Psicologia e comunicazione sociale 4 Lalanda
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Psicologia e comunicazione sociale 4 Lalanda

on

  • 1,224 views

Rolando Lalanda Gonçalves

Rolando Lalanda Gonçalves
(Università delle Azzorre,Portogallo)

"Approche systèmique qualitative et construction du stigma: le cas de la maladie Machado-Joseph"

Statistics

Views

Total Views
1,224
Views on SlideShare
1,217
Embed Views
7

Actions

Likes
0
Downloads
17
Comments
0

2 Embeds 7

http://www.slideshare.net 5
http://www.linkedin.com 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Psicologia e comunicazione sociale 4 Lalanda Presentation Transcript

  • 1. Approche systémique qualitative et la construction du stigmate: le cas de la maladie Machado-Joseph
    Par: Rolando Lalanda Gonçalves
    CES-UA
    Universidade dos Açores
    Bologne Avril 2010
  • 2. Mots-clés : enquête qualitative, cadrage, principe de réalité, catégorisation, , modélisation des échanges récurrents, modélisation des significations des échanges, boucle de causalité circulaire, recadrage
  • 3. Introduction
    • Intérêt des apports de la systémique qualitative utilisant des outils méthodologiques proposés par Alex Mucchiellipour l’analyse de la communication dans le contexte de la maladie neuro-dégénérative.
    • 4. La compréhension des redondances du système est liée à la compréhension fine des activités menées par les acteurs, de la façon dont ils les perçoivent dans l’action, des significations qu ’ils donnent à ces actions. (Delavergne, C. 2008)
    • 5. Rappelons que pour A. Schutz, le monde de la vie est intersubjectif et nos actions sont sociales puisqu'elles nous positionnent les uns par rapport aux autres. Le niveau fondamental de ce rapport se trouve dans la relation face à face, où l'intersubjectivité apparaît dans toute sa totalité. Mais, comme toute communication présuppose des actions extérieures, on peut alors conclure que l'intersubjectivité se produit seulement dans la sphère de la vie pratique.
  • Introduction
    • Ceci nous conduit à deux vecteurs analytiques fondamentales: d'une part, l'importance de l'analyse de la quotidienneté, et d'autre part, l'importance du monde vécu dans un contexte où les repères qui les constituent et définissent leurs limites sont dans la quotidienneté partagés et vécus socialement.
     
    • Ce système de relevances (idéalisation des points de vue socialement vécus), est fondamental dans la structuration de la problématisation du vécu dans un contexte déterminé comme nous le verrons par l’approche de la maladie Machado Joseph dans l’ile de São Miguel aux Açores.
    • 6. La contextualisation et le cadrage redeviennent au centre la reflexion sociologique et communicationnelle
    • 7. Comme Pina Lalli souligne:
  • Introduction
    • Ceci nous conduit à deux vecteurs analytiques fondamentales: d'une part, l'importance de l'analyse de la quotidienneté, et d'autre part, l'importance du monde vécu dans un contexte où les repères qui les constituent et définissent leurs limites sont dans la quotidienneté partagés et vécus socialement.
     
    • Ce système de relevances (idéalisation des points de vue socialement vécus), est fondamental dans la structuration de la problématisation du vécu dans un contexte déterminé comme nous le verrons par l’approche de la maladie Machado Joseph dans l’ile de São Miguel aux Açores.
    • 8. La contextualisation et le cadrage redeviennent au centre la réflexion sociologique et communicationnelle et le recadrage une opération fondamentale pour intervenir sur le système
    • 9. Comme Pina Lalli souligne:
  • « ..La seule possibilité de l’individu pour s’exprimer d’une façon spécifique, réside, pour Goffman, dans ce qu’il appelle la « distance du rôle », qui n’est à son tour possible que s’il y a des rôles à jouer…
    Ainsi on peut étudier la syntaxe de la société en étudiant la syntaxe sémiotique des situations sociales et la syntaxe des interactions des individus. En employant le concept de cadre - frame - il montre comment les individus arrivent à l’identifier et le définir dans des situations multiples, pour arriver à interagir, à trouver la bonne solution pour le cadre adéquat à la situation donnée et ainsi la partager avec les autres acteurs présents. Ce qui rend leur action acceptable et, si l’on veut, communicable. Donc pour comprendre le frame il faut comprendre les interactions et les réseaux d’interaction des individus, et pour comprendre les interactions il faut savoir reconnaître le frame et la complexité des innombrables frames sociaux possibles. Même si dans la pratique quotidienne, ces cadres ne sont pas un nombre infini, car les individus apprennent à « feuilleter » le bon cadre pour la bonne situation. » (Lalli,Pina,2008)
  • 10. 1. Méthode
  • 11. Étapes de la méthode
    1.1. Définition du niveau pertinent de l’analyse ou compte tenue du niveau disponible définir les problématiques abordables;
    1.2. Expliciter le systeme ou il s’insere: schéma d’ensemble;
    1.3. les communications qu’on porte sur la modélisation systémique sont les catégories recurrentes et significatives d’echanges;
    1.4. Reconstituer les causalités circulaires et expliciter les règles du jeu
    1.5. Interpreter pour trouver le jeu global et sa logique
    1.6. Decouverte des enjeux profonds des acteurs et leurs implications dans la dynamique du système.(Mucchielli,2004,45-46)
  • 12. 2. Problématique
  • 13. 2.1. La maladie Machado-Joseph
    • L’histoire de la maladie est récente (années 70)
    • 14. Identifié aux EUA sur trois familles açoréennes
    • 15. Elle a été aussi désignée comme ADMSD (Autosomal Dominant Motor System Degeneration)
    • 16. Est une maladie neurologique de transmission héréditaire qui produit:
    • 17. Manque d’équilibre;
    • 18. Difficultés dans la marche, dans les gestes, a parler et a avaler;
    • 19. Regard fixe et brillant
    • 20. Une souffrance physique, psychologique et sociale
  • 2.2. Le malade et son «rôle »
    • La maladie Machado-Joseph induit une structure relationnelle marquée par:
    • 21. Une incapacité progressive de gérer la quotidienneté:( se laver, manger, marcher,…)
    • 22. Dépendance de la famille/proches
    • 23. Rupture avec le travail (chômage/retraite):dépendance économique
    • 24. Visibilité pour les autres des handicaps (association possible avec l’ivresse…)
    • 25. Stigmatisation sociale
    • 26. Dépression
    • 27. Ces « handicaps » s’incorporent dans l’action et sont à base de la définition du rôle du malade:
    • 28. Déclenchent des mécanismes de défense (voir Mucchielli, Alex)
    • 29. Deux dimensions sont possibles pour l’analyse: la distance par rapport au rôle (la présentation de soi )(Goffman) et représentation des rapports avec les autres (ego/alter).
  • Rapports “relevants”
    (Definition de la situation par les autres)
    Maladie
    Contextes
    Quotidien
    (Presentation de soi)
  • 30. 2.3. Eléments structurels de la situation (catégories à priori)
    • Dégénérescence: motrice, visuelle, gestuelle
    • 31. Dépendance: psycho-sociale/Assistance sociale
    • 32. Repli: famille/quotidien
    • 33. Rapports avec l’exterieur: medicaux/execptionnels
  • 2.4. Les acteurs relevants
    • La famille
    • 34. Les médecins
    • 35. Les assistants sociaux
    • 36. L’Etat (Politiques publiques)
    1.5. Les structures spatio-temporelles: les coquilles (A. Moles) (voir aussi Simmel et Ledrut)
  • 37. 3. Cadrage / contextualisation
  • 38. Les coquilles de l’homme et l’espace ( d’après: A. Moles & E. Rohmer)
    Echelle
    de s
    Distances
    Médecin
    Les autres
    Assistant social
    Famille
    Amis
    Maison
    Quotidien
    hebdomadaire
    Mensuel
    Exceptionnel
    Le rythme dutemps
  • 39. L’espace/temps (contextualisation)
  • 40. L’espace/ temps(contextualisation)
    A
    A
    A
    A
  • 41. 4. Modélisation des échanges
  • 42. 4.1. Le modèleencommunication
    • Le modèlen’estpasideale
    • 43. Le modèle “transcrit”
    • 44. Le modèle et systeme: l’approche qualitative
  • 4. 2. Le cas des malades Machado-Joseph (Daniela Soares)
    • Le malade e la maladie
    • 45. Laconstruction du stigmate
    • 46. Manipulationet identité
  • Le malade e lamaladie
  • 47. Manifestations; :(manque d’equilibre=ivresse, chutes; la perte de la vue=aveuglement, incapacité a lire;manque de controle des mouvements;dificulté a prononcer les mots=muet; fortes depenses dse santé)
    Maladie
    Rapports
    “marquants”
    Contextes
  • 48. Manifestations; :(dificultés dans les activités quotidiennes; conduire la voiture;absence de la messe; telephoner...)
    Maladie
    Quotidien
    (moi)
    Contextes
  • 49. Le contexte familial
  • 50. Rapports “marquants”
    (Ego/alter)
    Contexte
    familiale
    Maladie
    Quotidien
    (Soi)
    • Je n’ai pas d’importance pour la famille
    • 51. Je savais que j’avais la maladie du Machado-Joseph car c’ etait la maladie de ma mere
    • 52. Je ne peut plus conduire la voiture
    • 53. Je ne vois que mon mari
    • 54. Pourquoi moi et non mes freres
    • 55. Pourquoi moi,revolte contre Dieu
  • Le contexte medical
  • 56. Rapports “marquants”
    (Ego/alter)
    Maladie
    Contexte
    medicale
    Quotidien
    (Moi)
    • Le cerveau abimé, dit le medecin
    • 57. Mon frere est en France ...personne ne croit pas qu’il soit malade
    • 58. Le medecin m’a dit ne vas pas travailler
  • Rapports “marquants”
    (Ego/alter)
    Contexte
    medicale
    Quotidien
    (Moi)
    • Assymetrie
    • 59. “pouvoir symboloique”
    • 60. “violence symbolique”(Bourdieu)
    • Capital culturel
    • 61. Capital Social
    Rapports “marquants”
    (Ego/alter)
    Cca
    Contexte
    medicale
    Quotidien
    (La presentation de soi)
    • Reduction Assymetrie
    • 62. Strategie (aller au continent)
  • Le contexte social
  • 63.
    • Tu la maladie
    • 64. (descredit)
    Rapports “marquants”
    (Ego/alter)
    Cca
    Contexte
    Social
    Quotidien
    (La presentation de soi)
    J’evite qu’on sache
    (descretitable)
  • 65. Laconstruction du stigmate
  • 66. e
    Maladie (situation)
    Repli
    Contextes
    M
    Exclusion/
    auto-exclusion
  • 67. Le stimagte
    Rapports
    quotidiens
    ContexteMaladie
    m
    stigmatisation
    Contexte maladif
    M
  • 68. Le discours d’un Assistant Social
    Categories:
    • Accomodation: Dieu le veut, ...
    • 69. Attitude pro active: phisioterapie/ alimentation/gymnastique,vitamines
  • Pension de retraite
    Materiel clinique
    Le stimagte
    Politiques publiques
    • Le RSI est pour ceux qui ne veulent pas travailler. On ne peut pas travailler et on ne reçoit rien
    Pension de retraite
    Materiel clinique
    ContexteMaladie
    m
    Differentation
    Injustice
    Contexte maladif
    • Isolement
    • 70. Mise à l’abbri
    • 71. Retraction
    M
  • 72. Le stimagte
    m
    ContexteMaladie
    • Isolement
    • 73. Mise à l’abbri
    • 74. Retraction
    • 75. Mechanismes de defense
    M
    Differentation
    Injustice
    Declassement social
    Contexte maladif
  • 76. Lamanipulation du stigmate et l’identité
    • Croyances:
    • 77. Fin 5eme generation;
    • 78. La maladie vient du sang (herediatire)
    • 79. La volonté divine
    • 80. Destinée
    • 81. Confusion avec la sifilis
    • 82. Manipulation
    • 83. Rupture avec l’identité/changement des attitudes des autres envers eux
    • 84. Conotation avec l’ivresse
    • 85. Fuite/ le refus des “cuidadores”
    • 86. Manque d’information
    • 87. Possibilité de la maladie etre transmisse (les testes)
  • « Ce qui est clair, toutefois, c’est que pour Goffman l’interaction - et la communication ainsi rendu possible par ce jeu réciproque de sauvegarde de la face - n’est pas une scène apaisante ou idéalisée : c’est plutôt une sorte de guerre froide, où chacun s’engage à suivre à la fois des règles de respect du « secret » de l’autre et des tactiques pour le deviner, pendant que l’autre fait autant vis-à-vis de lui, et que le premier cherche à anticiper les coups de l’autre…. Et vice versa…
    La vrai « magie » de l’apperception sociologique de cette activité individuelle en commun n’est pas sa complexité, ni la découverte de n’importe quelle manipulation, ou au contraire d’une quelque « vérité » cachée. Mais c’est plutôt le fait que, le plus souvent, on se comprend et que la situation sociale tient bien le coup, en produisant sans cesse l’échafaudage de son ordre moral, par le respect des règles mais aussi par leur violation demandant leurs propres rituels de réparation plus ou moins acceptables… La mis en panne de l’ordre reçoit donc un dépannage immédiat, sauf risque d’exclusion, ou sauf un changement de frame. Ce qui n’est pas clair, au moins pour moi, c’est comment il arrive que parfois ça change… Surtout quand les frontières de la situation se déplacent ou le jeu rituel ne légitime plus certaines victimes… » (Lalli,Pina:2008)
  • 88. Conclusion
    La forme et le contenu;
    L’interaction sociale et le systéme qualitatif;
    Les communications et reseaux sociaux.
    L’ordre et le désordre de la maladie
  • 89. Bibliographie
    • Delavergne, C.(2008) Démarches d’intervention dans les organisations et dispositifs d’apprentissage :les apports de l’approche systémique-constructionniste. Ponta Delgada (prelo)
    • 90. Goffman,E.(1988)Estigma: Notas Sobre a Manipulação da Identidade Deteriorada,LTC
    • 91. Lalli,Pina (2008) Interaction sociale et Sociologie. Ponta Delgada (prelo)
    • 92. Mucchielli,Alex (2004) Approche par la modélisation des relations,Paris, A.Colin
    • 93. Mucchielli ,Alex(2008) Manuel pour le diagnostic systémique des relations humaines », Edition Je Publie,
    • 94. Soares, Daniela, Serpa, Sandro (2000) As vivências dos doentes de Machado-Joseph. Lisboa, U.N.L.