Your SlideShare is downloading. ×
La revue de Presse KYLIA
1
LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE
Du 14 au 19 avril 2014
LES ARTICLES DE LA SEMAINE
Crédit immob...
La revue de Presse KYLIA
2
prétendre à des taux fixes hors assurance proches des records affichés en mai 2013 : 2,10 % sur...
Immobilier : les cinq dossiers urgents de Sylvia
Pinel
Le 15/4/2014
La nouvelle ministre du Logement Sylvia Pinel a
constr...
La revue de Presse KYLIA
4
Simplifier les normes de construction
La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) réclame "d...
La revue de Presse KYLIA
5
Problème, plus de 200 décrets sont en cours d'élaboration... "il y en a pour 3 ans de boulot", ...
La revue de Presse KYLIA
6
Immobilier : les tarifs des syndics pourraient
grimper de 20%
Le 16/4/2014
Dans Le Parisien-Auj...
La revue de Presse KYLIA
7
Dhont, le directeur général de l'ARC, «une entente entre les gros syndics» pour relever leurs p...
L’encadrement des loyers sera
Le 16/4/2014
Les loyers ne pourront plus excéder 20% du loyer médian du quartier à la reloca...
La revue de Presse KYLIA
9
déterminer le niveau du loyer médian, les pouvoirs publics s'appuieront sur des Observatoires d...
Immobilier : les Allemands vont
vers la propriété ?
Le 17/4/2014
Les prix de l'immobilier ont crû de plus de 15% en 2013 d...
La revue de Presse KYLIA
11
La hausse des prix s'accélère depuis 2011
Cette tendance est très récente. Car durant la premi...
La revue de Presse KYLIA
12
François Gagnon. Outre-Rhin, la propriété immobilière n'est pas une priorité. On est bien loin...
La revue de Presse KYLIA
13
Immobilier : 7 astuces pour bien vendre
Le 18/4/2014
Le site de petites annonces Vivastreet li...
La revue de Presse KYLIA
14
Conseil n°2 : mettre des photographies flatteuses
20 secondes : c’est le délai donné au "coup ...
La revue de Presse KYLIA
15
Comment conclure la vente ?
Rien n’est gagné, n’oubliez pas un détail important, l’acquéreur p...
La revue de Presse KYLIA
16
Les bailleurs sociaux s'attaquent aux locataires
trafiquants
Le 18/4/2014
De plus en plus d'or...
La revue de Presse KYLIA
17
pas», se lamente l'un d'eux, dans les Hauts-de-Seine. Pour sanctionner les dealers et leur fam...
La revue de Presse KYLIA
18
A propos de Kylia
KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobiliè...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Revue de presse kylia semaine du 14 au 19 avril 2014

225

Published on

Retrouvez une sélection des meilleurs articles de la presse immobilière de la semaine

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
225
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Revue de presse kylia semaine du 14 au 19 avril 2014"

  1. 1. La revue de Presse KYLIA 1 LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 14 au 19 avril 2014 LES ARTICLES DE LA SEMAINE Crédit immobilier : des taux en baisse, mais des prêts difficiles à obtenir Le 14/4/2014 Les courtiers en crédit constatent une légère baisse des taux d’intérêt. Mais les banques étudient à la loupe les dossiers de demande de prêt. Les courtiers en crédit constatent une légère baisse des taux d’intérêt. Mais les banques étudient à la loupe les dossiers de demande de prêt. Sipa "Les banques ont tendance à allonger la durée de traitement des demandes de prêts immobiliers. Dans le même temps, elles ont de nouveau baissé leurs taux", constate Joël Boumendil, P.-D.G. du réseau de courtage en crédit ACE. Début avril, les banques ont choisi de baisser les taux des crédits immobiliers, de 0,10 point environ : "Les emprunteurs présentant les meilleures garanties peuvent
  2. 2. La revue de Presse KYLIA 2 prétendre à des taux fixes hors assurance proches des records affichés en mai 2013 : 2,10 % sur 10 ans, 2,50 % sur 15 ans, 2,70 % sur 20 ans et 3,10 % sur 25 ans", confirme Ari Bitton, président d’AB Courtage. Principal facteur de la baisse des taux d’intérêt : celle de leur indice de référence, l’OAT 10 ans, en recul de 0,35 point depuis le début de l’année. Mais pas seulement. "Traditionnellement, le mois de mars est le mois de l’immobilier avec les salons spécialisés qui ont lieu un peu partout en France. Les banques veulent en profiter et capter un maximum de nouveaux clients", explique Barbara Coumaros, directrice de la Communication du courtier Empruntis. C’est aussi le moment d’acheter pour eux qui doivent déménager avant la prochaine rentrée scolaire. Cependant, les banques continuent d’être très sélectives dans leur politique d’octroi des prêts immobiliers selon ACE : "Les conditions d'octroi des crédits restent relativement strictes et certains établissements bancaires ont même durci à la fois leurs critères et leur processus d'analyse des dossiers des candidats à l'acquisition", souligne le courtier qui a constaté un allongement sensible des délais de réponse. Les prêts sur 30 ans ou à 110 % ont disparu, les emprunteurs doivent justifier d’un apport personnel minimum de 10 % frais de notaire inclus. Néanmoins selon le courtier Cafpi, les primo-accédants sont très présents sur le marché immobilier : "Ce sont plutôt cadres que jeunes sans apport, plutôt divorcés que jeune ménage qui s’installe. Ils achètent à près de 81 % dans l’ancien et empruntent en moyenne 166 816 euros sur 234 mois (19,5 années)", constate Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, qui regrette que le prêt à taux zéro n’arrive pas à inciter les primo-accédants à acheter dans le neuf. "Un assouplissement des conditions de remboursement de l’actuel PTZ+ aurait un effet positif sur le marché du neuf", approuve Ulrich Maurel d’Immoprêt. Source : LeNouvelObs.com
  3. 3. Immobilier : les cinq dossiers urgents de Sylvia Pinel Le 15/4/2014 La nouvelle ministre du Logement Sylvia Pinel a construction de logements. Mathias Thépot aux investisseurs, simplifier les normes, relancer le secteur de la construction, s'assurer de la publication rapide des décrets d’application de la loi Alur... la nouvelle ministre du Logement Sylvia Pinel a du pain sur la planche. Tout juste nommée, la nouvelle Ministre du Logement Sylvia Pinel a du pain sur la planche. Elle va devoir reprendre le flambeau de Cécile Duflot qui fut, quoi qu'on pense de sa politique, très active durant ses deux années passées rue de Varenne. Mais l'ancienne ministre EELV laisse tout de même à Sylvia Pinel plusieurs chantiers d'envergure inachevés. L'objectif du gouvernement de construire 500.000 logements par an est par exemple encore loin d'être atteint. Pis encore, le repli des permis de construire lobbys de l'immobilier n'ont d'ailleurs pas manqué de rappeler les enjeux m à agir au moment de la passation de pouvoir entre les deux ministres. La revue de Presse KYLIA Immobilier : les cinq dossiers urgents de Sylvia La nouvelle ministre du Logement Sylvia Pinel a pour mission de redresser le secteur de la Mathias Thépot | 15/04/2014, 11:46 - 729 mots Redonner confiance aux investisseurs, simplifier les normes, relancer le secteur de la construction, s'assurer de la e des décrets d’application de la loi Alur... la nouvelle ministre du Logement Sylvia Tout juste nommée, la nouvelle Ministre du Logement Sylvia Pinel a du pain sur la planche. Elle va flambeau de Cécile Duflot qui fut, quoi qu'on pense de sa politique, très active durant ses deux années passées rue de Varenne. Mais l'ancienne ministre EELV laisse tout de même hantiers d'envergure inachevés. nement de construire 500.000 logements par an est par exemple encore loin d'être e repli des permis de construire ne laisse rien augurer de bon pour 2014. Les lobbys de l'immobilier n'ont d'ailleurs pas manqué de rappeler les enjeux majeurs et l'urgence qu'il y a à agir au moment de la passation de pouvoir entre les deux ministres. 3 Immobilier : les cinq dossiers urgents de Sylvia pour mission de redresser le secteur de la mots Redonner confiance aux investisseurs, simplifier les normes, relancer le secteur de la construction, s'assurer de la e des décrets d’application de la loi Alur... la nouvelle ministre du Logement Sylvia Tout juste nommée, la nouvelle Ministre du Logement Sylvia Pinel a du pain sur la planche. Elle va flambeau de Cécile Duflot qui fut, quoi qu'on pense de sa politique, très active durant ses deux années passées rue de Varenne. Mais l'ancienne ministre EELV laisse tout de même nement de construire 500.000 logements par an est par exemple encore loin d'être ne laisse rien augurer de bon pour 2014. Les ajeurs et l'urgence qu'il y a
  4. 4. La revue de Presse KYLIA 4 Simplifier les normes de construction La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) réclame "du gouvernement qu'il s'attaque drastiquement aux causes de blocage du foncier constructible et de renchérissement des coûts de construction. Les solutions sont identifiées ; il est maintenant urgent de les mettre en œuvre". Concernant les coûts de construction, la ministre aura d'abord la lourde tâche de s'appuyer sur les 50 propositions des groupes de travail mandaté par le chef de l'État pour relancer l'offre de logements. Et ainsi permettre de construire vite, mieux, moins cher et au bon endroit. Un des groupes de travail propose concrètement de diminuer le stock de normes existantes, en s'attaquant aux normes obsolètes. Pour éviter les nouvelles dérives, il est en outre proposé de remplacer des normes rigides et fixes par une élaboration plus concertée. Mobiliser le foncier public Les équipes de Sylvia Pinel s'attèleront également à accélérer la mobilisation du foncier public. Les effets de la loi du 18 janvier 2013 relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement se font en effet attendre. Très peu d'opérations d'envergure ont été annoncées, et au total seules quelques dizaines de cessions ont été signées. Redonner confiance aux investisseurs La relance de l'offre de logements passera également par le regain de confiance des investisseurs particuliers, qui se sont moins engagés dans des projets d'acquisitions que prévu en 2013. Pour de bonnes ou de mauvaises raisons, les relations entre Cécile Duflot et les professionnels du secteur ont été très tendues. Les propos véhéments de chacun ne faisant qu'alimenter les aigreurs et l'immobilisme des particuliers. Il n'est d'ailleurs pas à exclure que, au-delà des problématiques techniques, la seule image de la ministre, écorchée par les professionnels, ait participé à faire fuir certains investisseurs. La mission de Sylvia Pinel sera de leur redonner confiance. Les pouvoirs publics comptent en effet sur eux pour tirer vers le haut la demande de logements neufs. C'est d'ailleurs pour cela qu'un dispositif d'aide fiscale à l'investissement locatif a été conservé depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir. Publier les principaux décrets de la loi Alur au plus vite A très court terme, les équipes de la rue de Varenne vont finaliser les décrets d'application de la loi pour un accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), portée par Cécile Duflot. Une priorité au sens de la fédération nationale de l'immobilier (Fnaim).
  5. 5. La revue de Presse KYLIA 5 Problème, plus de 200 décrets sont en cours d'élaboration... "il y en a pour 3 ans de boulot", du fait des équipes ministérielles restreintes, explique Henry Buzy-Cazaux, président de l'Institut du Management des Services Immobiliers. Il faudra donc privilégier les plus urgents. Comme par exemple, ceux fixant les loyers médians qui serviront de base pour l'encadrement des loyers, une mesure phare de la loi Alur, et un engagement du président de la République. Les agents immobiliers attendent de savoir à quelle sauce ils vont être mangés La profession immobilière attend enfin impatiemment le décret qui plafonnera les frais d'agences payés par les locataires. Ils ne paieront plus que les frais relatifs à la visite du logement, à la constitution du dossier, à la rédaction du bail, et à la réalisation de l'état des lieux. Trois plafonds seront instaurés au niveau national selon le niveau de tension du marché. Ils seront déterminés en fonction de la surface du logement, et non plus en fonction du montant du loyer, une petite révolution. Source : LaTribune.fr
  6. 6. La revue de Presse KYLIA 6 Immobilier : les tarifs des syndics pourraient grimper de 20% Le 16/4/2014 Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, l'association de propriétaires l'ARC alerte contre les fortes hausses de tarifs annoncées par certains syndics. Les syndics avaient menacé le gouvernement de hausses de tarifs pendant l'examen de la loi Alur pour l'accès au logement et à l'habitat rénové. Ils sont sur le point de mettre leur menace à exécution. L'association des responsables de copropriété, l'ARC, tire la sonnette d'alarme dans LeParisien- Aujourd'hui en France ce matin: plusieurs syndics parmi les plus importants ont récemment réuni les présidents de conseils syndicaux pour les informer d'une future hausse de tarif de 20%. L'entourage du président de la Fnaim confirme d'ailleurs au quotidien son intention de pratiquer une telle hausse de tarif: «La future loi Alur va nous imposer tellement d'obligations que nous serons contraints de relever nos honoraires de l'ordre de 20%.» Foncia confirme également qu'elle relèvera ses honoraires, sans toutefois monter jusqu'à 20% d'augmentation. De quoi faire craindre à Bruno
  7. 7. La revue de Presse KYLIA 7 Dhont, le directeur général de l'ARC, «une entente entre les gros syndics» pour relever leurs prix avant la publication du décret qui doit les encadrer. Autre gros gestionnaire de copropriété cité par l'ARC: Nexity. Mais la société immobilière qui gère 18.000 copropriétés en France a démenti cette «prétendue augmentation de 20%». Dans un communiqué envoyé en fin de journée, Nexity explique que l'impact financier de la loi Alur se chiffre à «moins d'1 € par mois pour chaque copropriétaire». «Bien loin des 20% annoncés par l'ARC qui, une fois encore, cherche à jeter le discrédit sur toute une profession, espérant certainement en tirer profit pour sa propre activité». Encadrement des tarifs La loi Alur, publiée au Journal officiel le 26 mars dernier, réglemente davantage l'activité des syndics. Ils n'auront dorénavant plus le droit d'utiliser un seul compte bancaire pour la gestion de l'ensemble de leurs copropriétés. Une facilité qui leur permettait de négocier de meilleurs tarifs auprès de leur banque, mais dont le manque de transparence était régulièrement critiqué par les associations de consommateurs. Désormais, les syndics devront ouvrir un compte pour chaque copropriété de plus de quinze lots, ce qui devrait en effet entraîner des frais supplémentaires. L'envolée de leurs tarifs sera parallèlement contenue puisqu'ils ne pourront à l'avenir facturer de frais supplémentaires que pour certaines prestations définies par décret: devraient figurer parmi elles le suivi des impayés ou la tenue d'une assemblée générale extraordinaire par exemple. Dans l'attente de ce décret, que l'ARC presse le ministère de publier, le président de l'association met en garde les propriétaires: «Râlez, refusez toute hausse de plus de 5% et rediscutez tous les frais.» Source : LeFigaro.fr
  8. 8. L’encadrement des loyers sera Le 16/4/2014 Les loyers ne pourront plus excéder 20% du loyer médian du quartier à la relocation. Thépot | 16/04/2014, 14:48 Hollande, la mesure sur l’encadrement des loyers ne plait pas aux professionnels de l'immobilier. Même s'il y aura une possibilité pour certains propriétaires C'était dans l'engagement numéro 22 de François Hollande durant sa campagne : " les prix sont excessifs, je proposerai d'encadrer par la loi les montants des loyers lors de la première location ou à la relocation". Près de deux ans après l'élection du président socialiste, l'encadrement des loyers a été transposé dans la loi pour un accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), promulguée le 26 mars 2014 au journal officiel. Mais elle a beau ê cette mesure déplait fortement à la grande majorité des professionnels de l'immobilier qui y voient une remise en cause des libertés des propriétaires Un loyer plafond fixé à 20% au dessus du loyer de référence d Concrètement, la loi prévoit d'encadrer les loyers dans les villes de plus de 50 000 habitants " existe un déséquilibre marqué entre l'offre et la demande de logements, entraînant des difficultés sérieuses d'accès au logement sur l'ensemble plus dépasser 20% du loyer médian de référence du quartier, à type de bien équivalent. Pour La revue de Presse KYLIA L’encadrement des loyers sera-t-il efficace ? Les loyers ne pourront plus excéder 20% du loyer médian du quartier à la relocation. - 599 mots Promesse de campagne présidentielle de François Hollande, la mesure sur l’encadrement des loyers ne plait pas aux professionnels de l'immobilier. Même s'il y aura une possibilité pour certains propriétaires-bailleurs de contourner le dispositif. C'était dans l'engagement numéro 22 de François Hollande durant sa campagne : " les prix sont excessifs, je proposerai d'encadrer par la loi les montants des loyers lors de la première ". Près de deux ans après l'élection du président socialiste, l'encadrement des loyers a été transposé dans la loi pour un accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), promulguée le 26 mars 2014 au journal officiel. Mais elle a beau être une promesse présidentielle, cette mesure déplait fortement à la grande majorité des professionnels de l'immobilier qui y voient une remise en cause des libertés des propriétaires-bailleurs. Un loyer plafond fixé à 20% au dessus du loyer de référence du quartier Concrètement, la loi prévoit d'encadrer les loyers dans les villes de plus de 50 000 habitants " existe un déséquilibre marqué entre l'offre et la demande de logements, entraînant des difficultés sérieuses d'accès au logement sur l'ensemble du parc résidentiel existant". Les loyers ne pourront plus dépasser 20% du loyer médian de référence du quartier, à type de bien équivalent. Pour 8 efficace ? Les loyers ne pourront plus excéder 20% du loyer médian du quartier à la relocation. Mathias mots Promesse de campagne présidentielle de François Hollande, la mesure sur l’encadrement des loyers ne plait pas aux professionnels de l'immobilier. contourner le dispositif. C'était dans l'engagement numéro 22 de François Hollande durant sa campagne : "Dans les zones où les prix sont excessifs, je proposerai d'encadrer par la loi les montants des loyers lors de la première ". Près de deux ans après l'élection du président socialiste, l'encadrement des loyers a été transposé dans la loi pour un accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), tre une promesse présidentielle, cette mesure déplait fortement à la grande majorité des professionnels de l'immobilier qui y voient une Concrètement, la loi prévoit d'encadrer les loyers dans les villes de plus de 50 000 habitants "où il existe un déséquilibre marqué entre l'offre et la demande de logements, entraînant des difficultés ". Les loyers ne pourront plus dépasser 20% du loyer médian de référence du quartier, à type de bien équivalent. Pour
  9. 9. La revue de Presse KYLIA 9 déterminer le niveau du loyer médian, les pouvoirs publics s'appuieront sur des Observatoires de loyers locaux. Le Conseil constitutionnel ouvre une brèche Insatisfaits, des parlementaires Français de droite -surement motivés par la récente décision de la Cour européenne des droits de l'homme, qui a condamné la Slovaquie pour son système d'encadrement des loyers- ont saisi le Conseil constitutionnel français sur cette partie de la loi Alur. S'ils n'ont pas obtenu gain de cause, un assouplissement des conditions concernant le complément de loyer a tout de même été acté par les Sages. En effet, les propriétaires-bailleurs pourront au final appliquer un complément de loyer au-delà de 20% du loyer médian, si le logement qu'ils louent présente "des caractéristiques de localisation ou de confort par comparaison avec les logements de la même catégorie situés dans le même secteur géographique", peut-on lire dans le dossier législatif. Une bonne nouvelle pour les propriétaires Certes, des précisions sur ces "caractéristiques de localisation ou de confort" sont attendues par décret en Conseil d'État, mais le risque existe que des propriétaires-bailleurs contournent l'encadrement en survalorisant la qualité du bien, au moyen de ce complément de loyer. Pragmatique, le président de l'Institut du management des services immobiliers (Imsi), Henry Buzy- Cazaux, estime que cette décision du Conseil constitutionnel reste malgré tout "une bonne nouvelle pour les propriétaires, sans être une trop mauvaise nouvelle pour les locataires". En effet, "d'un côté, elle donne la possibilité à un propriétaire-bailleur de bonne foi d'appliquer un complément de loyer au-delà des 20% si son bien est de qualité. Et de l'autre, elle ne met pas à bas l'édifice voté par le Parlement visant à encadrer des loyers. La philosophie de l'engagement présidentiel reste sauve", explique-t-il. Satisfaire la frange libérale Autrement dit, "ce dispositif conserve sa vocation qui est de sanctionner et de censurer les abus ; tout en satisfaisant la frange libérale des acteurs de l'immobilier qui voyait le texte initial trop contraignant", indique Henry Buzy-Cazaux. Ce dernier fait, enfin, confiance aux professionnels de l'immobilier pour conseiller de manière avisée les propriétaires-bailleurs. Car s'obstiner à fixer des loyers trop élevés peut souvent aboutir à un accroissement des impayés et des dégradations dans le logement. Source : LaTribune.fr
  10. 10. Immobilier : les Allemands vont vers la propriété ? Le 17/4/2014 Les prix de l'immobilier ont crû de plus de 15% en 2013 dans certaine sgrandes villes allemandes. Mathias Thépot | pays de locataires. Mais les tendances récentes laissent penser que la donne est en train de changer dans les plus grandes villes du pays. L'accès à la propriété y est de plus en plus demandé. Les Allemands sont-ils en train de changer leur rapport à la pierre la location, qui se vérifie en chiffres puisqu'ils possèdent la plus forte part de locataires de leur logement (47%) de l'Union européenne selon Eurost penser que les Allemands se tournent de plus en plus vers l'achat immobilier. Le principal est l'emballement récent des prix de l'immobilier dans les grandes villes. " année 2013, ils ont augmenté de 15 à 20% à Hambourg, Munich et Düsseldorf, les marchés plus dynamiques du pays", indique François Gagnon président Europe du réseau d'agences immobilières Era. Ce mouvement à la hausse est généralisé dans les huit grandes métropoles régionales allemandes, toutes peuplées de plus d'1,2 million d'habitants. La revue de Presse KYLIA Immobilier : les Allemands vont-ils se tourner vers la propriété ? Les prix de l'immobilier ont crû de plus de 15% en 2013 dans certaine sgrandes villes 17/04/2014, 15:07 - 898 mots L'Allemagne est culturellement un pays de locataires. Mais les tendances récentes laissent penser que la donne est en train de changer dans les plus grandes villes du pays. L'accès à la propriété y est de plus en plus demandé. ils en train de changer leur rapport à la pierre ? Réputés pour leur attachement à la location, qui se vérifie en chiffres puisqu'ils possèdent la plus forte part de locataires de leur logement (47%) de l'Union européenne selon Eurostat, quelques indicateurs récents laissent pourtant penser que les Allemands se tournent de plus en plus vers l'achat immobilier. Le principal est l'emballement récent des prix de l'immobilier dans les grandes villes. " nté de 15 à 20% à Hambourg, Munich et Düsseldorf, les marchés plus ", indique François Gagnon président Europe du réseau d'agences immobilières Era. Ce mouvement à la hausse est généralisé dans les huit grandes métropoles régionales andes, toutes peuplées de plus d'1,2 million d'habitants. 10 ils se tourner Les prix de l'immobilier ont crû de plus de 15% en 2013 dans certaine sgrandes villes mots L'Allemagne est culturellement un pays de locataires. Mais les tendances récentes laissent penser que la donne est en train de changer dans les plus grandes villes du pays. L'accès à la propriété y est de plus en plus demandé. ? Réputés pour leur attachement à la location, qui se vérifie en chiffres puisqu'ils possèdent la plus forte part de locataires de leur at, quelques indicateurs récents laissent pourtant penser que les Allemands se tournent de plus en plus vers l'achat immobilier. Le principal est l'emballement récent des prix de l'immobilier dans les grandes villes. "Sur la seule nté de 15 à 20% à Hambourg, Munich et Düsseldorf, les marchés plus ", indique François Gagnon président Europe du réseau d'agences immobilières Era. Ce mouvement à la hausse est généralisé dans les huit grandes métropoles régionales
  11. 11. La revue de Presse KYLIA 11 La hausse des prix s'accélère depuis 2011 Cette tendance est très récente. Car durant la première décennie du 21ème siècle, les prix de l'immobilier outre-Rhin ont crû de moins de 10%, contre plus de 100% en France et au Royaume-Uni ! L'accélération de la croissance des prix de l'immobilier en Allemagne date en fait de 2011 : ils montent depuis d'entre 3.5% et 7% par an. Cette étonnante stabilité des prix de l'immobilier en Allemagne du début du 21ème siècle tient, certes, au fort boum de la construction qui a suivi la réunification, mais également au fait que le niveau des loyers est resté très faible par rapport au niveau de vie. Ce qui a rendu la location plus attractive que l'accès à la propriété pour toute une frange de la population. Des politiques locales et fédérales d'encadrement des loyers sur la durée d'une part, et par rapport au loyer de référence des quartiers d'autre part, ont aussi permis d'entretenir cet état vertueux. Les loyers sont bien inférieurs en Allemagne qu'en France Résultat, fin 2012, le loyer moyen au m² à Munich, la ville la plus chère du pays, s'élevait à seulement 12 euros, même s"il a crû de manière accélérée dernièrement, selon les chiffres de l'institut allemand pour la recherche économique (DIW). De même, le loyer moyen n'était que de 11 euros du m² à Francfort, de 9,5 euros à Hambourg, 8,5 euros à Düsseldorf, et enfin à Berlin, l'une des capitales les moins chères d'Europe, d'un peu plus de 7 euros du m². Ces niveaux sont bien inférieurs à ceux que l'on peut constater en France. Si Paris est hors catégorie -23.2 euros du m² début 2013 selon l'Observatoire Clameur-, à Lille (14,3 euros), à Nice (13,6 euros), à Lyon et à Marseille (12,5 euros), les loyers sont nettement plus élevés que dans les grandes villes allemandes. Le locataire a parfois d'avantage intérêt à louer qu'à acheter un bien Or, le salaire brut moyen en Allemagne est d'environ 3.500 euros, contre 2.900 euros en France selon des données d'Eurostat pour 2011. Le poids du logement dans le budget d'un locataire allemand est donc plus supportable."Acheter un bien immobilier en Allemagne avec peu d'apport personnel et en contractant un crédit, s'avère parfois significativement plus couteux que de le louer", explique François Gagnon. En outre "contrairement aux Français, les Allemands de moins de 40 ans sont peu attirés par l'achat, ils voient cela comme un frein à leur mobilité professionnelle, un critère prépondérant pour eux", note
  12. 12. La revue de Presse KYLIA 12 François Gagnon. Outre-Rhin, la propriété immobilière n'est pas une priorité. On est bien loin de la culture latine de la pierre, matérialisée en France par la promesse de Nicolas Sarkozy en 2007 de faire émerger "une France de propriétaires". L'environnement financier incite désormais à acheter "Ce n'est qu'après la quarantaine que les Allemands deviennent intéressés par l'accession à la propriété dans l'optique de s'assurer un pied à terre pour leur retraite", explique ainsi François Gagnon. De surcroît, "les Allemands épargnent de manière différente qu'en France, où l'immobilier reste la principale valeur refuge pour la retraite. Les comptes épargne retraite ou les polices d'assurances dédiées y sont davantage développées", ajoute François Gagnon. Cependant, le niveau des taux d'intérêt très bas des produits d'épargne et des crédits, ainsi que les incertitudes sur l'économie de la zone euro, changent la donne et poussent de plus en plus les Allemands à se réfugier dans la pierre. En parallèle, les loyers ont augmenté substantiellement dans les grandes villes entre 2007 et 2012: +30% à Berlin +23% à Hambourg, + 19% à Francfort et + 14% à Munich, d'après les chiffres du DIW. Résultat, depuis la crise financière de 2007-2008, la part des Allemands propriétaires croît doucement mais surement. Ils sont désormais majoritaires, ce qui n'était pas le cas en 2007. La Bundesbank s'inquiète de la flambée des prix Craignant un emballement des prix, la Bundesbank s'est inquiétée publiquement à plusieurs reprise du niveau des prix de l'immobilier dans certaines villes qui "sont potentiellement surévalués de 20%". La Buba a même déjà fait savoir, selon l'agence de notation Standard & Poor's, qu'il faudrait prendre des mesures pour restreindre l'offre de crédits à l'habitat si la situation empirait. De quoi rassurer les locataires de ce pays qui s'attache à maintenir l'endettement des ménages à un niveau faible (56% du PIB) en comparaison avec le reste de l'Europe. Source : LaTribune.fr
  13. 13. La revue de Presse KYLIA 13 Immobilier : 7 astuces pour bien vendre Le 18/4/2014 Le site de petites annonces Vivastreet livre 7 conseils de professionnels pour bien vendre son logement. 75 % des Français n'ont pas de projet immobilier selon un sondage Ifop/Explorimmo WITT/SIPA Vous êtes prêt à vendre votre logement mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici ci- dessous 7 astuces de professionnels. Conseil n°1 : mettre son bien en vente au juste prix L’acheteur potentiel écume les sites d'annonces immobilières en ligne et balaye ainsi le marché. De même pour les vendeurs : il faut comparer les biens similaires en vente et ne pas surestimer son prix ! Ne pas se dire que l'on baissera ultérieurement : la négociation arrive bien plus tard, après les visites.
  14. 14. La revue de Presse KYLIA 14 Conseil n°2 : mettre des photographies flatteuses 20 secondes : c’est le délai donné au "coup de coeur" d'un acquéreur potentiel. 60 % du temps restant est consacré au passage en revue des photos. La solution pour attirer l’attention est de mettre en ligne des images avec plusieurs points de vue et de garantir à votre intérieur une luminosité optimale. Conseil n°3 : vendre un cadre de vie Plus qu’un logement, c’est un cadre de vie que vous vendez, non pas un lieu dépourvu de sens. Dans votre descriptif, insistez sur la qualité de vie. Mentionnez la proximité des espaces verts, l’ambiance animée ou paisible du quartier, la desserte de transports, la proximité d’équipements sportifs, la vue imprenable, les écoles, les commerces, etc. Bref, tout se qui fait la vie au quotidien. Conseil n°4 : mettre en valeur votre logement Aidez vos acquéreurs à se projeter, en mettant en valeur le potentiel du logement. Reboucher quelques trous au mur, terminer les finitions ou se débarrasser d’une peau de vache de sol servira à rendre l’endroit rassurant. Sinon, pourquoi ne pas faire appel à un « home stager » ? Conseil n°6 : préparer les visites La visite n’est pas un moment désagréable ou une formalité agaçante, au contraire ! Accueillez vos potentiels acquéreurs comme vous le feriez avec vos invités. Avec sourire et entrain, sans oublier de connaître le sujet sur le bout des doigts. Les visiteurs vont vous poser des questions auxquelles vous allez répondre autant de fois que nécessaire. Vous devez être incollables sur le coût du chauffage, le montant des charges, l’année du dernier ravalement de façade et toujours avoir une documentation complète sous la main (PV d’assemblée générale, diagnostics obligatoires, acte de propriété). Conseil n° 7 : anticiper les négociations Vient le moment opportun de la négociation que vous avez préparé au préalable. Ne laissez pas l’occasion à l’acheteur de profiter de l’urgence de vos projets (votre prêt relais, votre mutation imminente à 400 km...) pour durcir les négociations. En soit, n’évoquez pas vos projets personnels. La discussion portera inévitablement sur les équipements et les potentiels travaux à engager. Pensez à faire estimer le prix exact de votre cuisine et autres équipements restant en place. Durant la négociation, le calme et l’écoute seront vos alliés même en cas de refus, ou vous affirmerez rester ouvert à l’échange.
  15. 15. La revue de Presse KYLIA 15 Comment conclure la vente ? Rien n’est gagné, n’oubliez pas un détail important, l’acquéreur peut revenir sur son engagement 7 jours après la signature de la promesse ou du compromis de vente. C’est uniquement après cette période que votre notaire doit se mettre en contact avec celui de l’acquéreur pour organiser la vente finale. Une fois les clefs remises, dernière étape : débouchez le champagne ! Source : NouvelObs.com
  16. 16. La revue de Presse KYLIA 16 Les bailleurs sociaux s'attaquent aux locataires trafiquants Le 18/4/2014 De plus en plus d'organismes HLM appuient des procédures d'expulsions sur les casiers judiciaires des habitants. «Les bailleurs sociaux hésitent de moins en moins à engager des procédures pour expulser des familles dont certains membres se livrent à des trafics de drogue et ils ont raison. Il y a tant de personnes qui sont en attente d'un logement!», lance Me Antony Fage, spécialisé en droit de l'immobilier. Ainsi dernièrement, à Paris, un couple et ses enfants ont dû rendre les clés de leur appartement à Belleville, dans le XXe arrondissement, quelques jours après la fin de la trêve hivernale. Motif invoqué dans la procédure: «Trouble de jouissance.» Cette expression, qui figure dans la loi du 6 juillet 1989, désigne le plus souvent du tapage, des comportements incompatibles avec une vie en collectivité. Mais cette fois, il s'agit de trafics illicites de stupéfiants. Les trois frères de la famille qui a été priée de s'installer ailleurs se livraient à un véritable commerce de drogue au pied de leur immeuble et dans le hall. «De quoi rendre insupportable le quotidien des autres habitants terrorisés et menacés», note un avocat, spécialiste de ces affaires. Pour bâtir sa procédure d'expulsion, la RIVP, le bailleur social parisien, s'est appuyée sur le casier judiciaire de ces trois dealers, diverses fois condamnés pour trafic de drogue. «Ces jugements au pénal qui ont basculé dans une procédure civile ont suffi à démontrer qu'il y avait bien un trouble de jouissance. Il n'y a donc pas lieu de rechercher des témoignages dans la cité et qui sont par ailleurs bien difficiles à obtenir dans ce genre d'affaire car, on le sait, c'est l'omertà», décrypte le même expert. Les trois frères de la famille qui a été priée de s'installer ailleurs se livraient à un véritable commerce de drogue au pied de leur immeuble et dans le hall De plus en plus décidés à faire le ménage parmi leurs locataires, les bailleurs sociaux semblent donc avoir trouvé le bon moyen de chasser les trafiquants en s'appuyant ainsi sur des jugements rendus par la justice pénale. «Car mettre quelqu'un à la porte pour trouble de jouissance quand il s'agit de bruit ou de problèmes d'insalubrité est en général extrêmement difficile. Les juges ne s'y résignent
  17. 17. La revue de Presse KYLIA 17 pas», se lamente l'un d'eux, dans les Hauts-de-Seine. Pour sanctionner les dealers et leur famille, la justice semble donc moins rigide et les succès se multiplient pour les bailleurs. Ainsi, l'an passé, l'office public départemental des HLM des Hauts-de-Seine avait obtenu dans les mêmes conditions la rupture du contrat de bail de locataires dont les enfants dealaient. Ces derniers avaient aussi été condamnés et leur jugement avait permis de mettre en avant le «trouble de jouissance». La même année encore, en Seine-Saint-Denis, même sanction pour une autre famille dont le trois pièce servait de lieu de stockage d'héroïne et de cocaïne. Le bailleur, l'office PCH, avait aussi invoqué «le trouble de voisinage» contre ces occupants dont le fils, un mineur de 17 ans, avait été arrêté deux ans plus tôt, en 2011, dans le cadre d'une vaste opération d'interpellations lancée par la police pour démanteler la filière. Ce jour-là, d'ailleurs, l'intervention policière s'était faite sous les applaudissements de la population, exaspérée par l'ampleur du trafic qui sévissait dans la cité. Source : LeFigaro.fr
  18. 18. La revue de Presse KYLIA 18 A propos de Kylia KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobilières Nouvelle Génération : Le 1 er réseau immobilier à partager sa croissance avec l’ensemble de ses agents. Kylia développe un modèle économique orienté « Agent » : Une entreprise construite par et pour ses agents immobiliers. Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.com Contact Presse : KYLIA Immobilier Marie LAURENT / pub@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

×