Your SlideShare is downloading. ×

Escale santé n°3

203
views

Published on

Escale Santé est une revue éditée par la Mutuelle à l'attention de ses adhérents. …

Escale Santé est une revue éditée par la Mutuelle à l'attention de ses adhérents.

• L'objectif est d'informer les mutualistes sur le fonctionnement de la Mutuelle, sa santé financière, les décisions prises par leurs élus en Assemblée Générale, le niveau de ses principaux remboursements ainsi que les conditions d'adhésion.

• Y figure aussi diverses informations pratiques sur les modalités de remboursement, sur l'évolution de la réglementation en matière d'assurance maladie et sont inclus systématiquement des informations sur les dernières modifications statutaires.

Published in: Services

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
203
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. mutuelle dernière Priorité Santé Mutualiste p. 4 Environnement santé L’accompagnement à domicile après l’accouchement p. 10 En pratique Les services de la mutuelle à votre disposition p. 12 détente Mousse d’avocat à la coriandre p. 15 Escale santé Le magazine de la Mutuelle Air France • trimestriel • automne 2013 03 Plein air Allégé 0% Sodium sans additifs codebarre 100 % BIO Comment décrypter les étiquettes alimentaires ?
  • 2. 10 Environnement santé • L’accompagnement à domicile après l’accouchement • Deux observatoires pour les dépassements d’honoraires • Handicap vacances adaptées d’été 14 le courrier des adhérents 16 Max et Houston En mode « actif » 12 Ma mutuelle en pratique • Les services de la mutuelle à  votre disposition : - Santéclair ; - Priorité Santé Mutualiste ; - Service gestion. (Toujours plus d’outils à votre disposition pour simplifier vos relations avec la Mutuelle ) 04 Mutuelle Dernière • Priorité Santé Mutualiste • Suivez vos remboursements à en temps réel • Analyse de devis 15 DÉTENTE • Recette • Mots fléchés Directeur de la publication : Vincent Boo /// Directeur de la rédaction : Jean-Marc Fauvel /// Rédacteur en chef : Lucienne Cassabois /// Comité de rédaction : V. Boo, J.M. Fauvel, L. Cassabois, C. Labeyrie, M. Lalouette /// Comité de lecture : J.P. Hauben, T. Haas, P. Reynard, M. Benedetti, V. Boo, P. Coutelle, J. Hoyer, A. Divet, M. Lalouette, S. Trimouille, C. Compas, C. Labeyrie, P. Richard, N. Le Poull /// Crédits photos : ©Thinkstock /// Conception graphique : Luciole, Paris /// Impression : BLG-Toul /// Document non contractuel. CENTRE DE GESTION MNPAF 92137 Issy Les Moulineaux Cedex Tél. 01 46 381 381 - Fax 01 46 384 380 Mail : servicegestion@mnpaf.fr Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h 78, boulevard de la République 92514 Boulogne Billancourt Cedex Tél. 01 46 08 97 94 Du lundi au samedi de 9 h à 19 h 30 (17 h le samedi) 06 Dossier santé • Comment décrypter les étiquettes alimentaires ? Nouveautés dans votre espace personnel en ligne Votre espace personnel évolue, de nouvelles fonctionnalités sont désormais disponibles : • Déposer en ligne le scan (format PDF) du certificat de scolarité de votre enfant ou encore votre avis d’imposition (pour les retraités). • Modifier le mot de passe pour votre accès. • Choisir de recevoir ESCALE SANTÉ en mail ou en papier. • sommaire 2
  • 3. Tous d’« accord »… Notre Mutuelle a de l’avenir ! La Mutuelle Air France est née en 1989 d’une volonté commune de l’Entreprise et des organisations professionnelles, qui souhaitaient faire bénéficier les salariés d’une couverture santé de qualité dans le cadre d’un accord collectif renouvelé chaque année. Aujourd’hui, ces mêmes partenaires témoignent de nouveau de leur détermination à faire vivre la Mutuelle : réunis début septembre, ils se sont accordés sur le maintien des dispositions de l’accord actuel. Avec toutefois cette évolution notable : la durée du contrat passe de 1 à 2 ans pour, à la clé, davantage de visibilité. L’issue de cette renégociation du contrat collectif le démontre encore, s’il en était besoin : la Mutuelle Air France réunit toutes les conditions nécessaires à sa légitimité. Fédérant l’ensemble des partenaires autour d’un projet commun, répondant de façon optimale aux besoins de tous (des salariés et de l’Entreprise, du fait des avantages fiscaux qui lui sont liés), elle s’avère économiquement performante. C’est avant tout pour ces raisons qu’elle peut exister. Mais son avenir passe aussi par les partenariats : comme nous l’évoquions dans les précédents numéros, l’union fait la force ! Côté alliances, nos recherches promettent d’aboutir prochainement : des négociations exclusives avec le groupe Macif sont en cours, pour, à l’horizon 2014, l’intégration dans sa Sgam (Société de Groupe d’Assurance Mutuelle)… À suivre, donc ! D’ici là, excellente rentrée à tous. Vincent Boo Président de la Mutuelle Air France (L’union fait la force ) Édito 3
  • 4. Des réponses d’experts à vos questions de santé Priorité Santé Mutualiste En appelant le 3935, vous bénéficierez d’une in- formation de qualité en matière de santé, de conseils pour vous aider à choisir les établissements de soins et les associations de qualité les plus adap- tés à vos besoins, d’un soutien personnalisé par téléphone grâce à des rendez-vous avec des pro- fessionnels détaillés ci-dessous et d’une écoute grâce à notre partenaire Croix-Rouge Écoute. Coaching Arrêt du tabac Il se déroule par téléphone avec un médecin tabaco- logue. Pendant deux mois, vous pouvez aborder avec lui tous les sujets que vous souhaitez : difficul- tés du sevrage, prise de poids, manque… Chaque entretien est complété par l’envoi d’un compte ren- du et d’une documentation pratique. Par la suite, des points réguliers sont organisés pour faire le bilan de votre situation. Coaching Alimentation Il se déroule par téléphone avec un diététicien. Pendant six mois, il vous propose des menus adaptés à votre mode de vie et à votre budget et vous pouvez faire le point sur vos bonnes et mauvaises habitudes devant votre frigo. Chaque entretien est complété par l’envoi d’un compte rendu et d’une documentation pratique. Les rendez-vous Maintien de l’autonomie • L’aide au maintien à domicile : les rendez-vous se déroulent par téléphone avec une assistante sociale. Vous pouvez aborder avec elle tous les sujets que vous souhaitez : les droits et les dé- marches pour organiser votre maintien à domi- cile ou celui d’un de vos proches, les aides dont vous pouvez bénéficier, les mesures de protec- tions juridiques… • L’aide à l’hébergement : les rendez-vous se déroulent par téléphone avec une assistante so- ciale. Vous pourrez échanger avec elle sur les questions à se poser pour décider de vivre en établissement, sur les différents types d’éta- blissements, les démarches à effectuer ou en- core la tarification et les aides financières qui peuvent vous être accordées. • Code mutuelle 88 %*d’entre vous recommanderaient PSM à leurs proches. *Source : baromètre de satisfaction effectué auprès de 270 personnes du 01/01/12 au 31/12/12. Coaching téléphonique mutuelle dernière 4
  • 5. Analyse de devis Lorsque vous adressez un devis à analyser à Santéclair, pour une plus grande rapidité de traitement, pensez à indiquer sur votre devis : • Nom et prénom du chef de famille mutuelle. • Votre appartenance à la MNPAF (en effet, Santéclair est un ser- vice inter-complémentaires santé). • Le numéro de contrat qui figure sur votre carte mutuelle (à droite sous le rectangle indiquant votre période de garantie) il s’agit d’une suite de zéro avec un chiffre à la fin. Rappel : l’analyse d’un devis avant travaux est obligatoire pour l’implantologie, les prothèses dentaires non remboursées Sécurité Sociale et l’opération des yeux au laser. • Suivez vos remboursements en temps réel Depuis le 15 septembre 2013, vos décomptes de prestations vous seront systématiquement adressés par courriel lorsque vous nous avez communiqué une adresse mail. Cette évolution importante témoigne de la volonté de notre Mutuelle de rendre l’information de paiement accessible en temps réel. Cette information dématérialisée aura auprès d’autres organismes la même authenticité que le format papier actuel. Vous pouvez également consulter vos informations et mettre à jour vos coordonnées sur www.mnpaf.fr, espace adhérent. Cet espace vous permet également de modifier vos coordonnées mails et de vous désinscrire du service d’envoi par mail. Nous espérons que cette nouveauté vous donnera toute satisfaction. • Retour sur une année de Santéclair Nombreux sont les adhérents de la Mutuelle à avoir compris l’intérêt d’un réseau de soins tel que Santéclair. Petit bilan du taux d’utilisation de Santéclair de juillet 2012 à juillet 2013 : • 24 590 équipements d’optique médicale (lunettes et/ou lentilles) ont été acquis dans le réseau ; • 4 533 adhérents ont choisi un chirurgien-dentiste ou un implantologue du réseau pour leurs travaux dentaires ; • Santéclair a analysé 14 609 devis dentaires et 2 353 devis de dépassements d’honoraires chirurgicaux. En utilisant le réseau Santéclair, les adhérents ont bénéficié de soins de qualité assortis de tarifs privilégiés. Ils ont également été dispensés de l’avance de frais pour la part mutuelle lorsqu’ils ont opté pour un praticien du réseau (sauf ostéopathes et diététiciennes) • Hôpitaux publics de la région parisienne (APHP) Le code à connaître Certains d’entre vous nous ont alerté sur leur difficulté à bénéficier du tiers-payant pour les consultations et soins externes des hôpitaux publics de la région parisienne (relevant de l’APHP), alors que notre prestataire de tiers-payant Plansanté a signé une convention. Le problème vient du référencement de Plansanté dans le système informatique de l’APHP. En effet, la convention est référencée sous le nom GFP-Plansanté ou encore sous le numéro d’organisme 27 586. Un rappel a été fait auprès des caisses de ses établissements. • Zoom ***mutuelle dernière 5
  • 6. Comment décrypter les étiquettes alimentaires ? 30 secondes. C’est le temps moyen nécessaire à un consommateur pour choisir un produit dans un rayon. Mais comment décoder la multitude d’informations qui figurent sur l’emballage dans un délai aussi court ? Voici des clés pour comprendre une étiquette et éviter les pièges rayon par rayon. environnement santé 6 Dossier santé 6
  • 7. La liste des ingrédients C’est la seule mention que les fabricants sont stric- tement tenus de faire figurer sur une étiquette. Bon à savoir : ils sont nécessairement listés par ordre décroissant de poids. D’une manière géné- rale, plus la liste des ingrédients est longue et riche en additifs, plus l’aliment a été transformé. Le tableau nutritionnel Ces informations nutritionnelles détaillées ne sont obligatoires que si le fabricant met en avant les qualités nutritionnelles de son produit. En pratique, elles figurent sur la quasi-totalité des produits. Elles précisent : • La valeur calorique : c’est la quantité d’énergie contenue dans 100 grammes d’aliments. • Les protéines. • Les glucides (les sucres). Ils peuvent être com- plexes, comme l’amidon, ou simples, comme le glucose. • Les lipides, c’est-à-dire les matières grasses. • Et éventuellement la quantité de fibres, vita- mines, minéraux, sodium. Les allégations nutritionnelles Présentes sur la très grande majorité des aliments industriels, les allégations sont strictement régle- mentées. Elles sont de 4 types : Les allégations quantitatives Elles laissent entendre que la composition d’un ali- ment est bonne pour la santé. Exemples : un ali- ment « pauvre en calories » ne peut pas afficher plus de 20 Kcal pour 100 grammes. Un produit « riche en vitamines » doit apporter 30 à 45 % des apports journaliers recommandés pour 100 grammes d’aliment. Les allégations comparatives Les fabricants les utilisent pour positionner leur produit par rapport à un concurrent. On lira alors « Teneur accrue en… », cela signifie que l’aliment en contient 25 % de plus qu’un aliment compa- rable, ou « Teneur réduite en… » pour un aliment qui contient 25 % de substance en moins. Les allégations qualitatives Elles font référence à la nature du produit et à son mode de fabrication. « Naturel » signifie issu di- rectement de la nature. « Maison », que le produit est fabriqué sur le lieu de vente. « À l’ancienne » ou « traditionnel » qu’il doit être fabriqué selon des usages anciens répertoriés et ne doit pas contenir d’additifs. « Sans additifs », que les pro- duits n’en contiennent pas alors que la réglemen- tation les y autorise. Les allégations de santé Elles vantent les bénéfices santé des produits en évoquant les nutriments qui le composent. Exemple : « le calcium augmente la densité os- seuse ». Ou encore « les fibres augmentent le tran- sit intestinal ». Leur utilisation est strictement ré- glementée par le droit européen et seules les allégations qui ont été prouvées scientifique- ment peuvent être utilisées. En revanche, il est interdit de laisser entendre qu’un aliment permet de prévenir ou de soigner une maladie. (Seules les allégations de santé prouvées scientifiquement peuvent être utilisées. ) 100 % naturel environnement santé 7 Dossier santé , , , , , 7
  • 8. Vers des étiquettes plus simples ? Apposer un logo officiel sur la face avant des produits est peut-être la solution pour nous aider à faire les bons choix. Caroline Méjean, chargée de recherche à l’INRA (Institut national de la recherche agronomique), a sondé les consommateurs pour imaginer les logos de demain. Elle répond à nos questions. Pensez-vous qu’il soit nécessaire de simplifier l’étiquetage nutri- tionnel ? Nous avons posé cette question à plus de 38 000 volontaires qui participent à l’étude NutriNet Santé et 80 % d’entre eux appré- cient l’idée d’avoir un logo d’information nutritionnelle sur la face avant des emballages des produits alimentaires pour les orienter dans leurs choix. Un logo qui leur fournirait une information rapide et globale sur la qualité nutritionnelle de l’aliment. Nous leur avons donc soumis 5 logos plus ou moins complexes pour savoir le- quel leur paraissait le plus efficace. Quelle a été la réaction des consommateurs à ces proposi- tions ? La majorité des sondés a voté pour le feu tricolore multiple qui juge trois critères : sucre ajouté, matière grasse saturée et sel. L’autre logo plébiscité est le feu tricolore simple. C’est celui que nous re- commandons au terme de l’étude car il est mieux accepté par les populations moins favorisées économiquement, populations dont il est primordial, en termes de santé publique, d’améliorer les com- portements alimentaires. Qui décidera d’attribuer un logo rouge ou vert aux produits alimentaires ? Il faut que ce soit le ministère de la Santé, selon des critères de jugement nutritionnels validés scientifiquement et par les auto- rités sanitaires. Cependant, les industriels ne sont pas très favorables à ce projet car ils ont peur de voir les ventes de leurs produits « rouges » chuter. Ce projet de logo sous forme de feu tricolore a déjà été soumis au Parlement européen en 2010 et les eurodéputés ont voté contre. De là à imaginer que le lobby de l’industrie agroalimen- taire ait influencé les députés dans ce choix, il n’y a qu’un pas. Connaît-on l’impact de ces logos sur les achats ? Oui, car ils sont utilisés en Angleterre, mais uniquement par les fabricants volontaires. Les Britanniques ont constaté que la mise en place de ce logo améliorait la qualité nutritionnelle des paniers d’achat. D’une part parce que le consommateur choisit des pro- duits meilleurs pour la santé, d’autre part parce que les industriels poussés par la peur du « feu rouge » font des efforts pour améliorer la qualité nutritionnelle de leurs produits. Malheureusement, en France, l’arrivée d’un nouveau logo n’est pas pour demain. Source - extrait du magazine Pause Santé www.pausesante.fr (80 % des sondés approuvent l’idée d’avoir un logo d’information nutritionnel sur les emballages. ) environnement santé 8 Dossier santé 8
  • 9. Sodium ou sel, quelle différence ? Les étiquettes portent souvent la mention « sodium » plutôt que sel. Pour faire la conversion en sel, il faut multiplier la quantité de sodium par 2,5. L’Organisation mondiale de la santé recommande de limiter la consommation quotidienne de sel à moins de 6 grammes par jour soit 2,4 g de sodium. • Les bons réflexes Si vous hésitez entre deux produits dans un rayon, focalisez- vous sur les 5 points suivants pour faire votre choix. 1. Optez pour celui dont la liste d’ingrédients est la plus courte. C’est le signe que le produit est moins transformé et contient moins d’additifs. 2. Choisissez les produits composés d’ingrédients naturels. Préférez « farine » à « amidon modifié », « sucre » à « sirop de glucose » ou encore « lait » à « protéines de lait ». 3. Préférez le produit qui contient des graisses de bonne qualité nutritionnelle. L’huile d’olive et de colza sont préférables au tournesol. Les matières grasses végétales non hydrogénées sont à favoriser. 4. Choisissez celui qui contient le moins de sucre ajouté, qu’il s’agisse de glucose, de fructose, de saccharose, de sirop de glucose-fructose. 5. Privilégiez celui qui contient le plus de fibres, soit parce qu’il est plus riche en légumes, soit parce qu’il est fabriqué avec des céréales complètes et non pas raffinées. • zoom Les pièges à éviter Au rayon céréales du petit-déjeuner Si le sucre apparaît en premier sur la liste d’ingrédients, cela signifie que le produit contient davantage de sucre que de céréales. À évi- ter. Même conseil au rayon biscuits, privilégiez ceux qui affichent le plus de céréales, de préférence complètes. Au rayon plats préparés Soyez surtout attentifs à la quantité de légumes et de viande ou poisson qui composent le plat. Ces derniers apparaissent souvent en pourcentage. Il n’est pas rare de croiser des poissons panés contenant 30 % de poisson ou des hachis parmentier contenant 10 % de viande. Fuyez. Au rayon soupe Une brique estampillée « soupe de légume » peut faire figurer la pomme de terre en première ou deuxième position. Préférez une soupe qui fait la part belle aux légumes, elle sera plus riche en fibres et plus pauvre en calories. Au rayon yaourts Évitez les produits allégés qui contiennent souvent plus d’additifs. Pour compenser la perte d’onctuosité apportée par les lipides, les fabricants ajoutent des épaississants comme l’amidon modifié, peu recommandable. Au rayon poisson en conserve Choisissez les sardines à l’huile d’olive ou de colza plutôt qu’à l’huile de tournesol, ce sont des graisses de meilleure qualité nutritionnelle. Au rayon charcuterie Optez pour des jambons sans additifs, allégés en sel et dont la liste des ingrédients bannit les sels nitrités. Ils sont utilisés comme conservateurs mais augmentent le risque de cancer digestif. Au rayon œufs Privilégiez ceux dont la boîte porte le code commençant par 0 ou 1. Ce sont des œufs issus de poules élevées en plein air. • environnement santé 9 Dossier santé , , , , , 9
  • 10. L’accompagnement à domicile après l’accouchement Un nouveau dispositif mis en place par l’Assurance Maladie L’Assurance Maladie vous propose de bénéficier d’un accompagnement personnalisé à la sortie de la maternité pour que les premiers jours à do- micile avec votre bébé se passent dans les meil- leures conditions possibles. Il prend effet, le len- demain de la naissance et jusqu’au 12e jour de votre enfant. En pratique, un(ou) conseiller(ère) de l’Assu- rance Maladie viendra vous voir à la maternité le lendemain de votre accouchement pour vous proposer ce service. S’il vous intéresse, vous choisissez une sage- femme dans la liste qu’elle vous propose, et votre conseillère de l’Assurance Maladie organi- sera la 1re visite à domicile dès le lendemain de votre retour. Les frais médicaux sont remboursables à 100 % par l’Assurance Maladie (dans la limite des tarifs de convention) et ce jusqu’au 12e jour de l’enfant. Votre sage-femme s’assure du bon état de santé du bébé et du vôtre et vous accompagne pour les premiers soins du nouveau-né, le tout dans le respect du secret médical. • Source - ameli.fr Un accompagnement pour vos premiers jours avec votre bébé. environnement santé 10
  • 11. DEUX OBSERVATOIRES POUR LES DÉPASSEMENTS D’HONORAIRES La convention médicale signée en octobre 2012 entre l’Assurance Ma- ladie, les complémentaires santé et les syndicats médicaux incluait la création d’un Observatoire National des dépassements d’honoraires. Depuis le 27 mai 2013, il y a désormais un deuxième observatoire créé à l’initiative du Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), le ma- gazine 60 millions de consommateurs et Santéclair. Les premiers travaux de cet observatoire citoyen portent sur les dépas- sements d’honoraires. Sur les 40 milliards d’euros d’honoraires ver- sés aux professionnels de santé exerçant en libéral, toutes professions de santé confondues (médecins généralistes et spécialistes, dentistes, auxiliaires médicaux), 13 milliards sont laissés à la charge des patients ou de leur assurance complémentaire, dont plus de 7 milliards impu- tables aux seuls dépassements d’honoraires en 2012. L’observatoire s’est également penché sur les inégalités tarifaires en fonction des régions. Il existe des « zones noires » notamment la région parisienne ou la région PACA où l’offre de soins à tarif op- posable est quasiment inexistante. L’observatoire entend travailler sur les reste-à-charge en dentaire, optique et auditif. • Source - Mutualité Française. handicap VACANCES ADAPTÉES D’ÉTÉ Appel à témoignages Le GOELAND fait un appel à témoignages sur les conditions de sé- jour en centre adapté d’une personne en situation de handicap mental ou physique de votre entourage. N’hésitez pas à faire un retour d’expérience sur : • le transport : moyen de transport utilisé, confort et durée ; • l’hébergement : individuel ou collectif ; • la restauration : qualité, personnalisation des repas ; • les animations : sorties, soirées, activités proposées ; • la gestion quotidienne : tabac, boissons, argent de poche. En effet, l’organisme de vacances adaptées, ayant reçu l’agrément de l’Administration, a tendance à privilégier le fonctionnement du centre de vacances, parfois au détriment du confort matériel et moral des résidents. Exemple : logement collectif, douche obligatoire à heure fixe, pas d’autonomie pour la garde et la prise des médicaments. Votre avis est important car l’Administration a peu de moyens pour contrôler l’application du cahier des charges. Grâce à vos retours, nous pourrons effectuer des démarches auprès des instances concernées, en vue d’une meilleure prise en compte des besoins et des souhaits des vacanciers concernés. Votre réponse est à adresser au Goéland, commission sociale. • Infos pratiques - Le GOELAND – association des personnes handicapées, familles et amis de la société d’Air France 91551 PARAY-VIEILLE-POSTE CEDEX – Tél. 01 41 75 14 33 Un lieu dédié aux personnes âgées handicapées La Résidence des Jardins d’Epicure à la Ferté sous Jouarre 77 peut accueillir à ce jour 35 résidents âgés. • Pour toute information, contacter cohenpaul57@gmail. Vente de médicaments sur internet Autorisée mais très encadrée Seuls les pharmaciens exerçant déjà en officine sont autorisés à vendre au public des médicaments via un site internet qu’ils exploitent. La vente concerne uniquement les médicaments sans ordonnance (non soumis à prescription médicale obligatoire). Le pharmacien doit avoir obtenu l’autorisation d’ouvrir un site marchand délivrée par l’ARS (Agence Régionale de Santé). Ils doivent également prévenir l’Ordre National des Pharmaciens. • Source : www.service-public.fr zoom environnement santé 11
  • 12. Les services de la Mutuelle à votre disposition Pour vous offrir une bonne qualité de service, la Mutuelle Air France met à votre disposition un certain nombre d’outils et de services. Un service gestion  Assorti d’un centre d’appels qui gère votre contrat et une plateforme de tiers-payant pour vous éviter d’avoir à avancer de l’argent pour vous soigner. des services+ Le réseau Santéclair Des réseaux de professionnels de santé pour vous permettre de maîtriser vos dépenses de santé et votre reste à charge, tout en vous apportant une garantie qualité Des professionnels pour une analyse fine de vos devis. des services+ Priorité Santé Mutualiste Informations et accompagnement santé qui peut vous aider à mieux gérer votre capital santé. [Votre mutuelle] Un siege Social Effectif réduit sur Roissy pour assurer la proximité avec les adhérents, piloter l’activité et veiller à la qualité de service. , Ma mutuelle en pratique 12
  • 13. Des réseaux de soins avec des tarifs privilégiés et des engagements qualité. Avec tiers-payant : optique • prothèses dentaires/ implantologie/orthodontie • audioprothèse • centres de chirurgie réfractive des yeux. Sans tiers-payant : ostéopathes/chiropracteurs. Sans participation mutuelle : diététiciennes. Une analyse de devis à valeur ajoutée pour : prothèses et implants dentaires (obligatoire s’il n’y a  pas de remboursement Sécurité Sociale) • opération au laser des yeux (obligatoire) • optique médicale • les dépassements d’honoraires des chirurgiens et des anesthésistes. Des applications web à partir de votre espace adhérent sur le site www.mnpaf.fr • Outil de géolocalisation des praticiens adhérents aux réseaux. • Des outils prévention (défi no smoking, dépist’âge). • Des outils d’aide (application sur l’automédication ou l’orientation hospitalière). Santéclair • 78 boulevard de la République 92514 Boulogne-Billancourt CEDEX M devis@santeclair.fr, T 01 46 08 97 94 ou F 01 47 61 20 92 Du lundi au samedi, 9 h - 19 h 30 (17 h le samedi) services+ Priorité Santé Mutualiste (PSM) Des réponses d’experts à vos questions santé. Service mis en place par la Mutualité Française pour toutes ses mutuelles adhérentes • Connectez-vous sur PSM à partir du site : www.mnpaf-prevention.fr Site d’informations santé pratiques, avec des chats, des blogs, des forums sur lesquels interviennent des experts du secteur médical et médico-social. • Appelez le 3935 (prix d’un appel local à partir d’un poste fixe). Identifiez- vous en qualité d’adhérent Mutuelle Air France en donnant le code 5579. Des conseillers santé, des assistantes sociales, des diététiciennes, des médecins sont à votre disposition pour vous aider à mieux vous orienter dans le système de santé. • Participez à des rencontres santé, groupes de parole, ateliers organisés dans toute la France par des professionnels pour s’informer, échanger, partager. Un centre de gestion pour gérer votre contratau quotidien Centre de Gestion • Effectuer les remboursements de frais de soins de santé. • Gérer les cotisations des adhérents prélevés sur compte bancaire. • Effectuer les mises à jour de votre dossier Mutuelle. • Établir des prises en charge hospitalisation • Vous renseigner par mail, téléphone ou courrier. Centre de gestion MNPAF - 92137 ISSY-LES-MOULINEAUX CEDEX T 01 46 381 381 - F 01 46 384 384 - Mail : servicegestion@mnpaf.fr Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h • Permanences Mutuelle Air France sur les sites Air France de la région parisienne, lieux et horaires sur le site www.mnpaf.fr à la rubrique « contacts ». Le tiers-payant avec Plansanté en présentant votre carte mutuelle Pharmacie • Laboratoires • Radiologues • Auxiliaires médicaux Soins externes à l’hôpital • Transport médical • Soins dentaires (centres médicaux) • Tiers-payant prothèses dentaires, optique, audioprothèse et chirurgie au laser des yeux uniquement dans le réseau Santéclair. services+ Code mutuelle Ma mutuelle en pratique 13
  • 14. Dans cette rubrique nous reprenons des échanges qui peuvent intéresser tous les adhérents. Francine B. s’interroge sur la couverture mutuelle de son fils qui commence ses études universitaires à la rentrée 2013. Lors de son inscription, les Mutuelles Étudiantes ont voulu lui « vendre » une complémentaire santé en même tant que son affiliation à la Sécurité Sociale étudiante. Réponse Lors de l’entrée dans un établissement d’enseignement supérieur, l’inscription à une Sécurité Sociale étudiante est : • de 16 à 19 ans : obligatoire mais gratuite ; • plus de 20 ans : obligatoire et payante (gratuite pour les étudiants boursiers). Mais seule la couverture Sécurité Sociale doit être obligatoirement souscrite auprès d’une Mutuelle Étudiante. En effet, de 20 à 26 ans, sous réserve de la fourniture annuelle d’un certificat de scolarité, votre enfant peut continuer à bénéficier « gratuitement » de la couverture complémentaire santé de la MNPAF. Avant 20 ans, il est couvert sans justificatif à fournir. Nota : la gratuité des enfants ne s’applique pas aux adhérents relevant du barème PLURIEL. Jean-Michel P. s’interroge sur les possibilités d’adhésion à la Mutuelle à la fin de son A.N.I. lorsqu’il sera retraité Réponse Du fait de l’adhésion collective, les salariés sont couverts par la garantie « Altitude 350 », ils peuvent s’ils le souhaitent compléter cette garantie avec la garantie optionnelle en adhésion individuelle. Lors du passage à la retraite, la Mutuelle propose une gamme Altitude comprenant 3 garanties avec des niveaux de remboursements et de cotisations différents. Seule la garantie Altitude 350 correspond à l’obligation de la loi Evin de proposer à l’ancien salarié, une garantie identique avec une cotisation qui ne soit pas supérieure de plus de 50 % à la cotisation des actifs. Quelle que soit la garantie choisie, il n’y a aucune modification dans les conditions d’affiliation et de cotisation du conjoint et des enfants. Mikaël S. qui bénéficie de la garantie Altitude 350 et de l’option, se pose la question de la participation mutuelle lorsqu’il refuse les médicaments génériques et donc de ce fait ne bénéficie pas du tiers-payant Réponse Les garanties de la Mutuelle sont « contrat responsable », ce qui implique l’obligation de ne pas prendre en charge un certain nombre de déremboursements Sécurité Sociale mis en place dans le cadre du parcours de soins. Lorsque vous refusez le remplacement d’un médicament par son générique, vous ne bénéficiez pas du tiers- payant, et vous êtes remboursé par l’Assurance Maladie sur la base du TFR (Tarif Forfaitaire de Responsabilité) qui est calculé sur le prix du générique le moins cher. Lorsque vous présentez votre demande de remboursement à la Mutuelle, celle-ci complète à hauteur du ticket modérateur de la base retenue par la Sécurité Sociale soit 70 % ou 30 % du TFR. Rappel, aucune des garanties de la Mutuelle ne prévoit la prise en charge des vignettes orange remboursées à 15 % par la Sécurité Sociale. Le courrier des adhérents 14
  • 15. Mousse d’avocat à la coriandre Préparation : 25 min / Pour 12 pers. Ingrédients 3 avocats mûrs * 8 blancs d’œufs * 2 citrons verts * 4 feuilles de gélatine ou d’agar-agar * 20 feuilles de coriandre fraîche * Sel et piment d’Espelette * Fines herbes mélangées (cerfeuil, persil) * Chiffonnade de laitue ou de mesclun * Tabasco® (facultatif) Préparation * Ouvrez les avocats en deux, retirez le noyau et récupérez toute la pulpe. Passez-la au mixeur jusqu’à consistance lisse et homogène. Ajoutez le jus d’un citron, salez et pimentez. * Faites tremper les feuilles de gélatine dans un peu d’eau froide, égouttez-les dans un bol et faites fondre pendant 10 secondes dans le four à micro-ondes. * Incorporez la gélatine (ou d’agar-agar) fondue à la purée d’avocat, ainsi que les feuilles de coriandre ciselées. Mélangez. * Montez les blancs d’œufs en neige ferme avec une pincée de sel et le jus du deuxième citron. Incorporez- les délicatement à la purée d’avocat. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement. Ajoutez éventuellement quelques gouttes de Tabasco® . * Répartissez quelques fines herbes et des feuilles de salade émincées dans le fond des verres de service et ajoutez la mousse d’avocat par-dessus. Ajoutez une pincée de piment d’Espelette et faites prendre dans le réfrigérateur pendant 3 heures avant de servir. *** Par Scott SERRATO Source : www.ma-cuisine-ma-sante.fr *** recettes*** La coriandre Comme la plupart des légumes verts à feuilles, la coriandre est riche en antioxydants comme la bêta-carotène. À l’image de son cousin, le persil plat, elle est pourvue en vitamine. Elle est globalement source de vitamine K qui participe au développement osseux et de la vitamine B9 aussi connue sous le nom d’ « acide folique ». les mots fléchés Thème Les étiquettes alimentaires Tous les mots se trouvent dans le dossier Santé. Solutions dans le prochain numéro mots fléchés Thème Régime 5  7  9  6  1 4 32 8  Horizontalement 5  Nutritionnelles, elles sont présentes sur la très grande majorité des aliments industriels. Elles sont strictement réglementées. 6  Produit qui entre dans la composition d’un mélange 7  Substance ajoutée aux aliments pour en améliorer la saveur, la texture (colorants, conservateurs) 8  Représentation graphique d’une marque commerciale 9  Personne qui achète pour son usage des denrées Verticalement 1  Objet destiné à contenir et à protéger des marchandises 2  Substance contenue dans les aliments indispensable au fonctionnement du corps (calcium, fibre, vitamine) 3  Ensemble d’étagères sur lesquelles sont disposés les articles d’un même genre de marchandises. 4  Fondé sur la tradition, sur un long usage Horizontalement 2  Sucre 6  Énergie 8  Sport 9  Diététicien 10  Nutritionniste Verticalement 1  Hypocalorique 3  Carence 4  Féculent 5  Repas 7  Graisse Solu- tions Détente 15