Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir. 26 & 27 mars 2013

2,641 views
2,584 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,641
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
41
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Formation MOPA FTC - Animer une démarche de tourisme durable et la promouvoir. 26 & 27 mars 2013

  1. 1. www.francoistourismeconsultants.com  Formation 2012-2013« Animer une démarche de tourismedurable et la promouvoir »Mont de Marsan – 26 et 27 mars 2013
  2. 2. www.francoistourismeconsultants.com   2  n   Intégrer  les  principes  du  développement  durable  dans  la  ges9on  de  son  ac9vité  et  ses  projets,    n   Etre  capable  d’évaluer  ses  pra9ques  et  maîtriser  les  ou9ls  de  pilotage,    n   Découvrir  les  bonnes  pra9ques  et  solu9ons  en  termes  d’environnement  et  de  développement  durable,    n   Impliquer  les  équipes  et  les  partenaires  dans  sa  démarche,    n    Impliquer,   entrainer   les   socioprofessionnels   de   sa   zone   géographique  d’interven9on  pour  la  créa9on  d’une  offre  de  qualité  en  adéqua9on  avec  les  aDentes  des  clientèles,    n   Compléter  son  panel  de  clientèles  pour  renforcer  son  ac9vité.    Objec9fs  
  3. 3. www.francoistourismeconsultants.com  Presta9on  touris9que,  environnement  et  développement  durable  :  le  contexte    Contexte  
  4. 4. www.francoistourismeconsultants.com   4  Contexte  Le  tourisme  :  une  ac9vité  en  croissance  et  non  délocalisable.§  On  comptait  1  milliard  de  touristes  en  2012  (monde)    •  et  1,5  milliard  est  prévu  en  2020  (+4%  /  an)  •  dont  106  millions  en  France  §  La France est la 1ère destination touristique mondiale§  2011  :  +/-­‐  90  millions  de  voyageurs  en  France  §  Le  tourisme  y  génère  près  de  900  000  emplois  directs  §  Capacité  d’accueil  :  5.7  millions  de  lits  (hébergement  marchand)  soit  27%  (contre  72%  résidence  secondaire)  Sources  :  enquêtes  fréquenta1on  (Insee,  DGCIS,  partenaires  régionaux),  fédéra1ons  professionnelles  
  5. 5. www.francoistourismeconsultants.com  •  Les  facteurs  de  choix  des  européens  –  budget,    –  climat,    –  qualité  des  prestaPons,    –  propice  au  repos,    –  acPvités.  •  Les  clefs  du  succès  pour  des  vacances  réussies  –  90%  aQendent  un  contact  avec  les  «  locaux  »,  –  80%  esPment  que  le  respect  de  la  nature  est  primordial  autant  que  le  dépaysement,  –  86%    veulent    un  voyage  inoubliable,    –  85%    veulent  un  séjour  authenPque,    –  70%    privilégient  leur  confort,  –  87%  prêt  à  faire  confiance  à  un  label.  Contexte  Le  tourisme  :  une  ac9vité  en  croissance  et  non  délocalisable.
  6. 6. www.francoistourismeconsultants.com  •  Baisse  du  taux  de  départ  en  vacances  des  français  :  séjours  raccourcis  mais  préservés,  (baisse  de  3%  de  l’hébergement  marchand)  •  Clientèles  UE  reflétant  les  situaPons  économiques  respecPves,  •  Clientèles  étrangères  (BRIC)  en  hausse  mais  avec  un  taux  de  saPsfacPon  de  séjour  partagé,  •  Budget  vacances  en  berne,  contexte  économique  incertain,  •  +  80%  des  partants  en  voiture,  malgré  l’augmentaPon  de  l’essence,  •  RéducPon  de  25%  du  budget  vacances  pour  les  partants    dont:  –  Baisse  de  +  de  50%  pour  les  souvenirs,  les  conso  de  bars,  la  restauraPon  (variable  d’ajustement)  –  Baisse  de  +  de  20%  pour  les  diverPssements,  les  visites  culturelles  –  Baisse  de  +  de  10%  pour  l’hébergement  –  Budget  en  baisse  mais  qui  reste  important  pour  les  acPvités  de  loisirs  (culture  et  sport,  fesPvals,  loisirs)    Bilan  2012  (  DGCIS)  Contexte  Le  tourisme  :  une  ac9vité  en  croissance  et  non  délocalisable.
  7. 7. www.francoistourismeconsultants.com  •  Renforcement  du  consommateur  acteur  (surtout  praPques  «  d’achat  malin  »)  •  Période  de  crise  =  envolée  pour  la  recherche  de  bien  être,  de  besoins  d’ancrage  et  de  sécurité  renouvelés  voire  même  une  quête  de  sens,  •  Désirs  de  réappropriaPon  de  sa  consommaPon  et  de  ses  rythmes  de  vie  •  Retour  au  collecPf  •  AQenPon  plus  forte  portée  à  l’environnement  •  AspiraPon  nouvelle  à  une  quasi  «  coproducPon  de  l’offre  »    Enquête  DGCIS  –  Nouvelles  percep1ons  des  offres  (2010)    Contexte  Le  tourisme  :  une  ac9vité  en  croissance  et  non  délocalisable.
  8. 8. www.francoistourismeconsultants.com   8  Contexte  Tourisme  et  développement  durable  :    un  rapprochement  inévitable.  +/-­‐  350  millions  de  nuitées*  en  France  en  2011  ,  soit:    (*hébergement  marchand)      §   350  millions  de  douches  et  5  millions  de  tonnes  de  déchets/an  §   impacts  pour  le  neQoyage  des  servieQes  et  des  draps  §   la  mulPplicaPon  des  transports  (6%  des  émissions  de  GES  en  France)  §   pressions  très  fortes  sur  l’environnement  (50  millions  de  séjours  dans  les  espaces  naturels)    §   80%  de  la  fréquentaPon  est  concentrée  sur  20%  du  territoire  naPonal    =>  Menace  d’une  dégrada9on  de  l’aDrait  touris9que  
  9. 9. www.francoistourismeconsultants.com   9  Contexte  Tourisme  et  développement  durable  :    un  rapprochement  inévitable.  La  transi9on  écologique  en  marche  :  Extrait  de  la  le+re  de  cadrage  du  1er  Ministre  à  la  Ministre  de  l’ar5sanat  ,  du  commerce  et  du  tourisme    du  23  janvier  2013  :    -­‐ “parPciper  pleinement  à  l’adaptaPon  des  méPers  du  tourisme  à  la  transiPon  vers  l’économie  verte,  en  lien  avec  l’ensemble  des  parPes  prenantes  (notamment  les  collecPvités...  anPciper  les  aQentes  des  clientèles,  développer  l’offre  du  tourisme  durable,  enjeux  de  la  formaPon  professionnelle...),      -­‐  mobiliser  les  acteurs  du  commerce  et  de  la  distribuPon  pour  l’informaPon  du  public  sur  les  impacts  environnementaux  des  produits...      -­‐  intégrer  les  conséquences  du  changement  climaPque  pour  la  viabilité  économique  et  la  pérennité  de  l’offres  tourisPque  liQorale,  (desserte,  hébergement,  équipements,  sécurité,en  moyenne  et  basse  alPtude  (développer  une  offre  adaptée  en  faible  enneigement  et  sobre  en  ressource)  notamment  en  incitant  ces  zones  à  réaliser  des  Plans  climat  énergie  territoriaux,      -­‐  soutenir  l’adhésion  des  professionnels  du  tourisme  aux  écolabels  de  management  environnementaux...    ParPciper  aux  expérimentaPons  sur  un  affichage  environnemental  adapté  aux  hébergeurs  et  promouvoir  les  territoires  dont  la  démarche  de  développement  durable  inclut  un  volet  tourisme  (agenda  21  ou  charte  européenne  du  tourisme  durable  dans  les  espaces  protégés)”        
  10. 10. www.francoistourismeconsultants.com  •  Freins  à  lever    –  Méconnaissance  de  l’offre  durable,    –  Carence  d’offre  durable  qualifiée,  –  Manque  de  confiance  dans  la  sincérité  des  prestataires,    –  Confusion  des  labels  et  marques  du  secteur,  –  Faible  visibilité  des  labels  et  marques  du  secteur,    –  Discours  moraliste  sous-­‐jacent,  exigence  d’implica9on  mal  exprimée,  –  Crainte  d’un  amoindrissement  du  confort,    –  Cherté  des  presta9ons  durables  à  gamme  égale.  Contexte    Analyse  de  la  demande  pour  le  tourisme  durable    
  11. 11. www.francoistourismeconsultants.com  •  Un  rappel  :  90%  des  français  connaissent  l’appella9on  «  développement  durable  »  sans  savoir  précisément  ce  qu’elle  signifie.  •  Beaucoup  font  l’amalgame  «  tourisme  durable,  tourisme  vert,  écotourisme  »  •  Encore  une  assimila9on  du  tourisme  durable  à  une  contrainte  d’incompa9bilité  avec  «  les  vacances  »    Analyse  de  la  demande  pour  le  tourisme  durable    Contexte  
  12. 12. www.francoistourismeconsultants.com  Nationalité ? Catégoried’hôtel ?Âge ?Sources : ACCOR Earth Guest Research + CREDOC51% des français ont une notion précise.94% des clients d’hôtels connaissent le DD.12  ADente  des  clientèles  Avez-­‐vous  entendu  parlé  de  développement  durable  ?
  13. 13. www.francoistourismeconsultants.com  • 1 client sur 3 a conscience de ses impacts et de ses responsabilités.• Le rôle des entreprises et des collectivités semble moindre (sauf pour les grandsgroupes), tandis que leurs marges de manœuvres existent réellement.• Le temps de la mobilisation, via les ONG et associations, laisse place aux actionsconcrètes.• France, Allemagne, Brésil : les clients et les États sont autant responsables.• Chez les anglo-saxons et en Asie, l’implication du client semble plus en retrait.13  ADente  des  clientèles  D’après  vous,  le  développement  durable,  c’est  surtout  la  responsabilité  …  ?Sources : ACCOR Earth Guest Research
  14. 14. www.francoistourismeconsultants.com  Source:ACCOREarthGuestResearch• Mais seulement 4 à 10% passent à l’acte d’achat pour leurs vacances (selon différentesétudes).• Les raisons du désintérêt du tourisme responsable : pour 11% les vacances ne sontpas faites pour défendre une cause, pour 10% l’organisation du séjour par soi-même,pour 10% les contraintes, pour 7% le prix, pour 6% les informations insuffisantes, pour6% c’est un effet de mode (TNS Sofres / Voyage-sncf.com).• Acceptation : J moins bonne localisation ; K plus cher ; L moins confortable14  ADente  des  clientèles  Le  développement  durable  est-­‐il  un  critère  de  choix  ?
  15. 15. www.francoistourismeconsultants.com  Les  facteurs  favorisant  la  sensibilité  :  •  Le  triangle  études/professions/revenus  :  «  CSP  +  »  plus  sensibles  •  L’âge  :  les  plus  jeunes  sont  les  plus  concernés  mais  les  35-­‐49ans  les  +  sensibles  au  tourisme  durable  •  L’intensité  de  la  pra9que  :  +  on  voyage,  +  on  est  sensible  •  L’urbanité  :  +  on  habite  dans  une  grande  aggloméra9on,  +  on  est  sensible  à  l’environnement,  à  la  citoyenneté  et  au  DD.    Analyse  de  la  demande  pour  le  tourisme  durable    Contexte  
  16. 16. www.francoistourismeconsultants.com  •  Enjeux environnementaux / tourismeChangementclimatiqueDisponibilité etgaspillagedes ressourcesnaturellesPerte debiodiversité /Destruction deshabitats naturelsContamination dela biosphèreAugmentation de laproduction dedéchetsTourisme  durable:  De  quoi  parle-­‐t-­‐on  ?  Enjeux  
  17. 17. www.francoistourismeconsultants.com   17  Enjeux  Perte debiodiversitéZoom  sur  les  enjeux  environnementauxPercep9on  de  l’état  de  la  biodiversité  ?  Source  :  IFOP  pour  le  WWF  
  18. 18. www.francoistourismeconsultants.com   18  Enjeux  Zoom  sur  les  enjeux  environnementauxRécession  Guerre  Choc  pétrolier  Choc  pétrolier  Récession  Source  :  Carbon  Dioxide  Informa5on  Analysis  Center  Changementclimatique
  19. 19. www.francoistourismeconsultants.com   19  Enjeux  Zoom  sur  les  enjeux  environnementauxPollutions etnuisances
  20. 20. www.francoistourismeconsultants.com   20  Enjeux  Zoom  sur  les  enjeux  environnementauxSource  :  terresacree.org   Source  :  Sunday  Times  -­‐  South  Africa  Ressources
  21. 21. www.francoistourismeconsultants.com  •  Enjeux sociaux/tourismeConditions et qualitéde vie au travailPrécarité des emploistouristiquessaisonniersConditions d’accueildes saisonniersCrise des vocations :hôtellerie, restauration,éducateurs sportifs…Exclusion parl’inaccessibilitéEnjeux   Tourisme  durable:  De  quoi  parle-­‐t-­‐on  ?  
  22. 22. www.francoistourismeconsultants.com  •  Enjeux économiques/tourismeRetombéeséconomiques localesPérennisation desactivitésStabilisation desemploisTourisme  durable:  De  quoi  parle-­‐t-­‐on  ?  Enjeux  
  23. 23. www.francoistourismeconsultants.com   23  Défini9ons   Tourisme  durable:  De  quoi  parle-­‐t-­‐on  ?  
  24. 24. www.francoistourismeconsultants.com  •  Développement  durable  (Rio  1992)  =  –  «  le  développement  durable  (ou  soutenable  selon  les  traducPons)  est  un  développement  qui  répond  aux  besoins  des  généra9ons  du  présent  sans  compromeDre  la  capacité  des  généra9ons  futures  à  répondre  aux  leurs.  »  •  Tourisme  durable  (OMT)  =  –  «  Toute  forme  de  développement,  aménagement  ou  ac9vité  touris9que  qui  respecte  et  préserve  à  long  terme  les  ressources  naturelles,  culturelles  et  sociales,  et  contribue  de  manière  posi9ve  et  équitable  au  développement  économique  et  à  lépanouissement  des  individus  qui  vivent,  travaillent  ou  séjournent  sur  ces  espaces  ».    –  Un  élément  en    nouveau  =  la  rela9on  par9culière  entre  les  touristes  et  les  accueillants  au  travers  dune  relaPon  «  gagnant/gagnant  ».    Ils ne constituent pas unpositionnementtouristique !!!Développement durable et TourismeDurable ne sont que des principesd’interventionsDéfini9ons   Tourisme  durable:  De  quoi  parle-­‐t-­‐on  ?  
  25. 25. www.francoistourismeconsultants.com  L’arbre  généalogique  du  développement  durable  et  du  tourisme  durable.  Développement   Durable  Parents  =  Concept  de  base  Pe9ts  enfants  du  Tourisme  durable  =  Posi9onnements  touris9ques   …  Tourisme  Solidaire  Ecotourisme  Tourisme  Equitable  Enfants  =  Déclinaisons  du  concept  par  théma9ques  Agriculture  durable  Commerce  équitable  Industrie    durable   …  Tourisme    durable  © Mathieu Maisonnasse
  26. 26. www.francoistourismeconsultants.com  Développement   Durable  Pe9ts  enfants  du  Tourisme  durable  =  Posi9onnements  touris9ques  Enfants  =  Déclinaisons  du  concept  par  théma9ques  Parents  =  Concept  de  base  Agriculture  durable  Commerce  équitable  Industrie    durable  …  Tourisme  Solidaire  Ecotourisme  Tourisme  Equitable  …  Tourisme    durable  Promesse  client  Principes  d’intervenPons  © Mathieu MaisonnasseL’arbre  généalogique  du  développement  durable  et  du  tourisme  durable.  
  27. 27. www.francoistourismeconsultants.com   27  Coûts  dexploitaPon    Image  Différencia1on  Fédérer  et  fidéliser  les  équipes  Demande  sociale  /  adhérents  Sécurité  juridique  Leadership  marché  AQracPvité  /    collecPvités  Nouvel  ouPl  de  gesPon  Argumentaire  9  bonnes  raisons  d’engager  une  démarche  environnementale  et  de  développement  durable
  28. 28. www.francoistourismeconsultants.com  §  Les  grandes  chaînes  hôtelières  avancent  et  structurent  leur  poliPque  DD  :  ACCOR,  InterConPnental,  Pierre  &  Vacances,  Club  Med,  Concorde,  Lucien  Barrière  Hôtels  &  Casino,  B&B  Hotels,  Starwood,  Best  Western,  …  §  Les  secteurs  tourisPques  se  mobilisent  :  ü  Hébergements  (Hôtels,  HPA,  Résidences  de  T…)  ü  RestauraPon  ü  Parcs  et  sites  de  Loisirs  ü  Tourisme  d’affaires  &  évènemenPel  ü  Voyages  ü  Partenaires  insPtuPonnels  (CDT,  CRT,  …)  §  Les  territoires  et  desPnaPons  se  mobilisent  Argumentaire   Les  professionnels  du  tourisme  s’engagent.
  29. 29. www.francoistourismeconsultants.com  §  Pas  de  staPsPques,  mais  des  exigences  accrues  dans  les  appels  d’offre  §  A  tarif  égal  :  une  entreprise  optera  pour  un  séminaire  «  responsable  »  §  Besoin  de  repères  clairs  et  crédibles,  les  chartes  deviennent  insuffisantes,  peu  reconnues  §  Le  DD  =  un  atout  qualité  incontournable,  pas  un  argument  markePng  (crainte  du  Green  Washing)  Avis  des  professionnels  Le  développement  durable  :  contrainte  ou  opportunité  ?
  30. 30. www.francoistourismeconsultants.com   30  MODULE  1  Méthode,  organisa9on  et  facteurs  de  réussite.  
  31. 31. www.francoistourismeconsultants.com  Méthode  Le siteLe projetLe chantierL’exploitationLa fin devie31  Éco-­‐concep9on
  32. 32. www.francoistourismeconsultants.com  PlanifierAgirÉvaluerRéagirConnaîtreCommuniquer / ValoriserUn état des lieux est incontournable !Mobiliserl’équipeUn  peu  de  méthode    32  Méthode  Éco-­‐management
  33. 33. www.francoistourismeconsultants.com   33  Facteurs  de  réussite  Une  démarche  de  développement  durable  comporte  5  éléments  fondamentaux– 1/  Stratégie  d’améliora9on  con9nue  ;  •  Durable  =  ad  vitam  – 2/  Par9cipa9on  ;  •  Des  salariés,    •  Des  partenaires  commerciaux  et  des  clients,  •  Des  parPes  prenantes…    – 3/  Organisa9on  du  pilotage  ;  •  Pas  de  démarche  de  Dev.  Dur.  sans  pilote  dans  l’avion  !    
  34. 34. www.francoistourismeconsultants.com   34  Facteurs  de  réussite  Une  démarche  de  développement  durable  comporte  5  éléments  fondamentaux– 4/  Transversalité  des  approches  ;  •  Par  définiPon  Dev.  Dur.  =  MulPcritères  •  Pas  une  seule  bonne  réponse  aux  quesPons    – 5/  Évalua9on  partagée  •  Sans  évaluaPon  pas  d’évoluPon  perPnente  et  valorisable  
  35. 35. www.francoistourismeconsultants.com  Facteurs  de  réussite  Quels  sont  les  freins  à  la  mise  en  œuvre  de  la  démarche  ?  Comment  les  dépasser  ?  §   Le  poids  des  habitudes  :  «  Pourquoi  changer  ?  »  §   L’incompréhension  :  «  A  quoi  ça  sert  ?  »  §   L’extériorité  :  «Cela  ne  me  concerne  pas  /  Pourquoi  pas  lui  ?»  §   La  remise  en  cause  /  la  modificaPon  des  repères.  §   Les  enjeux  de  pouvoir  et  de  reconnaissance.  §   …  Menaces  à  Confiance  ß  Transparence  
  36. 36. www.francoistourismeconsultants.com  §  ENGAGEMENT  DE  LA  DIRECTION    - Arbitrages,  prises  de  décision  - Cohérence  de  la  démarche  dans  la  durée  - Montrer  l’exemple  §  NOMMER  UN  RESPONSABLE  «  DD  »  - Animateur  de  la  démarche,  coordinaPon  et  acPons,  support  interne,  analyse  >>>  doit  être  volontaire,  compétent  et  disponible  (1  à  2h.  /  semaine)  §  PERMETTRE  A  CHACUN  D’AGIR  A  SON  NIVEAU  §  DEFINIR  LES  PRIORITES  :  acPons  simples,  peu  onéreuses,  visibles    Facteurs  de  réussite  DIRECTIONEQUIPEL’environnement …c’est l’affaire de chacun !
  37. 37. www.francoistourismeconsultants.com  Structurer  sa  démarche  •   PoliPque  durable  •   Indicateurs  •   OuPls  (label…)  •   Plan  d’acPons  •   Suivi-­‐évaluaPon  •   CommunicaPon  Bénéfices  Réglementa9on   Inves9sseurs   ADentes  des  clients  Milieu  naturel  Une  démarche  interne,  qui  prend  en  compte  des  facteurs  externes  dès  l’état  des  lieux  Dialogue  social  Pra9ques  ,  processus    aménagements,  et  équipements  
  38. 38. www.francoistourismeconsultants.com  •  DÉCHETS  •  EAU  •  ÉNERGIES  •  AIR  &  BRUIT  •  PAYSAGE  •  BIODIVERSITÉ  •  FORMATION  •  EMPLOI  •  ACCESSIBILITÉ  •  PATRIMOINE  •  QUALITÉ  DE  SERVICE  •  INSERTION  ÉCONOMIQUE  •  …  Structurer  sa  démarche  Un  état  des  lieux  mul9factoriel,  pour  analyser  les  pra9ques,  les  processus,  les  aménagements,  les  équipements  et  les  «  facteurs  externes  »  Les  labels  et  les  cerPficaPons  sont  des  ouPls  pour  vous  aider  à  ce  niveau.          +    Analyse  de  certains  indicateurs  clefs.  
  39. 39. www.francoistourismeconsultants.com   39  impactsenjeuxPOLITIQUE  Objec1fs  1.  2.  3.  4.  …  Projet  Structurer  sa  démarche  Déterminez  vos  objec9fs  à  par9r  des  enjeux  et  impacts  significa9fs  
  40. 40. www.francoistourismeconsultants.com   40  40  Les  objecPfs  doivent  être  :    §   clairs  et  appropriables  par  toute  l’équipe.  §   facilement  évaluables.  §   réalistes  et  adaptés  à  la  structure.  EXEMPLES  :    •   réduc1on  de  15%  de  la  consomma1on  d’électricité.  •   approvisionner  75%  de  mon  eau  chaude  sanitaire  en  énergie  renouvelable.  •   réduc1on  de  10%  de  la  consomma1on  d’eau    en  cuisine.  •   établir  un  partenariat  avec  au  moins  deux  associa1ons  carita1ves.  •   dépasser  d’au  moins  2  unités  le  taux  d’employés  en  situa1on  de  handicap.  •   aWeindre  un  taux  de  sa1sfac1on  clientèle  supérieur  à  85%.  •   …  Structurer  sa  démarche  Déterminez  les  objec9fs  de  votre  engagement  environnemental  pour  2013/2014  
  41. 41. www.francoistourismeconsultants.com  >>  Principe  d’amélioraPon  conPnue  <<        QUATRE  AXES  DE  PROGRÉS  :  §   Les  gestes  au  quoPdien  et  les  procédures  (bonnes  praPques)  §   La  formaPon  (formaPons)  §   Les  équipements  (invesPssements)  §   La  concepPon  et  les  aménagements  (projets  =  invesPssements)  41  Bâ9r  son  plan  d’ac9ons  Élaborez  votre  plan  d’ac9onsBonnes  pra9ques   Forma9ons   Inves9ssements        UNE  MÉTHODE  ÉPROUVÉE  :  Le  Brainstorming  
  42. 42. www.francoistourismeconsultants.com   42  42  PLAN  DACTION  DURABLE  Etablissement  :    DATE  DE  DERNIERE  MISE  A  JOUR  :  xxx  par    :    DEMARCHE  THEMATIQUE  CIBLES  SERVICE  PILOTE  SITUATION  A  RISQUE  OBSERVEE  I  -­‐     INVESTISSEMENT  ou  AMENAGEMENT  A  REALISER  RESPONSABLE  PATICIPANTS  QUAND  ?  BUDGET  COMMENTAIRE  AVANCEMENT  Efficacité    évaluée  par  B  -­‐  BONNE  PRATIQUE  (procédure)  A  DEVELOPPER  et    DIFFUSER  F  -­‐     FORMATION    A  METTRE  EN  PLACE  ENV   Énergie  -­‐10%  de  consomma9on  dénergie  Technique       I  EXEMPLE  Relamping  100%  basse  consommaPon  (parPes  privées)       -­‐  sept-­‐10           A  VENIR   OUI      ENV  ConsommaPons  deau                B                          EN  COURS                                                           FAIT   NON                                                       A  VENIR                                                          REPORTE          Bâ9r  son  plan  d’ac9ons  Élaborez  votre  plan  d’ac9ons
  43. 43. www.francoistourismeconsultants.com   43  43  Dates  début  /  fin    ou    3  niveaux  de  priorités  :  •   1  =  «  URGENT  »  •   2  =  «  A  FAIRE  »  •   3  =  «  A  ENVISAGER  »  ü   Qu’est-­‐ce  qui  est  facile  à  meQre  en  œuvre  ?  ü   Qu’est-­‐ce  qui  ne  nécessite  pas  de  budget  ?  ü   Qu’est-­‐ce  qui  améliore  le  service  au  client  ?  ü   Qu’est-­‐ce  qui  permet  de  réaliser  des  économies  ?  ü   Qu’est-­‐ce  qui  fait  gagner  du  temps  ?  Bâ9r  son  plan  d’ac9ons  Priorisez  votre  plan  d’ac9onsPar  Quoi  Commencer  ?  
  44. 44. www.francoistourismeconsultants.com   44  44  Bâ9r  son  plan  d’ac9ons  Raisonner  en  coût  global§  La  hausse  du  prix  des  énergies  a  déjà  commencé,  pour  l’électricité  par  exemple  :  –  13/08/2009  :  +  1,9  %  tarifs  bleus,  +  4  %  tarifs  jaunes,  +  5  %  tarifs  verts  –  15/08/2010  :  +  4  %  tarifs  bleus,  +  4,5  %  tarifs  jaunes,  +  5,5  %  tarifs  verts  –  01/07/2011  :  +  1,7  %  tarifs  bleus,  +  3,2  %  tarifs  jaunes,  +  3,2  %  tarifs  verts  §  «  Les  tarifs  de  lélectricité  devraient  logiquement  grimper  de  30  %  dici  à  2016,  soit  6  %  par  an,  étant  donnés  les  invesPssements  prévus,  selon  la  Commission  de  régulaPon  de  lénergie  (CRE).  »  §  Hausse  de  la  fiscalité  (ex.  :  réforme  des  taxes  locales)  §  En  2015,  dispariPon  des  tarifs  réglementés  jaune  et  vert  §  La  «  taxe  carbone  »  reviendra  sous  une  forme  ou  une  autre  (révision  direcPve  européenne  en  cours)  Source : Ademeü Coûts  d’achat  =  inves5ssement  ü   Coûts  d’entre5en  et  de  maintenance  ü   Coûts  de  fonc5onnement  =  u5lisa5on  ü   Durée  d’u5lisa5on    (en  années)  
  45. 45. www.francoistourismeconsultants.com   45  MODULE  2  Panorama  des  labels  et  des  cer9fica9ons  applicables  au  secteur  du  tourisme.  
  46. 46. www.francoistourismeconsultants.com   46  Bilan Carbone®, Labels, Certifications … Comment s’y retrouver ??ISO  20121  Event  Sustainability  Management  System  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  Valider  sa  démarche  à  travers  un  label  ou  une  cer9fica9on  
  47. 47. www.francoistourismeconsultants.com   47  §  Aux  consommaPons  :  énergies,  gaz  frigorigènes,    consommables  divers,  denrées  et  produits  alimentaires…  §  Au  fret  et  au  transport  de  marchandises.  §  Au  transport  de  personnes.  §  A  la  producPon  de  déchets.  §  Aux  amorPssements.  EvaluaPon  et  plan  de  réducPon  des  émissions  de  gaz  à  effet  de  serre  liés  :  2  objec9fs  complémentaires  •  EsPmer  les  émissions  de  gaz  à  effet  de  serre  =  luQer  contre  le  changement  climaPque  •  Évaluer  l’importance  de  sa  dépendance  aux  énergies  fossiles    =  anPciper  sur  la  raréfacPon  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  BILAN  CARBONE  
  48. 48. www.francoistourismeconsultants.com   48  AQester  les  bonnes  praPques  de  gesPon  environnementale  d’une  acPvité  à RÉSULTATà ORGANISATION DE LA DÉMARCHE DE PROGRÈSReconnaitre  l’organisaPon  adoptée  pour  améliorer  les  performances  environnementales  = feuille de route= moyen de reconnaissance et de valorisationPanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  Valider  sa  démarche  à  travers  un  label  ou  une  cer9fica9on  48  
  49. 49. www.francoistourismeconsultants.com  Qui   Office  Français  de  la  FondaPon  pour  l’EducaPon  à  l’Environnement  36  rue  Amelot  –  75011  Paris  –  01  45  49  02  09  contact@laclefverte.org  -­‐  www.laclefverte.org      Catégories   •   Créé  en  1998  pour  les  campings  •   Hôtels  •   Gites,  chambres  hôtes,  meublés  Esprit   Sensibiliser  les  professionnels  à  la  préservaPon  de  l’environnement  en  les  incitant  à  adopter  des  bonnes  praPques.    Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  LA  CLEF  VERTE  FICHE D’IDENTITE49  
  50. 50. www.francoistourismeconsultants.com  Territoires   France,  Pays-­‐Bas,  Danemark  +  Belgique,  Suède,  Maroc,  Portugal    Les  lauréats   •   Plus  de  1800  dans  le  monde  (36  pays)  •   782  en  France  (329  campings,  264  hôtels,  9  auberges  de  jeunesse,  103  gites  et  chambres  d’hôtes,  62  résidences  de  tourisme,  15  restaurants).    Les  critères   Une  centaine  :  ImpéraPfs    /    EssenPels  (2  ans)  /  OpPonnels    Dynamique   Croissance  progressive  depuis  1998.  Elargissement  des  cibles  (hôtellerie  économique  en  2009  et  restaurants  en  2011)  et  ouverture  sur  l’internaPonal.  Partenariat  avec  certains  fournisseurs,  avec  des  territoires  et  avec  des  syndicats  professionnels.  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  LA  CLEF  VERTE  50  
  51. 51. www.francoistourismeconsultants.com  Processus   •   S’inscrire  en  ligne,  demander  le  dossier.  •   Remplir  le  dossier  (cases  à  cocher  =  déclaraPf)  •   Déposer  le  dossier  •   Visite  de  l’établissement  (année  1)  >  1  à  2  h.  •   Jury  de  sélecPon  >>  dossier  à  renouveler  tous  les  ans.    Promo9on,  communica9on  •   Irrégulièrement  dans  la  presse  •   Dans  certains  guides  (notamment  HPA)  •   Sur  leur  site  Internet  :  www.laclefverte.org      Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  LA  CLEF  VERTE  51  
  52. 52. www.francoistourismeconsultants.com  Impéra9fs   Essen9els   Op9onnels  La  poli9que  environnementale  La  ges9on  de  l’eau  La  ges9on  de  l’énergie   La  ges9on  des  déchets  Achats  responsables   Le  cadre  de  vie  La  sensibilisa9on  à  l’environnement  Doivent  être  obligatoirement  remplis  Doivent  être  aQeints  dans  les  deux  ans  suivant  la  première  visite  SélecPon  des  critères  par  l’établissement  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  LA  CLEF  VERTE   7  chapitres  19  sous-­‐chapitres  (sauf  Gîtes  18)  99  à  117  critères  (3  statuts)  53%  24%  23%  Campings  (111)  52%  18%  30%  Hôtels  (117)  ImpéraPf  EssenPel  OpPonnel  73%  6%  21%  Gîtes  et  Chambres  dhôtes  (99)  52  
  53. 53. www.francoistourismeconsultants.com  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  LA  CLEF  VERTE  
  54. 54. www.francoistourismeconsultants.com  Qui AFNOR Certification11 rue Francis de Pressensé – 93571 La Plaine SaintDenis cedex - 01 41 62 76 44 / 80 00info-ecolabels@afnor.orgwww.ecolabels.fr - www.afnor.org -www.eco-label.comCatégories •  Créé en 2003 pour les hébergements en durs•  2005 les campings•  2009 nouveau référentiel (hébergements touristiques)>> Autres thématiques (peintures, lessives, TV…)Esprit Reconnaître des établissements qui ontEFFECTIVEMENT mis en place des actionsconcrètes en faveur de l’environnement.FICHE D’IDENTITEPanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  ÉCOLABEL  EUROPÉEN  54  
  55. 55. www.francoistourismeconsultants.com  Territoires Toute l’Europe+ Suisse, Turquie, Maghreb…Les lauréats •  près de 500 hébergements + une centaine decampings•  En France : 180 hébergements + 46 campings et PRL.Les critères Une centaine :29 Obligatoires / 61 Optionnels (score à atteindre)HPA : 30 obligatoires + 67 optionnels (score à atteindre)Dynamique Croissance lente (sauf Italie) puis accélération depuis 5ans, surtout en France. Poursuite du développement,réduction des coûts, simplification de la procédure,renforcement de certains critères.Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  ÉCOLABEL  EUROPÉEN  55  
  56. 56. www.francoistourismeconsultants.com  Processus •  Demander le dossier gratuit.•  Rassembler les preuves des actions et des résultats•  Déposer le dossier•  Audit de l’établissement (année 1) > 6 à 7 h.>> dossier à mettre à jour tous les ans.>> nouvel audit tous les deux ans.Promotion,communication•  Importante et régulière dans la presse•  Spots publicitaires•  Pas uniquement sur les hébergements•  Nombreuses manifestations, salons, événements•  Sur leurs sites Internet et ceux de la CE.Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  ÉCOLABEL  EUROPÉEN  56  
  57. 57. www.francoistourismeconsultants.com  HEBERGEMENT  TOURISTIQUE  CAMPING  29  critères  obligatoires   30  critères  obligatoires  61  critères  opPonnels   67  critères  opPonnels  Limiter  la  consommaPon  d’énergie  Limiter  la  consommaPon  d’eau  Limiter  la  producPon  de  déchets  Favoriser  l’uPlisaPon  de  ressources  renouvelables  et  de  substances  moins  dangereuses  pour  l’environnement  Promouvoir  la  communicaPon  et  l’éducaPon  en  maPère  d’environnement  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  ÉCOLABEL  EUROPÉEN  57  
  58. 58. www.francoistourismeconsultants.com  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  ÉCOLABEL  EUROPÉEN  
  59. 59. www.francoistourismeconsultants.com  Source : site internet EEÉCOLABEL  EUROPÉEN  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  
  60. 60. www.francoistourismeconsultants.com  60  Jusqu’à 41critères……déclinés en337 indicateursde conformitéwww.greenglobe.comPanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  GREEN  GLOBE  60  
  61. 61. www.francoistourismeconsultants.com  A.1    Système  de  management  DD  A.2    Conformité  règlementaire  A.3    Forma1on  des  employés  A.4    Sa1sfac1on  du  client  A.5    Exac1tude  du  matériel  publicitaire  A.6    Concep1on  et  construc1on  des  bâ1ments  A.7    Informa1on  sur  le  cadre  naturel,  la  culture  locale  et  le  patrimoine  culturel  A.8    Stratégie  de  communica1on  sur  la  démarche  A.9  Santé  et  sécurité  A. Management dudéveloppement durablePanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  GREEN  GLOBE  61  
  62. 62. www.francoistourismeconsultants.com  62  B.1    Sou1en  au  développement  de  la  communauté  locale  B.2    Emploi  local  B.3    Commerce  équitable  B.4    Sou1en  aux  entrepreneurs  locaux  B.5    Respect  des  communautés  locales  B.6    LuWe  contre  l’exploita1on  des  êtres  humains  B.7    Embauche  équitable  B.8    Protec1on  des  employés  B.9    Services  essen1els  B. Social/ÉconomiquePanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  GREEN  GLOBE  62  
  63. 63. www.francoistourismeconsultants.com  D.1    Conserva5on  des  ressources  D.1.1.  Poli1que  dachat  D.1.2.  Produits  consommables  D.1.3  .  Consomma1on  dénergie  D.1.4.  Consomma1on  deau  D.2  Réduc5on  de  la  pollu5on  D.2.1.  Gaz  à  effet  de  serre  D.2.2  .  Eaux  usées  D.2.3.  Plan  de  ges1on  des  déchets  D.2.4.  Substances  nocives  D.2.5.  Autres  polluants  D.3  Conserva5on  de  la  biodiversité,    des  écosystèmes    et  des  paysages  D.3.1  .  Faune  et  flore  sauvages  D.3.2.  Faune  sauvage  en  cap1vité  D.3.3.  Aménagement  paysager  D.3.4.  Conserva1on  de  la  biodiversité  D.3.5.  Interac1ons  avec  la  nature  C.1    Code  de  comportement  C.2    Commerce  d’objets  historiques  et  archéologiques  C.3    Protec1on  des  sites  C.4    Incorpora1on  de  la                        culture  (art,  architecture,  patrimoines  culturels  locaux)  C. Héritage culturelD. EnvironnementPanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  GREEN  GLOBE  63  
  64. 64. www.francoistourismeconsultants.com  64  Communica9on  interac9ve:  Blog  +  vidéos    Ou9l  et  communauté  :  Solu9on  Center  Grande  visibilité  :  Applica9on  Smartphone  Mise  en  avant  des  membres    Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  GREEN  GLOBE  64  
  65. 65. www.francoistourismeconsultants.com   65        CLEF  VERTE      ECOLABEL                                  Européen                    GREEN  GLOBE  Pour  quoi  ?  SensibilisaPon  environnementale  Performance  environnementale  Management  et  performance  développement  durable  Pour  qui  ?  Hébergements  RestauraPon  =>  +/-­‐  800  en  France  (2012)  Hébergements    =>  +/-­‐  160  en  France  (2012)  Tous  les  acteurs  du  tourisme  ⇒   +/-­‐  40  en  France    (2012)  Exigences  ?  -­‐     1998  FEEE  -­‐   Label  (Jury  annuel)  -­‐   2003  AFNOR  -­‐  AFNOR  CerPficaPon  -­‐ 1993  UNWTO  /  GSTC  -­‐  CerPficaPon  avec  audit  Perce  parPe  Coût  ?  60  €  +  2  €  par  emplacement/chb    0,01  à  0,03  €  /nuitée   0,04  à  0,06  €  /nuitée  Communica9on  ?  Référencement  AssociaPon  internaPonale  Référencement    européen    MarkePng  internaPonal  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  Synthèse  65  
  66. 66. www.francoistourismeconsultants.com  Nouveau  candidat  :    Chambres  d’hôtes  /  meublés  :  200€  Camping  /  Hôtel  /  Auberge  de  jeunesse  :    60€  +  2€  par  emplacement  ou  chambre  (si  UMIH  ou  FNHPA)  Sinon  60€  +  2,5€  par  emplacement  ou  chambre  Mini    250€  /  Maxi  900€  Résidence  de  tourisme  /  village  vacances  :  60€  +  2€  par  lit  +  100€  par  service  extérieur  présent  sur  le  site  Mini  400€  /  Maxi  2500€  Admission  :  TPE  (<10  sal.)  200€  HT  PME  (<  50  sal.)  600€  HT  Autres  établissements  1200€  HT  Audit  :  <  30  chbr  =  620  €  HT  30  <  x  <  99  chbre  =  830€  HT  100  <  x  <  199  chbr  =  1240€  HT  >  200  chbr  =  1550€  HT  Tarif  sp.  pour  les  chambres  d’hôtes  Redevance  annuelle  :  TPE  <  6  chbr  :  100  €  HT  TPE  >  6  chbr  :  200  €  HT  PME  <  50  chbr  :  500  €  HT  PME  >  50  chbr  :  750  €  HT  Autre  établ.  :  1  500  €  HT  Tarif  sp.  pour  les  chambres  d’hôtes  Audit  sur  place  :    Sur  devis  (de  2000€  à  3000€  HT)  Cer9fica9on  annuelle  :    5  à  19  chbr  =  650€  HT  20  à  59  chbr  =  1200€  HT  60  à  99  chbr  =  2000€  HT  100  à  249  chbr  =  2900€  HT  >  250  chbr  =  4500€  HT  Année  1  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  Coûts  66  
  67. 67. www.francoistourismeconsultants.com  Déjà  lauréat  :    Chambre  d’hôtes  /  meublés  :  120€  Camping  /  Hôtel  /  Auberge  de  jeunesse  :    30€  +  1,3€  par  emplacement  ou  chambre  (si  UMIH  ou  FNHPA)  Sinon  30€  +  1,9€  par  emplacement  ou  chambre  Mini    150€  /  Maxi  650€  Résidence  de  tourisme  /  village  vacances  :  30€  +  1€  par  lit  +  100€  par  service  extérieur  présent  sur  le  site  Mini  300€  /  Maxi  2000€  Surveillance  documentaire  :  200€  HT  Redevance  annuelle  :  TPE  <  6  chbr  :  100  €  HT  TPE  >  6  chbr  :  200  €  HT  PME  <  50  chbr  :  500  €  HT  PME  >  50  chbr  :  750  €  HT  Autre  établ.  :  1  500  €  HT  Tarif  sp.  pour  les  chambres  d’hôtes  Audit  documentaire  :    850€  HT  Cer9fica9on  annuelle  :    5  à  19  chbr  =  650€  HT  20  à  59  chbr  =  1200€  HT  60  à  99  chbr  =  2000€  HT  100  à  249  chbr  =  2900€  HT  >  250  chbr  =  4500€  HT  Année  2  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  Coûts  67  
  68. 68. www.francoistourismeconsultants.com  Déjà  lauréat  :    Chambre  d’hôtes  /  meublés  :  120€  Camping  /  Hôtel  /  Auberge  de  jeunesse  :    30€  +  1,3€  par  emplacement  ou  chambre  (si  UMIH  ou  FNHPA)  Sinon  30€  +  1,9€  par  emplacement  ou  chambre  Mini    150€  /  Maxi  650€  Résidence  de  tourisme  /  village  vacances  :  30€  +  1€  par  lit  +  100€  par  service  extérieur  présent  sur  le  site  Mini  300€  /  Maxi  2000€  Audit  :  <  30  chbr  =  620  €  HT  30  <  x  <  99  chbre  =  830€  HT  100  <  x  <  199  chbr  =  1240€  HT  >  200  chbr  =  1550€  HT  Tarif  sp.  pour  les  chambres  d’hôtes  Redevance  annuelle  :  TPE  <  6  chbr  :  100  €  HT  TPE  >  6  chbr  :  200  €  HT  PME  <  50  chbr  :  500  €  HT  PME  >  50  chbr  :  750  €  HT  Autre  établ.  :  1  500  €  HT  Tarif  sp.  pour  les  chambres  d’hôtes  Audit  sur  place  :    Sur  devis  (de  2000€  à  3000€  HT)  Cer9fica9on  annuelle  :    5  à  19  chbr  =  650€  HT  20  à  59  chbr  =  1200€  HT  60  à  99  chbr  =  2000€  HT  100  à  249  chbr  =  2900€  HT  >  250  chbr  =  4500€  HT  Année  3  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  Coûts  68  
  69. 69. www.francoistourismeconsultants.com  •  Hôtels  situés  sur  des  Parcs  Naturels  Régionaux  moPvés  pour  faire  reconnaître  leur  engagement  pour  leur  territoire  et  le  respect  de  lenvironnement.      •  Ambassadeur  du  Parc,  les  hôteliers  ont  lambiPon  de  sinscrire  dans  la  démarche  du  parc  :  promouvoir  un  tourisme  durable,  permeQant  aux  visiteurs  de  mieux  connaître  et  de  mieux  comprendre  les  richesses  patrimoniales  et  les  milieux  naturels,  tout  en  les  préservant  et  en  les  valorisant.  •  ObjecPfs  :    –  faciliter  l’accès  aux  patrimoines  du  parc  des  condiPons  daccueil,  informer  sur  les  sites  tourisPques,  les  produits  et  les  savoir-­‐faire  à  découvrir  sur  le  territoire  du  Parc.  –  calme  et  confort,  –  praPques  éco-­‐responsables  simples,  visant  à  réduire  les  impacts  de  son  acPvité  sur  lenvironnement    •  Le  déploiement  du  label  se  fait  en  concertaPon  avec  le  Parc  et  la  marque  "Accueil  du  Parc"  est  aQribuée  en  même  temps  que  la  marque  "Hôtels  au  naturel".  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  
  70. 70. www.francoistourismeconsultants.com  Le  référenPel  est  organisé  autour  de  12  thémaPques  :    •  Pré-­‐requis  (essenPellement  règlementaires)  •  Critères  Qualité  •  Site  et  architecture  •  Caractère  régional  •  Equipement  et  confort  •  RestauraPon  •  démarche  environnementale  •  Accueil  et  informaPon  •  PrestaPons  et  animaPons  •  Personnel  et  formaPon  •  RelaPons  avec  le  Parc  •  PromoPon  et  commercialisaPon  §  Des  critères  obligatoires,  dont  la  majorité  doit  être  saPsfaite  pour  accéder  à  la  labellisaPon.  Les  critères  non  saPsfaits  devant  obligatoirement  faire  lobjet  dun  plan  dacPon  (avec  délais  et  budget  associé)    §  Des  critères  recommandés,  qui  permeQent  daller  plus  avant  dans  la  démarche  et  servir  de  guide  aux  programme  damélioraPon.      www.hotels-au-naturel.comPanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  
  71. 71. www.francoistourismeconsultants.com  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  
  72. 72. www.francoistourismeconsultants.com  •  Un  Gîte  Panda  est  un  gîte  ou  une  chambre  d’hôte   agréé   Gîte   de   France   dans   le  territoire  d’un  parc  naturel  régional  ou  d’un  parc  naPonal.  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  
  73. 73. www.francoistourismeconsultants.com  •  Préserva9on  des  milieux  naturels  et  des  espèces    :  Inventaire  des  espèces  végétales  et  animales  sur  le  site  ;  MainPen  et  créaPon  de  milieux  naturels  :  mare,  murets,  tas  de  bois,  nichoirs,  etc.  ;  Accueil  de  la  faune  sauvage  dans  les  bâPments  :  chauve-­‐souris,  oiseaux,  etc.)    •  Ecoconstruc9on  :  isolaPon,  énergies,  aménagement,  décoraPon,  etc.;  traitement  des  matériaux  :  aucun  traitement  chimique  des  bois  ;  chaudière  à  bois,  solaire,…valorisaPon  architecture  tradiPonnelle  locale  ;  réalisaPon  par  des  arPsans  locaux  ;  •  Ecocitoyenneté  :  Tri  des  déchets  &  compost  ;  économie  d’énergies  ;  produits  d’entrePen  biodégradables  ;  récupéraPon  des  eaux  de  pluie  ;  sensibilisaPon  orale  et/  ou  écrite  à  la  protecPon  de  l’environnement  auprès  des  hôtes  ;  •  Accompagnement  des  clients:  Ecoute  et  observaPon  faune  et  flore  :  Séances  de  pêche,  observaPon  et  écoute  oiseaux,  organisés  par  les  propriétaires  ;  SensibilisaPon  à  l’environnement  sur  la  base  de  différents  ouPls  pédagogiques.    •  Développer  les  périodes  de  fréquentaPon  des  hébergements  hors-­‐saison  (printemps  et  automne),  plus  propices  au  tourisme  naturaliste.    •  Les  Gîtes  Panda  doivent  contribuer  au  développement  du  tourisme  durable,  sous  la  forme  d’un  écotourisme  innovant,  de  proximité  et  bénéfique  aux  populaPons  locales  (en  parPculier  aux  agriculteurs).    www.gites-panda.frPanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  
  74. 74. www.francoistourismeconsultants.com  Hébergement  labellisé  Gîtes  de  France®  conçu  ou  restauré  selon  des  techniques  ou  matériaux  reconnus   comme   ayant   un   faible   impact   sur   lenvironnement   de   sa   construcPon   à   sa  déconstrucPon.    La  démarche,  les  objecPfs  :  •  IntégraPon  dans  l’environnement,  •  Matériaux  locaux  et  sains,  •  GesPon  de  l’énergie,  •  GesPon  de  l’eau  et  des  déchets,  •  SensibilisaPon  /  Ecogestes  et  Ecocitoyenneté.  www.ecogite.frPanorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  
  75. 75. www.francoistourismeconsultants.com  ISO  14001      ISO  20121   LABEL  LUCIE  Pour  quoi  ?  Management  environnemental  Management    DD  dans  l’évènemenPel    Démarche  de  progrès  en  référence  à  ISO  26000  Pour  qui  ?  Tout  type  d’entreprise  Tous  secteurs  confondus  =>  +/-­‐  4000  en  France  (2012)  Hébergements    =>  Aucun  à  ce  jour  (JO)  Tout  type  d’entreprise  Tous  secteurs  confondus  ⇒   +/-­‐  60  en  France    1  seul  dans  le  tourisme    Exigences  ?  -­‐   ISO  -­‐   Organisme  accrédité  -­‐   ISO  -­‐   Organisme  accrédité  -­‐   ISO    -­‐ EvaluaPon  Vigéo  /  AFNOR  -­‐   Comité  LUCIE  Coût  ?    -­‐  Achat  norme  +  audit    -­‐  Achat  norme  +  audit   0.01%  CA  +  évaluaPon  Communica9on  ?    -­‐     -­‐     MarkePng  naPonal  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  Valider  sa  démarche  à  travers  une  cer9fica9on  du  système  de  management  75  
  76. 76. www.francoistourismeconsultants.com  76   76  PLAN  DO  CHECK  ACT  PoliPque  environnementale  DOMAINES    D’APPLICATION  DocumentaPon  maîtrisée  Maîtrise  opéra9onnelle  Situa9ons  d’urgences  Surveillance  et  mesurage  ÉvaluaPon  de  la  conformité  Non-­‐conformité,  acPon  correcPve,  acPon  prévenPve  Audit  interne  REVUE  DE  DIRECTION  Aspects  environnementaux  Exigences  légales  et  autres  ObjecPfs    &    programme  FormaPon,  sensibilisaPon  CommunicaPon  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  ISO  14001  76  
  77. 77. www.francoistourismeconsultants.com  77  ISO  20121  :  2012  Système  de  management  responsable    appliqué  à  l’évènemen9el  Démarche  similaire  à  ISO  14001  (approche  PDCA)  >  adaptaPon  sur  la  scène  internaPonale  de  la  norme  britannique  BS  8901,  le  management  des  événements  durables.  LISO  20121:2012  =  management  de  lintégraPon  et  du  renforcement  des  principes  de  DD  tout  au  long  du  cycle  de  management  de  lévénement.    • AmélioraPon  des  praPques  • AmélioraPon  de  la  réputaPon  Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  ISO  20  121  
  78. 78. www.francoistourismeconsultants.com  78  Etape  1  :  Diagnos9c  Etape  3  :  Plan  de  progrès  Etape  2     Etape  4  Communica9on  Marke9ng    Repor9ng  ISO  26  000  :  7  quesPons  centrales,  mises  en  perspecPve  face  aux  7  engagements  du  Label  LUCIE  :  1.  Respecter  les  intérêts  des  clients  et  des  consommateurs    2.  Préserver  l’environnement    3.  Agir  avec  loyauté  et  responsabilité  sur  les  marchés    4.  Valoriser  le  capital  humain    5.  Respecter  les  droits  fondamentaux  de  la  personne  6.  Conjuguer  les  intérêts  de  l’entreprise  et  l’intérêt  général    7.  Assurer  la  transparence  du  système  de  décision  et  de  contrôle    Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  LUCIE  (sur  la  base  de  l’ISO  26000)  78  
  79. 79. www.francoistourismeconsultants.com  79  >  Label  Tourisme  &  Handicap  :  www.tourisme-­‐handicaps.org    >  Cer9fica9on  SA  8000  :  www.sa-­‐intl.org    -­‐    www.saasacredita9on.org    >  Labels  Diversité  /  Égalité  /  Gouvernance  :  www.afnor.org/cer9fica9on/lbh002  www.afnor.org/cer9fica9on/lbh004      >  Cer9fica9on  OHSAS  18001  :  www.bsigroup.com    Panorama  des  Labels  et  Cer9fica9ons  Autres  démarches  79  
  80. 80. www.francoistourismeconsultants.com   80  MODULE  3  Panorama  des  ac9ons.  
  81. 81. www.francoistourismeconsultants.com  Les  energies  
  82. 82. www.francoistourismeconsultants.com   82  Panorama  des  ac9ons  ÉNERGIES  :  Maîtriser  et  réduire  les  consomma9ons  Principales  origines  des  surconsommaPons  :  u  IsolaPon  thermique  inadéquate.  u  InstallaPons  et  équipements  peu  performants  ou  peu  adaptés.  u  Gaspillages  et  «  mauvaises  habitudes  ».  u  Manque  d’entrePen  ou  mauvais  réglage  des  équipements.  
  83. 83. www.francoistourismeconsultants.com  •  Diminuer significativement les émissions de gaz à effet de serre (-40%en 2030, -60% en 2050),•  Priorité donnée aux énergies renouvelables (Outre Mer),•  Baisse de 50% de la production nucléaire d’ici à 2025,•  Pas de fracturation hydraulique (gaz de schiste),•  Efficacité énergétique plus performante.Cela passe par :Ø  L’amélioration énergétique des bâtiments,Ø  Des changements dans les modes de transport (dont objectif : 2l/100km pour une voiture d’ici à 10 ans),Ø  La réduction des consommations d’énergies (y compris entretien etmaintenance),Ø  La réduction du contenu Carbone de la production.INFO    REGLEMENTATION  ENERGIES  
  84. 84. www.francoistourismeconsultants.com  q Mesures  en  faveur  des  économies  d’énergie:  •  Appareils  énergivores  :  éPquetage  énergie  obligatoire  (dès  2012)  •  Entreprises  >  250  etp  (et  collecPvités  >  50  000  hab)  :  bilan    des  émissions    de  Gaz  à  effet  de  serre  •  Mise  en  place  des  schémas  régionaux  climat/air/énergie  •  BâPments  BBC  /  BEPOS  §  Mesures  /  transports                  84  INFO    REGLEMENTATION  ENERGIES  
  85. 85. www.francoistourismeconsultants.com   85  Ne  pas  oublier  les  autres  sources  de  consommaPon  énergéPque  :    –  Eau  chaude  –  Eclairage  –  ClimaPsaPon  –  VenPlaPon  et  auxiliaires  –  Electricité  spécifique  (dont  informaPque)    ÉNERGIES  :  Bilan  thermique  d’un  bâ9ment  tradi9onnel  
  86. 86. www.francoistourismeconsultants.com  La thermographie
  87. 87. www.francoistourismeconsultants.com   87  Voici  quelques  exemple  de  sociétés  de  commercialisaPon  d’électricité  «  verte  »  :  Fournisseur   Par9cularités  Enercoop  Achète  réellement  de  l’électricité  renouvelable  (en  excluant  le  grand  hydraulique),  et  non  pas  des  cerPficats  verts  Energem   100%  hydraulique  (3  barrages  sur  la  Moselle)  Planète  OUI  Hydraulique  :  95%,  cerPficats  verts    Eolien  et/ou  solaire  et/ou  biomasse  :  5%  Alterna   100%  hydraulique  (Alpes),  cerPficats  verts  Lampiris   100%  ENR,  cerPficats  verts  Direct  Energie   OpPon  100%  ENR  possible,  cerPficats  verts  Proxélia  /  Alpénergie  (GDF  Suez)   OpPon  100%  ENR  possible,  cerPficats  verts  Poweo   OpPon  100%  ENR  possible,  cerPficats  verts  ÉNERGIES  :  Choisir  son  fournisseur  d’électricité  
  88. 88. www.francoistourismeconsultants.com  Ü Suivre ses consommations d’énergie (électricité,fuel, gaz)Ü Identifier des ratios de comparaison(ex :consommation/fréquentation)Ü Réfléchir aux énergies renouvelablesGESTION DE L’ENERGIEGestion de la ressource
  89. 89. www.francoistourismeconsultants.com  Ü Contrôler la bonne isolationÜ Maitriser le réglage de la température :– Message de bonnes pratiques– Thermostat (réglage à 19°C)– Equipements techniques (solution d’extinction automatique)GESTION DE L’ENERGIEMaîtrise de la chaleur
  90. 90. www.francoistourismeconsultants.com  Ü S’assurer de la performance énergétique deséquipements :– Classification (au minimum A)Ü Maintenance des équipements :– Etanchéité des joints des réfrigérateurs– Dégivrer régulièrement les réfrigérateurs– Détartrer cafetière, bouilloire,…GESTION DE L’ÉNERGIEEquipement domestique
  91. 91. www.francoistourismeconsultants.com  Ü Ampoules de classe A– Sélectionner en priorité les voies de circulation, les luminaires éclairés leplus longtempsÜ Maitrise de l’éclairage :– Détecteur de présence, de mouvement, crépusculaire– Minuterie, horlogeÜ Ne pas utiliser d’ampoules halogènesGESTION DE L’ENERGIEMaitrise de l’éclairage
  92. 92. www.francoistourismeconsultants.com   92  ÉNERGIES  :  Choisir  ses  équipements  Mais  le  matériel  professionnel  ne  dispose  pas  de  l’é9queDe  énergie  :  •   ques1onner  le  fabricant  ou  le  fournisseur  sur  les  consomma1ons  par  cycle  ou  sur  la  conso  annuelle  standard.  hDp://www.guide-­‐topten.com  
  93. 93. www.francoistourismeconsultants.com  Gestion Technique Centralisée / du BâtimentPilotageAnalyseGestion
  94. 94. www.francoistourismeconsultants.com  >  Chauffage  des  bâPments  >  Eau  Chaude  Sanitaire  STOCKAGE :Chaudières  à  bois  Rendement: 55 à 60%Rendement:65 à 70%Rendement:75 à 85%À plaquettesÀ granulésRendement:75 à 85%Rendement: 75 à 90%À buches
  95. 95. www.francoistourismeconsultants.com  95Quelques  bases  de  bioclimaPsme    •  Rechercher  la  lumière  dans  les  disposiPons.  •  ProtecPon  du  froid  avec  des  pièces  tampons  non  isolées  au  nord  voire  à  l’ouest.  •  Se  protéger  du  vent  grâce  à  une  toiture  aérodynamique.  •  UPliser  la  végétaPon  pour  se  protéger  des  vents  froids  en  hiver  et  du  soleil  d’été.  •  Favoriser  les  apports  solaires  en  ouvrant  au  maximum  les  façades  au  sud.  
  96. 96. www.francoistourismeconsultants.com  •  TOITURE  VEGETALISEE  – InerPe  thermique  et  isolaPon  thermique    – Hygrométrie  apportée  par  les  végétaux  – RalenPssement  du  rejet  des  eaux  dorage  – IntégraPon  du  bâP  
  97. 97. www.francoistourismeconsultants.com  •  TOITURE  VEGETALISEE  •  …  EXTREME  J
  98. 98. www.francoistourismeconsultants.com  Puissance de la génératrice, de 2 kW à 20 kWSoit (avec vent à 4m/s), une production annuelle de 3000kWh à 24000kWhMoins de 12 m. = pas de permis de construire ou de déclaration de travaux.Sauf si : secteur protégé, site classé/inscrit, Réserve, Parc National.PePt  éolien   >  Électricité  
  99. 99. www.francoistourismeconsultants.com  L’EAU  
  100. 100. www.francoistourismeconsultants.com   100  Principales  origines  des  surconsommaPons  :  u  Fuites  d’eau  sur  le  réseau  ou  sur  les  installaPons.  u  InstallaPons  et  équipements  d’anciennes  généraPons.  u  Gaspillages.  u  Manque  d’entrePen  des  installaPons  et  des  équipements  (aQenPon  au  calcaire!)  ou  mauvais  réglage  (forte  pression).  Plus  de  500  €  /  an  pour  une  chasse  d’eau  mal  réglée  (à  2  €  le  prix  du  m3)  .    EAU  :  Maîtriser  et  réduire  les  consomma9ons    Robinet  qui  suinte   0,1  litre  /  h   1  m3  /  an  Pe9t  gouDe  à  gouDe   0,5  litre  /  h   5  m3  /  an  Robinet  qui  gouDe   1,5  litres  /  h   15  m3  /  an  Fuite  légère  de  chasse  deau   3  litres  /  h   30  m3  /  an  Filet  deau  au  robinet   10  litres  /  h   90  m3  /  an  Chasse  deau  qui  coule   30  litres  /  h   250  m3  /  an  
  101. 101. www.francoistourismeconsultants.com  n  Produits  phytosanitaires    Programme  Ecophyto  2018  :  Suppression  progressive    des  pesPcides  (objecPf  -­‐50%)  et  réducPon  de  moiPé  des  produits  pour  lesquels  il  n’existe  pas  de  subsPtuPon  (fin  2012/  déb.2013)    n  Interdire  le  phosphate  dans  tous  les  produits  lessiviels  depuis  2010    n  Réglementa9on   en   vue   de   la   préven9on   de   la   légionnelle   :   point   d’usage   à   risque:   tout   point  d’usage   accessible   au   public   et   pouvant   produire   des   aérosols   d’eau   chaude   sanitaire   suscepPble  d’être  contaminée  par  les  légionelles  ;  il  s’agit  notamment  des  douches,  des  doucheQes,  des  bains  à  remous  ou  à  jets    et  installaPon  collecPve  de  producPon,  stockage  et  diffusion  d’ecs.    n  Réduire  les  émissions  accidentelles  de  substances  prioritaires  dans  les  eaux  :  Règlementa1on,  stockage  des  produits  dangereux  :    Tout  stockage  dun  liquide  suscep1ble  de  créer  une  pollu1on  des  eaux  ou  des  sols  est  associé  à  une  capacité  de  réten1on  dont  le  volume  est  au  moins  égal  à  la  plus  grande  des  deux  valeurs  suivantes  :  -­‐  100  %  de  la  capacité  du  plus  grand  réservoir  ;  -­‐  50  %  de  la  capacité  totale  des  réservoirs  associés.  CeWe  disposi1on  nest  pas  applicable  aux  bassins  de  traitement  des  eaux  résiduaires.  Pour  les  stockages  de  récipients  de  capacité  unitaire  inférieure  ou  égale  à  250  litres,  la  capacité  de  réten1on  est  au  moins  égale  à  :  -­‐  dans  le  cas  de  liquides  inflammables,  à  lexcep1on  des  lubrifiants,  50  %  de  la  capacité  totale  des  fûts  ;  -­‐  dans  les  autres  cas,  20  %  de  la  capacité  totale  des  fûts  ;    101  INFO    REGLEMENTATION   EAU  
  102. 102. www.francoistourismeconsultants.com  Ü Respecter le dosage des produitsÜ Adapter les quantités à la dureté de l’eauÜ Utiliser des chiffons en microfibresÜ Maitriser l’utilisation des produits dangereuxÜ Réaliser de la maintenance préventiveÜ Détartrer régulièrement les sanitaires et leséquipementsÜ Vérifier la pression d’arrivée d’eau dans les tuyauxGESTION DE L’EAU
  103. 103. www.francoistourismeconsultants.com  •  N’utiliser l’eau que lorsqu’il y en a besoin.•  Optimiser la consommation enfonction des besoins.à Équipements pour économiser l’eau-60%=þ Toilettesþ Douchesþ Robinets
  104. 104. www.francoistourismeconsultants.com  •  Que  puis-­‐je    faire  au  quoPdien  ?  –  UPliser  chaque  produit  pour  son  usage  spécifique  –  UPliser  les  produits  «  siglés  »  avec  parcimonie  et  prudence  ATTENTION L’ETIQUETAGE A CHANGE !!LES PRODUITS CHIMIQUES
  105. 105. www.francoistourismeconsultants.com  •     Garder  l’œil  ouvert  :  Plus  d’orange  ne  signifie  pas  non  dangereux  !    • Nouvelles Classification desdangers (physiques, pour la santé,pour l’environnement).• Redéfinition des niveaux et desseuils de gravité (catégories).• Changement de l’étiquetage(losange au cadre rouge) >>>• Evolution des fiches dedonnées de sécurité.LES PRODUITS CHIMIQUES
  106. 106. www.francoistourismeconsultants.com  Les  déchets  
  107. 107. www.francoistourismeconsultants.com  Impacts  environnementaux  liés  aux  déchets  :  •  Accroissement  des  volumes  de  déchets  produits.  •  Mélange  de  déchets  recyclables  avec  des  déchets  dangereux  et/ou  polluants.  •  ÉliminaPon  de  déchets  par  des  voies  non  réglementaires  (brûlage  des  déchets  verts  …).  •  Absence  de  traçabilité  des  déchets  spéciaux.  •  Nuisances  visuelles,  olfacPves,  audiPves…  DECHETS  :  réduc9on  des  volumes  et  de  la  pollu9on  107  
  108. 108. www.francoistourismeconsultants.com  ECOFOLIO  n  Pour   rappel,   selon   le   principe   de   la   responsabilité   élargie   des  producteurs   (REP),   les   émeQeurs   de   papiers   graphiques   doivent  contribuer   à   la   collecte,   à   la   valorisaPon   et   à   léliminaPon   des  déchets   issus   de   ces   produits.   Pour   remplir   leurs   obligaPons,   ils  doivent   soit   adhérer   et   verser   des   contribuPons   financières   à   un  organisme   Ptulaire   dun   agrément   (Ecofolio),   soit   contribuer   à   la  gesPon   de   ces   déchets   sous   forme   de   prestaPons   en   nature,  comme  la  mise  à  disposiPon  despaces  de  communicaPon  au  profit  détablissements  publics  de  coopéraPon  intercommunale  assurant  léliminaPon  des  déchets  ménagers.  108  INFO    REGLEMENTATION   DECHETS  
  109. 109. www.francoistourismeconsultants.com  EMBALLAGES  n  Au   Ptre   du   critère   i)   du   point   I   de   larPcle   R.   543-­‐43   du   code   de   lenvironnement,   les   exemples  suivants  consPtuent  un  emballage  :  les  boîtes  pour  friandises,    les  films  recouvrant  les  boîPers  de  disques  compacts,  les  sacs  en  papier  ou  en  plasPque,  les  assieQes  et  tasses  à  usage  unique,  les  films  alimentaires,  les  sachets  à  sandwiches,  les  feuilles  daluminium,  es  éPqueQes  accrochées  directement  ou  fixées  à  un  produit  /  consPtuent  des  parPes  demballage  :  les  brosses  à  mascara  qui  font  parPe  intégrante  du  couvercle  des  récipients,  les  éPqueQes  adhésives  fixées  à  un  autre  arPcle  demballage,  les   agrafes,   les   manchons   en   plasPque,   e   disposiPf   desPné   à   mesurer   le   dosage   qui   fait   parPe  intégrante  du  couvercle  pour  les  détergents.  n  Tri  obligatoire  :  prestataire  spécifique  pour  la  collecte  si  la  quanPté  excède  1100l/semaine  n  Modes   de   traitement   :   réuPlisaPon,   recyclage   (y   compris   la   valorisaPon  énergéPque),  109  INFO    REGLEMENTATION   DECHETS  
  110. 110. www.francoistourismeconsultants.com  BIODECHETS  Le  seuil  visé  à  larPcle  R.  543-­‐225  applicable  aux  biodéchets  autres  que  les  déchets  dhuiles  alimentaires  est  fixé  comme  suit  :    n  du  1er  janvier  2012  au  31  décembre  2012  inclus  :  120  tonnes  par  an  n  du  1er  janvier  2013  au  31  décembre  2013  inclus  :  80  tonnes  par  an  n  du  1er  janvier  2014  au  31  décembre  2014  inclus  :  40  tonnes  par  an  n  du  1er  janvier  2015  au  31  décembre  2015  inclus  :  20  tonnes  par  an  n  à  parPr  du  1er  janvier  2016  :  10  tonnes  par  an.    110  INFO    REGLEMENTATION   DECHETS  Biodéchets  :    catégorie  de  déchets  solides  dont  plus  de  50%  de  la  masse  est  biodégradable  :  déchets  alimentaires,  déchets  verts,  papiers,  cartons…,  une  fois  exclus  les  déchets  demballages.  
  111. 111. www.francoistourismeconsultants.com  DECHETS  D’AMEUBLEMENT  Les  détenteurs,  les  collecPvités  territoriales  et  leurs  groupements  prennent  les  mesures  visant  à  réduire  la  part  des  déchets  déléments  dameublement  collectés  avec  les  déchets  non  triés  afin  daQeindre  fin  2015  un  taux  de  réuPlisaPon  et  de  recyclage  de  n   45  %  pour  les  déchets  déléments  dameublement  ménagers,  n  75  %  pour  les  déchets  déléments  dameublement  professionnels.  Mode  de  faire  :  n  Soit  pourvoir  à  la  collecte  séparée  et  au  traitement,  gratuits  pour  les  détenteurs,  des  déchets  issus  des  éléments  dameublement  quils  ont  mis  sur  le  marché  en  meQant  en  place  un  système  individuel  n  Soit  contribuer  à  la  collecte,  à  lenlèvement  et  au  traitement  de  ces  déchets  en  adhérant  à  un  éco-­‐organisme  agréé  en  lui  versant  une  contribuPon  financière.       111  INFO    REGLEMENTATION   DECHETS  On  entend  par  "  éléments  dameublement  ”  les  biens  meubles  et  leurs  composants  dont  la  foncPon  principale  est  de  contribuer  à  laménagement  dun  lieu  dhabitaPon,  de  commerce  ou  daccueil  du  public  en  offrant  une  assise,  un  couchage,  du  rangement,  un  plan  de  pose  ou  de  travail  et  qui  figurent  sur  une  liste  fixée  par  arrêté  conjoint  des  ministres  chargés  de  lenvironnement  et  de  lindustrie.  
  112. 112. www.francoistourismeconsultants.com  Ü Bonnes pratiques d’impressionÜ Limiter les emballages individuelsÜ Sélectionner de préférence des produitsdurables aux produits jetablesÜ Mettre en téléchargement libre ladocumentationGESTION DES DECHETSRéduction des déchets
  113. 113. www.francoistourismeconsultants.com  Les  achats  
  114. 114. www.francoistourismeconsultants.com  LES ACHATS ECO-RESPONSABLESÜ Sélection de labels écologiquesÜ Équipement performantÜ Produits limitant les pollutions/ les déchetsÜ Bonnes pratiques d’usage
  115. 115. www.francoistourismeconsultants.com  Ecolabels    :  Equipement  et  mobilier,  informa9que,  papier  
  116. 116. www.francoistourismeconsultants.com  Ecolabels    :  Entre9en,  hygiène,  9ssus  
  117. 117. www.francoistourismeconsultants.com  Ecolabels    :  Produits  alimentaires  et  contenants  Ecolabel & biodiversitéwww.msc.org/recherche-produits
  118. 118. www.francoistourismeconsultants.com  Le  cadre  de  vie  
  119. 119. www.francoistourismeconsultants.com  INTÉRIEURÜ Mettre en place lors des travaux à venir une charte de« chantier vert »Ü Réduire les nuisances sonoresÜ Limiter l’utilisation de parfum d’ambiance de synthèse
  120. 120. www.francoistourismeconsultants.com  q   Surveillance  de  la  qualité  de  l’air  •    Rendue  obligatoire  pour  tous  les  ERP  avec  mise  à  disposiPon  des  résultats  auprès  du  public.                OT,  établissements  hôteliers,  salles  de  spectacles,  etc.  concernées  (à  par1r  de  certaines  capacités)  120  INFO    REGLEMENTATION   AIR  
  121. 121. www.francoistourismeconsultants.com  NOUVEL ETIQUETTAGE !
  122. 122. www.francoistourismeconsultants.com  Seuil de douleur à 120dB(A). Durée max. d’exposition :Au-delà le tympan peut éclater105dB(A) : 5 min.100dB(A) : 15 min.96 à 105dB(A) à discothèque 95dB(A) : 48 min.Limite de nocivité à 90dB(A) troubles auditifs 90dB(A) : 2 h. 3085 à 95dB(A) à tondeuse / débrousailleuse 85dB(A) : 8 h.80 à 95dB(A) à piscine couverteBruits fatigants dès 75dB(A)70dB(A) à restaurant bruyant65 à 75dB(A) à aspirateur60dB(A) à conversation bruyante122LE BRUIT
  123. 123. www.francoistourismeconsultants.com  EXTÉRIEURÜ Favoriser les espèces localesÜ Limiter la circulation automobile sur les sitesÜ Mettre en avant les espaces naturelsou les points de vueÜ Ne pas utiliser de produits d’entretien chimiquesÜ Proposer aux clients et au personnel des moyens decirculation alternatifs (électrique, vélo…)
  124. 124. www.francoistourismeconsultants.com  •   Par  une  meilleure  connaissance  du  milieu    •   Par  la  connaissance  des  acteurs  et  produits  locaux….  • Par  la  sensibilisaPon  du  personnel  (en  cuisine  et  ailleurs)  •   Par  la  formaPon  du  personnel  (notamment  en  cuisine)  sur  la  pêche  responsable,  les  éco-­‐achats…  •   Par  la  sensibilisaPon  et  l’informaPon  clients  (via  les  animaPons,  les  cadeaux  clients,  les  menus,  les  messages  &  précauPons…)  •   Par  l’éco-­‐concepPon  des  bâPments  et  extensions  •   Par  une  gesPon  différenciée  des  espaces  verts  (diversificaPon  des  habitats,  jardin  naturel,  espèces  locales…)  •   Par  l’éliminaPon  de  toute  source  de  polluPon  Panorama  des  ac9ons  BIODIVERSITÉ  :  connaître  et  faire  découvrir,  c’est  déjà  un  bon  début  !  124  

×