Cours organisation des entreprises
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Cours organisation des entreprises

on

  • 42,355 views

 

Statistics

Views

Total Views
42,355
Views on SlideShare
42,355
Embed Views
0

Actions

Likes
5
Downloads
813
Comments
1

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

11 of 1

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Cours organisation des entreprises Cours organisation des entreprises Document Transcript

    • ORGANISATION DES ENTREPRISES (1 er semestre) Intro"Assimilé la culture générale dentreprise"Entreprise: Un vocabulaire précis Un systèmeIntro: Lentreprise est une initiative, dun homme, qui repose sur des projets, dans lobjectif de les concrétiser. LEntreprise est une institution sous la forme dorganisation qui met en œuvre une activité productive. Développement de lactivité en question. Le bon fonctionnement dune entreprise nécessite différentes activités. Ces domaines regroupent, la commerciale, la logistique, la production, le financement et la gestion de la ressource humaine. Lexercice de la fonction de lentreprise dépend de sa taille, de sa structure juridique et du milieu où elle sincère (concurrence).Approche dentreprises sous différents angles pour étudier les différentes fonctions. I)Présentation générale de lEntrepriseLentreprise est une réalité complexe et multiforme, dans cet esprit après avoir finaliséLe cadre générale de lactivité nous en étudierons les principales: Économique et juridique DéfinitionToute l’entreprise ont la même fonction économique générale, qui par nature est de satisfaireles besoins des marchés en terme de biens et de servicesLe fondateur a aussi pour objectif de réaliser ses objectifs personnels pour ses propresbesoins.-recherche du bénéficeDans les entreprises dites capitalistique, fondé et dirigé par les apporteurs de capitaux, le butest lobtention de profit.Taux de profit=Profit/Mouvement dapport du K (PER)VA: salaires, impôts, apporteurs de K (banques,), investissements, et finalement bénéfice(redistribuer). 1
    • Ex:CAHT 17M€ RN ap. AS 50K€ IN (40% RN) -20K€Sté- K sociale Apport Nombre50K€ A 200 200 B150 150 C150 150Taux de profit=50/500=10%Des entreprises ont été créées avec des finalités différentes:Sociétés coopérativesEntreprises publiquesLeurs but consiste à rendre un service à la collectivité (service publique) ou a unecommunauté particulière (consommateurs ou producteurs). CaractéristiquesUne entreprise comporte une structure et a des relations qui aident à générer des flux… Structure: composé déléments incorporels (fond de commerce, licences et brevets), des éléments matériels (bureaux, locaux dactivités, matériels et machines,…) des éléments financiers (capitaux et emprunts) ainsi que des hommes. -Ce sont des éléments stables qui névoluent que très lentement…La relation entre ces éléments génère trois sortes de flux: -Physique: matières premières, énergies travail qui conduit à la fabrication dun produit fini ou semi-fini et ce par lensemble des facteurs de production. -Financier: s’expriment par le budget, les recettes et les dépenses, il est élaboré dans un sens prévisionnel (annuel, trimestriel ou mensuel). Ex:dépenses et recettes: flux financiers constatés par lencaissement du Chiffre dAffaires réaliser, pour les dépenses par des décaissements, et pour les recettes par les encaissements effectués. -Informations: publications des objectifs, des résultats et des directives voir de données. Les publications consistent à assurer la régulation des systèmes interne à lentreprise et de mesurer sa performance, de ce fait lentreprise par sa communication facilite la sensibilité de ses salariés. Exp.: Dans les TGE la publication des résultats ce réalise mensuellement voir trimestriellement, avec une information sur les objectifs restant à réaliser.Ces informations pour les groupes cotés sur le marcher financier font lobjet de publicationstrimestrielles aux actionnaires et au marché. Cadres de lactivitéLactivité économique a pour objet de satisfaire au mieux les besoins humains par laproduction de biens et de services. Dans un tel contexte les entreprises sont des cellules 2
    • économiques spécialisées dans la production, échanger sur les marchés de manières àsatisfaire les besoins par la consommation. La spécificité croissante des entreprises deproduction a conduit à intercaler entre la production et la consommation de nombreusetransaction intermédiaire, inter-entreprises. Ce sont des entreprises de production deproduits semi-fini voir déquipements. Ex: Secteur automobile: Les pneus (Michelin) L’éclairage (Bosch) Les moteurs électriques (Valeo)Autre fonction qui cest fortement développé dans le temps, la fonction de direction. Parailleurs la production qui est génératrice de flux de biens et de services donnenaturellement naissance à un flux de revenus qui sont redistribués au facteurs deproduction. -Ces revenus sont composés: -des salaires versés aux employés, -des intérêts versés au banquiers (et au prêteurs) de capitaux) -et des profits distribuer aux apporteurs de capitaux. -Les facteurs de productions sont constitués par les travailleurs, les préteurs, les apporteurs de capitaux voir de lentrepreneur.Les échanges de biens tout comme la répartition des revenus seffectuent parlintermédiaire de la norme, ce que lon appel la formation de financement.Synthèse: 5 grandes fonction économique -fonction de production -distribution -répartition -financement -capitalistique TypologieChaque entreprise constitue une réalité original qui ce distingue des autres entreprises,cependant des traits commun permettent de regroupé les entreprises en catégorieshomogènes au regard dun ou plusieurs critères danalyse. De tels regroupementsprésentent suivant: -Permettre une vision global ou sectoriel de lensemble du système productif Ex: automobile (salon de Francfort). -Identifié des structures et des comportements homogènes pour les décrire et les expliqués. Ex: Point fort et point faible de deux entreprises de même taille -Analysé les différences de performances commune à une catégorie particulière dentreprise. Ex: Comparé (mesuré) la performance de deux grandes entreprises (prix au consommateur) -Recensé les problèmes commun à une catégorie particulière dentreprises. Ex: le secteur du transport touché par la crise du pétrole. -Définir une politique économique. Ex: Crise du pétrole, décision politique daide à plusieurs secteurs (transport, agriculture,…) a. Les structures juridiques.Adaptation par le ou les propriétaires du patrimoine de lentreprise, dun statut légal(réglementaire) qui détermine la répartition des pouvoir et les rapport avec les tiers(préteurs, État, fournisseurs, clients,…)Les entreprises individuelles: 3
    • Entreprises sans personnalité juridique soumissent au pouvoir de direction et de décision dune seul et unique personne cest-à-dire quau plan juridique lentreprise est un prolongement de la personne physique, elle na pas dexistence distinct de son propriétaire. Dun point de vue fiscal les bénéfices sont une partie du revenu du propriétaire. On trouve ces entreprises principalement dans les secteur de lagriculture, de lartisanat, des commerces et des services.Les entreprises avec personnalité juridique: La loi du 11/07/85 à permis de créer lEURL (entreprise unipersonnel à responsabilité personnel). Société composée dune associé unique qui exerce toutes les responsabilités et qui peut-être gérant (ou employé un gérant). Lassocié est responsable dans la limite de son apport en capital.Les sociétés commerciales: Au-delà dune certaine dimension toutes entreprises revêt la forme sociétaire, pour regrouper les capitaux et répartir les risques. Le contrat de Société ("statut") régit les règles définie par les apporteurs de capitaux dans le but de partager les bénéfices. En contre partie ces apporteurs de capitaux sengagent a contribuer aux pertes. Pour créer une société il faut: -Des associés -Des apporteurs de capitaux -La volonté de réalisé des profits La société est immatriculé au RCS (Régime des Commerces et des Sociétés)Sociétés de personnes: Cest une société composés dassociés ayant apportés des capitaux, par contre ces associés sont responsables des dettes de la société sur leur patrimoine propre. Ces sociétés revêtent la forme: -De SNC (Société en Noms Collectifs): au niveau des associés la responsabilité est indéfinie et solidaire. -La Société en commandite simple: deux types dassociés -Les commanditaires (les bailleurs de fonds) -Les commandités (gestionnaires qui sont les seuls indéfiniment responsables.Les Sociétés de capitaux: Pour réunir des capitaux significatif il est nécessaire de faire appel à un grand nombre dapporteurs de capitaux, (par voie de conséquences les sociétés de personnes ne sont pas adaptées). Elles sont caractérisé par les SA et les SAS (Sociétés Anonymes Simplifiées). La responsabilités des actionnaires est imités au montant de leurs apports. Leurs actions sont librement négociable. Dans les SA, les organes de direction et de contrôle peuvent être organiser de deux manière: -Lassemblée des actionnaires élit les membres du conseil dadministration, qui désigne le président du conseil dadministration en charge de dirigé la société et de représenter vis-à-vis des tiers. -LAG élit les membres dun conseil de surveillance, qui nomme un président du conseil de surveillance qui nomme le directoire (ex: décathlon.)SARL: Société intermédiaire entre Société de Capitaux et Société de personnes, cumule les avantages des deux types de sociétés. -La responsabilité des associés est limité au montant de leurs apports. 4
    • -Les titres remis au associés sont des parts sociale qui ne peuvent être vendus quavec le consentement majoritaire des autres associés.Sociétés coopératives et mutuels: Les Sociétés coopératives constituent avec les associations lessentiel des formes juridique adapté pour les Entreprises du secteur économique sociale. Les Sociétés coopératives reposent sur trois grands principes: -lobjectif est le service rendus aux adhérents -Les excédent dégager sont affectés soit au investissement, soit à des services collectifs ou alors ristourner au adhérents coopérateurs. Les adhérents ont des droit égaux (quelque soit leurs parts dans la société, il ne représente quune part. Mutuels fonctionnent selon les règles de la répartition. Collectent des cotisation ou primes qui servent a payer les prestations au adhérents sinistrés. Les cotisations sont évaluées en fonction des prestations offerte aux bénéficiaires.Les entreprises publiques: Par définition une entreprise publique est une entreprise dans laquelle toutes les parties du capital (donc le pouvoir de décision) sont détenues par lÉtat, la région et/ou par la commune. Ce sont des entreprises dans lesquels intervient lÉtat. Ce sont des entreprises nationale (SNCF, …) -Entreprises locales qui sont animées par les collectivités territoriales (ex: COTRA) Lensemble de ces entreprises poursuivent des objectifs très variés -du profit (EDF) -Services rendus au publique (COTRA) Elles peuvent revêtir plusieurs types de structures -Société Nationale: par la nationalisation dentreprises privées, SA dont létat est le principale actionnaire. Elles sont dirigées par un conseil dadministration regroupant les représentants de lÉtat, les usagers et le personnel. Le PDG est nommé par le gouvernement. -Les entreprises publiques ont la personnalité morale et lautonomie financière, elles sont dirigées par un conseil dadministration et un directeur générale (EDF, Hôpitaux…) -Les régies sont constitués dentreprises gérées par les fonctionnaires, elles nont pas la personnalité morale ni lautonomie financière (imprimerie Nationale, manufactures,…) -Les Société déconomie mixte (SEM) sont des SA dont la majorité du Capital est détenu majoritairement par lÉtat (sup 80% en générale). Ce sont des Société qui regroupe à la fois des capitaux privé et public. Elle exerce dans le domaine du logement sociale, dans laménagement du territoire, dans la construction de locaux dactivité et/ou de lexploitation de parking publique. Elles sont de consonance local ou régionale (ex: SARA à Angers). Les critères juridiques, de classification et de regroupement des entreprises présentent de nombreux intérêts pour étudier le phénomène de création, de fonctionnement et de développement des entreprises. Les conditions et les possibilités de développement des entreprises varient selon les structures adoptées. Souvent le changement du statut juridique est un préalable à la croissance. b. Classification économique. -Domaines daction: 5
    • Il est possible de répartir les entreprises en six grands domainesdactivités: -Les entreprises agricoles réalisent des opérations dans lesquelles interviennent forcement des ressources naturelles. Toutefois le développement du secteur agricole sorientent de plus en plus vers la production "hors-sol". (ex: serres, élevages industriels,…) ce qui modifie considérablement le caractère et le fonctionnement des entreprises, en effets elles sidentifie de plus en plus à des entreprises industrielles. -Les entreprises industrielles réalisent des opérations de transformation de la matières, selon la définition du produits quelles réalisent (5 catégories). [Cf Tableau] La classification nest pas assez précise, cest pourquoi en fonction du stade de fabrication on peut distinguer: -Les industries extractives -Les industries énergétiques -Les industries de base -Les industries de transformation -Les entreprises de commerciales réalisent des opérations de distributions, elles peuvent être regrouper en trois grandes catégorie: -Commerce intégré -Commerce associé -Commerce indépendant -Les entreprises de services réalisent des services de productions à légart dautres entreprises (ex: informatique, ingenering,…) et des services à la consommation pour les particuliers (ex:Hôtellerie, restauration, loisirs, locations, transport,…) -Les entreprises de crédits réalisent des opérations de banque qui consistent en du crédit, en des dépôts de fonds et par ailleurs ces établissements assurent à leurs clients des moyens de paiement et leurs gestion (2 activités: placement et les conseil en tout genre, gestion du patrimoine…) Tout les établissements bancaires en France (Europe et Monde) sont régis par des règles de lois bancaires qui sont relative à lexercice de lactivité et au contrôle des établissements. En Europe actuellement ce met en place une nouvelle réglementation dénommée BALE II: elles consiste pour une sécurité bancaire de la clientèle (tout client). -Les assurances réalisent des opérations financières autres que les opérations bancaires, prestations des services et redistribution, à cette effet elles perçoivent des primes ou cotisations en échange desquelles elles sengagent à verser des indemnités en cas de réalisation de certain risques ou sinistres. Nous constatons aux fils des années que les opérations financières des assurances sont voisines de celles des banques. Ces grandes entreprises se regroupent sous le vocable "Banque-Assurance". En conclusion, la distinction des domaines dactivités constituent un critère essentiel danalyse car il permet pour chacun de ces 6
    • domaines didentifier des techniques, des structures et des méthodes de gestion. Nous constatons à lanalyse que ces domaines sont relativement homogène, quils permettent de mettre en évidence les critères. "Benchmark" analyse corporative effectuer par lentreprise dans son activité par des entreprise concurrentes pour mettre en évidence les points à améliorer: analyse de la performance. Ex: (la banque) Pour un secteur dactivité, cette banque va analyser le temps: -gestion dadministration -gestion du temps commercial -nombre de dossiers traités -qualité des dossiers traités -… Dans lobjectif daugmenter la rentabilité Entreprise: 20 agences, même actions et même effectifs. --/objectifs/++ c. Dimension des Entreprises 1. EffectifsTrois grandes tailles de Société TPE: Très Petites Entreprises (Jusquà 10 salariés) PME: Petites et Moyennes Entreprises (De 11 à 500 salariés) Grandes Entreprises (Supérieur à 500 salariés)Les critères sont importants en termes juridiques et sociaux. -Juridiques: Les entreprises ont des obligations qui varient en fonction de leffectif salarial Ex: Au-delà de dix employés, des délégués du personnel doivent être élus. Au-delà de cinquante salariés,un système de participation des salariés au bénéfices de lentreprise doit être instituer et un comité dentreprise doit être mis en place. Au-delà de trois cents salariés, un bilan social (recense tout les évènements relatifs à laction de formation, recrutement, aux départs et aux évolutions professionnels,…) annuel doit être établi. -Relations Humaines: Les entreprises mettent en place un gestion des ressources humaines comprenant la gestion administrative pure (salaires,…) gère les évolutions des fins de carrières et travail sur le recrutement. 2. Chiffre daffairesCe critère permet dapprécier le poids de lentreprise sur le marché (partde marché). Cette part de marché facilite la mesure de la positionconcurrentiel de la dite entreprise. Le critère dévolution du CA est utiliserpour mesurer la croissance de lentreprise. Il est évident que lusage de cespratiques comparative ne peut être utiliser que sur des entreprises demême secteur dactivité. 3. Valeur Ajoutée 7
    • La VA représente la réel création de richesses de lentreprise. [VA=Production-Conssomations(intermédiaire externe et interne)] Conclusion: Il est intéressant de regrouper les entreprises par classe de taille de façon à expliquer et analyser les performances et divergences dun même secteur. Elle facilite la comparaison concurrentiel et met en évidence les écarts de compétitivité. Cette analyse soulève les problématiques de structure dorganisation, voir de fonctionement de lentreprise. II) Fonctions clés de lentreprise Fonction de décision et de direction. a. Centre de décisionLactivité de lentreprise et son évolution sont les conséquences même des décisions priseà un date donnée qui engage lavenir et qui permet den déterminer les conséquences. Trois grandes natures de décisions: -Financement, elle recourt à laugmentation des capitaux, à lintroduction sur le marché boursier et sur lapport en compte courant. -Dinvestissement, déquipement (nouveaux équipements permettant laugmentation de la production) et de renouvellement (remplacement des équipements obsolètes pour augmenter la production.On constate que lentreprise se définie comme un centre de décision autonome.Dans la TPE le centre de décision repose sur le chef dentreprise, tant dans lefonctionnement interne quexterne.Par contre dans les grandes entreprises, il y a un certain nombre de centres de décisionset ce schéma fonctionne par un système de délégation. Ainsi chaque responsablehiérarchique délègue une fraction de son pouvoir à un ou des responsable parconséquent lentreprise est un réel édifice constituer de délégations successivescoordonnées par un centre de décision.SA: Conseil dadministration=membres du directoire=Président du directoire= membrede direction (DRH, Commercial, International,…) b.Pouvoir de directionLe pouvoir de direction est étroitement lié à la propriété des moyens de productions: -Dans les entreprises capitalistiques, le pouvoir de direction appartient au propriétaires des moyens de production. -Dans les entreprises auto gérer, le pouvoir de direction est exercé par les salariés et leurs représentant élus (coopérative). -Dans les sociétés mixte (en Allemagne, cogestion qui permet dassocier les représentants des salariés et des apporteurs de capitaux dans un même organe de la gestion) il est assimilé en France au conseil de surveillance. Dans les faits il a été constaté que le pouvoir était toujours détenus par les apporteurs de capitaux. 8
    • -Dans les entreprises déconomie planifié cest à lÉtat quappartient le pouvoir de nommé les organes de direction et leur donne des directives par la planification cependant les réformes économiques tendent à réduire fortement le rôle de la planification au profit dune certaine économie de marché. (En France lorgane de direction des entreprises publiques est nommé par le gouvernement). c. Typologie des décisionEn tant que centre de décision lentreprise fait des choix de grand types. -La définition des biens et services a produire, de leur prix en fonction des besoins du marché et de son potentiel et de la dimension de lentreprise. -Définir les facteurs de production a employer, cest-à-dire le choix des financements, des investissements et des équipements et matières à utiliser et du personnel . -La sélection les procédés de production et les sites géographiques.Les choix sont autonome cependant, lentreprise se heurte à certaine contrainte qui luisont imposées par le marché (concurrence, syndicats, réglementation,…)Les décisions prisent sont dinégales importances et peuvent être classer (par délais de laprise de décision et de lapparition de ses effets). Les décisions dexploitation sont desdécisions rapides. Les décisions de gestion sont de lordre du moyen terme. Les décisionsde direction (ou stratégiques) ont des effets tardif mais durable.  Procédures de décisions (moyens de production augmenter ou réduire  Détermination (objectifs poursuivis, "nouvelle usines?")  Inventaire des choix possible (liste des choix)  Comparaison des choix possible (en fonction des budget, et compatible avec les objectifs suivis)  Proposition  Le centre de décision prend la décision (en fonction de lanalyse)Pour décider il faut disposer dun système dinformations rapide, fiable pertinent etcohérant. Fonction de production a. La fonction de productionLentreprise utilise des facteurs de production quelle combine pour obtenir un ouplusieurs produits ou rendre des services. Par voie de conséquences elle supporte descoûts correspondant à la rémunération des facteurs de production. Et qui doivent êtrecompenser par des recettesParmi les facteurs consommés lentreprise utilise le capital et le travail, des biens etservices déjà réalisés, acquis auprès dautres entreprises. Ces achats extérieurs sontdénommés consommations intermédiaires (ou externes).Pour obtenir la véritable valeur produite par lentreprise, il faut retranché de laproduction les consommations intermédiaires. La production réel est constitué par saValeur Ajoutée. La fonction de production est aussi attaché à la fonctiondapprovisionnement, sa mission consiste à réaliser des achats, à gérer les stocks et àadministrer la logistique. b. La fonction dinnovationLévolution des techniques et des marchés marque profondément lévolution delentreprise comme unité de production. La dynamique des marchés et lévolution des 9
    • techniques conduisent à lobsolescence rapide des produits. De cette manière lesentreprises se doivent de produire des biens et également den assurer la créativitééconomique en les renouvellent régulièrement. Entreprise=centre de créationLes entreprises les plus performantes consacrent 5 à 10% de leurs CA à la recherche etau développement de nouveaux produits. Fonction commercialeCette fonction se décline dans différentes missions:  Études de marchés  Réalisations des ventes et actions commerciales Fonction de supportElle regroupe les fonctions financières, sociales informatique et autres Services associés. Répartition des revenusLentreprise est un véritable centre de répartition de revenus. Les bénéficiaires de cesrevenus se répartissent en six grandes catégories: Bénéficiaires  Revenus Personnel  Rémunérations des salariés État  Impôts et taxes Organisations sociales  Cotisations sociales Préteurs de capitaux  Intérêts et commissions Apporteurs de capitaux  Dividendes Entreprise  Auto financementLa VA permet de rémunérer trois grandes parties que sont le personnel, lÉtat et lesapporteurs de capitaux. 10
    • LEBE solde après rémunération du personnel, des charges sociales et des impôts ettaxes.LEBE permet de mesurer la performance de lentreprise.Étapes de la répartition: Production  CA clients -Consommations intermédiaires  Fo =VA  Perso  Org Sociaux III) Organisation structurelle de lentreprise DéfinitionLe fonctionnement du système que constituent les entreprises, nécessite la mise en placede structures destinées à permettre de remplir lensemble des fonctions nécessaires etsuffisantes à la réalisation des objectifs. En conséquence, cette organes de structure enfonction de la taille de lentreprise induit la mise en place de fonction qui sontessentiellement regroupées en terme de direction, financier, social, commerciale etautres fonction support. Déterminants dune structureAfin dassumer les fonction, lentreprise doit se doter de services ou dunités regroupantdes moyens humains et techniques. La structure est constitué par la combinaison de cesdifférentes unités au service des uns part rapport au autres. Par voix de faits, établir unestructure cest la combinaison de 4 grands facteurs:  Définir les unités et autres services à constituer  Attribuer les fonctions de chacun  Fixer les moyens qui doivent leurs être affecter  Préciser les fonctions entre services ou unité, cest-à-dire les relation hiérarchiques fonctionnelles, de conseil voir de production de servicesNous constatons donc que presque toutes les structures reposent sur un principehiérarchique. a. La hiérarchieLors de la constitution dune structure hiérarchique, à chaque niveau de la hiérarchie sepose la question du critère qui doit être utiliser pour répartir les attribution de chacun.Plusieurs critères sont utilisés et de manière simultanée. Ainsi dans une grandeentreprise les critères peuvent être les suivants:  Lentreprise est divisé en département, dans un tel schéma, les directeurs de production sont entièrement responsable de lensemble des problèmes 11
    • relatif à la gamme de produits et dépendent directement dun hiérarchique, dun Directeur Général.  Chaque département adopte ou adapte une structure interne fondée sur la distinction des grandes fonctions. Il sagit dune structure hiérarchique par fonction appelée à tord parfois: structure fonctionnelle.  Chaque fonction adapte une hiérarchie interne fondée sur des critères géographiques.  Chaque entreprise établit une hiérarchie fondée sur un critère fonctionnel de compétences permettant la division du travail selon des critères deffectifs.En synthèse, pour élaborer une structure hiérarchique, les critères de division du travailsont utilisables: critères de produit, fonctionnel, numérique ou géographique.Tous les types de dorganes structurelles sont des structures hiérarchiques et peuvent sedifférencier selon 3 critères:  La hiérarchie peut être constituée par un regroupement de tâches  Limportance des délégations dautorité consentie peuvent être plus ou moins fortes. Ses fonctions du nombre de niveau hiérarchiques qui peuvent être plus ou moins étendus, cette notion implique une décentralisation plus ou moins forte.  Lexistence dorganes non hiérarchique dans une telle dimension, les entreprises reposent leur structure notamment sur les structures hiérarchiques car elles présentent les avantages suivant:  Respect de lunité de commandement récessive et suffisant pour faciliter la coordination et éviter les conflits  Autorité et responsabilité définis avec précision  Clarté et simplicité  En contre partie, la structure hiérarchique présentent quelques faiblesses:  Le manque de spécialistes et dexperts  La centralisation excessive engendre un manque de motivation et de dynamisme du personnel  Lajout de services fonctionnelles  Constitution de services dÉtat MajorPour relier à ces inconvénients, les entreprises recourent de plus en plus à ladécentralisation et à la délégation. b. Services fonctionnelsIls ont été initiés par Mr Taylor qui à défendu le "principe de pluralité des supérieursayant une autorité de compétence sur le subordonné". Lexistence des services 12
    • fonctionnels permet daccroître les compétences des spécialistes ou experts au fait deleur domaine daction et de la concentration de moyens.Autrement dit, un salarié peut recevoir une directives (ordres) soit dun supérieurhiérarchique, soit dun responsable fonctionnel dans son domaine limité de compétences.Cette démarche peut engendré une dualité voir un conflit, cest pourquoi pour évitercette source problématique, le service fonctionnel transmet au supérieur hiérarchique lesdirectives ou ordre de façon a respecter lunité de commandement.Par conséquence la structure est donc passé du type hiérarchique simple au typehiérarchique avec des services experts. A partir dun certain volume daffaires le chefdentreprise ne dispose plus de temps suffisent, il est nécessaire à exercé sont pouvoir dedécision, de ce fait il met en place un système de délégation dautorité. Et la structure delentreprise est ensuite construite autour des grandes fonctions.Pour pouvoir créer une dynamique la structure doit suivre la production en volumejustifie la structure par fonction, cette stratégie de développement et dexpansion àléchelle internationale nécessite ladoption dune structure régionale voir Nationale qui enest adopté. c. Services et conseilLa structure hiérarchique avec État Major est un système qui cherche à cumuler lesavantages et éliminer les inconvénients du modèle hiérarchique, elle repose sur 2 grandsprincipes de lunité de commandement et la nécessité de recourir à des services conseil,deux types dorganes sont nécessaire: o Hiérarchique o État MajorPlacer sous la haute autorité de la hiérarchie dans des fonctions de conseils et détudes.Ce poste est fréquemment nommé secrétaire générale. [Secrétariat Générale: Cftableau] d. Les structures par projet 13
    • Dans les entreprises lorsquil faut réaliser un projet particulier, lexistence de nombreusesfilières hiérarchique constitue un obstacle à la conception, à lanimation, à la coordinationet à lensemble des spécialistes voir des experts du dit projet. Dans bon nombredentreprise la structure par projet se superpose à la structure hiérarchique. Parconséquence au sein même de ces entreprises nous constatons lexistence deresponsables de départements par produits ou par fonction, des responsablesfonctionnels voir de conseils et des responsables de projets dont le niveau hiérarchiquedépend de limportance du projet, sous entendus que plus le projet est important(stratégique), plus il se rapproche de la direction. [Cf tableau]La structure matricielle permet la combinaison de structures hiérarchiques et par projet.De ce fait le responsable, directeur dune fonction et chef de projet. Il est à la foiresponsable des services verticaux et des services transversaux.Les services transversaux sont constitués par les groupes projets rassemblant dessalariés appartenant à diverses directions. Ce type de structures, une bonne coordinationdes actions portant sur un projet précis. e. Critères de choixIl est évident que parmi les différents modèles de structures lentreprise recherche lemodèle qui est adapté à sa taille, à sa stratégie et à son environnement.  Adaptation de la taille:  La structure hiérarchique simple, elle est adapté aux petites entreprises, avec une hiérarchie simple reposant sur le chef dentreprise. Deux niveau hiérarchique la compose: le chef dentreprise (chargé de la gestion, du commercial, du contrôle et des relations extérieur) et les salariés (chargés de lexécution.  Dans les moyennes et grandes entreprises il est mis en place un système de délégation dautorité qui créer des postes de commandements, plus la dimension de lentreprise est significative, plus la délégation dautorité est importante.  Adaptation à la stratégie  La stratégie et la politique des grandes lentreprises détermine des structures organisationnelles pendant au moins cinq ans qui évolue en fonction de lévolution et des orientations prisent par lorganes de direction Ex: à chaque fois que vous avez un nouveau directeur, vous avez un changement dorganigramme.  Adaptation à lenvironnement  La performance de lentreprise est conditionné par ladoption de structures adaptées au caractères de son environnement, il en résulte deux grandes règles:  Des structures centralisées (rigide) compatible avec un environnement stable.  Des structures décentralisées (souplesse et flexibilité pour une meilleur réactivité) sont adopté pour un environnement évolutif.  Les entreprises sont confrontées à des contextes divers selon leurs activités, la réglementation voir les pays daccueil. Et donc lentreprise sadapte à chaque environnement spécifique.La meilleur organisation pour une entreprise sobtient par une structure combinant defaçon variable selon les fonctions et au cour du temps les différents types de structures. 14
    • 3) les formes organisationnelles : En fonction des structures. L’ampleur des projets dépend de la taille des effectifs et del’activité. Le dirigeant se doit d’organiser l’entreprise en fonction de son envirronnementéconomique. Pour pouvoir optimiser sa gestion et ses coûts, les centres de décision adoptent les structuresen conséquences. La structure hiérarchique demeure de plus en plus simple (dans les grandsgroupes) de manière a accroître la rapidité des décisions a prendre et faciliter par conséquencela communication. Dans un tel schéma les entreprises accroissent les délégations et fontdisparaître les structures intermédiaires entre le centre de décision et les unités de production(schéma)Par ailleurs pour les groupes internationaux, ayant une stratégie de développement et deréduction des coûts. L’organisation devient une organisation internationale orienté vers desstructure rationnelles regroupant les unités de production à un ou plusieurs endroitsgéographiques (ex : le groupe AXA qui possède son centre de décision et de recherche auétats unis, de production en Inde et ses plates formes de communication dans plusieurs pays.) IV) Les hommes dans les entreprises : INTRODUCTION : Les premiers théoriciens de l’entreprise (Taylor et ses successeurs) ont centré leursréflectifs sur la réalité économique de ‘entreprises comme unité de production et derépartition. Les formes d’organisation résultant de leur études sont dénouées OST(Organisation Scientifique du travail) sont caractérisés par quatre grands critères reposant surla rémunération individuelle des individus. La division du travail entre les exécutants, letravail a la chaîne et la structure hiérarchique. Ces formes d’organisation ont entraînées dansles entreprises des disfonctionnements repérables à un certain nombre de paramètres : -absentéisme du personnel -accidents du travail fréquents -renouvellement plus rapide du personnel -grèves et conflits sociaux -indifférence à l’égard du travail et de l’entreprise -insuffisance de la qualité des produits / services fabriqués Les analystes ont démontré qu’une partie de ces phénomènes résultant d’une ignorancede la réalité sociale de l’entreprise. Celle-ci est constitué par des groupes d’hommes et régispar des règles spécifiques de fonctionnement. Et c’est ainsi que la fonction sociale s’estcentrée sur la vie interne de l’entreprise de manière à faciliter la satisfaction des besoins dessalariés garante de leur motivation et de leur productivité. Cette réalité s’exprime d’abord parla répartition des revenus qu’elle assure. 1) la politique de gestion des ressources humaines :A) les caractéristiques de la fonction sociale : 15
    • La fonction sociale d’une entreprise comporte une dimension sociologique et uneressource fondamentale constituée par le personnel de l’entreprise regroupé par unités. C’estgroupes d’hommes sont exclusivement constitué avec un objectif économique de production.C’est groupes sont organisés de façon durable et ayant un esprit d’équipe voir une cultured’entreprise. En tant que groupe social l’entreprise nécessite une organisation particulièredestinée à permettre le fonctionnement du groupe et à satisfaire les aspirations de sesmembres.L’entreprise donne les mesures suivantes : -création d’un système d’information ascendant et descendant (pour satisfaire lesbesoins de coordination et de communication des personnes.) -Constitution d’un groupe cohérent et homogène. -Etablissement d’un programme de formation du personnel ayant pour objectif sonperfectionnement professionnel et son intégration dans l’entreprise. Mise en place destructures de participation financière assurant l’intéressement des salariés et permettant defaciliter le dialogue social. L’intéressement des salariés consiste à une distribution desbénéfices (de résultat) sous forme de participation et d’intéressement.Ce document est également disponible sur :http://www.youscribe.com/catalogue/tous/education/cours/cours-organisation-des-entreprises-356155Accédez à plus de ressources en marketing ici >>http://www.youscribe.com/porthos/publications/?quick_search=marketing&excluded_language_id=&sort=nb_reads%7c1 16