or pour le nouveau business game, « REVEAL by L’Oréal »,pour la section Digital/Multimédia, catégorie « Site dédié ».Les Prix Top Com Corporate Business valorisent les stratégies et lesréalisations des acteurs du monde professionnel de la CommunicationCorporate et BtoB. Moonshield de Thales:Tout le monde connait Thales, mais beaucoup de nom seulement ! Car àsavoir en quoi consiste l’activité de ce groupe, là les difficultés apparaissent.Thales est le leader des systèmes d’information critiques pour les secteursde la Défense, la Sécurité, l’Aérospatial et les Transports. La direction desRessources Humaines a tiré la sonnette d’alarme il y a quelques années, surl’urgence des recrutements du groupe. En effet, Thales doit faire face cesprochaines années à de nombreux départs en retraite. Il est donc crucialpour le groupe de se faire connaitre dans le monde entier, car Thales souffred’un déficit d’image. Ils ont mis en place un jeu sérieux nommé Moonshieldqui remplit en partie cette mission.Concept : Le joueur incarne le dirigeant dune base lunaire conçue etconstruite pour protéger la Terre dun éventuel astéroïde tueur. Il doitdévelopper sa base lunaire pour faire face à la menace venue du ciel. Le jeuprésente un niveau de difficulté dynamique, devenant plus difficile à mesureque le joueur progresse en compétence. A la fin du jeu, le joueur a lapossibilité d’être redirigé vers le portail de recrutement du groupe et d’ypostuler.Année de lancement : 2008Editeur/ Producteur : KTM AdvanceAccessibilité : Internet www.moonshiled.com, portail recrutement dugroupe Thales www.jobs-talesgroup.com, App Store et via les réseauxsociaux sur la page fan Facebook.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 41
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Cible/ public: Ingénieurs en recherche d’emploi et étudiants du mondeentier.Objectif de l’entreprise : Thales a souhaité réalisé ce jeu pour développersa notoriété et faire connaître ses métiers, afin que les ingénieurs aient leréflexe de penser à ce groupe comme « entreprise qui recrute ».Intérêt pour le public : Connaître les métiers du groupe Thales de façonludique, de plus si vous finissez parmi les quinze premiers joueurs, chaquemois il y a un tirage au sort et les meilleurs peuvent gagner des lots commeun disque dur externe par exemple. Cependant le jeu Moonshield esttellement bien réalisé qu’il intéresse aussi les joueurs lambda, juste pour leplaisir de jouer.Type de produit : Jeu de stratégie managériale et de gestionScénario: Moonshield est un jeu de gestion/stratégie. Il propose au joueur,dans un contexte danticipation proche, de mettre en oeuvre les technologiesThales pour préserver la terre dune pluie dastéroïdes qui pourrait détruiretoute civilisation.A savoir : En 2010, Thales a fait adapté son jeu sérieux à la plateforme iOSpar la société Playsoft, ainsi le jeu Moonshiled est désormais disponiblegratuitement en situation de mobilité sur iPhone, iPod Touch ou encore iPadsur l’App Store. Ce jeu a rencontré un franc succès car en 2010, Thalesrecensait plus de 350 000 parties jouées depuis son lancement en 2008. Parailleurs, Thales a enregistré, depuis moins de 2 ans près de 100 000redirections à partir du site du jeu vers le site de recrutement du groupe.L’entreprise est ainsi 4ème du classement Universum 2010 des employeursidéaux des étudiants en Ecoles d’ingénieur/IT. Ace Manager de BNP Paribas:BNP Paribas est la plus grosse banque mondiale, doté d’un effectif de 205000 collaborateurs dispersés à travers le monde, elle se doit de recrutersans arrêt notamment pour faire face aux départs en retraite liés à lapyramide des âges. Il est donc indispensable pour cette banque de soignerMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 42
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?son image employeur, afin d’attirer de nouvelles recrues. Cependant, pourfaire face à une concurrence rude dans ce secteur, elle a décidé de sedémarquer en lançant son serious game destiné au recrutement il y aquelques années.Concept : Plateforme de jeu en ligne où pendant quatre semaines, leséquipes de trois étudiants sont amenées à découvrir les métiers de BNPParibas aux travers de quêtes et de cas de finances à résoudre dans uneville en 3D. Les cinq équipes finalistes gagnent un voyage à Paris pourprésenter leur cas devant un jury composés d’experts.Année de lancement : 2009Editeur/ Producteur : TBWA CorporateAccessibilité : Internet www.acemanager.bnpparibas.com, réseaux sociauxavec page fan Facebook et Twitter @AceManagerCible/ public : Etudiants d’écoles et d’universités du monde entier de moinsde 26 ans.Objectif de l’entreprise : BNP Paribas souhaite, à travers ce jeu,développer sa notoriété et son attractivité auprès des jeunes. L’ambition deBNP Paribas est de devenir, à travers le monde, une des marques employeurprivilégiées des étudiants.Intérêt pour le public : Ce jeu gâte les participants puisque de nombreuxlots sont à gagner, à savoir : 15 000 EUR à se partager entre finalistes, desplaces pour Roland-Garros et de multiples opportunités de stages etdemplois.Type de produit : Jeu de gestionScénario : Les joueurs doivent se mettre dans la peau dun banquier, encharge de trois défis : aider un fabriquant de raquettes de tennis à réaliserune acquisition, accompagner un jeune joueur dans la gestion de sonpatrimoine et aider une fédération de tennis à développer son tournoi. Troismissions représentant les métiers de la banque, de détail, de financement etdinvestissement, auxquels les joueurs vont devoir se frotter. Le thème dutennis cher à lentreprise sponsor de Roland-Garros, entre autres, est uneMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 43
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?fois de plus à lhonneur et permet de parler des métiers de la banque dansun univers jeune et sympathique.A savoir : TBWA Corporate a remporté un Effie d’argent pour le projet ACEManager pour le compte de leur client BNP Paribas. Le prix Effie France estle seul prix qui récompense les annonceurs et leur agence sur la base delefficacité mesurée et prouvée de leur campagne de communication.Ace Manager connait depuis 3 ans, un fort succès auprès des étudiants,puisque pour sa dernière édition, BNP Paribas a enregistré un record departicipation de près de 13 000 étudiants. Facteur Academy de La Poste:Formaposte est une association Loi 1901 sans but lucrative, elle est née dela volonté du groupe La Poste de faire de l’apprentissage une voie privilégiéepour répondre à des besoins de recrutement et de participer, de façoncitoyenne, à la formation et l’insertion professionnelle des jeunes d’Ile deFrance. Il existe différentes associations Formaposte, elles sont réparties defaçon régionale. Facteur Academy est une solution de Formaposte Ile deFrance.Concept : Facteur Academy est accessible antérieurement au dossierd’inscription et se joue anonymement pour permettre de vérifier lesprérequis du stagiaire qui découvrira par le jeu ce que représente unesemaine de travail dans le domaine. Il pourra ainsi visiter les différents lieuxde l’apprentissage et se rendre compte de la discipline que demande lemétier de facteur et le travail en équipe. Le joueur est immergé dans ununivers très réaliste et jouera son propre rôle en répondant à des questionslui permettant de progresser. Aucune réponse n’est bonne ou mauvaise,celles-ci lui permettront de mieux s’auto-évaluer, sa motivation premièresera de jouer jusqu’au bout.Année de lancement : 2011Editeur/ Producteur : KTM AdvanceMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 44
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Accessibilité : Internet via le site de Formaposte www.formaposte-iledefrance.frCible/ public : Les jeunes de moins de 26 ans s’interrogeant sur leur avenirprofessionnel.Objectif de l’entreprise : Formaposte souhaite, à travers ce jeu, tester lamotivation des candidats à la formation d’apprenti facteur avant leurinscription. Il s’agit de faire prendre conscience de la réalité et du quotidiendun Apprenti Facteur. En effet, plus de 25 % des apprentis abandonnentlors de la période dessai, soit à cause de problèmes de comportements ou àcause d’un manque de motivation.Le but de cette simulation est de donner un bon aperçu de la formation CAP“Distribution d’objets et service à la clientèle”.Ainsi pour Formaposte, Facteur Academy est un outil permettant dediminuer les risques dabandon dû à un manque de motivation ou à unemauvaise compréhension des enjeux. Cest aussi une des pièces du dossierde candidature.Intérêt pour le public : A travers cette simulation, les joueurs vontdécouvrir la formation et les différentes tâches du métier de facteur.Ainsi Facteur Academy est un moyen de mesurer la motivation desapprenants et de se confronter à ce quest la réalité dun apprenti facteur :se rassurer, conforter son choix, ou alors se rendre compte que ce nest pasune formation pour soi.Type de produit : Jeu de type « aventure », le joueur doit récolter desinformations pour progresser au sein du jeu.Scénario : Facteur Academy va vous permettre de vivre une semaine entant qu’apprenti Facteur afin de découvrir le métier au quotidien et deprendre conscience de la réalité du métier.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 45
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?I.2Learning GamesLes Learning Games ont une vocation pédagogique, c’est un des modesd’apprentissage du e-learning (formation à distance). Ces jeux ont l’intérêtd’être plus ludiques et donc plus motivants pour le joueur-apprenant. Encorefaut-il qu’il soit bien réalisé et que le scénario du jeu soit à la hauteur desexigences des apprenants. Il est impératif que le design et le scénario soitattractif pour les joueurs-apprenants, quand on sait que la majorité de cesderniers sont issus de la génération Y. Cette génération connaît bien les jeuxvidéo puisqu’elle en a fait un de ses loisirs préférés. Renault Academy de Renault:Pour redynamiser son programme de formation à distance, le constructeurd’automobiles a évalué différents univers de formation de type Second Life :les classes virtuelles synchrones et même la formation basée sur du richmedia, mêlant tableaux blancs, vidéos et son. Mais cest finalement vers lesserious games que Renault se tourne pour répondre à son besoin deformation. En effet, il lance Renault Academy, qui est un succès auprès deses collaborateurs.Concept : Le jeu propose un parcours complet divisé en deux étapes : dansun premier temps, cinq activités courtes ; dont deux sous forme de défis :décoder le comportement dun client, détecter les erreurs dun conseiller,réussir rapidement une vente face à une cliente difficile...Puis une simulation de vente : face à un client virtuel dont il faut découvrirpuis satisfaire les attentes.Cette phase de jeu oblige le participant à réfléchir dune part surla technique commerciale, mais aussi sur les aspects comportementaux ethumains.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 46
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Le gameplay est conçu pour inciter à récolter un maximum de points etencourager la rejouabilité. Il permet aussi au joueur doptimiser la réussitede son cas client.Année de lancement : 2010Editeur/ Producteur : DaesignAccessibilité : en interne uniquement, les apprenants sont réunisphysiquement dans une salle et se challengent entre eux par écransinterposés. Le fait de réunir des personnes dans un même endroit permet demotiver davantage les apprenants, et de les inciter à faire mieux que leurvoisin.Cible/ public : Le réseau de 18 000 vendeurs de Renault répartis dans 40pays.Objectif de l’entreprise : Former les vendeurs, les responsablescommerciaux, les chefs d’ateliers et les vendeurs de pièces de rechange auxdifférentes techniques de vente, tout en gardant la motivation descollaborateurs.Intérêt pour les apprenants : se former aux différentes techniques deventes du groupe Renault de façon ludique et motivante.Type de produit : Jeu de simulation d’entretien de venteScénario : Se mettre dans la peau d’un vendeur au sein d’une concessionautomobile Renault.A savoir : Le jeu sérieux Renault Academy a apporté une attractivité plusgrande du serious game par rapport à la formation en distanciel : alors que70% des apprenants ne terminaient jamais la formation en distanciel, 100%des apprenants vont jusquau bout du serious game.De ce fait, Renault Academy a remporté plusieurs prix, dont le prix dumeilleur Serious Games 2009 du Serious Games Expo de Lyon (RDV françaisannuel sur les Serious Games), ainsi que dernièrement le prix IIVACorporate & Serious Games 2011 attribué par Intraverse.Pour information, le jeu a coûté 150K EUR.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 47
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Bus Training de RATP:La Régie Autonome des Transports Parisiens est un des établissementspublics qui s’occupe d’une partie des transports parisiens et de sa prochebanlieue. Elle exploite ainsi le métro Parisien, une partie du tramway ainsiqu’une partie des lignes de bus d’Ile de France. C’est dans le cadre de cesdernières, que la RATP a lancé Bus Training pour la formations de ses agentsde conduite.Concept : Entraineur virtuel de conduite de bus en 3D temps réelAnnée de lancement : 2011Editeur/ Producteur : Wizar Box en collaboration avec Thales, Archividéo,Spirops et le CNAMAccessibilité : En interne uniquementCible/ public : Les 14 000 agents de conduite de la RATPObjectif de l’entreprise : Combler les manques de la formation réelle,grâce au serious game Bus Training, un simulateur de conduite dans unenvironnement 3D temps réel, les apprenants vont pouvoir s’entrainer à laconduite et faire face à des situations non reproductibles dans la formationterrain (accidents, pannes …). Par ailleurs, de cette façon, la RATPéconomise sur les ressources mobilisées et le carburant, et devient ainsi plus« écologique ».Intérêt pour les apprenants : La possibilité de s’entrainer de façonludique dans un réalisme impressionnant de par la qualité du jeu (3D tempsréel), tout en faisant face à des situations potentielles.Type de produit : Simulateur de conduiteScénario : Il n’y a pas de scénario, puisque c’est un entraineur virtuel, lesapprenants vont pouvoir conduire dans un environnement virtuel en 3D etfaire face à différentes situations potentielles produites notamment par desmobiles (véhicules, 2 roues, piétons…)A savoir: Le projet a coûté 2,2 millions d’EUR dont 900K EUR desubventions.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 48
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Business Game de Randstad:Randstad, 2ème groupe mondial de services en ressources humaines, alancé le serious game « Randstad Business Game », pour se doter d’un outild’entrainement aux outils de pilotage d’une Business Unit. Présent dans 43pays, Randstad a pour enjeux d’améliorer les situations financières etorganisationnelles de ses agences.Concept : La solution "Randstad Business Game" sarticule autour de troismodules principaux : dans un premier temps, lapprenant sinscrit dans unedémarche itérative danalyse et de structuration. Puis, il est ensuite amené àprocéder à un diagnostic en fonction des différents marqueurs relevés enamont. Pour finir, sensuit létablissement dun plan daction, véritablereconstitution de lensemble des décisions et aspects auxquels un directeurdagence est confronté.Année de lancement : 2011Editeur/ Producteur : KTM AdvanceAccessibilité : En interne par le biais d’un logiciel mis à disposition desapprenantsCible/ public : Les managers de Business Unit RandstadObjectif de l’entreprise : Cohérence de la formation dans les divers pays,et amélioration financière et organisationnelle des Business UnitsIntérêt pour les apprenants : Les managers peuvent désormais sexerceren toute confiance à la gestion dunités opérationnelles par le biais de lasimulation. Grâce à cette solution basée sur la simulation doutils depilotage, les managers peuvent donc sentrainer en parfaite autonomie à lagestion dunités opérationnelles, et développer les bons réflexesprofessionnels de prise de décision.Type de produit : Simulation de gestion de Business UnitsScénario : Le scénario ne se différencie pas de la vie professionnelle réelledes managers.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 49
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Mission anti-trust de Michelin :Les risques liés au respect du droit de la concurrence représentent le plusgros risque juridique chez Michelin. A titre d’exemple, on a déjà vu desentreprises condamnées pour cause d’abus de position dominante à payerune amende s’élevant à 10% de leur chiffre d’affaires mondial ! Autant direque ce n’est pas un sujet pris à la légère chez Michelin, au vu de leurposition de leader sur le marché des pneumatiques. Pourtant, les impératifsliés au respect de cette réglementation vont souvent à l’encontre desréflexes commerciaux par rapport à leurs préoccupations quotidiennes. C’estpourquoi Michelin a décidé d’y remédier en créant Mission Anti-Trust.Concept : Ce jeu de rôle permet aux commerciaux de vivre dans un mondevirtuel des situations commerciales potentielles, où seront exposés desrisques juridiques par rapport à la loi anti-trust. Le but sera de choisir lesbons comportements à adopter dans différentes situations.Année de lancement : 2011Editeur/ Producteur : DaesignAccessibilité : En interne uniquementCible/ Public : Les collaborateurs à fonction commerciales du groupe, soit3000 personnes en Europe.Objectif de l’entreprise : L’objectif du jeu est de faire connaitre lescomportements à risque aux commerciaux, et ceux à adopter aussi bien eninterne qu’avec un client.Intérêt pour les apprenants : Traiter d’un sujet jugé souvent « rebutant »et « rébarbatif » de façon ludique.Laurent Geelhand de Merxem, Directeur Juridique Europe de Michelin,témoigne : « Le gros avantage du serious game que nous avons développéavec Daesign, c’est qu’il change l’approche que l’on a habituellement de laformation : la personne formée devient beaucoup plus active. Le seriousgame offre aussi une dimension ludique et une grande liberté, puisque lesMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 50
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?personnes concernées peuvent jouer aux moments qui leur conviennent parrapport à leurs agendas. Au final, l’accueil et le taux de participation ont étéexcellents !».Type de produit : Jeu de rôle avec QCMScénario : Le joueur se met dans la peau d’un avatar qui joue le rôle d’uncommercial de Michelin. L’avatar rend visite à son distributeur, ce dernier seplaint des prix pratiqués par son concurrent voisin. Pour répondre à soninterlocuteur, le commercial se voit proposer trois stratégies possibles. Lapremière est illégale sur le plan juridique, et conduit donc tout droit au gameover, la seconde est correcte juridiquement, mais inappropriée sur le plancommercial, la troisième met, elle, en lumière la bonne démarche à adopter,tant sur le plan juridique que commercial.A savoir : Le groupe Michelin s’est vu décerné le prix spécial du jury lors duSerious Games Expo 2011 pour son jeu « Mission Anti-Trust ».I.3 Serious games Corporate (intégration, communication interne, image employeur)Ce que j’appelle les serious games Corporate sont des jeux sérieux destinésà la communication d’entreprises qu’elle soit interne ou externe. Ces jeuxont pour but de faire connaître une marque employeur, les métiers, laculture et les valeurs de l’entreprise. Starbank the game de BNP Paribas :BNP Paribas est le plus gros recruteur privé en France, dont un recrutementsur deux concerne un jeune diplômé. Il est donc important pour ce groupeque chaque nouveau collaborateur entrant soit bien intégré et appréhendeles valeurs de l’entreprise. Pour ce faire, ils ont mis en place le jeu Starbankdont l’objectif est de faire connaître les différents métiers de BNP Paribas,ainsi que son organisation et sa culture d’entreprise.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 51
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Concept : A travers plusieurs missions, le joueur développe une banque encréant des Points de Vente, des Business Center, des Salles de marchés eten investissant dans de nouveaux métiers et services. Grâce à son tableaude bord, il suit «en temps réel» la rentabilité de ses investissements (uneannée s’écoule en 20 secondes).Starbank permet ainsi de découvrir de façon ludique les trois métiers de labanque : la banque de détail, la gestion dactifs et la banque de financementet dinvestissement. Totalement interactif et très innovant sur le planpédagogique, Starbank n’a pas pour seul objectif de faire découvrir lesactivités, mais également de véhiculer les valeurs institutionnelles et laphilosophie du groupe BNP Paribas.Le jeu se déroule en cinq niveaux : chacun comportant un degré decomplexité supérieur au précédent quant au choix des bâtiments àconstruire ou des services à mettre en place.Le joueur acquiert au fur et à mesure de sa progression de nouveauxréflexes et une meilleure compréhension qui lui permettent de maîtriser demieux en mieux le fonctionnement de la banque. Il est ainsi à mêmedaméliorer sa stratégie et son score à chaque nouvelle partie.Année de lancement : 2009Editeur/ Producteur : KTM AdvanceAccessibilité : En interne et sur le site internet (avec code d’accès)www.starbankthegame.bnpparibas.com pour les collaborateurs entrantsuniquement.Cible/ public : Les collaborateurs entrants du groupe dans le monde entier.Objectif de l’entreprise : BNP Paribas souhaite transmettre au joueur saculture d’entreprise, cette dernière est véhiculée grâce à limmersion dans lejeu et lassimilation progressive de ses règles. Du point de vue del’intégration des nouveaux employés, la prise de conscience qui en découlepermet au salarié de mieux percevoir le sens de son métier, de s’insérer plusaisément dans son équipe et de se situer dans l’organisation du groupe.Intérêt pour le public : Comprendre le fonctionnement du groupe, sonorganisation et ses métiers.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 52
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Type de produit : Jeu de stratégie et de gestion. Au cours de sonexpérience de jeu, le joueur apprendra à connaître les niveauxdorganisation du groupe et leur interdépendance financière, les budgets misen jeu, et les risques pris. En effet, un puissant modèle mathématiqueélaboré en collaboration avec les experts de BNP Paribas assure la cohérencede lensemble des mécanismes bancaires dans des conditions très prochesde la réalité. Ce moteur contient l’ensemble des règles qui régissent lesimpacts financiers de chacune des actions des joueurs.Scénario : Nous sommes en 2505 : la mission confiée au joueur est dereconstruire une cité extra-orbitale abandonnée. Il devra développer et faireprospérer la cité en développant une banque et en s’inspirant del’organisation du groupe BNP Paribas.A savoir : Starbank the Game connut dès le départ un franc succès, caraprès seulement trois jours de mise en ligne, BNP Paribas comptabilisaitprès de 15 000 joueurs. Diversité et préventions des discriminations de MMA :Impliqué dans une démarche RSE et signataire de la charte dudéveloppement durable de l’Association Française de l’Assurance, MMAs’engage à lutter contre les discriminations et à promouvoir la diversité ausein du groupe. Pour atteindre cet objectif, MMA a mis en place unprogramme d’actions RH et de formations ambitieux et innovant, piloté parun référent Diversité nommé en 2009.Concept : Souple et intuitif, construit sous un format court autour de cinqmodules (mise en route, recrutement, évaluation des compétences, gestiondes carrières, base de connaissance), le serious game est accessibledirectement au poste de travail du manager et permet à la DRH de mesurerle succès de cette action de formation.Année de lancement : 2010Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 53
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Editeur/ Producteur : Daesign en collaboration avec la société de conseilAltidemAccessibilité : En interne uniquement, logiciel accessible depuis le poste dechaque manager, dans le but de s’y référer lorsqu’ils en ont besoin.Cible/ public : Les 967 managers du groupe MMAObjectif de l’entreprise : Il a pour objectif de sensibiliser les managers àlaide de situations concrètes : recrutement, évaluation des compétences,gestion des promotions ...Intérêt pour le public : Se former au risque de discrimination dans lecadre de leur fonction, afin d’acquérir des comportements managériaux etdes connaissances juridiques pour les aider à identifier ces situations.Type de produit : Jeu de rôle et de gestionScénario : Le manager, via son avatar, endosse la casquette d’un recruteurqui fait passer des entretiens d’embauche, d’un chef qui doit décider ou pasd’une augmentation, d’une promotion ou d’un manager qui mène desentretiens d’évaluation. Comme dans la vraie vie, le manager peut poser desquestions et le candidat virtuel lui répond. En fonction des choix dumanager, le débriefing final délivré en ligne au joueur, lui indique quellessont ses pistes d’amélioration et les points à travailler pour ne plus êtrediscriminant. Suez Ambassador de Suez Environnement :Suez Environnement est un groupe mondial assez décentralisé. De ce fait, ilssouhaitaient intégrer leurs nouveaux collaborateurs entrants de façonhomogène où que ce soit dans le monde. Lun des problèmes rencontré étaitla grande diversité des environnements informatiques et culturels descollaborateurs. Ils ont donc décidé de créer Suez Ambassador afin que lesnouveaux entrants apprennent les mêmes valeurs de la culture d’entreprisede Suez Environnement.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 54
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Concept : Le collaborateur créé donc un avatar qui va, au fil dune dizainede missions, gagner des compétences dans les différents métiers du groupepour construire des villes et les entretenir en respectant des valeurs dedéveloppement durable. Chaque mission débouche sur un bilan des notionscomprises ou non. Lensemble du parcours pédagogique est conçu pourdurer environ deux heures.Année de lancement : 2011Editeur/ Producteur : KTM AdvanceAccessibilité : En interne via l’Intranet du groupeCible/ Public : Les nouveaux collaborateurs entrants du groupe dans lemonde entier.Objectif de l’entreprise : Suez Environnement souhaitait mieux intégrerles récents collaborateurs dont laccueil est assuré par lunité concernée. Ilfallait notamment que ceux-ci connaissent mieux lensemble des activités dugroupe, au-delà de leur propre unité, pour en devenir de vraisambassadeurs. Le groupe possédait déjà un document de communicationinstitutionnelle intitulé « 4 priorités, 12 engagements ». Ils ont décidés deréaliser un serious game pour que les valeurs inculquées dans le documentinstitutionnel soient mieux intégrées et cela de la même façon pourl’ensemble des nouveaux entrants où qu’ils soient situés. Pour ce faire, lejeu est disponible en cinq langues différentes.Intérêt pour les joueurs : Apprendre les valeurs, les métiers etl’organisation du groupe de façon ludique, donc de mieux s’imprégner de laculture d’entreprise.Type de Produit : Jeu de constructionScénario : À travers dix missions basées sur les engagements de SuezEnvironnement pour la contribution active au développement durable, lejoueur endosse successivement le rôle d’expert dans le domaine de lagestion de l’eau ou des déchets. Il doit par exemple augmenter lesrendements techniques des réseaux d’eau potable, optimiser le taux derecyclage et de valorisation des déchets ou encore intégrer la biodiversitédans la gestion des sites. Chacune de ses décisions, telle que construire unMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 55
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?nouveau site de collecte du verre, impacte sa progression dans le jeu et luipermet d’accéder aux missions suivantes. Au final, il dispose d’un carnet debord qui consigne l’ensemble des informations qu’il a dû collecter, tel quel’histoire et la stratégie du Groupe, ses chiffres clés ou ses innovations.A savoir : Suez Ambassador a obtenu lAward 2012 Best Game Learning, àla manifestation « Zukunft Personal » à Cologne, a été finaliste au BestSerious Game 2011, I/Tsec 2011 (Orlando, Etats-Unis) et a été distinguécomme Meilleur Serious Game 2011, à la Serious Game Expo (Lyon). Stratégie Agri Business School d’Isagri:Isagri, groupe spécialisé dans l’édition de logiciels agricoles, a lancé la 2èmeédition de Stratégie Agri Business School en 2011. Ce business game destinéaux élèves des écoles d’ingénieurs agricoles et agronomes, présente d’unemanière ludique les métiers du groupe, tout en communiquant sur lamarque employeur.Concept : Gestion d’une exploitation agricole virtuelle comme uneexploitation réelle. L’exploitation est dotée de parcelles, de bâtiments et d’uncapital virtuel de départ en Terre €uros.Année de lancement : 2010Editeur/ Producteur : Réalisé en interneAccessibilité : Internet www.stratégie-agri-business-school.fr, via le portailCarrières d’Isagri, et via le réseau social avec la page fan de Facebook.Cible/ public : Les étudiants des écoles d’ingénieurs agricoles etagronomes.Objectif de l’entreprise : Accroitre la notoriété de l’entreprise, faireconnaitre son activité et présenter ses métiersIntérêt pour le public : Connaitre l’entreprise et les métiers d’Isagri etgagner des lots pour soi et le BDE de son école (argent et iPad).Type de produit : Jeu de stratégie et de gestionMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 56
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Scénario : Pendant deux mois, les joueurs doivent gérer une ferme virtuelleen utilisant les techniques de gestion apprises au cours de leurs études. Lesjoueurs reçoivent un budget de départ et doivent ensuite mettre en placeune stratégie de gestion, allant de l’assolement à la période de la récolte, enpassant par la vente en fonction du cours du marché.Le jeu se conclut par une finale au siège de l’entreprise au cours de laquelleles meilleurs « gestionnaires » sont récompensés, ainsi que le BDE de l’écolela plus active.A savoir : « Il nous est difficile de mesurer l’influence du jeu sur la qualitéde nos recrutements et de déterminer si seule la mise en ligne a suscité plusde candidatures », confie Caroline Granel, chargée de recrutement chezIsagri. Ce qui est sûr en revanche, c’est que le nombre de joueurs aaugmenté entre les deux éditions. « Nous sommes passés de 1750 joueurssur 3 mois à 1840 sur une durée de jeu de 2 mois entre 2010 et 2011 »,révèle-t-elle.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 57
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?IV. Les limites et freins des Serious Games dans l’univers RHAlors après avoir décrypté plusieurs serious games, la plupart desentreprises, les ayant mis en place, font parties du CAC 40. Ce sontgénéralement de grands groupes (mise à part quelques exceptions), quidisposent donc de gros moyens pour réaliser ces projets de grandesenvergures.Les budgets sont certainement la limite majeure de la mise en place d’un jeusérieux. Toutes les entreprises ne disposent pas d’un budget pour ce type deprojet.Par ailleurs, mettre en place un serious game pour sa politique RH, nécessited’avoir d’importants objectifs de recrutement, ou alors d’avoir d’importantseffectifs à former !En effet, mettre en place un projet de serious game au sein de sonentreprise nécessite de se poser des questions pertinentes au préalable dulancement du projet.Pourquoi mettre en place un jeu sérieux au sein de mon entreprise ?Si vous avez besoin de recruter régulièrement dans un univers concurrentiel,mettre en place un jeu sérieux, peut être une façon de se démarquer parrapport aux confrères du secteur.Par ailleurs, lorsque l’effectif de l’entreprise est important et, de plus,dispersé sur un territoire géographique dense, il peut être intéressant demettre en place ce type de projet pour mieux toucher la cible qui nousintéresse, qu’elle soit interne ou externe.Par exemple, les entreprises de la grande distribution pourraient tout à faitrentrer dans ce cadre. Celles-ci recrutent régulièrement, possèdent un forteffectif, et qui est dispersé sur un territoire. Ces entreprises auraient un fortMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 58
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?intérêt à mettre en place ce type de stratégie RH par le jeu. Et cela pourplusieurs raisons : • Recruter de façon ludique et sérieuse • Promouvoir son image de marque employeur • Former ses effectifs de façon homogène et sans contraintes de déplacement ou de ressources humaines mobilisées • Communiquer d’avantage auprès de leurs équipes de façon homogène et ludique • Réduire ainsi le turnover et les incompréhensionsD’accord, mais je n’ai pas les moyens financiers, techniques et deressources, pour mettre en place un projet d’une telle envergure !En effet, un projet de serious game demande un coût non négligeable. Mais,de nombreux éditeurs/producteurs de serious games ont décidéd’industrialiser le secteur.D’ailleurs sur le marché des serious games pour la formation dans lesentreprises, on retrouve finalement, avec 20 ou 30 ans de décalage, lemodèle économique du marché du logiciel traditionnel, à savoir une partiede développement de logiciels sur mesure, encore largement majoritaire, etqui nécessite dimportants investissements, et une autre partie de logicielsdits « sur étagère », encore peu développée mais qui gagnera en importancedans les années à venir.Aujourdhui, ce sont surtout les grandes entreprises qui passent commande.En effet, un serious game coûte la plupart du temps, en fonction de sescomplexités technologiques et pédagogiques, entre 50K EUR et 1M EUR avecun cœur de marché situé entre 200K EUR et 500K EUR. On comprend doncaisément quil soit nécessaire davoir un nombre conséquent de salariés àformer pour pouvoir espérer un retour sur investissement. Mais on se rendégalement compte quen fait, cette rentabilité est souvent rapidementatteinte grâce aux économies que lon réalise sur la formation (temps deMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 59
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?formation réduit, déplacements, logistique...) et aux gains de productivitéobtenus.Dautre part, la complexité des technologies mises en œuvre, associée à lacomplexité des pédagogies à transmettre via ces nouveaux outils, impliqueun besoin daccompagnement des donneurs dordre par des experts.Il y a donc tous les prix pour toutes sortes de jeu sérieux. Philippe Delanghe,Directeur d’U&I Learning, m’indique que c’est difficile de donner le coûtmoyen d’un serious game, car chez U&I Learning, les projets vont de 20K à200 K EUR avec une moyenne autour de 80K EUR pour un jeu d’une heureavec un scénario et une dimension pédagogique intéressante.De ce fait, de nombreux éditeurs/producteurs de serious games ontdéveloppé plusieurs solutions « clés en main » qui peuvent tout à faitrépondre aux besoins des PME.Certes, ces jeux sérieux disposent d’un réalisme moins attractif que de grosprojets de serious games. Comme par exemple Bus Training, qui avec la 3Dtemps réel et son design, est un simulateur bluffant de réalisme ! Mais lesentreprises peuvent ainsi envisager des projets moins coûteux, et quirépondront néanmoins à leurs attentes.C’est ce que nous explique Stéphane de Buttet, Gérant de Simlix dans uneinterview pour Indexel.net.« Budgets très inférieurs obligent, le degré de sophistication reste en deçàdes jeux vidéos traditionnels. Pour autant, il est très variable, tant en termesde graphisme que de scénarisation et dintelligence artificielle (qui permet degérer les dialogues). "La 3D nest pas obligatoire, certains jeux 2D étantdéjà très bien", estime Stéphane de Buttet. Pour un avatar, la 3D sembledailleurs superflue. "Mais elle permet une meilleure mémorisation grâce àune immersion plus réaliste", rétorque Jean Menu, conseiller à la cité desSciences et de lIndustrie et à la CCI de Valenciennes.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 60
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Des acteurs du e-learning habillent leur offre avec quelques animations Flashet collent létiquette "Serious Game". Mais il faut un certain niveau derichesse dans linteraction. Ainsi, avec un scénario linéaire et un graphisme2D, on parle plutôt de Learning Games. "La cible est alors celle dentrepriseseffrayées par les serious games et souhaitant contrôler le budget et le tempsde lapprenant", affirme Mathieu Heidsieck, responsable secteur privé chezX-PERTeam. Ce sont finalement les jeux sérieux pour le grand public qui serapprochent le plus des véritables jeux vidéo. Il sagit par exemple desystèmes ludo-éducatifs muséographiques fonctionnant sur de grands écransmulti-tactiles et multi-utilisateurs. »« Certains jeux sérieux, notamment des simulateurs dentretienscommerciaux, sont des produits sur étagère vendus à partir de 400 EUR.Mais seul un développement sur mesure permet dadapter scénario etgraphisme au contexte de lentreprise. "Le cœur du marché se situe alorsentre 50 et 500K EUR mais pour 20 à 30K EUR, on peut faire développer unjeu sérieux 2D avec des interactions et un contenu limités, tandis quequelques projets dépassent le million deuros", estime Stéphane de Buttet. »« Effectivement, X-PERTeam réalise des learning games 2D et linéaires pour25 à 50K EUR. Et chez Daesign, le budget se situe souvent entre 100 et200K EUR, pour des simulations de 30 à 45 minutes basées sur descontenus 3D de plusieurs heures. "Mais le coût est divisé par deux si le jeudevient ensuite un produit sur étagère", signale Damian Nolan, Associé chezDaesign. » Applications sur mesure :Ces applications résultent de commandes spécifiques. Le commanditairepaye le développement et, une fois réalisé, le logiciel lui appartient. • Avantage : Adaptation complète aux attentesMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 61
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • Inconvénient : Coût entièrement supporté par le commanditaire« Renault a calculé que développer son propre serious game, qui a coûtépourtant près de 150K EUR, lui revenait moins cher que de mettre à jour sesoutils d’e-learning » confiait Damian Nolan de Daesign Applications génériques :Ces applications sont développées indépendamment de toute commande etpermettent au réalisateur d’en garder la propriété et de proposer le mêmecontenu à plusieurs entreprises. • Avantages : Coûts dutilisation mutualisés entre plusieurs entreprises, possibilités variées de tarifications (licences, abonnements …) • Inconvénient : Application générique et peu personnalisableQuels coûts pour une application générique ?Le coût d’une application générique ne peut pas être estimé car il dépend : • Du coût de développement de l’application initiale • De l’étendue de la cible potentielle • Du système de monétisation choisi (licences, abonnements …) • De la qualité de l’application • Des possibilités de personnification offertesRegardons de plus près les différentes solutions proposées, sachant quel’industrialisation des jeux sérieux est en plein mouvement, d’autressolutions devraient se développer et voir le jour prochainement. Business Simulator de KTM Advance :Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 62
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?L’objectif de cette solution est d’améliorer la performance des managers encharge de la gestion de Business Units.Avec Business Simulator, KTM Advance démarre l’industrialisation denouvelles solutions. Grâce à la capitalisation de son expérience enproduction de serious games, la société peut aujourd’hui offrir des produitsefficaces à des prix très compétitifs.Cette nouvelle solution marque la première étape d’une offre complète deserious games qui couvrira les problématiques stratégiques de formationpour les entreprises : développement durable, stratégie de la relation client,intégration des nouveaux entrants, valorisation de la marque, process andworkflow…Pour Valérie Boudier, Directrice Générale de KTM Advance et Docteur enSciences Cognitives : « ces solutions répondent à une demande clairementexprimée par les managers en charge d’unités de production : gagner del’expérience opérationnelle et améliorer ses performances en s’exerçant à lastratégie de gestion sur un simulateur d’activité ».Business Simulator est un dispositif d’entraînement aux outils de pilotaged’une unité. Basé sur une simulation des systèmes d’information du client(KPI, tableaux de bord, outils de pilotage, bases de données …), il permetaux managers de s’exercer en toute confiance à la gestion d’unitésopérationnelles et de développer les bons réflexes professionnels de prise dedécision.Grâce à la compression de temps que permet le simulateur, l’apprenant vitune année d’activités en quelques heures d’entraînement.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 63
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Du point de vue du formateur, le système inaugure un nouvel outil de suivipersonnalisé en mettant à disposition un interpréteur de performancesintégré qui permet d’évaluer l’atteinte des objectifs pédagogiques.En présentiel ou à distance, Business Simulator est une solution qui permetde gagner en productivité grâce à une expérience professionnelle. Serious Game Store de Daesign :Daesign met à disposition et en usage illimité ses jeux pédagogiques surétagère, via un abonnement annuel. Ces solutions concernent plusieursactivités, elles sont vendues avec les outils de communication associés aujeu : • Techniques de Vente de produits financiers • Techniques danimation en Formation • Entretien annuel dappréciation • Savoir-vivre en entreprise • Développement Durable : les éco-gestes au bureau • Management de la diversitéCette offre de Serious Games Store permet à l’entreprise d’êtreaccompagnée, puisque la participation au « Club Client » : débat, échange,expérimentation, partage autour des nouvelles applications, ainsi que deuxrendez-vous annuel, est inclus dans l’offre.Par ailleurs, le partage de lExcellence : les innovations des uns partagéesavec les autres Programme déchange de solutions entre clients, permetted’améliorer les expériences de l’entreprise.Les entreprises peuvent bénéficier de la mise à disposition automatique etgratuite des nouveaux produits « génériques » pour une périodedévaluation, nommé le Try & Buy.Daesign anime des séminaires thématiques afin de contribuer à la veillepédagogique et technologique des équipes internes de l’entreprise cliente.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 64
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Daesign a développé également une autre solution, nommée VirtualManager :Virtual manager est un programme complet qui permettra aux managers,débutants comme expérimentés, dévaluer et de développer leurscompétences managériales. Le programme, conçu de façon modulaire,permet de travailler les compétences de son choix (prendre ses fonctions,mener lentretien dévaluation, lentretien professionnel, constituer sonéquipe, gérer son emploi du temps …), de façon unitaire, ou de suivre unparcours ludique et scénarisé qui balayera toutes les situations clés querencontre le manager dans son activité. Conçu pour le présentiel et pourlauto-formation, pour lévaluation et la formation, « Virtual manager » estun outil complet, innovant et ludique, qui accompagnera tous les managersdans leur développement professionnel. Serious Game sur les compétences comportementales de Crossknowledge :Le Serious Game de Crossknowledge est le premier serious game consacréaux compétences comportementales. La société Belgacom, spécialisée dansles télécoms en Belgique, a testé ce produit et a été très satisfaite desretours.Voyons les avantages de ce jeu « clé en main » : • Un jeu richement scénarisé avec un rendu graphique avancé qui propose 15 sessions de 30 minutes, dans un univers immersif à explorer à 360°. • Un portail multifonctionnel qui permet à l’utilisateur de choisir son avatar, analyser son profil de leadership, télécharger des documents et ressources de formation sur le leadership, suivre les progrès de son groupe de joueurs et échanger avec eux via une interface de forumMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 65
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • Un dispositif unique de déploiement qui fonde l’apprentissage non seulement sur les activités ITG (In The Game) mais également sur des activités IRL (In Real Life) au sein des groupes de joueurs inscrits en même temps. Ainsi, il est plus facile se former mutuellement sur les règles du jeu, résoudre un challenge collectif pour déverrouiller le jeu qui a été bloqué temporairement, se donner du feedback mutuel pour voir si le profil de leadership de chaque joueur, tel qu’analysé par le jeu, se retrouve également IRL. The Leadership Game de PIXELearning :Léditeur propose une gamme variée de serious games tantverticaux (formation des forces de ventes nomades, des employés decentres dappels...) que horizontaux (processus de décision de lentreprise,principes de management...).Empruntant son ergonomie et son atmosphère aux jeux de BenoîtSokal (Amerzone, Syberia...), le serious game The Leadership Game proposeplusieurs défis aux managers. Il leur propose en particulier de mettre enpratique leurs compétences de coaching et de meneur dhommes. Serious Games de Demos Learning :Le spécialiste des formations mixtes en mode présentiel et à distance aconçu différents serious games répondant à des besoins variés. Dont ceuxrelatifs à lintégration des nouveaux arrivants, à la formation aux nouvellespratiques ou encore au renforcement de lefficacité commerciale.Pour ce dernier, Demos Technologies a mis au point une applicationinteractive articulée autour de questions-réponses présentées dans unenrobage ludo-pédagogique 3D.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 66
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Serious Games de Qoveo :Le lyonnais Qoveo développe toute une série de modules de-learning etserious games sur étagère dans des domaines variés : prévention desrisques professionnels, protection des données sensibles...Voici les domaines d’intervention de ses modules standard : • Lean management • Hygiène, Sécurité, Environnement • Intégration de nouveaux entrants (destinés aux secteurs de la banque et de l’assurance) • Gestion de la diversité • Management de projetParmi ses réalisations, on retiendra celle dédiée à la gestion de patrimoinequi a pour cadre le Far-West. Un environnement familier pour les cadrestrentenaires du secteur bancaire, qui leur rappellera Lucky Luke. Sensiwave de Conscio Technologies :Conscio Technologies joue sur deux tableaux en matière de serious games :la sensibilisation des collaborateurs aux procédures de sécurité, ainsi quaudéveloppement durable. L’éditeur propose donc deux solutions de seriousgame : • Sensiwave sécurité : jeu qui vise à responsabiliser les collaborateurs face aux enjeux sécuritaires de lentreprise (protection des données, logiciels malveillants, nomadisme, ingénierie sociale...). • Sensiwave Développement durable : jeu qui a pour objectif de désensibiliser les employés aux bonnes pratiques durables comme les éco-gestes notamment.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 67
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Nous venons de voir les limites financières de projets de jeux sérieux, quisont une des plus importantes. Cependant, il reste d’autres limitesconcernant les serious games …La vétusté du parc informatique de certaines entreprises peut constituer unvrai frein dans le déploiement d’un serious game. Il faut donc prendre encompte ce paramètre, loin d’être négligeable, avant le lancement du projet.En effet, Michel Diaz, Directeur du Cabinet FEFAUR, expliquait récemmentdans un site d’information sur l’e-learning : « Le chemin reste seméd’embûches … et les PC de 5 ans d’âge qu’on trouve encore dans beaucoupd’entreprises, devront laisser la place à des machines beaucoup pluspuissantes pour jouer ».Par ailleurs, certains jeux peuvent nécessiter l’installation de plug-in, que ladirection informatique peut juger non sécuritaire pour le réseauinformatique. Il est donc nécessaire de communiquer en amont avec ladirection informatique pour lui faire part du projet et en voir les spécificitéstechniques.Autre limite importante à soulever : le design et l’attractivité des jeuxsérieux. En effet, face à une génération Y très consommatrice de jeux vidéo,il est essentiel de soulever une question : comment les jeux sérieuxpeuvent-ils être à la hauteur des jeux vidéos en terme de design,interactivité et de scénario ?Car le succès d’un jeu sérieux peut vraiment dépendre de la qualité de celui-ci par rapport aux jeux vidéo, arborant de budgets colossaux pour un designd’un autre monde. La génération Y face à l’émergence des jeux sérieux, nesera-t-elle pas plus exigeante ?Prenons un exemple : le jeu Facteur Academy est plutôt basique en lamatière, le design utilisé ressemble à s’y méprendre à des dessins animéspour enfants de 3 ans, alors que la cible concerne essentiellement les 18-26ans. Bien que l’accès à la formation de facteur passe par une obligation deMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 68
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?jouer à Facteur Academy pour les postulants, nous sommes en droit de nousdemander ce que pensent les joueurs de la qualité de ce jeu sérieux.Sabine Fabriccatore, Consultante en Learning & Development (elle anotamment travaillé sur Reveal de L’Oréal) m’a indiqué que le design etl’interactivité sont importants dans le montage d’un serious game. Mais leplus important est l’expérience utilisateur, il faut qu’il y’ait un « WhaouEffect » comme elle aime le dire. Le joueur doit être « bluffé » pour êtremotivé à jouer et donc apprendre.Cependant, Philippe Delanghe, Directeur U&I Learning, estime qu’il fautcomparer ce qui est comparable. En effet, si nous regardons les seriousgames comme un outil pédagogique, finalement le design importe peu, carles jeux sérieux constituent une révolution dans le domaine de la formation.Avant, l’apprenant était confiné dans une salle de classe pendant un àplusieurs jours et devait assimilé tout ce que le formateur lui inculquait.Avec les jeux sérieux, l’apprenant est dans la simulation et la constructiond’une réflexion, l’amenant à mieux comprendre quelque chose, pour mieuxl’intégrer.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 69
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?V. Serious Games + Réseaux Sociaux = Social Games ?Les serious games existent depuis longtemps maintenant. Les évolutions etles usages ont amené à faire évoluer ces jeux sérieux, notamment avec lesréseaux sociaux, qui sont des paramètres à prendre en compte absolument,ne serait-ce que pour lancer le jeu et garantir son succès face à lagénération Y et Z…Le paramètre social a été intégré aux jeux vidéos il y a déjà plusieursannées, prenons les exemples des jeux vidéos les plus connus où ladimension sociale est au cœur du jeu : World of Warcraft, Habbo, SecondLife …Les grands réseaux sociaux ont donc rapidement compris que proposer desjeux sur leurs diverses plateformes sociales allaient devenir incontournable.Les social games sont alors nés, même si dans la majorité des cas, ilsconcernent avant tout les casual games.Games + Réseaux sociaux = Social GameSuite à ce phénomène, Facebook est apparu avec ses 200 millions dejoueurs par mois, sur des jeux en réseau. Cest devenu en à peine quelquesannées, la plus grande plateforme de jeu au monde en terme daudience.Le monde du jeu sur Facebook est une interaction sociale associée à unecouche de jeu. Cest donc le viral et le social communautaire qui complétésd’une auto-promotion des résultats, qui réalisent le buzz de ces jeuxsociaux.C’est donc naturellement que les serious games vont évoluer de plus en plusavec cette dimension sociale.Les protagonistes du jeu America’s Army l’ont vite compris et ontrapidement intégré les réseaux sociaux dans le jeu. America’s Army possèdeMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 70
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?sa page Facebook avec plus de 65 000 fans. Cette page est digne d’unegrande marque : elle est gérée régulièrement et avec efficacité, il y a un vraitravail de community management où des nouveaux posts sont présentsrégulièrement, avec une vraie interactivité avec la communauté de joueurs.Quand nous regardons l’exemple d’America’s Army, nous ne pouvons queconstater que le jeu est un véritable produit avec une réelle stratégie demarque.Beaucoup de jeux sérieux ont intégré les réseaux sociaux dans le cadre deleurs lancements et de plan de communication : Reveal de L’Oréal,Moonshield de Thales, Ace Manager de BNP Paribas. Il est évident que celane concerne que les jeux sérieux destinés à un public externe.Cependant, peu de jeux ont exploité réellement les réseaux sociaux, avectoutes les opportunités qu’ils peuvent apporter, comme c’est le cas dans lejeu America’s Army.Pourtant quelques jeux sérieux ont été développés avec les réseaux sociaux,décortiquons ensemble quelques exemples : E.bankers de LCL :LCL offre son serious game « e.Banker » depuis la page Facebook LCLEtudiants … Le but étant d’attirer des jeunes Talents et de les intéresser auxmétiers bancaires …Ce n’est pas la première fois qu’un serious game est utilisé dans unecampagne de recrutement : prenons l’exemple de Moonshield, le jeu lancépar Thalès pour séduire des jeunes ingénieurs, et de sa déclinaisonopportune sur iPhone …On ne change pas une idée qui marche : grâce au jeu, le candidat espérés’immerge dans une simulation virtuelle qui se veut aussi proche quepossible du monde professionnel, ici la réalité bancaire, pour mieux enMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 71
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?connaître les métiers … Une réponse à la hauteur des enjeux : LCL a pourobjectif de recruter 500 jeunes bac à bac+5 en contrat d’alternance dansdivers métiers : conseiller d’accueil, conseiller particuliers ou professionnels,gestionnaire de la clientèle privée …La banque va chercher les futurs joueurs là où on peut les toucher plusfacilement : sur Facebook, qui est le réseau social ouvert le plus utilisé decette tranche d’âge. Là encore, on ne peut parler d’innovation, quand laplupart des services de recrutement utilisent les réseaux sociaux pouridentifier et contacter les meilleurs candidats…L’innovation tient ici dans l’utilisation concomitante des deux approches :serious game + réseau social… Ce marketing du recrutement qui vise àdifférentier l’offre de LCL donne à penser que la « Guerre des Talents » a belet bien commencé !Pour jouer : http://apps.facebook.com/lcl-e-banker Chem-Next de Interfora IFAIP :Pour attirer des candidats à lapprentissage dans le secteur de la Chimie,Interfora IFAIP, pôle de formation et dapprentissage aux métiers de lachimie et des procédés, a choisi daller à la rencontre des jeunes de 18 à 25ans sur le terrain de prédilection dun grand nombre dentre eux : internet etFacebook.Chem-Next est un serious game dont le parcours ludique et pédagogiquevise à faire découvrir aux joueurs les multiples applications de la chimie ainsique les bonnes pratiques de réduction des impacts environnementaux. Unedes étapes ultimes du jeu est une visite, réelle cette fois, des locauxdInterfora IFAIP à Saint-Fons (69) au cœur de la Vallée de la chimie.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 72
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Interfora IFAIP mise sur limportant potentiel de diffusion de Chem-Next surFacebook pour démultiplier limpact sur les jeunes.Le secteur de la chimie a besoin de recruter. Les industriels misent surlapprentissage pour répondre à ces besoins, celui-ci étant reconnu commeune voie particulièrement appropriée pour accéder à tous les métiers de labranche. Lambition est de doubler le nombre dapprentis accueillis enentreprise dici à cinq ans, soit 4000 apprentis au niveau national.Le pôle Interfora-IFAIP qui forme chaque année plus de 400 apprentis ausein de ses deux CFA, mobilise depuis plusieurs années dimportants moyenspour inciter les jeunes à se tourner vers lapprentissage, en sensibilisant lesintermédiaires de lemploi (Pôle Emploi, Missions locales de lEmploi) et enorganisant ou participant régulièrement aux rendez-vous dédiés à laformation et à lemploi des jeunes.Malgré les candidatures mobilisées par les actions conduites, le nombre decandidats est resté faible au regard de loffre. A titre dillustration, 70% desoffres de contrat ont été pourvues sur les métiers dopérateurs.Il y a donc un réel besoin de renforcer lattractivité du secteur auprès desjeunes, notamment en faisant connaître les nombreux débouchésprofessionnels que celui-ci offre, en valorisant les nombreuses applicationsde la chimie au quotidien et en mettant en lumière sa participation à laréduction des impacts environnementaux.Pour participer à atteindre cet objectif, Interfora IFAIP a confié la réalisationdun serious game aux Tanukis, studio lyonnais de création multimédia. Ledéfi était de concevoir un outil permettant dacquérir véritablement, tout enjouant, de nouvelles connaissances et davoir un format adapté auxpratiques des jeunes sur internet, permettant dentrer et sortir à toutmoment du jeu. Il sagissait également de faciliter la propagation rapide deChem-Next sur Facebook, en incitant les joueurs à en attirer de nouveaux.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 73
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Dans Chem-Next, le joueur endosse le rôle dun expert qui intervient à lademande du maire de sa ville, afin de lagrandir tout en la rendant plusagréable à vivre et moins polluante. Il peut gagner des points et franchir lesniveaux du jeu en agissant de différentes manières : • Remplir des missions, consistant à faire des choix en matière de développement durable face à un certain nombre de situations données • Répondre à une série de quizz portant sur sa connaissance des bonnes pratiques de réduction des impacts environnementaux • Composer des molécules à partir du tableau des éléments chimiques et connaître les différentes applications de ces molécules • Inviter des amis sur Facebook à participer au jeu ou les aider à trouver des solutionsLorsquils ont atteint un nombre suffisant de points, les joueurs sont invitésà venir visiter les nouveaux locaux dInterfora IFAIP à Saint-Fons, au seindesquels des webtags/flashcodes situés à des emplacements clés du siterenvoient vers des compléments dinformations portant sur les applicationsde la chimie dans les technologies vertes.Pour jouer : http://apps.facebook.com/chem-next ou www.chem-next.comOn constate donc que lorsque les réseaux sociaux sont utilisés dans lesserious games, c’est surtout comme support de diffusion du jeu, dans le butde mieux séduire la génération Y et les suivantes.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 74
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?VI. Recommandations : comment réaliser un Serious Game à succès ?Lorsque j’ai interviewé Jean Marc Roche, Chef de projet de serious game RHà la BNP Paribas, il m’a indiqué qu’ils avaient réalisé trois serious games ; àsavoir Starbank the Game, jeu sérieux pour intégrer les nouveaux entrants,ils ont réalisé également un serious game sur l’entretien annuel destiné àl’ensemble de leurs managers et Ace Manager, qui est un business gameavec une partie de ce jeu réalisé en serious game.Jean Marc Roche s’est occupé de deux de ces projets : le serious game surl’entretien annuel et le jeu Starbank. Ces deux projets qui ont été réalisésquasi en même temps, étaient à l’origine des projets RH, dont le chef deprojet et la direction souhaitaient les construire dans un environnement d’e-learning.Car ces deux projets étaient destinés à être diffusés à un grand nombre deleur effectif, réparti sur un grand territoire géographique, et la directionsouhaitait que les messages diffusés à travers ces deux projet soient clairs,cohérents et homogènes.Ils ont donc lancé des appels d’offre sur chaque projet à des sociétésspécialisées dans l’e-learning. Jean Marc Roche m’a donc dit « à l’origine dechaque projet, nous n’avions pas conscience que l’on partait sur des SeriousGame. Chaque société nous a proposé des projets d’e-learning dans lesquelsserait intégrée une dimension ludique ». En effet, le souci majeur pour lesResponsables Formation, c’est bien la motivation des employés face auxprogrammes de formation.Jean Marc Roche a pris conscience que ses projets étaient des serious gameslorsqu’ils ont reçu un prix pour Starbank. Par ailleurs à ce moment là, ildécouvrait que le marché des jeux sérieux prenait son envol.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 75
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?VI.1En amont du projet – maîtrise de la gestion de projetJean Marc Roche m’a indiqué que ce n’avait pas été simple de construireStarbank. Car au fur et à mesure des discussions, ils se sont aperçus que lesbesoins allaient au-delà de la simple intégration des nouveaux entrants. Ilsavaient créé des groupes réflexions, composés de plusieurs acteurs dugroupe, pour avancer et récolter l’ensemble des informations nécessaires. Lesouci, c’est qu’au bout de 6 mois, ils ont testé une première version deStarbank, qui s’est avéré non viable, le jeu était trop lent et necorrespondait pas du tout aux attentes des joueurs. C’est donc tout untravail de 6 mois qui fut mis à la « poubelle ».A ce propos, il y a une petite Bande Dessinée qui résume très bien lacomplexité de la gestion de projet de par le nombre importants d’acteursintervenants (voire Figure 11 située en annexes page 115)Fort de ce constat, il est donc primordial de se poser la question suivante :Dois-je maitriser le gestion de projet pour monter mon projet deSerious Game ?Jean Marc Roche m’a dit qu’il fallait, lorsque l’on est le client, êtreexpérimenté dans le suivi de projets, et connaître l’ensemble del’organisation de l’entreprise, et ses interlocuteurs (surtout si sa taille estgrande comme c’est le cas dans les grands groupes), car monter un projetde serious game implique de nombreux acteurs de la société. Il estimportant de n’oublier personne, car il en va de la cohérence et de lacrédibilité du message véhiculé par le jeu sérieux. Il en fut de même avecSabine Fabriccatore, elle m’a indiqué que le responsable du projet devaitêtre expérimenté et flexible.Voyons ensemble le schéma de la figure 12 (située en annexes page 116),l’Université du Michigan a proposé un schéma sur les composantes d’unMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 76
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?serious game afin de mieux comprendre quels sont les intervenants dans unprojet de jeu sérieux.Pour des concepteurs de serious game et notamment lesconcepteurs/responsables pédagogiques, ce schéma évoque à la foisles fondamentaux de la conception d’un serious game et à la fois larépartition des compétences métiers nécessaires à l’élaboration d’un seriousgame.Ainsi lors de cette phase de conception d’un serious game, il est importantde se soucier et d’intégrer une réflexion autour : • Des contenus liés à la thématique du jeu sérieux (santé, défense, écologie, finances ….) • Des diverses théories liées aux sciences de l’apprentissage (cognitive, pédagogie, phycologie, comportement, affect …) • Du game design qui évoque l’ensemble des techniques et des technologies liées au « Jeu vidéo »En 2010, Jordane Paquet, Ingénieure en Sciences Pédagogiques, propose unautre schéma pour tenter d’expliquer ce qu’est un serious game sous uneapproche « produit multimédia » et ainsi permettre à toute personne (nonexperte) s’intéressant aux serious games de se situer dans la masse deproduits dérivés qui est actuellement proposée sur le marché.Sur la base de la réflexion menée par l’université du Michigan en relationavec son expérience de 4/5 ans dans le domaine du serious gaming voici cequ’elle a proposé en 2010 (cf. au schéma de la figure 13 située en annexepage 117)Tout d’abord, décrivons le vocabulaire utilisé :Storytelling : il s’agit de l’art de raconter une histoire tel une fable ou unconte.Digital Storytelling : il s’agit d’une adaptation d’un Storytelling au format« Digital ».Interactive Storytelling : il s’agit d’une adaptation d’un Digital Storytellingen le rendant interactif type « Histoire donc vous êtes le héros ».Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 77
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?E-learning : il s’agit de la transmission d’une connaissance (et parfois deson suivi pédagogique par un tuteur) allant d’un message à caractèrepédagogique jusqu’à une formation complète en passant pas des techniqueset technologies d’apprentissage à distance et par l’intermédiaire d’un supportmultimédia.Simulation : il s’agit d’un outil multimédia de type applicatif (2D ou 3D)permettant de simuler une activité quotidienne (personnelle et/ouprofessionnelle). Son objectif est de pouvoir s’entraîner pour améliorer sacompréhension, sa gestion et sa maîtrise des situations qu’il propose.Learning Game : il s’agit d’un dérivé du e-learning permettant de proposerun contenu pédagogique intégré dans un univers ludique. Ainsi le contenuest scénarisé mais n’intègre pas toutes les composantes du jeu vidéo (gamedesign, level design, scénarisation avancée).Multimedia Game : il s’agit de l’ensemble des jeux intégrant unedimension « multimédia » (vidéo, audio, images, textes) donc hors jeux desociété et autres jeux de nature purement physique et réelle.Advergames : il s’agit des jeux à caractère commercial ou promotionnel.Video Game : il s’agit ni plus ni moins des jeux vidéo issus de l’industrie dujeu vidéo classique (console, internet, smartphone, ordinateurs …)Au sein de ce schéma, nous retrouvons ici les trois composantes d’un seriousgame, à savoir : • Le contenu, représenté par le e-learning (cf. « Theory » du schéma figure 13 précédent, appliqué dans le secteur de la communication et la formation via les multimédias) • Le jeu représenté par les jeux multimédias au sens large (« Game design » du schéma précédent appliqué dans le secteur du jeu vidéo) • L’histoire représentée par le « Storytelling » (« Content » du schéma précédent appliqué dans le secteur de l’art du récit d’une histoire car je ne conçois pas un Serious Game sans un travail minimum de narration du contenu).Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 78
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?De ces deux schémas, on peut en déduire que le succès et/ou lapertinence d’un serious game se résume en trois savoir-faire : • La capacité à « didactiser » un contenu scientifique en un contenu multimédia à enseigner et/ou à transmettre • La capacité à concevoir un game et level design adapté au sens du contenu • La capacité à scénariser le tout autour d’une histoire élaborée et favorable à l’immersion des utilisateurs finaux (apprenants, spectateurs, cibles).Personnellement, je vais rajouter quelques points supplémentaires à la listedes savoir-faire ci-dessus, établis par Jordane Paquet, suite à mesrencontres avec Jean Marc Roche, Sabine Fabbricatore et Philippe Delanghe: • Il est important de bien définir l’objectif du jeu dès le départ. Pour qui ce jeu est-il destiné ? Quel est le message à faire passer ? Quitte à se mettre d’accord sur le vocabulaire utilisé, car il y a souvent des incompréhensions sur les termes employés. • A l’issue du jeu, notamment dans le cas d’une compétition, il faut que le joueur (qu’il gagne ou perde) puisse comprendre ses points à améliorer. Cela est primordial, car si le joueur perd et que le jeu ne lui permette pas de comprendre pourquoi il a perdu, il ne pourra pas s’améliorer en jouant à nouveau au serious game, et ainsi le message final ne sera pas transmis.VI.1.I Les méthodes de Gestion de ProjetNous venons donc de voir que la mise en place d’un projet de serious gameest complexe. Philippe Delanghe, m’a indiqué qu’un projet de serious gameprend 3 à 12 mois de mise en place, avec une moyenne de 6 mois. Le pluscompliqué pour lui, en tant que fournisseur de solutions de serious game,c’est la récolte des informations nécessaires à la réalisation du scénario dujeu sérieux.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 79
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?De ce fait, je pense qu’il est important de nommer un Chef de Projet chez leclient, afin que cette personne soit l’unique point de contact entre ladirection de l’entreprise cliente et le ou les fournisseurs.Il est conseillé que ce chef de projet, maitrise la gestion de projet. Il ne fautdonc pas hésiter à l’envoyer en formation quelques jours en gestion deprojet. Cela évitera une perte de temps plus tard dans l’avancée du projet etdonc une perte d’argent.Selon une étude du Gartner Group, seulement 16% des projets respectentles délais et les budgets et 75% des projets aux États-Unis sont considéréscomme des échecs par ceux qui sont responsables de leur lancement. Lescauses déchec sont multiples : cadrage ou spécifications incomplètes ouimprécises, sous-estimation des charges et des délais, des difficultéstechniques imprévues, des manques de ressources, de coordination, deleffet Green Light où chaque sous-projet donne son feu vert alors queglobalement cela ne fonctionne pas. La Loi de Hofstadter énonce qu« unprojet prend toujours plus de temps quon ne le croit, même en prenantcompte de la loi de Hofstadter ».Il ne faut absolument pas oublier laspect humain et communication. Lesgens du groupe doivent adhérer à lobjectif du projet et sy raccrocher toutle long du projet, pour ne pas perdre le focus. De plus, il est nécessaire decommuniquer, sous diverses formes, aux diverses étapes du projet, mêmeles gens indirectement concernés.Le projet peut être décomposé en lots ou en sous-projets ou encore enchantiers, afin d’obtenir des sous-ensembles dont la complexité est plusfacilement maîtrisable. Le découpage d’un projet en sous-ensemblesmaîtrisables est essentiel à la conduite du projet et donc à son bonaboutissement et à sa réussite. Le découpage du projet permet égalementde procéder plus facilement à sa planification. La conduite du projet est, enMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 80
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?règle générale, confiée à un chef de projet qui rend compte à un comité depilotage.Voyons ensemble différentes méthodes de gestion de projet, sachant qu’iln’en a pas une parfaite, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients : Démarche en 5 phases :En ce qui concerne l’aspect psychosocial de la gestion d’une équipe projet,Maders (Henri-Pierre Maders, auteur de Manager une équipe projet,troisième édition, Eyrolles, Paris, 2003) distingue cinq phases successives : • La phase dobservation correspond à la rencontre des membres d’une équipe projet. • La phase de cohésion doit permettre de constituer une équipe soudée. • La phase de différenciation permet de tirer parti des différences entre les membres de l’équipe. • La phase dorganisation utilise les techniques traditionnelles de la gestion de projet pour formaliser la gestion des ressources, planifier et contrôler le risque. • La phase de production décrit le fonctionnement effectif de l’équipe projet. C’est à ce niveau que les différentes théories du management et du leadership sont le plus pertinentes. • Par ailleurs, une sixième phase, dite post-project review (définie plus bas dans les étapes d’un projet), est également recommandée notamment en ce qui concerne les projets de conception de produits. Démarche de Jalonnements :L’approche par étapes (« jalons ») est un acte de direction, qui permet debien structurer le projet dans le temps, en y apportant de nombreusesMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 81
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?garanties pour le maître d’œuvre : sa progression est calendaire, doncmieux suivie.Les jalons ou étapes permettent de faire le point sur le projet et den’engager la phase suivante que si tout va bien. Les décisions actées lors decette revue de changement de phase sont des éléments stables surlesquelles peut être bâtie la suite du projet. Le jalonnement se préoccupemoins du contenu de chaque phase, que de l’appréciation de son résultat, oùle client (ou maître d’ouvrage) est amené à se prononcer. • Phase préliminaire : la réflexion sur l’intérêt du projet en lui-même, en termes d’opportunité stratégique, suivant la manière dont se présente l’avenir. • Jalon de lancement du projet : on décide (au niveau « politique ») qu’il y a lieu de lancer un projet spécifique, et on y consacre un chef de projet, une équipe, des moyens, un responsable et un budget. • Phase d’expression du besoin : la définition de ce que l’on attend (les fonctions attendues), le périmètre, ce sur quoi on va évaluer le projet, ce qui est important et ce qui l’est moins. • Jalon de validation du besoin : le client valide l’expression de ses besoins (ainsi les évolutions dans l’approche des besoins pourront être tracées et justifieront d’éventuels ajustements du plan projet), ce sont les bases sur lesquelles le projet va être bâti. • Phase de faisabilité : l’étude de ce qui est techniquement et économiquement faisable. Consultation des maîtres d’œuvres possibles, comparaison des propositions techniques et financières des réalisateurs possibles. • Jalon du choix de la solution : signature du contrat qui précise ce qui sera fait et la manière de le faire.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 82
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • Phase de développement : le maître d’œuvre coordonne les travaux sur le “produit papier”, pour préciser ce qui doit être fait jusqu’au dernier boulon. • Jalon de lancement du chantier (éventuel) : quand le “produit papier” est suffisamment défini, on peut faire le point avant de lancer les travaux de réalisation. • Phase de réalisation : le chantier est lancé, les travaux avancent pour transférer le “produit papier” dans le réel. • Phase de vérification (qui peut commencer très tôt, sur le “produit papier”) : sur le produit réel ou sur le produit papier, on vérifie (ou on calcule) que les caractéristiques attendues sont bien au rendez-vous (avec les écarts éventuels, qu’il faut alors gérer). • Jalon de qualification : après vérification, la définition de référence du produit est la bonne et ne sera plus modifiée (du moins, pas aussi facilement). • Jalon de livraison (et recette) encore appelée acceptation : on remet le produit entre les mains du client, qui en devient propriétaire (et peut émettre des réserves sur les écarts constatés). C’est la fin du projet proprement dit. • Phase d’exploitation, qui commence le plus souvent par la levée des réserves, et voit la fin de la relation contractuelle.Quelques remarques complémentaires : • Les noms peuvent être très variables d’une culture à l’autre. • Les phases et jalons sont parfois entremêlés, à chaque fois il faut préparer un minimum les travaux de la phase suivante, solder ce qui n’était pas terminé lors de la phase précédente, voire corriger ce qui a été jugé insatisfaisant.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 83
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • Il y a bien sûr des adaptations suivant qu’il s’agit de monter un pont suspendu, un opéra … Par exemple, pour un tour-opérateur, il s’agit d’une prestation de service, dont le client consomme le produit au fur et à mesure de sa production. Démarche de Cycle en V :Une méthode communément employée afin de conduire un projet à sonterme en respectant les impératifs de qualité, coût et délai est le découpagedu projet en phases. Chaque phase est accompagnée d’une fin d’étapedestinée à formaliser la validation de la phase écoulée avant de passer à laphase suivante.Le modèle du cycle en V permet, en cas danomalie, de limiter un retour auxétapes précédentes. Les phases de la partie montante doivent renvoyer delinformation sur les phases en vis-à-vis lorsque des défauts sont détectés,afin daméliorer le logiciel.Le cycle en V est devenu un standard de lIndustrie logicielle depuisles années 1980. Depuis lapparition de lIngénierie des Systèmes estdevenu un standard conceptuel dans tous les domaines de lIndustrie. Lemonde du logiciel ayant de fait pris un peu davance en terme de maturité,on trouvera souvent dans la bibliographie courante des références au mondedu logiciel qui pourront sappliquer au système.Habituellement, on retrouve les phases suivantes (voir schéma de la figure14 située en annexe page 117) : • Analyse des besoins et faisabilité • Spécification logicielle • Conception architecturale • Conception détaillée • CodageMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 84
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • Test unitaire • Test dintégration • Test de validation (Recette Usine, Validation Usine - VAU) • Recette (Vérification dAptitude au Bon Fonctionnement - VABF)Une des différences entre la recette usine et la recette finale estessentiellement contractuelle. Aussi, il nest pas rare que le MOA (MaîtredOuvrage) délègue la validation auprès dun organisme de validation, cetorganisme étant bien souvent constitué dexperts afin de diminuer leserreurs de validation. Démarche de découpage en tâches :Une autre manière d’aborder le découpage d’un projet en sous-ensemblesélémentaires consiste à découper le projet en sous-ensembles d’activité àfonction simple : les tâches.Chaque tâche est caractérisée par des matières premières qui lui sontnécessaires : ce sont les objets entrants ou préalables (un document, unespécification, une machine mise à disposition, une norme, un opérateurformé et opérationnel, un jeu d’essai, etc.) et elle fournit un ou plusieursproduits résultats, ce sont les objets sortants ou livrables (un logiciel, uneplaquette publicitaire, un support de cours de formation, une fichetechnique, etc.). Les objets entrants peuvent être déjà à disposition ou biensont les objets sortants d’une autre tâche destinée à les produire. Les objetssortants peuvent être réemployés par une autre tâche.Cette méthode (menée par exemple par interviews des différents acteursimpliqués) permet de mettre en évidence les tâches préparatoires et dematérialiser les dépendances entre tâches.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 85
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Démarche de découpage en activités WBS :Une 3e approche, connue sous le nom de méthode WBS (Work BreakdownStructure), procède à un découpage statique (analytique) en activités (onretrouve ici une notion voisine de celle de tâches) avec des entrées et desrésultats identifiés ainsi qu’une responsabilité confiée à une personnenommée, et ceci jusqu’au niveau de décomposition optimal nécessairepour : • Maîtriser la durée d’une activité • Connaître les ressources requises • Connaître le coût d’une activité Démarche par motif de conception :La gestion de projet est un art difficile dans lequel le chef de projet doitimproviser au mieux. Aussi, pour diminuer les risques du projet à un niveauraisonnable, l’expérience met en évidence des grands principes. Alan Davis arépertorié 201 principes qui s’appliquent aux projets logiciels.Par ailleurs, James O. Coplien offre un aspect du phénomène de Gestion deProjet centré sur les pratiques. Une pratique est une mise en applicationformelle d’un principe qui est comparable à un motif de conception utiliséen développement logiciel. En ce sens, la méthode « ExtremeProgramming » propose elle aussi des pratiques telles que : • Client sur site : un représentant du client doit, si possible, être présent pendant toute la durée du projet. Il doit avoir les connaissances de lutilisateur final et avoir une vision globale du résultat à obtenir. Il réalise son travail habituel tout en étant disponible pour répondre aux questions de léquipe.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 86
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • Planning Poker : le client crée des scénarii pour les fonctionnalités quil souhaite obtenir. Léquipe évalue le temps nécessaire pour les implémenter. Le client sélectionne ensuite les scénarii en fonction des priorités et du temps disponible. • Intégration continue : lorsquune tâche est terminée, les modifications sont immédiatement intégrées dans le produit complet. On évite ainsi la surcharge de travail liée à lintégration de tous les éléments avant la livraison. Les tests facilitent grandement cette intégration : quand tous les tests passent, lintégration est terminée. • Petites livraisons : les livraisons doivent être les plus fréquentes possible. Lintégration continue et les tests réduisent considérablement le coût de livraison. • Rythme soutenable : léquipe ne fait pas dheures supplémentaires. Si le cas se présente, il faut revoir le planning. Un développeur fatigué travaille mal. • Test de recettes (ou tests fonctionnels) : à partir des scénarii définis par le client, léquipe crée des procédures de test qui permettent de vérifier lavancement du développement. Lorsque tous les tests fonctionnels passent, litération est terminée. Ces tests sont souvent automatisés mais ce nest pas toujours possible. En effet, seuls les tests de non régression peuvent être potentiellement automatisés du fait de leur récurrence. La recette fonctionnelle dune application est de plus en plus souvent confiée à des experts du test indépendants des développeurs. • Tests unitaires : avant dimplémenter une fonctionnalité, le développeur écrit un test qui vérifiera que son programme se comporte comme prévu. Ce test sera conservé jusquà la fin du projet, tant que la fonctionnalité est requise. À chaque modification du code, on lance tous les tests écrits par tous les développeurs, et on sait immédiatement si quelque chose ne fonctionne plus.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 87
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? • Conception simple : lobjectif dune itération est dimplémenter les scénarii sélectionnés par le client et uniquement cela. Envisager les prochaines évolutions ferait perdre du temps sans avoir la garantie dun gain ultérieur. Les tests permettront de changer larchitecture plus tard si nécessaire. Plus lapplication est simple, plus il sera facile de la faire évoluer lors des prochaines itérations. • Utilisation de métaphores : on utilise des métaphores et des analogies pour décrire le système et son fonctionnement. Le fonctionnel et le technique se comprennent beaucoup mieux lorsquils sont daccord sur les termes quils emploient. • Refactoring : amélioration régulière de la qualité du code sans en modifier le comportement. On retravaille le code pour repartir sur de meilleures bases tout en gardant les mêmes fonctionnalités. Les phases de refactoring napportent rien au client mais permettent aux développeurs davancer dans de meilleures conditions et donc plus vite. • Appropriation collective du code : léquipe est collectivement responsable de lapplication. Chaque développeur peut faire des modifications dans toutes les portions du code, même celles quil na pas écrites. Les tests diront si quelque chose ne fonctionne plus. • Convention de nommage : puisque tous les développeurs interviennent sur tout le code, il est indispensable détablir et de respecter des normes de nommage pour les variables, méthodes, objets, classes, fichiers, etc. • Programmation en binôme : la programmation se fait par deux. Le premier appelé driver (ou pilote) tient le clavier. Cest lui qui va travailler sur la portion de code à écrire. Le second appelé partner (ou co-pilote) est là pour laider en suggérant de nouvelles possibilités ou en décelant déventuels problèmes. Les développeurs changent fréquemment de partenaire ce qui permet daméliorer la connaissance collective de lapplication et daméliorer la communication au sein de léquipe.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 88
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Ces pratiques viennent fournir des guides autour du découpageorganisationnel choisi. Selon James O. Coplien, Neil B. Harrison (Auteursd’Organizational Patterns of Agile Software Development, Prentice Hall, 16juillet 2004), tout comme les Design Patterns* logiciels peuvent être liésentre eux, les Design Patterns Organisationnels sont organisés entre euxsous la forme d’un graphe et ainsi un langage organisationnel. Ces motifscorrespondent alors à des « token » à la disposition du chef de projet quisont comparables aux Gammes du musicien. Ce langage permet de choisirl’organisation (le motif) qu’il est possible d’intégrer dans l’équipe-projet.Ce choix restreint s’explique par un phénomène similaire à la culturedentreprise. En entreprise, le changement est la chose la plus difficile àgérer. On constatera que le plus facile pour les personnes qui composentcette équipe consiste à réaliser les transitions les plus simples possibles.VI.1.II Les différentes étapes d’un projet UNous allons voir les différentes étapes à suivre lors du développement d’un *projet, afin que rien ne soit oublié. Chaque étape est importante et doit êtreréalisée afin de garantir le succès du projet et d’éviter de perdre du tempsavec des erreurs. Etape d’étude préliminaire :À ce stade, le but est de déterminer les objectifs du projet c’est-à-dire dedéfinir ce qui sera inclus dans les objectifs du projet.L’objectif de la gestion de projet doit être précisé de façon claire, chiffrée etdatée. Le résultat doit être conforme à des normes de qualité et deMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 89
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?performances prédéfinies, pour le moindre coût et dans le meilleur délaipossible.D’une part, on estime si les bénéfices attendus seront en proportion desinvestissements engagés et du coût prévisionnel du projet. Pour denombreux projets, on détermine ainsi le retour sur investissement escompté(ou plus exactement : payback). Il faut toutefois noter que tous les projetsne visent pas forcément à atteindre un profit financier : on peut lancer unprojet dans le but d’améliorer le service aux usagers d’une administration,ou pour améliorer le climat social d’une entreprise — dans ces cas, leretour sur investissement n’est pas nécessairement quantitatif.D’autre part, l’étude de faisabilité détermine également si l’organisation estbien en mesure de mener le projet à son terme. On cherche en particulier àsavoir si elle dispose des compétences, des ressources et des fondsnécessaires.On analyse : • Les risques de faire : quelles sont les difficultés auxquelles il faut s’attendre dans le déroulement du projet et les moyens de les prévenir ? • Les risques de ne pas faire : quels sont les enjeux pour l’entreprise ou l’organisme si le projet n’était pas lancé et mené à terme ?Le projet n’est véritablement lancé que si cette première phase estconcluante. Etape de lancement ou Initialisation :Cette phase dinitialisation est l’occasion de définir : • L’organisation du projet, c’est-à-dire :Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 90
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?  La composition de l’équipe de projet à mobiliser  Les différents experts à solliciter, le cas échéant la sous- traitance à laquelle faire appel  Le chef de projet à nommer, la lettre de mission à rédiger  Le comité de pilotage à constituer • Le planning des tâches à réaliser avec leur ordonnancement, leur durée, leur affectation de ressources et les moyens techniques nécessaires, les différents jalons (Diagramme de Gantt, PERT) • L’environnement technique éventuel à préparer • Le budget du projet à engager • Les moyens de contrôler les résultats Etape d’étude générale ou d’étude détaillée :Le but de cette phase est de concevoir ou de spécifier ce qui doit être réaliséou fabriqué pour atteindre l’objectif (on rédige éventuellement un cahier descharges). Ces études associent la maîtrise douvrage et la maîtrise dœuvre.On parle parfois d’expression de besoins ou de spécifications généraleslorsque ces livrables sont « fonctionnels » et exprimés par les utilisateurs, eton réserve alors le vocable de spécifications (ou spécifications détaillées) àdes documents plus techniques, ou en tout cas qui détaillent plus lefonctionnement interne du logiciel attendu (dans le cas dun projetinformatique par exemple).Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 91
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Etape de recherche et détermination de solutions pour le gestionnaire de projet :Cette phase consiste à étudier différentes solutions ou architecturestechniques et fonctionnelles en fonction de contraintes de compétences,d’équipement, de délais ainsi que des aspects financiers et decommercialisation. Les choix doivent être ensuite validés par la réalisationde maquettes ou de prototypes et éventuellement la mise sur un marchétest. Les écarts mesurés permettent de rectifier les choix.Dans les projets informatiques, cette phase prend en compte lespréoccupations d’urbanisation et d’architecture.Lors d’un choix de solution existante sur le marché (casdes progiciels notamment), cette phase s’articule autour d’un appel doffres. Etape de réalisation et contrôle :C’est lors de cette phase que le projet est réalisé ou fabriqué, c’est-à-direque les tâches permettant de mettre en œuvre le nouveau produit, bien ouservice, sont réalisées. Dans les projets informatiques, c’est cette phase quipermet la construction du logiciel.Pour contrôler l’avancement de ces tâches et le respect des délais, on utilisedes outils de gestion de projet notamment des logiciels qui permettent, encas de retard ou dépassement des délais, de planifier à nouveau la suite duprojet.Dans cette phase sont également réalisés les tests : test unitaire, testdintégration, test de performance.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 92
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Etape d’analyse des recettes :Dès la mise à disposition ou la réception du livrable, il est nécessaire deprocéder à des vérifications de manière à contrôler la conformité du résultatfabriqué avec la commande qui avait été passée lors des spécifications. Lescontrôles s’effectuent sous forme de tests rigoureux à partir des cahiers detests qui ont été préparés.À l’issue de la phase de recette, un procès-verbal de réception définitive estsigné.Selon la complexité du projet, des séquences de vérification globale peuvents’avérer nécessaires.Lorsqu’il a été fait appel à une sous-traitance, la fin de la recette marqueune étape importante car elle déclenche la période de garantie juridiquependant laquelle le demandeur peut se retourner contre son prestataire. Etape de déploiement :Le produit est mis à disposition du marché ou des utilisateurs, c’est iciqu’entre en action la politique de communication et d’une manière plusgénérale ce qu’on désigne par l’accompagnement du changement. Etape de suivi des performances et de la qualité :Les outils de suivi ont été établis dès la préparation du projet, en mêmetemps qu’ont été définis les objectifs de performance et de qualité. Post Project Review (PPR):Il existe trois principaux avantages à la revue après-projet.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 93
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? 1. Lapprentissage daprès les précédents projets peut aider à se prémunir de la répétition derreurs déjà commises. 2. La dissémination des leçons apprises est importante et le PPR représente une autre méthode complémentaire, avec ses propres avantages, aux bases de données et aux rotations du personnel. 3. Les PPR participent à lamélioration continue de lentreprise.De nombreux facteurs intervenant dans la mise en œuvre du PPR vontinfluencer son efficacité, notamment en ce qui concerne le partage deconnaissance. En effet il a été relevé que le timing, les participants choisis,le lieu, la présence dun modérateur, la durée, le sujet discuté, les actionsprises pour stimuler la génération de connaissance, la documentation utiliséeet les méthodes de dissémination des connaissances acquises pouvaientpositivement influencer leffet des PPR.Pour conclure la gestion de projet, dans le cadre d’un Serious Game dansl’univers RH, il est conseillé de faire appel à une agence spécialisée dans cedomaine, car ce sont des experts qui connaissent très bien le sujet et lemaitrise. Cependant en amont, il est nécessaire de mettre en place chez leclient, un chef de projet et un comité de pilotage.Voyons le schéma très réussi de la figure 15 (située en annexes page 118)qui résume les différentes étapes de la gestion de projet.Il existe une méthode de projet nommée la Méthode Agile. Cette méthodeest certainement de loin la mieux adaptée à un projet de serious game.Michel Diaz, Directeur du Cabinet FEFAUR, indique que le chef de projetjouera un véritable rôle de chef d’orchestre dans le projet d’un seriousgame, « s’assurant du soutien de l’entreprise, de l’appropriation des acteursinternes et externes, quitte à demander une formation pour les acteurs clés.Le chef de projet devra informer et guider les experts, impliquer les futursMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 94
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?apprenants et gérer le projet de façon "Agile", dans certaines limites »(source : interview Formaguide « Serious Game : état des lieux » 2011)Les méthodes Agiles sont des groupes de pratiques pouvant sappliquer àdivers types de projets, mais se limitant plutôt actuellement aux projets dedéveloppement en informatique (conception de logiciel), néanmoins ilconviendra de s’en inspirer en partie pour la réalisation d’un projet deserious gaming.Les méthodes Agiles se veulent plus pragmatiques que les méthodestraditionnelles. Elles impliquent au maximum le client et permettent unegrande réactivité à ses demandes. Elles visent la satisfaction réelle du besoindu client et non les termes dun contrat de développement. La notion deméthode Agile a été officialisée en 2001 par un document, le ManifesteAgile (Agile Manifesto), signé par 17 personnalités impliquées danslévolution du génie logiciel, en particulier, en tant quauteur de leur propreméthode.Les méthodes Agiles et les pratiques quelles recouvrent sont antérieures auManifeste Agile, qui nest donc pas l’acte de naissance des méthodes agilesou du mouvement Agile, mais la formalisation consensuelle par les auteursde ces méthodes, toutes nées dans la deuxième partie de la décennie 90, dufait qu’elles avaient des valeurs communes, une structure (cycle dedéveloppement) commune (itérative, incrémentale et adaptative) et unebase de pratiques, soit communes, soit complémentaires. Parmi cesméthodes on trouve en premier lieu la méthode RAD (développement rapidedapplications) de James Martin (1991), puis DSDM, la version anglaise duRAD (1995). Plusieurs autres méthodes comme ASD ou FDD reconnaissentleur parenté directe avec RAD (que certains de ses promoteurs présententcomme la première méthode Agile publiée). Les deux méthodes Agiles lesplus connues en France sont : la méthode Scrum (1996) et la méthode XP,pour Extreme Programming (1999).Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 95
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Agile (adaptatif) = itératif, incrémental. Une méthode Agile est donc avanttout itérative sur la base d’un affinement du besoin mis en œuvre dans desfonctionnalités en cours de réalisation et même déjà réalisées. Cetaffinement, indispensable à la mise en œuvre du concept adaptatif, seréalise en matière de génie logiciel sous deux aspects : • Fonctionnellement, par adaptation systématique du produit aux changements du besoin détecté par l’utilisateur lors de la conception- réalisation du produit (notion de validation permanente de l’utilisateur avec RAD et notion de conception émergente avec XP) • Techniquement, par remaniement régulier du code déjà produit (refactoring)Une méthode Agile est ensuite, éventuellement, incrémentale. Lorsque leprojet, quel que soit le nombre de participants, dépasse en durée unedizaine de journées en moyenne, la production de ses fonctionnalitéss’effectuent en plusieurs incréments.La notion de méthode Agile a émergé avec des pratiques ciblant uniquementle développement dune application informatique. Mais un mouvementmanagérial plus large (management Agile) commencerait à coupler lesvaleurs Agiles aux techniques de lamélioration continue de la qualité (MTQSou Lean). Voici un schéma qui démontre les étapes d’une méthode Agile : cf.figure 16 située en annexes page 118.VI.2Plan Marketing indispensable au succès d’un Serious GameIl est vrai que l’aspect technique et gestion de projet sont importants,cependant, il ne faut pas négliger les aspects marketing du projet.En effet, tout projet de jeu sérieux se doit d’être accompagné d’un plan decommunication & marketing solide, pour garantir son succès, qu’il soitdestiné à un usage interne ou externe.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 96
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? En amont du projet :Tout serious game doit être nommé, afin qu’il soit identifiable rapidementcomme projet et comme produit. Lors de mes recherches, j’ai vu beaucoupde jeu sérieux, notamment ceux destinés à un usage interne et dans unobjectif pédagogique, non-nommé par l’entreprise propriétaire. Ils étaientappelés « serious game pour gérer les risques psycho-sociaux » ou encore leserious game « pour l’entretien annuel d’évaluation ». Nombre d’entreprisesréalisent des projets de serious game, par effet de mode, cependant il estimportant de donner dès le départ un nom au jeu, à l’image de Reveal(L’Oréal), de Moonshield (Thales), de Starbank (BNP Paribas), de BusinessSimulator (Randstad), de Bus Training (RATP), etc.Je conseille d’opter pour un nom court et facilement mémorisable par la cibledestinée (public, jeunes diplômés, employés …)Par ailleurs, avant de valider le nom du serious game, il conviendra devérifier sa disponibilité sur le web, en tant que : • Nom de Domaine : si le jeu sérieux est destiné à l’usage externe comme pour le recrutement ou le développement de la marque employeur, ou bien encore s’il est destiné à l’usage interne mais uniquement accessible via le web, tel un intranet (ce qui est plus facile lorsque que les collaborateurs sont répartis sur une zone géographique dense). Comme par exemple, le jeu Starbank, destiné à l’ensemble des collaborateurs entrants du groupe BNP Paribas, ce jeu est accessible via le site dédié : www.starbankthegame.bnpparibas.com (et encore dans cet exemple, l’adresse URL du site est beaucoup trop longue). Il faut que la cible puisse le trouver rapidement sur la toile, ainsi que les moteurs de recherche. • Réseaux sociaux : il est également important de vérifier la disponibilité des pages Facebook, et des comptes Twitter, et autres réseaux sociaux si l’entreprise envisage d’autres réseaux (ex : YouTube)Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 97
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Ces actions semblent simplistes et relever du bon sens, pourtant elles sontloin d’être appliquées par l’ensemble des jeux sérieux. Lors du déploiement du jeu :Il est nécessaire de soigner le plan de communication qui accompagnera ledéploiement du jeu.Si le jeu est destiné à un usage externe, il faut avant tout faire connaître lejeu. Pour cela, le plan de communication doit être relayé via plusieurssupports : • Communiqués de presse : Il faut demander au service des relations presse, de préparer un communiqué sur le jeu et de le diffuser auprès des magazines. • Community management : Il est important de relayer l’information auprès des réseaux sociaux, où l’entreprise aura ouvert un espace dédié (page fan Facebook, compte Twitter, etc.) et de répondre aux questions du public. En exemple le beau travail de BNP Paribas pour le jeu Ace Manager qui rassemble plus de 11 000 fans sur la page Facebook dédiée au jeu. • Portail/Site web Carrières : Si vous êtes une grande société et que votre jeu est destiné au recrutement ou à la promotion de votre marque employeur et de vos métiers, il est essentiel de mettre un lien et communiqué visible sur les pages/sites/portails Carrières de l’entreprise. • Partenariats : Si votre cible concerne des étudiants, il faut absolument mettre en place des partenariats avec les Grandes Ecoles et les Universités. Ces dernières doivent relayer l’information auprès des professeurs, qui sont un des meilleurs relais d’informations auprès des étudiants. Si votre cible concerne des jeunes diplômés, l’entreprise doit contacter les Grandes Ecoles et Universités, mais également les associations d’anciens.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 98
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? Si votre cible concerne les demandeurs d’emploi, il faut établir des partenariats avec le Pôle Emploi, les Missions Locales de l’Emploi, ainsi que l’APEC si cela concerne des cadres.Par ailleurs, dans le cadre d’un déploiement pour un usage externe, ne pasoublier de mettre de façon visible le règlement du jeu, surtout si le jeusérieux est une compétition avec des lots à gagner.J’ai eu l’occasion d’interroger Matthieu Soulé, qui travaille à la Stratégie etau Marketing Digital de la BNP Paribas. Il m’a indiqué qu’un plan decommunication solide est essentiel pour la divulgation du jeu, voici le planqu’ils ont mis en place pour le jeu Ace Manager : « Cela visait des étudiants,nous avons donc trouvé les relais adaptés avec les universités et écolesvisées (en plus dune communication digitale adaptée sur les réseauxsociaux). Pour des recrues potentielles, là encore communiquer efficacementsur le site de recrutement et pourquoi pas sur des médias et relais ciblespour lopération. »Il est donc important que la cible trouve le jeu rapidement, l’exemple à nepas suivre est celui du jeu sérieux : Facteur Academy (La Poste, voirdescription dans chapitre III), le jeu est très difficile à trouver sur la toile etnon disponible sur le site de La Poste.Il est essentiel d’être cohérent dans l’ensemble de son plan decommunication. Par exemple, le jeu Starbank (BNP Paribas) réalisé parl’éditeur de Serious Games KTM Advance, démontre deux discours différentsentre le client et le fournisseur de solutions de jeux sérieux. En effet,Starbank est destiné à un usage interne pour l’intégration des nouveauxentrants. Le jeu est accessible depuis le site web dédié au jeu. Cependant,voilà ce qu’annonce KTM Advance sur son site : « Starbank the Game estun Serious Game développé par KTM Advance pour le compte de lasociété BNP Paribas. A l’origine, destiné aux nouveaux entrants dans leMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 99
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Groupe, le jeu est disponible depuis le 2 mars 2009 sur internet etaccessible à tous. Après deux jours seulement plus de 10 000 internautesont visité le site: http://starbankthegame.bnpparibas.com/ ». Ce qui estregrettable car l’information a été relayée dans certains articles.Si le jeu est destiné à un usage interne, il convient de communiquer defaçon importante : • Intranet : L’entreprise doit réaliser un espace dédié au jeu sur l’intranet, où l’ensemble des informations y sera transcrit pour bien informer les collaborateurs. Il ne faut pas hésiter à mettre beaucoup d’informations telles qu’une Foire aux Questions, des outils pédagogiques pour aider la compréhension et la progression du jeu. • E-mailings : Relayer l’information par plusieurs vagues d’e-mailings auprès des collaborateurs. • Communication interne : Former et aider les responsables à devenir des bons relais de communication auprès de leurs équipes.Il est donc important de bien communiquer, que ce soit pour l’interne oupour l’externe, afin de garantir le succès du serious game et de confirmer samarque employeur.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 100
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?VII. Le futur des Serious GamesThe Horizon Report, réalisé par The New Media Consortium, est un rapportsur l’évolution de la formation et de l’enseignement. Selon eux, l’avenir dusecteur de l’enseignement et de la formation se situe dans une évolutiontechnologique.Du côté des supports dans un premier temps, le mobile se démocratise deplus en plus, on se formera sur mobile et tablette. Les serious games serontdonc disponible sous forme d’applications mobiles, que les collaborateurs oupublic externe pourront télécharger.La 3D en temps réelle va continuer à se développer et devenir de plus enplus accessible pour les clients, la technologie deviendra de moins en moinschère, grâce aux outils de développement.A terme, les games based learning vont se développer de plus en plus avecla « gesture based computing », soit la gestuelle, ainsi que lareconnaissance vocale. Notamment avec le développement du potentiel de laWii et de la Kinect. Dans le cadre des serious games, les joueurs/apprenantspourront s’immerger totalement dans le jeu grâce à l’implication de leurcorps dans le jeu et non plus se mettre à la place d’un avatar commeaujourd’hui. L’avatar tel qu’il est conçu aujourd’hui (pas vraimentpersonnalisable) sera dépassé. Ainsi les paramètres liés au corps et aucomportement seront pris en compte dans les futurs jeux sérieux.Il y aura également le Learning Analytic, les datas vont être implémentéesdans les serious games, afin de réaliser des programmes de formationspersonnalisés, que l’on retrouvera à travers un serious game.En attendant tout cela, j’estime qu’il y a des chances que l’effet SeriousGame passe un peu de mode. En effet, Philippe Delanghe m’indiquait dansMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 101
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?une interview, que les clients veulent tous des serious games pour leursprogrammes de formation, car c’est la tendance, toutes les entreprisesveulent leur propre serious game. Cependant, il y a de nombreux cas où lejeu sérieux n’est pas la meilleure option à envisager dans telle ou telleformation, de simples modules e-learning avec un habillage ludique peuventsuffire parfois.En attendant, le marché des serious games continue de se développer defaçon sérieuse, les fournisseurs de solutions de serious games et d’e-learning vont continuer à proposer une industrialisation des serious gamespour le plus grand bonheur des PME.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 102
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?ConclusionA travers les différentes interviews que j’ai réalisé, il est apparu clairementque la notion de Serious Game est récente. Jean Marc Roche de BNP Paribasm’indiquait qu’ils n’avaient pas conscience de lancer des serious gameslorsqu’il a réalisé ses deux projets il y a 3 ans.Mais depuis, cela a bien changé, aujourd’hui toutes les entreprises veulentleur propre jeu sérieux. Philippe Delanghe d’U&I Learning m’expliquait qu’il ya un véritable phénomène de mode, alors que la définition du terme SeriousGame est encore floue.Il est évident qu’à l’avenir il faudra poser des limites à cette définition afinque les clients y voient plus clair. En attendant, de nombreux fournisseursproposent des solutions de serious games sur étagère, avec des tarifs plusabordables pour les PME. Tout le monde peut désormais trouver son compte.Cependant, un serious game n’est pas une solution à toutes lesproblématiques de Ressources Humaines. Parfois, de simples modules e-learning suffisent pour un programme de formation. Et ces derniers sontcinq fois moins coûteux que la réalisation d’un serious game sur mesure.Il convient donc aux entreprises de bien réfléchir avant de se lancer dans unprojet de serious game et de bien définir leurs besoins.En effet, un projet de jeu sérieux est long et complexe à mettre en place.Mais si le besoin est là et calculé, dans ce cas, il est important de réaliser leprojet avec des experts et de nommer au sein de l’entreprise un chef deprojet.Ce chef de projet garantira le respect des délais et des coûts avec le ou lesfournisseurs. Pour ce faire, il devra avoir de l’expérience et maîtriser lagestion de projet. Si ce n’est pas le cas, il est alors vivement conseillé que lechef de projet suive une formation de quelques jours sur une méthode degestion de projet, telle la méthode Agile par exemple.Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 103
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Il est aussi nécessaire de ne pas négliger les aspects marketing etcommunication du projet, que le jeu sérieux soit destiné à un usage interneou externe. Il en ira du succès et de la réussite du projet.Après le respect de ces règles élémentaires, le marché ne peut quecontinuer à se développer et promet un futur riche en découvertestechnologiques.Les serious games, avec la 3D temps réel, vont continuer à se développer.Le comportemental jouera un rôle essentiel dans les futurs jeux sérieux,grâce à des technologies comme la Kinect, la Wii ou encore lareconnaissance vocale. Puis les données interviendront dans les jeux, ellespermettront une politique RH adaptée à chaque individu.Le recrutement, la formation et la communication d’entreprise n’ont pas finid’être bouleversés !Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 104
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? BibliographieMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 105
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?BibliographieLivres, rapports, livres blancs : Introduction au Serious Game de Julian ALVAREZ & Damien DJAOUTI -Editions Questions théoriques – Août 2010 Serious Game : Révolution pédagogique de Valérie LAVERGNE BOUDIER & Yves DAMBACH – Editions Lavoisier – Mai 2010 Des serious games efficaces et accessibles à toutes les entreprises – Livre Blanc du Cabinet FEFAUR – Juin 2011 Serious Game Market & Data Report de Julian ALVAREZ & Laurent MICHAUD – Digital Home & Entertainment IDATE – Juin 2010 Serious games : Advergaming, Edugaming, Training … de Laurent MICHAUD – IDATE – Juin 2008 L’offre professionnelle eLearning en France – Livre Blanc du Cabinet FEFAUR – Septembre 2010 The Horizon Report – The New Media Consortium – 2011Sites web : http://www.americasarmy.com/ http://www.blog-emploi.com/index.php/post/2007/05/25/Recrutement- sur-Second-Life http://www.tmpneo.com/site/neojobmeeting.html http://www.focusrh.com/strategie-ressources-humaines/communication- rh/a-la-une/second-life-une-operation-de-recrutement-en-demi- teinte.html?id_article=1803 http://pro.01net.com/editorial/350163/second-life-le-nouveau-lieu-de- recrutement-a-la-mode/ http://www.nicolasfrot.net/2010/11/le-marche-des-serious-games/ http://www.idate.org/fr/Actualites/Serious-Games_643.html http://www.indexel.net/article/cinq-questions-pour-tout-savoir-sur-les- serious-games-3011.html http://www.ludovia.com/serious_games/2011/799/la-france-dans-le- top-10-des-pays-editeurs-de-serious-games.html http://www.journaldunet.com/solutions/expert/47493/le-serious- games---nouveau-concept-de-formation.shtml http://e-learning.prestataires.com/conseils/serious-games http://www.ludovia.com/news-1159.html http://www.centre-inffo.fr/3-Le-cout-moyen-d-un-serious-game.html http://e-learning.prestataires.com/le-serious-game-nouvel-atout-de-la- formation-ouverte-a-distance http://www.blog-pour-emploi.com/2011/03/28/jeux-serieux-et- recrutement-game-over-or-play-again/ http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-salon-serious-games- les-jeux-pedagogiques-gagnent-les-entreprises-33121.html http://www.lefigaro.fr/formation/2010/04/02/01015-20100402ARTFIG00 731-le-marche-florissant-des-serious-games-.phpMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 106
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? http://blog.jobrendez-vous.com/index.php?post/2011/07/20/Les-serious- games-pour-le-recrutement-! http://www.reveal-thegame.com/ http://www.loreal.fr/_fr/_fr/html/carriere/Nous-rencontrer/Business- games.aspx http://altaide.typepad.com/jacques_froissant_altade/2010/01/reveal-by- lor%C3%A9al-un-business-game-multim%C3%A9tiers-propos%C3%A9- %C3%A0-tous-les-%C3%A9tudiants-.html http://www.moonshield.com http://www.jobs.thalesgroup.com/fr/cid135/moonshield--le-nouveau-jeu- pour-decouvrir-thales.html http://www.formaguide.com/actualites/le-serious-game-moonshield-de- thales-lance-sur-les-plateformes-mobiles-iphone-ipad-et-ipod-touch-d- apple-ktm-advance- http://www.bnpparibas.com/actualites/%C2%AB-ace-manager- %E2%80%93-fourth-set-%C2%BB-jeu-ligne-propose-bnp-paribas- revient-quatrieme-annee-cons-1 http://www.news-banques.com/record-pour-%C2%AB-ace-manager-the- third-set-%C2%BB-12-832-etudiants-inscrits-pour-la-troisieme-edition- du-jeu-de-simulation-en-ligne-de-bnp-paribas/012163908/ http://www.formaposte-iledefrance.fr/portal_upload/jeu/ http://www.jeuxserieux.fr/?p=1814 http://www.seriousgame.be/2011/03/facteur-academy-un-serious-game- pour-tester-la-motivation-des-futurs-facteurs/ http://www.daesign.com/fr/realisations/renault-academy.html http://www.catherinebelotti.com/2010/02/daesign-et-la-renault- academy-r%C3%A9compens%C3%A9s-pour-leur-serious-game-.html http://www.e-learning-infos.com/info_article/m/872/le-trophee-du- meilleur-serious-game-pour-renault-academy-et-daesign %E2%80%A6.html http://www.lafabriqueratp.fr/actus/information- voyageurs/2011/04/decouvrez-le-bus-training-game/ http://www.serious-game.fr/wordpress/index.php/422/bus-training- game-c%E2%80%99est-du-lourd/ http://www.slideshare.net/fffod/bus-training-game http://www.ktm-advance.com/viewProject_fr.php?id=126 http://www.elearning-actu.org/business-simulator-un-serious-game- pour-les-problematiques-dentreprises/ http://www.e-learning-infos.com/upload/21115b37ca9c06ecommunique- presse-07042011.pdf http://www.daesign.com/fr/actualites/48-daesign-et-michelin-remporte- le-prix-special-du-jury-au-serious-game-expo-.html http://www.jobemploi.net/blog/entreprises/le-serious-game-mission-anti- trust.html http://www.afjv.com/news.php? id=416&title=daesign_prix_special_jury_serious_game_expo http://starbankthegame.bnpparibas.com/Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 107
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? http://www.ktm-advance.com/viewArticle_fr.php?id=54 http://www.ludovia.com/news-261.html http://www.jobfinance.com/actu/communique.php?id_article=3900 http://www.focusrh.com/strategie-ressources-humaines/diversite-emploi/ actualites-rh/2010/12/16/serious-game-chez-mma-pour-former-les- managers-a-la-diversite.html http://www.argusdelassurance.com/acteurs/assureurs/mma-sensibilise- a-la-diversite-de-facon-ludique.46999 http://www.ktm-advance.com/viewProject_fr.php?id=132 http://www.afjv.com/news.php? id=431&title=serious_game_suez_ambassador http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-suez-environnement- adopte-un-serious-game-developpe-par-ktm-advance-46771.html http://www.suez-environnement.fr/actualites/communiques-de- presse/ambassador-le-jeu-video-pedagogique-de-suez-environnement- recoit-le-prix-du-%C2%AB-meilleur-game-de-france-2011%C2%BB/ http://exclusiverh.com/serious-game/le-business-game-d-isagri- attire-1-840-ingenieurs.htm http://www.emploi-isagri.fr/etudiants/strategie-agri-business-school/jeu- stra-2137.aspx http://www.ktm-advance.com/viewArticle_fr.php?id=182 http://www.daesign.com/fr/serious-game-store.html http://www.crossknowledge.com/fr_FR/page/solutions/par- modalite/serious-game.html http://www.pixelearning.com/services-the-leadership-game.htm http://www.elearningagency.fr/parcours_elearning.html http://www.qoveo.com/fr/digitallearning/solutions/elearning.aspx http://www.conscio-technologies.com/index.php? option=com_content&view=article&id=109&Itemid=92&lang=fr http://www.ludovia.com/news-1169.html http://www.laveilleduchangement.com/lms-talent-management/534/ http://www.planete-plus-intelligente.lemonde.fr/villes/les-serious-games- enflamment-les-forums-et-les-reseaux-sociaux_a-13-432.html http://www.jordanepaquet.fr/mon-actualite/307/composantes-du- serious-game/ http://www.formaguide.com/mieux-former/serious-games-etat-des-lieux http://fr.wikipedia.org/wiki/Gestion_de_projet http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_agileMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 108
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? AnnexesMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 109
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Répertoire des annexes A. Figure 1 : Marché mondial du Jeu Vidéo 2011-2015 B. Figure 2 : Evolution du CA mondial des Serious Games 2011-2015 C. Figure 3 : Répartition des joueurs français de jeu vidéo selon leur âge, sexe, et temps passé à jouer par semaine D. Figure 4 : Répartition des joueurs français selon leur âge E. Figure 5 : Schéma représentant les différents modes d’apprentissages à adopter selon la cible apprenante F. Figure 6 : Pyramide de Maslow reflétant les besoins de la cible G. Figure 7 : L’offre professionnelle e-learning en France H. Figure 8 : Les acteurs impliqués dans le marché des serious games I. Figure 9 : Chaine de valeur du serious gaming en 2015 J. Figure 10 : Mapping des éditeurs/producteurs de serious games – marché français K. Figure 11 : Bande dessinée représentative de la gestion de projet – visions et impacts des différents intervenants L. Figure 12 : Les composantes d’un Serious Game selon l’Université du Michigan USA en 2007 M. Figure 13 : Schéma sur les composantes d’un Serious Game, selon Jordane Paquet, ingénieure en pédagogie et multimédia N. Figure 14 : Schéma de la méthode de gestion de projet de Cycle en V O. Figure 15 : Chaine de valeur de la construction d’un projet de Serious Games P. Figure 16 : Agile Development – schéma de développement AgileMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 110
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? A. Figure 1 : Marché mondial du jeu vidéo 2011 - 2015 Source : IDATE B. Figure 2 : Evolution du CA mondial des Serious Games 2011 -2015Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 111
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? C. Figure 3 : Répartition des joueurs français selon leur âge, sexe et temps passé à jouer aux jeux vidéos par semaineSource : FEFAUR – Livre Blanc sur les serious games – Juin 2011 D. Figure 4 : Répartition des joueurs français selon leur âgeMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 112
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? E. Figure 5 : Schéma représentant les différents modes d’apprentissage à adopter selon la cible apprenante. F. Figure 6 : Pyramide de Maslow reflétant les besoins de la cibleMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 113
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Les acteurs impliqués G. Figure 7 : les acteurs impliqués dans le marché des serious gamesLaH. Figure 8 : Chaine desecteur du Serious Serious en 2015 chaîne de valeur du Valeur dactivité Gaming GamesSource : IDATE BP 4167 – 34092 Montpellier Cedex 5 Tel : +33 (0) 467 144 444 – Fax : +33 (0) 467 144 400 info@idate.org – www.idate-research.comMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 114
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? I. Figure 9 : L’offre e-learning en France par segment Source : Livret blanc « L’offre e-learning » - Cabinet FEFAUR J. Figure 10 : Mapping des éditeurs/producteurs de Serious Games – Marché FrançaisMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 115
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? K. Figure 11 : Bande dessinée représentative de la gestion de projet – visions et impacts des différents intervenantsMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 116
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ?Source : The Projec Cartoon – www.projectcartoon.com L. Figure 12 : Les composantes d’un Serious Game selon l’Université du Michigan USA en 2007 Source : www.jordanepaquet.frMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 117
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? M. Figure 13 : Schéma sur les composantes d’un Serious Game, selon Jordane Paquet, ingénieure en pédagogie et multimédiaSource : www.jordanepaquet.fr N. Figure 14 : Schéma de la méthode de gestion de projet de Cycle en V Source : Wikipédia - Cycle en V (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_en_V)Marlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 118
    • Comment intégrer les Serious Games dans une stratégie RH ? O. Figure 15 : Chaine de valeur de la construction d’un projet de Serious GamesSource : Interaction games – www.interaction-games.com P. Figure 16 : Agile Development – schéma de développement AgileSource : Manifeste AgileMarlène BlondetMBA MCI Part Time 2010-2011 119