Ergonomie
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Ergonomie

on

  • 1,708 views

www.bcgbcg.co.cc

www.bcgbcg.co.cc

Statistics

Views

Total Views
1,708
Slideshare-icon Views on SlideShare
1,671
Embed Views
37

Actions

Likes
1
Downloads
29
Comments
0

2 Embeds 37

http://www.bcgbcg.co.cc 24
http://bcgbcg.co.cc 13

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Ergonomie Ergonomie Presentation Transcript

    • Réalisé et présenté par: Mohamed NABIL ERGONOMIE D’UN DOCUMENT
    • ERGONOMIE
      • Qu’est ce que l’ergonomie ?
      • Le mot « ergonomie » vient du grec ergon (travail) et nomos (lois, règles).
      • Science du travail ayant pour objet l’adaptation du travail à l’homme en prenant en considération les aspect physiologiques, psychologiques, sociaux et facteurs objectifs.
    • ERGONOMIE
      • L’ergonomie physique
      • L’ergonomie cognitive
    • ERGONOMIE INFORMATIQUE
      • L’ergonomie informatique a pour objectif l’ amélioration du dialogue homme – ordinateur.
      • une vocation de changer les choses, sur le terrain.
      • Une grande partie des connaissances scientifiques sur lesquelles se base l’ergonomie informatique provient du champ de la psychologie cognitive.
    • ERGONOMIE INFORMATIQUE
      • L’ergonomie logicielle?
      • Utile
      • Utilisable
    • ERGONOMIE INFORMATIQUE
      • L’ergonomie d’une application informatique se situe à deux niveaux:
      • L’ergonomie de surface de l’application (structures des éléments dans les fenêtres, aspects graphiques, typographie, la couleur, la ponctuation…).
      • L’ergonomie profonde (les fonctionnalités de l’application, la structure de l’application, les enchainements d’écrans…).
    • APPLICATIONS
      • Espace et densité informative
      • Sur écran le temps nécessaire pour retrouver une information augmente quand la densité d’information s’accroît.
      • L’interlignage est souvent utilisé pour distinguer les informations complémentaires (notes et exemples en interlignage plus petit).
      • Un interlignage faible, un espacement faible entre les mots ou les lettres augmentent la densité d’un bloc de texte mais peuvent nuire à sa lisibilité.
    • APPLICATIONS
      • Caractères spéciaux et icônes
      • Utiliser un marquage redondant (principe général en ergonomie) : caractères spéciaux et typographie ou couleur par exemple.
      • Les icônes utilisées doivent être facilement reconnaissables,
    • APPLICATIONS
    • APPLICATIONS
      • Couleur
      • Au niveau physiologique
      • Éviter le rouge et le vert à la périphérie des écrans (le jaune et le bleu sont de meilleures couleurs en périphérie)
      • Ne pas distinguer les informations seulement par la couleur (distinguer aussi par la forme, la texture etc.). Le double codage est un principe général en ergonomie.
    • APPLICATIONS
      • Couleur
      • Au niveau cognitif
      • Plus l’écran est chargé en informations et moins il faut utiliser de couleurs. Si l’écran est peu chargé, on peut utiliser un nombre de couleurs plus important.
    • APPLICATIONS
    • APPLICATIONS
      • Couleur
      • Au niveau physiologique
      • Éviter les couleurs saturées
      • Éviter les combinaisons rouge/bleu
      • Éviter de disposer des couleurs adjacentes qui diffèrent seulement par la quantité de bleu qu’elle contiennent
    • APPLICATIONS
      • Au niveau cognitif
      • Se limiter à un nombre réduit de couleurs
      • Le choix des couleurs doit être consistant ave leur signification
      • Conserver tout le temps les mêmes couleurs pour les mêmes types d’informations
      • L’utilisation de couleurs est plus utile pour des utilisateurs inexpérimentés dans une tâche que pour des utilisateurs expérimentés
    • APPLICATIONS
      • Typographie
      • Préférer des caractères sombres sur un fond clair plutôt que l’inverse
      • Sur écran les polices sans sérif (Arial, Helvetica, Geneva par exemple) semblent plus agréables bien que leur usage n’influence guère la vitesse de lecture
      • La taille des caractères doit être de 4 mm minimum sur écran (environ 12 points) selon la résolution de l’écran
    • APPLICATIONS
      • Typographie
      • L’anti-aliasing contribue à une lecture plus rapide sur écran
      • Les minuscules se lisent plus rapidement que les capitales
      • Ne pas utiliser plus de deux polices différentes
      • Mélanger minuscules et capitales
      • L’italique se lit plus lentement que le roman
    • APPLICATIONS
      • Typographie
      • On peut souligner les en-têtes mais éviter de souligner du texte continu
      • Le gras et l’italique peuvent être utilisés pour mettre en avant des mots ou phrases
      • Une impression négative (caractères blancs sur fond sombre) est lue plus lentement qu’en positif
    • APPLICATIONS
      • Attributs vidéo
      • Les attributs vidéo sont des dispositifs propres aux écrans : inverse vidéo, clignotement, défilement, animation du texte etc.
      • Ne pas mettre en avant par les attributs vidéo plus de 10 % des informations présentées
      • L’inverse vidéo est utilisé généralement pour indiquer un texte sélectionné
      • Le clignotement est à utiliser seulement pour guider l’attention vers des messages ou des signaux d’alerte
    • APPLICATIONS
      • Fenêtres ponctuelles
      • La fenêtre ponctuelle est une « fenêtre déroulante » qui intègre un ensemble d’informations et qui apparaît localement à la demande de l’utilisateur
      • Pop-up window
      • Escamot
      • Infobulle
    • APPLICATIONS
      • Fenêtres ponctuelles
      • la diminution de la densité d’informations présentes en permanence sur l’écran
      • la distinction entre deux niveaux d’information
      • le rapprochement spatial et temporel entre deux sources d’information
      • rendre les documents flexibles et adaptables à différents types d’utilisateurs
    • APPLICATIONS
      • Antientropiques
      • L’entropie de l’information dans les documents numériques correspond au sentiment de désorientation, d’information fragmentaire, d’incertitude et d’abstraction accrue par rapport au support papier
    • APPLICATIONS
      • Antientropiques
      • L’ensemble des dispositifs dont l’objet principal est d’ordonner l’information en vue d’améliorer son parcours et de faciliter la représentation mentale de sa structure
    • APPLICATIONS
      • Antientropiques
      • Plans
    • APPLICATIONS
      • Antientropiques
      • Indicateurs de positionnement
    • APPLICATIONS
      • Antientropiques
      • Indicateurs de volume
      • Indicateurs de contexte
    • ERGONOMIE DES DOCUMENTS MULTIMÉDIAS
      • La place de chaque média dans le déroulement de la lecture (texte avant la figure, figure avant le texte, les deux ensemble)
      • La disposition spatiale des informations
      • Leur disposition temporelle
    • Logiciel d’application
      • Il s'agit d’un ensemble de programmes qui fonctionnent en présence d'un OS  » . Ils permettent à l'utilisateur de produire, lire, mieux présenter, publier et communiquer des documents dans des domaines très variés.
      • On distingue plusieurs catégories à savoir : les logiciels de bureautique, les logiciels éducatifs, les logiciels de sécurité informatique, les logiciels graphique, les jeux....
    • Logiciel d’application
      • Les logiciels de bureautique
      • Les traitements de textes (Word pour Windows, OpenOffice Writer pour Linux, etc.).
      • Les tableurs (Excel pour Windows, OpenOffice Calc pour Linux, etc.).
      • Les outils de Présentation Assistée par Ordinateur « PAO » (PowerPoint pour windows et openOffice impress pour linux).
    • Logiciel d’application
      • Les logiciels éducatifs , appelés aussi didacticiels, comme :
      • Les outils d’Enseignement Assisté par Ordinateur « EAO »(moodel)
      • Les outils d’Expérimentation Assistée par Ordinateur « ExAO » en physique, en chimie ou en sciences naturelles.
      • Les jeux éducatifs.
    • Logiciel d’application
      • Les logiciels pour l’Internet
      • Les outils de création de sites Web (FrontPage et Dreameaver pour Windows, etc.).
      • Les outils de messagerie électronique (Outlook Express pour Windows, etc.).
      • Les outils de navigation sur Internet (Internet Explorer pour Windows, Netscape Navigator de Netscape, Mozilla de FireFox, etc.).
      • Les outils de communication sur Internet (NetMeeting et MSN Messenger pour Windows, etc.).
    • Logiciel d’application
      • Les logiciels pour le Multimédia
      • Les outils de traitement d’images (Paint Shop, Adobe PhotoShop, etc.).
      • Les lecteurs audio ou vidéo (Winamp et Media Player pour Windows, etc.).
      • Les outils d’animation (Flash et Director de Macromedia, etc.).
    • Logiciel d’application
      • Les logiciels de manipulation de fichiers
      • Les outils de compression de fichiers textes et images (Zip, WinZip, WinRAR, etc.)
      • Les outils de conversion de fichiers (PDFCreator, etc.).
      • Les outils de lecture de fichiers (Adobe Reader pour la lecture des PDF, etc.).gsview?ps (pdf distiller)
    • Logiciel d’application
      • Les logiciels de sécurité informatique
      • Les antivirus (Norton AntiVirus de Symantec, etc.). permettant de supprimer automatiquement des virus.
      • Les murs pare-feu (Firewall) permettant de filtrer les données entrantes et sortantes de l’ordinateur.
    • Logiciel d’application
      • Les logiciels de programmation et de développement d’application
      • Les compilateurs de programmation structurée (FORTRAN « FORmula TRANslator », Basic, Pascal, le langage C, etc.).
      • Les compilateurs de programmation orientée objet (le langage C++, Visual Basic pour Windows, Java pour Windows ou Linux, etc.).
      • Les Systèmes de Gestion de Bases de Données (SGBD).
    • Génie logiciel
      • Le terme génie logiciel (en anglais software engineering) désigne l'ensemble des méthodes, des techniques des outils et procédures afin de produire un logiciel.
    • Les licences
      • Le droit d'utilisation du logiciel est généralement règlementé par une licence d'utilisation (contrat) et le droit d'auteur (copyright)
      • Les grandes familles de licences les plus connues sont :
        • Le logiciel libre ( free software)  : licence GPL (General Public License) ou GNU
        • Le logiciel gratuit ( freeware)
        • Le partagiciel ( shareware)
    • Les licences
      • Logiciel libre (free software)
      • C’est un logiciel qui donne à toute personne qui en possède une copie, le droit de l'utiliser, de l'étudier, de le modifier et de le redistribuer.
      • Les logiciels libres sont protégés pour la plupart par une licence d'utilisation ; Pour autant cela ne signifie pas que le logiciel est gratuit.
      • Exemple : (le noyau du système d'exploitation Linux , logiciel de retouche d'image The Gimp,
      • Le gestionnaire de base de données MySQL , …)
    • Les licences
      • Logiciel gratuit (Freeware)
      • On utilise le terme freeware pour les logiciels propriétaires qui sont distribués gratuitement par son créateur. Les freewares ne sont pas libres car leur code source n'est pas disponible et donc seul l'auteur original peut l'améliorer et publier des versions modifiées.
      • Exemple : (AVG antivirus, …)
    • Les licences
      • Partagiciel (shareware)
      • Un partagiciel ( shareware en anglais) est un logiciel propriétaire, protégé par le droit d'auteur, qui peut être utilisé gratuitement durant une certaine période ou un certain nombre d'utilisations. Après cette période de gratuité, l'utilisateur doit rétribuer l'auteur s'il veut continuer à utiliser le logiciel. Durant la période d'utilisation gratuite, il est possible que certaines fonctions du logiciel ne soient pas disponibles.