Journal Esprit de la France n°2

  • 1,006 views
Uploaded on

Journal Esprit de la France n°2, journal de campagne de Marine Le Pen pour l'élection présidentielle 2012.

Journal Esprit de la France n°2, journal de campagne de Marine Le Pen pour l'élection présidentielle 2012.

More in: News & Politics
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,006
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
13
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. JOURNAL DE CAMPAGNE DE MARINE LE PEN | N° 2 | OCTOBRE 2011 ENTRETIENgAËL noFRIMARIne Le Pen, LA RenConTReDU PoUVoIR eT DU VoULoIR ACTUALITÉ INTERNATIONALELIBYeLe BeAU TRAVAILDe sARKoZY PROGRAMMEL’ÉCoLePRÉsenTATIonDU PRoJeT ÉDUCATIF DOSSIER DU MOIS IMMIgRATIon Une IMPosTURe sARKoZYsTe De PLUs !
  • 2. on vous l’avait bien dit ! Crack… le système bancaIre françaIs entraÎné dans la cHute de la zone euro ?ILS DISaIEnT émis par les pays les plus fragiles de la zone euro : Grèce,« Il n’y a aucun problème ni de solvabilité ni de liquidité mais aussi Portugal et Italie.des banques françaises. » Selon l’agence de notation Fitch, les banques françaises(Valérie Pécresse, porte-parole du gouvernement et ministre du se sont engagées pour 8,2 milliards vis-à-vis de la GrèceBudget, le 22 septembre 2011) et 4,7 milliards vis-à-vis du Portugal. Des montants relati-« Il n’y a aucune interrogation et aucune inquiétude à vement modestes, mais auxquels s’ajoutent 47,7 milliardsavoir sur le dispositif bancaire. » d’achats d’emprunts à l’Italie, dont la situation n’est guère(François Baroin, ministre des Finances, le 31 août 2011 sur France 3) florissante. Le plan de restructuration de la dette grecque, adopté le« Pour les banques françaises, il faut bien avoir à l’esprit 21 juillet, sanctionne d’ores et déjà une perte sèche deque nous avons les banques les plus solides du monde. » 21 % du montant des prêts consentis à la Grèce par les(Laurence Parisot, présidente du MEDEF, fin août sur Europe 1) banques françaises. Mais cette dette pourrait être annulée à hauteur de 50 %, ce qui nous coûterait 3,3 milliards.nouS DISIonS Problèmes d’euros… et de dollars La fragilité évidente de la zone euro suscite une méfiance« Les banques françaises doivent (…) être fortement générale, notamment chez les Américains qui ont réduitincitées à acheter de la dette française en priorité, leurs prêts aux banques françaises. Or celles-ci ont uncomme les Italiens le font avec leurs banques. pressant besoin de dollars pour financer certains de leursaujourd’hui, BnP Paribas possède davantage de dette investissements, sous forme d’octroi de crédits. C’en est auitalienne que française, par exemple. ce n’est pas sain. »(Projet économique du Fn, début 2011) point que la BCE a mis à la disposition des établissements français ses réserves en dollars. Mais comme, dans cette histoire, la confiance est aussi importante que les données financières objectives, les L es experts conviennent que les banques» françaises sont « parmi les plus riches au monde et se sont banques françaises ne sont pas sorties de l’auberge : l’avenir de la zone euro est, en dépit de la méthode Coué globalement bien sorties de la crise des « subprimes » sarkozyste, rien moins que rose. D’autant que la France est, de 2008 – avec tout de même plusieurs milliards d’euros elle aussi, atteinte de surendettement. de pertes dans cette affaire (6,5 milliards pour le seul Le très économiquement correct Jean Peyrelevade vient Crédit Agricole). de recommander (19 septembre) à nos banques de « ne Pourtant, les mêmes experts s’accordent à pointer leur pas trop développer leurs activités en zone dollar ». Traduit « fragilité ». Le Crédit Agricole et la Société Générale ont de la langue de bois, ça signifie que BNP Paribas, Crédit vu leur note dégradée d’un cran par l’agence Moody’s à Lyonnais et autres Société Générale, déjà exposés à la la mi-septembre. Et selon Jean Peyrelevade, ex-prési- crise de l’euro, sont également dépendants du dollar et de dent du Crédit Lyonnais : « Les banques françaises sont la frilosité des prêteurs américains. fragiles (…) Pour le dire autrement, elles se retrouvent avec un problème potentiel de liquidité » (in L’expansion, L’effet Dexia 19 septembre 2011). La patronne du FMI et ex-ministre En cas de faillite, Nicolas Sarkozy a envisagé un apport de français des Finances Christine Lagarde avait estimé capitaux de l’état aux banques. Ce qui suscite le scepti- fin août que nos banques avaient un urgent besoin de cisme des spécialistes qui notent que les « capacités bud- recapitalisation. gétaires françaises sont très obérées par des déficits déjà importants ». Alors d’où vient le problème ? En parlant de faillite, la mort annoncée de la banque franco- Des pays de la zone euro incapables de faire face à leurs belge Dexia est un signe inquiétant : déjà la France peut échéances et aux exigences budgétaires de Bruxelles. faire une croix sur une partie des 6 milliards d’euros que Car nos banques sont les plus exposées à la crise des l’Europe a prêtés à cette banque. dettes souveraines, ayant beaucoup acheté d’emprunts Cela dit, quand on aime (l’euro) on ne compte pas ! 2
  • 3. édito/sommaire Par Marine Le Pen L ’École que nous avons connue semble avoir disparu. toute mémoire. Au nom, bien sûr, de l’égalité : car, pour les pédagogues plus Ce n’est pas donner dans le passéisme ou moins marxistes, toute référence à que de le dire, mais c’est faire au un savoir classique favorisait les classes contraire preuve de lucidité, le bon dia- dominantes, qui, elles, pouvaient trans- gnostic apportant les bonnes réponses. mettre ce patrimoine culturel à leurs hé- Il ne s’agit pas ici de mettre en cause ritiers, quand il restait inaccessible aux les enseignants qui tous les jours font enfants des milieux défavorisés. de leur mieux, dans les classes ou les Malgré quoi l’École n’a jamais été amphithéâtres, pour transmettre des autant inégalitaire, ni autant sclérosée qu’aujourd’hui « Quand une société D.R. savoirs dans des conditions souvent particulièrement difficiles. Pour autant, ne peut pas enseigner, c’est que cette nul ne contestera que depuis les « Lu- société ne peut pas s’enseigner » disait mières » du XVIIIe siècle jusqu’au début des années 80, l’école fut pensée et ins- L’École Charles Péguy. Tout comme l’économie, les institu- tions, la vie politique, l’Enseignement en danger tituée dans le but de fonder une Répu- blique d’hommes libres, ce par l’instruc- se trouve à la croisée des chemins. tion des citoyens. Force est de constater L’École de Jules Ferry s’est effacée len- que cette époque est aujourd’hui révolue. tement mais sûrement, les « pédagogues » ont supplanté les « professeurs ». L’École malade du consumérisme De la gauche à la droite, nombre de décideurs sont au- jourd’hui convaincus que les savoirs – ce qu’on appe- L’École a perdu son lien avec la nation et ne transmet plus lait autrefois « les humanités classiques » – ne sont plus les valeurs traditionnelles et républicaines. adaptés à un monde où les connaissances n’ont plus be- L’École, dans les sociétés occidentales de ce début de soin d’être culturellement et mentalement intégrées par XXIe siècle, prépare froidement des individus à s’inscrire l’étude puisqu’elles se retrouvent dans des banques de dans un schéma de consommation mondial où, comme données numériques, consultables – virtuellement, c’est le prévoit non moins froidement Jacques Attali, le noma- le cas de le dire – par tous, en tous lieux et à tout moment. disme – culturel et géographique – sera la règle. Mais quant à moi, j’ai bien peur que cette société du tout Elle tente de plus en plus difficilement d’assurer une mis- numérique sonne le glas d’une école républicaine dans sion de service public : c’est à elle que revient désormais la laquelle un professeur apportait à ses élèves les connais- tâche de transmettre une part d’éducation que les familles sances qui formaient son cerveau, sa conscience, son être. semblent avoir renoncé à assumer, modernité oblige. Aujourd’hui, l’École n’est plus qu’un élément parmi d’autres Au travail ! dans le dispositif de formation de l’individu, en vue de son intégration dans le système de production-consommation. C’est pourquoi je ne crains pas de le dire : l’heure est à la mobilisation pour sauver l’école, l’heure est à la mobili- L’École malade de l’égalitarisme sation pour sauver notre spécificité républicaine, l’heure est à la mobilisation pour préserver notre civilisation. ! À travers les méthodes de lecture, les mathématiques mo- dernes ou le développement de l’histoire thématique et des analyses de documents, les révolutionnaires de l’Éducation nationale ont voulu couper systématiquement l’élève de on vous l’avait bien dit !............................. 2 programme ........................................... 12 Journal de campagne Le système bancaire français entraîné Marine Le Pen présente son projet éducatif de Marine Le Pen dans la chute de la zone euro ? actualités internationales ....................... 14 78 rue des Suisses 92000 Nanterre édito ...................................................... 3 Libye : Sarkozy a bien travaillé ! Directeur de la Publication : Marine Le Pen ce Que J’en pense ..................................... 4 entretien .............................................. 16 Rédacteur en chef : Scoop : la corruption ça coûte cher ! Gaël Nofri : Marine Le Pen, la rencontre Louis Aliot Tirage : 10 000 exemplaires dossier ................................................. 5 du pouvoir et du vouloir Numéro de commission paritaire en cours Immigration : une imposture sarkozyste en coups de cœur culture .......................... 18 Conception - Impression : plus ! souteneZ-nous ! ..................................... 19 Unanime lu, vu et entendu ................................... 10 Aidez pour la campagne présidentielle Courriel :redaction@marinelepen2012.fr le détecteur de mensonges ..................... 11 la voix du peuple.................................... 20 Photo en couverture : © Gettyimage 3
  • 4. ce Que J’en pense Par Marine Le PenÀ propos des (dernières) affaires…scoop : la corruptIonça coÛte cHer !À mesure qu’on se rapproche de LA GAUCHE AUSSI « PLOMBÉE »l’échéance présidentielle, les affaires QUE LA DROITE !de corruption politique sortent comme Il n’y a pas que la vie privée (?) de DSk :champignons en automne. le PS s’est vu récemment éclaboussé par de nombreuses affaires d’argent qui ont un peu déséquilibré sa postureL e phénomène n’estdans ce pas nouveau,Chirac et ayant été précédé certes domaine par Sarkozy morale. Citons à ce sujet les noms de…Mitterrand. Mais le rythme des « affaires » s’accélère. Gérard Dallongeville, maire d’Hénin-Beaumont, etL’inculpation, le 21 septembre, de deux ex (?) proches donc adversaire privilégié de Marine Le Pen, incarcéré lede Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert et Nicolas Bazire, 9 avril 2009, et détenu pendant sept mois, suite à son rôleest le dernier (en date) de ces scandales politico-finan- éminent dans un système de corruption locale, de détour-ciers qui éclaboussent les abords immédiats de l’ély- nement de fonds et de fausses factures, rôle pour lequel ilsée. Qui, de Bettencourt en Karachi, est atteint par risque dix ans de prison ;des pratiques aussi détestables que courantes dansl’establishment politicien. Sylvie Andrieux, députée PS des Bouches-du-Rhône,Ce n’est pas étonnant, eu égard aux relations de ce mise en examen en juillet 2010 pour « détournement depouvoir avec les puissances d’argent, et une certaine fonds publics » et « complicité de tentative d’escroquerie »,atmosphère de cynisme flottant depuis 2007 au-dessus ce dans le cadre de l’affaire de détournement présumé desde l’élysée. subventions du conseil régional de PACA, portant sur unCe n’est pas nouveau, ce n’est pas étonnant, mais c’est total de 700 000 euros ;désolant. Et coûteux. Raymond Bartoloni, adjoint au maire PS de Berre- La corruption a un coût social et financier : l’Étang, entendu début septembre 2011 par le juge Du-les sommes versées par les entrepreneurs pour obte- chaine sur l’origine très suspecte de fonds déposés sur unnir les marchés concédés par les donneurs d’ordres compte luxembourgeois ;politiques, se répercuteront obligatoirement sur les Serge Andreoni, sénateur PS et maire de Berre-l’Étang,devis payés par les collectivités, et donc sur les impôts qui devait être mis en examen par le même juge Duchainedes particuliers, qui « amortissent les sommes par- dans le cadre de la même affaire, mise en examen provi-ties dans les poches des politiques. L’ex-inspecteur soirement différée pour cause d’intervention chirurgicale ;Antoine Gaudino, un des révélateurs de l’affaire Urba, Patrick Sève, maire PS de L’Haÿ-les-Roses, mis en exa-estimait déjà – en 1995 – le coût de la corruption sur men le 8 septembre 2011 pour passation truquée de mar-les marchés publics à 10 milliards de francs par an. chés publics ; La corruption a un coût moral : elle semble « col- René Teulade, sénateur PS, condamné en juin 2011 àler à la peau » des politiques, décrédibilise leur action 18 mois de prison avec sursis pour avantages indus reçus deet détourne les citoyens de la politique et du civisme. la mutuelle de retraite de la fonction publique qu’il présidait ;Elle donne, littéralement, le mauvais exemple à tousceux – notamment les « jeunes » en rupture de société Bernard Granié, président PS du syndicat d’aggloméra-– exposés à la délinquance et à la tricherie sociale et tion nouvelle Ouest-Provence, condamné le 7 septembrequi ont des raisons de penser que les élites politiques 2011 en appel à 2 ans de prison ferme et 5 ans d’inéligi- bilité pour délit d’initié et corruption dans le cadre d’uneconstituent une mafia solidaire, qui n’est entrée en poli- passation de marché public ;tique que pour s’enrichir. Et dans la crise morale quetraverse notre société, c’est désastreux. Et bien sûr, terminons « en beauté » avec la « star » incontes- tée de la corruption de gauche, Jean-Noël Guérini, patronDans ces affaires, les responsables politiques ont un maffieux de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône,système de défense digne de gamins pris en faute. Qui enfin mis en examen pour « association de malfaiteurs »s’appuie sur trois « arguments » successifs : malgré le soutien constant de la direction socialiste, Martine1) C’est pas vrai ! Aubry en tête, qui a voulu ignorer jusqu’au bout les accusa-2) C’est pas moi ! tions publiques d’Arnaud Montebourg dans ce dossier.3) C’est pas grave ! 4
  • 5. dossier « À partir de dorénavant, ce sera comme d’habitude » (Coluche)Immigration Par Machin ChoseUne imposture sarkozyste de plus ! JamaIs l’ImmIgratIon – légale ou clandestIne – n’a été aussI forte que sous sarkozy ! De tous les dossiers gérés par l’actuel gouvernement c’est bien celui de l’immigration qui illustre le mieux l’imposture sarkozyste : en quatre années de présidence – pour ne pas parler des années passées au ministère de l’Intérieur – Nicolas Sarkozy nous a gratifiés dans ce domaine de déclarations martiales et de gesticulations médiatiques, sans jamais rien toucher au fond : non seulement lui et son gouvernement n’ont pas modifié le Code de la nationalité, ni aboli le regroupement familial, ni dénoncé les accords de Schengen, mais toutes les mesures qu’il a claironnées se sont révélées des fumisteries. 5
  • 6. dossierUn bilan catastrophiquesarkozy-Hortefeux-guéant,fIls « spIrItuels » de pasquaQui se souvient du sommet franco-italien d’avril 2011 de la gauche, de faire croire à l’opinion qu’on a une politique volontariste et effi-censé « ajuster techniquement » les accords de Schengen cace dans ses dossiers, ce alors qu’onpour régler le problème des passeurs et de l’immigration est bien décidé à ne rien faire ! Marineclandestine transitant vers la France par l’Italie ? Le Pen rappelle simplement aux Français que ce n’est pas avec des mesurettes anecdotiques du typeS arkozy et Berlusconi ont remis l’« ajustement » à plus tard. Et par la bi-nationalité et plus encore la dissidence morale de dizaines de mil- serment d’allégeance, ou avec des petites phrases qu’on peut inverserles clandestins tunisiens, libyens et liers de jeunes issus de l’immigration et réduire l’immigration-invasion.sub-sahariens ont continué de pro- et français sans le savoir ni le vouloir.fiter des dispositions aberrantes du Cette « mesure » est typique de la ges-traité de Schengen, que ni Sarkozy tion de l’immigration par ce président Et voici les vrais – et lesni Berlusconi ne peuvent « ajuster » et ce gouvernement : des mesures plus récents – chiffres :sans se remettre en cause ni se faire tellement symboliques qu’ellestaper sur les doigts par les instances sont ineffectives, et ne seront d’ail- Sarkozy pire que Jospin !européennes. leurs même pas concrétisées. Mais, derrière le rideau de fumée de la communication, la réalité de terrain estDernier en date de ces gadgets poli- Dans ce domaine, le ministre de l’In- tout autre, et tragique. Les chiffres sonttico-médiatiques, la proposition de térieur Claude Guéant recourt, après là : Sarkozy regnante, jamais l’immigra-serment d’allégeance aux armes fran- Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy, à tion n’a été aussi massive en France. Leçaises. Outre que, comme l’a souligné la bonne vieille méthode Pasqua : des président du « Kärcher » et du contrôleMarine Le Pen, cette idée sort tout droit petites phrases martiales, des mou- aux frontières se révèle, chiffres offi-de la boutique idéologique américaine, vements de menton, des menaces ciels à l’appui, plus laxiste et incapableelle n’est évidemment pas de nature à de mesures sévères qui permettent, que le pourtant très immigrationnisterésoudre le problème croissant posé grâce aux cris d’orfraie des médias et Lionel Jospin ! 6
  • 7. l’avait bien dit ! on vousdossier Par Machin ChoseLes vrais chiffres Lampedusa2010 : année record ça continuede l’ImmIgratIon en france ! d’arriver prèsNous publions ci-dessous les chiffres officiels, pour 2010, de chez voustels qu’on peut les trouver sur le site du ministèrede l’Intérieur, et tels que les a égrenés Marine Le Pen D epuis » le fameux « printemps arabe censé apporter la démo- cratie et la prospérité à la Tunisie, et àlors de sa conférence de presse : présent à la Libye, l’afflux des clandes- tins sur la petite île italienne de Lam- Immigration légale pedusa, avant-poste européen au sud de la Sicile, n’a cessé de s’amplifier :• 198 604 titres de séjour ont été accordés, soit 13,9 % de plus qu’en 2009, dès avant la chute de Ben Ali, entre jan-et 75 % de plus qu’en Allemagne. Ce chiffre dépasse de 40 000 la moyenne vier et mars 2011, 18 000 clandestinsannuelle, dans ce domaine, du gouvernement Jospin (1997-2002). avaient accosté sur le rivage de Lam-• Sur ces 198 604 immigrants légaux, on compte : pedusa. Nous en sommes aujourd’hui • 25 432 entrées au titre du travail (+ 4,8% par rapport à 2009); – septembre 2011 – à 50 403 arrivées • 65 499 au titre des « études » (+ 28,8%) ; depuis le début de l’année (chiffres du • 81 237 au titre du regroupement familial (+ 7,5%). gouvernement italien). La congestion• 2 408 personnes sont entrées au titre du droit d’asile (+ 10%). de l’île est telle que des milliers de ces• Entre janvier 2010 et janvier 2011, on constate ainsi une augmentation exponen- migrants ont été « délocalisés » dans letielle du nombre des immigrés légaux : + 42% ! Voilà pour l’immigration légale. sud de l’Italie. Face à cette invasion qui rappelle Immigration clandestine & régularisations celle décrite par Jean Raspail dansEn ce qui concerne les clandestins, on est dans le flou artistique. On peut son Camp des saints, Berlusconi ase faire une échelle de grandeur quand on sait que la préfecture de Seine- proposé dès mars le blocus de l’îleSaint-Denis estime le nombre des clandestins dans ce seul département à… par la marine de guerre.150 000 ! Marine Le Pen, élue européenne,• Quel est le nombre – forcément disponible mais tabou – des régularisations a tenu à se rendre à Lampedusa enopérées chaque année ? Interrogé à ce sujet en juin 2010 par Marine Le Pen, mars dernier, pour assurer les habi-le ministre de l’Immigration éric Besson avait refusé de répondre. Le jour- tants de l’île de sa solidarité et pournal Le Monde a estimé à « au moins 20 000 » le nombre des régularisations pour rencontrer certains de ces clandes-2009 (article du 20 décembre 2009). Et dans un débat télévisé face à Marine tins, pour leur dire notammentLe Pen, éric Besson avait estimé à 6 000 le nombre de ces régularisations. que l’Europe ne pouvait plus lesEn fait, selon un recoupement de sources crédibles et d’ailleurs vérifiées, il accueillir.y a eu 17 000 régularisations en 2010, plus 40 % de ce chiffre au titre de la Depuis sa visite, de violents inci-régularisation automatique (ils n’ont pas besoin de papiers) des mineurs. On dents ont éclaté, le 21 septembre,ajoutera qu’un clandestin régularisé peut faire venir sa famille, ce dont il se entre les autochtones excédés etprive rarement. ces immigrés africains, et la policeBref, le chiffre réel des régularisations pour 2010 s’établit autour de 25 000 (4 italienne a dû s’interposer. « Nousfois plus que le chiffre du ministre Besson). Ce n’est plus la régularisation sommes en présence d’un scénario« au cas par cas », c’est la régularisation « dans tous les cas » ! de guerre » a dit à cette occasion le maire de Lampedusa – qui déclarait Naturalisations en février dans un entretien à France Soir : « 75 % des immigrés tunisiens• Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 116 610 étrangers ont été de l’île veulent venir en France. »naturalisés français en 2010 : + 7,8% par rapport à 2009. Mais bien évidemment, les marines• En tout, depuis 2007, et l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’élysée, près d’un million italienne et/ou française ne suffirontd’étrangers supplémentaires sont rentrés, légalement ou non, en France ! Qui dit pas à résoudre le problème. Il faut en« mieux » ? effet, pour décourager l’immigration, une politique de contrôle souverain Aujourd’hui les Français n’ont toujours pas le droit de savoir… des frontières par les États et, au sein• le nombre de personnes ayant la bi-nationalité en France, avec détail par de chaque État, une législation poli-nationalité ; tique et sociale qui cesse d’aspirer en• le nombre de détenus d’origine étrangère ayant malgré tout obtenu notre France et en Europe les populationsnationalité ; préférant être assistées chez nous que• le nombre d’étrangers impliqués dans des délits en France. travailler chez eux. 7
  • 8. dossier Le piège de l’espace Schengen l’escroquerIe statIstIque des expulsIons de roms retour humanitaire en 2009 et 9 141 en 2010. Avec les retours forcés (si, ça existe, marginalement) qui s’ajoutent à ces « retours aidés », on peut dire que de 11 000 à 13 000 Roms quittent la France – pour y revenir très vite le plus souvent – chaque année, gonflant de près de la moitié les bilans triom- phalistes de MM. Hortefeux et Guéant. D.R. 11 040 RouMaIns et BuLgaRes ont BénéFIcIé de L’aIde au RetouR huManItaIRe en 2009 et 9 141 en 2010. M. Guéant qui s’est fixé pour 2011 un « chiffre record » de 31 000 expul- sions : dans les conditions que nous venons d’évoquer, il ne devrait pas La frontière bulgaro-turque est aussi celle de l’Union européenne depuis 2007. avoir trop de mal à atteindre cetD.R. Et bientôt, ce sera celle aussi de l’« Espace Schengen », autrement dit une frontière-passoire. objectif ! Il est vrai que son objec- tif n°1 demeure d’endormir et de L’escroquerie la plus évidente et symbolique est la rassurer les électeurs à quelques politique de « fermeté » à l’égard des Roms claironnée mois d’une présidentielle difficile ! D’autant que, comme le rappelle Libé- par un Brice Hortefeux : on sait que les Roms rapatriés ration – pour s’en féliciter – il sera d’ici en Roumanie moyennant un pécule de 300 euros deux ans « bien plus difficile d’expul- ser des Roumains et des Bulgares », par personne adulte (100 par enfant) reviennent lesquels « ne seront plus soumis à des tranquillement en France une fois leur « prime de restrictions à l’emploi dès le 1er janvier rapatriement » dépensée, ce du fait des accords de 2013 », ce en vertu des accords et trai- tés européens que Nicolas Sarkozy et Schengen allégrement ratifiés par Sarkozy et consorts ! ses pairs ont signé des deux mains depuis des années. Mais M. Guéant E n août 2010, Le Figaro, pour- tant pro-gouvernemental, avait « accompagné de quatre cousins à qui il avait offert le trajet (60 euros et son employeur se préoccupent davantage de 2012 que de 2013. fait les comptes : à raison de 15 000 pour un Bucarest-Paris) grâce à son « retours » par an, pour 2008 et 2009, pécule ». Parmi les autres leurres lâchés dans ce l’addition se montait, pour le contri- L’escroquerie est d’autant plus domaine par l’élysée, n’ayons garde buable français, à 18 millions d’euros ! manifeste que les expulsions de d’oublier le fameux et fumeux « débat Et le quotidien citait le cas d’un Rom Roms représentent 40 % du total sur l’Identité nationale », coquille vide arrêté en France alors qu’il avait été de celles revendiquées comme un qui a servi d’os à ronger aux médias ramené en Roumanie par avion après bulletin de victoire par Brice Horte- et à la gauche, lesquels ont fait pas- avoir empoché ses 300 euros. Et les feux, puis Claude Guéant : selon le ser le gouvernement Sarkozy pour policiers d’indiquer au journaliste rapport annuel de l’Office français de crypto-FN, alors que toute l’affaire du Figaro que l’individu était revenu l’Immigration et de l’Intégration, 11 040 s’est résumée à une série de débats en France, une semaine après son Roumains et Bulgares – pour l’essen- insipides car censurés, et n’accou- « départ volontaire » et rétribué, tiel Roms – ont bénéficié de l’aide au chant d’aucune mesure significative ! 8
  • 9. l’avait bien dit ! on vousdossier Par Machin ChoseDes solutions existentce que nousproposons un exemple précis d’incompé- tence gouvernementale :La réduction sur cinq ans du nombre d’immigrés Le 21 mars dernier, le Conseil d’état alégaux de 200 000 à 10 000 par an, en réformant demandé au gouvernement d’appli-de fond en comble un cadre européen contraignant quer le droit européen sur le retour des clandestins, lequel droit pré-et totalement inadapté, et en supprimant toutes voit, dans le cadre de la directiveles pompes aspirantes de l’immigration. « Retour » de 2008, que les clandes- tins disposent d’un délai de 7 à… 30  jours pour rentrer « volontaire- ment » chez eux, un délai largement suffisant pour disparaître dans la nature. Ce laxisme européen, le gou- vernement français aurait pu l’amen- der par des dispositions juridiques permettant notamment de réduire le délai de retour. Oui, mais voilà, notre gouvernement a « oublié » d’adap- ter la directive européenne avant le 24 décembre, date limite fixée par la législation européenne. Du coup, la majorité des reconduites à la frontière française s’est retrou- vée bloquée, permettant à plusieurs milliers d’immigrés irréguliers inter- ceptés par nos services de replonger dans la clandestinité. Incompétence technique + mau- vaise volonté politique, c’est le ticket « gagnant » de la politique sarkozyste d’immigration ! LAURENCE PARISOT OU LA VOIX DU GRAND PATRONAT NÉGRIER La patronne des grands patrons nières, et donc les délocalisations et l’utilisation massive Laurence Parisot a violemment atta- de travailleurs étrangers, ce bien évidemment au détri- qué Marine Le Pen sur Europe 1, ment des entreprises et des travailleurs français. Mais le 13 septembre, au motif que la aussi d’ailleurs des travailleurs étrangers sous-payés. présidente du FN représenterait un Représentante typique de l’« hyper-classe mondialisée », « danger » pour la France et que son Laurence Parisot n’a, on peut le dire, plus le moindre© MEDEF programme économique la plonge- réflexe national. Sa seule patrie, c’est le grand marché rait dans le « chaos » et la « ruine ». mondial, ses seuls compatriotes les patrons du CAC 40. Nous considérons cette attaque – qui prend aussi la C’est bien cette mise en cause de l’irresponsabilité dra- forme d’un livre – comme un hommage du vice à notre matique du grand patronat dans l’immigration-invasion vertu, car Mme Parisot est l’avocate de l’ouverture des que Mme Parisot n’apprécie pas. frontières, non seulement aux capitaux étrangers, mais à la main-d’œuvre du monde entier. Et, jusqu’à preuve du contraire, la « ruine » et le « chaos » On peut même dire que le Medef est devenu sous son économique et social, c’est Mme Parisot et ses amis du « règne » un organisme anti-français, prônant le libre- gouvernement qui les ont apportés à la France, du chô- échangisme mondial sans contrôle ni protections doua- mage à la désindustrialisation en passant par la dette ! 9
  • 10. le détecteur de mensonges Cette rubrique, qui ne devrait pas manquer de matière, se propose de traquer impitoyablement les mensonges, omissions et approximations émaillant les interventions de notre classe politique. afin de conforter leurs intérêts straté- giques et énergétiques. Quitte à dés- tabiliser une région entière. Le vote de la résolution de M. Juppé aurait pu donner le feu vert à une interven- tion militaire de l’OTAN contre la Syrie – seul pays laïque de la région – aux conséquences incalculables dans tout le Proche-Orient. « un triste jour pour le peuple syrien » ? Non pour© Rob Young les fauteurs de guerre sous influence américaine qui se rêvent en libéra- teurs des peuples, au besoin contre les peuples ! cette appréciation ne figure à aucun aFFaIRE kaRaCHI endroit du rapport ; et les mensonges que relève le magistrat à l’encontre de MuLTICuLTuRaLISME « Le président n’est en rien concerné N. Diallo ne concernent pas l’affaire & BanLIEuES par cette affaire. » Henri Guaino, le 24 septembre sur France 2 du Sofitel mais des faits antérieurs et « Je crois profondément que extérieurs. Sur le fond, le procureur *Mensonge ! Nicolas Sarkozy nos banlieues, c’est une vraie écrit dans son rapport : « Quelle que était, en 1995, le porte-parole du richesse : il y a du multiculturel, il soit la réalité de ce qui s’est passé candidat à la présidentielle édouard y a dans notre pays un petit début entre elle et l’accusé », comme quoi Balladur. Il a, à ce poste, côtoyé de mondialisation. Plutôt que la justice américaine conserve des quotidiennement son ami Nicolas de stigmatiser les personnes qui doutes (euphémisme) sur ce qui s’est Bazire, directeur de campagne du habitent là, il vaudrait beaucoup passé dans la suite 2806. Du reste, candidat Balladur. Vu le degré de mieux leur permettre de s’assimiler. » Cyrus Vance Jr écrit plus loin que Christine Boutin, ex-ministre du Logement proximité politique et amical entre le timing des événements suggère de Sarkozy et candidate à l’élection les deux hommes, qui peut croire « qu’il était peu probable que l’acte présidentielle, le 27 septembre 2011 sur le site Rue 89. que Nicolas Sarkozy n’ait rien su des sexuel soit le produit d’une rencontre histoires de commissions ? Quant à consensuelle », alors que DSK n’a pas *Mensonge ! Et surtout confu- Thierry Gaubert, il a longtemps été le craint d’affirmer devant des millions sionnisme total : se féliciter du mul- collaborateur, à la mairie de Neuilly, de téléspectateurs qu’il n’y avait eu ticulturalisme, dont la plupart des de Nicolas Sarkozy, qui l’a d’ailleurs « ni violence, ni contrainte, ni agres- responsables politiques européens marié à Hélène de Yougoslavie ! Le sion, ni aucun acte de brutalité ». On – de Cameron à Merkel – constatent président est à l’évidence très lié aux peut dire qu’avec Jack Lang, DSK a le l’échec, tout en souhaitant l’assimi- deux principaux mis en examen dans témoin de moralité qu’il mérite ! lation des étrangers, c’est vraiment cette affaire. n’avoir rien compris : le multicultura- lisme, qui privilégie l’appartenance DIPLoMaTIE SyRIE aFFaIRE DSk communautaire, empêche l’assimi- « c’est un triste jour pour le peuple lation qui veut que l’immigré sacrifie « dsK a parlé avec la langue du syrien. c’est un triste jour pour le tout ou partie de sa culture d’origine cœur, de la vérité, de l’intelligence. conseil de sécurité ! » à celle de son pays d’accueil. Qu’une son intervention était remarquable et alain Juppé, le 5 octobre 2011, après le femme politique ayant occupé des émouvante ! » double veto historique de la Russie et de la responsabilités gouvernementales Chine à son projet de résolution anti-Syrie et affichant des positions « traditio- Jack Lang à propos de la prestation de DSk au 20 Heures de TF1 *Mensonge ! En rejetant un nou- nalistes » en soit à sortir de telles *Mensonge ! Outre que l’ex-patron veau projet de résolution anti-syrien inepties en dit long sur le crédit qu’on du FMI et espoir présidentiel du PS concocté par Sarkozy, Cameron et peut lui accorder, surtout quand on a débité un plaidoyer archi-préparé Obama, Moscou et Pékin, avec les est attaché à l’identité de son pays. par ses communicants, il a pris de pays émergents, ont voulu éviter que Christine Boutin, qui n’a cessé de nombreuses libertés avec la vérité : se reproduise un scénario à la libyenne, donner des gages au politiquement il a prétendu que le procureur améri- où les Occidentaux détournent une correct et s’est toujours ralliée à cain Vance avait écrit dans son rap- résolution humanitaire pour s’ingérer Nicolas Sarkozy, est à la droite de port sur Nafissatou Diallo que celle- dans la politique d’un pays souverain conviction ce que l’aspartame est au ci avait « menti sur tout ». C’est faux : et le plonger dans la guerre civile, ce sucre de canne : un ersatz insipide ! 10
  • 11. lu, vu et entenduUn florilège des déclarations et postures de notre classe politique qui insultent la vérité ou la France. Plus quelques-unes, beaucoup plus rares hélas, allant plutôt dans le bon sens… AU seCoUrs ! BieN VU ! « ce serait une bonne chose que ce moment solennel soit obligatoire (…) nous faisons nôtre cette célèbre for- mule de John Kennedy, qui invitait à se demander non pas ce que le pays pouvait faire pour nous mais ce que nous pouvions faire pour le pays. » Jean-François Copé, secrétaire général de l’uMP, à propos de sa proposition de « serment d’allégeance aux armes de la France », le 20 septembre 2011. en VÉRITÉ : Une proposition sarkozyste typique : décalque servile de l’Amérique sur la forme, poudre aux yeux sur le fond. Qui peut croire que dans les banlieues, les « jeunes » issus de l’immigration – car c’est bien à eux que pense l’UMP – accepteront de tenir un tel serment  ? « Il faut en 2012 un président de la République qui n’ait Les vraies conditions d’une intégration des immigrés de compte à rendre à aucun de ces réseaux (affairistes), résident 1) dans la limitation de leur nombre, 2) dans la qui n’ait de dépendance et d’accointance avec aucune restriction de l’acquisition de la nationalité française, 3) des influences qui se sont déchaînées au sein de l’état dans l’application ferme des lois existantes et 4) dans depuis des décennies sous les deux partis alternative- l’exemplarité civique de nos élites. C’est là une démarche ment majoritaires. » politique plus exigeante mais plus payante que de faire François Bayrou dans son discours de clôture de l’université d’été du MoDEM. chanter La Marseillaise ou faire prêter des serments sym- boliques à des déracinés et déculturés. La remarque vaut en VÉRITÉ : Bayrou parle d’or. Il faut donc voter en 2012 aussi pour nombre de jeunes Français de souche élevés pour Marine Le Pen, bien mieux placée que lui pour offrir dans le mépris de l’histoire et de l’identité de leur pays. une alternative à Sarkozy et au PS et qui, contrairement à Et là la responsabilité de M. Copé et de ses amis est de lui, n’a participé à aucun gouvernement issu des « deux même niveau que celle de la gauche : accablante. partis alternativement majoritaires » ! « Le mal de la gauche française est de n’avoir jamais « Voilà ce qu’est le système sarkozy, hortefeux, guéant, gouverné dans la durée. » avec un M. takieddine et consorts qui se permettent Manuel Valls, candidat à la primaire socialiste, le 25 septembre 2011 sur Europe 1. de faire la leçon (aux membres du gouvernement) dans les grands médias. » en VÉRITÉ : Si l’on excepte les deux années de la coha- Benoît Hamon, porte-parole du PS, le 5 octobre 2011, à propos bitation avec Chirac (qui a été réduit à l’impuissance), et des déclarations menaçantes, début octobre, de l’intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine sur ses relations avec nicolas les deux autres de cohabitation avec Balladur, François Sarkozy dans des affaires de marchés d’armement. Mitterrand aura quand même présidé à l’élysée de 1981 à 1995, et Lionel Jospin gouverné à Matignon de 1997 à en VÉRITÉ : Oui, voilà exactement où en est la France 2002. Des expériences qui ont toutes été sanctionnées avec ce président. Mais au fait, M. Hamon, avec qui, par les électeurs. Le vrai mal de la gauche française, c’est naguère, MM. Pelat, Tapie, Boublil traitaient-ils ? Ce n’était qu’elle est régulièrement renvoyée dans l’opposition par pas avec le système Mitterrand-Bérégovoy, des fois ? les Français. « Les socialistes font une erreur de raisonnement. « Le Président (nicolas sarkozy) concentre toute la vio- on tremble de peur devant les agences de notation. lence de la société française. » Je veux montrer à la communauté financière interna- éric Woerth, ex-ministre uMP du Budget, le 6 octobre sur BFM tionale qu’il est plus important d’assurer la cohésion Business. sociale et de sauver les gens du désespoir. » Eva Joly, candidate écologiste à la présidentielle, le 5 octobre 2011 en VÉRITÉ : Nicolas Sarkozy, en se surexposant média- tiquement à la moindre occasion, en donnant volontiers en VÉRITÉ : Bon réflexe de base qui fait préférer le dans le cynisme et la vulgarité, et en décevant les Fran- bien-être et les intérêts des peuples aux exigences des çais comme rarement ils l’ont été par un président de la idéologues et des profiteurs de l’économie mondialisée République, est le premier responsable de sa mauvaise et financiarisée. Mais, Mme Joly, la défense du corps image. Omniprésent, pour le médiocre et pour le pire, il social passe plus que jamais par la défense de la nation, est naturellement devenu la « tête de Turc » des médias et vous et vos amis altermondialistes et bobos n’êtes pas et d’une majorité de Français. trop crédibles de ce point de vue ! 11
  • 12. programme marIne le pen présente son proJet éducatIfUn colloque Marine Le Pen : l’école dans la société :pour l’École « Il faut res-tau-rer ! »Jeudi 29 septembre, le club Idées Nation,présidé par Louis Aliot, secrétaire général o n ne réglera l’école. Leles problèmes de l’école en changeant simplement pas tous problème du chômage de masse, dedu FN, organisait un colloque à Paris l’insécurité, de l’immigration non contrôlée et de l’assimilation ratée,sur le thème « Comment redresser de la ségrégation territoriale, de la crise économique, de la crise desl’école de la République ? » valeurs dépasse très largement l’école. Et c’est bien tout l’enjeu de 2012 : présenter aux Français un projet d’ensemble cohérent quià cette « vaste question » se sont efforcésspé- répondre des professionnels et/ou des de permette de traiter tous ces problèmes. Qu’est-ce que l’école ? L’école doit-elle être un « lieu de vie » pourcialistes de l’enseignement – professeurs d’école reprendre l’expression couramment employée par les ministres deet de faculté, directeurs d’établissement, essayistes l’éducation nationale qui se sont succédé depuis 30 ans ?et politiques. Voici la liste des intervenants : Je ne le crois pas. L’école est un lieu à part dans la République, ce Valérie Laupiès, directrice d’école en ZEP des n’est pas un simple appendice de la société. Il faut donc d’abordBouches-du-Rhône, en revenir à ce principe simple : à l’école tout le monde n’est pas au Patricia Cote, professeur d’économie dans un même niveau. Le professeur est au-dessus de l’élève. Et le parentlycée des Yvelines, d’élève n’est pas le client du professeur. François Simeoni, professeur agrégé de phy-sique dans un lycée de la région parisienne, L’école sanctuaire, à l’abri des modes et des lubies Christian Lechevalier, professeur agrégéd’économie et de gestion, De là découle un deuxième principe essentiel : l’école doit être une Bertrand Dutheil de la Rochère, ancien direc- sorte de sanctuaire, mettant à l’abri des modes et des lubies l’exi-teur de cabinet de Jean-Pierre Chevènement et gence de transmission des savoirs, des connaissances et du goûtessayiste, de l’effort. À cet effet, il faut chasser de nos écoles le spectre de Gilles Lebreton, professeur de droit à l’uni- Philippe Meirieu et des pédagogistes qui continuent d’y rôder, leversité du Havre et auteur de manuels juri- jack-langisme et toutes ces salades encore aujourd’hui même col-diques de référence, portées par le sarkozysme, qui ont tant coûté à notre pays et à nos Paul-Marie Couteaûx, ex-collaborateur du enfants depuis des années !ministère de l’Éducation nationale et essayiste, Cela posé, la restauration de l’institution scolaire française passeprésident du Rassemblement pour l’Indépen- par la réaffirmation et la mise en œuvre concrète de quelquesdance de la France. points clés que voici :Les débats et interventions étaient animés par Louis La valeur centrale de discipline : l’élève n’est pas l’égal duAliot et Marie-Christine Arnautu. Et c’est à Marine professeur. Il lui doit obéissance et respect.Le Pen qu’il est revenu de prononcer le discours de Les « punitions » (je ne parle évidemment pas des châtiments cor-clôture du colloque, l’occasion pour elle d’exposer porels qui sont une abomination) devront être autorisées.les grandes orientations de son projet pour l’École. La lutte contre les violences scolaires et les atteintes auxVous trouverez l’intégralité de son intervention sur professeurs : tolérance zérole site du FN (www.frontnational.com). La responsabilisation des parents démissionnairesMais Marine Le Pen a voulu, pour les lecteurs de Le retour aux savoirs fondamentaux : français, calculL’Esprit de la France, résumer, à travers le texte L’enseignement effectif des langues étrangères au collègeci-dessous, son sentiment sur l’état de l’École par l’immersion (séjour à l’étranger en classe de quatrième ou deen France et les causes profondes du malaise troisième)qui la traverse. Et à côté du diagnostic, elle pro- Le renoncement définitif au « pédagogisme » (et le retour àpose ses solutions, annonce les mesures qu’elle l’histoire chronologique, à la méthode syllabique, aux cartes decompte prendre pour restaurer enfin une insti- géographie…)tution garante de l’avenir, de l’excellence et de Privilégier l’école maternelle, une réussite française, contrel’exception français. les « jardins d’éveil » 12
  • 13. programme« la priorité, c’est le redressement L’égalité sur les territoires : s’intéresser aux campagnesde l’école primaire ! » oubliées L’égalité c’est aussi l’égalité sur lesL’école primaire, base de toute formation, territoires. Nous ne remettrons pas en cause la décentralisation des col-doit être réformée en profondeur. lèges et des lycées aux départements I l faut en particulier revoir le statut de l’école, créer un nouveau type La suppression du collège unique, la revalorisation des et aux régions, mais nous veillerons à mettre en place les mécanismes ded’établissement public, doté de la per- filières manuelles péréquation nécessaires à une vraiesonnalité juridique et d’une autonomie Concernant le collège, je proposerai égalité entre les élèves sur le territoireadministrative et financière. Soumis à la fin du collège unique, qui a été, on national. Il n’est pas normal que cer-l’autorité des acteurs institutionnels doit maintenant le dire clairement, un tains élèves aient moins parce qu’ils(état et collectivités territoriales), le terrible échec. sont dans un territoire moins favorisé,directeur d’école souffre en outre Les filières techniques et manuelles moins riche.d’un manque cruel de légitimité pour doivent être revalorisées et le seront Les collèges et les lycées sont aussiassurer les responsabilités qui sont sous ma présidence, dans les faits et des espaces qui assurent la vie, lales siennes. Le nouveau statut du dans les têtes, parce que le collège vitalité et la jeunesse de nos cam-directeur d’école devra lui donner les unique rime trop souvent avec l’échec pagnes. Les oubliés des campagnesmoyens d’accomplir complètement pour des enfants qui végètent dans des françaises méritent toute notre atten-ses missions. Une revalorisation de filières qui ne sont pas faites pour eux. tion. La décision absurde du gouver-la rémunération et une amélioration Et puisque je parle du lycée, je m’arrête nement Sarkozy de fermer les petitsdu régime de décharge sont indis- un instant sur le baccalauréat, ce bloc collèges de moins de 200 élèves àpensables pour pallier les problèmes de granit de notre Histoire nationale, la campagne devra être revue. Laactuels de recrutement, qui sont très qui doit retrouver son caractère de proximité a des immenses vertus.graves, très préoccupants. Je ferai ce sélectivité. Je le dis sans détour : je Je veillerai ainsi à ce que le ministèrestatut du directeur. refuserai tout contrôle continu en lieu de l’éducation nationale fasse une et place du baccalauréat, parce que je place toute particulière aux problé- L’importance de la note suis très attachée à l’égalité que l’exa- matiques rurales dans son organisa-Le « smiley » issu de l’univers MSN ne men seul permet. Je suis attachée à tion interne, et à ce que les intérêtsremplacera jamais la note ! J’assurerai le cet événement que constitue le bac- ruraux soient largement représentésmaintien obligatoire de la note à l’école. calauréat dans la vie du jeune Français. dans les cabinets ministériels. « mon adresse aux enseignants cette « règle imbécile » pour reprendre les mots de François de Closets. On– et quelques mesures concrètes » remplacera à partir de la rentrée 2012 l’ensemble des départs à la retraite.J e le sais, longtemps il y a Long- devant vous aujourd’hui vous confor- malentendu entre nous. eu un tera dans cette opinion. Vous voyez Je veillerai notamment à redonner un vrai sens au métier d’inspection : lestemps, nous avons donné le senti- que l’alternative, la vraie, est possible. inspecteurs ne doivent pas être lesment de vous regarder en ennemis. Je suis avec tous ceux qui se battent courroies de transmission de toutesLongtemps, nous n’avons pas su pour l’avenir et le rayonnement de les dérives nuisibles de l’école, devous parler, trouver les mots, et com- notre nation. Vous en faites partie. toutes ces folles dérives. La missionprendre à quel point vous étiez atta- L’enseignant, le professeur doit béné- de l’inspecteur de l’éducation natio-chés à l’intérêt général. ficier d’un statut social supérieur dans nale notamment doit se concentrerCette époque est révolue. notre société. sur des objectifs pédagogiques, jeDans les rangs du public ou du privé, Vous serez protégés par la loi dans pense à l’inspection des enseignantspuisque cette vieille guéguerre est votre intégrité physique et morale si fondée sur l’évaluation des élèvesderrière nous, vous avez pour la plu- je suis élue, j’en prends l’engagement et la formation continue des profes-part choisi ce noble métier comme aujourd’hui. On cessera aussi de seurs des écoles.on épouse un engagement, celui de vous considérer comme une variable Je veillerai à ce que votre formationservir le bien commun. d’ajustement budgétaire. soit repensée, dans le sens des impé-Je sais que beaucoup d’entre vous Je ne vous ferai pas de fausses pro- ratifs que j’ai définis dans mon dis-sont désabusés. Mais je sais aussi messes, je ne vous dirai pas qu’on cours : respect de l’autorité du maître,que, tous, vous aspirez au redres- rétablira d’un coup de baguette transmission des savoirs fondamen-sement de l’école de la République. magique les 70 000 postes suppri- taux, français notamment, appren-Que, tous, vous gardez l’espoir qu’on més, parce que ce serait vous mentir. tissage de notre Histoire nationalepuisse enfin changer les choses. Et Mais je m’engage en revanche à mettre et des valeurs de la République, desje pense que le projet que j’ai dessiné fin à l’absurde règle du « 1 sur 2 », règles de la morale publique. 13
  • 14. actualités internationales Libye : la mort de Kadhafi n’y change rien sarkozy a (bIen) travaIllé pour WasHIngton et les IslamIstes radIcaux ! çais et anglais ont participé activement à la contre-offensive des rebelles ; un soutien déterminant, qui n’a pas cessé à ce jour, transformant les Français en auxiliaires d’une faction. Dans sa lettre et dans son esprit, la résolution 1973 a été détournée. Une guerre qui s’inscrit dans une guerre civile : en soutenant, par une débauche de sorties aériennes et l’action diplomatique, les rebelles, Paris et Londres – Washington est prudem- ment en retrait – se sont résolumentD.R. ingérés dans une guerre civile – entre la Cyrénaïque et la Tripolitaine, entre En disgrâce chez les Français, Nicolas Sarkozy a tenté de des tribus rivales –, et en ont aggravé se refaire une santé politique en jouant les « maîtres de le coût humain et économique. Par son action Nicolas Sarkozy a renversé un guerre » et les pionniers de la liberté en Libye. En termes chef d’état internationalement reconnu de popularité intérieure, cette opération est d’ores et – et, c’est vrai, très contestable – au pro- fit d’une coalition hétéroclite et infiltrée déjà ratée ! ça n’empêche pas les commentateurs de par des islamistes radicaux. considérer que sur le dossier libyen, Nicolas Sarkozy a remporté un succès éclatant. Vraiment ? Une guerre vendue à l’Élysée par un agent d’influence : un des k adhafil’aide active de laet tué, soit. Avec a été renversé France. Un l’Irak en 2003, avec les conséquences humaines et économiques que l’on scandales de cette guerre est qu’elle a carrément été « vendue » à Nicolas titre de « gloire » qui peut vite devenir un sait  : la France a achevé ainsi de rui- Sarkozy par l’intello-lobbyste Ber- motif de représailles terroristes. Et qui ner sa réputation de puissance non nard-Henri Lévy, qui s’est vanté d’avoir fait de notre pays l’exécuteur des bas alignée, équilibrée dans sa politique convaincu le président en une seule œuvres de Washington. étrangère et amie du monde arabe, legs visite à l’élysée. Ce faisant, BHL est Nous, nous disons qu’à assez court du gaullisme ; elle s’est confondue avec passé par-dessus Alain Juppé, ministre terme, les conséquences du renverse- l’impérialisme américain, alors que sur des Affaires étrangères, et le comman- ment du dictateur seront néfastes et que le dossier libyen, l’Allemagne, pourtant dement militaire français. Et Alain Juppé l’avenir de la Libye « libérée » est pour allié fidèle de Washington, a refusé de n’a même pas proposé sa démission ! le moins lourd de menaces. Pour les se laisser entraîner dans cette aventure. Africains comme pour les Européens. Une guerre qui tue essentiel- À cet égard, l’annonce, dimanche Une guerre – et un coup d’État – lement des civils : combien de civils 23 octobre, de l’adoption de la Charia maquillés en opération humani- et de combattants sont tombés depuis par le nouveau régime sonne comme taire : la résolution 1973 du Conseil de le début des frappes « humanitaires » un rappel au réel pour les apprentis sor- sécurité de l’ONU, adoptée le 17 mars, de l’OTAN ? 50 000 proclament les ciers Sarkozy-Juppé-Longuet ! autorisait des frappes aériennes contre partisans de Kadhafi ; 20 000 concè- Et d’un point de vue éthique, cette les forces de Kadhafi pour la protection dent d’autres sources. Si les victimes guerre non déclarée, conclue par une des populations civiles. On est passé directes des raids aériens se comptent liquidation politique et physique de très vite, côté franco-britannique, à «  seulement  » par centaines, l’OTAN chef d’état, est un acte de piraterie autre chose : les frappes ont d’abord a transformé par son implication une diplomatique, seulement comparable stoppé l’avance des Kadhafistes sur révolte régionale en véritable guerre à ce que les états-Unis ont fait contre Benghazi, mais bientôt les avions fran- civile, loin d’être achevée. 14
  • 15. actualités internationales Une guerre qui satisfait les créé par l’occident » a déclaré en août contre les tribus fidèles à ce dernier.Américains… et les islamistes le roi Abdallah d’Arabie Saoudite. Il L’ONG Human Rights Watch a accuséradicaux : c’est la politique améri- pensait notamment au nouveau gou- les rebelles de nombreuses exactionscaine – des Bush à Obama – d’isoler et, verneur militaire de Tripoli Adelhakim contre des civils, en juin et juillet.si possible, de détruire, les états jugés Belhaj, présent en Afghanistan auxhostiles à leurs intérêts et ceux d’Israël. côtés de Ben Laden au sein du Groupe Une guerre qui n’est pasIls ont ainsi ruiné l’Irak, obtenu la parti- islamiste combattant (G.I.C.). Selon finie : Kadhafi mort, ses fidèles vonttion du Soudan, et tentent d’attiser les Libération, «  ce sont des anciens du sans doute continuer la lutte, sur deshaines confessionnelles en Syrie. g.I.c. qui occupent aujourd’hui des bases tribales sinon politiques : l’anta-Quant à la proclamation, le 23 octobre postes militaires de premier plan » en gonisme traditionnel des tribus depar le président du CNT, de la loi isla- Libye. Aujourd’hui, la Libye, avec ou l’Ouest et de l’Est, avivé par des moismique comme base de la nouvelle sans Kadhafi, risque de devenir un gros de conflit, risque de prolonger durable-constitution libyenne, elle ne peut sur- Afghanistan, pas très éloigné du littoral ment l’instabilité. D’autant que, commeprendre que le tandem Sarkozy-Juppé, français ! le rappelle le géopolitologue Aymericqui a fait là une preuve éclatante de son Chauprade, «  la chute de Kadhafiimmaturité et de son irresponsabilité ! Une guerre dont les « gentils » aggrave le chaos dans le sahel », avecTout le monde, en effet, le savait : le ne sont pas si gentils : outre la pré- le pillage des dépôts d’armes et lesgros des combattants mais aussi des sence d’ex(?)-affiliés à al-Qaida au plus parachutages de l’OTAN, et les tribuschefs de la rébellion sont issus de la haut niveau du CNT, on signalera qu’à la fidèles à Kadhafi repliées au Mali, aumouvance islamiste radicale, certains base, les rebelles ont pratiqué à travers Niger, où sévissent déjà les djihadistesont déjà combattu en Irak… contre les le pays une véritable chasse aux noirs, de l’AQMI (voir ci-dessous). En Libye,Américains ! « des membres d’al-Qaida accusés de fournir des « mercenaires » Sarkozy a joué les apprentis sorciers,sont dans le cnt qui est un instrument à Kadhafi, et exercé des représailles comme George Bush en Irak !Combien a coûté la guerre privéede Sarkozy et BHL ?Au 30 septembre, le coût total de l’engagement français en Syrie se montait à320 millions d’euros, selon la calculette de Gérard Longuet, ministre de la Défense.P lus tôt, lede lajuin, le général Pontiès, porte-parole du ministère 20 Défense, estimait le coût journalier pour génération, dont 11, précise Le Parisien, avaient été tirés à la date du 20 juin. Et 600 pour toute la campagne (+ 1 500la France de l’ « opération Harmattan » – c’est le nom de code roquettes et 1 000 bombes) ;de la contribution française à la destruction et la déstabilisa- -l’envoi du porte-avions Charles-de-Gaulle coûte lui aussition de la Libye – « à un peu plus d’un million d’euros par « assez cher » reconnaît le général de l’armée de l’Air – et di-jour ». Soit à peu de chose près ce que coûte déjà quotidien- recteur de recherches à l’Institut de relations internationalesnement aux Français la guerre perdue d’Afghanistan. et stratégiques (IRIS) Jean-Vincent Brisset.Pour ses différentes opérations extérieures, de l’Afghanistan à La mort de Kadhafi pourrait signifier la fin de l’interventionla Libye en passant par la Côte d’Ivoire, la France a dépensé otanesque, assure-t-on dans les chancelleries. Mais il est dou-1,2 milliard d’euros en 2011 : un record inégalé depuis 20 ans. teux qu’elle signifie la fin des troubles et des combats en Libye.Rappelons que le budget global français de la Défense est de31,2 milliards d’euros pour 2011. Gérard Longuet estime donc La peau de l’ours libyen déjà venduele coût de l’aventure libyenne à 1 % du budget. Mais ce 1 % Le gouvernement a voulu amuser la galerie en organisant, cou-représente 50 % du budget annuel des opérations extérieures rant octobre, un voyage en Libye pour 400 chefs d’entreprise(OPEX), d’un montant de 630 millions d’euros ! Et puis on sait français – dont le gotha du CAC 40 – et les médias ont com-assez qu’il y a une crise structurelle de notre Défense nationale, plaisamment montré certains d’entre eux signant des contratsavec des licenciements d’unités et des problèmes d’obsoles- avec les nouveaux interlocuteurs du CNT, dans le cadre de lacence ou de déficit de matériels et moyens. Qui peut croire que reconstruction du pays. Mais que vaudront ces contrats si lales expéditions afghane et libyenne ont arrangé les choses ? guerre civile ou clanique, loin de s‘éteindre, se généralise ? Et que vaudront les paraphes des gens du CNT si les partisans 500 000 euros le missile de Kadhafi reprennent du poil de la bête, en se regroupantEntrons un peu dans le détail de ces dépenses « de prestige » : derrière son fils l’énergique Saïf al-Islam ? Comment parler-une heure de vol de Rafale est estimée entre 11 et 13 000 euros ; de reconstruction et de business quand l’avenir est plus incer--un tir de missile revient à 250 000 euros. L’addition monte tain que jamais ? À moins que nos patrons soient victimes duà 500 voire 800 000 euros pour le modèle air-sol de dernière syndrome – très sarkozyste – de la précipitation ! 15
  • 16. entretien « MaRIne n’est Pas L’esprit de la France : Si nous La candIdate parlions de votre cheminement politique ? d’un PaRtI, MaIs gaël nofri : J’ai adhéré au Rassem- ceLLe des FRançaIs » blement pour la France de Charles Pas- qua à sa fondation en novembre 1999, dans la foulée du succès de la liste souverainiste qu’il animait avec Phi- lipe de Villiers pour les élections euro- péennes, liste qui ,en obtenant 14 % des voix, avait créé l’événement et coiffé celle de la majorité présiden- tielle conduite par un certain… Nicolas Sarkozy. Mais ce beau succès a été sans lendemain. J’avais alors le sen- timent que Charles Pasqua avait eu, en tant que ministre de l’Intérieur de Chirac (1986-1988), le bon discours, sur l’Europe et sur l’immigration. Il avait eu le geste politique de quitter le RPR, et j’espérais qu’il allait enfin pouvoir concrétiser ses discours. On connaît la suite : les querelles de personnes –D.R. entre Pasqua et Villiers pour commen- cer – ont tué net cet espoir politique. Gaël Nofri Peut-être étais-je naïf, c’est excusable Marine Le Pen, à 16-18 ans. eF : Que se passe-t-il ensuite ? c’est la rencontre gn : Comme beaucoup de partisans actifs de Pasqua – ou de Villiers – je me suis retrouvé orphelin, à l’orée du du vouloir troisième millénaire. Avec quelques déçus du « pasquaisme », j’avais monté en 2004 une liste souverai- et du pouvoir niste autonome aux élections régio- nales, à Nice, liste dont je tenais la tête. C’est dans ces circonstances que j’ai rencontré Jacques Peyrat, alors maire de Nice. C’est un homme À 25 ans, Gaël Nofri est déjà un vétéran de l’engagement pour qui j’ai le plus grand respect. Avec lui, j’ai compris ce que pouvait politique : il a adhéré au RPF de Charles Pasqua dès l’âge de être, au niveau local, l’action poli- 16 ans, séduit par les positions – ou postures – combatives tique quand elle est – vraiment – au et souverainistes de l’ancien ministre de l’Intérieur de service de l’intérêt général. J’ai tra- vaillé dans son cabinet de 2004 à Jacques Chirac. Depuis, ce juriste de formation – et qui a 2008, sur des questions spécifique- aussi enseigné l’histoire – a approfondi son expérience et ment politiques. ça a été une grande affiné ses idées au contact de Jacques Peyrat – alors maire expérience pour moi. Dans le même temps, ma fréquentation assidue des de Nice – et de Paul-Marie Coûteaux, héraut de la résistance milieux souverainistes m’avait fait française à l’« européisme ». Et c’est tout naturellement connaître Paul-Marie Coûteaux, une des grandes voix de la résistance à que ce jeune homme, épris de réformes et d’indépendance l’eurocratie et au conformisme poli- nationale, a intégré l’équipe de campagne de Marine Le tique, et un intellectuel que j’admire Pen où il « planche » notamment sur la fonction publique, profondément. J’ai donc adhéré à son Rassemblement pour l’indépen- dossier qu’il connaît bien pour avoir déjà travaillé au sein de dance de la France (RIF) dont je suis collectivités territoriales, tant à Nice qu’à Montmorillon. devenu secrétaire général adjoint. 16
  • 17. entretieneF : Pendant toute cette période, comme toujours, elle a été malquid de Jean-Marie Le Pen ? conduite. Elle a été mise en œuvre « La PoLItIQue, c’estVous éprouviez des réticences à essentiellement pour permettre à des un coMBat PeRManentl’égard du Front national et de son élus locaux de faire du clientélisme, du contRe L’IMMoBILIsMe »président ? népotisme. Et du coup, on a multipliégn : Il ne s’agissait pas de réticences. les strates – et donc les centres deLe sentiment que j’avais – peut-être à décision et les fonctionnaires : regrou-tort – c’est qu’il y avait en revanche pement de communes, conseilsune réticence dans la population à généraux, départements, régions. à-dire des concentrations urbainesl’égard du FN et qu’il serait donc dif- En ce qui concerne les communes, le au milieu de territoires vierges. Leficile de parvenir un jour au pouvoir. regroupement des moyens n’est pas fameux « Grenelle de l’Environne-En politique, il y a le vouloir et le pou- une aberration en soi. Mais aujourd’hui ment », c’est vraiment le contraire devoir. Il faut la rencontre des deux. Et les « communautés de communes » l’aménagement du territoire, c’est laj’ai eu le sentiment que cette fusion constituent un piège pour les petits désertification des zones rurales. Etnécessaire, c’est Marine Le Pen élus, qui sont « dévorés » par les ça, c’est un crime contre l’identitéqui la réalisait enfin, avec la dyna- « gros » élus, qui les achètent avec française !mique de rassemblement qu’elle a une part du gâteau budgétaire. Toutsu créer. Elle dépasse, va au-delà de ça entraîne des surcoûts financiers, et eF : Quittons l’aménagement duson parti d’origine : Marine n’est pas une perte de liberté. territoire. Vous avez écrit un livre surla candidate d’un parti, c’est – je le Il y a aussi aujourd’hui un conflit de Napoléon III - ce qui vous fait un autrecrois sincèrement – la candidate des compétences, d’attributions de sub- point commun avec un autre souve-Français. Qui transcende les vieux ventions – et de clientélisme, là encore – rainiste, Philippe Séguin. Pourquoiclivages entre gauche et droite, entre entre le département et la région. Et les ce choix ? Ce personnage a-t-il desgaullistes et antigaullistes. D’ailleurs choix du gouvernement actuel ont été résonances contemporaines ?je trouve sa posture très gaullienne. guidés par des considérations élec- gn : J’ai beaucoup d’admiration pour toralistes, politiciennes. En clair, les Napoléon III, quand bien même cetteeF : Au sein de l’équipe de cam- subventions, les modes de scrutin, expérience s’est terminée tragique-pagne, avez-vous un domaine de et le principe même des régions, tout ment. Napoléon III incarne pour moicompétence spécifique ? est fait en fonction d’une logique de le volontarisme politique, qui nousgn : J’ai en charge, en quelque sorte, « gain » électoral, en l’occurrence le fait si cruellement défaut aujourd’hui :les questions relatives au service contrôle d’un conseil régional. si l’on veut, on peut. Il a montré, enpublic, notamment à travers les pro- Les régions, au fond, ça ne va pas politique intérieure comme sur le planblématiques de l’aménagement du dans le sens de la proximité qui est international, que la politique, la vraie,territoire et de l’« état stratège ». Je l’essence même d’une politique de c’est un combat permanent contrem’intéresse particulièrement aux ter- décentralisation. Le département l’immobilisme. Il a réformé contre sesritoires ruraux : j’ai du reste jusqu’il y a me paraît bien mieux approprié à appuis politiques, il s’est notammentpeu été directeur de cabinet dans une cette exigence de proximité. Mais, heurté à la bourgeoisie orléanistecommune moyenne de la Vienne. C’est là encore, ce sont des considéra- et libérale en promouvant une vraielà que j’ai vu, par exemple, que l’actuel tions extra-techniques qui jouent : la politique sociale. En même temps, ildésengagement de l’état était en train promotion des régions s’inscrit dans a conduit la modernisation et le déve-de tuer les territoires ruraux français. et ce plan d’Europe supranationale qui loppement de l’industrie et du com-du coup de tuer aussi la compétitivité « détricote » l’état-nation. merce français. Et il a aussi beaucoupéconomique de la France. Parce que aménagé le territoire ! Et oui, tout ça ala compétitivité de la France, c’est bien eF : Et quelle est, selon vous, la des résonances aujourd’hui : ce refussûr la question des charges sociales, réforme fondamentale dont a de l’immobilisme, du fatalisme, dudu niveau d’imposition, c’est aussi et besoin en France le service public ? « on ne peut rien faire c’est commesurtout la question de l’aménagement gn : La priorité c’est renouer avec les ça », des limites imposées par desdu territoire et, à travers elle, celle des services publics de réseau. Car c’est castes, cette réhabilitation du poli-services publics. Un territoire qui est eux, et eux seuls, qui permettent de tique en un mot, quelqu’un me paraîtdésenclavé, aménagé et relié, c’est désenclaver un territoire : l’électricité, l’incarner fortement dans la Franceun territoire qui est compétitif, dans le gaz et bien sûr les transports, les d’aujourd’hui.lequel les entreprises peuvent investir. équipements scolaires. Et c’est pour- quoi on doit lutter contre la libéralisa- eF : Vous faites sans doute allusioneF : à la lumière de ce que vous tion qui va entraîner tôt ou tard, avec à Marine Le Pen… Elle est donc lavenez de dire, quel est votre senti- son principe de rentabilité à court dernière incarnation, en France, dement sur les politiques de décentra- terme et à courte vue, la désertifica- ce volontarisme politique ?lisation menées depuis des années tion des campagnes françaises : on gn : Elle est surtout la seule, la seuleen France ? le constate déjà ! Avec cette politique à incarner ce refus du renoncement !gn : En soi, la décentralisation n’est libérale, on va aboutir paradoxale-pas une mauvaise chose. Mais, ment à ce que prônent les Verts, c’est- eF : Gaël Nofri, merci. 17
  • 18. coups de cœur culture Par Marine Le PenUn site carnac : le mystère des arbres de pIerreJe ne pouvais pas ne pas vous parler de nants de cette période, avec près de 4 000Carnac situé tout près de ma maison fa- pierres levées. Ils frappent l’imagination.miliale de La Trinité-sur-Mer. Plusieurs de D’autant plus que l’origine de ces structuresmes souvenirs d’enfance – à l’époque je reste inconnue, mystérieuse. Certaines lé-ne craignais pas de me baigner dans un gendes lient les menhirs à la fertilité, perpé-Atlantique à 16°– sont liés à l’exploration tuant le souvenir de cultes druidiques. L’unede ces sites étranges qui me fascinaient. des histoires les plus jolies, d’origine chré-Carnac, entre le golfe du Morbihan à l’est tienne, raconte que saint Cornély (l’égliseet la presqu’île de Quiberon à l’ouest, est de Carnac lui est dédiée), poursuivi par desentouré de villages bretons dont les noms soldats romains, se retourna et les figea entypiques sonnent authentiques, familiers © L. Delaborde pierres au bord de l’océan. D’autres légendeset chers à mon cœur : Crac’h, Erdeven, y voient une signification astronomique,Ploemel, Plouharnel et bien sûr La Trinité. voire extra-terrestre ! Des études historiquesChaque fois que je reviens à Carnac, avec plus récentes évoquent des sépultures édi-mes enfants maintenant, j’ai l’irrationnel fiées par ces hommes et ces femmes séden-sentiment, presque physique, de retrouver tarisés du néolithique pour rendre un cultelà mes racines profondes. L’alignement à leurs morts en construisant d’immensesdes 2 934 menhirs suit un tracé mathématique extrême- tombeaux collectifs, des stèles géantes, des dolmens et desment pointu, sophistiqué. C’est déjà le génie français ! files de menhirs.Ces alignements mégalithiques ont été érigés au néoli- Vous l’aurez compris, les légendes et les réflexions archéo-thique entre 4 000 et 2 000 ans environ avant J.-C. Consti- logiques qui tentent aujourd’hui encore d’expliquer l’ali-tués de menhirs, de dolmens et d’allées couvertes sur plus gnement de ces mystérieux arbres de pierre, continuent dede 4 km, ils sont les plus célèbres et les plus impression- me passionner. Un livre Un film Les enfants de La terre, tu seras mon fiLs, de Jean m. auel de gIlles legrand J’ai beaucoup aimé cette saga romanesque épous- Si vous n’alliez voir qu’un touflante et scientifiquement documentée qui met film cet automne, je vous en scène sur huit volumes la vie quotidienne des conseille celui-ci. Il est de sai- êtres humains durant la préhistoire. On y apprend son puisqu’il se déroule dans la manière dont les hommes préhistoriques se sont les vignes de Saint-Emilion approprié la terre. C’est un travail aussi sérieux que pendant les vendanges. C’estcaptivant, quasiment impossible à résumer. à mon avis un grand momentPrécisons tout d’abord que « Jean » est un prénom anglais et que de cinéma français. Un crul’auteur est une femme ! Tout comme le personnage central, Ayla, qui a du corps.livrée à elle-même à la suite d’un tremblement de terre ayant dé- Cette comédie de mœurs d’unetruit tout son clan et recueillie par un autre peuple d’évolution rare intensité, âpre, déran-différente. Les arbres s’écroulent, les roches s’effondrent, la terre geante et politiquement incorrecte, sur fond de ter-s’ouvre, une petite fille de 5 ans réchappe par miracle à la catas- roir français, de domaine familial, de religion dutrophe alors que tout son peuple est enseveli dans les entrailles de vin, de passion du métier, de transmission et dela terre. Comme si vous y étiez ! rivalité père-fils, m’a particulièrement intéressée. EtAyla appartient au groupe des Cro-magnons, une race évoluée qui j’ai marché à fond dans le suspense psychologiquen’a aucun mal à s’adapter et à assimiler les progrès. Elle est accueillie qui vous tient jusqu’à la dernière minute.au sein d’une tribu de Néandertaliens, une branche figée et condam- Un père peut-il détester son fils ? Et choisir parnée à disparaître. Ayla a des choses à apprendre à cette tribu. une sorte d’adoption à la romaine un autre filsHistoire d’amour, formidable aventure humaine touchante, essai de substitution ? Un fils peut-il trahir son pèreethnologique et documentaire historique, l’écriture est si vivante pour un autre ? On sent monter le drame, dansqu’elle vous accroche dès les premiers mots. Avec des descriptions un crescendo de tension psychologique.précises, nourries, saisissantes de réalisme : les prémices de la méde- La distribution est remarquable avec des acteurscine, les plantes médicinales, l’apprentissage des armes, le tannage excellents, mention toute spéciale à Niels Ares-des peaux, la fabrication de bateaux, le voyage, la lutte pour survivre trup, l’un de nos meilleurs comédiens français,dans la nature hostile, la hiérarchie du clan, la manière dont les en père manipulateur, mi-ogre, mi-vipère, faceconnaissances s’échangent, se diffusent parmi les hommes et par là à Lorant Deutsch, en souffre-douleur. Ce sontmême progressent, l’instinct maternel de l’héroïne pour sauver son leurs affrontements de tragédie antique qui ins-fils, né « différent » des autres, le courage et l’ingéniosité humaine et pirent au réalisateur Gilles Legrand ses tableauxféminine… les plus enlevés. 18
  • 19. PARTICIPATION À LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE DE Marine Le Pen ça y est : la campagne décisive est lancée ! nous faisons appel à toutes les bonnes volontés qui peuvent s’exprimer de toutes les façons : en soutenant financièrement, en rejoignant le comité de soutien, en militant… Il y a toujours quelque chose à faire, pour la france et pour nos idées. À VOUS DE CHOISIR, PARMI LES FORMULES PRÉSENTÉES CI-DESSOUS, CELLE QUI VOUS CONVIENT LE MIEUX ! Je souhaite prêter la somme de ___________________ euros (minimum 1 500 euros au taux annuel de 3,5 % ; nous vous contacterons pour les modalités) Je souhaite faire un don de __________________ euros (4 600 euros maximum bénéficiant d’une réduction d’impôt de 66 % ; nous vous contacterons pour les modalités) Je souhaite rejoindre le comité de soutien de marine le pen en ma qualité de : ______________________________________________________________________________________ (responsabilités politiques, professionnelles, syndicales, associatives…) et accepte que ce soutien soit rendu public dans le cadre de la campagne présidentielle Je souhaite participer à la campagne de la manière suivante : ______________________________________________________________________________________ ______________________________________________________________________________________ ______________________________________________________________________________________ (collage d’affiches, distribution de tracts et documents, expertise sur des sujets et thèmes particuliers, organisation de réunions à caractère privé…) Nom _______________________________________________ Prénom _________________________________________________ Adresse ______________________________________________________________________________________________________ _____________________________________________________________________________________________________________ Code postal ________________________________________ Ville _____________________________________________________ Tél. portable ________________________________________ Tél. fixe _________________________________________________✂ Courriel ______________________________________________________________________________________________________ bulletin à retourner à cmlp • 78, rue des suisses • 92000 nanterre • courriel : soutien@marinelepen2012.fr
  • 20. la voix du peupleÀ Vaiges (Mayenne), le 17 septeMbre, en Meeting« Les 203 000 étrangers légaux qui entrent chaque année,alors que Nicolas Sarkozy avait promis de réguler l’immigration,les clandestins qui chaque jour passent nos frontières, c’est vous,les Français, qui les prenez en charge ! » À Fosses (Val-d’oise), le 22 septeMbre, rencontre aVec les agriculteurs « Il faut se défaire de la PAC (politique agricole commune) et la remplacer par la PAF (politique agricole française). » À rungis, le 21 septeMbre « L’État ne veut pas ou ne peut pas protéger le secteur du petit commerce. En tuant la concurrence des indépendants, on se livre pieds et poings liés à la grande distribution qui après nous applique les prix qu’elle veut. »