• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA
 

Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA

on

  • 111 views

 

Statistics

Views

Total Views
111
Views on SlideShare
111
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-ShareAlike LicenseCC Attribution-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA Presentation Transcript

    • Science et citoyens Rayna Stamboliyska 10 mars 2014
    • Qui suis-je ? ● Docteure en génétique et bioinformatique ● Membre du conseil d'administration de l'Open Knowledge Foundation France ● Consultante indépendante (UNESCO, OCDE, etc.) ● Titulaire d'un Master Génétique et Bioinformatique et d'un DU Droit de la propriété industrielle
    • Petit plan 1. « Scientifique » : anomalie devenue coutume 2. L'influence de la communauté 3. Darwin vs. Kropotkine 4. Science citoyenne et participative
    • Il était une fois... Dénommer, c'est-à-dire créer un concept, est l'opération en même temps première et dernière d'une science. (« Problèmes de linguistique générale », Émile Benvéniste, 1974) 1. « Scientifique » : anomalie devenue coutume "
    • La science se pense dans les mots... ...qui lui sont propres : ● mots nouvellement créés ● mots dérivés de termes déjà existants → mot non ordinaire « scientifique » 1. « Scientifique » : anomalie devenue coutume
    • Des mots et des maux Mais aucune interprétation n'est donnée de ce sens propre, et l'on ne discerne pas pourquoi « science » – et seulement « science » – aurait reçu comme adjectif un dérivé en -fique signifiant « qui fait (la science) » plutôt qu'un simple adjectif de relation facile à former avec un des suffixes usuels. (« Problèmes de linguistique générale », Émile Benvéniste, 1974) 1. « Scientifique » : anomalie devenue coutume "
    • Des jeux de mots Boèce (VII s.) : ● scientificus : « qui construit la science », « qui produit du savoir » ; ● scientialis (« sciential » en français) : « ce qui est propre à la science », « qui porte sur la science » 1. « Scientifique » : anomalie devenue coutume
    • Pas une mince affaire => Les scientifiques appartiennent au groupe social bien déterminé de ceux et celles qui créent le savoir
    • Le groupe comme entité sociale ● Désignation interne : des personnes s'y définissent elles mêmes comme membres ● Désignation externe : elles sont définies par d'autres comme membres dudit groupe (visibilité sociale) (« Group processes », Brown R, Oxford, Blackwell, 2000) 2. L'influence de la communauté
    • Détermination du groupe (1) normes + valeurs + représentations → assurent sa cohésion et médiatisent les interactions sociales => non seulement l'individu s'intègre dans le groupe, mais il se l'intègre 2. L'influence de la communauté
    • Détermination du groupe (2) modalités et ressorts de la groupalité = une dimension constitutive : ● au niveau imaginaire et inconscient ; ● au niveau de la pensée opératoire et rationnelle. → internalisation des croyances groupales : par la pression normative explicite et implicite exercée par le groupe 2. L'influence de la communauté
    • La fonction normative Pression normative = processus selon lequel l'individu adhère aux normes, aux modèles, aux valeurs d'un groupe qui fait référence pour lui → pour en être accepté, il cherche à régler ses attitudes sur ce qu'il perçoit être le consensus de ce groupe 2. L'influence de la communauté
    • Le scientifique et son groupe La communauté scientifique défend : ● ses normes, valeurs et représentations ● se caractérise par un besoin d'immutabilité → forte pression normative sur ses membres 2. L'influence de la communauté … incompatible avec l'innovation !
    • Mais c'est quoi le rapport ?! 2. L'influence de la communauté
    • Scientifique = normopathe ? 2. L'influence de la communauté Pas une fatalité → le type de rapport établi aux règles ou au mode d'organisation des groupes est déterminant
    • Devinette 3. Darwin vs. Kropotkine
    • Réponse 3. Darwin vs. Kropotkine Charles Darwin Naturaliste Auteur de « L'origine des espèces » (1859) Prince Piotr Alekseyevitch Kropotkine Géographe, zoologue Auteur de « L'entraide, un facteur de l'évolution » (1902)
    • Une incompatibilité fondamentale ? 3. Darwin vs. Kropotkine La « lutte pour la vie », le combat quotidien de tous contre tous. L'entraide comme facteur fondamental de l'évolution
    • Théories complémentaires 3. Darwin vs. Kropotkine => La rencontre des deux explications soutenues par deux idéologies distinctes et opposées, l'une normative et l'autre contre-normative, est dans ce cas une source d'avancement novateur. +
    • La structure des révolutions scientifiques Les idées révolutionnaires ne surgissent pas de façon aléatoire et ne sont pas le seul résultat des efforts d'un individu motivé. Elles sont la résultante de la mise à mal d'un modèle de pensée dominant par des faits et observations diverses qui ne le confortent pas.
    • Le conflit socio-cognitif Une structure sociale peut empêcher la confrontation entre une démarche normative et une autre, contre-normative. → Un membre de la communauté scientifique prend les contenants et schémas politiques et sociaux et les applique à sa science
    • Le conflit socio-cognitif Une structure sociale peut empêcher la confrontation entre une démarche normative et une autre, contre-normative. → Un membre de la communauté scientifique prend les contenants et schémas politiques et sociaux et les applique à sa science => Le décloisonnement de la pensée scientifique n'est possible que dans le cas d'une confrontation directe entre ces deux démarches
    • Citizen science 4. Science citoyenne et participative Defines public involvement in genuine research projects Idée existe : ● Feyerabend (1982) : « démocratisation de la science » ● Thomas Jefferson (1776) : promeut participation des citoyens pour éviter l'isolation de la science telle qu'opérée par son institutionnalisation
    • Citizen science en français 4. Science citoyenne et participative ● Science citoyenne : les citoyens exercent un contrôle sur la gestion de la recherche → co-gouvernance de la pratique
    • Citizen science en français 4. Science citoyenne et participative ● Science citoyenne : les citoyens exercent un contrôle sur la gestion de la recherche → co-gouvernance de la pratique ● Science participative : des scientifiques non- professionnels se joignent aux professionnels → co-création de la connaissance
    • Citizen science en français 4. Science citoyenne et participative ● Science citoyenne : les citoyens exercent un contrôle sur la gestion de la recherche → co-gouvernance de la pratique ● Science participative : des scientifiques non- professionnels se joignent aux professionnels → co-création de la connaissance => la science devient partie intégrale de la vie quotidienne
    • Science participative 4. Science citoyenne et participative
    • Science participative 4. Science citoyenne et participative Un glissement dans l'engagement du public : citoyens ne sont plus limités à la tâche subalterne de collecte de données → citoyens deviennent des scientifiques (analyse de données, génération d'hypothèses)
    • Quelle est la qualité des données ? 4. Science citoyenne et participative Problèmes existent toujours quel que soit celui qui collecte les données ● Comparaisons indiquent qualité équivalente ● Amélioration toujours possible (formation, etc.)
    • Quelle éthique pour la science participative ? 4. Science citoyenne et participative Cadre général : à partir du moment où un projet de recherche implique des humains, un avis éthique est requis ● uBiome ● Essais cliniques ● Épidémiologie → pas de cadre éthique pour encadrer les projets de science participative
    • Merci ! http://me.hatewasabi.info Qu'en pensez-vous ?