• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Rapport Stage
 

Rapport Stage

on

  • 1,419 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,419
Views on SlideShare
1,408
Embed Views
11

Actions

Likes
0
Downloads
101
Comments
0

3 Embeds 11

http://nicolasdugast.com 8
http://www.pearltrees.com 2
http://www.nicolasdugast.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Rapport Stage Rapport Stage Presentation Transcript

    • R a p p o r t d e s tag e Par DUGAST NicolasLicence Information - Communication Option Hypermédia IAE Savoie Mont-Blanc, Annecy
    • RemerciementsA vant tout je souhaite remercier ma famille pour m’avoir appuyé dans mon projet qui était de partir à l’étranger et plus particulièrement auxEtats-Unis. En effet, ce stage a nécessité un budget important et sans euxje n’aurai jamais eu l’occasion de partir aussi loin faute d’aides étudiantes.Je remercie également les enseignants et responsables de laformation Information – Communication de l’IAE Savoie-Mont-Blanc qui nous ont encadrés et soutenus dans nos projets de stage.De plus, je désire remercier le Club des Entreprises qui nous a fournila liste des stages réalisés par les anciens élèves. C’est grâce àcelle-ci que j’ai pu contacter mon entreprise d’accueil : Cinecycle.Pour terminer, je remercie particulièrement Daniel Leeb, le créateur etdirecteur de Cinecycle. En plus d’être mon maître de stage, il fut pour moiun mentor durant ces 3 mois passés à New York. Il me fit découvrir la cultureNew Yorkaise ainsi que l’univers des « messengers ». Grâce à lui, j’ai pu enapprendre un peu plus sur les métiers liés à l’audiovisuel mais également surla vie et le rythme américain. 2/28
    • SOMMAIRE - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGEDUGAST NICOLAS Company Presentation Sherlock Saison 2 4 Introduction 19 Une seconde saison tant 5 A creative environment attendue 6 Almost a decade of history 20 Objectifs et méthodologie 7 A business segment varied 21 Les résultats, bilan Missions Jacqui Rice 8 Présentation 22 Une approche plus intimiste Red Hook Crit Brooklyn 23 Les résultats, bilan 9 Un état d’esprit 10 Les objectifs Tournage dans Financial District 11 Les moyens 24 Au cœur du quartier des 12 La méthodologie affaires 13 Les résultats, bilan 25 Les résultats, bilan Monster Track XIII 26 Identité visuelle Cinecycle 14 Une course hors-norme 15 Les objectifs 27 Bilan 16 Les moyens 17 La méthodologie 28 Conclusion 18 Les résultats, bilan Pour un retour au sommaire, cliquez sur en haut à gauche 3/28
    • C O M PA N Y PRESENTATION - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE IntroductionDUGAST NICOLAS D aniel Leeb is the creative director and head of Cinecycle, the company that welcomed me for my internship for my Information – Communication Degree. I was, for three months his assistant in many projects, such as shooting video, live broadcasting, video editing, special effects and more. I decided to try my luck in the U.S. for several reasons. The first was to go abroad, to discover a new culture and of course, to improve my English. The second was to learn about the video at a professional level. Being in a production and video editing studio was very instructive. Indeed, during my studies, I gained some knowledge and experience of that environment. However, I have never been evolved in the professional audiovisual world. 4/28
    • C O M PA N Y PRESENTATION - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE A creativeDUGAST NICOLAS environment C inecycle is an agency specialized in video publishing and production. The studio is located in one of the most popular neighborhoods of New York City: Williamsburg. This district is located in the northwest of Brooklyn. It was a few years ago divided between industry and desert buildings. Recently, the neighborhood’s value rose up and many apartments and living spaces were set up in a post-industrial and trendy environment. Williamsburg, as Dumbo (Down Under the Manhattan Bridge Overpass), are among the most artistic neighborhoods of Brooklyn. Indeed, a large number of galleries, artist studios, communication agency and studios have taken place there. This is a good place to trade and make professional or artistic partnerships. This is the place to be. 5/28
    • C O M PA N Y PRESENTATION - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Almost a decadeDUGAST NICOLAS of history E stablished in 2003, the company Cinecycle will celebrate its 10th anniversary in 2013. Founded by Daniel Leeb, the company shot mainly videos of extreme sports and winter sports such as skateboarding, surfing or cycling in its early years. Cinecycle is the origin of both of Daniel Leeb’s passions which are broadcasting and cycling, hence the name Cine and Cycle. Graduated from the University Of Rhode Island School Of Design, he knew from the beginning how to create a particular and original style. He is inspired by skateboarding, biking and surfing videos. Therefore his style is quite singular. It was a risky gamble to create his company because this kind of video does not like necessarily pays. However, he managed to impose its ideas and its brand. It is thus differentiating himself from the competitive that he gained an excellent reputation. 6/28
    • C O M PA N Y PRESENTATION C inecycle is specialized in video editing and particularly in the sphere of cycling. This company is oriented towards creation of multimedia - - - - and transmedia experiences. Indeed, projects- - - - - - - - - - - - - - - - - - - can be feature films, documentaries, short films,RAPPORT DE STAGE A business advertising campaigns or viral videos. CinecycleDUGAST NICOLAS segment varied can produce and work on sporting events, music and television. At first, Daniel Leeb worked with urban culture and sports linked to this environment. In 2004, he produced a twenty minutes short They roam the streets, clinging to taxis and film entitled «Messengers». It was created in avoiding the pedestrians’ frenzy, to deliver, as collaboration with Puma. Four years later, in 2008, soon as possible, the packages entrusted to them. Cinecycle and Puma created a second short film Through «Messengers», Daniel Leeb manages project: «Bicycle Stories». As of today, Cinecycle to share the dangerous way of life of these continues to work with big companies like Nike, messengers who are not even well paid. He hopes Puma or PBS (Public Broadcasting Service). to deliver a message through this film. A message Daniel Leeb’s work provides the link between about an urban culture full of incredible history and brand image and client integrity. In addition to amazing stories. Fascinated by this culture, Daniel the audiovisual field, Cinecycle is working on Leeb has already made a short film. A new version projects related to interactive platforms such as is currently in progress. console games and video broadcast networks. Using different platforms available today and canvassing new clients, Cinecycle’s projects In parallel with the other creations of Cinecycle, contribute to the development of cycling and Daniel Leeb is currently working on a docu-drama Messengers recognition. based on the lives of «Messengers» of New York. These bicycle courier cyclists’ behaviors are non-standard. 7/28
    • MISSIONS - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE PrésentationDUGAST NICOLAS E tant assistant directeur et adjoint de Daniel Leeb durant ces trois mois de stage, j’ai pu travailler sur de nombreux projets. Je travaillais principalement dans les studios de Cinecycle, d’où je contribuais à l’avancée des réalisations en cours. En effet, j’ai participé aux dérushages pour des documentaires cyclistes. J’ai également réalisé des ébauches d’effets spéciaux, que j’ai travaillé sur Photoshop puis sur Afters Effects. Ces essais servent d’exemples pour la réalisation finale d’un documentaire. De plus, j’ai eu pour mission d’animer les logos de Cinecycle afin de les utiliser pour les prochains travaux de Cinecycle ainsi que ses réseaux sociaux. En parallèle aux travaux de studio, j’ai également pu découvrir ce qu’est un plateau de tournage, découvrir les coulisses d’une interview et assisté à un direct. Chacune de ces missions feront l’objet d’une description détaillée. 8/28
    • MISSIONS - - - - Un état d’esprit- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Red Hook CritDUGAST NICOLAS Brooklyn L e Red Hook Criterium (RHC) est une course de nuit clandestine situé dans le quartier post-industriel de Red Hook à Brooklyn. Deux types de course s’y Créé en 2008 pour l’anniversaire de son organisateur David Trimble, le RHC s’est rapidement imposé comme un événement incontournable. déroulent, une course à pied et un parcours à vélo. Il est désormais prestigieux et très apprécié Le tra jet est un circuit court mais très technique, dans la communauté urbaine et professionnelle. plusieurs tours doivent être effectués. En effet, le Cette course intense et d’une rapidité folle est parcours final atteint 5 kilomètres. Les participants l’événement qui clôture un weekend de festivité viennent de milieux extrêmement variés, voir consacré à l’art et au vélo. totalement différents. En effet, les concurrents peuvent être des amateurs, des professionnels du cyclisme ou encore des coursiers à vélo. Cet évènement permet de rassembler plusieurs communautés. Il combine les athlètes professionnels et amateurs ainsi que le milieu urbain du cyclisme. Le haut niveau de cette compétition et le milieu urbain promettent une course intense et singulière. 9/28
    • MISSIONS Les objectifs - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Red Hook CritDUGAST NICOLAS Brooklyn M a première mission fut de dérusher les plans tournés lors de la course RHC. Une dizaine de caméras étaient présentes sur les lieux afin de capturer au mieux cet événement hors du commun. Placées dans les endroits stratégiques de la course, hall d’accueil des participants, entrainement avant la course, ligne de départ, chutes, virages serrés, ligne d’arrivée. Les caméramans ont eu l’occasion de filmer des très bons plans. J’en ai recensé plus d’une centaine. Je devais trier ces plans selon certaines spécificités, comme l’angle de la caméra, l’action présente durant le plan, le caméraman… Une fois le travail de trie réalisé je devais sélectionner les meilleurs plans et ainsi créer une séquence pour chaques moments clés de la course. J’avais certaines contraintes de temps et de choix dans les plans. En effet, je devais sélectionner les plans où le vainqueur de la course apparaissait, où encore respecter des limites de temps pour chaque séquence créée afin de faciliter le travail de montage. 10/28
    • MISSIONS Les moyens - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Red Hook CritDUGAST NICOLAS Brooklyn A fin de réaliser ce travail de trie et de sélection j’ai pu utiliser Final Cut Pro 7 (logiciel de montage vidéo virtuel édité par Apple, il est exclusivement cependant je préférai débuter mon stage sur de bonnes bases et donc en apprendre un peu plus sur ce logiciel d’édition et de montage vidéo. disponible sur Macintosh). Ayant un PC, je n’avais jamais eu l’occasion d’utiliser FCP mais seulement C’est seulement lors de la première utilisation Premiere et Avid. Etant arrivé sur New York de Final Cut Pro 7 que j’ai pu enfin découvrir la quelques jours avant mon stage, j’ai pu apprendre puissance et la praticité de ce logiciel. Disposant le fonctionnement de Final Cut Pro en regardant d’un vrai banc de montage (3 écrans connectés). près de 6 heures de vidéo explicatives. Similaire J’ai pu utiliser au mieux les caractéristiques de à Premiere et Avid, FCP est facile d’utilisation, FCP, sa simplicité n’en était qu’améliorée. © Brian Vernor 11/28
    • MISSIONS La méthodologie - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Red Hook CritDUGAST NICOLAS Brooklyn A près avoir visionné l’intégralité des plans et afin de respecter au mieux les objectifs et consignes mise en place, j’ai créé plusieurs bin (dossier de trie dans les logiciels d’édition vidéo) correspondant aux différentes caméras présentent sur le lieu de la course. Dans chacun de ces bin (dossiers), j’ai créé d’autres bin (sous-dossiers) que j’ai renommé de façons significatives afin de s’y retrouver le plus facilement possible. Puis, pour chaque plan important et divisible en plusieurs parties, j’ai créé des sub-clips (division du plan) afin de structurer l’ensemble. à chacune de ces opérations, j’ai renommé de façon significative chaque plan et sous partie de plans afin d’améliorer les recherches © Kathryn Friedman postérieures. 12/28
    • MISSIONS Les résultats, bilan - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Red Hook CritDUGAST NICOLAS Brooklyn C e travail de visionnement et de trie est très minutieux. Il mérite une très grande patience ainsi qu’une concentration à toute épreuve afin de trouver les meilleurs plans et de les trier tout en les renommant de manières intelligentes. Il faut savoir être concis et minutieux dans la description de chacun des clips. Le dérushage est un travail de longue haleine mais qui reste indispensable au bon déroulement d’un montage vidéo. En effet, il serait difficile au mon- teur de se repérer et de retrouver facilement un plan important à travers de nombreux clips et moments importants. © Casey Kelbaugh 13/28
    • MISSIONS Une course hors-norme - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Monster Track XIIIDUGAST NICOLAS C ette course se déroulant dans Manhattan est également appelée Alleycat. Elle est caractérisée par le côté urbain de l’événement. Elle est ouverte à tous les cyclistes mais se sont généralement les coursiers à vélo dit « messengers » qui y participent. Elle se déroule la plupart du temps la nuit. Le principe de ce genre de course est de passer par tous les « checkpoints » afin de terminer premier. Au départ, les concurrents reçoivent Logo du Monster Track 2012 un document contenant les différents « checkpoints ». Afin d’avoir toutes les chances de son côté, le participant doit parfaitement connaître la ville ainsi que son vélo et bien entendu, aller le plus vite possible. “ What is monster T rack? This here thing just happens to be the supreme, urban T “ rack bike racing outfit in the nation. It came from bike messengers, specifically the track biking ones, in New York City looking to get challenged. http://nycmassive.com/mt2010/ Le Monstertrack, se déroule dans Manhattan, principalement dans le sud de l’île (voir plan). Avec un départ prévu dans la journée et une arrivée de nuit, le Monstertrack est une course d’environ 31 miles (50 kilomètres) à travers les rues dangereuses de New York. Créé en 2000 par « Snake », un messenger de New York, cet événement est devenu célèbre grâce au partage d’informations sur internet via les organisateurs et leurs sites web. 14/28
    • MISSIONS Les objectifs - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Monster Track XIIIDUGAST NICOLAS M a mission était identique à celle de Red Hook Crit, je devais dérusher les plans tournés lors du Monstertrack 2012. Je devais choisir les meilleurs clips et les placer dans des séquences différentes afin de structurer le projet chronologiquement et narrativement. Après avoir terminé cet objectif, j’ai eu pour seconde mission sur ce projet de créer un univers « futuriste » pour certains plans clés de Monstretrack. En effet, mon maître de stage, Daniel Leeb voulant styliser cette vidéo m’a demandé de réaliser plusieurs maquettes de H.U.D (Head Up Display, réalité augmentée). Une fois ces essais réalisés, j’ai eu pour mission de les animer et de les intégrer dans les vidéos adéquates. Mon objectif principal était alors d’insérer au mieux ces effets spéciaux et de rendre cette vidéo tant originale que futuriste. 15/28
    • MISSIONS Les moyens - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Monster Track XIIIDUGAST NICOLAS C oncernant le dérushage et le travail de trie en séquences, je les ai réalisé sur Final Cut Pro 7. (Activité identique au projet de Red Hook Crit). Pour la création du H.U.D, j’ai tout d’abord exporté les plans (fixes) importants en utilisant FCP que j’ai ensuite retravaillé sur Photoshop. En m’inspirant d’images de réalité augmentée et de H.U.D proposés par mon maître de stage j’ai pu concevoir plusieurs versions finales. Une fois cette activité terminée et validée par Daniel, je suis passé au travail d’animation sur After Effects. “ It is not for everyone. It w flat-out leave ills you behind if you’re not ready. “ http://nycmassive.com/mt2010/ 16/28
    • MISSIONS La méthodologie - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Monster Track XIIIDUGAST NICOLAS P our la création du H.U.D, j’ai tout d’abord choisi les plans « test » avec Daniel. Ces clips faisaient partie des meilleurs plans du Monstertrack. Images utiliser les calques créés auparavant sur Photoshop. Cela facilite l’animation et la composition sous After Effects. J’avais conçu et imaginé, dans les originales et surprenantes soulignant les dangers images d’essais, des compteurs kilométriques, des encoururent par les cyclistes, ces plans furent suivis de mouvements ainsi que des changements sélectionnés en fonction de leurs mouvements et d’environnements (comme changer la couleur de leurs intérêts. Plus le clip comportait d’actions, d’un bus ou d’une voiture). Au début, cela m’a de rebondissement et de dynamisme plus il serait semblé difficile d’animer et de réaliser ce genre intéressant de travailler avec. d’effet. Mais avec les encouragements de Daniel et en persévérant, j’ai utilisé les technologies et Une fois ces plans choisis, j’ai ouvert Photoshop techniques appropriées. (logiciel de traitement d’image) et me suis mis au travail. En m’inspirant des images de H.U.D Concernant les compteurs (changement de proposées par Daniel, j’ai réalisé plusieurs versions valeurs aléatoire) j’ai utilisé des expressions pour chaque plan choisi. Des dérivés de couleurs et sous After Effects (Langage de programmation : de formes afin de trouver le design correspondant Javascript). J’ai également utilisé la rotoscopie, au mieux avec les images ainsi qu’aux attentes de technique cinématographique consistant à mon maître de stage. dessiner les contours images par images d’un plan filmé. Cette méthode requiert patience et minutie. Après validation des images fixes, j’ai pu les animer En effet, en utilisant le standard américain (29 sur After Effects (logiciel de compositing, d’effets images par seconde), j’ai dû travailler sur environ spéciaux et d’animation graphique). En important 3 ou 4 secondes d’un plan. C’est-à-dire environ une les fichiers Photoshop dans After Effects, j’ai pu centaine d’images détourées et retravaillées. 17/28
    • MISSIONS Les résultats, bilan - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Monster Track XIIIDUGAST NICOLAS C es deux travaux, dérushage et animation d’un H.U.D nécessitent une très grande patience ainsi qu’une méticulosité et des soins particuliers. En effet, le dérushage est, comme je l’ai dit auparavant, un travail long mais utile au bon déroulement d’un projet audiovisuel. Sans lui, le projet est plus difficile à mener et donc des coups et délais supplémentaires peuvent être à envisager. La réalisation d’une animation sur After Affects mérite également une attention bien particulière. En effet, j’ai dû réaliser en amont des essais sur Photoshop afin de choisir au mieux les teintes et les formes désirées par mon maître de stage. Le H.U.D devait s’intégrer le plus possible dans les vidéos. J’ai pu, en réalisant cette animation, améliorer mes connaissances en logiciel d’effets spéciaux comme After Effects. De plus, j’ai pu comprendre http://olyxo.com/cinecycle le fonctionnement et les attentes d’un vidéaste mot de passe : cinecycle professionnel hors du commun. Une fois le travail terminé, Daniel m’a félicité pour la tâche accomplie et était très heureux de voir que le rendu final collait exactement à ce qu’il avait imaginé. 18/28
    • MISSIONS Une seconde saison tant attendue - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE S h e r l o c kDUGAST NICOLAS Saison 2 © Carol Paik - PBS S herlock, comme son nom l’indique est une adaptation des aventures de Sherlock Holmes de Conan Doyle. Cette série modernise de cette seconde saison fut diffusé dans le French Institute à Manhattan. Un événement fut créé spécialement à cet effet. Des interviews avant et les péripéties de nos héros, en effet, après la retransmission de l’épisode l’histoire se passe désormais au XXI furent prévues. PBS (Public Broadcasting siècle. Cette transposition d’époque Service), la chaîne publique des USA fut un choix risqué mais très apprécié avait préparé un banquet, les interviews des critiques et des téléspectateurs. des acteurs, la diffusion du premier Diffusée à l’origine sur la chaîne anglaise épisode, des questions – réponses BBC One, cette adaptation est présente entre les producteurs/acteurs et le en France, au Québec, en Suisse et aux Etats Unis. public (retranscris sur internet via streaming) ainsi qu’une séance d’autographe afin de clôturer cette La saison 2 est actuellement en cours de diffusion soirée « so british ». aux Etats Unis. Le 2 mai dernier, le premier épisode 19/28
    • MISSIONS Objectifs et méthodologie - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE S h e r l o c kDUGAST NICOLAS Saison 2 © Carol Paik - PBS J e fus lors de cette soirée spéciale Sherlock, l’assistant producteur de Daniel Leeb. Je devais aider à la mise en place des interviews. J’ai eu De plus, je devais également faire preuve d’autonomie puisque mon maître de stage était lui aussi très occupé lors de la réalisation des plusieurs missions, comme monter le décor, régler interviews. J’ai donc suivit toutes les instructions les lumières ainsi que les caméras, ordonner le de mes supérieurs. matériel vidéo. Il fallait rester concentré malgré une très forte De plus, une fois les interviews terminées, je fus agitation du public. En effet, une fois les interviews l’assistant lumière. Je devais, lors de la séance terminées (ils se déroulaient dans une pièce d’autographe et selon les directives de mes privée, avec seulement le staff et l’interviewer), supérieurs, a juster la lumière en fonction de plan. la retransmission du premier épisode de la saison Une fois l’événement terminé, j’ai également aidé 2 allait commencer. Les spectateurs étaient très au rangement du matériel mis en place. nombreux et il fallait prendre soin du matériel tout en étant vif et concentré. Il m’a suffi de suivre à Afin d’être le plus utile et serviable possible, je la lettre les consignes et tout s’est déroulé pour le devais être à l’affut de toutes les directives. mieux. 20/28
    • MISSIONS Les résultats, bilan - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE S h e r l o c kDUGAST NICOLAS Saison 2 E n étant l’assistant producteur pour une interview et un direct, j’ai pu en apprendre énormément sur les moyens et l’organisation d’un événement comme celui-ci. En effet, il faut être méthodique et organisé afin que tout se déroule pour le mieux. De plus, plusieurs corps de métiers sont amenés à se côtoyer durant l’événement, les organisateurs, l’ingénieur du son, les caméramans, les présentateurs, les acteurs… Il faut donc savoir s’adapter et prendre en compte la personne avec qui nous sommes amenés à travailler. © Carol Paik - PBS En plus de cet aspect de collaboration professionnel, j’ai pu découvrir la face cachée d’un direct. Le banc de montage, la régie ainsi que la personne en charge de choisir et de définir la caméra au bon moment pour ensuite diffuser l’émission en direct sur internet via le streaming. Ce fut une expérience inoubliable et très instructive d’un point de vue humain et professionnel. 21/28
    • MISSIONS Une approche plus intimiste - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Jacqui RiceDUGAST NICOLAS A près avoir été assistant directeur de Daniel Leeb pour PBS, j’ai eu pour mission de l’accompagner sur différents lieux de tournage. J’ai eu l’occasion de Une fois les lumières réglées, le décor fixé et le plan choisi nous avons pu commencer l’interview. La personne chargée de poser les questions fut le suivre lors d’une interview moins conventionnelle mise en relation avec Jacqui Rice via Skype. Nous et plus intimiste. En effet, mon maître de stage devions seulement filmer l’artiste. devait mettre en place une visioconférence afin de questionner une toute jeune artiste. Jacqui Rice, L’appartement n’étant pas très bien isolé, nous alias « Qui » qui est la fille d’un joueur de football avons dû recommencer certains plans à cause des américain très connu dans le pays : Jerry Rice. Il nuisances sonores (sirènes, camions…) présentent est considéré comme le meilleur receveur éloigné dans les rues de Brooklyn. (wide receiver) de l’histoire de la NFL, a remporté 3 fois le Super Bowl et est détenteur de 38 records Après avoir terminé l’interview, nous avons filmé NFL. quelques plans de coupes afin de dynamiser le rendu final. Il fallait donc réa juster les lumières et Cette jeune chanteuse surnommée « Qui » est replacer la caméra afin d’a juster au mieux le plan. une artiste en herbe qui a déjà réalisé un clip et un featuring (duo) avec David Banner, un rappeur De retour au studio, nous avons placé les rushs américain. (fichiers vidéo brut) sur un disque dur et envoyé celui-ci au commanditaire de l’interview. Cinecycle L’interview s’est déroulée directement dans était seulement chargé de capturer la vidéo et de l’appartement de Jacqui Rice, où nous avons mis l’envoyer, le montage sera réalisé par la compagnie en place le matériel nécessaire au tournage et à la de production commanditaire. visioconférence. 22/28
    • MISSIONS Les résultats, bilan - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Jacqui RiceDUGAST NICOLAS A près avoir vu les coulisses d’une grosse production américaine comme PBS, je me suis retrouvé dans une plus petite production mais tout autant intéressante. En effet, j’étais un peu plus proche du sujet, nous pouvions échanger plus facilement et le rythme était moins soutenu et un peu moins stressant. Ce fut une expérience vraiment différente de celle de l’événement pour la série Sherlock mais tout autant instructive et captivante. 23/28
    • MISSIONS Au cœur du quartier des affaires - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Tournage dansDUGAST NICOLAS Financial District T out comme l’interview de Jacqui Rice, cette mission fut moins conventionnelle et plus intimiste que l’événement pour PBS. Pour ce projet, Cela ne me semblait pas être trop difficile dans un endroit comme celui-ci. Cependant, nous étions vendredi, en fin d’après-midi et les gens rentrent nous nous sommes rendus dans Financial District, tôt pour le weekend. La tâche devenait un peu plus dans le sud de Manhattan, plus exactement à Wall compliquée que prévue. Street. Cinecycle travaillait pour autre compagnie : Heist. Nous devions, pour cette mission, nous rendre De plus, une autre difficulté était présente. En effet, au cœur économique de New York, le Financial il fallait respecter la vie privée des personnes Discrit. filmées. Il nous était donc interdit de filmer les visages afin de ne pas reconnaître les personnes Nous avions pour objectif de filmer des hommes présentent sur les vidéos. d’affaires, en costume, cravate soignée et attaché- Après quelques temps de recherche nous avons case à la main. Nous avions également des objectifs enfin réussi à faire des plans respectant les objectifs secondaires comme filmer des poigné de mains, des principaux. personnes travaillant sur leur ordinateur portable ou sur leur tablette tactile ou encore, filmer les panneaux d’affichages des taux en bourses. 24/28
    • MISSIONS Les résultats, bilan - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Tournage dansDUGAST NICOLAS Financial District U ne mission qui s’avérait simple au début mais qui fut finalement un peu plus compliquée que prévue. Nous avons tout de même réussi à avoir quelques bons plans malgré les difficultés. Afin de faciliter notre démarche, il fallait rester vigilant et attentif aux personnes présentent dans les rues. Dès qu’une occasion se présentait nous nous tenions près à la suivre et à filmer les sujets intéressants. Ce fut une expérience très enrichissante puisqu’il s’agissait ici de respecter l’anonymat des personnes filmées tout en trouvant un maximum de sujets à capturer en vidéo. Daniel n’était pas entièrement satisfait des plans filmés mais, malgré les difficultés engendrées nous avons tout de même réussi à capturer un bon nombre de clips intéressants. 25/28
    • MISSIONS - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGE Identité visuelleDUGAST NICOLAS Cinecycle D aniel Leeb m’a confié comme mission d’animer certains logos liés à Cinecycle. En effet, le studio possède un logo principal utilisant la même d’animer les roues ainsi que le cycliste. De plus, je devais souligner la présence de la caméra dans le logo. Pour cela, j’ai eu pour objectif d’a jouter des typographie qu’une marque très connue dans le rayons lumineux. monde du cyclisme : « Campagnolo ». J’ai utilisé les fichiers de bases des logos (fichiers Cependant, il possède également d’autres logos Photoshop et Illustrator), que j’ai par la suite utilisant la silhouette d’une caméra, d’un cycliste et retravaillé afin de les animer plus facilement. Une d’un vélo. fois ce travail terminé, j’ai commencé l’animation sous After Effects. Puis je les ai exportés en format Tous ces logos représentent l’état d’esprit de vidéo puis convertit en .gif (image animée) afin de Cinecycle et donc de Daniel Leeb. En effet, en pouvoir les utiliser plus facilement sur le web. reprenant la typographie d’une grande marque de vélo, en utilisant une caméra et un cycliste, Ces logos sont désormais utilisés en tant qu’avatar Cinecycle allie avec harmonie le monde de la vidéo pour les réseaux sociaux liés à Cinecycle comme et celui du cyclisme qui sont les deux passions de Twitter. son fondateur. Daniel Leeb fut agréablement surpris du résultat. Je devais retranscrire l’idée de mouvement à travers Il se servit du logo en .gif afin d’agrémenter son l’animation d’un logo de Cinecycle. Ma mission était compte twitter. https://fr.twitter.com/cinecycle 26/28
    • B I L A N - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGEDUGAST NICOLAS J ’ai passé 3 mois à New York, où je vivais à Bedford Stuyvesant, un quartier connu pour sa culture africaine (considéré comme le Je n’avais, auparavant, jamais évolué dans ce domaine. J’ai également pu acquérir une certaine autonomie grâce aux nombreux projets que mon Harlem de Brooklyn) et à Williamsburg (quartier maître de stage me proposait. multiculturel et artistique), où je travaillais. Ces deux quartiers très différents et pourtant très Cependant, en vivant durant 3 mois dans une proche physiquement (frontaliers) m’ont permis société comme les Etats Unis, qui est le pays où de découvrir plusieurs facettes de New York. Ce fut les rêves se réalisent, mais également l’emblème une expérience enrichissante. En effet, en vivant du capitalisme et où presque tout est régi par dans un quartier possédant une histoire et une l’argent, j’ai dû et pu trouver un travail rémunéré culture très forte (émeute et ségrégation raciale afin d’agrémenter les fins de mois. En effet, mon dans les années 60 – 70) et en travaillant dans un stage n’étant pas rémunéré, un gain d’argent quartier totalement différent, j’ai pu m’intégrer était le bienvenu. Ce travail consistait à améliorer assez rapidement au style de vie New Yorkais : le certaines parties d’un site web pour une agence melting pot. d’impression New Yorkaise. Grâce à ce style de vie bien particulier et malgré Pour conclure, ce stage fut pour moi une très mes difficultés en anglais, l’intégration en entreprise grande opportunité et m’a permis de découvrir se fut assez rapidement. un mode de vie et une culture très différente de l’Europe. J’ai pu améliorer mes compétences et Ce stage m’a avant tout permis d’appréhender un connaissances en audiovisuel grâce aux travaux nouveau milieu, celui de la vidéo professionnelle. réalisés durant ces trois mois. 27/28
    • CONCLUSION - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -RAPPORT DE STAGEDUGAST NICOLAS D urant ce stage, j’ai pu travailler sur de nombreux projets comme la réalisation d’effets spéciaux pour le documentaire « Messengers », la participation à des événements télévisés, à des tournages et à des interviews. Toutes ces expériences m’ont permis de comprendre un peu plus le travail d’un réalisateur indépendant et d’améliorer mon sens critique audiovisuel. DUGAST Nicolas LEEB Daniel Licence Information - Communication Cinecycle Option Hypermédia CEO & Chief Creative Officer IAE Savoie Mont-Blanc, Annecy www.cinecycle.com 28/28