Your SlideShare is downloading. ×
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Le défilé du 14 juillet 2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Le défilé du 14 juillet 2010

3,598

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,598
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
15
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. SOMMAIRE Mot du général Gouverneur Militaire de Paris ......................... p. 1 LA PRÉPARATION 1 - Quelques rappels propres à la préparation ........................ p. 2 2 - Tout savoir sur les répétitions................................................. p. 4 3 - La tenue............................................................................................ p. 5 4 - Mes points de contact ................................................................. p. 6 LA REVUE ET LE DÉFILÉ 1 - Le défilé ............................................................................................ p. 7 2 - Sécurité et vigilance .................................................................... p. 10 3 - Comment assister au défilé ...................................................... p. 11 À L’ISSUE DU DÉFILÉ 1 - Le déjeuner du 14 juillet............................................................ p. 11 2 - Les relations avec les Parisiens et les Franciliens ........... p. 12 3 - Les activités hors service .......................................................... p. 13
  • 2. LE MOT DU GÉNÉRAL GOUVERNEUR MILITAIRE DE PARIS « Le succès du défilé dépend de l’engagement de chacun ».  Voici en une phrase résumé l’enjeu de ce défilé du 14 juillet. Quand vous descendrez les Champs-Élysées, vous devrez garder à l’esprit ces trois maîtres-mots, qui décrivent bien notre condition de soldat : la fierté, la discipline et le professionnalisme. Vous allez défiler sur une des plus belles avenues, devant le chef des armées et les plus hautes autorités militaires et civiles, regardés par plusieurs millions de spectateurs et téléspectateurs qui, en ce jour de fête nationale, doivent ressentir de l’admiration pour leur armée. Or, rien n’est comparable à une troupe fière de son engage- ment quotidien au service de son pays. Vous devez témoigner de vos expériences humaine, professionnelle et opérationnelle, et savoir que peu d’armées au monde sont en mesure de réaliser une telle manifestation. La discipline est une des qualités premières d’une troupe professionnelle. Elle contribue directement au sentiment d’harmonie donné par l’ensemble des défilants. Elle trouve toute sa place non seulement le 14 juillet matin mais aussi durant toute la préparation, sur les sites de répétition, et pendant les opérations de relations publiques. Pour ces ORP, vous êtes à Paris les ambassadeurs de vos unités et des armées auprès de milliers de Franciliens et d’étrangers. Votre professionnalisme doit se traduire par une grande rigueur durant l’exécution du défilé. Cette rigueur fait appel à l’endurance et à l’entraî- nement qui caractérisent une armée professionnelle expérimentée. Ces qualités vont de pair avec un comportement exemplaire, aussi bien quand vous êtes seul qu’en groupe, afin que chaque compatriote ait bien conscience de la qualité des armées de la République. Cette année, la France accueillera 14 pays africains qui fêtent le 50e anni- versaire de leur indépendance. À notre niveau, nous mettrons à l’honneur la « fraternité d’armes » qui nous unit, tant avec nos camarades africains qu’en opérations extérieures. Enfin, et vous l’aurez compris, le facteur clé du succès de cette « opéra- tion », comme pour toute opération militaire, réside dans sa préparation. Pour que ce défilé soit un succès et que vous trouviez rapidement une réponse à vos interrogations, j’ai souhaité que soient réunis dans ce « Guide du défilant », tous les renseignements utiles. Je sais que je peux avoir confiance en chacun d’entre vous, pour donner le meilleur de lui-même. Bonne préparation à tous et bon courage ! Général de corps d’armée Bruno DARY Gouverneur militaire de Paris -1-
  • 3. LA PRÉPARATION 1 - Quelques rappels propres à la préparation : L’emblème : porté par un officier subalterne, un major, un adjudant-chef ou un maître principal, désigné par le commandant de formation. La garde : deux sous-officiers encadrent le porte-emblème et trois militaires du rang, si possible titulaires de décorations, forment le second rang. Pas de drapeau ou d’étendard mais un fanion : respect des prescriptions définies par les armées respectives. La hampe de l’emblème : tenue de la main droite, le baudrier passé sur l’épaule gauche. Lors du salut au Président de la République : la hampe amenée à l’horizontale le long de la hanche gauche, les soies du tablier ne devant en aucun cas toucher le sol. Armement des porte-emblèmes : épée, sabre ou PA. Les fanions d’unité élémentaire - défilé à pied : propres aux compagnies ou escadrons, ils ne défilent pas (à dissocier des fanions de la Marine nationale ou des pompiers volontaires et profession- nels). Les fanions d’unité élémentaire - défilé motorisé : ils défilent selon les modalités définies par l’EMF 1. CONSEILS : ^ L’équilibre dans les tailles du personnel de la garde à l’emblème, mais aussi dans les carrés (« toit »), prime sur toute autre prérogative (clas- sement en école par exemple). ^ La garde doit s’entraîner seule, car il est difficile de marcher isolé sur les Champs-Élysées. • Les mouvements de pied ferme : Lors des revues : la tête est relevée et le regard suit l’autorité. Au « présentez armes : les 4 doigts de la main gauche sont tendus sur la poignée du Famas. -2-
  • 4. Au « présentez sabre » : poignée du sabre ou de l’épée à la hauteur du menton, à une largeur de paume de ce menton, et lame verticale. Les saluts : réglementaires (pas de poignet cassé, de doigts écartés ou de paume tournée vers le bas). Tous les cadres « hors rang » : saluent. Lors du salut du sabre : le bras se détend verticalement puis descend à 45° par rapport au corps. La lame s’arrête à 30 cm du sol. CONSEILS : ^ Saluer en gardant la cadence et en tournant la tête vers la tribune exige de l’entraînement. • S’entraîner pour le défilé à pied : Le défilé dure 12 minutes, à 110 pas par minute (1). Main balancée à la hauteur du ceinturon du militaire qui précède. Bras tendu (pas de poignet cassé). Les saluts au passage devant la tribune présidentielle sont synchronisés (cadres et emblème). Les têtes et les regards des cadres se tournent vers la tribune lors de l’éclatement. En revanche, ceux des porte-emblèmes restent dans l’axe. Les distances entre le dernier rang de l’unité précédente et le chef de corps ou le commandant de formation : 50m. - Entre le porte-emblème et le chef de corps : 6m ; - Entre les commandants d’unité et la garde aux emblèmes : 6m ; - Entre les chefs de section et les commandants d’unité : 3m ; - Entre le premier rang de l’unité et les chefs de section : 3m. Pour les unités à 2 carrés : - entre le rang des commandants d’unité et le dernier rang du bloc précédent : 6m. CONSEILS : ^ Fixer le plus tôt possible la composition du rang et de la colonne de base et ne plus en changer. ^ Habituer les défilants à lancer le bras en arrière, si bien qu’il monte naturellement devant à hauteur du ceinturon. ^ Le regard de chacun se porte sur la coiffure du militaire qui le précède. (1) Sauf pour les unités de la Légion étrangère. -3-
  • 5. • S’entraîner pour le défilé motorisé : Le défilé s’effectue à la vitesse de 240 mètres/min (environ 15 km/h), soit deux lignes successives de chevrons en 15 secondes. Chaque unité règle sa vitesse sur le véhicule du chef de corps. Pour l’aider, le commandant de formation dispose : - d’une P4 guide sur laquelle il règle sa vitesse (120m en 30 secondes), - de panneaux jaunes disposés le long des Champs-Élysées espacés de 120m, - du marquage sur les Champs-Élysées (lignes V espacées de 60 m, soit 15 ‘’). 2 - Tout savoir sur les répétitions : • Défilé à pied : Où ? : Sur les pistes d’essais de Nexter Systems, ex-GIAT, au camp de Satory (près de Versailles 20 km sud-ouest de Paris). Comment ? : Une piste rectiligne de 600m (880m sur les Champs-Élysées) sert au défilé proprement dit et à l’« éclaté » devant les tribunes. Une piste de retour sert à la revue de pied ferme. Les marquages et repères essentiels aux alignements et à la synchronisation des mouvements d’ordre serré sont reproduits comme pour le jour J. Quand ? : Les 9, 10, 11 pendant une demi-journée et 12 juillet matin, éventuelle- ment le 13 en cas de nécessité ce qui représente, au minimum, 2 revues et 2 exercices de défilé par demi-journée. Les répétitions débutent à 8H30 et 14H15 et finissent à 12H00 et 17H00. Une répétition générale a lieu le 12 matin, avec la presse. • Défilé motorisé : Où ? : Sur une piste d’aviation de la Base aérienne 217, à Brétigny-sur-Orge (à 50 km au sud de Paris). Cette piste est plus longue que les Champs- Élysées. Comment ? : Les répétitions sont placées sous l’autorité du général commandant l’EMF 1. Les véhicules stationnent et s’entraînent sur la piste et ne quittent le site que pour se rendre sur Paris à l’issue. -4-
  • 6. Quand ? : Les 9, 10, 11 : 2 répétitions par jour au minimum. Une répétition générale a lieu le 12 après-midi. Éventuellement le 13 matin, en cas de nécessité. Le 13 après-midi, mise en rame. 3 - La tenue : • Principes généraux : - La tenue est définie avec précision par armée ; - L’uniforme militaire ne comporte que des effets réglementaires et « uniformes » par formation ; - Cas des écoles : elles défilent dans leur tenue de tradition spéci- fique ; - Surveillance de la tenue : responsabilité permanente de tous les échelons de commandement. La garde aux emblèmes est dans la tenue de la troupe, équipements blancs de la collection Famas, baïonnettes chromées et plastrons. • Prescriptions particulières : Pour tous : - Les uniformes blancs ou en nylon de couleur claire, par temps de pluie, deviennent plus ou moins transparents. Les sous-vêtements doivent donc être de couleur claire. Cette recommandation est par- ticulièrement valable pour le personnel féminin ; - La tenue de répétition est fixée par le chef de détachement et les vêtements de protection sont autorisés par temps de pluie, sous réserve d’être uniformes par détachement ; - Pas de montre ni de bijoux (gourmette, boucles d’oreilles, etc.), en dehors de l’alliance ; - Pas de lunettes de soleil ou se teintant au soleil. Pour le personnel masculin : - La coiffure ne doit pas laisser de marque sur les cheveux ; - La coupe est dégradée et s’arrête au plus bas entre le niveau du bas de l’oreille et le col ; - Les pattes sont droites, de faible épaisseur, et ne dépassent pas la mi-oreille ; - Barbe et moustache « exubérantes » sont à proscrire, elles doivent être de coupe correcte. -5-
  • 7. Pour le personnel féminin : - La coiffure est compatible avec le port du couvre-chef. (pas de cheveux sur le col de chemise ou de queue de cheval) ; - Élastiques de cheveux de couleur homogène et sombre par unité ; - Le maquillage doit rester discret. Pour les troupes motorisées : - Tenue code interarmées B2, code terre 42 ; - Pour l’armée de Terre, elle comprend le pantalon et la veste de combat manches retroussées (4 largeurs de doigt de revers), avec les fourreaux d’épaule, insignes complets de décoration plastron de parade, fourragère(s) en bataille, insignes de grande unité et de corps, casque. CONSEILS : ^ En raison des activités soutenues, avoir si possible deux tenues de parade. ^ Pour que la chemise reste tendue, il est conseillé de la faire glisser dans le sous-vêtement. ^ Les plis des chemises doivent être uniformes par formation. 4 - Mes points de contact : Conception générale du défilé : Cellule cérémonies musiques : xxx Répétitions défilé à pied : Adjoint général adjoint territorial : xxx Officier de marque défilé motorisé : EMF 1 : xxx Activités hors service : Secrétariat général adjoint territorial : xxx Les numéros de téléphone utiles de mon unité : .......................................................................................................................... .......................................................................................................................... -6-
  • 8. LA REVUE ET LE DÉFILÉ 1 - Le défilé : • La mise en place : L’unité se présente sur les Champs-Élysées, à l’horaire défini par l’État- major de la RTIDF (horaires à respecter strictement). Prendre les délais raisonnables notamment pour : - un rasage net tenant compte des délais entre le réveil et la mise en place, - un petit déjeuner conséquent pris dans le calme, - éventuellement un casse-croûte pendant la phase d’attente, - une tenue toujours impeccable à l’issue du transport. • La revue du Président de la République : Le Président arrive à 10H00 Place Charles-de-Gaulle et passe ensuite les troupes en revue. Pour les troupes à pied, cette revue se déroule entre le carrefour de l’avenue George V et des Champs-Élysées et le rond-point des Champs-Élysées. IMPORTANT : Y Défilé à pied : Le général, les commandants de formation et les cadres (CDU et chefs de section) saluent de la main ou du sabre au passage de l’étendard du régiment de cavalerie de la Garde républicaine. La fin du salut est exécutée au passage du dernier rang de cavaliers. Les emblèmes s’inclinent à l’horizontale simultanément au salut des cadres. Y Défilé motorisé : Seuls le général commandant le défilé motorisé, les généraux défilant et les chefs de corps saluent au passage de l’étendard du régiment de cava- lerie de la Garde républicaine. Le début et la fin du salut sont identiques à ceux propres au défilé à pied. • Le défilé proprement dit : Le défilé des troupes à pied sera précédé des détachements de 14 pays africains ayant obtenu leur indépendance il y a 50 ans. Ces pays sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Gabon, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la République centrafricaine, le Sénégal, le Tchad et le Togo. -7-
  • 9. Chaque détachement comprend, pour l’animation Place de la Concorde 2 tambours et 1 officier subalterne, porte-bannière, 1 cadre porte-bannière pour l’ouverture du défilé puis, pour le défilé proprement dit, un chef de corps suivi de la garde au drapeau et d’une section à 24. Deux anciens combattants de chaque pays sont également accueillis par la France. • Ordre de bataille du défilé à pied : 00 - Détachements africains 1 - Général Adjoint Territorial Plan ministériel « Égalité des chances » 1.1 - École des Mousses 1.2 - Préparations militaires 2 - École Polytechnique 3 - École des officiers de la Gendarmerie nationale 4 - École spéciale militaire de Saint-Cyr (Coëtquidan) 5 - École militaire interarmes / École militaire du corps technique administratif (Coëtquidan) 6 - École Navale + Commissaires 7 - École de l’Air et École militaire de l’Air 8 - Écoles du service de santé (Bron - Bordeaux - Val-de-Grâce) 9 - École de Gendarmerie de Chaumont 10 - École nationale des sous-officiers d’active de Saint-Maixent 11 - Centre d’instruction navale Maistrance 12 - École de formation des sous-officiers de l’armée de l’Air Rochefort 13 et 14 - 1er et 2e RI de la Garde républicaine 15 - Peloton Operational mentoring and liaison teams de la Gendarmerie nationale 16 - 3e régiment d’infanterie de marine (Vannes) 17 - 17e régiment du génie parachutiste (Montauban) 18 - Détachement Épidote (Afghanistan) 19 - 13e régiment de dragons parachutistes (Dieuze) 20 - Détachement HAÏTI : - Unité d’intervention et d’instruction de la sécurité civile n°7 (Brignoles) - 33e régiment d’infanterie de marine (Martinique) - Transport de chalands de débarquement SIROCO - Détachement Air - 1er régiment du service militaire adapté (Martinique) - Détachement de la Gendarmerie nationale 21 - Compagnie de la force aéronautique navale : ALAVIA 22 - Compagnie de la force océanique stratégique : équipage du sous- marin nucléaire lanceur d’engins Le Triomphant -8-
  • 10. 23 - Compagnie de la force d’action navale : équipage du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc 24 - Base aérienne 113 - Saint-Dizier 25 - Base aérienne 126 - Solenzara 26 - Drapeau DGPN 27 - École nationale supérieure de Police (Saint-Cyr au Mont d’or) 28 - École nationale des officiers de Police (Cannes-Écluse) 29 - École nationale de Police (Nîmes) 30 - École nationale de Police (Roubaix) - Cadets de la Police 31 - École nationale supérieure des officiers sapeurs-pompiers (Nainville- les-Roches) 32 - Sapeurs-pompiers volontaires et professionnels 33 - Section pionniers de la Légion étrangère (Aubagne) 34 - Musique de la Légion étrangère (Aubagne) 35 - 2e régiment étranger de génie (Saint-Christol) • Ordre de bataille du défilé motorisé - Escadron motocycliste de la Gendarmerie nationale et escadron motocycliste de la Compagnie républicaine de sécurité n°1 : 82 motos - État-major de force n°1 (Besançon) : 6 véhicules - EM « LAFAYETTE » : 5 véhicules - Brigade RENS/GE : 18 véhicules - 13e bataillon de chasseurs alpins (Chambéry) : 18 véhicules - 2e régiment étranger d’infanterie (Nîmes) : 18 véhicules - 4e régiment de chasseurs (Gap) : 18 véhicules - 93e régiment d’artillerie de montagne (Varces) : 18 véhicules - 6e régiment du génie (Angers) : 17 véhicules - TASK FORCE VULCAIN : 22 véhicules - 4e régiment du matériel (Nîmes), 503e régiment du train (Souge), 4e groupe logistique du commissariat de l’armée de Terre (Toulouse), 3e régiment médical (La Valbonne), Service des essences des armées) - État-major tactique Daman : 5 véhicules - 92e régiment d’infanterie (Clermont-Ferrand) : 18 véhicules - 4e régiment de dragons (Carpiagne) : 21 véhicules - 40e régiment d’artillerie (Suippes) : 16 véhicules - 19e régiment du génie (Besançon) : 16 véhicules - SOUTIEN DAMAN : 22 véhicules - 511e régiment du train (Auxonne), 6e régiment du matériel (Besançon), 1er régiment médical (Montigny-lès- Metz), 40e régiment de transmissions (Thionville) - OPÉRATION ATALANTE commandos marine (Lorient et Saint-Mandrier) : 4 véhicules - Brigade des sapeurs-pompiers de Paris : 23 véhicules -9-
  • 11. Le défilé débute vers 10H40, à l’issue de l’animation initiale devant la tribune présidentielle et du défilé aérien. IMPORTANT : Y Durant le défilé, il faut respecter les distances entre unités, en veillant tout particulièrement à conserver le même intervalle entre le dernier rang de l’unité précédente et le chef de corps (rappel 50m pour les unités à pied). 2 - Sécurité et vigilance : En raison du nombre d’armes et de la dispersion dans et autour de Paris, le vol d’armement est un risque potentiel. Chacun est responsable de la sécurité de son armement. • Sécurité de la population : Il appartient à chacun de veiller à ce qu’il ne détienne aucune munition, d’exercice ou réelle. Seuls des cadres identifiés disposent d’un PA avec munitions de sécurité afin d’assurer, dans le cadre de la légitime défense, la sécurité des troupes et la protection de l’armement. Le jour du défilé du 14 juillet, il n’y a pas de munitions de sécurité sur les Champs-Élysées. C’est la Préfecture de Police qui assure la sécurité dans cette phase. • Ni vol, ni perte : chacun est responsable ! Vous devez savoir en permanence où est votre arme. Hors répétitions et défilé : elle est stockée dans une armurerie. Pendant les répétitions : elle est, suivant les ordres de vos chefs, sur l’homme ou en faisceaux (gardés !). En aucun cas, elle n’est oubliée dans un restaurant, ou laissée dans un bus sans être gardée, ou mise dans les mains d’un civil « pour lui montrer »... Les cadres de contact veilleront à donner des ordres pour préciser la position des armes pour chaque activité. La Préfecture de Police est responsable de la sécurité générale du 14 juillet. Toutefois, tout incident, même minime, doit faire l’objet d’un compte-rendu au chef de détachement puis au PC Concorde. Au cours des opérations de relations publiques, les chefs de site disposent des numéros de téléphone utiles (commissariats d’arrondissement, détachements de la direction régionale de protection et de sécurité de la Défense, PC RTIDF). - 10 -
  • 12. CONSEILS : ^ Rester vigilant pour anticiper le « scénario catastrophe » (véhicule « fou » dans la foule, coup de feu intempestif, rixe...), et ainsi éventuellement le contrer. ^ Sélectionner pour les déplacements en véhicule et pour le défilé les conducteurs les plus confirmés (respect du code de la route, éliminer les « émotifs »...). 3 - Comment assister au défilé : Un certain nombre d’invitations pour les tribunes « Défense » sont attribuées aux unités qui défilent. Ce nombre est limité mais peut toutefois permettre à certaines familles d’assister au défilé dans les meilleures conditions. Les renseignements sont à demander à l’officier de marque de l’unité. À L’ISSUE DU DÉFILÉ 1 - Le déjeuner du 14 juillet : En dehors de quelques invités aux garden-parties, le déjeuner du 14 midi se présente sous 4 formes principales : • invitation par les mairies à un déjeuner républicain, en particulier à la Mairie de Paris, • ticket-restaurant d’une valeur de 15 euros, à utiliser dans les restau- rants parisiens (le plus grand nombre), • plateau-repas délivré sur les sites des opérations de relations publi- ques de l’après-midi (voir paragraphe 5) (le minimum), • dans le lieu d’hébergement (le minimum). IMPORTANT : Y Chaque militaire en tenue, se rendant dans les lieux publics ou invité par les mairies, est un ambassadeur de son armée. Dans les restaurants, la bonne humeur n’est pas contradictoire avec le respect de l’uniforme. Dans les mairies, il faut faire partager son expérience auprès des plus jeunes et témoigner sur l’engagement de nos armées auprès des plus anciens. Les modalités concernant l’hébergement et l’alimentation du 14 midi seront données par le commandant de formation ou l’officier de marque. - 11 -
  • 13. 2 - Les relations avec les Parisiens et les Franciliens : L’opération « Les Franciliens et les Parisiens accueillent leurs soldats » a un triple but : - permettre aux militaires de montrer leurs équipements, - donner aux Parisiens l’opportunité de découvrir leur armée et de dialoguer avec les soldats, - présenter dans nos stands nos interventions et nos activités de l’année écoulée. À Paris, elle se déroule sur 10 sites dont deux sont plus importants : - le site des Invalides qui accueillera non seulement une quarantaine d’engins représentatifs des trois armées et de la Gendarmerie, mais aussi les métiers insolites de la Défense, - le site de la Place de la Nation qui regroupera un nombre important de véhicules et de nombreux stands. Les autres sites sont : • 5e arrondissement : Place Valhubert (Jardin des Plantes), • 6e arrondissement : Place Saint-Germain-des-Prés, • 8e arrondissement : Port des Champs-Élysées - Pont Alexandre III, • 9e arrondissement : Place de l’Opéra, • 15e arrondissement : Port de Javel bas (Jardin André Citroën), • 16e arrondissement : Place du Trocadéro et du 11 novembre, • 18e arrondissement : Place Jules Joffrin (Mairie), • 19e arrondissement : Place Armand Carrel (Mairie). En petite couronne, les sites sont : • Suresnes (92) : Mémorial national - Mont-Valérien, • Noisy-le-Grand (93) : Avenue Aristide Briand (Mairie), • Saint-Mandé (94) : Place Charles Digeon (Mairie). La mise en place se fait directement à l’issue du défilé, par bus. L’opération de relations publiques commence à 14H00 et finit à 18H00. IMPORTANT : Y Sur site, les consignes à respecter : - être d’une tenue toujours impeccable, - faire preuve de la fierté légitime d’appartenir à l’armée française (qualité d’accueil, sourire), - donner des réponses claires et précises aux questions des visiteurs, - en cas d’incident, rendre compte immédiatement au chef du site qui prend les mesures adéquates. - 12 -
  • 14. Y Chef de site : présent en permanence et en contact par téléphone GSM avec le PC Concorde. 3 - Les activités hors service : Des activités sont proposées aux troupes défilant, à titre gratuit ou avec des réductions. À titre gratuit : • visite de Paris en bus le 12 soir, • places pour la Tour Eiffel et la Tour Montparnasse – places limitées pour les 2 sites), • promenade en bateaux-mouches le 13 matin, • visite gratuite en tenue des musées nationaux parisiens. Avec réduction : • possibilité de bénéficier des spectacles du Lido et du Paradis Latin (paiement par chèque obligatoire lors de l’inscription à adresser au secrétariat de la DMD 75), • Lido : dîner spectacle 100 euros, spectacle seul (23H30) 45 euros, • Paradis Latin : 72 euros. IMPORTANT : Y Les modalités sont données par le responsable désigné par le commandant de formation. Ce cadre est alors l’unique interlocuteur du secrétariat de la DMD 75 en charge des loisirs. CONSEILS : ^ Ces activités, comme la sortie dans Paris, sont des moments de détente et de repos ; elles ne doivent pas se traduire par un excès de fatigue qui pénaliserait la qualité du défilé. Le 13 soir, les troupes sont consignées à un horaire fixé par chaque chef de formation. - 13 -
  • 15. - 14 -
  • 16. © juin 2010 - conception et réalisation SIRPA RTIDF - GAT/DMD75 - crédits photos SIRPA RTIDF

×