www.marinelepen2012.fr   journal de campagne de marine le pen   | n° 4 | janvier/février 2012 CONVENTION DE LILLE18 ET 19 ...
on vous l’avait bien dit !  Crise  ET LE AAA... TOMBA !ILS dISAIeNt hIer                                      V oilà, c’es...
édito/sommaire                                                                            Par Marine Le Pen               ...
on en parle Entretien avec Florian Philippot TVA SOCIALE = TVA PATRONALE ! Comme son nom ne l’indique pas, la TVA sociale ...
on en parleTAXE TOBIN : SARkOzyCONTRE SARkOzyLa crise et les médiocres sondages        dossier - la mise en place de cette...
on en parleEntretien avec Nicolas BayCLAUDE GUéANT ET LA (SOI DISANT)MAîTRISE DES FLUX MIGRATOIRESPrésidentielle imminente...
élecTioN préSideNTielle - 22 avril eT 6 mai 2012        AvecMarine                   CONVENTION                      DE LI...
bULLETIN D’INsCrIPTION                                     ce bulletin d’inscription est à renvoyer au plus vite à :      ...
INfOrmaTIONs PraTIqUEs                                chers amis,                              les 18 et 19 février procha...
PrOGrammE INDICaTIf                                       2012 cap eSpéraNce      Samedi 18 FéVRIER                 9 h 30...
dossier                                                                                    Par Machin Chose               ...
dossierEntretien avec Louis Aliot«JE PENSE qUE NOTRE DyNAMIqUENE FAIT qUE COMMENCER»L’esprit de la France : Entre le sonda...
l’avait bien dit !                  on vousdossier                                                       Par Machin ChoseE...
dossierEntretien avec Jean-François JalkhLA ChASSE AUX PARRAINAGESC’est une question lancinante, que se posent et lessympa...
l’avait bien dit !                 on vousdossier                                                   Par Machin Chosequi so...
la voix du peuple© Jean-Louis Reichmann
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Journal Esprit de la France n°4

962 views
934 views

Published on

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
962
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Journal Esprit de la France n°4

  1. 1. www.marinelepen2012.fr journal de campagne de marine le pen | n° 4 | janvier/février 2012 CONVENTION DE LILLE18 ET 19 FéVrIEr
  2. 2. on vous l’avait bien dit ! Crise ET LE AAA... TOMBA !ILS dISAIeNt hIer V oilà, c’est fait, la France, pardollar américain, a perdude notation américaine travaillent pour le décision d’un agence son «triple A». C’était inévitable, compte tenu et du contexte économique et finan- «Nous avons le triple A, c’est-à-dire que cier et des critères rigides des agences de notation. Et pourtant, de nous sommes considérés comme un pays Nicolas Sarkozy en François Baroin, en passant par Valérie Pécresse, bien géré» on nous avait assuré que la France n’était pas la Grèce, ni même l’Italie, Nicolas Sarkozy, entretien accordé à France 2 et que notre pays conserverait sa précieuse notation. Ou alors ce serait «Si je pers le triple A, je suis mort !» une catastrophe. Nicolas Sarkozy à un de ses proches, rapporté Au fait, vous avez remarqué ? Depuis que la catastrophe est quand par le Canard enchaîné le 6 décembre 2011 même arrivée, elle n’est plus si catastrophique : l’imperturbable Fran- «Le triple A est un trésor de la France» çois Baroin s’emploie à dédramatiser ce cuisant échec , «pas une bonne Alain Minc au Figaro, le 23 août 2011 nouvelle, mais pas une catastrophe». Ah bon, n’est-ce pas au nom de la nécessité absolue de conserver ce triple A que le gouvernement s’est «La France conservera son triple A» engagé dans deux plans de rigueur successifs en quatre mois ? Valérie Pécresse, ministre du Budget, sur LCI, août 2011 Qui a vécu par les marchés périra par les marchésILS dISeNt à PréSeNt Quant à Nicolas Sarkozy, grand opérateur, pour la France, de l’écono- mie virtuelle, financiarisée et mondialisée, que dit-il, alors que son châ- «Ce n’est pas une bonne nouvelle, mais teau de cartes économique s’effondre, en dépit de tous le sommets ce n’est pas une catastrophe» franco-allemands qu’il peut mettre en scène ? Eh bien qu’il va annon- François Baroin au 20 heures de France 2, le 13 janvier cer «à la fin du mois» «les décisions importantes qu’il faut prendre sans perdre de temps». En traduction simultanée de la «sarkolangue», cela signifie, quoi qu’en dise François Fillon, de nouvelles mesures d’austérité dont feront les frais les éternels «cochons de payants» des classes populaires et moyennes. Car c’est la logique de ce système, et de ses équipes politiques, de tout sacrifier, y compris leur peuple, aux exigences de l’hyper-classe ultra-libérale.NouS dISIoNS Cela signifie aussi que l’activisme de Sarkozy consiste en fait à courir après une actualité qui se fait sans lui, voire malgré lui, et à faire pas- «Il est aujourd’hui quasi-inéluctable que, ser ses gesticulations pour de l’action. Avec lui on songe au mot de malgré l’épouvantable cure d’austérité Cocteau : «Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être qui se concocte à Bercy, les marchés financiers auront à très court terme la les organisateurs» ! peau du triple A de la France» Sinon, les crises de l’euro, de la dette et de l’activité économique Marine le Pen, conférence de presse sur la crise, auront achevé de démontrer que Nicolas Sarkozy, bien loin d’être jeudi 11 août 2011 le président du volontarisme politique, est celui de l’impuissance totale. Impuissance causée par les abandons de souveraineté qu’il a lui même consenti à l’Union européenne et au libre-échangisme mondial. Et par son incapacité profonde et quasi-congénitale à pou- voir envisager une autre voie pour la France que sa sujétion aux marchés et à toutes les formes de supra-nationalité. Aujourd’hui, les comptes sont en train de se régler. Et le sarkozysme qui a longtemps cru pouvoir surfer sur la logique et la dictature des marchés, est en train de périr à cause d’eux. Comme quoi, il y a une morale en politique, malgré les hommes politiques ! 2
  3. 3. édito/sommaire Par Marine Le Pen CONVENTION DE LILLE : LA VICTOIRE EST à PORTéE, MOBILISONS NOUS à FOND ! L es 18 età19Lille notre tiendra février se •Tout d’abord, je vous convie tous à notre Convention de Lille, afin que par votre affluence et votre enthousiasme,D.R. Convention présidentielle. vous en fassiez, aux yeux de tous, amis comme adversaires, Son succès, en termes d’af- politiques comme journalistes, un temps fort de cette cam- fluence et d’enthousiasme, devrait traduire l’atmosphère pagne présidentielle ; d’espoir qui nous habite, et la dynamique du mouvement qui porte ma candidature. Et je ne donne pas là dans la •De même, il faut que tous s’investissent sur le terrain clause de style ou la langue de bois : enquêtes et sondages, militant, en collant, tractant, boîtant : cette présence depuis le début de l’année, vont tous dans le même sens physique est, aux yeux de tous, un signe évident de dy- : un tiers des Français sont d’accord avec les idées que je namisme et de représentativité ; défends, les arguments que j’avance. Il y a eu vraiment, ces dernières semaines, une maturation des Français, il est •Il faut aussi, bien sûr, sortir de sa réserve, et ne pas craindre vrai accélérée par la déconfiture de l’Euro, et de l’écono- de parler et faire parler de ma candidature dans votre en- mie française dans la zone euro. Déconfiture aussi, et c’est tourage : il faut, en quelque sorte, la banaliser, la faire vivre normal, des «champions» de la monnaie et de la pensée dans votre quotidien, dans votre environnement familial, uniques, les candidats de l’UMPS au mieux stagnant dans amical et social ; la plupart des enquêtes, et à l’évidence ne suscitant pas d’enthousiasme, aucune adhésion profonde. •Et puis, la chose devient urgente, il faut que chacun redouble d’efforts pour accroître notre «stock» de parrai- Ma candidature semble être la rencontre d’une volonté nages. Car je ne vous cache pas que c’est une quête difficile, politique et d’une situation exceptionnellement grave. Et plus difficile encore qu’auparavant, peut-être justement à le pays, en dépit de tous les discours lénifiants, n’est plus cause du succès historique que nous promettent les son- dupe des «diseurs de bonne aventure» du système, qu’ils dages et l’état de l’opinion publique. En clair, le système ne nous parlent de l’euro, de la sécurité, du chômage, ou de nous fait pas de cadeaux sur ce terrain-là non plus. l’immigration. On ne croit plus, à l’heure de tous les dan- Donc, démarchez autant qu’il est possible les élus dont gers, aux déclarations et promesses des «bisounours» poli- vous pensez qu’ils seraient susceptibles de nous accorder ticiens de droite et de gauche. Et donc on se tourne naturel- une promesse de parrainage, ou signalez-les à notre équipe lement vers un discours de vérité. Le mien en l’occurrence. de campagne, à vos responsables locaux. En un mot comme en cent, la victoire est - vraiment - à J’ai – quand même – besoin de vous ! portée, mais elle dépend toujours de vous. A cent jours du premier tour, l’heure est à la mobilisation générale ! Mais, évidemment, il ne suffit pas d’attendre les sondages. Comme le disait excellemment Jean de la Fontaine, «Aide- Je compte sur vous ! toi et le Ciel t’aidera». Bref, la victoire se mérite, par les efforts que chacun d’entre nous faisons pour convaincre et amplifier la vague qui nous porte. Il faut donc, plus que jamais se mo-bi-li-ser ! Journal de campagne de Marine Le Pen 78, rue des Suisses on vous l’avait bien dit !����������������������������� 2 dossier ����������������������������������������������� 11 92000 Nanterre et le AAA... tomba ! Le second tour de plus en plus à portéeDirecteur de la Publication : Marine Le Pen Rédacteur en chef : édito ������������������������������������������������������ 3 entretien ���������������������������������������������� 16 Louis Aliot Tirage : 50 000 exemplaires on en parle ��������������������������������������������� 4 Convention de Lille Numéro de commission paritaire en cours tVA sociale = tVA patronale la voix du peuple������������������������������������ 16 Conception - Impression : Unanime taxe tobin : Sarkozy contre Sarkozy Courriel : Claude Guéant et la (soi disant) maîtrise redaction@marinelepen2012.fr des flux migratoires Photo en couverture : © Luca Da Ros/Grand Tour/Corbis 3
  4. 4. on en parle Entretien avec Florian Philippot TVA SOCIALE = TVA PATRONALE ! Comme son nom ne l’indique pas, la TVA sociale chère à Nicolas Sarkozy est anti-sociale, et même a mérité l’appellation «TVA patronale» décernée par Marine Le Pen. Florian Philippot, directeur de campagne et conseiller économique de la candidate, nous explique les tenants et aboutissants, économiques et sociaux, de ce projet élyséen… L’esprit de la France : Pourriez-vous Il n’y a donc rien à attendre de bon de ce rappeler ce qu’est, techniquement, projet qui par ailleurs touche - contrai- la TVA sociale, qui l’a imaginée et rement à ce qu’a dit lors de ses voeux F. P. : Exactement. Et la ré-industria- quelles pourraient en être les consé- Nicolas Sarkozy qui, en l’espèce, a lisation, ça passe notamment par la quences sociales ? menti - tous les produits, les importa- mise en place du protectionnisme. Florian Philippot : C’est d’abord un tions mais aussi les productions fran- Le vrai débat de cette présidentielle, vieux projet du MEDEF, une vieille exi- çaises. La TVA sociale ne sert en rien c’est la protection aux frontières. Aux gence du grand patronat français. Ca une politique de ré-industrialisation, frontières nationales, parce qu’on ne consiste, dans le projet Sarkozy, en elle est à la fois injuste et inefficace ! va pas attendre des années encore une baisse des cotisations sociales d’hypothétiques mesures de protec- e.F. : Les défenseurs, au gouverne- tion européenne qui ne règleraient pasFLorIAN PhILIPPot : ment, de ce projet font valoir que la tout, de toute façon, car il y a une vraie«LA ré-INduStrIALISAtIoN TVA sociale permettrait de faire bais- concurrence, au sein de l’Europe, de lade LA FrANCe, voILà LA ser le coût du travail en France. Qu’en part des pays de l’Est, et qui ne viendraréPoNSe de MArINe Au dites-vous ? jamais parce que l’Allemagne ne veutProjet de tvA SoCIALe !» F.P. : La vraie cause du coût élevé pas entendre parler de protection- du travail en France, c’est le coût du nisme, principe d’ailleurs proscrit par employeurs, compensée par une chômage. On est dans un pays qui tous les traités que toutes les forces hausse très sensible de la TVA, sans connait depuis des années un chô- politiques françaises ont avalisés. Et doute de 3 ou 4 points, ce qui la porte- mage de masse et un chômage crois- donc cette protection nationale - par rait à 22,6 ou 23,6% sur tous les produits sant, qui doit donc indemniser plu- les droits de douane, les quotas d’im- assujettis au taux normal.Du coup, ça sieurs millions de personnes. Si on ne portation, par des normes plus strictes entraîne une nette baisse du pouvoir mène aucune politique de fond pour - sera le moyen de nous réarmer dans d’achat des Français, particulièrement résoudre ou résorber significativement la mondialisation, de nous remettre à ceux appartenant aux classes popu- ce problème du chômage, tout le reste niveau par rapport aux autres pays - laires et moyennes, dont on sait qu’elles n’est que de la communication, des je pense à l’Argentine, au Brésil, à la consomment une part importante de coups d’épée dans l’eau ! La seule et Russie, aux Etats-Unis eux-mêmes, à leurs revenus et épargnent peu, contrai- vraie solution au coût du travail fran- ces nombreux pays qui se mettent au rement aux classes aisées. Et c’est çais, c’est la ré-industrialisation, seule protectionnisme ou le pratiquent, pour une baisse encore plus sensible pour à même de ressusciter la croissance, certains, depuis des années. Il y a une les retraités modestes qui ne peuvent et donc de relancer l’emploi, il n’y a pas nécessité absolue de lutter contre la même pas espérer une augmentation d’autre issue ! Dire le contraire ou autre concurrence déloyale mondiale ! de revenus, puisque la baisse des coti- chose serait mentir aux Français. La sations employeurs - contrepartie, dans ré-industrialisation de la France, c’est e.F. : Au fait, a-t-on des exemples de le projet de TVA sociale, de la hausse de la réponse de Marine Le Pen à la TVA pays ayant adopté l’équivalent de la la TVA - ne concerne ni les chômeurs ni sociale de Sarkozy ! TVA sociale sarkozyste ? les retraités. F. P. : Oui le Danemark, à la fin des D’autre part, la hausse des salaires e.F. : Donc, la ré-industrialisation années 80 ; l’Allemagne, très modéré- qui serait la conséquence de la TVA c’est reprendre le problème écono- ment, en 2007, qui a créé un point de sociale demeure très hypothétique mique et social français à la base, TVA sociale - une hausse globale de puisqu’on sait que la plupart des c’est aller à la racine du mal, tandis 3 points de la TVA, mais seulement entreprises, notamment les grandes, que la TVA sociale n’est qu’une sorte d’un point en termes de TVA sociale. conserveront pour elles cette baisse de placebo inefficace - et sociale- Et les résultats, aujourd’hui, ne sont pas des cotisations-employeur. ment injuste - ? probants. 4
  5. 5. on en parleTAXE TOBIN : SARkOzyCONTRE SARkOzyLa crise et les médiocres sondages dossier - la mise en place de cette supplémentaires - + 500 000 chô-aidant, Nicolas Sarkozy se déguise, taxe ne vaut, comme plusieurs com- meurs longue durée rien que pour lesà trois mois du premier tour, en mentateurs l’ont signalé, que si elle années 2008 et 2009 ! - le président-altermondialiste et sort de ses car- est le fait de plusieurs pays majeurs candidat exhume la taxe Tobin pourtons la taxe Tobin sur les transac- économiquement - on dira que cette essayer - désespérément - de fairetions financières qu’il avait naguère subite reconversion du chef de l’Etat oublier qu’il a été à l’Elysée le fondé dejugée «absurde». Naguère, c’était est caractéristique de son cynisme et pouvoir français des marchés finan-il y a 13 ans, quand, au cours d’un de son «bougisme» désordonné, et ciers et l’avocat de l’ultra-libéralismedébat télévisé, Nicolas Sarkozy, qu’elle donne la mesure du désarroi mondialisé. C’est pathétique autantalors seulement président du RPR, présidentiel, à moins de cent jours de qu’absurde politiquement, personneavait sentencieusement expliqué à l’épreuve de vérité du premier tour ! ne croyant à la conversion in extre-Robert Hue, alors «espoir « du PCF, mis de Nicolas Sarkozy à l’anticapi-la chose suivante : «Si nous le faisons Treize ans après la réplique dédai- talisme ou à l’économie encadrée. Duen France (adopter la taxe Tobin), on gneuse de Nicolas Sarkozy à Robert reste, en une semaine, ce dernier ava encore le payer de dizaines de mil- Hue, alors que la France est redevable déjà eu largement le temps d’oublierliers de chômeurs supplémentaires». à la présidence Sarkozy de plusieurs la taxe Tobin !Sans nous prononcer sur le fond du centaines de milliers de chômeurs 5
  6. 6. on en parleEntretien avec Nicolas BayCLAUDE GUéANT ET LA (SOI DISANT)MAîTRISE DES FLUX MIGRATOIRESPrésidentielle imminente – et difficile – oblige, Claude Guéant vientde voler au secours de son champion Nicolas Sarkozy en annonçant,via une conférence de presse, des résultats tangibles et même d’unimportance «remarquable». Nous avons donc demandé à NicolasBay, responsable de la communication électorale, porte-parole deMarine Le Pen et son conseiller sur les questions d’immigration, de«décrypter» les chiffres et les affirmations du ministre de l’Intérieur.L’esprit de la France : Le 10 janvier, bien de Roms, citoyens européens, et ça on sait que c’est un chiffre trèsClaude Guéant a fait état de toute et donc autorisés à revenir, parmi ces faible, alors même que le gros de l’immi-une série de statistiques témoignant 33 000 expulsés de 2010 ? gration clandestine touchant la Franceselon lui d’une fermeté et d’une effi- NB : En réalité, il faut mettre ce chiffre provient de cette partie du monde.cacité inédites du gouvernement sur de 33 000 en relation avec celui del’immigration en 2010. Prétention l’immigration clandestine dans sa glo- «LeS ChIFFreS AvANCéS PArrelayée par Le Monde qui a fait sa une balité, estimé à 150 000 par an : dans M. GuéANt SoNt truquéSsur une limitation record des natura- ces conditions, évidemment, qu’il y ait et de PLuS dérISoIreS Aulisations. Guéant base son argumen- eu ces deux dernières années 28 000 reGArd de LA réALIté detation sur trois chiffres-clé : limitation ou 33 000 expulsions, c’est dans tous L’IMMIGrAtIoN eN FrANCe»des naturalisation, baisse du nombre les cas dérisoire. On dispose malgréde permis de séjour, augmentation tout d’éléments permettant de quan-des expulsions de clandestins. Quelle tifier l’immigration clandestine comme e.F. : Pour revenir à l’immigrationest votre analyse à ce propos ? l’aide médicale d’Etat qui est la CMU légale, Claude Guéant se vante d’êtreNicolas Bay : En réalité, c’est une des clandestins : en 2010 son coût a passé de 189 500 titres de séjourbaisse très artificielle, qui intervient à dépassé les 600 millions d’euros, mon- accordés en 2010 à «seulement» 182la cinquième année de mandat, et qui tant en hausse constante depuis que 500 en 2011. Est ce que cette diffé-ne saurait masquer la réalité de l’immi- cette prestation a été instituée ; ce qui rence n’est pas dérisoire et ne reflète-gration, clandestine ou légale, dans ce signifie clairement qu’il y a de plus en t-elle pas la politique «homéopa-pays : il y a eu au cours du mandat de plus de clandestins installés dans notre thique» du gouvernement ?Nicolas Sarkozy une hausse constante pays, de plus en plus longtemps. NB : Là encore, c’est une façon de pré-de l’immigration légale d’abord. Sous Cela dit, il est parfaitement exact que senter les chiffres : en réalité on diminueLionel Jospin, en 2000, la France déli- les expulsions concernent principale- légèrement, et artificiellement, en fin devrait 120 000 titres de séjour chaque ment les Roms venus de Roumanie, mandat, le nombre de titres de séjourannée ; aujourd’hui on en est quand qu’on renvoie par avion avec un via- accordés, et dans le même temps onmême à 200 000 par an ! Quant à l’im- tique de 300 euros par personne, et qui laisse entrer un nombre plus impor-migration clandestine, évidemment reviennent le plus souvent par camion, tant de clandestins, en attendant dele ministre ne donne pas de chiffres en payant leur passeur à hauteur de les régulariser après l’éléction. On voitet se gargarise d’un nombre d’expul- 60 euros. Cet allez-retour lucratif est bien au final, dans cette affaire que mal-sions en légère hausse (33 000 en 2011 devenu d’ailleurs pour certains Roms gré les promesses de Nicolas Sarkozycontre 28 000 en 2010). La réalité est une activité en tant que telle. en 2007 l’immigration «choisie» n’aailleurs : avec les crises arabes, on a Une autre importante source d’immi- pas remplacé l’immigration subie, laeu une immigration clandestine mas- gration clandestine, c’est celle qui vient France continue d’être touchée parsive en direction de l’Europe. Et 20% de Mayotte, avec des Comoriens qui des flux migratoires massifs et incon-des demandes d’asile des «visiteurs» font, eux, l’allez-retour entre l’île et le trôlés qui ont évidemment un impactde Lampedusa concernent la France, reste de l’archipel, et sont comptabilisés considérable sur la vie de nos compa-où les prestations sociales sont les plus par M. Guéant comme les Roms dans triotes, d’abord sur le plan économique«intéressantes» d’Europe. la colonne «expulsions». Sinon il serait : 95% des étrangers bénéficiant d’un intéressant que le ministre nous com- titre de séjour n’ont pas de contrat dee.F. : Un autre cocorico de Guéant munique les chiffres relatifs au nombre travail et par conséquent ils pèsent surconcerne les reconduites à la fron- d’immigrés provenant du Maghreb les comptes de la sécurité sociale, detière, qui seraient trois fois plus impor- ou de l’Afrique sub-saharienne et qui l’assurance maladie, des retraites ettantes en 2010 qu’en 2002. Mais com- seraient concernés par ces expulsions, donc sur le contribuable français. 6
  7. 7. élecTioN préSideNTielle - 22 avril eT 6 mai 2012 AvecMarine CONVENTION DE LILLE 18 et 19 février 2012 CAP ESPéRANCELille - Grand Palais - 1, bd des Cités-Unies 59000 Lille cmlp - 78, rue des Suisses 92000 Nanterre - Tél. : 01 83 64 87 04 - www.marinelepen2012.fr
  8. 8. bULLETIN D’INsCrIPTION ce bulletin d’inscription est à renvoyer au plus vite à : CmLP - Convention de Lille - 78 rue des suisses 92000 Nanterre " ✆ 01 83 64 87 041 INsCrIPTION à La CONVENTION Je participe à la convention présidentielle de marine le pen à lille et suis accompagné(e) de ............... personnes. Nom des accompagnants obligatoire : ........................................ ....... x 10 e = ...... .......................................................................................................2 INsCrIPTION aU dîner de gala DU samEDI sOIr Je participe au dîner de gala en présence de marine le pen et suis accompagné(e) de ................... personnes. Nom des accompagnants obligatoire : ...................................... ....... x 30 e = ...... .....................................................................................................3 INsCrIPTION aU baNqUET PaTrIOTIqUE DU DImaNChE mIDI Je participe au banquet patriotique en présence de marine le pen et suis accompagné(e) de ................... personnes. ....... x 20 e = ...... Nom des accompagnants obligatoire : ...................................... ..................................................................................................... Nom : ..................................................................................................... Total = ....... e prénom : ................................................................................................ les chèques sont adresse : ............................................................................................... à l’ordre de : CMLP 2012 ................................................................................................................ 78 rue des Suisses 92000 Nanterre code postal : .............................. ville : .................................................. Tél dom. : ....................................... portable : .................................... email : ..............................................................@..................................II CONVENTION DE LILLE
  9. 9. INfOrmaTIONs PraTIqUEs chers amis, les 18 et 19 février prochains, nous tiendrons une grande convention présidentielle à lille. ce sera un moment fort de mobilisation et de ferveur militante. À moins de 100 jours du 1er tour, nous sommes les seuls a porter un vrai projet crédible, cohérent et chiffré. Tandis que les deux candidats mondialistes, Sarkozy et Hollande, n’ont rien à proposer aux Français, nous incarnons l’espérance. la convention de lille sera l’occasion de présenter les différents aspects de notre projet mais aussi de donner les indispensables mots d’ordre pour gagner la bataille présidentielle. Tous les cadres, militants, adhérents et sympathisants du Front National mais aussi tous ceux qui nous rejoignent dans le cadre de la campagne, sont les bienvenus à lille. votre participation est importante car la France est à la croisée des chemins. elle a besoin de nous, elle a besoin de vous ! rendez-vous à lille ! Marine Le Pen leS accèS à lille grand PalaiS • En venant de Dunkerque, Bailleul, Calais, Boulogne (A25) prendre la sortie n°1 à lille (attention, la sortie se fait vers la gauche). ensuite voie 2a vers lille Grand palais. • En venant de Paris (A1), Tournai, Mons, Bruxelles (A27), Valenciennes (A23) : Sortie 2, puis voie 2a vers lille Grand palais. • Par le métro : Ligne 2, sortie «Lille Grand Palais» ou «Mairie de Lille» • Par le Bus : Ligne Citadine 1 et 2 - arrêt «Lille-Zénith»leS HÔTelS• vous trouverez sur le site de loffice du tourismede lille la liste des hôtels autour de lille Grand palaisSite : lilletourisme.compar téléphone : 0 891 56 2004• Notre partenaire des hôtels accor vous faitprofiter, sur des nuits dhôtel modifiables etannulables jusquà 18h le jour même, de tarifspréférenciels : - 10% sur Novotel et Mercure, - 5% sur All seasons et Ibis. Contacter Gwladys Albertini, en donnant le CODE PROMO CmLP au : 06 23 85 66 26 ou par courriel : gwladys.albertini@accor.com pour votre confort, un service de vestiaire et de bagagerie sera disponible gratuitement pendant toute la durée de la convention de lille. pour vos véhicules, les parkings à proximité sont publics mais payants et surveillés. conventIon de lIlle III
  10. 10. PrOGrammE INDICaTIf 2012 cap eSpéraNce Samedi 18 FéVRIER 9 h 30 : ouverture des portes 10 h 00 : ateliers programme (parrainages à huis clos) 12 h 00 : déjeuner libre Séance inaugurale : 14 h 30 : interventions politiques Séance plénière : 15 h 30 : « La parole aux Français » - 1ère Partie 16 h 45 : Pause 17 h 00 : « La parole aux Français » - 2ème Partie 17 h 15 - 19 h 00 : Travaux 20 h 30 : Dîner de Gala (sur réservation) dimaNcHe 19 FéVRIER 9 h 30 : ouverture des portes 10 h 00 : convention des jeunes (Salle pasteur) 10 h 00 : ateliers programme 11 h 30 : Pause 11 h 45 : interventions de la direction de campagne 13 h 00 : Déjeuner Patriotique (sur réservation) 15 h 00 : GraND DIsCOUrs DE Marine le Pen 18 h 00 : clôture de la conventionIv conventIon de lIlle
  11. 11. dossier Par Machin Chose Le second tour se précise UN FRANçAIS SUR TROIS D’ACCORD AVEC LES IDéES DE MARINE ET DU FN écidément, les sondage se suivent Conséquence de cette évolution sen- celles de Marine Le Pen est en progres- d et se ressemblent, ces derniers sible – et rapide – de l’opinion, Marine sion importante, rapide - et constante. temps, quant à l’impact de la candida- Le Pen est considérée par 41% des Au point que le Nouvel Observateur se ture Marine Le Pen dans l’opinion. Après Français comme «la représentante demandait (le 2 janvier) si les sondages le bruit fait – à bon droit – par l’enquête d’une droite patriote attachée aux prenaient bien «l’exacte mesure d’une Libération-Viavoice qui indiquait que valeurs traditionnelles». poussée frontiste qui pourrait bouscu- 30% pensaient voter, ou n’excluaient • 40% approuvent ses positions sur ler tous les scénarios de la présiden- pas de le faire, pour notre candidate, un la défense des valeurs traditionnelles ; tielle» de 2012, citant l’avis concordant sondage TNS-SOFRES, réalisée pour • 35% approuvent ses propositions - et de plusieurs analystes selon lequel Le Monde/Canal+/France Info, publié critiques - sur la sécurité et la justice ; Marine Le Pen «pourrait dépasser les le 12 janvier, indique que pas moins de • 27% sont d’accord avec ses cri- 25%» le 22 avril. 31% des Français se disent d’accord tiques contre Nicolas Sarkozy et la avec les idées du Front national, soit classe politique ; Quoiqu’il en soit, nous avons un bond de 9 points par rapport à un • 25% partagent ses critique «contre demandé leur avis sur le sujet à nos précédent baromètre réalisé en janvier les immigrés» (alors que Marine Le Pen propres experts et analystes, Louis 2011, et un record depuis que le baro- critique la politique d’immigration) ; Aliot, vice-président du Front Natio- mètre en question a été créé, en 1984. • 24%, enfin, la rejoignent sur la ques- nal, et Bruno Bilde, chef de cabinet de Parallèlement, le pourcentage de Fran- tion fiscale. Marine Le Pen et directeur de la com- çais en désaccord avec ces idées est munication pour la campagne prési- passé en un an de 72% à 62%, ce qui Enfin 36% pensent que Marine sera dentielle. Enfin, nous avons «sondé» peut paraître encore important mais présente au second tour de la prési- Jean-François Jalkh, délégué géné- représente en fait le niveau le plus dentielle. Et 31% estiment que le FN est ral du Front National, sur la question bas depuis que cette question est un parti «qui a la capacité de participer des 500 parrainages. posée aux sondés. Et 39% des son- à un gouvernement». dés pensent que le FN ne représente 1: enquête réalisée du 6 au 9 janvier en face à aucun danger pour la démocratie, ce Pour résumer les enseignements de face (ce qui lui donne une plus grande signifi-© IAN LANGSDON/epa/Corbis cation) auprès de 1 000 personnes âgées de qui consacre l’échec de trente ans de cette enquête, il y a certes encore des 18 ans et plus. propagande médiatique, et surtout le réflexes conditionnés – et infondés – succès du travail de «dédiabolisation» à propos de notre courant d’opinion, entrepris par Marine. mais l’influence de ses idées et de 11 11
  12. 12. dossierEntretien avec Louis Aliot«JE PENSE qUE NOTRE DyNAMIqUENE FAIT qUE COMMENCER»L’esprit de la France : Entre le sondage catégorie vous semble susceptible L. A. : Tous les jours les témoignagesViavoice pour Libération et celui de de rejoindre ce «socle» ? Les classes affluent. Mais il ne faut pas en tirerTNS/SOFRES pour Canal+ et France moyennes, la France rurale ? de leçons trop rapidement. TravaillerInfo, avec la vague d’enquêtes de la mi- L.A. : La France rurale, la France pro- et travailler encore, montrer l’échecjanvier mettant notre candidate autour fonde, celle qui est la racine mère de de nos adversaires et la novation deou nettement au-dessus de la barre notre identité est dans une grande notre programme. Des talents nousdes 20%, une évidence s’impose en inquiétude à la fois identitaire, mais rejoignent, un rassemblement nationalce tout début d’année : il y a, vraiment, aussi économique et sociale. Cette est en cours de constitution avec desune dynamique Marine dans l’opinion France du seigle et de la châtaigne personnalités comme Gilbert Collard,française. Pensez-vous qu’elle puisse est respectueuse des valeurs tradi- Paul-Marie Couteaux ou Gaël Nofri.être encore sous-estimée ? tionnelles, de l’ordre et de la Patrie. DeLouis Aliot : Les sondages ne sont gauche ou de droite, c’est une France e. F. : Avez-vous, dans ce contexte, reçuqu’une photographie de l’instant. Ce qui s’apprête à basculer. Marine Le Pen des messages, ou des confidencesqui est important c’est la tendance est la seule à répondre à leurs attentes «off the record», de personnalités poli-vers le haut ou vers le bas et en ce et notre impact dans ces milieux est tiques, de droite ou de gauche ?qui concerne Marine, l’indicateur est significatif. En ce qui concerne lesvers le haut. Je pense que notre dyna- classes moyennes, notre discours L. A. : Les élus locaux, notamment demique ne fait que commencer et que économique, notre volonté de pro- l’UMP, sont très inquiets. Beaucoupla candidature de Marine connaitra tection sociale et notre soucié de réo- nous parlent, et beaucoup voientune croissance soutenue dans les rienter l’Europe intéressent de plus en bien l’impasse dans laquelle Sarkozymois qui viennent. plus. Nul doute que cette classe-là est les a conduits. Ils souhaitent un bou- l’une des clefs de notre progression. leversement, une recomposition sure.F. : Si 31% des Français au niveau des bases saines et un programmenational se disent d’accord avec les e. F. : Vous êtes, aux côtés de Marine, en patriotique authentique de rassem-idées de Marine, 39% pensent que campagne depuis des mois. Avez-vous blement national. Continuons cele FN peut être un parti de gouverne- ressenti sur le terrain ce frémissement, que nous faisons et vous verrez quement, quels peuvent être les niveaux qui semble pouvoir se transformer en beaucoup se joindront à nous dansatteints dans une région que vous «glissement de terrain» ? Avez-vous ce combat pour la France.connaissez bien comme le Langue- eu des manifestations concrètes de cedoc-Roussillon, ou encore la PACA et nouvel «état d’esprit» des Français ?le Nord-Pas-de-Calais ?L.A. : Les niveaux peuvent être trèsimportants puisque dans ces régions,nous y avons des points d’ancrageimportants et une base solide d’im-plantation. Beaucoup de nos candi-dats dans les élections locales ontdépassés les 40%. Nos idées pro-gressent dans toutes les catégoriespopulaires et sur l’ensemble du ter-ritoire. Il faut continuer et continuerencore à travailler et à convaincre.La stratégie de Marine de dédiabo-lisation et de développement d’unprogramme économique et socialrigoureux produit ses effets. C’estencourageant pour la suite.e.F. : On connait les «points forts»sociologiques de Marine - ouvriersemployés, jeunes. Mais quelle autre 12
  13. 13. l’avait bien dit ! on vousdossier Par Machin ChoseEntretien avec Bruno Bilde«LES CANTONALES DE 2011 ONTéTé UN SONDAGE EN GRANDEURNATURE POUR MARINE LE PEN»L’esprit de la France : Libération titrait en janvier, vous connaissez la suite...il y a quelques jours sur un sondage D’une manière générale, il faut analy-annonçant Marine Le Pen à 30%... ser les sondages et enquêtes d’opinionBruno Bilde : Cette étude comptabi- avec prudence. Il s’agit d’indicateurs tis de gauche. C’est d’ailleurs un effetlisait les électeurs qui, sans dire qu’ils sur l’état de l’opinion à un instant T. Les boomerang bien naturel puisque lavoteront pour Marine, n’excluaient pas meilleurs sondages sont les élections gauche s’est détournée des Françaiscette hypothèse. Quand on analyse elles-mêmes : aux cantonales de mars les plus modestes en se soumettantavec précision les sondages d’inten- 2011, les 1480 candidats présentés docilement aux dogmes mondialistestions de vote depuis 1 an, il apparaît par le Front ont obtenu en moyenne et ultra-libéraux. En se prononçantque Marine Le Pen est en hausse près de 19% des suffrages. Or l’expé- pour le droit de vote des étrangers, laconstante avec des pics lors des rience nous a montré que le FN obtient gauche poursuit dans cette voie et sepériodes de forte médiatisation. Ainsi, généralement aux cantonales à peine détourne définitivement des classesl’institut IFOP créditait Marine de 13% 2/3 des voix que son candidat peut populaires qui sont les premières vic-des voix en novembre 2010, 16,5% en rassembler à l’élection présidentielle. times à la fois de l’ouverture totale desjanvier 2011, 21% en juin 2011, 18,5% en Les résultats de mars 2011 ouvrent frontières et de l’immigration.septembre 2011, 19,5% en novembre donc des perspectives de progres- À noter également que la candidature2011 et actuellement 21,5%. sion du « vote Marine » bien au-delà de Marine rassemble aujourd’hui uni-Même LH2, dont les analyses des chiffres actuels des sondages qui formément les salariés du secteur privésont assez controversées, place sont pourtant déjà très bons. et les fonctionnaires. Chacune de cesaujourd’hui Marine au plus haut niveau Quant aux résultats du 2e tour des deux catégories affichent 25% d’inten-depuis 1 an, à 17%, alors que cet ins- cantonales, ils montrent que nous tions de vote pour notre candidate.titut la crédite toujours de 4 à 5 points bénéficions d’un potentiel consi- S’agissant de la répartition par classede moins que les autres instituts. dérable pour le 2e tour de la prési- d’âge, Marine fait une véritable percéeEn conclusion, on observe une dentielle, sans comparaison avec la chez les 35-49 ans où elle est en têteconsolidation ces derniers mois. progression limitée que nous avions des intentions de vote à 27%.Ainsi qu’une nouvelle hausse récente connue entre les deux tours de 2002. Contrairement aux tendances obser-depuis que Marine Le Pen a présenté vées dans les années 80-90, nousson projet ainsi que le chiffrage de e. F. : Quels segments de l’électorat avons aujourd’hui un électorat nom-celui-ci, aucun de ses concurrents vous semblent encore réticents à breux dans les zones rurales, ce quin’osant se livrer à cet exercice de cré- voter pour la candidate des patriotes ? explique la récente percée de Marinedibilité et de transparence. B.B :Les traders et les banquiers  ! chez les agriculteurs : 22%. Plus sérieusement, nous devons fairee. F. : Estimez-vous que les sondages preuve de pédagogie pour mieux faire e. F. :En définitive, pensez-vous que laactuels ont tendance à surestimer ou connaître notre analyse et nos propo- candidature de Marine peut atteindreà sous-estimer le vote Marine ? sitions auprès des personnes âgées ou dépasser la barre des 25% ?B.B : Bien qu’il s’agisse d’un domaine par exemple, des cadres du privé, des B.B :Cela me semble possible etou les tentatives de manipulation de enseignants, etc. même probable ! Nous rentrons dansl’opinion ne sont pas rares, les instituts la dernière ligne droite et la bataille desde sondage font sans doute leur tra- e. F. :A contrario, quelles catégories projets peut être décisive. Forte d’unvail avec rigueur et professionnalisme. de l’électorat sont déjà très mobilisées projet cohérent et chiffré, Marine a unePour autant, force est de constater en faveur de Marine Le Pen ? longueur d’avance certaine sur sesqu’ils ont toujours sous-estimé le B.B :Tout d’abord les ouvriers. Selon adversaires et incarne une voie réel-vote FN, particulièrement pour l’élec- les différents instituts de sondage, 34 lement alternative aux ornières danstion présidentielle. À titre d’exemple, à 41% d’entre eux prévoient de voter lesquelles l’UMP et le PS ont conduitJean-Marie Le Pen était crédité de Marine en avril. D’une façon générale la France et les Français depuis 309% des suffrages en janvier 1995. Il d’ailleurs, les classes populaires se ans. Plus que jamais, nous pouvonsa obtenu 15,3% trois mois plus tard. tournent massivement vers nous car créer la surprise le 22 avril en arrivantQuant à 2002, il était annoncé à 8% elles ont été abandonnées par les par- en tête du 1er tour. 13 13
  14. 14. dossierEntretien avec Jean-François JalkhLA ChASSE AUX PARRAINAGESC’est une question lancinante, que se posent et lessympathisants, et les adversaires et les commentateurs etjournalistes : Marine aura-t-elle les 500 parrainages pourpouvoir se présenter à l’élection présidentielle ? Ce n’est pasévident, à l’heure qu’il est, et il y a un risque qu’une candidatedépassant les 20% d’intentions de vote dans certaines enquêtessoit empêchée de concourir ! Une situation ubuesque,susceptible d’entraîner une crise majeure pour la démocratiefrançaise, déjà assez malade. La non publicité des parrainages,réclamée déjà par certains élus, pourrait constituer uneréponse à ce problème, et une parade au terrorisme intellectuelqui paralyse le plein exercice de la démocratie et du pluralismedans ce pays. Mais le temps presse !Nous avons demandé à Jean-François Jalkh, Délégué généraldu FN, de faire le point avec nous.L’esprit de la France : D’abord, une sorte que les précieux formulaires de thie pour notre candidate et qui nousquestion obligée : où en, à 100 jours parrainage remontent à l’état-major accorde cependant une promessedu premier tour, la quête des 500 par- de campagne. Ces différentes opé- de parrainage, pour des questionsrainages ? Avez-vous bon espoir ? rations sont de la responsabilité de de principe.Jean-François Jalkh : Cette opé- Dominique Martin, en collaborationration de recueil des parrainages a étroite avec Michel Guigniot à qui e. F. : En 2007 aussi, Jean-Marie ledémarré en avril dernier et se pour- incombe plus particulièrement la Pen avait fait, jusqu’au bout, état desuit activement, dans des conditions répartition et le calendrier des visites grandes difficultés, mais avait fina-extrêmement difficiles : contraire- aux élus. lement obtenu les 500 signatures.ment à ce qu’on entend ici et là, il Qu’est-ce qui, selon vous, expliquene s’agit pas d’une stratégie de vic- e. F. : Peut-on estimer le temps cette difficulté accrue en 2012, lestimisation de la part de Marine, mais moyen que nécessite l’obtention très bons sondages de Marine ?‘une réelle difficulté, déjà rencontrée d’une promesse de parrainage ? J.-F. J. : Paradoxalement, ces trèsen 2002 et 2007 mais qui demeure J.-F. J. : C’est extrêmement variable ; bons sondages peuvent rendre leshélas d’actualité, nonobstant l’excel- il n’y a pas de recette miracle ni donc choses plus difficiles. Il y a aussi le faitlente image de notre candidate. On de temps moyen. que nombre de maires sont excédéscontinue de travailler, de façon très par la lourde responsabilité qu’on leurprofessionnelle, je vous assure, pour e. F. : Vous devez être souvent fait assumer. D’autant plus pesanteobtenir le quorum d’ici le 16 mars confrontés au cas de figure du que depuis 1976 les parrainagesprochain. maire qui dit comprendre la néces- sont publiés au Journal officiel. Il y sité d’une candidature de Marine Le a vraiment, on peut le constater, unee.F. : Concrètement, comment se Pen, approuver même son action, rancoeur des maires contre le pou-fait, sur le terrain, la chasse aux par- et qui néanmoins vous refuse son voir et la classe politique en général,rainages ? parrainage… dont Marine Le Pen fait paradoxale-J.-F. J. : Elle se fait à deux niveaux. J.-F. J. : Cette chasse aux signatures, ment et injustement les frais : beau-tout d’abord il y a tout un travail admi- c’est une expérience très difficile sur coup de maires ne font pas le détail,nistratif, et en amont et en aval : il le plan militant mais passionnante et englobent notre candidate dansfaut déjà préparer les démarchages sur le plan humain et psychologique. leur ras-le-bol des politiques. Dansde telle sorte que nos responsables Tous les cas de figure se présentent : cette exaspération, la marche quasi-locaux, qui sont très souvent des le maire chaleureux qui au terme d’un forcée à l’inter-communalité joue unbénévoles, aient le minimum de tra- assez long entretien vous informe rôle : nombre d’élus de petites com-vail administratif à leur charge ; tou- qu’il ne pourra pas accéder à votre munes ressentent mal cette aliéna-jours en amont, il y a une vaste opéra- demande. Et, au contraire, un élu tion, notamment financière, de leurtion de contacts téléphoniques avec dont on pouvait supposer, par son «souveraineté», qu’on justifie en hautles élus. Puis, en aval, il faut faire en accueil, qu’il n’avait pas de sympa- lieu par les moyens supplémentaires 14
  15. 15. l’avait bien dit ! on vousdossier Par Machin Chosequi sont ainsi alloués aux communes. un acte d’adhésion à un candidat et e. F. : Des personnalités gouver-Mais d’un point de vue politique, c’est à son programme, ce qui ne va pas nementales ont du reste reconnuvrai que la montée en puissance de forcément de soi ! qu’une éviction de Marine Le PenMarine peut donner à un certain e. F. : Est-il pensable que le système était impensable…nombre de gens le désir de contrarier ne laisse pas une candidate qui pèse J.-F. J. : Ca a en effet été dit parcette progression. Mais ne faisons au moins 20% des intentions de vote M. Guéant, par M. Accoyer, prési-pas des maires des boucs émissaires la possibilité de se présenter ? Com- dent de l’Assemblée nationale. Et je: une grande partie de leur colère me ment la situation pourrait-elle, selon pense que, si nécessaire, le ministresemble tout à fait justifié. vous, se débloquer en cas de défaut de l’Intérieur pourrait faire non seule- des maires ? Et quelle serait l’attitude ment une déclaration politique, maise. F. : Mais les maires ne sont pas de Marine Le Pen si, d’aventure, elle adresser, dans les 24 heures, une cir-seuls à pouvoir parrainer les can- était empêchée de se présenter aux culaire aux élus leur rappelant queldidats. Le FN peut compter sur un suffrages des Français ? est le sens de leur mission, d’essencecertain nombre de conseillers régio- J.-F. J. : Il est en effet impensable que démocratique et non pas partisane.naux, par exemple… Marine Le Pen ne puisse se présen- Et là je suis sûr que cela libérerait pasJ.-F. J. : Absolument, nous dispo- ter, compte tenu de ce qu’elle pèse mal de consciences…sons de 118 conseillers régionaux. à l’évidence. Ce serait très grave enJe rappelle que le «corps électoral du termes de légitimité démocratique, e.F. : Mais imaginons le pire. Com-parrainage» ne se limite pas, en effet, et ça discréditerait complètement le ment Marine Le Pen pourrait-elleaux 36 000 maires, puisqu’on compte système, si prodigue par ailleurs en réagir ?42 000 parrains potentiels, avec les leçons de pluralisme à la Syrie d’Hafez J.F. J. : Nous avons déjà introduit unconseillers régionaux, les conseil- al-Assad, à la Russie de Poutine et à certain nombre de recours devant lelers généraux, les élus de Nouvelle- une bonne partie de la planète (mais Conseil constitutionnel, mais celui-Calédonie, et, bien sûr, les députés pas au Qatar, à l’Arabie séoudite ou à ci ayant approuvé la législation enet sénateurs. Moyennant quoi, on la Chine, curieusement !) vigueur, il est peu probable qu’il seconstate que le nombre de parrains Sinon, techniquement, la situation peu dédise. Mais au-delà de ces procé-«actifs» ne cesse de baisser, d’élec- se débloquer de façon très simple : 1° dure, il est évident que l’absence detion en élection : on est ainsi passé en introduisant l’anonymat des parrai- notre candidate enlèverait toute légi-de 14 000 en 2002 à 11 000 en 2007. nages, ou en offrant la possibilité aux timité au prochain président, quel qu’ilNous faisons d’ailleurs valoir, lors maires de parrainer plusieurs candidats ; soit. Et je crois que les gens qui sede nos démarchages, qu’un maire seraient prêtés à ce détournement etne peut exhorter ses concitoyens à e. F. : Il ne reste que 100 jours pour déni de démocratie en subiraient lesvoter, et en même temps se refuser à introduire ces réformes de la loi… conséquences politiques. Qu’ils ne sece devoir civique de parrainage ! Et en J.-F. J. : Quand on a tous les pou- fassent aucune illusion à ce sujet !rappelant qu’un parrainage n’est pas voirs, on peut si on veut ! 55% des Français pour la présence de Marine le pen a la présidentielle Une enquête réalisée par Harris In- dature», devant notamment Domi- teractive pour le site 2012etvous.fr, nique de Villepin (52%, alors qu’il M6, MSN Actualité et RTL - et pu- est «côté à environ 3% d’intentions bliée le 16 janvier - montre qu’une de vote), Hervé Morin (43% contre nette majorité des Français - 55% - 1% d’intentions de vote) ou Nicolas souhaite que Marine Le Pen puisse Dupont-Aignan (40% de souhaits se présenter à l’élection présiden- de candidature contre 1% d’inten- tielle, et donc qu’elle obtienne les tions de vote). 500 parrainage requis par la Loi. De Il y a donc dans ce pays une de- tou(te)s les candidat(e)s déclarés et mande - majortaire - de candidature «alternatifs» au duo UMPS, Marine «Marine», même de la part de ceux Le Pen est d’ailleurs celle qui re- qui ne partagent pas ses idées. cueille le plus de «souhaits de candi- 15 15
  16. 16. la voix du peuple© Jean-Louis Reichmann

×