Musique électronique

  • 312 views
Uploaded on

 

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
312
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
10
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1.  inventeur éclectique du début du XXe siècle. Il sintéressa au téléphone, aux machines à écrire au piano créa de toutes pièces un instrument de musique révolutionnaire: le Dynamophone ou Télharmonium.
  • 2.  la conception du Thélharmonium fut liée à linvention de la roue phonique. Celle-ci fut le moteur dun des premiers principes de synthèse sonore électro-mécanique, ou électro-magnétique la roue phonique est une roue crantée sur sa circonférence. Lorsque les crans passent devant un micro associé à un électro-aimant (une sorte de dynamo), ils génèrent des signaux électriques, dont la fréquence dépend de la vitesse de rotation et de leur nombre. un cylindre constitué de plusieurs roues phoniques permettait de multiples
  • 3.  cet instrument pouvait jouer des sons sur sept octaves, de 40 à 4000 htz, (comme un piano). Il était polyphonique (pouvait jouer plusieurs sons à la fois ainsi que leurs harmoniques) possédaient des touches sensibles, capables de restituer une grande dynamique sonore (volume sonore plus ou moins fort). Lorsque lon sait qu en 1897, lamplification électrique nétait pas encore maîtrisée et que cet appareil possédait un système damplification grâce à dénormes cônes acoustiques, on voit là le caractère précurseur de cette fabuleuse machine. Le télharmonium en chiffres - 4 ans de travaux pour le montage - 50 personnes nécesaires à sa fabrication et à son assemblage, - Un coût de 200 000 dollars - Un poids global de 200 tonnes - 30 wagons pour le transporter par la voie ferrée jusqu’à New York - De 2 à 4 exécutants pour en jouer - Un immeuble nécessaire à son installation (un hall de jeu et découte et une cave pour en abriter le système mécanique qui était tellement bruyant quon devait lisoler dans une autre pièce).
  • 4.  Cette lampe triode marque les débuts de lélectronique et permet lamplification dun signal électrique. Il développe alors en 1915, l Audion Piano qui utilise une lampe pour chaque touche du clavier. Les sons produits imitent ceux de violons, violoncelles et même dinstruments à vent. Avec cette découverte, le Telharmonium devient très rapidement démodé. En 1947, les premiers travaux sur le transistor entrepris par John Bardeen, Walter Brattain et William Shockley aux laboratoires Bell marquent la fin définitive des lampes et autres tubes.
  • 5.  1919 par le Russe Lev Sergeïevitch Termen (connu sous le nom de Léon Theremine)
  • 6.  Le 11 mars 1913, les choses se précisent avec la publication du manifeste "Lart des bruits" (arte de rumori) de Luigi Russolo (1885-1947)
  • 7.  1928, lingénieur Maurice Martenot (1898- 1980) présente ses Ondes Musicales aujourdhui appelées : Ondes Martenot à lopéra de Paris. Le principe de synthèse sonore est le même que pour le Theremin mais linterface avec le musicien prend la forme dun clavier et dun ruban avec un anneau. La hauteur des notes est réglée à des valeurs fixes correspondant aux notes de la gamme. Le joueur (londiste) utilise un clavier de six octaves et un ruban attaché à un anneau que lon enfile à lindex de la main droite. En tirant sur le ruban, il obtient un glissando continu. Il est également possible de changer le timbre grâce à des filtres. Le son est diffusé par un haut-parleur principal et 3 diffuseurs de coloration.
  • 8.  LOrgue Hammond modèle A est commercialisé en 1935. Le but est de 1933 : Laurens Hammond vendre ses orgues au grand public et (1895-1973) achète un piano et notamment à toutes les églises des commence à le modifier pour Etats-Unis, mais le bruit si concevoir un orgue électronique particulier de son orgue sest avéré être plus approprié pour le jazz et en améliorant les mécanismes par la suite pour la musique Rock. que Cahill avait employés dans  Cet instrument précurseur de la le Telharmonium. synthèse additive permet à la musique électronique de toucher un public beaucoup plus large.  Certains compositeurs ont même spécifiquement écrit pour cet instrument : Karlheinz Reprend le principe Stockhausen (in Momente - de la roue phonique 1961/62), et Arne Nordheim (in Colorazione - 1968).
  • 9.  Ionisation (1929) pour 13 percussionnistes première œuvre occidentale pour percussion seule, écrite pour trente-sept instruments lintrumentarium inclut : sirène, enclume et un tambour à corde pour simuler le rugissement du lion. Création 6 mars 1933, La partition de Ionisation est écrite pour des instruments à intonations indéterminées (percussion) ou à intonations variables (deux sirènes) et sa fonction première semble vouloir démontrer la variété et la richesse extraordinaire de rythmes et de timbres quil est possible dobtenir dun tel ensemble. Le mot « Ionisation » signifie la dissociation des électrons du noyau de latome et leur transformation en ions. Ici une immense force opère au- dedans dun espace infinitésimal. Dans ce qui paraît être linterprétation musicale chez Varèse de ce phénomène, lextraordinaire précision de manipulation de ces éléments est combinée avec un judicieux discernement dans le dynamisme. Quoique linstrumentation soit limitée par des instruments à lintonation indéfinie, cet agencement nexclut pas la mélodie, le contrepoint et lharmonie. Des lignes mélodiques dune expression concise sont obtenues par des groupes dinstruments, par exemple par trois blocs chinois de grandeurs différentes, ou par deux enclumes. Des contrepoints très complexes résultent de la combinaison en contraste de continuités linéaires. Des structures harmoniques sont construites par la superposition dinstruments détendues aiguës, moyennes et graves.
  • 10.  John Cage : "Je crois que lutilisation du bruit pour faire de la musique continuera et augmentera jusquà ce que nous atteignions une musique produite à laide dinstruments électroniques". 1938 Comme Varèse, John Cage est lun des précurseurs de la musique concrète à venir et de lappréhension empirique du son. en 1948, Pierre Schaeffer amorce lémancipation artistique de la technique phonographique...
  • 11.  pour 15 instrumentistes, 47 instruments à percussion (5 interprètes) et bandes magnétiques Date de composition : 1950-1954 Date de révision : 1960-1961 création 2 décembre 1954, Paris, Théâtre des Champs-Elysées, retransmission en direct sur les ondes de Paris IV, première diffusion stéréophonique en modulation de fréquence en France.
  • 12.  Élève de Schoenberg
  • 13.  En 1948, Pierre Schaeffer invente la "Musique concrète" au Studio dEssai à la RTF (Radio Télévision Française), grâce comme le dit la légende,En 1951, le Centre dÉtudes aux trouvailles du sillonRadiophoniques CER devient GRMC fermé et de la cloche(Groupe de Recherche de MusiqueConcrète) pour mener à bien ses coupée.recherches sur la perception des "Objetssonores", puis en 1958, le GRMC deviendle GRM (Groupe de Recherches Musicales).
  • 14.  Il est considéré comme lun des pères de la musique électroacoustique Symphonie pour un homme seul (1950) première œuvre fondatrice de la musique concrète avec SCHAEFFER Après cette rencontre et Pierre Henry sera embauché dans les studios de la RTF il devient chef des travaux du Groupe de Recherche sur les Musiques Concrètes (GRMC) fondé en 1951. Cest en 1953 au Festival de Donaueschingen quest donné Orphée le premier opéra concret écrit par Pierre Schaeffer et Pierre Henry en 1951
  • 15.  1898 au Danemark, Valdemar Poulsen développe un procédé capable denregistrer le son sur un rouleau de fil en acier : le Telegraphon, 1934 que lAllgemeine Elektrizitäts Gesellschaft (AEG) crée la première version dun magnétophone avec enregistrement magnétique. Le support denregistrement est une bande plastique couverte doxyde magnétique de fer, cette technologie devient alors viable et le premier magnétophone à être produit de manière industrielle est le Magnetophon K1 en 1937. Cette invention offre la possibilité denregistrer la musique et de pouvoir lécouter à tout moment, sans avoir besoin dun orchestre pour la jouer. Le son peut être reproduit, il devient un objet que lon peut isoler, analyser, inverser, couper, coller, assembler : la bande magnétique est perçue comme une série de petits fragments dune partition. Le montage sonore donnera naissance à une myriade de genres musicaux inédits. Lutilisation des magnétophones facilite également lutilisation des sons "non musicaux" et contribue à la remise en question de lobjet sonore. Cette approche nest pas totalement nouvelle dans la création, mais la bande magnétique et la combinaison infinie des sons qui en résultent en simplifie grandement son application.