Sciences, techniques,militaire et« information »
La « société de l’information » ?n 2 bases (contemporaines) :-  Les sciences et techniques de l’information-  Nouveaux ra...
Le militairen  Contexte  généraln  Le moteur ?n  Montrer les rapports Science, technique,    guerre (et terrorisme aujo...
Des chiffres…n  DOD    (Department of Defense)n  2009n  2012n  Evolution            1945-2016 :http://armscontrolcente...
Les questionsn  Comment la S&T, les scientifiques sont    impliqués ?n  Comment sont pensés les rapports S&T /    milita...
Plan1.    Information Warfare ?2.    Ses origines : sciences, techniques et      militaire depuis la seconde guerre      m...
IW et Guerre du Golfen  1990-91  : théâtre d’opération en Irakn  Nouvelles armesn  Nouvelle conduite de guerren  Assoc...
2 concepts aux USAn  Perception d’un chgt radical dans la    guerre => 2 concepts à définir :n  IW : Information Warfare...
What is Information Warfaren  Nombreuses   réflexions⇒ 1995,  Libicki⇒  tentative de définition de l’IW
Information Warfaren  Après   Terre, Air, Eau, Espace…    l’information = espace de guerren  Electronique / informatique...
Information Warfaren  Ligne  de front ? Délocaliséen  Frontières brouillées : civil / militaire –    local/national : ch...
Exemplesn  Echelon  (écoutes généralisées,    surveillance de l’info)n  1999 : Les Balkans (« dommages    collatéraux »,...
RMAn  Après IW ? Est-ce une RMA ?n  Questions du rapport RAND 1999 :-  Y a-t-il un chgt fondamental dans la stratégie ?-...
RAND corp 1999n  Revue  des RMA passéesn  RMA = changement de paradigme-  Une compétence fondamentale rendue    obsolète...
IW est-elle une RMA ?n  Commande,     contrôle, communication,    intelligence (connaissance)n  Opérations jointes, rapi...
La difficulté d’anticipern  Une  RMA : ne vient pas toujours de la    puissance dominante⇒ Peut la renverser !n  Combina...
L’avenir ?n  America’s war on the Web ?n  Des projets :http://fr.wikipedia.org/wiki/Fantassin_%C3%A0_    %C3%A9quipement...
Pourquoi un retour en 1945 ?n  Source   de la « révolution de l’information »n  Système de recherche mêlant civil /    m...
Les piliers de la « société del’information »-  1947 : John Von Neumann « First draft » = l’architecture de l’ordinateur (...
⇒    Back to 1939-45
Chapitre 2 :La guerre 1939-45Science, technique, industrie
Aux racines de la science « très » contemporaine :-  Un développement technique, sur les acquis de la GM  Ø Le RADAR et s...
Quelques éléments sur le Projet Manhattan•    1938 : découverte de la fission nucléaire par Otto Hahn et Fritz Strassman• ...
Centre de recherches de Los                               Alamos, Nouveau MexiqueSéparation Electromagnétique
Usine K 25                    Séparation gazeuse             Complexe de HanfordUsine Y 12
Les leçons d’un projet scientifique et techniqueØ Une réussite : la construction d’une bombe…Ø On peut guider, orienter,...
Le RADAR : introductionChronologiquement, le développement du Radar est antérieur au projet ManhattanØ Acquis scientifiqu...
Le développement du RADARPendant la 2nde GM à la conjonction de trois mouvements :-  Développement technique (à propos des...
RADARAllemands       Chain Home
Le RADAR, une question de stratégieVers 1935 = changement de perspective à propos du RADAR⇒  Plus on approche de la guerre...
Tizard’s CommitteeØ Nov 1934 : création dun comitéØ  Président = Henry Tizard (1885-1959), directeur du Dept of Scientif...
Le développement du RADAR pendant la guerre 1/2   2 facteurs essentiels :   Ø  Le développement technique majeur est réal...
Le développement du RADAR pendant la guerre 2/2Ø 1940, le NDRC met en place :-  Un comité « micro-onde », dirigé par le p...
Bilan sur le RADARØ Les civils interviennent, sur leur propre initiative (en GB / aux Etats-Unis : le NDRC,l’OSRD, Bush…e...
Bilann  Début de la guerre électronique et guerre de    l’information (utilisation massive d’électronique,    systèmes de...
Chapitre 3 :après 1945
De la guerre aux projets d’après-guerreØ Une guerre « scientifique » => prend tout son sens…Ø Pose des questions sur la ...
Science, the endless frontier : Le contexteØ Débat sur l’OSRD avec 2 acteurs principaux :Harley Kilgore (sénateur démocra...
Du projet de NSF … à la création de l’ONRØ Le rapport de Bush est applaudi, il dépasse les frontières partisanes.Ø Insis...
L’Office of Naval ResearchØ Crée le 1er Août 1946 (Truman)Ø  Mission = « planifier, parrainer, encourager la recherche s...
RAND corpn  «Think tank », US Air force, 1946⇒ Conseil à l’Air Force / avec une certaine  liberté- RAND = Research AN Dev...
RAND Corpn  A l’interface civil (politique) / militairen  Transfert de méthode, de pratiques, de    techniquesn  Recher...
La théorie des jeuxn  Jeux de guerren  Rationnaliser les décisions, les stratégiesn  Défense nationale en général=> Str...
RAND corpn  Ensemble     de scientifiques qui    réfléchissent aux moyens à mettre en    œuvre pour conserver la suprémat...
Chaque conflit confirme lerapprochement civil / militairen  Dans le budget  http://armscontrolcenter.org/policy/  securit...
Guerre de Corée – 1950-53n  Memo   au Président :« Mobilizing science for war : A scientific  advisor to the president »G...
Advisor to the presidentn Conseiller scientifique :-  Rationnel-  Objectif (par formation)-  Indépendant⇒  Renforcement c...
1957 : Spoutnikn  21  novembre 1957 : réunion du PSAC    « President’s Scientific Advisory    commitee » chez Eisenhowern...
ARPAn  Advanced  Research Projects Agency=> Devenu DARPA (aujourd’hui encore)n  Soutien la recherche, dans tous les    d...
D. Eisenhower- 17 janvier 1960n  Discours de fin de mandat comme Président :« A vital element in keeping the peace is our...
Dr Strangeloven  1964,  film de Stanley Kubrickn  Un général un peu fou préoccupé par une    invasion russe dans nos « f...
n  http://www.dailymotion.com/video/ x7b2jo_folamour-3_fun
Doom’s Day Machinen  Théorie  des jeux : pour analyser les    stratégies (RAND / BLAND)n  Eliminer l’erreur humaine = au...
Guerre du Vietnamn  Elaboration  et utilisation de la Guerre     Electronique-    Leurres, missiles, contre-mesures…-    ...
Electronic Battlefieldn  Connaissance    des menaces =    observation, y compris de ce qu’on ne    peut pas « voir »n  1...
Electronic Battlefieldn  Toutconnaître =-  Capacité de recueillir et traiter l’info-  Développer des techniques numérique...
Aboutissement ?n  Pas le Vietnam… mais la Guerre du Golfen  Armes électroniques pour prendre les    commandes et contrôl...
En France ?n  RAFALEn  Cf     Texte de 2003, La Croix :« Pas de frontière entre militaire et civil »=> La DGA : délégati...
Une autre histoire…n  Période De Gaulle (pas avant)n  Comment exister à l’ère de la dissuasion    nucléaire ?n  Context...
La « force de frappe »n    Fin 1959 : décision de créer la force de frappe-     La bombe atomique stratégique-     Bombar...
Résultatsn    Bombe A (Reggane, 1960), Mirage IV (1960s),      Réacteur nucléaire pour sous-marin      (Cadarache)n    B...
Le terrorismen  Pendant    Guerre Froide :-    Situation « réglée », rationnel, prévisible-    Bipolarité = fige les affr...
Aujourd’huin  Criminalisation/ violence / irrationnel⇒ Lié à une maîtrise de la guerre   conventionnelle ?⇒  guerre « asy...
Lutte antiterroristen  Affaires policières => services de renseignements (CIA)    et militairesn  Généralisation : vidéo...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Sciences, techniques, militaire et "information"

916 views

Published on

Diaporama de Loic Petitgirard pour son séminaire du 31 mars sur les liens entre techniques et société de l'information.

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
916
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
67
Actions
Shares
0
Downloads
25
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Sciences, techniques, militaire et "information"

  1. 1. Sciences, techniques,militaire et« information »
  2. 2. La « société de l’information » ?n 2 bases (contemporaines) :-  Les sciences et techniques de l’information-  Nouveaux rapports Science, technique et militaires⇒  2 problèmes liés depuis 1939-45Objectif : Comprendre l’origine, la dynamique, les enjeux de cette société
  3. 3. Le militairen  Contexte généraln  Le moteur ?n  Montrer les rapports Science, technique, guerre (et terrorisme aujourd’hui)n  Un problème : le secret=> USA-centré
  4. 4. Des chiffres…n  DOD (Department of Defense)n  2009n  2012n  Evolution 1945-2016 :http://armscontrolcenter.org/policy/ securityspending/articles/ 022609_fy10_topline_growth_since48/
  5. 5. Les questionsn  Comment la S&T, les scientifiques sont impliqués ?n  Comment sont pensés les rapports S&T / militaire ?n  Les formes de guerre par rapport à la S&T ? quelles ruptures importantes ?=> Fruit d’une dynamique qui remonte à 1945
  6. 6. Plan1.  Information Warfare ?2.  Ses origines : sciences, techniques et militaire depuis la seconde guerre mondiale3.  Vers la « société de l’information »
  7. 7. IW et Guerre du Golfen  1990-91 : théâtre d’opération en Irakn  Nouvelles armesn  Nouvelle conduite de guerren  Association avec les médias (relais d’info)-  Frappes « chirurgicales »-  Commandement à distance-  Opérations « psychologiques »…
  8. 8. 2 concepts aux USAn  Perception d’un chgt radical dans la guerre => 2 concepts à définir :n  IW : Information Warfaren  RMA : Revolution in Military Affairs
  9. 9. What is Information Warfaren  Nombreuses réflexions⇒ 1995, Libicki⇒  tentative de définition de l’IW
  10. 10. Information Warfaren  Après Terre, Air, Eau, Espace… l’information = espace de guerren  Electronique / informatique = traitement de l’info (+ acquisition, stockage, etc.)n  Cf Libicki
  11. 11. Information Warfaren  Ligne de front ? Délocaliséen  Frontières brouillées : civil / militaire – local/national : champ de bataille, limites ?
  12. 12. Exemplesn  Echelon (écoutes généralisées, surveillance de l’info)n  1999 : Les Balkans (« dommages collatéraux », guerre asymétrique, zéro morts…)n  Les drônes, robotisation
  13. 13. RMAn  Après IW ? Est-ce une RMA ?n  Questions du rapport RAND 1999 :-  Y a-t-il un chgt fondamental dans la stratégie ?-  Comment les caractériser ?-  D’autres RMA viendront ?-  Comment anticiper ?Cf « Past revolutions, future transformations » 1999
  14. 14. RAND corp 1999n  Revue des RMA passéesn  RMA = changement de paradigme-  Une compétence fondamentale rendue obsolète-  Ou : une nouvelle compétence- 
  15. 15. IW est-elle une RMA ?n  Commande, contrôle, communication, intelligence (connaissance)n  Opérations jointes, rapides, continues, dans toutes les dimensionsn  Tout le théâtre est touchén  Mobilité = grâce à l’électronique=> c’est une RMA
  16. 16. La difficulté d’anticipern  Une RMA : ne vient pas toujours de la puissance dominante⇒ Peut la renverser !n  Combinaison de techniquesn  Technique + doctrine + organisation
  17. 17. L’avenir ?n  America’s war on the Web ?n  Des projets :http://fr.wikipedia.org/wiki/Fantassin_%C3%A0_ %C3%A9quipements_et_liaisons_int%C3%A9gr %C3%A9shttp://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/ soldat-en-reseau-felin-face-a-ses-concurrents- internationaux-08-02-2011-136877_53.phpn  Des nouveaux laboratoires :n  http://web.mit.edu/isn/n  Les nanotechnologies…
  18. 18. Pourquoi un retour en 1945 ?n  Source de la « révolution de l’information »n  Système de recherche mêlant civil / militaire = né pendant la guerre.n  La puissance américaine = construite dans les 1930s, dominatrice après 1945.
  19. 19. Les piliers de la « société del’information »-  1947 : John Von Neumann « First draft » = l’architecture de l’ordinateur (// à Turing) = l’informatique-  1948 « Mathematical theory of communication » de Claude Shannon = théorie de l’information, le numérique- 1948 : la cybernétique = les débuts des « sciences cognitives », intelligence artificielle-  1947-48 = invention du transistor = composant de base de l’électronique, base matérielle du traitement de l’information=> Un concept clé = l’information=> Ce sont des produits (directs et indirects) de la guerre
  20. 20. ⇒  Back to 1939-45
  21. 21. Chapitre 2 :La guerre 1939-45Science, technique, industrie
  22. 22. Aux racines de la science « très » contemporaine :-  Un développement technique, sur les acquis de la GM Ø Le RADAR et ses prolongements : étude des matériaux, micro-ondes… Ø La physique nucléaire,la bombe atomique, le nucléaire civil Ø Les sciences de gestion, la recherche opérationnelle Ø Cybernétique, sciences sociales, psychologie, les sciences cognitives Ø Les sciences de l’information (STIC)-  Preuve de l’efficacité des scientifiques (Projet Manhattan et autres…) Ø La 2nde GM est une guerre « scientifique » : qu’est-ce que ça signifie ? Ø Pose des questions : comment organiser la science ? Peut-on définir unepolitique de la science ? Qui doit gérer la science ?-  C’est la naissance du système de recherche américain…inspiré del’expérience de la guerre.
  23. 23. Quelques éléments sur le Projet Manhattan•  1938 : découverte de la fission nucléaire par Otto Hahn et Fritz Strassman•  Peur en 1939 : une bombe atomique est possible (en principe) ⇒  Lettre de Einstein à FDR ⇒  Mise en place d’un comité ⇒  Mais pour le NDRC et V. Bush (juin 1940) = trop d’incertitudes, pas de programme lancé…•  Mi-1941 : 1er changement = il est possible de séparer l’U235 de l’U238 ⇒  Lancer un programme par précaution•  Juin 1942 : feu vert pour la construction = projetManhattan, placé sous secret. ⇒  Centre de recherche à Los Alamos ⇒  Collaboration ente les industriels (DuPont), les scientifiques, les militaires ⇒  3 usines construites pour obtenir la matière fissile ⇒  projet dirigé par Leslie Groves / Robert Oppenheimer Au final :-  20 fois le budget prévu (133 Million $ => 2 Milliards $)-  140 000 personnes impliquées
  24. 24. Centre de recherches de Los Alamos, Nouveau MexiqueSéparation Electromagnétique
  25. 25. Usine K 25 Séparation gazeuse Complexe de HanfordUsine Y 12
  26. 26. Les leçons d’un projet scientifique et techniqueØ Une réussite : la construction d’une bombe…Ø On peut guider, orienter, contrôler la recherche scientifique et technique.Ø C’est d’une efficacité remarquable.Ø Il faut une organisation pour assurer l’efficacité et le secret :⇒  Une spécialisation des tâches (« taylorisation »)⇒  Une collaboration science – industrieØ Le « paradigme » de la science organisée / de la Big Science ?Ø Bilan : une guerre de scientifiques / la science occupe une place centrale.
  27. 27. Le RADAR : introductionChronologiquement, le développement du Radar est antérieur au projet ManhattanØ Acquis scientifique et technique important pour les 60 dernières années. Exemples : -  Faisceaux hertziens -  Dans les accélérateurs de particules -  Techniques de communication -  Traitement des images, temps-réelØ Le développement du RADAR a mis en jeu une organisation importante=> des changements profonds dans la science et la technique sont venus avec leRadar…et on va chercher à les prolonger.Ø Importance de la stratégie et de la recherche opérationnelleØ Preuve que les scientifiques civils sont déterminants dans la guerre, et indispensables àl’ArméeØ La collaboration entre universitaires, ingénieurs, industriels est cruciale
  28. 28. Le développement du RADARPendant la 2nde GM à la conjonction de trois mouvements :-  Développement technique (à propos des ondes EM)-  Les réflexions sur la stratégie et le Radar-  Organisation scientifique et industrielle aux États-unisØ RADAR = Radio Detection and Ranging equipment= nom donné à un dispositif conçu au NRL, de la Marine AméricaineØ Techniquement = procédé ou principe de détection et localisation qui fonctionne enémettant un faisceau donde EM très courtes et retour décho (détection)Ø 1920s (après le sonar de la 1ère GM) : des systèmes qui permettent de détecter uneprésence.Ø 1935 : systèmes métriques à impulsion = technologie de base jusquen 1940 : permetla détection de présence et une localisation Son défaut = encombrement…
  29. 29. RADARAllemands Chain Home
  30. 30. Le RADAR, une question de stratégieVers 1935 = changement de perspective à propos du RADAR⇒  Plus on approche de la guerre, plus on se rend compte que le RADAR n’est pasqu’une question de technique…⇒  Exemples :Grande-Bretagne : une technique rudimentaire, mais une bonne stratégie⇒  1937 : Le RADAR est intégré dans la Chain Home => Pas de surprise lors de la« Bataille d’Angleterre »=> Le Tizard Committee = comité consacré à la réflexion stratégique…étendue au-delà dela question du Radar.Allemagne : situation inverse, paradoxale=> Ils ont les meilleurs Radar mais sont mal utilisésFrance : hors-jeu…Avant 1939, le Radar est utilisé pour la navigation maritime surtout⇒  Au dernier moment, changement de cap…mais c’est trop tardEtats-Unis : il faut attendre les remises en question à la suite de Pearl Harbor=> Le Radar était considéré comme un gadget … il va intégrer une stratégie Ces différentes expériences de la 2nde GM montrent quune « arme » nouvelle ne sert à rien si elle est considérée hors dun système…
  31. 31. Tizard’s CommitteeØ Nov 1934 : création dun comitéØ  Président = Henry Tizard (1885-1959), directeur du Dept of Scientific and IndustrialResearch.⇒  + A.V. Hill (Nobel de Médecine 1922) + P.M.S. Blackett (1897-1974) (futur Nobel dePhysique, 1948)Ø Nouvelles questions sur les problèmes de contrôle et d’orientation des chasseurs.=> 1936 = début des expériences => on invente des méthodes dinterception=> Le RADAR est inclus dans la détection / le contrôle et lorientation des avions=> Cest le début de lOperation Research Volonté d’intégrer les scientifiques dans les opérations :-  Sur les sites RADAR-  la formation des pilotes-  analyse des opérations militaires
  32. 32. Le développement du RADAR pendant la guerre 1/2 2 facteurs essentiels : Ø  Le développement technique majeur est réalisé en GB, en 1940 = le magnétron Ø  L’organisation scientifique et industrielle aux Etats-UnisVers l’OSRD (Office of Scientific Research and Development)- Avant la 2nde GM, aux États-unis : cloisonnement des recherches, séparationrecherche civile / militaire, budget de la recherche militaire est faible.- Un personnage central : Vannevar Bush (1890-1974), au MIT⇒  Se pose la question : comment mobiliser la science pour la guerre ?⇒  son idée = créer une agence (modèle = NACA), pour réduire la distanceentre recherche civile, universitaire et les bureaux techniques de l’Armée.- Juin 1940 : création du NDRC (National Defense ResearchCommittee) => sponsorise la science pour le militaire / en charge de détecterles recherches à faire. => Mais : recherche sans développement... => Les militaires naiment pas lindépendance de la NDRC- Fin 1941 : création de l’OSRD, avec une autorité plus complète,relevant directement du président, sans tête militaire.
  33. 33. Le développement du RADAR pendant la guerre 2/2Ø 1940, le NDRC met en place :-  Un comité « micro-onde », dirigé par le physicien Alfred Loomis-  Le Radiation Laboratory, sous tutelle du MIT : essentiellement consacré à létudedu Radar centimétrique à usage militaire.- Oct 1940 : le recrutement commence…Ø Coopération GB-US (V. Bush l’interlocuteur) => le magnétron est transmis auxEtats-Unis, copié=> déterminant car le contexte industriel est différent…Ø 3 projets décisifs au RadLab :P-I : conduira au SCR-720 (radar aéroporté)P-II : radar de conduite de tir AA (SCR-584)P-III : système de navigation = LORAN (Long Range Navigation) = Grd succès de la2nde moitié de la guerreØ Fin de la guerre : le RadLab compte 4000 personnes
  34. 34. Bilan sur le RADARØ Les civils interviennent, sur leur propre initiative (en GB / aux Etats-Unis : le NDRC,l’OSRD, Bush…etc)Ø  Fin de linventeur génial / linnovation c’est la mise bout à bout de plusieurs découvertes…Ø Cest la naissance de la « guerre électronique »⇒  Imaginer des contre-mesures⇒  guerre de renseignement⇒  guerre de l’informationØ La stratégie devient cruciale (cf. Recherche Opérationnelle en GB)-  Idée de Bush = seuls les spécialistes (les scientifiques des labos) peuvent savoir quelle estla meilleure façon d’utiliser les nouvelles armes.-  les militaires doivent faire place à des scientifiques civils comme conseillers sur lesthéâtres des opérations et aux plans à Washington-  avec une guerre de scientifiques, les scientifiques doivent participer à la stratégieØ 2 exemples :-  La guerre anti-sous-marine-  Le débarquement= C’est de la recherche opérationnelle
  35. 35. Bilann  Début de la guerre électronique et guerre de l’information (utilisation massive d’électronique, systèmes de com)n  Recherche opérationnellen  Moment fondateur pour le système de recherche + les rapports civils / militairesn  Nature DUALE de la recherche civil / militaire=> Les suites ?
  36. 36. Chapitre 3 :après 1945
  37. 37. De la guerre aux projets d’après-guerreØ Une guerre « scientifique » => prend tout son sens…Ø Pose des questions sur la science dans l’après-guerre :-  Que fait-on des structures crées ?-  Quelles leçons tirer de l’expérience de la guerre ?Ø Un personnage central, à nouveau : V. Bush⇒  Son rapport de Juillet 1945 : Science, the endless frontier⇒  Tente de répondre à ces questions.Ø Le rapport est le fruit de :-  La demande de FDR, en Nov 1944 : comment le gouvernement fédéral doit faireavancer la science pour le bien-être général en temps de paix ?-  Une série d’affrontements politiques, commençant en 1942, sur la question de lamobilisation de la science et la technique dans la guerre.
  38. 38. Science, the endless frontier : Le contexteØ Débat sur l’OSRD avec 2 acteurs principaux :Harley Kilgore (sénateur démocrate) / Vannevar Bush (conservateur républicain)Ø  Oppositions fortes :-  Militaires : ne veulent pas d’une agence civile pour contrôler ce qu’ils font.-  Scientifiques : ne veulent pas devenir serviteur de l’Etat.Ø 1943-44 : débats importants avec une conséquence importante => lesscientifiques doivent sortir de leur apolitisme et proposer une organisation…Ø Les enjeux au fond : qui contrôle la recherche scientifique ? quelle place pour lapolitique dans lorganisation de la science ? Dans quels objectifs fait-on de larecherche scientifique ? Comment organiser la science après-guerre et tirer parti desrecherches de guerre ?
  39. 39. Du projet de NSF … à la création de l’ONRØ Le rapport de Bush est applaudi, il dépasse les frontières partisanes.Ø Insiste sur une séparation fondamental / appliqué = ça participe d’un projet, c’estune réponse aux idées de Kilgore : il ne veut pas d’un contrôle politique de la science.Ø Des critiques quand même …exemples :-  Les projets doivent être sélectionnés sur l’intérêt et les nécessités nationales / passur les intérêts des scientifiques-  les limites aux dépenses ?-  non démocratique…Ø La NSF est approuvée seulement en Février 1950, fondée en 1951…etn’obtient les crédits significatifs qu’à partir de 1957.Ø En réalité, il y a un débat, une opposition entre Scientifiques / Militaires (qui neveulent pas du Congrès dans leurs affaires…)⇒  L’espace est occupé par l’ONR.
  40. 40. L’Office of Naval ResearchØ Crée le 1er Août 1946 (Truman)Ø  Mission = « planifier, parrainer, encourager la recherche scientifique enconséquence de son importance capitale dans le maintien de la futurepuissance navale et le maintien de la sécurité nationale »Ø  Direction = 1 scientifique + 1 militaireØ  Fonctionnement = sur contrats :⇒  Les universitaires proposent / sont libres de publier / pas de mise sous secret.⇒  toutes les leçons du rapport de Bush sont apprises.Ø Un concentré de l’expérience de guerre-  Les fondateurs sont des militaires-scientifiques, qui ont été chargés des missions de contactavec les universités.-  Pourquoi la Marine ? => ils se sont rendu compte de l’importance des scientifiques dans laguerre : Radar, guerre anti-sous-marine, recherche opérationnelle…Ø Importance de l’ONR :-  c’est l’agence de financement de la recherche de base, au moins jusque dans les années 70.-  1949 : représente 80% des contributions à l’American Physical Society-  46 prix Nobel américains financés par l’ONR
  41. 41. RAND corpn  «Think tank », US Air force, 1946⇒ Conseil à l’Air Force / avec une certaine liberté- RAND = Research AN Development- 1948 : devient une organisation à but non lucratif
  42. 42. RAND Corpn  A l’interface civil (politique) / militairen  Transfert de méthode, de pratiques, de techniquesn  Recherche opérationnelle / théorie des jeux / psychologie sociale=> Entre recherche / politique
  43. 43. La théorie des jeuxn  Jeux de guerren  Rationnaliser les décisions, les stratégiesn  Défense nationale en général=> Stratégie de la guerre froiden  Jeu à 2 joueurs, information limitée, chacun cherche à maximiser les gains, minimiser les pertes…
  44. 44. RAND corpn  Ensemble de scientifiques qui réfléchissent aux moyens à mettre en œuvre pour conserver la suprématie (militaire, économique, politique…)n  1er rapport = les satellites artificiels (avant Spoutnik)n  Premier « think tank » d’une longue liste
  45. 45. Chaque conflit confirme lerapprochement civil / militairen  Dans le budget http://armscontrolcenter.org/policy/ securityspending/articles/ 022609_fy10_topline_growth_since48/
  46. 46. Guerre de Corée – 1950-53n  Memo au Président :« Mobilizing science for war : A scientific advisor to the president »Golden, 18 dec 1950 / AAAS=> Nécessité d’un conseiller scientifique (civil), même pour les décisions politiques
  47. 47. Advisor to the presidentn Conseiller scientifique :-  Rationnel-  Objectif (par formation)-  Indépendant⇒  Renforcement civil / militaire + ascendant du civil⇒  Truman crée le PSAC en 1951=> Jusque 1960s (évolution après Johnson)
  48. 48. 1957 : Spoutnikn  21 novembre 1957 : réunion du PSAC « President’s Scientific Advisory commitee » chez Eisenhowern  Les scientifiques accusent : il faut davantage de recherche (de base), mieux financée, mieux organiséen  Janvier 1958 : création de l’ARPA
  49. 49. ARPAn  Advanced Research Projects Agency=> Devenu DARPA (aujourd’hui encore)n  Soutien la recherche, dans tous les domaines (a priori)n  Philosophie : comment avoir des années d’avance sur tout le monde ?
  50. 50. D. Eisenhower- 17 janvier 1960n  Discours de fin de mandat comme Président :« A vital element in keeping the peace is our military establishment. Our arms must be mighty, ready for instant action, so that no potential aggressor may be tempted to risk his own destruction... This conjunction of an immense military establishment and a large arms industry is new in the American experience. The total influence — economic, political, even spiritual — is felt in every city, every statehouse, every office of the federal government. We recognize the imperative need for this development. Yet we must not fail to comprehend its grave implications. Our toil, resources and livelihood are all involved; so is the very structure of our society. In the councils of government, we must guard against the acquisition of unwarranted influence, whether sought or unsought, by the military-industrial complex. The potential for the disastrous rise of misplaced power exists and will persist. »« We must never let the weight of this combination endanger our liberties or democratic processes. We should take nothing for granted. Only an alert and knowledgeable citizenry can compel the proper meshing of the huge industrial and military machinery of defense with our peaceful methods and goals so that security and liberty may prosper together. »
  51. 51. Dr Strangeloven  1964, film de Stanley Kubrickn  Un général un peu fou préoccupé par une invasion russe dans nos « fluides corporels » ordonne une attaque nucléaire : le staff du président dans la salle de guerre tente de la stopper.n  Strangelove = le conseiller scientifique du président
  52. 52. n  http://www.dailymotion.com/video/ x7b2jo_folamour-3_fun
  53. 53. Doom’s Day Machinen  Théorie des jeux : pour analyser les stratégies (RAND / BLAND)n  Eliminer l’erreur humaine = automatisern  L’ordinateur = nouvelle façon de faire la guerre… c’est la doom’s day machinen  Rôle des conseillers scientifiques…
  54. 54. Guerre du Vietnamn  Elaboration et utilisation de la Guerre Electronique-  Leurres, missiles, contre-mesures…-  SEAD : suppresion of Ennemy Air Defense-  Electronic Battlefield
  55. 55. Electronic Battlefieldn  Connaissance des menaces = observation, y compris de ce qu’on ne peut pas « voir »n  1er poussée techno 1960s = voir dans toutes les fréquencesn  2eme poussée : obtenir un panorama de tout l’environnement (radar, télémétrie)
  56. 56. Electronic Battlefieldn  Toutconnaître =-  Capacité de recueillir et traiter l’info-  Développer des techniques numériques-  Transfert ensuite… dans le civiln  3ème poussée : vers le temps-réel= traitement de l’information et classification par réseaux de neurone, IA…
  57. 57. Aboutissement ?n  Pas le Vietnam… mais la Guerre du Golfen  Armes électroniques pour prendre les commandes et contrôle de l’ennemin  + coordination des opérations⇒ Multiplicateur des effets
  58. 58. En France ?n  RAFALEn  Cf Texte de 2003, La Croix :« Pas de frontière entre militaire et civil »=> La DGA : délégation générale à l’armement
  59. 59. Une autre histoire…n  Période De Gaulle (pas avant)n  Comment exister à l’ère de la dissuasion nucléaire ?n  Contexte :-  Expédition de Suez 1956-  Accord de Nassau : la GB se rapproche des USA
  60. 60. La « force de frappe »n  Fin 1959 : décision de créer la force de frappe-  La bombe atomique stratégique-  Bombardier stratégique : Mirage IV (Dassault)-  Missiles (terre, mer)-  6 Sous-marin nucléaires, lanceurs-  Renforcement CEA, création SEREB, CNES (1961)…
  61. 61. Résultatsn  Bombe A (Reggane, 1960), Mirage IV (1960s), Réacteur nucléaire pour sous-marin (Cadarache)n  Bombe H = 1968n  Civil / militaire : dans les organismes de recherche (CEA, CNRS), dans l’industrie : Dassault, Thalès, Sagem, DCNs, etc.n  Puissance militaire, exportatrice d’armement
  62. 62. Le terrorismen  Pendant Guerre Froide :-  Situation « réglée », rationnel, prévisible-  Bipolarité = fige les affrontements directs-  Guerre « annexe », en Am Latine / Palestine
  63. 63. Aujourd’huin  Criminalisation/ violence / irrationnel⇒ Lié à une maîtrise de la guerre conventionnelle ?⇒  guerre « asymétrique » (cf Guerre du Golfe) / disproportionn  Une seule puissance militaire / économique
  64. 64. Lutte antiterroristen  Affaires policières => services de renseignements (CIA) et militairesn  Généralisation : vidéosurveillance + informatisation des fichiers => information et moyens de traiter ces informations…n  Face à une diversité de terrorismes :-  « rustre »-  NRBC (Nucléaire, Bio, Chimique)-  Terrorisme à l’ère de l’information=> La peur US : un Pearl Harbor électronique

×