• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Le numérique patrimoine culture et tourisme - Philippe Fabry mopa Journée technique Etourisme 19 février 2013
 

Le numérique patrimoine culture et tourisme - Philippe Fabry mopa Journée technique Etourisme 19 février 2013

on

  • 2,915 views

Présentation de Philippe Fabry à l'occasion de la journée technique "tourisme et médiation numérique du patrimoine" le 19 février 2013 aux Eyzies (24) ...

Présentation de Philippe Fabry à l'occasion de la journée technique "tourisme et médiation numérique du patrimoine" le 19 février 2013 aux Eyzies (24)
Portrait du visiteur connecté dans les lieux de patrimoine

Statistics

Views

Total Views
2,915
Views on SlideShare
1,291
Embed Views
1,624

Actions

Likes
3
Downloads
35
Comments
0

8 Embeds 1,624

http://www.scoop.it 940
http://aquitaine-mopa.fr 441
http://www.aquitaine-mopa.fr 198
http://shareapp2 36
http://storify.com 4
https://twitter.com 3
http://webcache.googleusercontent.com 1
https://www.rebelmouse.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • 80 % des visiteurs étrangers sont attirées par l’image culturelle de la France, mais seuls 10% visiteront un site culturel 60% des publics de la culture sont des touristes; plus exactement entre 40% pour les petits musées locaux, qui peuvent avoir plus de 40% de public local, parce qu' ils ne sont pas dans des zones touristiques
  • Cet appetit de culture est encore plus fort pour les first timers venus de Brics que les repeaters européens. - Les destinations Ville, à l'exception de Paris et de qq autres Nice, ont encore un  potentiel des marges de progression très fortes à comparer avec leurs homologues italiennes, espagnoles et allemandes depuis peu. - La culture avec le sport sont 2 boosters événementiels important, ce nécessaire continuum dans l'expérience est encore plus nécessaire dans ces moments spécifiques.
  • Le touriste motivé par la culture choisit une destination vacances pour les occasions culturelles qu’elle offre. Ce type de visiteur s’intéresse principalement aux activités éducatives et aux opportunités d’apprentissage. Il représente moins de 10 % des touristes culturels et peut être joint par l’intermédiaire des sources d’information culturelles plutôt que touristiques. Sinon, ce touriste culturel s’organise seul ; il s’informe et fait lui-même réservations et achats, souvent par le biais d’Internet Touriste inspiré : visite des sites renommée : Et puisqu’il désire remplir ses journées au maximum, mais à un coût minimal et dans un temps limité. Le touriste inspiré par la culture visite des sites culturels et historiques de grande renommée et désire faire de son voyage une expérience unique ; il est ainsi plus difficile de le motiver à revenir à un même endroit séjour souvent de trop courte durée, ce touriste est souvent perçu comme un casse-tête par les organisateurs de voyages. - - Contrairement aux motivés, les inspirés par la culture sont intéressés par les destinations connues et réputées. Il est par conséquent difficile de réorienter ces visiteurs vers de plus petites villes ou des régions moins connues, mais recelant tout autant de potentiel, à moins qu’elles ne leur soient proposées à l’intérieur de circuits ou de forfaits où elles sont jumelées à une destination réputée. Le touriste attiré : le touriste attiré par la culture peut visiter un musée, assister à un concert, visiter une exposition particulière ou prendre part à tout autre événement culturel sans que cela ne constitue toutefois le but premier de son voyage. L’importance du segment de marché des attirés est notable Claude Origet, l’auteure du Que sais-je ? sur le tourisme culturel « à une époque où les styles de vie s’entrechoquent, la même personne peut passer de l’un à l’autre modèle » et ainsi être qualifiée de touriste « motivé » lors d’un voyage et de touriste « attiré » à l’occasion d’un autre type de séjour
  • Stratégie du musée les raisons que la musée a de créer une applicaion. Certaines sont crées à la hâte sans réel objectif d »accompagnement pédagogique
  • vise à faire vivre à la première personne, une expérience simulée dite « virtuelle » qui donne à utilisateur l’impression d’y être => immersion Virtuel comme expérience réelle et actuelle mais médiatisée par une interface, un objet technique => cela va donc du site Internet en passant par un tel mobile, le GPS Ne pas isoler la culture du reste : les gens ne sont pas mono-maniaque (moins d’ 1 % qui ne partent que pour la culture) : professionnels toutes disciplinescinéma, architecture, designe etc. Tout est au même niveau alors que des endroits sont de qualité médiocre.
  • Se repérer : ne pas se perdre, perdre le groupe la famille

Le numérique patrimoine culture et tourisme - Philippe Fabry mopa Journée technique Etourisme 19 février 2013 Le numérique patrimoine culture et tourisme - Philippe Fabry mopa Journée technique Etourisme 19 février 2013 Presentation Transcript

  • ATOUT FRANCEAgence de développementtouristique de la France Le numérique Culture, patrimoine, tourisme
  • Qui suis-je ?Philippe Fabry e-tourisme - Atout Francephilippe.fabry@atout-france.fr Tél. : +33 (0) 1 42 96 74 47
  • Une agence pour le développement du tourisme françaisAtout France est l’opérateur unique de l’Etat en matière de tourisme, et met tout en œuvre pourréaliser les trois objectifs qui lui ont été fixés : → Promouvoir et développer la marque Rendez-vous en France à l’international, → Adapter l’offre française à la demande touristique nationale et internationale, → Accompagner chacun de ses partenaires, publics ou privés, en vue d’accroître leur compétitivitééconomique. La marque « Rendez-vous en France » Une signature unique pour la destination France → Valoriser la destination → Renforcer la visibilité des destinations touristiques → Les partenaires bénéficient de la Marque sur tous leurs supports de communication.
  • Tourisme ? Culture ?Technologies de l’information et de la communication ?
  • Contexte
  • Principales motivations des touristes étrangers venant en FranceVisite de musées, monuments historiques 55 ++ USA Visite de sites naturels 51++ France/ + Belgique/ ++ Retraités Randonnée, marche 47 ++ Allemagne Visite de marché, foire, brocante 45 Festival, concert, théâtre... 31 ++ USA Thalassothérapie, remise en forme 21 + France/ + Belgique/ ++ USA Sports dhiver (ski, raquettes...) 17+ France/ + NL Culture, nature,Sports nautiques (voile, kayak, plongée...) 17 ++ USA nourriture Cours de cuisine, dégustations de vin 11 ++ USA Tennis, golf, équitation 10 ++ USA Bricolage, jardinage 8 ++ France Alpinisme, escalade 8 USA + + Significativement supérieur à la moyenne Activité créative (peinture, artisanat...) 8 + USA ++ Significativement très supérieur à la moyenneBase : EnsembleQ26 Et pour chacune de ces mêmes activités, veuillez indiquer lesquellesvous pensez privilégier pour vos vacances dans les prochaines années ?
  • Retombées économiques ?• Image de la France : attractivité (80 %)• Mais seulement 17 % des visiteurs effectueront réellement une visite culturelle (musée ou/et patrimoine)• 50 à 80 % des publics sont des touristes français ou étrangers
  • Typologie ?• Le touriste motivé par la culture (5 %)• Le touriste inspiré par la culture (10-15 %)• Le touriste attiré par la culture (75-80 %)Marion Bywater, « The Market for Cultural Tourism in Europe »,Travel & Tourism Analyst, The Economist Intelligence Unit, n° 6, 1993
  • Le touriste a besoin d’être accompagnéPenser le continuum de la visite :séjourner, choisir des activités,shopping, rien faire, se détendre…
  • Lier le tourisme et la culture
  • Incidence du numérique•Renouvellement des pratiques numériques(consultation en ligne, mobilité…)• Utilisation de nouveaux outils demédiation/accompagnement (simulation, 3D,Réalité augmentée, surfaces tactiles, RFID…)• Participation des visiteurs (implications,interactions, annotations, publication decontenus…) : co-création• Recherche de convivialité et de partage
  • Le site web & le parcours de visite• Site web doit à la fois répondre aux attentes du public et présenter l’institution• Il doit permettre de sélectionner une offre, préparer la visite : informations pratiques, accès pour les publics spécifiques, achats billets, visites virtuelles, téléchargement d’audioguide etc.• Attirer le public et établir un lien avec le futur visiteur
  • Les enjeux• Faire vivre le musée/l’institution hors les murs• Attirer le public• Fidéliser le public• Personnaliser l’offre faite au public
  • Les attentes• Accès aux informations pratiques : comment venir, quel tarif, l’offre de visite (parcours, guides…)• Préparer la visite : achat de billet, description des parcours de visites, visite virtuelle, podcast, contenus adaptés (scolaire, groupe, handicap, multilinguisme…)• Espace contributif : échanges d’impression, partage d’expériences, commentaires, poster des photos, des vidéos (Présence sur les réseaux sociaux)• Après la visite: post visite, enrichissement de la visite, accès à des documents complémentaires, retrouver le parcours de visite, partager (ex. de visite + à la Cité des Sciences)
  • Exemple du MoMA
  • Penser les services sur les 3 temps du séjour Mettre en place une offre de servicesur tout le cycle du voyageur/visiteur
  • Prendre en compte toutes les activités liées au voyage
  • Attentes des consommateurs•Le consommateur est à la recherche sur cettethématique d’une offre agrégée afin de préparerson séjour car : • Les moteurs de recherche généralistes sont peu adaptés (informations à plat) • On consulte en moyenne 23 sites Internet • Enjeux est la diffusion de contenus marchands et éditoriaux au sein d’une même page (visualiser, comparer, choisir, organiser son séjour et connaître les activités de la destination)
  • Moteur d’envies
  • Aider le touriste
  • Présence sur les Contribution du réseaux sociaux publicAprès la visite Information Incitation PUBLIC PromotionPendant la visite(personnalisation) Produits Services Produits (photos, vidéos, (à télécharger) cartes, paiement Offres sécurisé, complémentaires Avant la visite billetterie…)
  • L’enjeu de la mobilité• Disparité dans l’équipement des visiteurs• Visiteurs étrangers : les coûts de la connexion 3G• Accessibilité des contenus. A quel moment télécharger ? Où ? Pour quel coût ? Donner plusieurs points d’accès à l’information : en ligne et sur le site physique. Le contenu est-il adapté à tous les types de visiteurs ?
  • Les objectifs en matière « audio- guide »• Répondre aux attentes des touristes• Faciliter la préparation du voyage• Une invitation au voyage (« donner envie en donnant à voir »)• Donner accès à la globalité de l’offre : hébergement, transport, restauration, événementiel, culture et autres activités, mais…• Aider au choix et hiérarchiser• Expérience : réelle et actuelle (GPS, mobilité…), médiation
  • Les attentes desconsommateurs• Visualisation des lieux• Recherche d’informations pratiques• Préparation d’itinéraires
  • Dispositifs numériques• Permet visiter lieu à son gré et à son rythme• Selon ses envies• Dans la langue de son choix• A la vitesse de son choix• Sans passer par un groupe
  • Enrichir le réel (réalité augmentée,reconstitution)• Restituer ce qui a entièrement ou partiellement disparu• Modéliser et simuler pour concevoir• Valoriser un site• Comprendre, n’est pas apprendre• Enrichir et mettre en valeur ce qui existe
  • Réalité augmentée
  • Se repérer
  • Que retenir ?• Synonyme de liberté : perçu comme source d’autonomie et non de contrainte• La logique d’accompagnement l’emporte sur le sentiment d’être assisté ou « enfermé dans une logique de parcours dirigé et dirigiste »• Accompagner : apprendre à voir et permettre de comprendre• Faciliter la gestion de la multiplicité des langues et accès pour les handicapés
  • Quels objectifs ?• Répondre aux besoins de médiation et d’explications, à la carte, dans un lieu ouvert au public ou dans un espace urbain• Faciliter la mobilité dans espace visitable• D’expliciter ce que l’on voit : comprendre• Choisir un point de vue pour les contenus• Contenus adaptés (clientèle se diversifie) : enfants, adultes, CSP…• De l’interactivité et un apprentissage ludique : Raconter pour apprendre (storytelling)
  • Quelques recommandations• Des outils abordables (simples à utiliser)• Faciliter les choix des parcours et ne pas se perdre• Préparer la visite d’un lieu ou d’une exposition (si téléchargement sur Internet)• Favoriser la personnalisation et éviter l’accumulation d’informations (une ou deux minutes par objet)• Éviter de faire « écran » aux objets réels ou au monument• Ce n’est pas une visite virtuelle, il doit servir à la « contextualisation »• Adapter le commentaire à l’oralité
  • L’ensemble du personnelde ATOUT FRANCE en France et à l’étranger, reste à votre écoute MERCI