Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région PACA

660 views

Published on

Vous avez déjà réalisé un projet sur l'énergie ou le changement climatique et vous souhaitez partager votre expérience? Cet appel à projet vous aide à inciter d'autres porteurs de projets à s'inspirer de votre bonne pratique. Partager des projets innovants liés à la thématique énergétique, c’est agir pour la transition énergétique !

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
660
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
184
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région PACA

  1. 1. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 1 sur 12 Appel à projets « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » Sommaire 1 – LE CONTEXTE........................................................................................................................... 2 2 – L’APPEL A PROJETS .................................................................................................................. 3 3 – LES CRITERES D’EVALUATION ................................................................................................... 6 4 – L’ACCOMPAGNEMENT FINANCIER............................................................................................ 6 5 – L’ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE .......................................................................................... 6 6 – LE CALENDRIER ET MODALITES PRATIQUES............................................................................... 8 ANNEXE 1 : CADRE DE REPONSE DE L’APPEL A PROJET .................................................................... 9 ANNEXE 2 : NOTE EXPLICATIVE > COMPETENCES NOUVELLES........................................................ 11
  2. 2. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 2 sur 12 1 – LE CONTEXTE Ces dernières années, plus de 1000 projets innovants liés à la thématique énergétique ont été lancés. Force est de constater qu’ils restent connus seulement de quelques initiés. Or, la lutte contre le changement climatique est l’affaire de tous. Des résultats ne seront tangibles que grâce à la démultiplication de projets écoresponsables. Aussi, partager des projets innovants liés à la thématique énergétique et diffuser leurs résultats, c’est agir pour la transition énergétique et, ainsi, lutter contre le changement climatique. C’est donc pour impulser un changement d’échelle que la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’ADEME ont lancé en 2012, un dispositif de valorisation et de diffusion des bonnes pratiques énergétiques. Dans le but d’inciter d’autres porteurs de projet à s’en inspirer, le dispositif régional vous aide à élaborer un plan d’action afin de valoriser vos projets écoresponsables, partager votre expérience et faire connaître vos bonnes pratiques énergétiques. Pour la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’ADEME, il s’agit de répondre d’une façon très concrète à vos besoins, à travers un dispositif qui permette de mobiliser de nouvelles compétences (numériques, collaboratives, communicationnelles, etc.) et qui vient innerver vos actions de valorisation et de diffusion. Afin de préparer votre réponse à l’appel à projets, un guide méthodologique ainsi qu’une plateforme de ressources en ligne sont à votre disposition sur www.energiepaca.fr .
  3. 3. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 3 sur 12 2 – L’APPEL A PROJETS 2.1 – La diffusion des bonnes pratiques comme objectif central L’objectif de cet appel à projet régional est de démultiplier les initiatives de lutte contre le changement climatique et les projets énergétiques. Les actions proposées dans le cadre de cet appel à projets doivent donc avoir pour objectif de diffuser votre « bonne pratique* » et d’accompagner un nombre significatif d’acteurs à la mettre en œuvre. Les actions proposées pourront se structurer autour d’un projet de valorisation et comprendre les différentes tâches ci-dessous : - identifier et décrire clairement les bonnes pratiques, - construire un message percutant qui synthétise les bonnes pratiques, - identifier les acteurs qui pourraient répliquer ou appliquer ces bonnes pratiques (pairs, acteurs économiques moteurs sur la thématique énergétique, et le cas échéant des usagers - citoyens1 , festivaliers, apprenants…), - diffuser auprès de ces acteurs le message percutant présentant et valorisant la bonne pratique, - accompagner les acteurs intéressés à s'approprier le sujet par la mise en œuvre d’actions de mobilisation, de co-construction et à répliquer les bonnes pratiques en proposant un appui méthodologique et technique, - évaluer l'impact de la démarche de valorisation* (c’est-à-dire l’ensemble des points ci- dessus). 1 Pour les collectivités, un appel à projets spécifique mobilisation des citoyens est disponible sur le site de la Région * Par valorisation, on entend : - la mise en valeur des bonnes pratiques et la construction des messages clés pour toucher les acteurs régionaux, - la diffusion de ces bonnes pratiques auprès d’un public cible, - l’accompagnement des acteurs mobilisés à s’approprier ces bonnes pratiques et à passer à l’acte. * Qu’est ce qu’une bonne pratique ? C’est une expérience, des savoir-faire ou des expertises, issues de projets déjà réalisés. Une bonne pratique peut être de nature : - technique : actions visant à limiter l’impact énergétique et le changement climatique, - organisationnelle : gestion et montage de projet en lien avec l’énergie et le changement climatique. Les bonnes pratiques ne constituent pas nécessairement une action exemplaire, mais concernent toutes les expériences utiles à la réussite d’un projet lié à la thématique énergétique ou climatique.
  4. 4. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 4 sur 12 2.2 – Les bénéficiaires Cet appel à projet est ouvert aux têtes de réseaux et porteurs de projet (association, collectivité, syndicat mixte, PME, etc.) tout d’abord ayant mis en œuvre un projet réalisé, reconnu comme une bonne pratique et ensuite, souhaitant mettre en place un projet de valorisation permettant de capitaliser et diffuser cette bonne pratique. La bonne pratique devra avoir démontré sa capacité à réduire les impacts environnementaux ou contribuer fortement à une politique publique sur l’environnement, notamment dans le secteur de la formation dans le bâtiment. Les bonnes pratiques peuvent avoir été conduites : - directement par le porteur du présent projet, - ou par d’autres acteurs s’inscrivant dans le réseau du porteur du présent projet. Les projets dont sont issues ces bonnes pratiques doivent avoir bénéficiés: - d’un financement AGIR ou AGIR+, - d’un financement de la Région dans le cadre d’une démarche d’Agenda 21 (pour les CFA) ou de CVLA développement durable (pour les lycées)2 . - d’un financement dans le cadre de la convention ADEME-Région ou autres financements sur la thématique de l’efficacité énergétique. 2.3 – Les projets et actions éligibles Les actions éligibles au présent dispositif devront remplir les conditions suivantes : • Les bonnes pratiques valorisées doivent être axées sur la question climatique et énergétique quel que soit le domaine sur lequel il est mis en place (restauration, transport, bâtiment, etc.). • Le plan de valorisation présenté visera à élaborer une stratégie de mise en valeur et de diffusion des bonnes pratiques énergétiques dans le but d’accompagner, mobiliser des acteurs régionaux à les répliquer.(Les études de définition d’un plan de valorisation peuvent être intégrées dans le plan d’action, mais ne doivent pas dépasser plus de 20 % du coût total du projet). • Le plan de valorisation présenté s’appuiera sur les réseaux et les acteurs existants et doit comprendre des actions opérationnelles de mobilisation participative (cf. Annexe 2) des publics cibles : création d'outils et/ou de méthodes de valorisation basés sur la théorie de l'engagement, animations participatives, utilisation des outils web2.0, etc. • Le plan de valorisation présenté s’appuiera sur des messages percutants et factuels adaptés aux publics cibles pour permettre à ces derniers de s’approprier la démarche et les résultats du projet et susciter chez eux un changement de comportement. • Il fera clairement apparaître des actions de tutorat, d’accompagnement technique ou d’échange d’informations détaillées permettant au public cible d’être soutenu dans une éventuelle déclinaison de l’expérience partagée. 2 Sont exclus les CFA et lycées dont la démarche agenda 21 ou développement durable s’est achevée il y a plus de deux ans avant le dépôt du dossier de cet appel à projet.
  5. 5. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 5 sur 12 • Afin de générer des projets fédérateurs et innovants, les réponses intégrant la création d’un consortium sont fortement recommandées. Il doit alors favoriser le croisement de compétences, la mutualisation de ressources, le regroupement de différents types d’acteurs issus de la communication, de l’animation de démarches participatives, de la médiation numérique, du design de service / d’usage, des sciences sociales, etc.3 • Afin de garantir le bon déroulement d’un projet porté par un consortium, il est fortement recommandé, notamment si une coordination entre acteurs est prévue, d’inclure des prestations de coaching ou d’accompagnement projet externe (Cf. Annexe 2). • Les « bonnes pratiques » à répliquer doivent être financièrement abordables pour les acteurs qui vont s’en inspirer. Le plan de valorisation intègrera une réflexion ou une présentation du montage financier que pourrait utiliser le public cible pour mettre en œuvre à son tour la bonne pratique. • Le plan de valorisation présenté s’inscrira dans une dynamique à visée non commerciale et respectera les valeurs d’échanges entre porteurs de projets et d’ouverture vers les autres acteurs du territoire comme de la filière. 3 Cf annexe 2 en fin de dossier ainsi que l’annuaire des personnes ressources sur www.energiepaca.fr.
  6. 6. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 6 sur 12 3 – LES CRITERES D’EVALUATION Les critères d’évaluation des projets candidats au présent dispositif seront les suivants : Qualité des bonnes pratiques (déjà réalisées) à valoriser Impact des bonnes pratiques sur le changement climatique, le développement durable et l’énergie, Nombre de bénéficiaires actuels, Potentiel de réplicabilité des bonnes pratiques (coût, complexité de mise en œuvre, etc.). Qualité de la stratégie de valorisation et de partage des bonnes pratiques Simplicité des messages et adéquation avec les cibles, Impact du déploiement visé (nombre de public cible) et pertinence des critères d’évaluation de l’impact de la démarche (retombées locales, impacts climatiques, etc.), Degré d’intégration des principes de la démocratie participative et de la communication engageante dans les actions proposées, Projet collaboratif (partenariat mis en place au niveau du territoire ou de la filière) et compétences mobilisées, Degré de capitalisation auprès des têtes de réseaux et/ou des acteurs régionaux (sur les bonnes pratiques mais également les difficultés rencontrées pour promouvoir une démarche de « communauté apprenante »), Impact de la mise en œuvre de la stratégie sur l’environnement (l’application des principes de l’éco-communication, l’utilisation des outils numériques et des plateformes existantes seront valorisés), Pérennité dans le temps de la démarche de valorisation mise en œuvre, modèle économique éventuel non lucratif. Clarté et cohérence de la méthodologie Capacité du soumissionnaire à conduire le projet en terme de ressources humaines et de compétences : les binômes constitués d’un communicant et d’un expert projet sont fortement encouragés), Cohérence du calendrier prévisionnel de réalisation, Adéquation entre le montant de l’opération et son ambition en termes de population couverte et de résultats attendus. 4 – L’ACCOMPAGNEMENT FINANCIER Le montant maximal accordé aux lauréats de l’appel à projet sera de 25 000 € dans la limite de : - 80 % maximum des dépenses éligibles pour les associations, les collectivités, les CFA et les lycées, - 50 % maximum pour les PME. 5 – L’ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE Pour vous accompagner dans cet appel à projet, la Région et l’ADEME organisent une journée collective le jeudi 5 juin 2014 à l’Hôtel de Région à Marseille. Il s’agira de réunir l’ensemble des porteurs de projet intéressés par cet appel à projet pour identifier leurs intentions de candidature et répondre à leurs
  7. 7. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 7 sur 12 questions : - en matinée : séance collective pour aiguiller, orienter, conseiller chaque « candidatures », identifier les acteurs intéressés par cette démarche, répondre aux interrogations - en après-midi : séance de groupe pour favoriser d’éventuels groupement entre acteurs qui pourraient mutualiser leurs ressources sur cet appel à projet, avec l’écriture des 1er pré- projets de valorisation Si les demandes sont exprimées au préalable, nous pourrons organiser des RDV individuels avec l’ADEME ou le Service Energie Climat Air. Sans attendre, sachez que la Région et l’ADEME mettent à votre disposition une plateforme de ressources pour favoriser le partage des bonnes pratiques : www.energiepaca.fr Vous y trouverez dans la rubrique « Je m’outille », des éléments de méthode, des supports de formation pratique comme : - Construire et animer des démarches participatives - Communiquer sur son projet - Co-construire sa stratégie de diffusion Pour vous aider à construire votre propre stratégie en totale adéquation avec l’appel à projet, consultez le petit guide méthodologique de la valorisation « comment valoriser et partager ses bonnes pratiques énergétiques ? » disponible depuis http://energiepaca.fr/ Rubrique >je-construis-ma-strategie. Page d’accueil du site energiepaca.fr
  8. 8. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 8 sur 12 6 – LE CALENDRIER ET MODALITES PRATIQUES Les candidats devront faire parvenir au plus tard le 2 juillet 2014 (date de réception) une note technique (de 5 à 10 pages) présentant le projet selon la trame proposée ci-après (Cf. Annexe 1), ainsi que les pièces administratives (pour les associations consulter la liste des pièces sur www.regionpaca.fr> onglet de droite > subventions aux associations). Par courrier à l’adresse suivante (note technique +éléments administratifs) : Monsieur le Président du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur Hôtel de Région Service subventions et partenaires 27, Place Jules Guesde 13481 Marseille Cedex 20 Et par mail (uniquement la note technique + budget) : • Michel Gioria, ADEME, Direction Régionale Provence-Alpes-Côte d'Azur : michel.gioria@ademe.fr • Marie-AiméeQuadrio, Service Energie Climat Air,Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : maquadrio@regionpaca.fr • Jézabel Roullée, Assistant à Maitrise d’Ouvrage (AMO) de la Région, cabinet Items International, Marseille : jezabel.roullee@items.fr La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’ADEME organisent une journée d’accompagnement et d’information dédiée à cet appel à projet. Cette réunion collective aura lieu à l’Hôtel de Région, à Marseille, le JEUDI 5 JUIN 2014 de 9h30 à 16h30. Hôtel de Région Marseille-Bâtiment Présentines- Salle DCOM- 4e étage. Inscription auprès de Jézabel Roullée, cabinet Items International, Marseille : jezabel.roullee@items.fr
  9. 9. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 9 sur 12 ANNEXE 1 : CADRE DE REPONSE DE L’APPEL A PROJET APPEL A PROJET « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » A retourner à la Région au plus tard le 2 juillet 2014 (date de réception) Par courrier postal (en y joignant les pièces administratives Région) Monsieur le Président du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur Hôtel de Région Service subventions et partenaires 27, Place Jules Guesde 13481 Marseille Cedex 20 et par mél maquadrio@regionpaca.fr, michel.gioria@ademe.fr, jezabel.roullee@items.fr, La présentation du projet doit être signée par le représentant légal de la structure répondant au présent appel à projets. Renseignements et coordonnées Nom de la structure : Statut : Adresse : Responsable du projet : Courriel : Téléphone : 1. Résumé du projet Résumer en 10 lignes votre projet de valorisation :le contexte, les actions et les attendus du projet. Indiquer 5 mots clés pour qualifier le projet 2. Présentation du contexte du projet Présentez le ou les projets dont sont issues les bonnes pratiques que vous souhaitez valoriser. Décrivez votre degré d’implication dans ce ou ces projets. Précisez le nombre de bénéficiaires de ces bonnes pratiques et illustrez leur impact environnemental et/ou climatique. Evaluez le potentiel de réplicabilité de ces bonnes pratiques. 3. Présentation du projet Détaillez l’ensemble des étapes de votre projet : de la définition de votre stratégie de valorisation à sa mise en œuvre et son évaluation. 3.1 Quelle est votre bonne pratique ? - identifier et décrire clairement les bonnes pratiques, - construire un message simple et percutant qui synthétise les bonnes pratiques, 3.2 Quel est votre public cible ? - A qui s’adresse votre valorisation et partage ? Identifier et chiffrer les acteurs qui pourraient
  10. 10. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 10 sur 12 répliquer ces bonnes pratiques (pairs, acteurs économiques moteurs sur la thématique énergétique, et le cas échéant des usagers - citoyens, festivaliers, apprenants…). Préciser les besoins et attentes de ces usagers ? Combien d’entre eux ciblez-vous ? Où se situent-ils ? 3.3 Votre plan d’action pour partager votre bonne pratique - Comment allez-vous mobiliser votre public cible ? - Comment diffuser auprès de ces acteurs le message percutant présentant et valorisant la bonne pratique ? - Quel accompagnement des acteurs intéressés à répliquer les bonnes pratiques (appui méthodologique et technique) proposez-vous ? - Comment comptez-vous évaluer l'impact de la démarche de valorisation (en terme de retombées locales, d’impact climatique…). La mise en place de partenariat avec des acteurs de la communication et/ou des nouvelles technologies de l’information sera une action particulièrement appréciée. 4. Résultats attendus du projet Présentez les résultats attendus du projet pour votre structure et pour la communauté. Détaillez le degré de capitalisation des résultats du projet auprès des têtes de réseaux et des acteurs régionaux. Précisez la pérennité de la démarche, mise en œuvre dans le cadre de ce projet, dans le temps. 5. Présentation de l’équipe projet et des partenariats (apport d’experts, etc.) Présentez les membres de l’équipe projet et les compétences de chacun. Précisez le niveau d’intervention de chacun dans le cadre du présent projet. Les prestations d’experts en communication, démarches participatives, nouvelles technologies de l’information ainsi que le temps de coordination doivent être détaillés. 6. Autres indications complémentaires Modèle économique, aspects spécifiques de votre projet, aspects innovants, etc. 7. Budget du projet Détaillez le budget du projet en veillant à signaler les actions dont le financement serait déjà pris en charge dans le cadre de vos autres activités, missions ou projets. 8. Calendrier du projet Précisez le calendrier du projet en faisant ressortir les grandes étapes. Je soussigné(e), (nom et qualité du signataire)………………………………………….. vous transmets la présentation du projet (nom du projet) que (nom de la structure) soumet à la Région Provence Alpes-Côte d’Azur et à l’ADEME dans le cadre de l’appel à projets « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques ». Fait à …………………….., le ………………… Cachet et signature :
  11. 11. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 11 sur 12 ANNEXE 2 : NOTE EXPLICATIVE > COMPETENCES NOUVELLES Ne restez pas seul, entourez-vous de nouvelles compétences pour vous accompagner, outiller dans la réalisation d’un projet de valorisation. 1. Du coaching pour des projets fédérateurs Comme indiqué dans l’appel à projet, afin de générer des projets fédérateurs et innovants de valorisation, les réponses intégrant la création d’un consortium sont fortement recommandées. Le consortium permet le regroupement de différents types d’acteurs qui permettent la mutualisation de ressources, tant humaines que techniques pour réfléchir à une stratégie de valorisation qui servent des intérêts communs (ex : des filières agricoles qui se regroupent pour mettre en place une stratégie commune de valorisation de la démarche de diagnostic énergétique) Afin de garantir le bon déroulement d’un projet porté par un consortium, il est fortement recommandé de s’entourer de compétences organisationnelles, coaching, gestion de projet. Cette fonction internalisée ou externalisée doit permettre d’assurer une coordination entre les acteurs, ainsi qu’un bon suivi du projet. Aussi, l’appel à projet autorise le recours à des personnes extérieures pour assurer ces fonctions de coordination / gestion projet ou valorise également un acteur du consortium qui souhaiterait assurer pleinement ces fonctions. Cette fonction peut revêtir les plusieurs formes : respect du planning, référent projet vis à vis des partenaires institutionnels, initiateur de point régulier de travail, relances sur les tâches à accomplir, partage de documents, travail collaboratif, partage d’une veille, valorisation éditoriale des réalisations assurées par le projet, etc. 2. Des méthodes d’animation participative pour impliquer Le plan de valorisation présenté s’appuiera sur les réseaux et les acteurs existants et doit comprendre des actions opérationnelles de mobilisation participative des publics cibles. Le projet de valorisation devra si possible intégrer des techniques et outils pour mettre en œuvre des démarches participatives au service de l’animation des réunions collectives, de l’élaboration de productions communes, de valorisation des actions afin de créer une véritable dynamique de groupe autour du projet et d’en faciliter l’appropriation. A chaque étape du projet : de la phase de mobilisation des acteurs, à l’évaluation d’une action, en passant par l‘organisation et l’animation du projet, il s’agira de mettre en place des méthodes qui favorise l'implication des participants, développer une vision partagée du projet, soutient et renforce la dynamique du groupe.
  12. 12. Appel à projet « Soutien à la valorisation des bonnes pratiques énergétiques » mai 2014 page 12 sur 12 3. Des réseaux sociaux pour démultiplier Face à l’enjeu de démultiplier les bonnes pratiques et de valoriser les projets qui s’engagent contre le changement climatique, les réseaux sociaux sont de formidables vecteurs de communication, gratuits, utilisés aujourd’hui par tout type d’organisation (collectivités, association, entreprises). Les réseaux sociaux offrent de nombreux avantages, à portée de main. Ils permettent : - de ne plus s’adresser à une personne mais bien à une communauté, - de renforcer le sentiment de « communauté » en devant fan d’une page (type Facebook), les internautes s’y sentent rattachés, partagent les mêmes valeurs, - de créer des liens, faciliter les interactions entre les gens, - de relayer des informations facilement, rapidement et à grande échelle - de recevoir, partager des informations en lui donnant une meilleure lisibilité, - de valoriser des projets, des personnes en les mentionnant Cependant, les réseaux sociaux soulèvent aussi de nombreuses questions, inquiétudes, réticences, d’où l’importance de vous entourer de personnes compétences pour vous accompagner dans leur compréhension, appréhension et utilisation. Plusieurs termes désignent cette compétence : on parle en général de « community management » mais d'autres appellations coexistent comme animateur de communautés, responsable / animateur de réseaux sociaux. 4. Une approche efficace : la stratégie de communication globale Une stratégie de communication globale est une stratégie qui allie le web et le print et qui est au service du projet de valorisation. Elle inclut donc de l'accompagnement et l'appui stratégique mais aussi des actions opérationnelles avec la conception d’outils et supports de communication. Cela permet de garder une cohérence et une continuité́ dans toutes les étapes du projet. A partir d’un travail de réflexion avec le « commanditaire », il s’agit de fixer des choix et des objectifs précis : le message, le public-cible, les supports de communication, le budget, le calendrier d’exécution... Un prestataire « communication globale » sera en mesure de vous aiguiller sur vos choix après un travail de diagnostic de vos besoins, de concevoir des productions et/ou de faire appel à son réseau pour faire réaliser et coordonner certaines tâches : un graphisme ou un développement particulier, le suivi des impressions, etc. Faire appel à un professionnel est une démarche souvent plus pertinente pour associer de nouvelles compétences, au lieu faire des réalisations en amateur et en consommant du temps qui pourrait être consacré à l’avancement du projet. Aussi, avant de faire appel à un professionnel définissez vos besoins à travers un cahier des charges. Utilisez également le petit guide méthodologique de la valorisation « comment valoriser et partager ses bonnes pratiques énergétiques ? » disponible depuis http://energiepaca.fr/

×