• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Lcf13 complet
 

Lcf13 complet

on

  • 620 views

Magazine LCF décembre 2013

Magazine LCF décembre 2013

Statistics

Views

Total Views
620
Views on SlideShare
488
Embed Views
132

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

1 Embed 132

http://kellyfle.wordpress.com 132

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Lcf13 complet Lcf13 complet Document Transcript

    • Le magazine LCF est entièrement téléchargeable sur Culture www.lcf-magazine.fr Les articles sont adaptés à des niveaux B1 à C2. La difficulté de l’article est représentée par le pictogramme en forme de livre en haut de la page. Le lexique explique les mots difficiles en français et dans le contexte du document. Il ne cherche pas à être exhaustif des différents emplois du mot. Édito Retrouvez les articles en version audio sur 5 Musique : 6 Arts : p. Nouvelle Vague p. Gauguin à lʼécole de Pont-Aven Livre Livre : 7 Bonjour Tristesse de Françoise Sagan 8 Chut cʼest un secret ! p. Littérature de jeunesse : p. Société 10 Rendez-vous à : 14 https://soundcloud.com/lcf-magazine Histoire d’une marque : p. Strasbourg, lʼEuropéenne p. Bonjour à toutes et à tous, Pour ce mois de décembre, nous voilà revenus en France, à Strasbourg, plus exactement. Cette ville très connue pour être le siège du Parlement européen est également célèbre pour son marché de Noël. Oui, Noël est là ! Vous apprendrez ici à faire les bredelés, ces petits biscuits alsaciens ; vous découvrirez l’histoire du joaillier Cartier et des voitures Bugatti; vous lirez trois Petits poèmes en prose de Charles Baudelaire. Et bien sûr, vous retrouverez aussi vos rubriques habituelles : Musique, Le voyage de Sophie, Le coin des profs, L’atelier vidéo avec TV5 Monde, Radio avec RFI, Eloquence, ou encore Sport. Dans ce numéro, vous trouverez également deux nouvelles rubriques : l’une présentera les grands personnages qui ont marqué de leur empreinte la société et la culture françaises; ce mois-ci, ce sera André Le Nôtre, «le jardinier magicien» de Louis XIV. L’autre nouvelle rubrique développera le thème des célébrations à travers les continents : chaque mois, Fanny, Jessy et André vous expliqueront comment on célèbre les différentes fêtes en Chine, au Pérou et au Québec : Noël, un anniversaire, un mariage, etc. Mathilde complètera la rubrique en vous parlant de la France. Je voudrais aussi aborder ici une autre sujet : certains lecteurs se posent des questions sur l’équipe de LCF. En effet, au vu des différentes publicités insérées dans notre magazine, on pourrait penser que nous appartenons à tel média, telle maison d’édition ou telle école de FLE. Il n’en est rien ! L’équipe de LCF est totalement indépendante. Nous sommes une vingtaine de personnes, tous bénévoles jusqu’à présent, qui écrivons, corrigeons, composons le magazine, à l’intérieur d’une structure associative. Même si nous envisageons de changer de statut pour favoriser notre professionnalisation, il n’en reste pas moins que l’indépendance fait partie des valeurs que nous souhaitons mettre en avant. Les encarts publicitaires sont payants et ne sont pas la marque de notre attachement au produit proposé. Cartier 16 Grands Hommes : 18 Histoire : 20 Célébrations : 24 Portrait : p. André Le Notre, le jardinier magicien p. Charles de Gaulle p. Noël autour du monde p. Filippo 12 p. Beauté Beauté dʼhiver Passion 27 p. Sport : Du football à lʼhistoire de France Langue 26 p.29 p. 32 p. Eloquence : Soupirail, pimpant, innocuité Auteur : Charles Baudelaire Grammaire: Les verbes impersonnels Pédagogie 34 p. Le coin des profs : Rubrique musicale Médias 36 p. 38 p. Vidéo avec « Destination francophonie » Radio avec « Inaugurer les chrysanthèmes » Gastronomie 40 Produit régional : 41 Vins : 44 Recette : p. p. p. Les secrets du bretzel Le vignoble dʼAlsace Les bredele Voyages Bonne lecture ! 46 p.49 p.50 p. Florence Teste, rédactrice en chef Le voyage de Sophie : LʼArgentine Jeux Solution des exercices
    • Musique Nouvelle Vague, version française par Alexis Caucigh © Paulien Verlackt Il y a quelques années, en 2004, un collectif de musiciens français s’est fait remarquer par la qualité de ses reprises1 dans un style très personnel. En effet, le petit jeu de ce groupe consiste à rejouer des classiques du mouvement New wave des années quatre-vingts dans un style bossa nova. C’est ainsi que mes oreilles ont eu une agréable surprise avec une version de Love will tear us apart du célèbre groupe anglais Joy Division ou alors Making plans for Nigel des XTC dans un style plus acoustique2. D’ailleurs, le nom même du groupe annonce la couleur3 puisque bossa nova en portugais et new wave en anglais se traduisent par «nouvelle vague». Parmi ces reprises, on voit aussi des standards4 du rock joués de façon toujours très sobre, comme God save the Queen des Sex pistols dans un style élégant et calme, ou alors un Dancing with myself un peu plus «swing» que la version originale de Billy Idol. Bref, le talent de ce groupe s’est confirmé au fil des années par la sortie de trois albums de reprises qui ont connu un succès international. Leur dernier album en date se différencie des précédents : ici, plusieurs artistes français collaborent au projet et revisitent les grands succès de la scène connues .) : chansons déjà 1. reprises (n. f.p emment rel, interprétées différ avec un son natu ue (adj. m.s.) : 2. acoustiq sans effets. : donne une eur (expression) annonce la coul 3. qui va suivre idée précise de ce très célèbres m.p.) : chansons 4. standards (n. : perfection 5. brio (n. m.s.) varié m.s.) : ensemble iculeux 6. panel (n. ) : très précis, mét dj. m.s. 7. minutieux (a sence d’artifices .) : simplicité, ab 8. sobriété (n. f.s rtaine manière e sorte : d’une ce 9. en quelqu New wave française des années quatre-vingts. On peut donc retrouver la chanteuse Camille qui chante Putain Putain de l’artiste belge Arno, ou écouter la version de Mala vida des Mano Negra par Olivia Ruiz, ou encore Week-end à Rome d’Etienne Daho par Vanessa Paradis .. Un joli panel5 d’interprétations, avec la classe et le brio6 du groupe Nouvelle vague. C’est avant tout un travail minutieux7 dans le choix des reprises, et toujours cette sobriété8 et cette classe dans les arrangements musicaux. Cet album résonne comme un hommage en quelque sorte9 de la scène française actuelle à ses aînés ; un hommage à des groupes tels que Niagara, Jad Wio, Ellie et Jacno, Rita Mitsouko, Lily Drop, etc… ceux qui ont marqué leur époque et qui, à mon sens, continuent d’influencer la production musicale actuelle en France. Un album à écouter au calme et sans modération. © ceb76bec nouvelle vague LEX IQUE 2011 Kwaidan Records/Universal Music Division Barclay Le coup de cœur d’Alexis : La Femme - Psycho tropical Berlin (2013) Premier opus de jeunes artistes venus des quatre coins de France, ils s’imposent avec beaucoup d’énergie dans les salles de concert avec leur style New wave froide, où les synthétiseurs dominent. Infos et dates : www.lafemmemusic.com lcf - Musique 5
    • LEX IQUE Gauguin à L’École de Pont-Aven Livre ner) : parcourant, sillon rt. présent du v. 1. sillonnant (pa artistes ant march où travaillent les p.) : salles, pièces 2. ateliers (n. m. nce et justesse . f.s.) : intellige a absorbé 3. pertinence (n : s’est rempli de, (v. s’imprégner) 4. s’est imprégné tions isa (n. m.p.) : organ rituelle, réfléchie 5. agencements : intellectuelle, spi rébrale (adj. f.s.) euse 6. cé : qui ose, aventur j. f.s.) 7. audacieuse (ad mourir : avant de 8. de son vivant par Daphné Brottet Parce qu’il est également un grand voyageur, il s’est imprégné4 de la beauté des pays visités et s’est forgé une sensibilité puissante et instinctive pour les agencements5 des couleurs et des formes. Il arrive à PontAven après quelques séjours à l’étranger afin d’avoir «la liberté de tout oser». 6 Pont-Aven est une petite ville située à quelques kilomètres de Lorient, en Bretagne. La variété des paysages et les changements de lumière répondent à ses désirs de réaliser une peinture plus directe, inventive et aussi cérébrale6. D'une immense curiosité, il est très cultivé. D'ailleurs, il est aussi influencé par la peinture japonaise qui entoure les formes de noir lcf - Arts ment où . m.s.) : établisse 1. pensionnat (n r t étudier et habite les élèves peuven e . f.s.) : désordonné 2. chaotique (adj regret .s.) : sentiment de 3. remords (n. m oment : à partir de ce m 4. dès lors (adv.) égante et .s.) : personne él 5. dandy (n. m e raffinée à l’extrêm Bonjour Tristesse de Françoise Sagan par Amélie Lelouvier Célèbre pour ses peintures réalisées à la fin de sa vie en Polynésie, Paul Gauguin (1848-1903) a pourtant développé son style au sein de l’Ecole de Pont-Aven, de 1886 à 1890, à la suite du mouvement impressionniste. En effet, Paul Gauguin a débuté sa carrière dans le milieu artistique en tant que simple amateur d’art. Sillonnant1 les expositions des salons et les ateliers2 d’artistes, il rencontre de nombreux peintres tels que Pissarro et Monet. C’est grâce à ses activités d’amateur et de collectionneur qu’il comprend avec pertinence3 les questionnements de ces artistes, mais également ses limites. Petit à petit, il se met à dessiner et à peindre. Il est d’abord très fortement influencé par Pissarro. Cependant, il considère que l’impressionnisme ne laisse pas de place à la pensée. LEX IQUE © Arthur Caranta Arts L'histoire que par la peinture de Delacroix pour les accords de couleurs. Il s’intéresse également à l’art péruvien et aux coutumes bretonnes. Avec Emile Bernard, Paul Gauguin crée l’Ecole de Pont-Aven. Autour d’eux, de nombreux peintres comme Paul Sérusier ou Maurice Denis développent une peinture audacieuse7. Sa façon de peindre en utilisant des couleurs très vives participe à la naissance du mouvement Nabi. Cependant, bien que très influent sur ces artistes, il reste totalement incompris et rejeté de son vivant8. Eté 1954. De retour du pensionnat1, Cécile, dix-sept ans, rentre chez elle pour retrouver son père. Ce dernier, un veuf séduisant qui collectionne les maîtresses, l’emmène passer des vacances à Cannes où il loue chaque année une villa. Entre les grandes réceptions, les soirées au casino et les après-midis au bord de l’eau, Cécile a peu de temps à consacrer à ses études. Mais cette situation chaotique2 délicieuse va vite être bouleversée par l’arrivée d’Anne bien décidée à rétablir l’ordre familial. Cécile voit en elle une menace et mettra en place un plan diabolique pour écarter cette rivale. Mais peut-on jouer avec les sentiments des autres sans en subir de conséquences ? Si la notion de bien et de mal n’a aucun sens pour cette anti-héroïne trop gâtée, Cécile finira pourtant par découvrir la torture du remords3. Un sentiment jusqu’alors inconnu. La vie n’aura plus pour elle, dès lors4, la même saveur… Paul Sérusier, Le Talisman (1888) huile sur bois de 27,0 × 21,5 cm Musée dʼOrsay Son œuvre et l'intelligence qu’elle dégage ont énormément influencé Matisse, par exemple, mais aussi Kandinsky pour l'abstraction lyrique. Peintre mais aussi sculpteur, Paul Gauguin est allé à la découverte de nouveaux paysages mais également à la découverte de nouveaux chemins de la représentation. « Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse.» J’ai découvert cette romancière remarquable par hasard en 2008, après avoir vu un film passionnant qui retraçait son parcours professionnel et amoureux, de sa jeunesse jusqu’à sa mort. L’actrice française, Sylvie Testud, m’avait particulièrement marquée. Elle jouait en effet très bien le rôle de cette petite bourgeoise aux mœurs faciles mais au talent d’écriture prodigieux. A dix-huit ans, Françoise Sagan qui mène une vie de dandy5, connaît un grand succès et ce, dès la sortie de son tout premier roman, Bonjour Tristesse. Un véritable exploit ! On retrouve dans ce roman doux-amer sur la cruauté de la jeunesse, des thèmes analogues aux œuvres de Scott Fitzgerald, comme l’ennui ainsi que le snobisme d’une société très frivole. Sagan s’intéresse en particulier à cette jeune génération d’après-guerre trop privilégiée et dont l’avenir reste encore incertain. Bonjour Tristesse est une petite merveille d’écriture. Un roman tragique et désespérément triste à mettre entre toutes les mains. lcf - Livre 7
    • Littérature jeunesse LEX IQUE e, chose dite . m.s.) : murmur 1. chuchotis (n tout doucement ses er) : fait des pous x 2. germe (v. germ mble des animau . f.s.) : ense 3. basse-cour (n de la ferme rsonne qui te (n. f.s.) : pe 4. documentalis bliothèque s’occupe de la bi tation et ntre de documen 5. C.D.I. : Ce d’information C’est un secret - Illustration de Marc BOUTAVANT, Éditons Nathan Mini librairie par Myriam Baudic Un chuchotis1 dans l’oreille, un petit air complice, pas de doute, le secret vient d’être partagé. Maintenant, il faut le garder en toute confiance, sinon… il risque de se répandre comme une traînée de poudre. Tout le monde a ses petits secrets… n’est-ce pas, Julia ? Le secret Texte et illustrations Eric BATTUT Éditons Didier Jeunesse Dès 3 ans U ne petite souris trouve une belle pomme dorée et décide de la cacher dans la terre pour la garder en secret. Elle ne répond à aucune question des animaux bien curieux de savoir ce qu’elle a enterré. Cependant, la belle pomme germe2… Une belle histoire de partage toute en poésie pour les tout petits. « Ma cousine m’a demandé si j’étais capable de garder un secret… j’ai dit OUI tout de suite. Alors, elle m’a raconté qu’elle avait mangé tout le chocolat du placard et que je ne devais le répéter à personne. On savait toutes les deux que c’était une bêtise. Elle a eu mal au ventre, a été très malade et elle a été obligée d’avouer au docteur. Maintenant, quand je mange du chocolat, je pense à Ludivine et je rigole. » Julia, 6 ans Chut c’est un secret ! C’est un secret Texte de René GOUICHOUX Illustration de Marc BOUTAVANT Éditons Nathan A lire tout seul à partir de 6 ans. Canard est 8 amoureux de Canette. Un secret bien difficile à garder. N’y tenant plus, il le confie à l’Oie… qui le confie à … Une histoire mignonne sur la difficulté de taire un secret. Celui-ci fera bien vite le tour de la basse-cour3. Le texte est facile et les illustrations drôles. lcf - Littérature jeunesse Secrets.com Texte Florence HINCKEL Édition RAGEOT Romans Illustrations Colonel MOUTARDE A partir de 11 ans M ona, toute nouvelle collégienne, et sa bande d’amis, avec l’aide de la documentaliste4 du C.D.I.5, créent un forum où chacun peut livrer ses secrets, ses confidences de manière anonyme et recevoir des conseils de la part des lecteurs. Très vite, la curiosité s’installe pour deviner qui se cache derrière chaque secret. Un roman au ton vif sur le thème de la solidarité, de l’adolescence et de l’indispensable maîtrise de ses propos sur internet (pas si discret qu’on peut l’imaginer… ). JOURNÉES DES UNIVERSITÉS ET DES FORMATIONS POST-BAC JEU.6 & VEN.7 FÉVRIER 2014 PALAIS DE LA MUSIQUE ET DES CONGRÈS DE STRASBOURG Entrée Erasme | Place de Bordeaux | Wacken | de 9h à 17h www.ju-strasbourg.fr
    • Rendez-vous à LEX IQUE STRASBOURG © Sébastien HANSSENS - Architecture Studio Strasbourg, l’Européenne par Mélanie Hernandez © Alexandre Prévost Les plus anciennes traces de vie que l’on a trouvées à Strasbourg datent du néolithique. En 58 avant JC, les Romains l’appelaient Argentoratum. Le célèbre Attila (chef des Huns) est passé sur la ville en 451 et comme à son habitude, il l’a totalement rasée ! La ville s’est reconstruite petit à petit, devenant un haut lieu de la vie catholique, développant le commerce fluvial1 pour le bois, le vin et le blé. Au XVe siècle, Strasbourg est une place bancaire importante en Europe, et l’imprimerie inventée par Gutenberg y attire de nombreux intellectuels2. Cela crée des perturbations dans l’ordre établi et la cité devient protestante en 1532 pour une période d’environ 70 ans, avant de revenir à ses origines catholiques. 10 Au XIXe siècle, la Révolution industrielle apporte de grandes améliorations dans les infrastructures3. Le français devient officiellement l’unique langue d’enseignement en 1853, même si la population continue de parler l’alsacien au quotidien. Pendant le XXe siècle, Strasbourg passe dans les mains allemandes puis françaises à plusieurs reprises, pour finir définitivement à l’intérieur des frontières françaises depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. lcf - Rendez-vous à À voir Le monument que vous ne pouvez pas oublier dans votre parcours, c’est l’exceptionnelle cathédrale Notre Dame de Strasbourg. Plus de 4 millions de personnes la visitent chaque année ! Pour arriver en haut de ses 142 mètres, il faudra monter 332 marches. Chaque jour à 12h30, vous retrouverez votre regard d’enfant en assistant au surprenant ballet d’automates4 qui agrémente5 l’horloge. A elle seule, elle symbolise la réconciliation10 francoallemande. D’ailleurs, ses habitants parlent souvent les deux langues. Les marchés de Noël Une ville bi-culturelle C’est bien la singularité8 de Strasbourg ! Alternativement française et allemande, elle cultive le mélange de ces deux cultures. Par exemple, le quartier impérial, constitué de larges avenues, reflète bien la rigueur et la discipline allemande, contrairement à la Petite France qui comprend des espaces plus étroits et des rues sinueuses9 à l’image de la créativité française. La marseillaise est en réalité strasbourgeoise © Alexandre Prévost Un peu d’Histoire Dans un style très différent, vous ne pouvez pas passer à côté du quartier européen. C’est ici que se trouvent le Parlement européen, le Palais de l’Europe, l’Institut européen et le Palais des droits de l’Homme. Et oui, c’est l’une des rares villes à recevoir des institutions internationales sans être une capitale. © Mathieu Nivelles Rendez-vous à r un fleuve .s.) : qui se fait su 1. fluvial (adj. m m.p.) : personnes qui sont (n. 2. intellectuels es de l’esprit ssées par les chos : ensemble des routes, intére res (n. f.p.) lle 3. infrastructu ins de fer d’une vi i bougent autoroutes, chem onnages qu .m.p.) : pers 4. automates (n anique à un système méc ter) : accompagne, grâce (v. agrémen 5. agrémente décore serez envoutés, aux charmes : 6. succomberez ux tomberez amoure ) : ensemble de poutres en . m.s. 7. colombage (n en façade que l’on voit bois qui rend unique . f.s.) : caractère 8. singularité (n virages . f.p.) : pleines de 9. sinueuses (adj (n. f.s.) : rétablissement des n 10. réconciliatio après une dispute nnes relations bo Comme moi, vous succomberez aux charmes6 du quartier de la Petite France. Il est situé sur la Grande île qui est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988. Le long des petits canaux qui la composent, la ville a restauré de nombreuses maisons à colombage7 datant du XVIe et du XVIIe siècle. On se croirait à une autre époque ! S’il y a une ville à visiter à Noël, c’est vraiment Strasbourg ! La ville a su conserver les traditions de Noël au travers des marchés de Noël, colorés, lumineux et très joyeux. Alors partez les découvrir ! Goûtez aux bretzels, au vin chaud, au pain d’épices. Promenez-vous dans les rues éclairées de mille lumières… et couvrez-vous bien car ici, il ne fait pas chaud ! L’hymne national français porte le nom de Marseillaise et pourtant, c’est à Strasbourg qu’il fut inventé par Rouget de Lisle en 1792. Il s’agissait d’un chant révolutionnaire pour inviter au combat pour la liberté. Il est devenu populaire et porte ce nom car il a été chanté haut et fort par des troupes venant de Marseille et de Montpellier, montées à Paris pour une marche triomphale. lcf - Rendez-vous à 11
    • Beauté Beauté © Dianetell Beauté d’hiver LEX IQUE En hiver, votre peau est agressée par le froid. Pour éviter les sensations de tiraillement1 ou de picotement2, misez sur une bonne crème de jour. par Anaëlle Desil La fin d’année est synonyme d’hiver, de neige mais aussi de vacances, de sport et de fêtes ! Je vous propose donc des idées de soins contre le froid pour finir l’année en beauté. (h/) La Crème visage ultra-réconfortante jour-rêve de miel de Nuxe ©. Un soin gourmand pour une peau protégée et choyée3 toute la journée. (h/) Payot propose un bouclier antifroid pour votre peau : Cold cream conditions extrêmes. Vous pouvez l’utiliser avant d’affronter le froid pour protéger votre peau ou après, pour l’apaiser et la réparer. Sans parabènes, elle convient très bien aux peaux les plus sensibles. Soin des lèvres Les soins du visage () Pour celles qui souhaitent rayonner sans se maquiller : le Fluide hydratation lumière multiprotecteur de Givenchy ©. Cette crème de jour fluide4 fond5 immédiatement sur la peau, pour un effet naturel. Son atout : il offre une protection solaire SPF30. (h/) Si, malgré les soins de jour, votre peau manque d’hydratation, optez6 pour un masque ou un soin de nuit. Le Masque-bain hydratation végétale de chez Yves Rocher© contient du sucre d’érable pour offrir à votre peau une véritable cure hydratante. Pour de jolies lèvres souples et hydratées, de nombreux soins existent. Pour Madame, Nutrix lèvres de Lancôme © apaise instantanément8. Une application suffit pour soulager vos lèvres, même gercées9. Ce stick nourrissant contient de l’huile de sésame, des complexes adoucissants et des filtres UV pour un soin complet. Pour Monsieur, le Soin pour les lèvres des Créateurs de beauté © hydrate et répare intensément8 en restant totalement invisible. (h/) Le Concentré régénérant de Caudalie © à l’huile de raisin, d’amande douce et aux huiles essentielles de néroli, santal et lavande vous aide à faire peau neuve7 pendant la nuit. Soin des mains Vos mains sont les premières à souffrir de l’arrivée du froid. Pensez à les protéger. Crème mains karité de L’Occitane ©, enrichie en beurre de karité (20%) : sa texture nourrissante pénètre rapidement, pour vous faire des mains douces et souples. On aime son format de poche, pratique à emporter. 12 lcf - Beauté Pour réparer et hydrater, la formule du soin Confort extrême mains de Sisley renferme de la glycérine végétale associée à du beurre de karité et à des extraits de goyave et de carotte, riches en sucres hydratants. qui donne .s.) : sensation aillement (n. m 1. tir ndue la peau tire, est te i donne l’impression que ) : sensation qu (n. m.s. 2. picotement la peau pique l’impression que e, chérie .) : aimée, soigné 3. choyée (adj. f.s .) : liquide ent 4. fluide (adj. f.s élange parfaitem (v. fondre) : se m 5. fond r) : choisissez ra 6. optez (v. opte e jolie peau qui se neuve : avoir un 7. faire peau régénérée édiatement ent (adv.) : imm très 8. instantaném es et craquées, f.p.) : sèch 9. gercées (adj. abîmées 5 lcf - Beauté
    • Marques Cette même année, la Maison reçoit son premier brevet13 de fournisseur officiel accordé par le roi Édouard VII d’Angleterre en 1904. Un brevet qui sera suivi de beaucoup d’autres. Du roi Alphonse XIII d’Espagne au tsar Nicolas II de Russie en passant par le roi de Siam, Cartier est devenu «joaillier des rois, roi des joailliers», comme le proclame le roi d’Angleterre. Cartier lliers» 1 roi des joai « Joaillier des rois, par Cécile Josselin Dans l’univers de la joaillerie, il faut absolument citer la maison Cartier. Depuis 166 ans, ces sept lettres ravissent2 les amateurs de montres et de belles pierres. Également producteur de briquets, de stylos et de lunettes…, la maison n’a pas hésité à se diversifier pour mettre le luxe à portée de tous. M ise à l’honneur par Marilyn Monroe dans une chanson qui faisait des diamants les meilleurs amis des femmes, la maison Cartier trouve ses origines durant la Monarchie de juillet (1830-1848). Nous sommes en 1847. Fils d’un fabricant de poires à poudre3 et d’une simple lingère4, Louis-François Cartier (1819-1904) reprend à tout juste 28 ans l’atelier de son maître artisan5, Adolphe Picard au 31, rue Montorgueil, à Paris. Séduite par ses bijoux raffinés6, la comtesse de Nieuwerkerke sort le jeune bijoutier de l’anonymat. Elle est vite imitée par la nièce de Napoléon 1er, la princesse Mathilde. Cette dernière effectue son premier achat en 1856, suivie trois ans plus tard par l’impératrice Eugénie qui commande à Louis Cartier un service à thé en argent. C’est le début de la gloire ! Une gloire qui atteindra son apogée7 vers 1925. 14 lcf - Marques En devenant ami avec Charles Frederick Worth, premier grand couturier de l’histoire, Louis-François trouve un véritable partenaire qui lui ouvre son riche carnet d’adresses. De retour d’Angleterre où il avait perfectionné sa formation, Alfred, le fils du fondateur prend la direction de l’entreprise familiale en 1874. 1899 avec l’entrée deuxième étape marque une essentielle en scène de la troisième génération. Louis Cartier qui a épousé Andrée Worth, convainc8 son père de transférer le département joaillerie au nº 13 de la déjà très prestigieuse9 rue de la Paix à Paris. À l’occasion du décès de la reine Victoria et du couronnement du roi Édouard VII d’Angleterre, la maison s’installe à Londres (1902) puis à New York (1909). Ce sont les deux autres fils d’Alfred qui en prennent la direction. Jacques (1884-1942) se charge de la boutique anglaise tandis que Pierre (18781964) hérite de l’antenne10 américaine. Louis, resté à Paris, remplace les bijoux en argent par le platine11 pour le plus grand plaisir de ses clients, lassés12 d’un métal qui présente l’inconvénient de noircir. En 1904, il créé pour son ami l’aviateur brésilien Alberto Santos-Dumont la première montre qui se porte au poignet. Toujours à la pointe de l’innovation, Cartier participe à la naissance en 1906 de l’Art déco en créant des bijoux aux formes abstraites et géométriques. En 1910, Pierre vend le mythique diamant bleu Hope, qui avait appartenu au roi Louis XIV à une riche cliente américaine, Evalyn McLean. En 1912, c’est au tour des pendules mystérieuses d’éblouir le monde en présentant un cadran entièrement transparent, où les aiguilles semblent sortir de nulle part. C’est d’ailleurs dans le domaine de l’horlogerie qu’on trouve les plus grandes créations de la marque. Après la Santos en 1904, Cartier crée la Tortue puis la Tank. Suivront la Pasha, la Ballon Bleu et la Roadster… Du côté de la joaillerie, impossible d’oublier la bague Trinity qui croise trois anneaux en or jaune, en or gris et en or rose (1924) ou le bracelet Love (1969) avec ses vis apparentes. Restée aux mains de la famille jusqu’en 1964, la maison Cartier est maintenant la propriété du Groupe Richemont. Après avoir uni les trois affaires, Joseph Kanaoui lance en 1968 les briquets Must qui rencontrent un succès immédiat. C’est l’heure de la diversification. Devenue mécène14, la célèbre maison encourage aujourd’hui les artistes avec la Fondation Cartier pour l’art contemporain. artier dans le Rayonnement de C monde Présente sur les cinq continents, la maison Cartier a des boutiques dans 116 pays et territoires ! Un record ! Même l’Afrique, si souvent oubliée par les marques de luxe, a droit à des boutiques dans 18 pays. Si Cartier y vend surtout des lunettes, l’horlogerie est disponible dans les magasins en Angola, en Afrique du Sud, en Côte d’Ivoire, à Madagascar, au Maroc, à l’Ile Maurice, au Nigéria et en Tunisie. t phare de la Histoire d’un produi marque Louis Cartier crée la montre Tank en 1917 alors que les premiers chars15 Renault terrifient les combattants de la guerre. Avec beaucoup d’audace, le célèbre horloger s’inspire de ces « tanks » de combat pour créer une montre à la fois moderne et raffinée. Il offre son prototype16 au général Pershing à la tête des troupes américaines venues soutenir la France. Le succès est immédiat ! Il faudra pourtant attendre deux ans pour que la montre soit commercialisée. Son style unique tient à ses attaches qui se cachent sous le cadran rectangulaire de la montre. En argent blanchi, celui-ci dessine un chemin de fer derrière lequel on aperçoit des chiffres romains. LEXIQUE les tier de celui qui fabrique 1. Joaillier (n. m.s.) : mé bijoux font très plaisir 2. ravissent (v. ravir) : dre (n. f.p.) : réservoirs de pou 3. poires à poudre explosive pour les fusils de celle qui s’occupe du 4. lingère (n. f.s.) : métier linge nuel fessionnel d’un métier ma 5. maître artisan : pro tis qui enseigne à des appren ts nés (adj. m.p.) : élégan 6. raffi met, plus haut niveau 7. apogée (n. f.s.) : som re) : persuade 8. convainc (v. convainc e très grande use (adj. f.s.) : qui a un 9. prestigie renommée nt vice qui dépend d’un poi 10. antenne (n. f. s.) : ser principal tal précieux blanc-gris 11. platine (n. f.s.) : mé fatigués 12. lassés (adj. m.p.) : titre officiel 13. brevet (n. m.s.) : sonne riche qui donne de 14. mécène (n. m.s.) : per l’argent à des artistes icules de guerre blindés 15. chars (n. m.p.) : véh d’une s.) : premier exemplaire 16. prototype (n. m. nouveauté
    • Grands Hommes LEX IQUE En 1656, Nicolas Fouquet, grand intendant des finances de Louis XIV, confie à Le Nôtre le dessin des jardins de son château de Vaux-leVicomte. Il a 43 ans et déjà beaucoup d’expérience. Jusqu’ici, Le Nôtre avait toujours travaillé à partir d’un jardin déjà existant, mais à Vaux-le-Vicomte, le terrain est complètement sauvage. Le Nôtre démontre alors qu’il est davantage qu’un simple jardinier : il aménage le territoire. Puisque le site ne permet pas de perspective ouverte, il la renverse : ce n’est qu’une fois arrivé en bout de parcours que le promeneur en se retournant obtient une vue d’ensemble. C’est la consécration10 pour le paysagiste appelé par Louis XIV à travailler dans les jardins de Versailles. © Portrait Nicolas Fouquet © ToucanWings-trois-fontaines Premier grand chantier ANDRÉ LE NÔTRE Le jardinier magicien par Deborah Daneels Peut-être vous êtes-vous déjà promené(e) dans les jardins du châ- teau de Versailles en pensant à la grandeur du monarque1 qui l’a fait construire. Peut-être avez-vous même admiré la beauté des parterres2 et l’harmonie. Mais vous êtes-vous demandé qui avait réalisé ces jardins ? Il s’agit d’André Le Nôtre, jardinier attitré3 du roi Louis XIV. Un génie éclectique Si Le Nôtre est célèbre pour son travail de paysagiste jardinier, ses talents ne s’arrêtent pas là. Il sera aussi ingénieur, spécialiste des installations hydrauliques, urbaniste (on lui doit notamment le tracé de la future avenue des Champs Elysées), conseiller du roi, mais également collectionneur d’art. Anobli12 en 1681, il bénéficiera jusqu’au bout de l’amitié du roi auquel il lègue en 1693 une partie de ses collections. Il meurt en 1700 à l’âge de 86 ans, laissant en héritage des centaines de jardins partout en France et même à l’étranger. Il est aujourd’hui une référence pour les paysagistes contemporains. 16 lcf - Grands Hommes © Renata Barros Jardins à la française André Le Nôtre s’illustre dans la réalisation de jardins dits « à la française » ou classiques. Il s’agit de jardins d’ornement4 et d’agrément5 qui recherchent la perfection des formes, la majesté6 théâtrale et le goût du spectacle. Le Nôtre n’invente pas ce type de jardin, il en est l’héritier ; mais il apporte un plus à cet héritage : son extraordinaire capacité à voir en trois dimensions fera de lui un paysagiste renommé7. Un jardin au service du roi Dans les spectaculaires jardins de Versailles, Le Nôtre est au plus haut de son art qu’il met au service du Roi soleil. Depuis les axes principaux aux murs de verdure qui soulignent les perspectives, en passant par les décors et la maîtrise des jeux d’eau ainsi que des jeux d’ombres et de lumière, Le Nôtre devient le metteur en scène11 du pouvoir royal. Il crée un jardin qui doit montrer au peuple que le roi, monarque incontestable et de droit divin, est maître de la nature. 17 © ToucanWings Le 12 mars 1613, André Le Nôtre naît à Paris dans une famille de jardiniers. Son père et son grand-père sont jardiniers du roi au jardin des Tuileries à Paris. Autant dire qu’André Le Nôtre est tombé dans la marmite du jardinage étant petit ! Après des études artistiques, il devient en 1635 le premier jardinier de Gaston d’Orléans, oncle du roi Louis XIV. Deux ans plus tard, il succède à son père comme premier jardinier du roi aux Tuileries. Chateau de Versailles - 1668 Pierre Patel Une enfance privilégiée © Thomas Henz Le style Le Nôtre Les jardins Le Nôtre se caractérisent par deux éléments principaux. D’une part, une certaine rigidité que l’on retrouve dans les perspectives organisées autour de deux grands axes (Nord-Sud et Est-Ouest) et les bosquets8 d’arbres taillés de manière extrêmement précise. D’autre part, un effet de surprise créé par le mouvement. Le paysagiste sculpte l’espace en jouant sur les masses végétales, les reflets, les perspectives, les terrasses cachées à l’œil et qui se révèlent au fur et à mesure9 de la promenade, les plans d’eau qui illuminent le paysage et les jets d’eau qui font jaillir la vie. . m.s.) : roi e, 1. monarque (n de jardin délimité (n. m.s.) : partie 2. parterre ou des miroirs fleurs, du gazon comportant des d’eau é exclusivement .s.) : qui est réserv 3. attitré (adj. m à quelqu’un n m.s.) : décoratio 4. ornement (n. ir, attrait m.s.) : plais qui 5. agrément (n. ctère de grandeur té (n. f.s.) : cara 6. majes t impose le respec une bonne (adj. m.s.) : qui a 7. renommé re réputation, célèb : petits bois squets (n. m.p.) 8. bo ement esure : progressiv igner la 9. au fur et à m .) : action de soul n (n. f.s 10. consécratio un nte de quelqu’ place prépondéra qui organise et scène : personne . metteur en 11 montre au public alement noble m.s.) : devenu lég 12. anobli (adj. lcf - Grands Hommes
    • Assassinat d’Henri IV et arrestation de Ravaillac, par Carles Gustave Housez Histoire LEX IQUE n secrète qui a . f.s.) : organisatio 1. Résistance (n erre de 39-45 zis pendant la gu lutté contre les Na r de son pays . m.s.) : amou 2. patriotisme (n , niveaux (n. m.p.) : grades s 3. échelons cules militaires trè .) : véhi 4. chars (n. m.p puissants très âgées m.p) : personnes 5. vieillards (n. passif ) : (terme péjorati ) passer, présent t dépassée (v. dé 6. es e d’agir n’est plus capabl sive du peuple . m.s.) : fuite mas 7. exode (n e m.s.) : paix signé 8. armistice (n. vide, où rien ne désert : période 9. traversée du se passe Charles de Gaulle par Romain Le Roux Il aura été l’homme le plus aimé et le plus détesté de France. Charles de Gaulle, dit « le Général », est aujourd’hui considéré comme l’un des personnages les plus importants de notre Histoire. Retour sur le destin du « grand Charles », héros de la Résistance1 et premier président de la Ve République. Né dans une famille bourgeoise du nord de la France, catholique et attachée à la République, Charles ressent très tôt un patriotisme2 qui le pousse vers l’armée. Il partage l’esprit de revanche très présent depuis la défaite de 1870 contre l’Allemagne de Guillaume Ier. Le jeune soldat impressionne par sa taille, d’abord, mais aussi par son esprit. Brillant et cultivé, le lieutenant de Gaulle gagne le respect de ses supérieurs, parmi lesquels un certain Philippe Pétain. 18 Pendant la Première guerre mondiale, il est blessé et fait prisonnier en Allemagne. Il ne rentre qu’à la fin de la guerre, signée le 11 novembre 1918. A Paris, on le croyait mort. De retour en France, il grimpe les échelons3 de l’académie militaire et développe des théories originales. Il propose de passer d’une philosophie défensive à une nouvelle stratégie basée sur le mouvement et l’utilisation des chars4. Mais les chefs de l’armée sont des vieillards5 peu créatifs et ils ne l’écoutent pas. L’avenir montrera pourtant à quel point il avait raison… lcf - Histoire Le héros de la résistance Entre le 10 et le 22 juin 1940, se déroulent trois semaines qui vont changer notre pays. Devant la rapidité de l’attaque allemande, l’armée française est dépassée6. La panique s’installe et on assiste à « l’exode7» de millions de Français vers le sud. Le maréchal Pétain, héros de la Première guerre mondiale, prend la tête du gouvernement pour négocier un armistice8 que tout le monde réclame. Tout le monde, sauf un homme, le colonel de Gaulle. Le 17 juin, le maréchal Pétain appelle à la radio à cesser les combats. C’est la fin de la IIIe République et le début du régime de Vichy. Au même moment, de Gaulle est dans un avion en direction de l’Angleterre. Seul contre tous, il lance, le 18 juin 1940, son fameux appel sur la BBC et devient le symbole de la Résistance. L’appui de Churchill est décisif. A la fin de la guerre, dans un pays déchiré, de Gaulle apparaît comme le seul capable de rassembler les Français. Il est désigné à la tête du gouvernement provisoire mais finira par se retirer de la vie politique, car il n’arrive pas à imposer le pouvoir présidentiel fort qu’il souhaite pour mettre fin à l’instabilité du régime parlementaire. De 1953 à 1958, de Gaulle se consacre à l’écriture de ses mémoires. C’est sa « traversée du désert9 ». « Ce qu’il faut surtout pour la paix, c’est la compréhension des peuples. Les régimes, nous savons ce que c’est : des choses qui passent. Mais les peuples ne passent pas. » Extrait du discours de Dunkerque septembre 1959 Une certaine idée de la France En 1958, il est rappelé au pouvoir en pleine Guerre d’Algérie. Il met fin à la IVe République, qui n’aura duré que douze ans et installe le régime présidentiel qui est le nôtre aujourd’hui, la Ve République. Il met fin à la Guerre d’Algérie en 1962 en accordant l’indépendance à cette colonie, ce que beaucoup ne lui pardonneront jamais. Pendant dix ans, en pleine Guerre froide, il va essayer d’imposer l’indépendance de la France, ce qui entraînera de très mauvaises relations avec les Américains. Mais c’est la politique intérieure qui causera sa chute. En mai 1968, face au nouveau souffle de la jeunesse, celui qu’on appelle « le vieux » est un homme du passé. Il quitte le pouvoir et meurt deux ans plus tard dans son village de toujours, Colombey-les-DeuxEglises. De Gaulle laisse derrière lui un héritage immense. Il restera le modèle d’une « certaine idée de la France » qui va inspirer les conservateurs jusqu’à Jacques Chirac. Ses adversaires sont aussi nombreux – communistes, libéraux, anciens de l’Algérie française – mais le « Général » reste une figure mythique dont l’ombre n’a pas fini de planer sur notre mémoire collective. lcf - Histoire 19
    • Célébrations © Gadi Noël C haque mois, Fanny, Jessy, André et M athilde vien dront vous racon ter commen t on célèbre les diff érentes momen ts de la vie à trave rs le monde : Noël, le Jour de l’An, un anniversa ire, un mariage, un en terrement,… autour du monde Le Pérou par Jessy Goffi La France par Mathilde Cassard EN PErSPECTIVES – Crédits Photos : ©ToutanWings - ©Sabatier - ©Christophe Foin - ©Christian Milet - ©RMN - Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot L a période de Noël est l’un des moments les plus importants de l’année pour les Français. On l’associe généralement à la période de l’Avent. Elle correspond aux quatre semaines précédant le 25 décembre. Vers la fin novembre, les décorations PrÉSEN LE château de versailles PrÉSENTE versaillesilluminent2 alors les rues : partout les guirlandes brillent et l’esprit des fêtes s’éveille. Dans les grandes villes de France, vous trouverez des marchés de Noël où prennent place les artisans et les marchands de vins chauds. Les odeurs y sont très appétissantes3. Près de 30 degrés en Dans les maisons, les familles profitent de ce temps ville, une luminosité pour installer un sapin de Noël. Il peut être naturel extrême et des filles ou en plastique ! Les parents et les enfants le décoen jupe courte. Voilà rent de guirlandes et de boules de couleurs. Habila grande différence tuellement, les croyants mettent en place une crèche. entre la France et le Il s’agit d’une reproduction de la naissance de Jésus . Pérou car nos amis Jusqu’au 25 décembre, Marie et Joseph attendent péruviens, très atl’arrivée de leur fils. tachés aux traditions et aux stéréotypes américains E X P O S I habitudes N D EXPOSITION DU 22 OCTOBrE 2013 et européens, suivent les mêmesT I O ! Croyez- U 2 2 O CTO B r E 20 Mais Noël, c’est surtout la période AU 23 FÉVrIEr 2014 AU 23 FÉVrIEr 2014 moi, il est bien difficile d’avaler un chocolat chaud des enfants. Ils sont tous très Tous les jours, sauf le lundi, de 9h à 17h30, dernière admission à 16h45 Tous les jours, sauf le lundi, de 9h à 17h30, dernière admission à 16 avec un information et brioche locale). Les au 01 30 83 78 00 paneton (une succulente réservation impatients de recevoir leurs information et réservation au 01 30 83 78 00 boutiques bondées1 (la crise n’existe pas à Lima), afcadeaux. Avant le jour J, ils fichent les mêmes couleurs et la mêmesur www.chateauversailles vos billets idée du froid vos billets sur www.chateauversailles.fr regardent avec attention les nord-américain. catalogues4 de jouets pour Mais même si les traditions sont identiques et les rechoisir ceux qu’ils préèrent. pas aussi copieux, je dois avouer que la seule rupture Quand ils ont décidé, ils envoient climatique est pesante et me plonge dans une certaine une lettre au Père Noël avec leur liste. 21 Avec la participation exceptionnelle de la Bibliothèque nationale de France, Avec la participation exceptionnelle de la Bibliothèque nationale de France, nostalgie de la du Nationalmuseum de Stockholm. La légende dit que le 25 décembre, l’homme en rouge de l’Institut de France, du Musée du Louvre et du Nationalmuseum de Stockholm. du Musée du Louvre et neige et du froid hexagonal où Noël de l’Institut de France, était « réellement chaleureux ». et à la barbe blanche viendra apporter les cadeaux Avec le mécenat de le mécenat de Avec en partenariat AVEC en partenariat AVEC aux enfants les plus sages. ANDRÉ LE NÔTRE – Crédits Photos : ©ToutanWings - ©Sabatier - ©Christophe Foin - ©Christian Milet - ©RMN - Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot © Dalbera © suedehead A u Pérou, Noël rime avec chocolat chaud et décorations de flocons de neige. Comme en France ? Avec 30 degrés de différence… 1613 - 2013 On m’avait prévenu : « Tu verras, il fait chaud à Lima ». J’avais donc rempli mes valises de t-shirts et de lunettes de soleil. Seul détail qui m’avait échappé : je ne savais pas qu’il en serait de même à Noël ! Le mythe LE château mans’effondrait alors. Le Père Noël avec son grosde teau rouge, le chocolat chaud, la dinde… c’est génial, l’hiver ! Mais au Pérou, au mois de décembre, nous sommes au coeur de l’été ! ANDRÉ LE NÔTRE EN PErSPECTIVE 1613 - 2013 lcf - Célébrations
    • Célébrations Une autre manière de les faire patienter est de leur offrir un calendrier de l’Avent. Il commence le premier décembre. Chaque jour avant Noël, on ouvre une petite fenêtre qui cache généralement un chocolat. © Jérémy Couture Le soir qui précède Noël est appelé le Réveillon. On fait un grand repas en famille : on mange traditionnellement une dinde ou un chapon5 et pour dessert, une bûche de Noël. Après avoir mangé, les enfants vont se coucher. Pendant la nuit, les parents mettent les cadeaux sous le sapin (de la part du Père Noël…). Quand les enfants se réveillent, ils peuvent enfin ouvrir leurs présents. C’est aussi à ce moment que Jésus est mis dans la crèche. Le matin de Noël est un grand moment de bonheur. Je vous souhaite également plein de joie pour cette fête : Joyeux Noël ! La Chine © rachel_titiriga par Fanny Tourret Noël en Chine ? Rien qui soit vraiment caractéristi- 22 que ! Pas de grand sapin de Noël, pas de crèche6, pas de vitrines remplies d’automates7. Pourtant, dire qu’on ne remarque rien ce jour-là serait faux. Simplement, ce n’est pas une question de tradition ni de religion (je ne vous apprendrai pas que Noël est une fête catholique. Des catholiques, en Chine, il n’y en a pas beaucoup…). Dans les campagnes, c’est un jour comme les autres. En revanche, dans les grandes villes comme Pékin ou Shanghai, et tout spécialement dans les quartiers commerçants, on se croirait un peu en occident : des Pères Noël décorent les vitrines et les jolies vendeuses portent un long bonnet rouge bordé de blanc. Mais il faut bien le dire, il s’agit uniquement d’une affaire commerciale : Noël, c’est la fête du shopping. Une espèce de Saint-Valentin bis. C’est une fête que l’on célèbre entre amis. Mais pas de dinde farcie, d’huîtres ou de foie gras. Il s’agit d’un repas chinois, comme le reste de l’année. Au mieux, c’est l’occasion d’un repas entre amis. lcf - Célébrations Le Québec par André Magny Noël au nord du 49 parallèle. e Dès que la fête de l’Halloween est finie, le 1er novembre ou presque, les vitrines des magasins commencent à sortir les décorations de Noël. Les Québécois vont dépenser beaucoup pour offrir des cadeaux, non seulement en famille, mais aussi au bureau. Noël, c’est un moment de partage, notamment des repas qu’on prend ensemble. Dans certaines familles, on peut manger des huîtres, du foie gras ou encore du faisan. Mais on continue de préparer des mets8 plus typiques du temps des Fêtes : potage9 aux courges, mousse saumonée, dinde farcie ou tourtière de gibier ou plus simplement de viandes hachées (porc, veau et bœu), le tout accompagné de purée et d’atocas (mot amérindien), canneberges au Québec ou airelles en France. Le dessert est souvent gargantuesque10 : bûche de Noël, beignes, tarte au sucre, gâteau aux fruits sont sur les tables. Au Québec, les églises catholiques sont souvent vides, sauf le 24 décembre pour la Messe de minuit. Et souvent, comme par magie, quand les fidèles sortent de l’église au son des dernières notes du Minuit chrétien, la neige est là ! Le petit Jésus, sous trente centimètres de neige, c’est tellement plus génial ! LEX IQUE monde f.p.) : pleines de e 1. bondées (adj. ondent de lumièr iner) : in uminent (v. illum t à appétit, 2. ill metten (adj. f.p.) : qui 3. appétissantes cial avec tout donnent faim .) : cahier commer talogues (n. m.p 4. ca ter ce qu’on peut ache as (n. m.s.) : coq gr 5. chapon iature de l’étaprésentation min he (n. f.s.) : re 6. crèc ph, l’âne et le avec Marie, Jose e où Jésus est né bl la forme de bœuf : machines ayant mates (n. m.p.) 7. auto bougent personnages qui uits alimentaires m.p.) : plats, prod 8. mets (n. ) : soupe 9. potage (n. m.s. ntesque (fait (adj. m.s.) : giga e gargantuesque 10. personnage d’un antua, un géant, référence à Garg Rabelais) œuvre littéraire de
    • Portrait LEX IQUE par Julie Boudillon Musicien, violoniste, ethno-musicologue1, Filippo est italien. Il a vécu dans plusieurs pays, et parle plusieurs langues. C’est en France qu’il vit aujourd’hui, et c’est dans un français parfait qu’il me raconte son parcours. En 2002, diplomé d’une école d’ingénieur, il découvre l’ethno-musicologie. Il décide de poursuivre ses études dans cette branche2, et plusieurs universitaires3 lui conseillent alors d’aller en France, présentée comme « la patrie des sciences humaines et sociales ». Il n’a de ce pays que quelques souvenirs de vacances en famille et ne parle absolument pas le français. Il pense repartir juste après ses études, mais la vie est pleine de surprises ! Il habite ici depuis onze ans, et il vient d’avoir un petit garçon, Sixto, avec sa fiancée française… Quand je lui demande s’il y a des choses qui l’ont étonné en venant ici, il s’exclame aussitôt : « C’est impossible ici de trouver un seul charcutier qui sache couper le jambon ! » Après une petite explication sur la bonne découpe de la mortadelle4, il enchaîne sur un autre point désagréable : « On peut aller tous les jours pendant cinq ans dans la même boulangerie avant que le commerçant te dise autre chose que Et avec ceci ? ». Mais paradoxalement, c’est dans les sciences humaines et sociales que la France excelle. 24 Quant à son apprentissage du français, Filippo est un autodidacte5. À l’oral, il s’est débrouillé6, il s’est lancé, aidé par la proximité linguistique avec l’italien. À l’écrit, les exigences étaient plus fortes : il devait quand même rédiger une thèse7 ! Alors, il a pris quelques cours de français, et des amis lcf - Portrait Illustration : Ron Filippo rsonne ue (n. m.s.) : pe ethno-musicolog 1. été et la orts entre la soci qui étudie les rapp musique ne .) : secteur, domai i 2. branche (n. f.s .) : personnes qu . m.p universitaires (n 3. versité travaillent à l’uni rie italienne (n. f.s.) : charcute mortadelle 4. qui . m.s.) : personne 5. autodidacte (n ême apprend par elle-m iller) : s’est illé (v. se débrou s’est débrou 6. parvenu à arrangé pour, est à écrire avail universitaire thèse (n. f.s.) : tr 7. ctorat pour obtenir le do essé de, a très oir hâte) : est pr 8. a hâte (v. av envie de l’aidaient à corriger. C’est ainsi qu’il a appris et progressé, petit à petit. Aujourd’hui, son oral est parfait. Les seules difficultés qui lui restent sont à l’écrit : il me confesse qu’il serait bien incapable de rédiger tout un texte au passé simple sans faire de faute. Et il y a des mots dont il n’arrive pas à mémoriser l’orthographe, comme le verbe appeler. Un ou deux « l » ? Un ou deux « p » ? Quand il parle les autres langues latines qu’il maîtrise (portugais, roumain), elles se mélangent avec l’italien. Mais pas le français. Et même plus : quand il parle italien, il utilise des mots français, et fait parfois des fautes, des «francicismes». Cela le trouble beaucoup ! La naissance de son fils lui permet d’utiliser à nouveau quotidiennement sa langue maternelle, car c’est en italien qu’il lui parle. Et il a hâte8 qu’il aille à l’école, car il pourra apprendre en même temps que lui l’histoire, la géographie, et la littérature françaises…
    • n.m. (de soupirer, dans le sens de «faire sortir l’air») Ouverture donnant un peu d’air et de lumière à un sous-sol. Exemple : Martin ne vit aucune lumière passer par le soupirail et comprit que c’était la nuit. Synonymes : fenêtre, lucarne. par Maxime Roy www.lemotpourlafri.me Vous retrouvez dans chaque numéro une sélection de quelques mots que les Français n’ont plus l’habitude d’entendre : un mot oublié des conversations, un verbe délaissé de l’usage, un réfugié du dictionnaire qui n’attend que sa sortie dans les bouches, sur le papier et les écrans. Ces mots sont assez difficiles à placer dans la conversation quotidienne mais si vous voulez briller en société, n’hésitez pas à les employer ! Pimpant adj. (de l’ancien occitan pimpar : parer, orner) Qui a un air de fraîcheur et d’élégance. Exemple : A son réveil, je la trouvais pimpante comme une matinée de printemps. Synonymes : frais, gracieux. Innocuité n.f. (du latin innocuus : qui n’est pas nuisible) Qualité, caractère d’une chose qui n’est pas nocive, qui ne fait pas de mal, qui ne présente pas de danger. Exemple : L’innocuité de ce médicament a été prouvée depuis de nombreuses années. Synonymes : bénignité, absence de danger. LEX IQUE © alainalele Soupirail Sport Du football à l’Histoire de France par Khiem Tran Dinh é par l’ennemi re : trophée gagn e 1. prise de guer t du club, uniform .s.) : vêtemen s loin de… 2. maillot (n. m nt pa (v. faillir) : n’étaie 3. avaient failli : plein de virages .s.) 4. sinueux (n. m présente bien (adj. m.s.) : qui re emblématique 5. tte époque 6. d’alors : de ce : chute ingolade (n. f.s.) 7. dégr la fin de 8. à l’issue de : à Il était une fois en l’an 1906… la naissance du club de football de Strasbourg. D’abord sous le nom de Football Club Neudorf, en référence à un quartier de la ville. Mais depuis la guerre de 1870, l’Alsace est passée en territoire prussien (c’est-à-dire allemand) et le club s’engage dans les premières compétitions en Allemagne pour la saison 1909. 1918, fin de la Première guerre mondiale, l’Allemagne perd. Le traité de Versailles rattache à nouveau l’Alsace à la France. En 1919, le club participe donc au championnat de France. En 1940, Strasbourg retourne sous administration germanique comme prise de guerre1. Pendant toute la Seconde guerre mondiale, les nazis favorisent le Red Star par opposition au Racing Club qui représentait le nationalisme français, notamment par la couleur bleue de son maillot2. Car il y avait 2 clubs de football à Strasbourg : le FC Frankonia existait depuis 1900, sous l’autorité allemande, et avait été rebaptisé le Sport Club Red Star Strasbourg, ou plus simplement le Red Star. En 1932, les 2 clubs avaient failli3 fusionner pour un meilleur destin sportif commun. Mais finalement, le FC Neudorf a choisi la voie du professionnalisme pour se développer. Il est devenu entre-temps le Racing Club de Strasbourg. Finalement en 1944, la paix retrouvée et les nazis défaits, Strasbourg retourne à la France pour ne plus la quitter. Son parcours sinueux4 ne l’a pas empêché de parvenir au titre de champion de France en 1979 sous la direction de l’entraîneur emblématique5 Gilbert Gress qui fut lui-même joueur dans cette équipe. Puis le dossier économique prend le pas. En 1997, la municipalité cède 49% des parts qu’elle détient au groupe américain IMG (International Management Group). C’est une première en France : les capitaux privés viennent remplacer la gestion publique. Le président d’alors6 est Patrick Proisy, un ancien champion de tennis reconverti dans les affaires. Ce sera un double échec. Sportif d’abord car les nouvelles méthodes aboutissent à une dégringolade7 au classement, si bien que le club descend de quatre échelons et perd son statut de club professionnel. Economique ensuite car en 2002, le club est revendu à des investisseurs locaux pour aboutir à une liquidation judiciaire en 2011. Catastrophe pour le club et la région ! Depuis, le club a été une nouvelle fois racheté par des investisseurs privés menés par Marc Keller, ancien directeur sportif du club du temps d’IMG. Le club a changé de nom pour devenir le Racing Club Strasbourg Alsace et concourt dans des compétitions régionales. Dernièrement, le RCSA a gagné son championnat pour accéder à la 4ème division nationale appelée National. Mais comme tout est fragile, il n’a été champion qu’à l’issue8 de la dernière journée, et même plus exactement à l’ultime demi-heure. Vous connaissez Sébastien Loeb, le multiple champion du monde des rallyes (WRC) ? Il figure dans le groupe des investisseurs actuels. Un choix de cœur puisque Sébastien est alsacien. © gordonplant Eloquence Mais l’histoire de Sébastien, c’est une autre histoire, que je vous raconterai prochainement ! lcf - Sport 27
    • Testez votre niveau de français avec la certification TFI TM ! Charles Baudelaire Ce test, développé par Educational Testing Service, leader mondial des certifications en langues, est reconnu par le ministère de l’Intérieur et par de nombreuses entreprises et universités francophones en France, au Canada et en Suisse. Biographie par Florence Teste Plus de 33 000 tests TFI sont administrés chaque année. Pour certifier vos compétences en langue française, vous aussi, choisissez le test TFI. Retrouvez tous nos centres de test sur www.etsglobal.org Plus d’informations : 0 891 676 860 (0.225 �/ min) L'AGENCE 03 28 32 12 12 sur doc type A4 Copyright © 2013 by Educational Testing Service. All rights reserved. ETS and the ETS logo are registered trademarks of Educational Testing Service (ETS), and used Under license. TFI is a trademark of ETS. FLYER TFI 150X210.indd 1 05/07/13 17:21 sur les petits docs type A5 L'AGENCE 03 28 32 12 12 Un score TFI vous permet de : · Connaître votre niveau de compréhension orale et écrite en langue française, · Valoriser vos compétences grâce à une certification reconnue. Charles Baudelaire est né à Paris en 1821. Son père meurt quand Charles a six ans et sa mère se remarie un an plus tard avec un officier. Ce fait marque profondément Baudelaire pour toute sa vie. Il suit une scolarité moyenne et finit par se faire renvoyer du lycée. Il vit alors une existence de dandy, scandaleuse selon son beau-père, qui l’envoie faire un voyage aux Indes et le met sous tutelle1 pour lui éviter de dépenser son héritage. A partir de 1840, Baudelaire commence à écrire des poèmes et devient critique d’art et journaliste. Il fait également des traductions, comme celle des œuvres d’Edgar Allan Poe. En 1843, il découvre les «paradis artificiels», c’est-à-dire la drogue (haschich et opium), dont il pense qu’ils décuplent sa créativité. En 1857, le recueil Les fleurs du mal est publié mais rapidement interdit pour « outrage2 à la morale et aux bonnes moeurs3 ». Baudelaire est obligé de faire publier une version allégée des poèmes censurés mais il l’enrichit également de 32 nouveaux poèmes (1861). Il publie également des poèmes en prose. Mais, plus jeune, Baudelaire a contracté la syphilis. Sa santé décline4, il est atteint d’aphasie5 puis d’hémiplégie6. Il meurt en 1867, à l’âge de 46 ans. L’ œuvre L’œuvre de Charles Baudelaire annonce la poésie moderne, en particulier le symbolisme. Ce dernier met en avant des analogies7 entre la perception de différents sens; il peut aussi relier le sensoriel et le spirituel. Baudelaire sait respecter de manière stricte les règles de la versification classique (pour en savoir plus, voir LCF n°7) mais il utilise également de nouvelles figures de style, particulièrement audacieuses. Inspiré par Byron et les poètes romantiques, Baudelaire développe le thème de la mort, voit la beauté dans le Mal et la Mort, montre la souffrance et la perversité8. Petits poèmes en prose Une quarantaine de ces poèmes avaient déjà été publiés dans divers journaux de l’époque. Ce recueil est publié après la mort de Baudelaire en 1869, additionné de dix autres pièces. Il est donc formé de cinquante poèmes écrits entre 1855 et 1864. Seul, le dernier poème, Epilogue, est rédigé en vers. On trouve parfois cette oeuvre sous-titrée Le spleen de Paris : en effet, en 1864, Le Figaro a publié quatre pièces sous ce titre, qui a été généralisé par la suite. Ici, Baudelaire ne respecte aucune des règles de la versification mais reste au plus près du rythme et d’une certaine musicalité propre à la poésie. Tout comme le public de l’époque de leur parution, on peut se demander où est la poésie dans ces petits textes puisqu’on n’y retrouve pas de strophe, pas de vers, pas de rime, pas de césure, pas d’hémistiche, pas d’enjambement, etc. Pourtant, essayez de lire les lignes suivantes à voix haute, écoutez la mélodie, ressentez le rythme et vous comprendrez ! LEX IQUE quelqu’un sous : met les biens de met sous tutelle 1. tre personne l’autorité d’une au grave, insulte .s.) : offense très 2. outrage (n. m e, habitudes .) : modes de vi 3. mœurs (n. f.p ent plus mauvaise . décliner) : devi 4. décline (v traîne l’incapacité .) : maladie qui en 5. aphasie (n. f.s à parler de la moitié du . f.s.) : paralysie 6. hémiplégie (n corps ns f.p.) : comparaiso né 7. analogies (n. e de ce qui est tour .) : caractèr perversité (n. f.s 8. ce vers le mal, dévian
    • Offre exceptionnelle L’extrait VIII LE CHIEN ET LE FLACON « Mon beau chien, mon bon chien, mon cher toutou9, approchez et venez respirer un excellent parfum acheté chez le meilleur parfumeur de la ville. » Et le chien, en frétillant10 de la queue, ce qui est, je crois, chez ces pauvres êtres, le signe correspondant du rire et du sourire, s’approche et pose curieusement son nez humide sur le flacon débouché11 ; puis, reculant soudainement avec effroi12, il aboie contre moi en manière de reproche. « Ah ! misérable chien, si je vous avais offert un paquet d’excréments, vous l’auriez flairé13 avec délices et peut-être dévoré14. Ainsi, vous-même, indigne compagnon de ma triste vie, vous ressemblez au public, à qui il ne faut jamais présenter des parfums délicats qui l’exaspèrent15, mais des ordures soigneusement choisies. » Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau20 du Temps qui brise vos épaules et vous penche21 vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve22. Mais de quoi ? De vin, de poésie, de vertu23, à votre guise24. Mais enivrez-vous. Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé25, dans la solitude morne26 de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit27, à tout ce qui gémit28, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront : «Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise.» LCF magazine est maintenant disponible en version papier. XXXIII Enivrez-vous19 XL LE MIROIR Un homme épouvantable entre et se regarde dans la glace. « Pourquoi vous regardez-vous au miroir, puisque vous ne pouvez vous y voir qu’avec déplaisir ? » L’homme épouvantable me répond : « Monsieur, d’après les immortels principes de 89, tous les hommes sont égaux en droits ; donc je possède le droit de me mirer16; avec plaisir ou déplaisir, cela ne regarde17 que ma conscience. » Au nom du bon sens18, j’avais sans doute raison ; mais, au point de vue de la loi, il n’avait pas tort. Bibliographie choisie La Fanfarlo, 1847 Du vin et du haschich, 1851 Les fleurs du mal, 1857 Les paradis artificiels, 1860 Réflexions sur quelques-uns de mes contemporains, 1861 Petits poèmes en prose, 1869 LEX IQUE pour un chien ) : nom familier : remuant, 9. toutou (n. m.s. rticipe présent) frétiller, pa 10. frétillant (v. secouant sans bouchon dj. m.s.) : ouvert, 11. débouché (a ) : peur 12. effroi (n. m.s. goulument, avalé (n. m.s.) : mangé senti, reniflé 13. dévoré rticipe passé) : ré (v. flairer, pa 14. flai ent, énervent exaspérer) : agac . exaspèrent (v. 15 regarder . se mirer) : me 16. me mirer (v er) : concerne gard 17. regarde (v. re nt d’une logique : jugement résulta bon sens (n. m.s) 18. , raison : saoulezsimple et naturelle vrer, impératif ) rez-vous (v. s’eni 19. Eniv re vous, devenez iv . m.s.) : poids 20. fardeau (n incline ncher) : courbe, 21. penche (v. pe sse sans arrêt, sans ce mal 22. sans trêve : nsiste à éviter le .) : qualité qui co . vertu (n. f.s 23 et faire le bien ulez, à votre e : comme vous vo 24. à votre guis choix e les routes ) : creux qui bord 25. fossé (n. m.s. f.s.) : triste 26. morne (adj. : part, s’éloigne e 27. fuit (v. fuir) prime sa souffranc gémir) : pleure, ex 28. gémit (v. 6 mois (soit 6 numéros) pour 42,5 € au lieu de 51 € - 1 numéro offert ! 1 an (soit 12 numéros) pour 85 € au lieu de 102 € - 2 numéros offerts !! BON DE COMMANDE à envoyer à lʼadresse postale : LCF Magazine Service abonnement 25 quai du verdanson, 34090 Montpellier, FRANCE ou par mail : Mlle Mme M. Ecole/Centre de formation abonnements@lcf-magazine.com Oui, je commande le prochain numéro du magazine LCF. 1 numéro 8,50 € + frais postaux Europe 3 € Autre :……………… Identité sociale : …………………………………………….. Nom : …………………………………………………………… Prénom : ……………………………………………………….. Adresse postale : (Merci dʼindiquer votre adresse complète : lieu-dit, rue, bâtiment, entrée, étage, résidence…) ………………………………………………… ………………….. ……………………………………………………………………… ……………………………………………………………………… Code postal : ………………………………………………….. Ville : …………………………………………………………….. Pays : …………………………………………………………….. Téléphone : ……………………………………………………. Mail : …………………………………………………………….. ou Hors Europe 6 € Oui, je mʼabonne au magazine LCF pour une durée de : 6 numéros 42,50 € + Europe 15 € frais postaux Hors Europe 30 € 12 numéros 85 € + frais postaux Europe 25 € Hors Europe 50 € Si paiement en dollars US ou en £ GB, veuillez ajouter 7 € pour frais bancaires. Date et signature obligatoires : Règlement par : Chèque libellé à lʼordre de : LCF MAGAZINE OU Virement bancaire LANGUE ET CULTURE FRANCAISES IBAN : FR76 1005 7192 1900 0923 7550 117 BIC : CMCIFRPP Vous recevrez « LCF Magazine » au format A4. Vous recevrez votre premier numéro dans un délai de 4 à 6 semaines après enregistrement de votre règlement. Si cet abonnement ne vous satisfait pas, vous pouvez demander le remboursement des numéros non reçus. Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez dʼun droit dʼaccès et de rectification aux données vous concernant. Conditions générales dʼabonnement sur http://www.lcf-magazine.fr/documents/CGA.jpg Vous pouvez télécharger ce formulaire dʼabonnement sur http://www.lcf-magazine.fr/documents/abonnement.jpg
    • Grammaire Les verbes impersonnels par Florence Teste Les verbes impersonnels sont une catégorie de verbes bien particulière : on ne peut pas changer la personne. Ils ne peuvent accepter que la troisième personne du singulier au masculin. «Il» ne représente alors ni une personne, ni un animal, ni même une chose. «Il» ne désigne rien et ne peut pas être remplacé par un nom. Le verbe est donc impersonnel. On utilise ce type de verbes tout spécialement pour parler de la météo, ce qui est assez logique, après tout : je ne peux pas pleuvoir, et toi non plus ! Il fait beau, il neige, il vente, il grêle, il fait soleil, il fait froid, il fait chaud, … Certains de ces verbes peuvent être employés dans des constructions personnelles et impersonnelles : devoir, sembler, arriver, convenir, rester, … Il (M. Dupont) semble très heureux dans sa nouvelle vie. Il semble que l’accident ait eu lieu à 8h du matin. Il (le train) doit arriver à 4h45. Il doit y avoir une raison à son absence. En revanche, certains autres ne peuvent être employés que de façon impersonnelle : falloir, s’agir, se pouvoir, y avoir, … Il faut que tu viennes visiter notre pays. Il s’agit d’un sport très apprécié en France. Il se peut que ma soeur nous rende visite ce dimanche. Il y a des fruits dans le réfrigérateur. On ne peut pas changer le pronom personnel sujet mais on peut changer le temps (présent, passé, futur) et le mode (indicatif, subjonctif, conditionnel). Attention : pas d’impératif puisqu’il n’y a pas d’impératif à la troisième personne du singulier. il faut : présent de l’indicatif il fallait : imparfait de l’indicatif il a fallu : passé composé de l’indicatif il faudra : futur de l’indicatif il aura fallu : futur antérieur de l’indicatif il faudrait : présent du conditionnel il aurait fallu : passé du conditionnel qu’il faille : présent du subjonctif qu’il ait fallu : passé du subjonctif Il faut que tu viennes avec moi. Il fallait que tu arrives avant elle. Il a fallu que tu te lèves à 7h30, ce matin ? Il faudra que tu notes les références. Il aura fallu qu’elle parte pour réussir. Il faudrait que tu achètes une baguette. Il aurait fallu que tu t’habilles plus chaudement. Je ne crois pas qu’il faille que tu partes. Je ne pensais pas qu’il ait fallu un aussi gros camion pour transporter cette sculpture monumentale. En général, les verbes impersonnels sont suivis du subjonctif : 32 Il est essentiel que les cours commencent à l’heure. Il est important que tu assistes à cette réunion. Il est nécessaire que tu vérifies la qualité avant de te décider. Il est impératif que nous soyons en accord avec nos valeurs. Il est préférable qu’il choisisse selon son idée. lcf - Grammaire Mais quand le verbe exprime une idée de certitude ou de probabilité, on utilise l'indicatif : Il est évident que cette nouvelle méthode de travail prendra plus de temps que l'ancienne. Il me semble que tu te sens mieux, non ? Il est clair que tu ne viendras pas avec nous. Solution des exercices page 50 Exercices 1. Cochez la bonne case : impersonnel personnel Il semble que l’alcool soit la cause de l’accident. Il est important dans son entreprise. Il s’agit d’un exercice sur les verbes impersonnels. Il fait extrêmement chaud aujourd’hui. Il vaut mieux tenir que courir. Il est heureux que la pluie se soit enfin arrêtée. Il semble plus âgé que sa soeur. Il est important que vous arriviez à l’heure. Il vaut 30 euros. Il fait très bien son travail. 2. Associez la phrase à l’image qui correspond. Il y a du vent. Il vente. Il a neigé. Il pleut. Il fait beau. Il fait soleil. Il y a du brouillard. Il a grêlé. 1 2 3 4 5 6 3. Remettez les mots dans l’ordre pour former des phrases correctes. conférence Il que essentiel tu à est cette nous. viennes avec depuis de Il jours. neige trois plus d’un le s’agit article l’enfance. qui Il aborde de thème nouvelle Il une a classe élève Martin dans y de la Mme. 4. Conjuguez le verbe entre parenthèse (à l’indicatif ou au subjonctif) Il me semble que tu y …………………………. (arriver) Il arrive qu’on …………………………. (finir) à l’heure. Il convient que nous …………………………. (discuter) les détails de ce contrat. Il paraît qu’une fois à la retraite, beaucoup de personnes …………………………. (revenir) dans leur ville natale. Il est évident que ces chaussures …………………………. (être) trop petites pour toi. Crédits photographiques : 1- alana sise, 2 - amtrak_russ, 3 - Ludo29, 4 - mikebaird, 5 - DK58 Renaud, 6 - zigazou76 lcf - Grammaire 33 33
    • Pédagogie 1 Sélectionnez les articles (de 3 à 5) Présentez à vos élèves plusieurs articles de « La rubrique musicale » d’Alexis. Choisissez si possible des artistes que vous connaissez ou que vous venez de découvrir grâce à LCF pour être capable de leur en parler un peu plus. Vous arriverez ainsi plus à les intéresser. Ne vous cantonnez pas au niveau fixé par LCF. Vous pouvez sans problème choisir des articles plus faciles que d’autres. Le coin des profs La rubrique musicale des sugN’hésitez pas à faire entaires gestions et des comm gogique de à l’équipe péda la mise en LCF Magazine sur che ! pratique de cette fi CE : Vous pouvez jouer avec le lexique LCF ! Changez l’ordre des définitions, effacez les numéros, faites trouver aux élèves les définitions les plus utiles… CO : 4 articles sont pour l’instant disponibles en version audio. Vous pouvez en choisir un et faire dégager les idées principales de l’article puis vérifier ces informations avec l’article écrit avec vos élèves. Exploitation pédagogique par Alice Goy-Billaud 2 Ce mois-ci, faites découvrir la culture musicale francophone à vos apprenants et proposez-leur de faire un article comme dans LCF ! Faites découvrir la musique des artistes à vos élèves. Si vous avez une connexion internet en classe, vous pouvez sélectionner quelques liens vidéo proposés par Alexis (un par artiste semble suffisant). Si vous savez vos élèves motivés, vous pouvez leur proposer d’écouter les différents liens chez eux (après visionnage individuel de votre part) en leur donnant l’adresse du magazine. Vous pouvez toutefois, même sans ces paramètres, exploiter l’article (ou un autre sur la même idée) ! Niveau : A partir de A2. Effectif : J’ai testé en cours particulier, j’ai adapté cette fiche pour la classe. 3 Durée : Plusieurs séances ou une bonne heure. Après écoutes par vos élèves, faites-leur partager leur ressenti. Vous pouvez les aider avec les questions suivantes : quel artiste/groupe avez-vous préféré ? pourquoi ? écoutez-vous ce genre de musique d’habitude ? avez-vous compris quelques paroles ? etc. Matériel : Une sélection de votre choix dans « La rubrique musicale » d’Alexis (entre parenthèses : le niveau et « + » si possibilité d’écouter l’article) #1 Thomas Dutronc (1) #2 La grande Sophie (1 + ) #3 Dominique A (2) #4 Amadou et Mariam (2) #5 Clarika (2) #6 Carrousel (2) #7 Saule (2) #8 Danyel Waro (2 + ) 4 Conseil Avant de lancer cette activité, vous pouvez faire un petit remue-méninge sur la musique en général. * CE : compréhension écrite CO : compréhension orale EE : expression écrite EO : expression orale Culture : Découverte d’artistes francophones Lexique : La musique. CE : Comprendre un article spécialisé et savoir utiliser le lexique LCF. CO : Comprendre les idées principales d’un article (prolongement : comprendre une chanson). EE : Présenter, sur un modèle type, un chanteur ou un groupe de musique. EO : Parler de ses goûts (prolongement : faire de la EE la base d’un exposé oral). lcf - Pédagogie A leur tour ! Proposez à vos apprenants de présenter leur artiste/groupe préféré selon le modèle proposé par LCF. Pour cela, faites-leur choisir un des articles proposés et faites-leur dégager les différents thèmes abordés dans l’article (nouvel album, tendances musicales, différents succès etc.). Une contrainte lexicale: utiliser 5 mots/expressions/ tournures spécifiques à ce genre d’articles parmi ceux que vous aurez listés au cours de vos lectures (par exemple : carrière, en tournée, un panel de chansons, artiste incontournable etc.). #9 Olivia Ruiz (1 + ) #10 Zoufris Maracas (1) #11 Féloche (2 + ) Objectifs et compétences mobilisées : Faites-les partager leurs points de vue et émotions. Quel genre de musique aimez-vous ? Quel instrument de musique préférez-vous ? Ecoutez-vous la même musique que vos parents/vos frères et sœurs ? Préférez-vous une chanson pour ses paroles ou pour sa musique ? Quel type de musique préférez-vous dans la voiture ? en soirée ? quand vous êtes seuls ? etc. Prolongements Selon votre programme en cours, vous pouvez travailler en détail sur une chanson d’un artiste présenté en classe (texte à trous par exemple). Vous pouvez également leur faire présenter leur artiste à l’oral sous forme de court exposé. lcf - Pédagogie 35
    • Vidéo Un phare produit de la lumière pour indiquer le chemin. Quelle(s) image(s) corresponde(nt) à un phare ? 4 © Smudge 9000 onde, vec TV5 M rtenariat a ous propose En pa gazine v vous votre ma , qui chronique ne cette prendre u ieux com r sur aide à m la regarde avant de vidéo Destination francophonie ww par Alice Goy-Billaud d e p l u s .c w.t v 5 m o n om © Thibauld Nion 6 © Jean-françois Gornet © JamieCat Choisissez la bonne orthographe : un exercice auquel […] 200 000 élèves en Amérique du Nord. a. ces livres b. se livre c. ce livre d. se livrent e. se livres Peut-être que, vous aussi, quand vous étiez à l’école, vous faisiez des dictées. Est-ce que vous aimiez ? La plupart des enfants n’aime pas ça. Moi, j’adorais (d’ailleurs je suis devenue prof de français !) Et j’ai trouvé d’autres personnes qui adorent et qui font ça par plaisir ! Eh oui, la dictée peut être un jeu ! Allons le découvrir ensemble ! 7 Comment prononcez-vous ce nombre : 200 000 ? a. deux cent mille Accédez à la vidéo : ou : 8 http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/DestinationFrancophonie/Episodes/p-26537-Destination-Montreal.htm b. deux mille cent c. deux mille Analphabétisme ou alphabétisation ? Choisissez le bon terme pour : a. méconnaissance de la lecture et de l’écriture b. enseignement de la lecture et de l’écriture Faites les exercices, puis regardez la vidéo avec plus de facilité ! 10 1 Géographie. Dit-on : a. à Québec ? b. au Québec ? a. activité utile b. activité brillante c. activité principale c. b. a. Par extension, saurez-vous trouver la signification de « activité phare » ? 5 c. en Québec ? 9 Qu’est-ce qu’un don ? a. De l’argent b. Un talent particulier c. Un manuel scolaire Dans ce reportage, vous allez entendre (et peut-être découvrir) l’accent québécois. Pour les 3 mots suivant, déterminez lequel peut être prononcé naturellement par un Français et lequel peut être prononcé par un Québécois. Ecrivez « France » ou « Québec » en haut de la colonne correspondante. Aide : Dans l’alphabet phonétique international, le [ɑ̃] correspond au son que l’on peut écrire « an » et le [ɛ̃] au son que l’on écrit « in ». 2 Paul Gérin-Lajoie (dit PGL dans le reportage) est connu et a de l’influence. On dira que c’est une personnalité : …………………………. …………………………. b. d’envergure c. d’enluminure 11 3 « Il [PGL] n’aura de cesse tout au long de sa vie de développer l’accès à l’éducation dans les pays défavorisés.». Trouvez une autre manière de dire « il n’aura de cesse de» . a. Il continuera sans arrêt de lcf - Vidéo b. Il ne s’arrêtera jamais de c. Il donnera de plus en plus pour [panesesɛʁmɛ̃ ] [panesesɛʁmɑ̃ ] Justement [ʒystsəmɛ̃ ] [ʒystəmɑ̃ ] Argent a. d’engelure Pas nécessairement [aʁʒɛ̃ ] [aʁʒɑ̃ ] « Si tu peux y rêver, tu peux le réaliser. » Parmi les propositions suivantes, choisissez par quoi peut être remplacé les pronoms « y » et « le ». a. à quelque chose b. à quelqu’un c. quelque chose d. quelqu’un 37 Réponses page 50 lcf - Vidéo
    • Radio Vérifiez la réponse aux questions précédentes. Lisez les questions suivantes, écoutez le document audio et répondez à ces questions : Les mots de l’actualité Quel symbole le chrysanthème représentet-il ? 4 Rubrique en partenariat avec …………………………………………………………………… …………………………………………………………………… Relevez les 2 personnages officiels cités par Yvan Amar : …………………………………………………………………… …………………………………………………………………… 6 Chaque mois, nous vous proposons un extrait des Mots de l’actualité, une émission animée par Yvan Amar. Ce document audio vous permet de travailler et de tester votre compréhension orale. Ont-ils beaucoup de pouvoir politique ? 8 Radio France Internationale (RFI) met à disposition chaque semaine, sur son site Internet (http://www.rfi.fr/ lffr/statiques/accueil_apprendre.asp), une émission radiophonique de deux à trois minutes destinée à éclairer l’étymologie et/ou le contexte d’utilisation d’un mot lié à l’actualité. Vous trouverez ici une transcription exacte du texte avec des exercices d’écoute pour entraîner votre oreille à reconnaître les sons et pour découvrir le sens de cette émission. Répondez à ces questions avant d’écouter le document audio : © fred v © Targut © T.Kiya En France, quelle est la date du Jour des morts ? ……………………………………………………………. Comment célèbre-t-on le culte des morts en France ? On fait brûler des bâtonnets d’encens. On va au cimetière et on dépose des fleurs sur les tombes. On fait une fête avec beaucoup de musique et de danses. Vérifiez vos réponses page 50. En suivant ce lien, vous pouvez choisir d’écouter l’émission en ligne ou de la télécharger sur votre ordinateur : Accédez à l’enregistrement : ou sur : http://www.rfi.fr/lffr/articles/083/article_1250.asp lcf - Radio ils servent de départ ils servent de décor 9 Quelles expressions ont été utilisées ensemble pour composer l’expression «inaugurer les chrysanthèmes» ? ………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………… Ecrivez la première phrase. INAUGURER LES CHRYSANTHEMES un chrysanthème 3 10 ils servent de desserts La transcription du texte : c. b. une tulipe 2 non Selon Yvan Amar, quel est le rôle de ces personnages ? …………………………………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………………………………………… 1 Associez chaque fleur à sa photo. a. oui Relevez un synonyme de «fonction de prestige» : …………………………………………………………… 7 Chronique par Yvan Amar de et exploitation pédagogique par Florence Teste une rose 5 ………………………………………………………………………………………………………………….. : Théodore Vianou nous demande ce qu’on veut dire quand on parle de « inaugurer des chrysanthèmes ». Alors, le moment est très bien choisi pour poser cette question : on parle souvent de chrysanthèmes au début du mois de novembre parce que le 2 novembre, c’est le Jour des morts, et on va souvent déposer des fleurs dans les cimetières, sur les tombes. Et la fleur des morts, c’est le chrysanthème, presque toujours. Mais l’expression « inaugurer les chrysanthèmes », elle est bien différente. Elle s’emploie pour dire qu’un grand personnage, un personnage officiel, n’a pas vraiment de pouvoir politique – la Reine d’Angleterre, peut-être, ou le président de la République italienne : ils ont un peu de pouvoir, pas beaucoup. Surtout, ils ont une fonction de prestige, une fonction honorifique. Ils servent de décor avec leurs beaux habits, de décor à la vie politique. Mais ce ne sont pas eux qui prennent les décisions importantes. Souvent, on les voit dans des cérémonies : quand on remet une décoration, quand on inaugure un bâtiment, c’est-à-dire quand on le met en service, ou quand on dépose des fleurs, des chrysanthèmes peut-être, sur la tombe d’un grand homme, pour ne pas l’oublier. Alors, pour se moquer, on a mélangé deux expressions : on inaugure un bâtiment et en même temps, ou juste après, on ira déposer des chrysanthèmes sur une tombe. C’est devenu « on inaugure les chrysanthèmes ». Pour dire : « personnage important, pouvoir politique, non. Absolument pas. » lcf - Radio 39
    • © Jonathan M Produit régional Les secrets du bretzel Vins LEX IQUE ns preuve endre) : affirme sa prétend (v. prét 1. nie par un .) : punition défi sentence (n. f.s 2. jugement où vivent m.p.) : endroits monastères (n. 3. des religieux opposant f.s.) : discussion controverse (n. 4. e deux points de vu installe ur : fait réfléchir, 5. laisse rêve le doute © ZVARDON-ConseilVinsAlsace Le vignoble d’Alsace, puzzle de senteurs et saveurs par Nathalie Mailhac Q Autant d’incertitudes sur une petite spécialité laisse rêveur5… D’ailleurs, il me vient une expression sur les origines de ce bretzel : «Ça remonte aux calendes grecques !» C’est-à-dire que cela est si vieux qu’on ne peut pas donner de date. On trouve des dessins qui montrent la présence du bretzel sur les tables des monastères3 dans quelques livres dès le Moyen Age. Certains datent précisément sa première apparition en 610 dans une édition de textes religieux. Aussi, il s’écrit une autre légende sur la naissance du bretzel : cette autre légende révèle qu’il s’agit, en réalité, de l’invention d’un moine italien qui a voulu représenter les bras en croix de ses compagnons lors des prières. Le mot bretzel étant la traduction allemande du mot latin bracchium qui veut dire bras. 40 Cependant, une ultime controverse4 existe. Elle reste néanmoins à être prouvée, elle aussi. Des historiens ont trouvé des traces de la présence du bretzel sous le règne de l’empereur Auguste, fils adoptif de Jules César. lcf - Produit régional Tout comme sa terre, le vignoble alsacien s’est enrichi de nombreux apports3 au fil des siècles. Sa situation géographique, au carrefour d’influences à la fois germaniques et romanes, raconte aussi une histoire : celle d’une culture amenée par les Romains, puis ravivée4 par les Mérovingiens et les Carolingiens qui font grande consommation de ce vin « tonique et qui rend gai ». Au Moyen Age, les vins d’Alsace comptent déjà parmi les plus prestigieux d’Europe. La viticulture alsacienne atteint son apogée5 au cours du XVIe siècle. Cette période de prospérité6 est brutalement interrompue par la Guerre de 30 ans qui laisse la région livrée aux pillages7. S’ensuivra un déclin qui va aussi toucher la production du vin. Le vignoble alsacien renaît véritablement au lendemain de la Première guerre mondiale lorsque les viticulteurs s’engagent dans une politique de qualité en choisissant de produire des vins élaborés à partir de cépages typiques. © project1080 LEX IQUE Aujourd’hui, le bretzel est célèbre pour avoir provoqué un étouffement de quelques secondes seulement sur un président américain, fameux moment d’inquiétude et aussi d’humour… © White House En effet, s’il n’y a aucun doute sur son origine germanique, son histoire semble remonter au-delà d’une légende persistante qui prétend1 que le bretzel est l’invention d’un boulanger condamné et mis en prison par un prince pour avoir mal cuit son pain, en 1477. Ce boulanger a été obligé de créer un pain original en trois jours pour échapper à la sentence2. Mais cette histoire est également contredite par d’autres plus anciennes. « uel beau jardin ! », s’exclama le roi Louis XIV en découvrant l’Alsace. Terre de contrastes1, l’Alsace bénéficie d’une grande diversité de terroirs2 et de paysages. De villages en villages, dans les ruelles fleuries, c’est bien l’amour du vin qui donne tout son charme à cette région viticole. © VinsAlsace.com F.ZVARDON. Le bretzel alsacien est un pain à pâte ferme et humide. Il doit se manger le jour-même de sa fabrication car sa conservation est difficile. Il accompagne facilement une bière qui est une autre spécialité de la région. Si le bretzel est une spécialité alsacienne, il semble trouver son origine en Allemagne. On le trouve également sur les tables suisses. Cependant, un véritable mystère entoure la création de ce pain doré et salé qui se déguste toute l’année. l’abus d’alcool est dangereux pour la santé à consommer avec modération par Daphné Brottet es, variations . m.p.) : différenc terre, un espace 1. contrastes (n agricoles sur une p.) : productions 2. terroirs (n. m. joutent i s’a p.) : éléments qu 3. apports (n. m. ramenée à la vie vivée (adj. f.s.) : 4. ra .) : plus haut niveau ction et de 5. apogée (n. f.s de de forte produ rité (n. f.s.) : pério 6. prospé développement uctions p.) : vols et destr pluie tombée 7. pillages (n. m. de la quantité de (n. f.s.) : mesures de petites parties pluviométries 8. mposé f.s.) : ensemble co es 9. mosaïque (n. notes écrites ajouté ntions (n. f.p.) : 10. me un état trop mûr rité : dans ts 11. en sur-matu endus, surprenan f.p.) : essais inatt 12. audaces (n. ucturé j. m.s.) : bien str 13. charpenté (ad des bulles : plats, produits zeux qui produit . mets (n. m.p.) 14 .) : phénomène ga ervescence (n. f.s 15. eff miner : finir, fermer, ter 16. clôturer (v.) Derrière le massif vosgien qui assure l’une des pluviométries8 les plus faibles de France, le vignoble d’Alsace bénéficie d’un climat chaud et sec. Ces atouts particuliers permettent une qualité exceptionnelle des raisins et des arômes d’une grande finesse reconnus partout dans le monde. Les sols présentent une véritable mosaïque9 de terroirs qui donnent à ces vins une touche à la fois singulière et complexe. lcf - Vins 41
    • Vins Le Pinot Blanc présente un nez fruité aux notes de pêche et de pomme. Tendre et délicat, il permet toutes les audaces12, de l’entrée au dessert. Le vignoble près de alsacien s’étend sur © SPACH-ConseilVinsAlsace 15 500 hectares. Les vins produits peuvent être issus d’un seul cépage parmi sept typiques : Sylvaner, Pinot Blanc, Riesling, Muscat d’Alsace, Pinot Gris, Gewurztraminer et Pinot Noir. La plupart sont des vins blancs. Ils sont toujours vendus dans une bouteille à la forme spécifique appelée « flûte d’Alsace ». Trois appellations coexistent : « Alsace », « Alsace Grands Crus » et « Crémant d’Alsace ». Des mentions10 rares et prestigieuses peuvent compléter les deux premières : « Vendanges tardives » et « Sélection de grains nobles ». Lors de très bonnes années, les vins sont issus de raisins récoltés en sur-maturité11. Ou alors, on récolte uniquement les grains atteints de pourriture noble, en plusieurs fois. Ces deux systèmes permettent une concentration en sucres très élevée, entraînant une intensité et une complexité particulière des arômes. De vrais chefs-d’œuvre ! Les vins d’Alsace s’invitent en toute délicatesse sur vos tables de fête ! La richesse des vins d’Alsace offre de nombreuses une extraordinaire diversité d’arômes, permettant © CreationsEtoile-ConseilVinsAlsace associations avec des plats. Cette période de fêtes et de repas d’exception est l’occasion rêvée de partir à leur découverte… toute en finesse. Le Sylvaner est un vin d’une grande fraîcheur, tout en légèreté. Il offre un bouquet discrètement fruité avec des notes d’agrumes,de fleurs blanches et d’herbe fraîchement coupée. Il est idéal pour accompagner tous les coquillages. Le Riesling est d’une grande finesse, avec de multiples arômes fruités (agrumes, poires, confiture), de floraux (fleurs blanches, tilleul) et minéraux. Reconnu comme l’un des meilleurs cépages blancs au monde, c’est un vin de gastronomie par excellence ! Au-delà des accords avec la cuisine alsacienne typique (choucroute, baekoeffe), il est parfait avec les poissons, les coquilles Saint-Jacques. Il est autant délicieux avec les volailles ou encore les fromages. Le Muscat exprime les arômes du raisin frais. Il s’apprécie en apéritif ou sur des légumes cuisinés. Le Pinot Gris est charpenté13, long en bouche. Connu pour sa grande complexité aromatique, il développe des notes de fumé, de champignons, d’abricot et de miel. Il est plein de noblesse et s’accorde avec des mets14 riches en goût comme les plats en sauce. © SPACH-ConseilVinsAlsace 7 cépages typiques Le Gewurztraminer offre une explosion de fruits exotiques, de fleurs comme la rose et d’épices. Bien charpenté et corsé, il se marie bien avec le foie gras et les plateaux de fromages. Et enfin, le Pinot Noir en vin rouge présente des arômes de cerise, de framboise, ou encore de bois et de vanille. Assez souple et délicat, il accompagne les charcuteries et salades. N’oublions pas de citer le Crémant car son effervescence15 fine, délicate et vive est une véritable invitation à la fête ! D’une grande fraîcheur avec des arômes de fruits blancs (poires, pommes), d’abricots, de fruits secs et de brioche, il pourra clôturer16 vos repas sur un délicieux dessert ! l’abus d’alcool est dangereux pour la santé à consommer avec modération lcf - Vins 43
    • Les bredele i permet (n. m.s.) : outil qu emporte-pièce 1. e une forme défini de découper avec qui sert à peindre .s.) : outil 2. pinceau (n. m r) : peignez z (v. badigeonne badigeonne 3. grossièrement ou m.s.) : devenu m 4. ramolli (adj. Les schowowebredele Ingrédients : 250 g de beurre ramolli4 250 g de sucre en poudre 3 oeufs entiers 20 g de cannelle en poudre 200 g de poudre d’amande par Emmanuelle Bartolini humcasentbon.over-blog.com En Alsace, l’une des traditions de Noël consiste à offrir des cadeaux gourmands : des bredele. Ce sont diverses sortes de petits biscuits secs que l’on découpe en forme d’étoile, de sapin, etc. La préparation de ces biscuits est à peu près la même mais les uns se font avec du beurre, les autres avec des noisettes, ou encore de la cannelle et du citron. Les butterbredele © E. 125 g de beurre 100 g de sucre 1 œuf 1 sachet de sucre vanillé 150 g de farine 100 g de noisettes moulues Pour le décor : des noisettes entières Bartolini Mélangez la farine et le beurre du bout des doigts. 625 g de farine 2 oeufs 250 g de beurre Ajoutez les oeufs, les amandes, la cannelle, le sucre, le zeste de citron et un peu de jus, le sucre vanillé, la levure chimique. 44 Dans un saladier, mélangez énergiquement le beurre et le sucre jusqu'à ce qu'ils forment une pâte mousseuse. Ajoutez l'oeuf, le sucre vanillé, les noisettes et la farine. T ravaillez bien et formez une boule. Coupez de petits morceaux de pâte, faites-en une boule et posez une noisette dessus. Posez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou sur une toile en silicone. Faites cuire 10 minutes dans un four préchauffé à 180°. lcf - Cuisine Le lendemain, préchauffez le four à 180°. Étalez la pâte sur une épaisseur de 5 mm puis découpez des formes à l’aide d’un emporte-pièce ou avec la pointe de votre couteau. Placez ces formes sur une toile en silicone ou sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. T ravaillez la pâte pour en faire une boule. Avec un pinceau, badigeonnez3 la surface avec du jaune d’oeuf. Gardez toute la nuit au réfrigérateur. 310 g de sucre 4 g de levure chimique Mettez au four et faites cuire environ 15 minutes. Recette : Mettez la farine dans un grand saladier, formez une fontaine (un tas avec un trou au milieu), mettez-y le beurre coupé en morceaux, le sucre et les oeufs. Mélangez le tout avec le bout des doigts. Si la pâte est trop ferme, ajoutez une cuillère à soupe de lait. Laissez reposer toute la nuit au réfrigérateur. Le lendemain, préchauffez le four à 180°. Recette : 500 g de farine le zeste d’un citron + du jus 1 sachet de sucre vanillé 1 sachet de levure chimique 1 pincée de sel Recette : Ingrédients : Les noisettins Ingrédients : Bartolini LEX IQUE © E. © Frederique voisin Cuisine Étalez la pâte sur une épaisseur de 3 mm et découpez des formes à l’aide d’un emportepièce1 ou avec la pointe de votre couteau. Placez-les sur une toile en silicone ou sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Avec un pinceau2, badigeonnez3 la surface avec du jaune d’oeuf. Mettez au four et faites cuire environ 10 à 15 minutes. 5 lcf - Cuisine
    • Le voyage de Sophie © USpecks_Photography Le voyage de Sophie LEX IQUE ons où des : anciennes mais issions (n. f.p.) 1. m seigner le ens venaient en religieux europé catholicisme côté de rép.) : près de, à t 2. à proximité (p ent, régulièremen t (adv.) : souv s cuisinés 3. fréquemmen plat .p.) : vendeurs de 4. traiteurs (n. m it un invité personne qui reço ): 5. hôte (n. m.s. chez elle par Sophie Trintignac Après un séjour au Brésil, mon visa français d’une durée de trois mois touche à sa fin. Il est temps pour moi de partir à la découverte d’autres pays qui composent l’Amérique du Sud : je poursuis mon voyage au Paraguay. A mon arrivée au Paraguay, je me rends aux missions1 de Trinidad. Je suis seule dans ce lieu où règne une ambiance étrange… Ici, au XVIIe siècle, vivaient les Indiens Guaranis, devenus catholiques par la suite. Les restes de la mission sont très bien préservés, et je m’imagine ce que devait être la vie des Indiens à cette époque. © Andrés Franzoy Le lendemain matin, Lucio me reçoit chez lui. Il habite à quelques kilomètres de la capitale du Paraguay : Asunción. Il a trente ans et vit chez ses parents ; c’est commun en Amérique du sud. Toute sa famille vit à proximité2. De l’autre côté de la propriété, sa sœur est installée avec son mari et ses deux fils. J’ai une longue discussion avec eux. Elle s’est mariée à vingt ans et depuis, elle vit ici, à quelques pas de ses parents. Elle travaille mais m’explique qu’elle ne trouve aucun intérêt à faire des sorties seule, sans son mari ! Alors, elle a du mal à comprendre pourquoi je voyage seule sans homme pour me «protéger» ! La question de la sécurité reviendra très fréquemment3 durant mon voyage : « Tu n’as pas peur ? », « c’est dangereux ! ». Les parents de Lucio tiennent une épicerie et sont traiteurs4. Durant mon séjour, je vais enrichir ma culture gastronomique et découvrir les secrets de la cuisine paraguayenne. 46 lcf - Le voyage de Sophie Chez mon hôte5, il y a tout le matériel nécessaire pour fabriquer la farine de maïs qui va servir dans de nombreux aliments. Le maïs est l’un des ingrédients principaux du Paraguay. J’en mange dans la « sopa paraguaya » (qui n’est pas une soupe comme son nom l’indique, mais plutôt une sorte de gâteau) et le « chipa guazu » (tarte de maïs). Je goûte également le vori vori (plat typique guarani) et boit du « cocido quemado » (le thé du Paraguay). La maman de Lucio m’apprend à cuisiner les « empanadas » à la viande et au poulet. Ainsi, je pourrais faire de la cuisine paraguayenne à mon retour en France ! Lors d’un week-end, je me rends à la fête de la fraise. Aregua, petit village proche d’Asuncion, est connu dans tout le Paraguay pour son importante production locale. Lors de cette fête, la fraise est sous toutes ses formes : glace, gâteau, salade de fruits, confiture, liqueur… Avant de quitter le Paraguay, je monte au Cerro Lambaré pour avoir une vue sur le rio Paraguay et sur la capitale. Làhaut, la statue d’un indien guarani domine la ville et je lui fais un dernier salut avant de partir pour l’Argentine en bateau.
    • Jeux 1. CITATION Retrouvez cette citation de Baudelaire en utilisant la lettre qui suit dans l’alphabet. Ex : B remplace A, C remplace B, D remplace C, ... par Florence Teste DF RV’JM Z B E’OOVZFVY EBOT M’BNPVS, D’FTU RVF D’FTU VO DSJNF PV OF QFVU QBT TV QBTTFS E’VO DPNQMJDF. 2.ADJECTIFS Grâce à la définition, retrouvez les adjectifs qui se cachent derrière ces anagrammes. liquide DEFILU aimé, chéri CEHOY sec et abîmé CEEGR réservé exclusivement à quelqu’un AEIRTTT qui a une bonne réputation EEMMNOR devenu légalement noble ABILNO bijou genou plein de virages EINSUUX bal bleu ramené à la vie AIERVV fatal corail bien structuré ACEEHNPRT journal feu devenu mou AILLMOR cou nouveau 3. PLURIEL Entourez les mots qui ne prennent pas d’x au pluriel. 4. VOCABULAIRE Retrouvez ces mots qui font partie du vocabulaire de Noël dans la grille suivante. décorations sapin neige cadeau crêche guirlande dinde bûche noël boule illumination traineau renne enfant chant réveillon couronne cheminée 49 Solutions des jeux page 51 lcf - Jeux
    • impersonnel 1. 2. personnel Réponses « Grammaire » (page 32) Il semble que l’alcool soit la cause de l’accident. Il est important dans son entreprise. Il s’agit d’un exercice sur les verbes impersonnels. Il fait extrêmement chaud aujourd’hui. Il vaut mieux tenir que courir. Il est heureux que la pluie se soit enfin arrêtée. Il semble plus âgé que sa soeur. Il est important que vous arriviez à l’heure. Il vaut 30 euros. Il fait très bien son travail. 1 : Il y a du brouillard. 2 : Il fait beau. Il fait soleil. 3 : Il a grêlé. 4 : Il y a du vent. Il vente. 5 : Il pleut. 6 : Il a neigé. Solutions des jeux de la page 49 3. Il est essentiel que tu viennes à cette conférence avec nous. Il neige depuis plus de 3 jours. Il s’agit d’un article qui aborde le thème de l’enfance. Il y a une nouvelle élève dans la classe de Mme Martin. 4. Il me semble que tu y arriveras. Il arrive qu’on finisse à l’heure. Il convient que nous discutions les détails de ce contrat. Il paraît qu’une fois à la retraite, beaucoup de personnes reviennent vivre dans leur ville natale. Il est évident que ces chaussures sont trop petites pour toi. Jeu 1 : CITATION « Ce quʼil y a dʼennuyeux dans lʼamour, cʼest que cʼest un crime où ne peut pas se passer dʼun complice.» Langue et Culture Françaises ISSN : 2267-4705 n° CPPAP : 0715 G 91889 SIRET : 795 238 658 00012 Siège : 34, rue du Major Flandre 34090 Montpellier contact@lcf-magazine.fr LCF Magazine, association loi 1901, enregistrée en préfecture de l’Hérault sous le numéro W 343014632. 6 : a = analphabétisme, b = alphabétisation. 7 : a. et b. France [panesesɛʁmɑ̃ ] [ʒystəmɑ̃ ] [aʁʒɑ̃ ] Directrice commerciale : Clarisse MARATCHIA - clarisse.rdvlcf@gmail.com Rédactrice en chef : Florence TESTE Comité de relecture : Florence TESTE Mélanie HERNANDEZ 9 : « y » peut être remplacé par a. et b. mais ici, plutôt a. « le » peut être remplacé par c. et d. mais ici exclusivement c. Deborah DANEELS Anaëlle DESIL Alex FLACOUTE André GAGNY Jessy GOFFI Alice GOY-BILLAUD Mélanie HERNANDEZ Cécile JOSSELIN Fabien LECOEUVRE Amélie LELOUVIER Romain LE ROUX André MAGNY Nathalie MAILHAC Florence TESTE Fanny TOURRET Khiem TRAN-DINH Sophie TRINTIGNAC Illustration : 50 3. on va au cimetière et on dépose des fleurs sur les tombes 4. la fleur des morts 5. fonction honorifique 6. La reine d’Angleterre et le président de la Jeu 3 : ADVERBE Mathilde CASSARD 5 : d. Le verbe « se livrer à » signifie « faire/effectuer un travail ». Le sujet et le verbe sont inversés. On peut donc aussi dire : 200 000 élèves se livrent à cet exercice. Puis a. On prononce 200 000 « deux cent mille ». 1. 1C , 2A, 3B 2. le 2 novembre RAMOLLI Myriam BAUDIC Julie BOUDILLON Daphné BROTTET Alexis CAUCIGH 4 : Photos b. et c. La photo a. est un lampadaire. Puis c. « activité principale ». Réponses « Radio » (page 38) CHARPENTÉ RENOMMÉ Rédacteurs : 3 : a. et b. [panesesɛʁmɛ̃ ] [ʒystsəmɛ̃ ] [aʁʒɛ̃ ] RAVIVÉ ATTITRÉ Rémi ORZALESI 2 : b. L’envergure est la largeur des ailes déployées d’un oiseau. Pas nécessairement Justement Argent SINUEUX GERCÉ Directeur artistique : 1 : On peut dire a. et b. mais cela ne signifie pas la même chose. « à Québec » signifie « dans la ville de Québec », on dit donc également « à Montréal ». « au Québec » désigne en revanche la province francophone du Canada. On utilise « au » et pas « en » car Québec est un nom masculin. Pour être précis on dira donc « La dictée se passe à Montréal, au Québec ». Québec ANOBLI CHOYÉ Florence TESTE - direction@lcf-magazine.fr Mélanie HERNANDEZ 8: FLUIDE Directrice de publication : Assistante de publication : Réponses « Vidéo » (page 36) Jeu 2 : ADJECTIFS Jeu 4 : PLURIEL bijou bal fatal journal cou genou bleu corail feu nouveau bijoux bals fatals journaux cous genoux bleus coraux feux nouveaux Que dʼexceptions dans les règles de la formation du pluriel !!! Bangali illustration république italienne 7. ils servent de décor Maquette : Rémi ORZALESI Publicité : La régie du FLE - laregie.fle@gmail.com 8. non Voix : 9. inaugurer un bâtiment + déposer des chrysanthèmes Ingénieur son : 10. C’est de Lomé au Togo que nous vient l’expression de la semaine. Marion PREITÉ Aymeric GARDEIL Remerciements : CARTIER Ivan KABACOFF - TV5 MONDE Richard BOSSUET - TV5 MONDE Yvan AMAR - RFI Maxime ROY - www.lemotpourlafri.me Elisabeth BARTOLINI Rejoignez la communauté LCF Connectez-vous !
    • Les langues du monde, le monde des langues n 32e éditio CONFÉRENCES ET ANIMATIONS AUTOUR DU FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE ! * 5-8 février 2014 Sous le patronage de Paris expo Porte de Versailles, pavillon 4.1 Mercredi 5 février, 10 h – 20 h (journée professionnelle) – Du jeudi 6 au samedi 8 février, 10 h – 18 h * Programme et invitations sur www.expolangues.fr Un événement organisé par l’Etudiant, Groupe Express-Roularta Direct Matin @expolangues