• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
La SARA: Présentation
 

La SARA: Présentation

on

  • 3,101 views

Tout savoir sur la SARA :

Tout savoir sur la SARA :
Société Anonyme de Raffinerie aux Antilles

Statistics

Views

Total Views
3,101
Views on SlideShare
3,037
Embed Views
64

Actions

Likes
0
Downloads
25
Comments
0

2 Embeds 64

http://www.sara-blog.fr 60
http://sara-blog.kolibria.com 4

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    La SARA: Présentation La SARA: Présentation Document Transcript

    • SOCIÉTÉ ANONYME DE LA RAFFINERIE DES ANTILLES
    • La Sara : fournisseur d’énergie aux A l’époque de la guerre froide, le gouvernement du Général de Gaulle décide de créer un point stratégique de ravitaillement en produits pétroliers dans la zone Antilles-Guyane, Antilles-Guyane depuis 40 ans pour en assurer l’indépendance. 1969 la Société Création de Anonyme de la Raffinerie des Antilles. 1971 Démarrage de la raffinerie 1991 Construction du pipeline transportant du kérosène entre la Raffinerie et 1995 la raffinerie Extension de avec la mise en service : • de la nouvelle unité 1996 Mise en service : - du nouveau Laboratoire Blast-résistant 2001 des Mise sous talus sphères de butane (Martinique) 2005 d’une Mise en place Unité de Récupération des Vapeurs au dépôt 2007 de la Mise en service colonne raffinage des essences et de nouveaux Début des travaux de (Martinique) d’hydrodésulfuration des Mise en place d’Unités de de Dégrad-des-Cannes stockages (Martinique) construction de la raffinerie l’aéroport du Lamentin gazoles - des turbines à gaz : unité Récupération des Vapeurs (Guyane) en Martinique (Martinique) • du Sulferox : unité de de production d’électricité (Martinique et Guadeloupe) 1982 du Dépôt récupération du soufre 2010 de 1970du Dépôt de Mise en service 1994 Dépôt de dans les gaz combustibles • de la nouvelle Salle de 2000 du nouveau 2004 2006de la nouvelle SARA fournisseur Démarrage de Dégrad-des-Cannes Installation produits pétroliers pour le Extension du Contrôle Blast-proof et son Mise en service Démantèlement du Dépôt colonne de distillation pour marché de la Guyane Jarry (Guadeloupe) (Cayenne-Guyane) Jarry Construction du Système Numérique de Dépôt de Kourou (Guyane) de Sainte-Thérèse (Fort-de- la fabrication des essences De nombreux pipeline transportant du Fermeture du Dépôt de Contrôle Centralisé (SNCC) France, Martinique) (projet « Raffinage des investissements ont, par kérosène entre le Dépôt de Sainte-Thérèse (Fort-de- des unités de fabrication Essences Nouvelle la suite, accompagné Jarry et l’aéroport du Raizet France, Martinique) • de la nouvelle unité Pomperie « Eau-de-Mer » à le développement de la (Guadeloupe) de Traitement des Eaux la raffinerie société.... Résiduaires Sommaire NOS MISSIONS : NOS ACTIONNAIRES : Au service du développement des • Participer à l’effort d’industrialisation 2 ........... Historique / Sommaire 12 ....... Produits pétroliers : Marchés et prix Antilles et de la Guyane 600 salariés des départements où elle est implantée travaillent en Guadeloupe, en Guyane 50% • Etre un pôle de haute technologie 3 ........... Missions / Actionnaires 17 ........ Sécurité & l’environnement et en Martinique, directement ou à tra- • S’engager dans une politique de vers des sous-traitants, pour : 4 ........... Activités 21 ........ Engagement sociétal • Assurer l’indépendance énergétique développement local pour les popu- lations et les territoires où elle est des Départements Français d’Amé- 35,50% 9 ........... Nos produits rique, en garantissant la sécurité des implantée. approvisionnements en produits pétro- liers (en quantité et en qualité) • Gérer les stocks de sécurité ou stra- 14,50% tégiques (73 jours)2 3
    • ACTIVITES L’approvisionnement en carburant garanti par la SARA s’effectue en plusieurs étapes permettant de passer du pétrole brut aux différents produits finis. 1ÈRE ÉTAPE : 900 800 Venezuela Mer du nord L’APPROVISIONNEMENT 700 EN PÉTROLE BRUT 261 76 376 281 600 72 347 500 La SARA est approvisionnée en pétrole brut 8 à 10 fois 817 492 604 735 par an sur des bateaux transportant de 80.000 tonnes. 400 611 601 541 300 509 Le pétrole brut raffiné à la SARA provient essentielle- 446 413 341 ment de Mer du nord et parfois du Venezuela. 200 100 145 80 Ci-contre : Réception annuelle de brut (kt/an) par provenance) 0 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2ÈME ÉTAPE : LE RAFFINAGE Dans un premier temps le pétrole brut est séparé en Butane plusieurs produits intermédiaires. Le pétrole brut est chauffé dans ce qu’on appelle une colonne de distilla- Reformage Carburant tion permettant aux produits les plus légers de monter automobile en tête de colonne. Les produits les plus lourds restent en fond de colonne. Désulfuration Carburéacteur Chaque produit intermédiaire fait alors l’objet de traitement(s) spécifique(s) tels que L’hydrotraitement Brut Désulfuration pour enlever le soufre des essences, du jet ou des Gazole moteur gazoles, le réformage pour améliorer les performances des essences. Fioul Ci-contre : Schéma de raffinage4 5
    • ACTIVITÉS 3ÈME ÉTAPE : LES MÉLANGES ET LE STOCKAGE Une fois traités, les différents produits sont recombinés pour donner les pro- duits finis qui seront mis à la consom- mation après contrôle de la qualité par le Laboratoire. La SARA dispose d’un parc de stoc- kage important dans les 3 DFA : En Martinique : 166 000 m3 pour le pétrole brut et 115 000 m3 pour les produits finis En Guadeloupe : 102 000 m3 de produits finis En Guyane: 4ÈME ÉTAPE : LA LIVRAISON 60 000 m3 de produits finis Les livraisons des produits finis peuvent brut entre l’appontement et la raffinerie s’opérer de plusieurs manières : mais il sert aux réceptions. Les livraisons par camions : Les livraisons par caboteurs : Pour l’avitaillement des stations ser- La SARA utilise des navires, notam- vices et des clients indistriels ment pour transférer les produits raffi- nés à la Martinique vers la Guadeloupe Les livraisons par pipeline : et la Guyane. Certains clients sont directement reliés par pipeline à la raffinerie ou aux L’avitaillement du centre emplisseur dépôts : GPL en Guadeloupe, et des centrales EDF de ellefontaine et Jarry Nord, se • Le centre emplisseur de Martinique fait également par cavoteurs. pour le GPL Le centre emplisseur de gaz en Guyane • Les aéroports de Guadeloupe et de Martinique pour le Jet Le dépôt SARA de Degrad-des-Cannes en Guyane alimente l’ensemle de la • EDF Pointe des carrières pour le Fioul population en outeilles de gaz utane Lourd (XXXXXXXXXXXX vouteilles par an) Il existe également un pipeline pour le6 7
    • NOS PRODUITS PRODUITS FINIS FABRIQUÉS À LA SARA : Le gaz (propane/butane) Le Jet ce qui boucherait les filtres à de trop Il s’agit d’un mélange gazeux de pro- Egalement appelé carburéacteur, le Jet basses températures pane et de butane stocké à une pres- sert à alimenter les avions à réaction. Le fioul domestique (FOD) sion élevée à l’état liquide dans des Il ne doit donc pas figer aux basses Le fioul domestique est essentiellement réservoirs (bouteilles). Le passage à températures (point de congélation) utilisé dans des turbines pour générer l’état gazeux se fait chez le consom- rencontrées pendant le vol (-30°/-40°) de l’électricité. Il est également utilisé mateur à travers un détendeur. mais ne doit pas non plus présenter un par les engins agricoles ou encore les risque d’explosion lorsqu’il est stocké L’essence sans plomb bateaux à moteurs « rapides ». Ses en plein soleil à de hautes tempéra- C’est un carburant automobile destiné qualités sont assez proches de celles tures (point de flash). aux moteurs dits à «explosion». On du gazole moteur avec une teneur en caractérise aujourd’hui les essences Le gazole moteur soufre plus importante. entre autres par leur indice d’octane, C’est un carburant automobile destiné Le fioul industriel (fioul lourd) leur teneur en soufre, en benzène et aux moteurs dits «diesel». On carac- Le fioul lourd est utilisé comme com- leur volatilité. térise aujourd’hui les gazoles entre bustible dans certaines petites indus- autres par leur indice de cétane, leur tries mais surtout comme combustible teneur en soufre et leur tenue au froid. pour moteurs lents destinés à produire En effet le gazole ne doit pas figer de l’électricité. PRODUITS UTILISATIONS Butane/Propane Usage domestique (gazinière, lampe, réchaud) Essences sans plomb Carburant pour automobiles Kérosène, Jet Carburant pour avions Gazole moteur Carburant pour automobiles Combustible pour turbines => production délecticité Fioul Domestique (FOD) Carburant pour engins industriels (tracteurs, groupes électrogènes,…) Carburant pour bateaux (plaisance) Combustible pour la production délectricité Fioul Lourd Combustible pour petites industries Combustible pour les bateaux (soute)8 9
    • NOS PRODUITS DEMARCHE QUALITE La satisfaction permanente de nos Usage domestique Pour accroître la confiance et la satis- La recherche de la performance - Le système de management • La reconnaissance par la Préfecture clients repose sur une démarche qualité (Un laboratoire garant de la qualité des faction de ses clients internes et du Service Inspection pour réaliser Pour améliorer et optimiser la mise en La reconnaissance des systèmes de structurée produits fabriqués et distribués externes, le laboratoire s’est engagé de manière autonome, les opérations oeuvre des procédés, la SARA a mis en management par des organismes tiers dans une démarche qualité qui lui a per- réglementaires pour le suivi des équipe- La recherche de la qualité est depuis La SARA dispose de son propre labo- place le Bureau Technique de Produc- et des audits réguliers sont les preuves mis d’obtenir l’accréditation COFRAC ments sous pression de la raffinerie et toujours un impératif permanent de ratoire. tion qui : de l’engagement au quotidien des colla- (Comité Français d’Accréditation) pour des dépôts notre entreprise. borateurs SARA à appliquer les bonnes Celui-ci a l’importante mission de l’analyse des produits pétroliers depuis - Aide à l’exploitation et à l’optimisation pratiques en matière de qualité. • Le système de management de la Elle se traduit par une mobilisation de contrôler la qualité des produits en le 15 août 2002. du fonctionnement des unités de pro- tout le personnel sur les 3 départements duction, Cette reconnaissance s’illustre particu- sécurité est évalué à l’aide d’un référen- cours de fabrication et de garantir la selon des objectifs bien définis d’hy- lièrement par : tiel international reconnu (SIES). Il est conformité des produits finis livrés à la - Valorise l’outil de raffinage, giène, de sécurité, d’environnement, conforme aux critères de reconnais- consommation. • L’habilitation accordée au centre d’inspection, de performance et d’épa- - Propose des améliorations de procé- sance les plus sévères de la profession. Il est également chargé du suivi de la emplisseur de gaz en Guyane pour son nouissement individuel dans le cadre dés. qualité des rejets aqueux et atmosphé- auto-surveillance, d’une démarche qualité structurée. riques de la raffinerie.10 11
    • RÉPARTITION DES MARCHÉS CARBURANTS Ci-dessous : Répartion marché essences - (t/ans) Ci-dessous : Répartion marché gazole - (t/ans) 300 000 400 000 280 000 350 000 260 000 240 000 300 000 220 000 200 000 250 000 180 000 200 000 160 000 140 000 250 000 MARCHES ET PRIX DES PRINCIPAUX PRODUITS PETROLIERS 120 000 150 000 100 000 80 000 100 000 60 000 40 000 50 000 20 000 0 0 RÉPARTITION ET ÉVOLUTION DES VENTES ANTILLES GUYANE ENTRE 1993 ET 2011 1 400 000 1 200 000 ÉVOLUTION DU PRIX DE DÉTAIL DE L’ESSENCE SANS PLOMB (GUADELOUPE ET MARTINIQUE) 1 000 000 800 000 600 000 TABLEAU 400 000 200 000 012 13
    • MARCHES ET PRIX DES PRINCIPAUX PRODUITS PETROLIERS DÉCOMPOSITION DU PRIX A LA POMPE MARTINIQUE Collect AIP 0% 100% Collect AIP 0% 100% 90% 90% Marge de Détail 8% 80% Marge de Détail 6 % 80% 70% 70% Marge de Gros 4 % Marge de Gros 5% 60% 60% Taxe Spécial Carburants 30 % 50% 50% Taxe Spécial Carburants 17% 60% 60% Octroi de Mer Régionale 0 % 40% 40% Octroi de Mer Régionale 0% GAZOLE 30% ESSENCE 30% 20% Octroi de Mer 4 % 20% RÈGLES DE FIXATION DES PRIX DES PRINCIPAUX PRODUITS Prix Sortie SARA 70% 10% Prix Sortie SARA 54 % 10% PÉTROLIERS AUX ANTILLES GUYANE (DFA) 0% 0% ESSENCE Les prix des principaux produits pétro- Gazole non routier (GNR) variables du marché international GUADELOUPE liers dans les DFA (Martinique – Gua- pétrolier Fioul Domestique (FOD) deloupe – Guyane) sont administrés. Trois paramètres variables : Marge de Détail 9% 100% Marge de Détail 8% 100% Pétrole lampant 90% 90% Ils relèvent de l’application d’un décret • Cout de la matière première impor- Marge de Gros 4% 80% Marge de Gros 4% 80% interministériel (décret n° 2010-1332 Fioul lourd 70% 70% tée : Pétrole Brut du 08 novembre 2010) et d’arrêtés pré- GPL (butane) Taxe Spécial Carburants 19 % 60% Taxe Spécial Carburants 31 % 60% (Valeur moyenne du « Brent daté FOB 50% 50% fectoraux de méthode pour chacun de ces départements. Le dispositif fixe les principales date  » cotation figurant au PLATT’S  : Octroi de Mer Régionale 0% 60% 40% Octroi de Mer Régionale 0% 60% 40% 15 premiers jours du mois précédent Administration des prix règles suivantes : (M-1) exprimé en dollar/baril)  Octroi de Mer 3% GAZOLE 30% 20% Octroi de Mer 3% ESSENCE 30% 20% Un prix maximum Hors Taxes sortie de Décret du 8 novembre 2010 la raffinerie, unique par produit dans • Cours moyen du dollar (cours du jour Prix Sortie SARA 63% 10% 0% Prix Sortie SARA 53% 10% 0% Définit les règles de fixation des prix, les 3 DFA  : arrêtés préfectoraux dans publié par la Banque Centrale Euro- explique le principe chaque département péenne sur la même vase que pour le Brent). L’achat du baril de pétrole se GUYANE Arrêtés Préfectoraux Méthode Un prix mensuel  : le 1er de chaque réalise en euro/hectolitre (Martinique – Guadeloupe et Guyane) mois Collect AIP 0% 100% Collect AIP 0% 100% • Cours moyen des produits finis et 90% 90% Précisent les étapes de calcul du prix, Les prix maximum Hors Taxes d’ache- semi finis importés (valeur moyenne Marge de Détail 6% 80% Marge de Détail 6% 80% expliquent la méthode minement des carburants issus de la 70% 70% exprimée en euros des cotations des Produits Pétroliers concernés raffinerie et de passage en dépôts des 15 premiers jours du mois précédent Marge de Gros 6% 60% Marge de Gros 5% 60% produits sont identiques à des fins de 50% 50% (produits dits « administrés ») : mutualisation et pour l’ensemble du (M-1)) Taxe Spécial Carburants 26 % 60% Taxe Spécial Carburants 37 % 60% 40% 40% Supercarburant territoire de ces départements. Octroi de Mer 4% GAZOLE 30% Octroi de Mer 3% ESSENCE 30% Gazole moteur La prise en compte des 3 paramètres 20% 20% Prix Sortie SARA 58 % 10% 0% Prix Sortie SARA 48 % 10% 0%14 15
    • ACTIVITES SÉCURITÉ & ENVIRONNEMENT LA SECURITE, PLUS QU’UN ÉTAT D’ESPRIT ! La sécurité est notre première priorité d’un Département Maintenance pour régulièrement à l’initiative des services dans l’exercice de nos métiers. veiller à la bonne marche des installa- de la Protection Civile et du Préfet, ce tions. dernier en assurant la responsabilité. Outre l’application stricte de la régle- Le scénario prévoit un accident qui mentation en matière de conception, Par ailleurs des formations et exer- sort des limites de l’établissement et cices sont régulièrement organisés : de construction et d’exploitation, la menace les populations avoisinantes; Formations sécurité pour l’ensemble SARA dispose : Des exercices de lutte anti-pollution du personnel - avec même, pour cer- • D’un Système de management de la marine sont également organisés une tains, une formation complémentaire Sécurité fois par an : ils offrent la possibilité de de pompiers auxiliaires. tester les plans de secours spécialisés Tout le personnel est concerné afin de Exercices fréquents testant aussi nos (Plan d ’Urgence Maritime - PUM, Plan prévenir les accidents et d’en limiter, le capacités face au danger (simulation de Surveillance et d’Intervention des cas échéant, les conséquences. L’ob- d’accidents corporels, d’incendies…). pipelines - P.S.I., …). jectif est d’assurer un niveau élevé de En outre, une fois par semaine à la En plus de ces exercices, tout le protection pour l’Homme et l’Environ- raffinerie et une fois par mois dans personnel de la SARA et des Entre- nement. les dépôts nous mettons en place des prises Extérieures- et en particulier les • De moyens d’intervention adaptés à exercices de simulations de secou- équipes de Sécurité et d’Exploitation chacun de ses sites risme et de PREPOI (incendie, pollu- - bénéficie de formations et de recy- La raffinerie dispose d’une équipe de tion, seisme, PSI) dont 2 exercices sur clages réguliers dans les domaines de pompiers prêts à intervenir 24h/24 et feu réel par mois et un exercice d’éva- la gestion des risques. d’une infirmerie où peuvent être pro- cuation par mois également. Nous sensibilisons aussi notre voisi- digués les soins en cas d’accident. Le Nous testons également nos sirènes nage sur le comportement à adopter réseau incendie couvre la totalité des d’alerte : la sirène POI une fois par en cas d’accident et les informons sur sites et le matériel de lutte contre les semaine et la sirène PPI une fois par les risques industriels. incendies est régulièrement testé. mois (alternativement avec ANTILLES Dans les dépôts, des systèmes auto- GAZ) matisés d’extinction sont mis en A plus grande ampleur, le plan de œuvre. secours externe (Plan Particulier d’In- • D’un service inspection reconnu et tervention - P.P.I.) est mis en place16 17
    • SÉCURITÉ ACTIVITES& ENVIRONNEMENT L’ENVIRONNEMENT Protection de l’air, de l’eau, des sols et Les mesures en matière de protection la SARA a mis en place, en 1995, une rejetées sont conformes aux normes internationale organisant les moyens mesures régulières sont effectuées par du sous-sol, gestion des déchets et des de l’environnement y sont décrites et unité d’hydrodésulfuration (qui permet imposées par la réglementation. de lutte contre la pollution aux Caraïbes le Service Environnement. nuisances : des préoccupations essen- prévoient : de diminuer les teneurs en soufre du et en Amérique latine) dont elle est - Pour lutter contre une éventuelle pol- • Des mesures de traitement des tielles kérosène et du gazole) et une unité de membre associé. • Des mesures de protection de l’air lution marine, la SARA a élaboré, pour déchets récupération du soufre solide. Les établissements SARA sont des Ins- chaque site, un Plan d’Urgence Mari- • Des mesures de protection des sols et - La SARA a installé une Unité de Récu- Les déchets sont triés (tri sélectif) et tallations Classées pour la Protection • Des mesures de protection de l’eau time. du sous-sol pération des Vapeurs sur quatre sites. envoyés vers les filières de valorisation de l’Environnement (ICPE). Ils doivent Cette unité, rattachée au poste de - A la SARA, toutes les eaux de pro- Le but est de permettre le confinement En cas de fuite, les hydrocarbures sont a ppropriées. obtenir des autorités compétentes, un chargement des camions, permet de cédés sont collectées et traitées avant rapide des hydrocarbures à l’origine de récupérés via un réseau d’eaux hui- arrêté d’autorisation d’exploiter décri- récupérer les vapeurs émises lors du rejet grâce à une unité moderne de Trai- la pollution puis leur absorption par des leuses et dirigées vers l’unité de Traite- vant, l’ensemble des règles spécifiques chargement des carburants dans les tement des Eaux Résiduaires (TER). Des pompes et des produits absorbants. ment des Eaux Résiduaires. à chaque établissement, en matière de camions-citernes. prélèvements systématiques d’échan- sécurité et d’environnement à respec- En cas de pollution marine majeure, la Toutefois, la SARA a mis en place un tillons et des analyses régulières per- ter. LA DRIRE est le service inspecteur - Pour réduire encore les rejets de com- SARA pourrait faire appel à la Clean système de surveillance des eaux sou- mettent de contrôler, qu’après les dif- de la SARA. posés polluants dans l’atmosphère, Caribbean & Americas (coopérative terraines par des piézomètres. Des férentes étapes de traitement, les eaux18 19
    • ENGAGEMENT SOCIÉTAL NOTRE ENGAGEMENT SOCIETAL, Pour un développement responsable, et l’épanouissement des jeunes gua- « les clés de la réussite ». harmonieux et durable du territoire deloupéens, guyanais et martiniquais. En Martinique, la SARA a un partena- Les actions sociétales initiées ou Cet engagement se traduit par : riat avec « l’école de la 2ème chance » soutenues par SARA visent plusieurs dont elle soutien l’action et les projets La Bourse Alizé et objectifs : depuis novembre 2010. Cette école le Prix d’excellence devrait permettre à des jeunes de 16 La citoyenneté En partenariat avec d’autres entre- à 25 ans en rupture avec le système dialogue local et bon voisinage : prises locales, la SARA a mis en place scolaire, de construire un parcours Entreprise locale, la SARA promeut et un dispositif valorisant de jeunes personnalisé en alternant période sco- prend activement part aux activités de bacheliers porteurs d’excellence. laire et en entreprises. Ils bénéficient son environnement social et culturel d’un enseignement « à la carte » leur Créée en 1989 en Martinique (Bourse local. Cette implication se concrétise permettant de se réconcilier non seu- Alizés), le principe s’est étendu aux par : lement avec le système scolaire, mis autres départements avec le Prix de • Des actions oeuvrant pour l’éduca- l’Excellence : 1992, en Guadeloupe aussi avec leur environnement social. tion - 1993, en Guyane.Une telle action a La Convention de Partenariat pour vocation de véhiculer des valeurs C’est un axe primordial pour la SARA avec l’Université des Antilles Guyane fortes telles que le goût del’effort, la puisqu’il sous-tend toutes les ques- Grâce à cette convention signée en persévérance, le respect de ses enga- tions liées à l’avenir et au développe- 2001, la SARA participe à des confé- gements, l’importance de l’ouverture ment durable. rences et soutient des travaux de au monde, le leadership, … bref… la Ainsi, dans les 3 DFA, la SARA est à recherche en contribuant en partie à recherche de l’Excellence. l’initiative ou soutient étroitement des des bourses doctorales attribuées à L’accompagnement de jeunes des jeunes chercheurs travaillant en projets favorisant l’accès des jeunes à l’éducation et au monde du travail : en difficulté scolaire général sur des thèmes proches des La SARA a réorienté son engagement activités de la SARA. Récompense pour l’excellence, en le centrant dans le domaine de l’in- La santé concrétisation de contrats de profes- sertion sociale et professionnelle des sionnalisation, accueil de 70 stagiaires Cet axe trouve son application à tra- jeunes. Des actions d’intégration de en moyenne par an sur ses 3 sites, vers le soutien que nous pouvons jeunes e difficulté scolaire, exposés au participation à des voyages pédago- apporter à certains partenaires qui risque de déscolarisation ont été réa- giques, visites guidées de ses instal- oeuvrent dans le secteur de la préven- lisées en Guadeloupe où l’opération lations pour les scolaires. La SARA tion sanitaire, ou à des causes pou- s’intitule « mon diplôme en main », est met tout en oeuvre pour la formation vant toucher singulièrement nos popu- menée avec le soutien de l’association20 21
    • ENGAGEMENT SOCIÉTAL lations comme le Téléthon, la sécurité Le développement économique propres des sociétés en création ou en routière, des campagnes de sensibili- La création de valeur ajoutée sur les développement aux Antilles. sation contre des épidémies (dengue), territoires où nous sommes implantés Actions dans le domaine la lutte contre le Sida… est un enjeu essentiel. Générant plus du développement économique La protection et la valorisation de 400 emplois indirects par le biais Les collaborateurs de la SARA sont de la sous-traitance, la SARA se veut du patrimoine actifs à travers les organisations pro- catalyseur d’une dynamique écono- Implantée au cœur du quartier Cali- fessionnelles consulaires : mique. fornie, berceau du gommier, la SARA - Association Martiniquaise pour la a choisi depuis plusieurs années déjà - Le concours CAP entreprises Promotion de l’Industrie de supporter et d’encourager le déve- La SARA a initié ce concours avec la loppement de cette activité de voile - Association des Moyennes et Petites compétence de l’APRIGA – Agence traditionnelle martiniquaise. La SARA Industries de Guadeloupe Régionale pour la Promotion des sponsorise l’embarcation « Freedom Investissements en Guadeloupe - pour - Conseil des Prud’Hommes SARA » et l’association « Gommiers récompenser les meilleures créations - Chambre de Commerce et d’Industrie et Traditions » qui font découvrir cette d’entreprises. discipline à de nombreux martiniquais. - Groupes d’initiative à la création - Participation active à la gestion des d’emplois (Martinique Initiative, Ancrée dans la défense du patrimoine Plateformes d’Initiatives Locales naturel, la SARA a contribué, en parte- Guadeloupe Active, Guadeloupe (Guadeloupe Active et Martinique Ini- nariat avec le Conservatoire du Littoral, Expansion, Guyane Initiative, tiative, Guyane Initiative) à l’installation de caméra sur le Rocher - Conseil consultatif IEDOMpour pro- du Diamant afin de faire connaitre la - Actionnaire et Administrateur à la duction électricité faune aviaire sur ce site remarquable. SAGIPAR Elle soutient également l’Association Société de Capital Risque, la SAGIPAR “Cap Natirel” en Guadeloupe pour son intervient dans le renforcement des action dans la protection des tortues fonds marines22 23
    • SOCIÉTÉ ANONYME DE LA RAFFINERIE DES ANTILLESMARTINIQUE GUADELOUPE GUYANE GUYANES.A.R.A Dépôt de Jarry Dépôt Pétrolier de KOUROU Dépôt de Dégrad-des-CannesB.P 436 - Z.I Californie B.P 2039 B.P 501 B.P 22797232 LAMENTIN Cedex 97191 POINTE-A-PITRE Cedex 97383 KOUROU Cedex 97301 CAYENNE Cedex