La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°18

  • 2,074 views
Uploaded on

La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°18 - Octobre 2012

La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°18 - Octobre 2012

More in: News & Politics
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,074
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
4
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Le journal desChapelains Bulletin municipal n°18 - Octobre 2012 www.ville-la-chapelle-st-luc.fr A découvrir dans ce numéro DICRIM Le plan communal de sauvegarde Réouverture de l’avenue Jean Moulin DOSSIER La politique culturelle de La Chapelle Saint-Luc Focus Talent
  • 2. EDITO 3 - Programme de Rénovation Urbaine Olivier Girardin Maire de La Chapelle Saint-Luc 4/5/6 - Dans notre ville Vice-Président du Grand Troyes Conseiller Régional 7 - Focus Talent 8 - Sport L’exigence au cœur 9 - EmploiC’est la rentrée, c’est le moment de consta- autre génère forcément quelques difficultéster ce qui a changé… Ou n’a pas changé… ou aléas. Nous y sommes et nous allons déjà tirer un premier bilan organisationnel dans 10/11 - DossierA « tout seigneur, tout honneur »… Pour les les prochaines semaines et mettre en placeenfants et nos écoles, les nouveautés sont les adaptations et les corrections néces-nombreuses. Certaines constituent d’ores etdéjà de vraies réussites d’autres se mettent saires si besoin. Je profite de ces quelques lignes pour saluer l’implication du personnel 12 - Jeunesseen place avec quelques difficultés, ce n’est de la ville et de la communauté éducativepas la peine de le cacher. dans ce dossier décisif. Je veillerai avec l’en-Au rang des vraies satisfactions, l’informa- semble de l’équipe municipale à établir les bons réglages pour que nous nous concen- 13/14 - Récemmenttique pour tous et la sécurité de nos groupes trions sur l’objectif : les enfants et leur cadrescolaires. Nous avons renouvelé les parcs d’apprentissage !informatiques de l’ensemble de nos établis-sements afin que nos petits préparent l’ave- Il paraît qu’en politique, faire état des pro- 15 - Santénir dans les meilleures conditions possibles. blèmes résultant de ce que l’on met en place,Nous avons de même bouclé, en l’anticipant, ce n’est pas une bonne idée… Qu’il fautl’équipement en alarme et en vidéo-protec-tion de chaque groupe scolaire. Enfin ! Nous toujours « communiquer » sur les réussites et laisser les critiques à ses opposants… 16 - Agendale faisions au fur et à mesure des rénova- Drôle de réflexe quand on y songe… Ainsi,tions des écoles et nous avons accéléré le la conduite de nos collectivités serait autre-pas cette année pour boucler une carence ment faite que le restant de nos existences 17 - Infos pratiquesde notre ville qui durait depuis… très, très et les politiques seraient des super héros (oulongtemps… héroïnes) qui feraient toujours tout, parfaite- ment, et du premier coup… Fable que cela !Pour les satisfactions encore, la fin de la ré- Je préfère rester lucide et attentif et passer 18/19 - Expressionnovation (la 4ème en 4 ans !) de l’Ecole PaulBert en centre ville. Elle est désormais aux plus de temps à améliorer ce qui ne va pas, ou pas assez, plutôt que me gargariser de ce politiquenormes, mieux isolée, plus agréable dehors qui va bien ou mieux.comme dedans, de l’avis de tous… Dans ce numéro du Journal des Cha- L’équipe qui m’entoure et moi-même avons pelains, vous aurez pu constater laL’autre grand rendez-vous des nouveautés tenu ce cap depuis plus de quatre annéespour cette année était la mise en place du dans un mandat et une période pour le moins présence d’un livret intitulé DICRIM.nouvel accueil pour l’ensemble de nos en- compliqués. Il n’en demeure pas moins que Ce Document d’Informations Com-fants en périscolaire. Des modalités d’ins- mettre l’exigence au cœur de tout ce que munales sur les RIsques Majeurscription jusqu’aux objectifs à poursuivre, nous faisons, c’est rendre hommage à cette est un document très important cartout a été repensé et mis en place à cette ville et à ses habitants qui le méritent tant. il vous donne la marche à suivre enrentrée. Il est encore trop tôt pour faire le Je ne connais pas de meilleure motivation. cas de risque industriel et nucléaire,bilan mais j’en tire déjà quelques enseigne- en cas d’inondation, en cas de rup-ments. L’ambition que nous portons est Bonne rentrée à tous ! ture de barrage, de risque météo-indispensable pour nos enfants. Nous fai- rologique et en cas de risque trans-sons beaucoup pour eux à la Chapelle mais Olivier Girardin port de matières dangereuses. A lanous avons aussi besoin d’être ambitieux lecture, en amont, de ce document,et exigeants quant au contenu des activités vous saurez quoi faire, commentet de l’encadrement que nous offrons. Pour réagir, quel numéro d’urgence appe-autant, le passage d’une organisation à une ler ; en somme vous serez préparé. Ce document est bien entendu à conserver.Directeur de publication : Olivier GIRARDIN • Rédactrice en chef : Agnès RAUDIN • Rédaction : Annabelle MILLET • Conception et réalisation : Aurélie DANNEQUIN •Photographie : Philippe RADET et Annabelle MILLET • Impression : La Renaissance, Pont-Sainte-Marie • Distribution : Association 10 de coeur, Troyes • ISSN en cours• Le journal des Chapelains est imprimé à 7000 exemplaires. 2
  • 3. Programme de Rénovation Urbaine La Chapelle Saint-Luc investit pour demain 10/10 pour l’animation kapla La roue ? Les enfants ont adoooooré ! Plaine ludique u ne jolie fête Ils sont venus, et ils étaient tous là ! Les Kaplas et le Kamisado aux plus jeunes). petits des centres de loisirs, du centre Après le jeu de stratégie et la dépense aéré et de l’animation de rue se sont très d’énergie, le goûter offert par Carrefour vite approprié la plaine ludique, cet es- a été très bien accueilli. pace de déambulation et de jeux au sein Les enfants partis, le site résonnait en- du quartier Chantereigne. Plus de 150 core de leurs cris et de leurs rires. La enfants ont ainsi très rapidement dégrip- plaine ludique, parcourue, leur apparte- pé les structures ludiques ; Nerymen a nait enfin. d’ailleurs trouvé la roue «super bien !». Filles et garçons se sont essayé à l’escalade, Le Centre de Soins Infirmiers Chape- et au foot ! Une trentaine de jeunes s’est lains fut également présent au pied de affrontée en tournoi, et les filles n’ont l’Espace Jeunes avec son mini bus de la pas été les moins méritantes. Graff, dé- santé, dans le cadre des «mercredis de monstration de talent hip-hop, et aussi la santé», côtoyant de près le stand pré- jeux du monde. Le Maire et quelques vention santé mis en place par l’Espace élus ont même passé un bon moment à Santé des Missions Locales de l’Aube.L’histoire ne dit pas si Olivier Girardin a gagnéou non jouer au passe-trappe, (ils ont laissé les L’avenue Jean Moulin intégralement ouverte à la circulation Plus d’un kilomètre de route lisse et Depuis le 4 septembre les bus de la sécurisée, cinq plateaux surélevés, de TCAT circulent de nouveau sur cette nouveaux aménagements de voirie : avenue. A savoir que les lignes 6, 10, l’avenue Jean Moulin est de nouveau 11 et les dessertes scolaires 22 et 27 ouverte à la circulation. Cet axe des- proposent désormais des modifications sert deux écoles maternelles et deux d’arrêts, et notamment un arrêt supplé- groupes scolaires, de nombreux services mentaire situé à l’extrémité de l’avenue, publics (mairie annexe, point conseil em- côté boulevard de l’Ouest. ploi, service Politique de la Ville, service Prévention, ainsi que la GUP (gestion Pour tout renseignement, n’hésitez pas urbaine de proximité)…). Les Chapelains à naviguer sur www.la-chapelle-st-luc.fr l’empruntent pour accéder aux com- ou sur www.tcat.fr. merces, dont le centre Palissy, et aux locaux associatifs, et bientôt pour seSous un soleil bleu prometteur, l’avenue Jean rendre au nouveau centre commercial.Moulin rouverte à la circulation 3
  • 4. Dans notre villeLes tout-petits devant les arbres aux couleurs Les jeunes de l’atelier théâtre en représentationdes saisonsUne exposition made in écoliers O « uvrons des horizons de création artistique» Semaine de laSculptures, dessins, masques… lesœuvres réalisées par plus de soixante D’octobre 2011 à juin 2012, les 8 / mobilitéclasses de La Chapelle Saint-Luc (et desNoës) étaient fort belles à voir ! Des élé- 15 ans et les adultes , 63 personnes en tout, ont participé aux ateliers mis Le Parc des Etangs de Fouchyphants, des loups gentils, des lapins, en place par la Ville dans le cadre du accessible à TOUSdes arbres extraordinaires illustrant Contrat Urbain de Cohésion Sociale.chaque saison… Le travail a été mené Atelier de calligraphie, atelier théâtre, La Ville de La Chapelle Saint-Luc, sou-autour du «Prix des incorruptibles», un peinture sur porcelaine et stage d’art cieuse de la qualité du cadre de vie,projet monté dans le cadre d’un CUCS. plastique avec Béatrice Tabah. Leurs a entrepris des travaux afin de rendreLes créations des enfants ont été expo- travaux ont été dévoilés le 19 juin der- accessible à tous le Parc des Etangs desées au Centre Culturel Didier Bienaimé nier au Centre Culturel municipal. Un Fouchy. Des aménagements ont été réa-durant 15 jours en juin dernier. spectacle a été présenté par les élèves lisés, notamment, pour les personnes à de l’atelier théâtre. L’occasion de se mobilité réduite. Une action a été me- rendre compte des talents des partici- née pour ce public, dans le cadre de pants à ces ateliers. De voir le plaisir et la semaine de la mobilité du 16 au 22 la fierté qu’ils ont pu ressentir à décou- septembre, à savoir : faire découvrir ces vrir des disciplines qui leur avaient été nouveaux aménagements. Une visite a jusqu’alors inconnues et à les montrer été organisée le lundi 17 septembre à au public. 14h et animée par l’éco-animateur du parc. La compagnie Kalijo (compagnie troyenne de danse contemporaine tra- vaillant sur le handicap) a profité de l’action pour proposer un atelier d’éveil corporel.Réunions d’information travaux pour les riverains : pour que chacun L’intérêt d’une telle visite est de porter une réflexion sur la problématique duse sente concerné handicap dans l’espace urbain, et sur les solutions qui peuvent être envisagées.Les réunions d’information sur les tra- En outre, il semblait important de fairevaux ont une grande importance pour les participer les IME et les associations àhabitants puisqu’elles leur permettent cette action en vue de proposer d’éven-d’avoir une vision réelle des travaux qui tuelles activités tout au long de l’année.ont lieu au pied de leurs habitations. LaChapelle Saint-Luc est engagée dansun processus de transformation de laVille, à travers le Programme de Réno-vation Urbaine. Ainsi les aménagementsde voirie, les constructions, les voiesnouvelles, les déconstructions aussi,fleurissent, à grande échelle, sur le ter-ritoire. Il est primordial que ces travaux,réalisés pour la population, soient, parelle, intégrés et compris. 50 personnes étaient présentes lors de la réunion sur les travaux du quartier Marcel Defrance le sept juin dernier 4
  • 5. Dans notre ville Une mairie plus accessible La Ville de La Chapelle Saint-Luc s’est l’accueil du public est plus intime. Les engagée dans des travaux de réfection usagers, assis, ont même la possibilité du hall d’entrée de la mairie. Du 27 juin de regarder un écran d’informations cha- au 15 août, l’accueil de l’Hôtel de Ville pelaines installé dans l’espace attente. a été modifié, pour le confort des usa- Ce nouvel équipement permet la diffu- gers, et pour un accès plus facile et plus sion d’annonces citoyennes, adminis- simple. tratives, culturelles, associatives… La programmation du Centre Bienaimé, les Le bâtiment conçu dans les années 50 rencontres sportives, mais aussi l’affi- s’est vu doté d’une porte tournante au chage d’infos pratiques, un diaporama début des années 90. de la Ville et de ses services, des vi- A l’usage, et malgré le progrès que l’ins- déos… animent le lieu et renseignent lesUn accueil plus convivial et plus accessible tallation constituait pour l’époque, les administrés durant leur temps d’attente ! problèmes rencontrés ont amené la Ville Pour ces travaux, la Ville a investi à repenser cette entrée. Deux portes 80000 euros. désormais remplacent le tourniquet, et La Ville de La Chapelle Saint-Luc informe ses habitants Très soucieuse de servir au mieux les il s’agit du site du complexe aquatique Chapelains, la Ville développe les outils Aqualuc : pour informer les citoyens. Ainsi, depuis www.aqualuc-piscine.fr le 1er octobre le site : du site du centre culturel Didier Bienaimé : www.ville-la-chapelle-st-luc.fr www.culture-chapelle-st-luc.fr est de nouveau accessible à tous les in- et du site de la vie des associations :www.ville-la-chapelle-st-luc.fr : ternautes. Informations administratives, www.associations-chapelle-st-luc.frpour ne rien manquer d’essentiel ! citoyennes, mais aussi sportives, de pour une recherche thématique encore loisirs, actualités et vidéos… L’adresse plus facile. www.la-chapelle-st-luc.fr a été conçue, Parallèlement à la refonte du site inter- aux couleurs de la municipalité, pour une net, la Ville a investi dans des écrans lecture aisée sur les écrans d’ordinateur, d’informations générales mis en place de tablettes, d’I phone ! Trois sites «satel- à la mairie, au Point Conseil Emploi, à lites» ont été développés concomitament : Aqualuc et au Centre Cuturel. Pour ne rien manquer d’essentiel sur La Chapelle Saint-Luc ! vous souhaite ! ntrée une bonne re Un nouveau lieu pour les archives de la villeUn écran à l’Hôtel de Ville pour se tenir informé Depuis mai 2007, le service Archives zones distinctes : pour la conservation de la ville de La Chapelle Saint-Luc s’est (le magasin d’archives se situe au sous- restructuré et modernisé. Il a en charge sol de la bibliothèque municipale) , le la collecte, le classement, la conserva- traitement (l’archiviste a un bureau au tion et la communication des documents rez-de-chaussée), et la diffusion des ar- produits. chives municipales (une partie de la salle En travaillant sur la mise aux normes de de lecture de la bibliothèque accueille le la gestion de ses archives, la municipa- public). lité a dû procéder à l’aménagement d’un Cet outil va permettre à la commune magasin de conservation. Après étude, d’encourager une politique culturelle à la réserve de la bibliothèque municipale, long terme autour de ses archives. L’ob- située au sous-sol, offrait les conditions jectif est de participer à la promotion de requises pour créer un lieu de stockage l’identité culturelle locale. d’archives publiques. Le projet d’aménagement permet de ré- Service Archives - 25 bis avenue Roger gler le problème d’accroissement et de Salengro - 10 600 La Chapelle Saint-Luc gestion de l’espace pour les vingt pro- Les horaires : Le mardi de 14h à 17h, le chaines années en matière d’archivage. mercredi de 10h à 12h et de 14h à 17h Cet équipement offre désormais à la et le vendredi de 14h à 17hAlain Gadiou au coeur des archives collectivité un outil complet avec trois 5
  • 6. Dans notre villeTous se sont mobilisés pour que la fête soit réussie !Quatre tours et puis s’en vont …Sauvegarder la mémoire de quartierLe quartier Sarrail s’est ému le 8 septembre dernier…Et il y en avait pour tout le monde ! Du hip-hop tout d’abord.L’après-midi fut chaud, les 33 danseurs d’envergure interna-tionale ont mis le feu sur la scène installée pour l’occasion.Vingt cinq jeunes Chapelains, de 12 à 18 ans, ont pu, dans lecadre d’un projet porté par l’Espace Jeunes et en lien avec l’As-sociation Les Si T D’or et le danseur Djibril Maillot, eux aussi,montrer tout leur talent. La battle a duré jusqu’au concert deJala Mano, qui a fait onduler quelques corps, le funambule ena fait frémir quelques autres, l’Ensemble de cordes Variationsa ravi les oreilles et, bouquet final, la projection vidéo sur latour 92 a enchanté un millier de spectateurs extatiques. L’ob-jectif de cette journée fut de rendre hommage aux Chapelains,à travers leur quartier. Le résultat est sans doute que c’est lequartier qui nous a émus. Prévention Le service Prévention au cœur de Chantereigne Depuis le 4 septembre le service municipal Politique de Pré- vention est installé au 1er étage du 15 ter de l’avenue Jean Moulin, dans les mêmes locaux que le service Politique de la Ville et la Gestion Urbaine de Proximité. Depuis plusieurs années déjà, le projet d’installer le service Prévention au cœur de la zone Chantereigne-Montvilliers était dans les cartons, et ce, pour des raisons évidentes d’efficacité, tant pour la popu- lation chapelaine que pour les agents. Ce service municipal est issu du développement des politiques locales de prévention de la délinquance et de sécurité menées depuis une vingtaine d’années. Celles-ci agissent, en grande partie, dans un cadre contractuel via les contrats locaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). A La Chapelle Saint-Luc, neuf per- sonnes, dont deux recrutées de manière permanente depuis le 1er Septembre 2012, travaillent désormais à cette adresse. Au rez-de-chaussée, une banque d’accueil a été installée afinSamira Sebbari, dans les locaux du service Prévention d’être au plus près des Chapelains. 6
  • 7. Focus Talent Laura LOBET : «Le twirling, c’est ma vie !» La jeune fille n’a que 14 ans et déjà plusieurs médailles à son palmarès. C’est en 2004, à 7 ans, que Laura devient vice-championne de France en interligue (la N2 d’aujourd’hui). Il faut dire que la fillette a une ascendance exemplaire en matière de twirling bâton. C’est Sophie, la maman de Laura, qui lui a donné le goût de la discipline. Sophie Lobet est entraîneur diplômée à l’AJCTB (l’association Jeunesse Chapelaine Twirling Bâton). Laura a commencé le twirling bâton à 4 ans. Elle en a aujourd’hui 14. Et le twirling c’est sa passion. Elle confie spontanément : «C’est ma vie ! Je dors twirling, je pense twirling !» Jusqu’à présent, la jeune fille vivait et s’entraînait à La Chapelle Saint-Luc, mais dès cette rentrée, Laura s’exile à Voiron, en Isère, où un nouvel entraîneur (d’un club de plus haut niveau) la fera travailler pour sa future carrière senior. C’est «le bon moment pour déménager» puisque Laura doit changer d’établissement scolaire, ses résultats sont bons, pour les cours elle «s’arrange avec les copines» et passe enLaura Lobet et Sacha Popot-Lanneau, seconde !deux jeunes filles presque comme les autres Si le twirling bâton n’est pas discipline olympique, mais discipline comité olympique, cela ne retire en rien le mérite et les performances de la jeune fille. « C’est le stress là ! » Laura a émaillé ses vacances scolaires de stages et de préparations entre jeunes sportifs. Pas facile tout de même de s’entrainer de 9h à 17h des semaines entières ! Mais c’est le prix à payer pour gagner ses titres. Et Laura est aujourd’hui championne de France nationale 1 catégorie junior et vice-championne de France en artistique twirl catégorie junior ! Malgré tout, Laura gère parfaitement la pression, sans doute grâce à quelques rituels : «Toujours faire un câlin (à la personne à côté d’elle), tou- jours regarder les performances des autres sportives et surtout, sauter partout, avoir la patate avant d’entrer sur le praticable !» Une recette de sportive… de 14 ans ! Elle a aussi été sélectionnée pour les championnats du Monde de twirling, toutes nationalités, du 1er au 5 août 2012. Mais la jeune fille a vécu une déception immense cet été : elle a dû être hospitalisée 2 jours avant les mondiaux pour appendicectomie ! Et c’était sa première sélection en international. Sacha Popot-Lanneau, elle, est vice-championne de France nationale 2 cadette. C’est grâce à sa maman également (elle a trouvé ce sport dans le guide des associations distribué à l’école) qu’elle s’est essayé au twirling bâton. Et la discipline lui a plu tout de suite. Sacha avait 9 neuf ans. A 13 ans aujourd’hui l’adolescente reprend la saison à La Chapelle Saint-Luc. Son entraîneur national vient la former dans son club mais en contrepartie, lui demande de venir à Compiègne un jour par mois, pour travailler avec les autres athlètes. La jeune fille est au collège Paul Langevin, et comme Laura, elle déplore ce statut, un peu à part quand même du jeune sportif. « On n’a pas toujours le temps de voir les copines. On est toujours occupé par les études et le sport ». Malgré tout, dès qu’une demi-journée s’annonce inoccupée, impossible de ne pas se jeter sur le bâton pour s’entraîner, encore et encore… Des championnes, vous dit-on, et déjà bien loin du stade de la graine… Laura Lobet 7
  • 8. Sport Débauche de couleurs sur le tatami Du blanc, du blanc liseré jaune, du blanc rayé jaune, du orange, et même du bleu ! Pour le néophyte, pas facile de s’y re- trouver. Les judokas, eux, ont un grand sens des couleurs, car elles indiquent leur niveau, c’est-à-dire leur travail, le résultat de nombreux efforts. Le 27 juin dernier, l’ACA.N.G Judo récompensait ses élèves et offrait leur nouvelle cein- ture aux apprentis judokas. Dix enfants, un jeune et un adulte (de 3 à 46 ans) ont ainsi troqué leurs anciennes cou- leurs pour d’autres. Un grand moment pour ces sportifs de combat en devenir. L’ACA.N.G Judo compte 25 licenciés et 5 membres bénévoles. Ce n’est qu’un au-revoir (aux hommes) mais c’est un adieu au vieux tatami qu’ont lancé les judokas et leurs élèves. En effet, à la rentrée de septembre, Petit, mais costaud... l’association a investi la salle Hubert Raymond du nouveau Pôle Sportif deRemise des ceintures la Douane. Un déménagement attendu, ACA.N.G : Mme Nathalie Moraux,pour les valeureux judokas de l’ACA.N.G qui permettra peut-être au club de recru- présidente ter de nouveaux licenciés. 06.50.91.87.34 / 03.25.74.78.92Cette année encore octobre sera roseLe mois d’octobre est devenu à travers le monde le rendez-vous d’une campagne de sensibilisation au cancer du sein. Dans cecadre, la Ville de La Chapelle Saint-Luc réalise différentes actions qui lui tiennent à cœur.L’Aqualuc se mobilise particulièrement Cette journée a pour objectif de sensi- d’associations, le bon déroulement deà l’occasion de cette journée du 26 oc- biliser les personnes présentes via des cette marche de l’espoir. Chaque mar-tobre. questionnaires et la remise d’objets di- cheur se verra remettre une « luciole deDès 17h30 un stand d’information sera vers aux couleurs d’Octobre Rose (para- la vie » (lanterne de papier rose financéeinstallé dans le hall d’accueil de la pis- pluies, foulards…). par l’OMS) symbolisant l’espoir insufflécine en présence des différents par- Deux séances d’aquagym seront orga- par la mobilisation des participants àticipants et partenaires dont l’Office nisées à 18h15 et 19h. La participation Octobre rose.Municipal des Sports de La Chapelle est gratuite, mais nécessite une inscrip- Parce que la maladie touche tout un cha-Saint-Luc, l’ADECA 10 (Association tion à l’accueil d’Aqualuc dès le lundi 15 cun, la mobilisation est nécessaire, pourpour le dépistage des cancers dans octobre. Le nombre de places est limité être informé, ou pour être soutenu.l’Aube), mais aussi le Comité Dépar- à 40 personnes par séance. A noter : la présence de Nicolas Grangertemental de la Ligue Contre le Cancer, En outre, dès 18h30 une marche « Les (champion et recordman du mondeONCOCHA (réseau de cancérologie de lucioles de la vie » est organisée au dé- masters de natation), d’Olivier CorpelChampagne-Ardenne), l’ARS (Agence part du parvis de l’Aqualuc. L’office Mu- (champion de France du 200m papillon)Régionale de Santé), le Conseil Régional nicipal des sports et le service vie asso- ainsi que la rencontre de médecins avecde Champagne-Ardenne. ciative et sport de la ville de La Chapelle les usagers. Saint-Luc assureront, avec le concours La semaine du sport et de l’enfant Cette manifestation s’est déroulée du 17 tout comme l’intégration de l’enfant en au 21 septembre dernier, au complexe situation de handicap grâce au sport. Lucien PINET et a touché plus de 1100 Le sport, ce n’est plus à prouver, est enfants . Les objectifs de cette semaine très fédérateur. sont divers : mettre les 34 associations sportives chapelaines en avant, bien Les élèves de primaire et de collège ont sûr, mais aussi donner le goût de la pra- participé à la manifestation sur le temps tique sportive et augmenter le nombre scolaire. Le mercredi, ce sont tous les de licenciés de nos clubs ! La pratique centres de loisirs de l’agglomération sportive au féminin est un aspect sur élargie, et les IME qui ont pu découvrir lequel la Ville souhaite agir également, ou redécouvrir des disciplines sportives souvent méconnues. 8
  • 9. EmploiFaites-le avec des fleurs…Le 21 juin dernier, 15 personnes ont travaillé à l’embellissement d’initiative qui sont des atouts pour ces personnes en re-d’un pan de verdure au croisement de l’avenue du Général Sar- cherche d’emploi ou de formation pour une insertion profes-rail et de la rue Jean Jaurès. Quatorze hommes et une femme sionnelle stable. Des « plus » par rapport à leurs missions habi-qui se sont appliqués et impliqués à mettre en valeur un espace tuelles de désherbage ou encore de nettoyage des espacespaysager jusqu’alors neutre. C’est dans le cadre du chantier verts que les salariés ont fort appréciés. Ce chantier ne peutd’insertion, porté par le Point Conseil Emploi, et à l’initiative des être qu’une étape dans leur parcours de recherche d’emploi.Services Techniques Municipaux, que leur a été confiée l’orne- L’objectif n’est pas de former de nouveaux jardiniers, maismentation de cette entrée de ville. Les 15 salariés, conseillés par bien de proposer un travail dont ils peuvent être fiers ( et nousM. Dubuisson, ont eu le choix de la mise en œuvre esthétique aussi !), une activité valorisante à bien des égards, un moyendes plantes et fleurs sur l’espace. Une autonomie, une prise de regagner de la confiance en soi.Service@distance : Suivez le guide !PCELa recherche d’emploi se dématérialiseAu Point Conseil Emploi, le parc informatique dédié à la re-cherche d’emploi s’est étoffé. La municipalité de La ChapelleSaint-Luc a investi il y a quelques semaines dans des ordi-nateurs. Six postes sont désormais mis à la disposition desdemandeurs d’emploi de la commune. Pour ces derniers, lanavigation est devenue incontournable. Les ateliers de Ser-vice@Distance (l’utilisateur est guidé par un agent du PCE àpartir d’un écran maître) se développent, pour le plus grandconfort de recherche de la personne.Rapidité, gain de temps, accompagnement… La dématérialisa-tion, même si les offres papier existent toujours, ne représentepas l’avenir, mais le présent. 9
  • 10. DOSSIER : Culture La politique culturelle de la Ville La culture, c’est accepter de partir à séduire un public écarté de la culture et l’aventure. peu importent les moyens. Nous devons La culture, la Ville, par la voix de son ouvrir le Centre Culturel et les structures élue à la culture Eliane Chartier, l’appré- culturelles à toute la population, mais hende comme une révélation, une édu- avec un réel désir de la satisfaire». cation. On ne naît pas cultivé, passionné Ambitieux, le challenge que doit relever de théâtre ou grand musicien. On le dé- la municipalité chapelaine est de donner couvre, on se découvre, on le cultive, on le goût. Ce goût et cette envie de dé- se cultive. Mais pour en arriver là, il faut vorer du théâtre comme on mord dans déjà que l’offre culturelle soit présente, un gâteau crémeux, de s’imprégner de et c’est ce à quoi travaille la Ville de La toiles, de photographies ou de musique Chapelle Saint-Luc : à apporter au plus comme on se réchauffe au soleil, de lire grand nombre une programmation variée comme on entre dans un rêve… Car la et de qualité. Bien consciente qu’une culture est à portée de tous, grands et éducation culturelle ne peut se faire petits, chacun à son niveau, son rythme, que par petites touches (la visite d’une son plaisir. exposition, un spectacle…), Eliane Char- tier dévoile sa méthode : «Nous devonsEliane Chartierau cœur de la Bibliothèque Municipale La Ville et son service Culture ont l’exi- encore la Ligue de L’Enseignement. Pour O gence de la cohérence culturelle et du produire sa saison culturelle, La Chapelle travail en partenariat. La programmation Saint-Luc a à cœur de travailler en lien « n ne naît pas cultivé, 2012/2013 est née de la concertation avec les acteurs culturels locaux pour passionné de théâtre avec de multiples partenaires, comme des demandes locales et donc oppor- l’Education Nationale. A Noël, comme tunes et adéquates. C’est en connais- ou grand musicien. chaque année, un spectacle est offert sant son public que la Ville peut apporter On le découvre, par la Ville à tous les enfants des écoles maternelles et élémentaires. Partenariat une offre culturelle adaptée et satisfai- sante pour tous. on se découvre, également avec des professeurs de la «Nous n’apportons pas des certitudes ni classe à horaire aménagé théâtre du col- on le cultive, lège Albert Camus et du lycée Edouard des vérités, mais nous proposons au public de se faire son idée et son opinion», insiste on se cultive.» Herriot (de Sainte-Savine). Là, ce sera Eliane Chartier. «La culture est un vec- Antigone que la compagnie Alain Ber- teur d’émotions, de plaisir et de liberté. trand va proposer. Mais c’est aussi un La liberté de s’affirmer, pensée après travail avec des partenaires plus «habi- pensée et de devenir soi.» tuels» tels Aube Musiques Actuelles, l’Orchestre Symphonique de l’Aube ou Didier bienaime entre ulturel La Ch apelle en s cèn Saiseo 201 n 2/2 013 Kellylee Evans 5tet, Jardin d’Arc-en-ciel, musique Jazz spectacle pour les écoles chapelaines 10
  • 11. DOSSIERLa Bibliothèque MunicipaleImaginez un jardin : bienvenue à la bibliothèque de La Chapelle Saint-Luc. Un jardin débordant de centaines, de milliersde fleurs aux pétales si légers, comme les pages des livres. Et quand on respire les effluves d’une fleur, ce sont lesparfums de toutes les autres qui ensuite nous attirent…Par définition lieu d’échanges déclencheur d’émotions, la bibliothèque veut jouer son rôle de passeur de cultures. Chaquehumain a la même capacité d’ouverture que ses congénères mais cette porte vers un autre monde inconnu (les livres sonttous des objets qui recèlent des secrets à percer…) doit être poussée et laissée ouverte. C’est la vocation de la Biblio-thèque Municipale. Permettre la salutaire transmission.Pour tout cela, la bibliothèque, que dirige Catherine Moreau, propose un programme d’animations très varié en lien et inte-raction avec les écoles, les centres de loisirs, le secteur petite enfance, le réseau des médiathèques. Daniel André initiera au batik, (technique Le 11 juin 2013, sera organisée au d’impression des étoffes pratiquée dans Centre Culturel Didier Bienaimé une des pays tels que le Burkina Faso, la journée de lecture en musique, avec Chine, la Malaisie, ou encore l’Inde…) au exposition et représentation de tous yupo et au pop-up dès l’hiver. les ateliers… Et pour que la culture Du 15 janvier au 23 février 2013, la ne soit pas symbole de passé poussié- bibliothèque se fera forêt inquiétante reux un blog, créé avec la matière des pour l’exposition « Les chemins de la ateliers tenus tout au long de l’année, peur » de José Mendès. Des arbres, y sera présenté. fabriqués à partir de matériaux de ré- cupération, évoqueront diverses peurs LECTURES VAGABONDESEliane Chartier et Catherine Moreau au sein humaines. Des livres seront accrochés La première mise en appétit des en-de la Bibliothèque Municipale aux arbres… Les enfants proposeront fants a été faite cet été hors les murs leur vision de l’exposition à travers la de la bibliothèque. Les personnels de réalisation de leurs propres monstres… la bibliothèque ont apporté des livres Une façon bien maligne de faire éclater (dont la lecture a été choisie par leUNE PROGRAMMATION RICHE les peurs puis de les mettre en mots. jeune public) aux Près de Lyon et auLa bibliothèque met en place des ateliers Les tout-petits bénéficieront de leurs Parc de Fouchy. Et les mamans aussi enqui utilisent la relation artistique, corpo- propres animations avec «melodi’mots» ont réclamé !relle ou encore plastique comme support dès 3 mois, en partenariat avec l’école Les lectures vagabondes ne doiventd’expression. L’interculturalité prendra de musique. pas faire oublier qu’une heure du conteforme grâce à un atelier de calligraphie mensuelle est mise en place par les per-latine et arabe mis en œuvre par Del- DES ÉCRINS ET DES MOTS sonnels jeunesse au sein de la biblio-phine Léger. Enfin, une invitation à l’écriture, sur thèque municipale !Catherine Bussière proposera 20 séances n’importe quel thème, très librement,pour adolescents et adultes, d’ateliers sera proposée à tous les publics avec Renseignements : 03 25 71 63 46d’expression corporelle et scénique. «des écrins et des mots».L’École de MusiqueL’école de musique de La Chapelle Saint-Luc, ouverte en 1978, et actuellementdirigée par Christian-Jany Balini, a déjà formé des centaines de musiciens et artistesdu même acabit. L’apprentissage, toujours sérieux, se veut toujours plus attractifgrâce, entre autres, à la pratique collective (via les Ensembles, l’orchestre, la choraleou encore la musique traditionnelle…), l’enfant, par ce biais, apprend d’autant plusaisément et plaisamment. L’école propose des cursus différents, un départementclassique, réel pôle d’excellence et une voie tracée vers des horizons musicaux dequalité.L’école propose également une formation musicale adaptée à la musique actuelle etdispense ainsi un enseignement plus ouvert et plus ludique. Pour cela, l’accent estporté sur le développement de l’oreille, avec une immersion dans la musique grâceà une écoute active, il est également mis sur la conscience corporelle du rythme,grâce, entre autres, à la formation musicale assistée par ordinateur (FMAO).L’école accueille les enfants dès 5 ans pour l’éveil musical.L’ ouverture sur d’autres styles : musique actuelle et traditionnelle est une corde deplus à la «guit-arc» de l’école.Renseignements : 03 25 71 63 41 11
  • 12. JeunesseLa sortie vélo a été aussi l’occasion d’un pique-nique avec les policiers. Filles et garçons, tous mettent du cœur à l’ouvrageTrop cool !Les enfants usagers Chantiers jeunes d’étéresponsables de la route Une chance de découvrir le monde du travailUne autre façon de voir les forces de l’ordre… Depuis juillet 1991 la municipalité de La Chapelle Saint-Luc offre d’occuper les jeunes durant la période estivale. Les chan-La Police Municipale, la Prévention Routière et le CMAS ont tiers jeunes, portés par le service Prévention, ont pour objectiforganisé durant l’été plusieurs animations autour de la sécurité de permettre aux 16-24 ans de gagner un peu d’argent : 168routière. Respect du code, sensibilisation aux dangers de la euros pour 20 h de travail exercé au service de la collectivité.route…, les jeunes chapelains, de 6 à 16 ans, ont pu voir la Mais l’intérêt est aussi pour ces jeunes de se confronter auconduite à vélo d’une façon bien différente. Plusieurs groupes monde du travail, et de bénéficier de l’expérience des per-d’enfants (du Centre Aéré, de l’Animation de Rue, de l’Espace sonnes qui les encadrent. Découvrir l’autorité hiérarchique,Jeunes, des Centres de Loisirs) se sont retrouvés à bicyclette se contraindre à se lever le matin pour effectuer une activitésur la toute nouvelle voie d’exercice de la Police Municipale. rémunératrice, et apprendre à transpirer…Une route, comme en vrai, avec des feux tricolores, des pan-neaux indicateurs, des lignes continues et discontinues, des Cette année, durant 4 semaines, du 9 juillet au 3 août 2012,passages piétons… pour mettre les enfants en situation réelle les jeunes Chapelains ont travaillé sur plusieurs quartiers de lad’utilisation de la voie publique. Ce parcours, tout nouveau, Ville : Chantereigne, Etangs de Fouchy, Stade Vigeannel-Her-conçu par la Police Municipale de La Chapelle Saint-Luc, a luison, Pont d’Orléans et Centre Aéré Mille Couleurs. Débrous-la vocation d’accueillir tous les enfants de la commune, et saillage, écorçage, nettoyage de tags… Les 80 jeunes ont eumême de l’agglomération. La Prévention Routière, partenaire à cœur d’œuvrer pour leur cadre de vie et le développementdans cette action, souligne l’utilisation pratique et facile de durable.cet équipement installé au pied de la cyberbase près de l’écoleFerdinand Buisson. Projet Éducatif Local Une meilleure lecture des démarches scolaires, périscolaires et extrascolaires Le Projet Educatif Local, porté par le service Politique de la Ville, le service Enseignement et le CMAS, a pour vocation de participer au développement de l’enfant. Il court sur les diffé- rents temps de la vie de l’enfant et du jeune ; à savoir le temps scolaire, le périscolaire et le temps extrascolaire. Avec des lieux d’accueil regroupés (7 au lieu de 13), les fa- milles, comme les personnels, verront leurs déplacements ré- duits. Les animateurs et les encadrants, libérés de certaines contraintes de déplacement, de lieu, seront, de fait, plus dis- ponibles pour les petits. L’objectif est d‘offrir un accueil plus ambitieux aux enfants et aux parents. De surcroît, les démarches d’inscription des enfants sont simplifiées : un seul dossier est dorénavant à rem- plir par les parents. Pour tout renseignement : 03.25.71.34.34 12
  • 13. RécemmentLe 21 juin : l’occasion de découvrir de drôles Un lâcher bleu blanc rouge... Tanja Grether, en visite à La Chapelle Saint-Lucd’instrumentsLa musique dignement fêtée Un 14 juillet dans le vent Un nouveau bourgmestre à NeckarbischofsheimLes 21 et 23 juin derniers la Ville a in- Les ballons lâchés par les enfants ont puvité les habitants à écouter un concert voler très haut dans le ciel, cette année C’est Tanja Grether qui a été élue bourg-de l’école de musique sur le parvis du le vent était au rendez-vous… Le mau- mestre de Neckarbischofsheim le 6 maicentre culturel, elle a également convié vais temps s’est en effet invité ce same- dernier. Avocate à Ettlingen (au sud deles sportifs de loisir à une aquafête à la di, perturbant le déroulement de la jour- Karlsruhe), elle a été élue dès le 1erpiscine municipale. Le complexe aqua- née. Défilé, allocution du maire, aubade, tour avec 78,16 % des voix. Elle nous atique a proposé une animation aquagym lâcher de ballons, pot de l’amitié et feu fait le plaisir de venir nous rendre visitele jeudi 21 au soir ainsi qu’une initiation d’artifice ont eu tout de même lieu mal- en juin avant de prendre ses fonctionsau fitness et une animation avec l’école gré l’humidité ambiante. Des moments de première magistrate de Neckarbis-de musique le samedi 23. Chant (réper- de rencontre et de fête partagés entre chofsheim le 1er août 2012. Elle rem-toire varié), restitution annuelle du tra- tous les Chapelains. place Hans Joachim Vogt, qui a géré lesvail effectué avec les enfants de l’éveil affaires municipales pendant plus de 30musical (une dizaine d’enfants de 5-6 ans, dont 8 ans comme bourgmestre deans), et un Quatuor de saxophones ont notre ville sœur. Il a décidé de prendrerésonné sur le parvis de l’Aqualuc. sa retraite le 31 juillet 2012. Les 48h de l’automobile ancienne de passage… Cette année encore, les 48 Heures La manifestation a pour vocation de pro- d’automobiles anciennes de Troyes ont poser la rencontre entre collectionneurs traversé notre ville. Le 9 septembre, passionnés et public émerveillé, de faire La Chapelle Saint-Luc a été ville départ remonter le temps, mais à 50 à l’heure. d’un mini-rallye qui a sillonné la com- Depuis sa création et au fil des éditions mune et les villages de bord de Seine, successives, cet évènement incon- avant d’arriver au cœur de Troyes. tournable en Champagne-Ardenne est L’occasion pour 80 équipages venus de devenu le rendez-vous biennal de plus toute l’Europe et au-delà (Grande Bretagne, de 400 voitures anciennes venant pour Belgique, Luxembourg, Suisse, Pays-Bas, découvrir Troyes et l’Aube… Allemagne, Pologne, République Tchèque Il faudra donc attendre 2014 pour re- et France) de découvrir nos quartiers, et trouver sur notre asphalte autant de de se rendre compte de la dynamique de merveilleuses machines...Et c’est une Delage qui semble avoir particuliè- notre cité.rement séduit Olivier Girardin 13
  • 14. Récemment À Paul Bert, la rentrée aussi c’est super ! Zadig et Nut’s ont déjà pris leur rendez-vous !Rentrée des classes à Teilhard de Chardin La santé de nos animaux compte aussiLe maire a, lui aussi, effectué sa rentrée le 4 septembre dernier. Ce sont les élèvesde l’école Teilhard de Chardin qu’Olivier Girardin a choisi d’accompagner en ce jourimportant dans une vie d’enfant. Cette école bénéficie pour 2012/2013 d’une classe Depuis le 21 décembre 2011, la Scpsupplémentaire. Avec des locaux réaménagés, une salle informatique au matériel Vétérinaire Chapelaine soigne au n°1neuf et des bâtiments sous alarme et vidéo-protection, les petits ont pu faire leur du boulevard de l’Ouest nos animauxrentrée en toute sérénité, et les parents aussi ! de compagnie : chiens, chats, hamstersLes élèves du groupe scolaire Paul Bert ont eu eux aussi sans aucun doute du plaisir etc. mais aussi les NAC (nouveaux ani-à retourner à l’école. En effet, cet été, la dernière phase de réhabilitation du bâtiment maux de compagnie), ces bêtes un peua été effectuée. Les travaux ont concerné le ravalement de la totalité des façades du plus… originales, comme les iguanes,groupe scolaire ainsi que la rénovation des souches de cheminées, la mise en pein- les singes ou les serpents !ture de 4 classes, le changement des menuiseries extérieures de ces mêmes classes Dans cette clinique vétérinaire trois doc-et enfin la mise aux normes du système électrique. teurs officient, et par spécialité ; ainsi le docteur André est dermatologue, le doc- teur Collot orthopédiste et le docteurUn centre de santé dentaire Tuck ophtalmologue. Ils vous accueillent du lundi au samedi,en réponse au manque de chirurgiens-dentistes vous, et vos animaux ! 1 boulevard de l’OuestC’est un des plus importants dossiers porté par l’ ADAS Dentaire (l’Association pour 10600 La Chapelle Saint-Lucle Développement de l’Accès aux Soins et aux Structures Dentaires) : la création, et 03 25 72 18 00 • Fax : 03 25 45 41 28la gestion, d’un Centre de Santé Dentaire accessible à tous et pratiquant des tarifs Horaires d’ouverture :modérés, sans dépassement d’honoraires. Le Centre respecte les protocoles de soins Lundi, mercredi et vendredi : 8h30-12h/définis par la Sécurité Sociale et les tarifs appliqués aux patients affiliés à la CMU. 15h-19hIl offre, à chacun, des soins de qualité et les délais de prise en charge sont courts. Mardi et jeudi : 15h-19h Samedi: 8h30- 12h/14h-17hOUVERTURE LE 1ER OCTOBREPortée par l’ADAS Dentaire, cette structure, qui ouvrira ses portes au 1er octobre2012 au 42 de l’avenue Jean Moulin, a reçu l’aval de l’Agence Régionale de Santé(ARS). Pour les responsables d’ADAS Dentaire : «c’est une réponse immédiate à lafragilité de l’offre de soins à l’échelle de notre bassin de vie». Le Centre de SantéDentaire se positionne en complémentarité de la maison de santé pluri-profession-nelle prévue pour 2013.UNE MEDECINE MODERNEAttachée à répondre aux enjeux futurs qui se posent à notre système de santé,l’ADAS Dentaire entend ouvrir au 1er octobre avec deux chirurgiens-dentistes, dontle Docteur Henry coordinateur du projet. Un troisième praticien rejoindra l’équipeen fin d’année. Cette structure est dotée de moyens techniques performants. Leséquipes cliniques y travailleront dans un environnement adapté à la réalisation desoins de qualité.ADAS DENTAIRE - Association pour le développement de l’accès aux soinset aux structures dentairesCENTRE DE SANTE DENTAIRE Chantereigne-Montvilliers42 avenue Jean Moulin – 10600 La Chapelle Saint-Luc 14
  • 15. SantéAnnuaire des spécialistes de santé à La Chapelle Saint-LucMEDECIN GENERALISTE INFIRMIER (suite) MASSEUR-KINESITHERAPEUTE (suite)Hoa Tien Su Guyard Emilie Andriot Olivier03 25 74 70 10 03 25 76 17 09 90 rue Général Sarrail102 rue Général Sarrail 13 rue Aristide Briand Wolff PhilippeVancraeyneste Jean-Louis Bortzmeyer Petry Christelle 03 25 74 65 0906 82 87 66 23 03 25 45 01 94 10 rue Bernard PalissyCabinet du Dr Jean-Louis Vancraeyneste 24 rue Teilhard de Chardin54 avenue Jean Moulin Guérin Thomas Debret Fabienne et Mathieu Blandine 03 25 76 51 45Garcon Yves 03 25 74 41 42 90 rue Général Sarrail03 25 74 65 77 rue Léo Lagrange5 rue Jean Zay Thomas Anne-Cécile Centre de Soins Infirmiers 06 26 04 05 63Frappart Marc 03 25 74 66 71 13 B Avenue Aristide Briand03 25 74 83 89 15 avenue Jean Moulinrue Léo Lagrange CHIRURGIEN - DENTISTESOS Médecins MASSEUR-KINESITHERAPEUTE Didier Philippe03 25 71 39 21 Guyard Daphné SCP Didier P et Noley G90 rue Général Sarrail 03 25 80 15 62 03 25 80 29 84 1 rue Jules Ferry 1 rue Jules Ferry Berthet Marion Noley GenevièveINFIRMIER 03 25 74 70 98 SCP Didier P et Noley GGodard Marie-Agnès 90 rue Général Sarrail 03 25 80 29 8403 25 76 17 09 1 rue Jules Ferry13 rue Aristide Briand Hofmann Jean-Sébastien (+ ostéopathe) Chami LamaColson Marie-Thérèse 06 29 16 41 91 03 25 71 99 3203 25 78 14 94 13 B avenue Aristide Briand 80 rue Général Sarrail18 rue des Pervenches Bickelmann Brigitte ADAS DENTAIREBezancon Sarah 03 25 80 15 62 42 avenue Jean Moulin03 25 80 87 35 1 rue Jules Ferry5 rue Jean Zay Valli Bereziat CorinnePierson Marie-Dominique 06 62 73 65 46 LABORATOIRE03 25 80 16 27 31 rue Marie-Noël Laboratoire Laurent Thibord18 rue Jules Ferry 03 25 74 37 64 Hernandez Nicolas 5 rue Roger SalengroPrieur Lydie 06 82 94 17 1803 25 80 87 35 1 rue Léo Lagrange5 rue Jean Zay RENAULT DidierDrey Girault Cécile 03 25 74 70 9803 25 76 17 09 90 rue Général Sarrail13 rue Aristide Briand Les locaux de la cpam rénovés L’antenne chapelaine de la Caisse primaire d’assurance maladie de la rue Renée Wassner a fait l’objet d’une rénovation cet été. Des boxes cloisonnés permettent désormais davantage de confidentialité pour les assurés, et l’espace attente peut aujourd’hui recevoir plus de personnes (la surface ayant été doublée) pour un service au public optimisé. CPAM antenne de La Chapelle Saint-Luc Horaires d’ouverture rue Renée Wassner Du lundi au vendredi : de 8h30 à 16h30 10602 La Chapelle Saint-Luc cedex (accueil téléphonique de 8h/17h30) 15
  • 16. Agenda Fête du trainHalloween à Fouchy Ah d’accord ! Maure à Venise d’après Le marchand de Venise de William SHAKESPEARELes Régalades Marches exploratoires Mardi 27 novembre - 14h30Samedi 6 octobre - 19h Du 9 au 12 novembre Centre Culturel Didier BienaiméCentre Culturel Didier Bienaimé Centre Culturel Didier Bienaimé Théâtre classique en commediaThéâtre burlesque Exposition dell’arteRenseignements : 03 25 74 92 12 Entrée libre Renseignements : 03 25 74 92 12www.culture-chapelle-st-luc.fr Renseignements : 03 25 71 63 13 www.culture-chapelle-st-luc.frKellylee Evans 5tet Travaux Manuels AntigoneMercredi 17 octobre - 20h45 par les associations et les clubs d’après Antigone de SophocleCentre Culturel Didier Bienaimé chapelains Mercredi 28 novembre - 20hMusique jazz Du 16 au 27 novembre Centre Culturel Didier BienaiméRenseignements : 03 25 74 92 12 Centre Culturel Didier Bienaimé Théâtre classique en commediawww.culture-chapelle-st-luc.fr Exposition dell’arte Entrée libre Renseignements : 03 25 74 92 12 Renseignements : 03 25 71 63 13Ensemble Musical Chapelain www.culture-chapelle-st-luc.frDimanche 21 octobre - 11hEglise Saint-Luc Concert de Maurice Orchestre SymphoniqueMusique harmonie Emmanuel de l’AubeRenseignements : 03 25 74 92 12 Samedi 10 novembre - 20h30 Samedi 8 décembre - 18hwww.culture-chapelle-st-luc.fr Centre Culturel Didier Bienaimé Centre Culturel Didier Bienaimé Musique classique Musique classiqueHalloween à Fouchy Renseignements : 03 25 74 92 12 Renseignements : 03 25 74 92 12Du 31 octobre au 11 novembre www.culture-chapelle-st-luc.fr www.culture-chapelle-st-luc.frParc des étangs de FouchyDécouverte/balade Pour les enfants Les locaux motivésLe parc se met aux couleurs d’Hal- Jeudi 13 décembre - 19hloween. Ah d’accord ! Centre Culturel Didier BienaiméMercredi 31 octobre -15h et 16h Papa et Maman se sont rencontrés Musiques actuelles sur les ailes d’un bateau mouche.Lectures de contes Entrée libreEntrée libre Mercredi 14 novembre - 15h Renseignements : 03 25 74 92 12Renseignements : 03 25 71 63 46 Spectacle jeune public à partir de 3 ans Renseignements : 03 25 74 92 12 Pour les enfants www.culture-chapelle-st-luc.frFête du train Petit NoofDu 1er au 4 novembre Pour les enfants Une aventure vocale de 5 àMusée de l’Ancienne Malterie de 105 ansChampagne Paroles de Baobab Mercredi 19 décembre - 15hVendredi 2 novembre 2012 - 15h Mercredi 21 novembre - 15h Centre Culturel Didier BienaiméConférence : Trains et cinéma : Centre Culturel Didier Bienaimé Spectacle jeune publicmémoire et anachronismes Spectacle jeune public à partir de 6 ans Renseignements : 03 25 74 92 12Samedi 3 novembre 2012 - 15h Renseignements : 03 25 74 92 12 www.culture-chapelle-st-luc.frConférence : Les locomotives Diesel www.culture-chapelle-st-luc.frau dépôt de Troyes Et retrouvez nos 8 conférences surEntrée libre www.culture-chapelle-st-luc.frRenseignements : 03 25 71 63 13 16
  • 17. Infos pratiquesHôtel de Ville Centre Municipal d’Action Sociale Parc des étangs de FouchyDu lundi au jeudi de 9h à 12h 03 25 71 62 44 Du 1er octobre au 31 marset de 13h30 à 17h30 Lundi au vendredi : 13h à 17h15 Halte Garderie « La Ribambelle »Vendredi de 9h à 17h30 sans interruption Samedi, dimanche et jours fériés :13h à 17h15 03 25 79 57 61Samedi de 9h à 12h03 25 71 34 34 Centre Culturel Didier Bienaimé Halte Garderie « L’Enchantine »com.site@ville-la-chapelle-st-luc.fr Accueil : 03 25 71 63 13 03 25 74 19 16 Billetterie : 03 25 74 92 12Mairie annexe Ferdinand Buisson Multi-accueil « La Capucine »Du lundi au vendredi de 9h à 12h Bibliothèque Municipale 03 25 71 62 84et de 13h30 à 17h30 Horaires réguliers :03 25 71 62 69 Centre aéré « Mille Couleurs » • Mardi et vendredi de 14h à 18h (adultes) 03 25 80 20 51 et de 16h30 à 18h (jeunesse)Mairie annexe Jean Moulin • Mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18hDu lundi au vendredi de 9h à 12h Centre de loisirs Sara Hingot • Samedi de 9h à 12h et de 14h à 16het de 13h30 à 17h30 03 25 74 61 60 Horaires vacances scolaires :03 25 71 62 90 • Mardi et vendredi de 14h à 17h Espace Jeunes • Mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18hPolice Municipale En période scolaire : • Samedi de 9h à 12h et de 14h à 16hInformations diverses, objets trouvés • Mardi, jeudi, vendredi : 16h à 20h 03 25 71 63 4603 25 71 62 82 • Mercredi : 10h à 12h et 14h à 20h • Samedi : 14h à 19h Musée de l’Ancienne Malterie deServices Techniques Municipaux En période de vacances scolaires :03 25 71 62 64 Champagne • Lundi : 14h à 19h Ouvert le dimanche de 14h à 18h • Mardi et vendredi : 14h à 20hDéchetterie 03 25 71 63 13 (visite de groupe sur RDV) • Mercredi et jeudi : 10h à 12h et 14h à 20hPériode d’hiver : du 1er octobre au 31 marsLundi, mardi, Mercredi et vendredi 03 25 83 14 42 Ecole de Musique 03 25 71 63 419h à 12h et 14h à 17h30 Point Conseil EmploiSamedi de 9h à 17h30 03 25 71 62 94Dimanche de 10h à 12h3003 25 74 33 22 Epicerie Sociale 03 25 49 81 05 Les élus à votre écouteCimetière Les maires-adjoints tiennent une• 1er avril au 30 septembre : 7h30 à 19h Aqualuc permanence chaque samedi matin à• 1er au 31 octobre : 8h à 18h 03 25 45 72 70 l’Hôtel de Ville de 10h à 12h.• 1er novembre au 31 janvier : 8h30 à 17h Marchés chapelains• 1er février au 31 mars : 8h à 18h Place Saint-Luc03 25 71 34 34 Mercredi de 8h à 12h Dimanche de 8h à 13hRéunions de quartier : pour garder le contactLes réunions de quartier sont avant instruit de l’ensemble des dossiers de latout des rencontres avec les habitants commune.des quartiers. Elles sont animées par le Les réunions de quartier sont organiséesMaire ou un adjoint au Maire. Elles sont annuellement tour à tour sur chacun desmises en place, de 18h30 à 20h, pour sept quartiers.permettre à chaque Chapelain de s’ex- A noter qu’un verre de l’amitié clôtureprimer sur les besoins ressentis dans toujours ces soirées…son quartier et plus généralement d’être DATES QUARTIERS CONCERNES LIEUX DES REUNIONS Lundi 19/11/2012 Edouard Herriot / Fouchy Ecole Edouard Herriot Mardi 20/11/2012 Ferdinand Buisson / Jules Ferry / Chasseigne Ecole Ferdinand Buisson Mercredi 21/11/2012 Les Hâtées Hôtel de Ville Jeudi 22/11/2012 Hôtel de Ville Hôtel de Ville Mardi 27/11/2012 Bernard Palissy / Sarrail / Jean Jaurès / Ecole Jean Moulin (côté Bartholdi) Benjamin Franklin / Jean Moulin Mercredi 28/11/2012 Marcel Defrance / Bartholdi / Teilhard de Ecole Jean Moulin (côté Bartholdi) Chardin Jeudi 29/11/2012 Les Hameaux Ecole Teilhard de Chardin 17
  • 18. Expression politique - Groupe majoritéRentrée scolaire : le compte n’y est pas !Trois suppressions de postes dans les écoles de La Chapelle Saint- Ici, à La Chapelle, aucun poste supprimé n’a été rétabli ! Pas éton-Luc ont été décidées en février 2012. La maternelle Bartholdi et nant, car il n’y en avait que quatre de réaffectés à l’ensemble dules écoles élémentaires Teilhard de Chardin et Jean Jaurès ont été département de l’Aube.touchées. Ces suppressions s’inscrivaient dans le cadre d’une vé- La première mesure d’urgence à prendre n’était-elle pas d’abordritable saignée de l’Education nationale par l’ancien gouvernement de revenir immédiatement sur toutes les suppressions d’emploisavec la disparition de 14 000 postes dans le pays. Hécatombe décidées par le gouvernement précédent ? Et qu’on ne dise pasaggravée par la disparition de 14 000 emplois aidés, qui contri- que c’est impossible.buent pourtant à la vie des établissements. En fait, le nouveau gouvernement entend bien profiter des éco-Parents et enseignants se sont mobilisés, notamment ici, ceux nomies décidées par l’ancien, car comme lui, il ne veut pas fairede l’école élémentaire Jean Jaurès. Depuis, le nouveau gouver- payer la crise aux riches, au patronat. Les quelques emplois réta-nement a prétendu «corriger les injustices des suppressions de blis ne sont que poudre aux yeux pour faire oublier qu’une despostes». Vincent Peillon s’est vanté d’avoir créé 1 000 postes premières mesures de ce nouveau gouvernement est de marcherpour la rentrée et de rétablir la moitié des emplois aidés. Pourtant dans les pas de Sarkozy avec la suppression de 13 000 postes etce sont près de 13 000 postes d’enseignants qui sont passés à la de milliers de contrats aidés dans l’Éducation nationale.trappe cette année. On va manquer de professeurs, de personnelset les classes seront surchargées. Pierre Bissey conseiller municipal Lutte Ouvrière pierre.bissey@hotmail.fr ou 06 35 14 73 72 pierre-bissey.blogspot.com«Une politique d’avenir» : oui, mais laquelle ?Si nous nous sommes réjouis du départ de N. Sarkozy et que Le débat actuel sur l’école est au cœur de cette préoccupation.nous partageons des valeurs essentielles avec les partis dits « de N’est-ce pas révélateur d’un malaise qu’une majorité d’enfantsgauche », nous nous démarquons d’une certaine approche de la déclare ne pas se sentir bien à l’école, le principal lieu où ils ap-politique. Lorsque deux ministres déclarent dernièrement que le prennent la vie en société, où ils se construisent en tant qu’indi-nucléaire est une filière « d’avenir », ils associent la notion d’ave- vidus et futurs citoyens ? Il est urgent de changer notre concep-nir à celle d’argent. Il est déjà choquant de qualifier le nucléaire tion de l’école, de la considérer aussi comme un lieu de bien-êtred’énergie propre alors que ses déchets radioactifs risquent de cau- et d’associer apprentissage et épanouissement personnel. Nousser des dégâts irréversibles à long terme, mais dire qu’elle restera nous prononçons pour des rythmes scolaires moins soutenus, deséconomique est un leurre : c’est une énergie fossile qui deviendra vacances d’été moins longues, des approches pédagogiques di-d’autant plus chère que l’uranium se raréfiera ! versifiées et personnalisées, un vrai lien entre l’école et le mondeMener une politique d’avenir, c’est penser aux conséquences à du travail, la valorisation des activités manuelles, culturelles, artis-long terme des décisions que nous prenons aujourd’hui, c’est faire tiques et la promotion de la notion d’exigence.passer le vivant et l’humain avant les intérêts immédiats de firmes Cet état d’esprit guide notre engagement aux côtés de nos collè-sur lesquelles repose une économie libérale condamnée à la crise; gues élus à La Chapelle Saint-Luc avec lesquels nous partageonsc’est considérer que des citoyens épanouis et confiants sauront notamment le souci d’être au plus près des habitants.créer une société attractive dont l’économie reposera sur d’autres Ainsi n’hésitez pas à venir nous solliciter en mairie.valeurs que celle du seul profit. Julie Benketira et Jean-Paul Braun Groupe EcologieEtat civilNaissances : Mai : NOLEO GALPE Djanice, Lovely • SIWO WIRODIKROMO Elcyah, Angel-Faith • KARL Tayronn, Jean-Claude • EL BOUBAKARI Ilyes• BELAID Inaya • MOYARD Liloo • BAFTUARI Gemila • SHEREFF Fathima • RAÏSS Amir • DMOUGUI Dikra • Juin : BRAHIM GAZZOUM El Mokhtar• MORIN Lorenzo, Bruno • KAIDI Wassim • VACOSSIN Matéo, Jean-Luc, Ernesto • BOMBART Mathis, Gérard, Michel, Patrice • AYACHI Chaima• OUHMOU Hamza, Younes • PION MARTIN Nolan, Christian, Maurice, Franck, Remy • BENKASSA Badis • KOUSSA Yassine • MESTRE Kalil, Lud-ger, Abdou • LAURENT Lily • KLEIN Lana, Marie-Line, Denise • ABDOU Ismaël • BOISSELIER BAZILLE Paul, Jean-Claude, Joel • DEHRI Dina • Juillet:ABDALLAH Niryana, Esther, Amina • FAYOLLE Axel • BRUNOT JACQUIER Thalia • ALEXANDRE FREY Cameron, Francis, Daniel, Denis • MARTAHLeila • SAÏNDOU Fahim • BADI Lina • ZAAGOUG Benaissa • ÖZTÜRK Burak • MOUSSA Kelya-Shaira • CORNIL Capucine, Elise • SINANOVIC Elisa •DIBRANI Merisa • MAKOUDOU Léna • KERMOUN Mohamed, Sedik.Mariages : Mai : MOUMEN Brahim et MOUMAN Chadia • KHOUTH Denis et THOUMPHALA Souphaphone • EL FETTOUHI Jamel et EL FELLALIFadwa • CHAABANI Kamal et LAZAAR Elbatoul • Juillet : ILIC Daliv et PREDIERI Léa • PITIOT Norbert-Gérald et DELAUNAY Christelle • AHROUCHAbdessalam et TAARABTI Samira.Décès : Mai : BROGI Paul, 84 ans • CHOSSEMIER Marie-Louise Blanche Lucie, 97 ans • THUY HANG HUYNH PHAM, 25 ans • DUTOUR RobertLouis Charles, 81 ans • PIERRE Brigitte, Catherine, 53 ans • MASSON Véronique Marie Gabrielle née BENARD, 50 ans • BOUDOUR Ammar, 73ans • BURET Jeannine, Emilienne, Angéline née WADEL, 85 ans • Juin : SIHARATH Khamphay née VILAYSENG, 70 ans • PRIEUR Jean André, 82ans • CONVENANCE Yvette Marie Adèle, 83 ans • DEGOUY Hervé Jean Jacques, 48 ans • BRAQUET André, 86 ans • LOPEZ Huguette Juliettenée GUILLAUME, 80 ans • ROGARD Pierre, Marie, 94 ans • BRESSON Séverine, Marie-Solange née CHATON, 35 ans • Juillet : ROCH Guy Jean-Jacques, 60 ans • BENSLIMANE Ahmed, 68 ans • VOLHUER Frédéric, Jean, 36 ans • BERESFORD WOOD Roberte Geneviève Camille née VELUT,92 ans • HUP Michel, Simon, Noel, 64 ans • DECKDENBRONDEN Colette Simone Mauricette née GRAUMER, 68 ans • LAIR Armand, René, Mar-cellin, 103 ans • RAUCH Marc Gérald Roger, 56 ans • MARIVAL Saint-Louis, Gilbert, 67 ans • LAABAID Yanis, 1 an • DELBECK James Eugène,76 ans • DELSAUX Geneviève, 82 ans • DORELLE Lucienne, 108 ans • CHARLES Paulette, 98 ans •SIROP Robert Raoul Marcel Charles, 66 ans. 18
  • 19. 2 groupes opposition - Expression politiqueLa démocratie locale en panne à La Chapelle St LucChères Chapelaines, chers Chapelains, En février 2008, Olivier GIRARDIN promettait dans sa propagande électorale distribuée aux chapelains : « Des Chapelains associésDepuis l’élection présidentielle du mois de mai dernier, nous et écoutés »sommes tous attentifs à la mise en application des promesses - « La création des conseils de quartier associés à la mise endu candidat devenu Président de la République. Il en va de même œuvre des politiques menées »au niveau local ! C’est connu « les promesses n’engagent que - « Prévoir le recours au référendum local pour les projets impor-ceux qui les écoutent ». Il arrive parfois que certains candidats tants »cherchent à séduire les électeurs en leur promettant monts et mer- - « Associer et rendre compte des actions menées dès la concep-veilles et sombrent dans la démagogie. tion des projets… »Cela n’a jamais été notre style, bien au contraire ! Il suffit de - Et surtout « Une maison de la citoyenneté, lieu de débats, d’in-regarder les engagements que nous avions pris lors de l’élection formation et d’aide aux projets citoyens, dans l’enceinte de lamunicipale de mars 2001 et faire le constat que 7 ans plus tard, ferme Bodié »toutes nos promesses ont été tenues. En septembre 2012, rien de ces belles promesses n’a été mis enPar contre, après plus de 4 années d’exercice, l’équipe de notre œuvre. C’est fort regrettable !!maire Olivier GIRARDIN a démontré qu’elle était incapable d’hono- L’élan que nous avions initié depuis 2001 a été stoppé net. Larer ses engagements et de respecter ses promesses. ville est aujourd’hui dirigée par une majorité soumise au MairePrenons par exemple le thème de la démocratie locale. Lorsque qui décide seul, accaparé par d’autres objectifs personnels. Il estnous avons été élus en 2001 nous avons mis en place très rapi- bien loin le temps des promesses électorales « de transparence,dement les réunions de quartier comme nous nous y étions enga- d’équité et de la disponibilité totale d’élus accessibles »gés durant la campagne électorale. Ces réunions nous ont permis N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre écoute etde rendre compte de nos actions aux chapelains mais aussi de à votre service.les consulter sur les grands projets de la commune, comme parexemple la rénovation du quartier Chantereigne ou la sortie du GROUPE : ENSEMBLE POUR LA CHAPELLE SAINT LUCsecteur habitable de FOUCHY de la zone inondable… Lors de la Yves REHN, Danièle BOEGLIN, Gérard FRIDBLATT, Catherine PAPAZ,campagne des élections municipales de 2008, nous avions pro- René JENIN, Christiane CHERY, Christian DUCOURANTposé de créer des comités de concertation de quartier pour aller ensemble.pour.lcsl@free.frplus loin avec les chapelains pour la démocratie locale.Le Président … et moi ! (suite)Rappelez-vous du discours d’intronisation de notre Président de la On voit que même rassemblés pour une élection, les différentsRépublique et des mots rassurants qu’il a pu prononcer : partis se déchirent lorsqu’il s’agit de remettre en cause les idéesLa confiance, la jeunesse, la justice, le rassemblement, l’unité, qu’ils défendent.l’apaisement, tous ces mots pour nous combler… C’est bien cette situation qui m’inquiète, voire qui m’intrigue.Sans douter de la sincérité de ces propos, je trouve dommage que, J’attends du gouvernement qu’une ligne commune émerge si-seulement 100 jours après son élection, non ce sera la paralysie et l’on s’enfoncera dans la crise où nous M. Hollande nous parle d’une crise longue, d’une gravité excep- sommes plongés.tionnelle alors que lors de la campagne électorale, il minimisait la Les représentants de l’État doivent d’abord se comporter commecrise en soutenant que la croissance était la clé de la réussite et tout citoyen.de crier la maladresse du gouvernement Sarkozy. Ils ont l’obligation de gérer leur budget en bon père de famille, ain-Oui ! la crise est dure et rappelle tout le monde à la réalité. si l’exemple venant d’en haut ne pourra que nous inciter à mieuxOn peut se demander comment le gouvernement va faire pour nous respecter.trouver les 33 milliards d’euros nécessaires pour ramener le déficit Le quotidien de chacun doit être exemplaire et il serait scandaleuxde la France à 3% du PIB, si effectivement la croissance est en que certains se plaisent à détruire ce que d’autres construisentpanne. avec conviction.Va-t-il assez vite ? Les choix sont-ils nets ? Tout le monde a droit à sa tranquillité et il est anormal que quelquesSi les promesses électorales n’ont que pour but de faire rêver les perturbateurs y dérogent. Cessons dès maintenant toutes incivi-électeurs pour capter leur vote, je pense que la recette n’est pas lités.réussie. Notre société a besoin de paix. Nous avons la chance de vivreLa référence aux promesses et l’affirmation qu’elles seront tenues dans un pays en paix. Faisons tout pour pérenniser cette paix.ne suffisent pas à nous rassurer dans la situation actuelle. Pour moi, la première évidence qui émerge et qui suscite l’adhé-Il faut trouver les moyens de sortir notre pays de la crise et il faut sion du plus grand nombre de Français est la diminution de laannoncer une politique claire dévoilant un projet global pour notre dette de l’État. C’est effectivement l’affaire de tous.société et de savoir en définitive quelle société nous voulons. Depuis trop longtemps, les déficits sont entretenus. Il faut quePouvons-nous élaborer un projet commun qui satisfasse la plus cela cesse.grande majorité des Français ! Règle d’Or ou pas, notre économie ne supporte plus les déficits.J’en doute, car, trop d’attente, d’espoir, de changements sont Nos collectivités doivent bien sûr partager cette évidence et toutexigés des personnes pour qu’un consensus se dégage, afin faire pour contenir leurs dépenses.d’avancer dans la même direction. Notre commune n’y échappera pas…L’actualité de cet été a mis en avant d’énormes divisions sur lesquestions fondamentales comme le nucléaire, les Roms, la com- jldefontaine@orange.frpétitivité, la flexibilité, le cumul des mandats… www.avenirchapelain.com 19
  • 20. Fête de la Saint-Luc 2012 Programme disponible 20 & 21 dans les lieux publics et chez les commerçants octobre m an eld is F nço cer t Fra on e nc Fête foraine Vide-grenier Foru md Asso e la ciat VieConception : A. Dannequin - Ville de La Chapelle Saint-Luc ive www.ville-la-chapelle-st-luc.fr