Physiopathologie de      l’asthme        DR KASHONGWE M.Innocent       DES pneumologie, UCAD, Sénégal               21 jan...
PLANI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEI...
I.INTRODUCTION1.1. DEFINITIONS  ETHYMOLOGIQUE:Lasthme [asm̥ ] du grec άσθμα, ásthma, via le latin asthma signifiant « res...
I.INTRODUCTION1.1. DEFINITIONS    NIH consensus group 1997/ GINA 2004• Lasthme est une maladie inflammatoire  chronique de...
I.INTRODUCTION             1.1. Définitions(suite)• Chez des sujets susceptibles, cette  inflammation provoque des symptôm...
I.INTRODUCTION           1.1. Définition(suite)• Cette inflammation peut entraîner dans un  certain nombre de cas une hype...
I.INTRODUCTION             1.1. Définition(suite) L’hyperréactivité bronchique(HRB)  = bronchoconstriction excessive surv...
 L’hyperréactivité bronchique(HRB)  • constitutionnelle ou acquise, non spécifique    de l’asthme  • bronchites virales, ...
I.INTRODUCTION          1.1. Définition(suite) Atopie● Définition : capacité à synthétiser une  quantité anormalement éle...
Prédisposition génétiquement déterminée :– risque d’atopie :* 10 % quand aucun parent n’est atopique,* 20 % si un parent e...
 Chimiokines: - cytokines chimioattractantes, famille de  petites protéines , majoritairement solubles,  de 8-14 kilodalt...
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI.INTRODUCTION1.1. DEFINITION1.2. INTERET-   EPIDEMILOGIQUE-   PHYSIOPATHOLOGIQUE-   DIAGNOSTI...
I.INTRODUCTION                1.2.INTERET  EPIDEMIOLOGIQUE◦ Problème majeur de santé publique , forte  morbidité et des fa...
EPIDEMIOLOGIQUE (suite)• Taux de prévalence de l’asthme 5 -7 % France• Mortalité 2000 décès par an ( INVS, France, 2006)• ...
CONTEXTES PARTICULIERS DE L’ASTHME EN AFRIQUE               SUBSAHARIENNE  – Prévalence et Mortalité exact imparfaitement ...
I.INTRODUCTION                1.2.INTERET DIAGNOSTIC◦ Diagnostic cliniquement très accessible mais par  excès ou par défau...
I.INTRODUCTION                 1.2.INTERET   Retentissement social et coûtL’asthme est responsable de :– 25 % de l’ensembl...
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI.INTRODUCTION1.1. DEFINITION1.2. INTERET1.3.RAPPEL                  Dr Kashongwe innocent, DE...
I.INTRODUCTION           1.3.1.RAPPEL HISTORIQUE• Maladie connue depuis lantiquité.                                       ...
CONSENSUS GINA        1995                        2002         2004        2006                             2008     2010I...
I.INTRODUCTION1.1. DEFINITION1.2. INTERET1.3.RAPPEL                  Dr Kashongwe innocent, DES                           ...
1.3.RAPPEL-bronchomotricité• Trois systèmes nerveux, normalement,  contrôlent le tonus des muscles  bronchiques.          ...
Adrénaline   { cell épith, glande                                        Récepteur ß2 { Mx lisse bronchique               ...
Dr Kashongwe innocent, DES                             24 pneumologie,UCAD, Dakar
• Au total, les anomalies du SNA peuvent être  en cause dans l’asthme :– ↑ système bronchoconstricteur  (cholinergique, α-...
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI.INTRODUCTION1.1. DEFINITION1.2. INTERET1.3.RAPPEL                  Dr Kashongwe innocent, DE...
Dr Kashongwe innocent, DES                             27 pneumologie,UCAD, Dakar
Dr Kashongwe innocent, DES                             28 pneumologie,UCAD, Dakar
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUES III. PHYSIOPA...
II. FACTEURS ETIOLOGIQUESEXTRINSEQUE                                  INTRINSEQUE                         favorable       ...
2.1. INTRINSEQUE2.1.1. GENETIQUES– gène de la réponse immune spécifique de  l’allergène (déséquilibre de liaison entre un ...
2.1. INTRINSEQUE2.1.2. PSYCHOLOGIQUE- Emotions- Contrariété- Anxiété- Stress= facteur déclenchant de crise d’asthme« Les f...
2.1. INTRINSEQUE2.1.3. HORMONES• Chez la femme, asthme rythmé , phénomènes  de la vie génitale :– recrudescence prémenstru...
2.1. INTRINSEQUE2.1.4. OBESITE• Augmentation poids très liés à l’incidence  asthme• Physiopathologie:• activité proinflam ...
2.1. INTRINSEQUE2.1.5. RGO• + fréquent asthmatique VS pop normale• RGO majore HRB + Agirait par un mécanisme  réflexe vaga...
2.2. EXTRINSEQUE2.2.1. LES ALLERGENES• Responsable majoritairement Asthme chez  l’enfant•   Types:-   pneumallergènes: all...
• Pneumallergènes :– poussière de maison– acariens, blattes– phanères et déjections d’animaux (épithélium  de chat ++)– po...
● Allergènes digestifs :– crustacés, fraises, tartrazine ;– fréquence des sulfites dans les conservateurs   d’aliments (po...
● Allergènes médicamenteux :– AINS , Aspirine– bêtabloquants (attention aux collyres pour le  glaucome +++)– IEC responsab...
• Exposition à un allergène chez un patient qui y  est sensibilisé augmente le risque d HRB non  spécifique et d’asthme• C...
2.2. EXTRINSEQUE2.2.2. POLLUTION ATMOSPHERIQUE   TABAC• Aérosols, fumées, brouillard, tabac• Irritation VR ( surface 90-10...
2.2. EXTRINSEQUE2.2.3. VIRUS• l’importance des virus dans le déclenchement  de l’asthme est variable avec l’âge• Rôle du V...
2.2. EXTRINSEQUE2.2.4. EFFORT, Air froid, sec● Asthme à l’exercice.● À différencier de l’asthme postexercice survenant  qu...
Hypothèse thermique  Hyperventilation en air froid                                                            Rechauffemen...
Hypothèse osmotique                hyperventilation d’air sec                  Humidification rapide                      ...
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPAT...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES3.1.1. CPA    3.1.2. Lymphocytes3.1.3. Mastocyte   3.1.4. Basophile             3.1.5...
« Toutes les cellules capables de migrer dans les  voies aériennes sont impliqués dans  l’inflammation bronchique »- Lymph...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES        3.1.1. CPA            Dr Kashongwe innocent, DES                             ...
3.1.1. Cellules présentant l’antigèneFamilles: Cellules professionnelles:       - Cellules dendritiques (CD)       - « ce...
3.1.1. Cellules présentant l’antigèneCellules dendritiques:• CPA »professionnelle » capable de stimuler  LyT naïf• Siège: ...
• Chez l’asthmatique nbre accru des CD  (muqueuse respiratoire et épithélium)• Leur densité augmente après l’exposition à ...
3.1.1. Cellules présentant l’antigène                                           CCL17                                     ...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES             Dr Kashongwe innocent, DES                                          54  ...
• En fonction du type d’agression, mécanismes  effecteurs , défense du poumon• Lymphocyte B , Rôle , production des  antic...
• Les cellules T circulantes sont divisée en 2  classes suivant l’expression des glycoprotéines  de surface :- CD4- CD8   ...
• Ly T CD8 = cytotoxique, fonction principale  tuer les cellules infectées par un virus ou autre  agent intracellulaire• L...
3.1.2. Lymphocyte TConséquence de l’activation des CD4: sécrétion des cytokines Types:      - Interleukine:             ...
• on distingue - 2 sous classes LyTCD4: profil TH1 et TH2- TH1 active les macrophages tissulaires- TH2 stimule les cellule...
• Rôle Lymphocyte T=- Initiation- Maintient de la réaction inflammatoire  allergique- Contrôle de cette réponse(Régulation...
3.1.2. Lymphocyte TRécepteurs spécifiques : TCR (T cell récepteur):        - Hétèrodimère polypeptidique        - Superfa...
3.1.2. Lymphocyte T    Dr Kashongwe innocent, DES                                 62     pneumologie,UCAD, Dakar
3.1.2. Cellules présentant l’antigène             Dr Kashongwe innocent, DES                                          63  ...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES            Dr Kashongwe innocent, DES                                         64    ...
3.1.3. Profil TH1/TH2 Propriétés: TH1:         Microorganismes intracellulaires         Maladies auto immunes TH2 :     ...
Profil TH1/TH2                                             •Le « Paradigme » Th1/ Th 2   BASES THEORIQUESL’environnement c...
3.1.3. Profil TH1/TH2    Dr Kashongwe innocent, DES                                 67     pneumologie,UCAD, Dakar
3.1.3. Profil TH1/TH2Lymphocyte TH1 participent :- au développement des réactions HSR- ou à la défense antiinfectieuse    ...
• Lymphocyte TH2 par l’intermédiaire des  cytokines comme IL4,5,13 participent:- à la production IgE- à la différenciation...
3.1.3. Profil TH1/TH2• Chez les asthmatiques les cytokines du profil TH2  sont produites en permanence dans les VA y  comp...
• Lymphocyte T régulateur ( décrit  récemment)- capable de supprimer in vitro l’activation des  cellules T en produisant I...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES            Dr Kashongwe innocent, DES                                         72    ...
3.1.4. IgEPrincipal anticorps impliqué dans la réaction   allergique immédiate « type I » découverte: 1967, couple Ishiza...
3.1.4. IgEStructure:             Dr Kashongwe innocent, DES                                          74              pneum...
3.1.4. IgE: récepteurs Forte affinité: FcεRI Faible affinité: FcεRII            FcεRII                                  ...
3.1.4. IgE: récepteurs:    Dr Kashongwe innocent, DES                                 76     pneumologie,UCAD, Dakar
3.1.4. IgEFonctions: Réactions d’hypersensibilité type I Atopie Myélome à IgE Parasitoses Infection à VRS et à para i...
MECANISME PHYSIOPATHOLOGIQUE          Dr Kashongwe innocent, DES                                       78           pneumo...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES   3.1.5. Polynucléaire  Mastocyte et Basophile             Dr Kashongwe innocent, DE...
3.1.5. Mastocyte et basophile Basophile et mastocyte :        nombreuses propriétés communes Basophile : cellule circula...
Basophile:Morphologie: Forme:       - cellule ronde 10 à 14 µm Noyau :             - polylobé à bords rapprochés ,      ...
MastocytesMorphologie: Forme:               ronde, ovalaire, polygonale ou fusiforme               de 8 à 20 µm Noyau : ...
• MASTOCYTE- Chez asthmatique, présent tout au long du  tractus respiratoire- Prédomine ds la s/muqueuse, sous la mbne  ba...
Dr Kashongwe innocent, DES                             84 pneumologie,UCAD, Dakar
Origine des mastocytes                                                      IL3   MCT CD117         CSF                   ...
Mastocytes muqueux: MCT                    Mastocytes séreux: MCTC                       MCT :                            ...
Récepteurs membranaires                des mastocytes 4 types: Récepteurs d’IgE : plusieurs milliers Récepteurs du compl...
LO         CODr Kashongwe innocent, DES                                  88 pneumologie,UCAD, Dakar
Dr Kashongwe innocent, DES                             89 pneumologie,UCAD, Dakar
Médiateurs   Basophile                       Mastocyte                      Histamine                    Histamine        ...
Rôles biologiques des médiateursMédiateurs préformé                          effets biologiques     Histamine             ...
HistamineStimulation de H1: Vasodilatation /œdème Contraction de Muscle lisse bronchique sécrétion de mucus Stimulatio...
Histamine• H2:        - sécrétion de mucus        - vasodilatation• H3:        - libération de l’acétylcholine            ...
Médiateurs   Basophile                      MastocyteNéoformés      Médiateurs                     Médiateurs             ...
Rôles biologiques des médiateurs Néoformés                                  effets biologiquesLeucotriène C4 Contraction m...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES  3.1.6. Polynucléaire Eosinophile            Dr Kashongwe innocent, DES             ...
3.1.6. Éosinophile   Éosinophile : cellule sanguine   décrite et identifiée par Paul Ehrilch (1879)   éosine : colorati...
Cellule souche pluripotente       Cellule souche                          CFU-S                                   Cellule ...
3.1.6. Éosinophile  Morphologie Taille : 9 à 12μ Noyau : 2 lobes . Cytoplasme: nombreuse granulations volumineuses (0...
3.1.6. ÉosinophileRécepteurs: Récepteur pour les Ig:  - FCεRI,FCεRII (IgE)                  - FCμR (IgM)  - FCγRII, FCγRI...
3.1.6. Éosinophile     Dr Kashongwe innocent, DES                                  101      pneumologie,UCAD, Dakar
3.1.6. Éosinophile: ContenuCytokines et chimiokines:IL1α,IL2,IL3,IL4,IL5,IL6,IL8TNFα,TGFα,TGFβ ,GM-CSF  Les métabolites...
3.1.6. ÉosinophileCytokines et chimiokines:Rôles: Immunorégulation TH1/TH2 inflammation facteurs de croissance et dacti...
Les polynucléaires EosinophilesSiège:- dans la muqueuse bronchique- et la région intraépithéliale bronchique, chez  l’asth...
• Les Eo sont recrutés lors de l’expositions à  l’allergène max après 24à48 H• Activation Eo grace à l’intervention de  nb...
• Activation Eo entraine la libération de  protéine basique, lipidique et chimiokineConséquence:- Abrasion des cellules ép...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES                3.1.7. Polynucléaire                    Neutrophile            Dr Kas...
3.1.7. Polynucléaire Neutrophile• Polynucléaires neutrophiles (PNN) =  granulocytes neutrophiles.• Globules blancs = leuco...
3.1.7. Polynucléaire Neutrophile• sécrète de nombreux médiateurs (radicaux  libre de l’oxygène, IL, LTB4,  myeloperoxydase...
3.1.7. Polynucléaire Neutrophile       - En activant les progéniteurs du neutrophile• Facteur favorisant recrutement circu...
Lésions cellulaires et                                    tissulaire                                    Lésions épithéli...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES              3.1.8. Macrophage/                   monocyte            Dr Kashongwe i...
3.1.8.         Dr Kashongwe innocent, DES                                      113          pneumologie,UCAD, Dakar
Macrophage et monocyte• Exprime le recepteur de faible affinité  pour Ig E(FcԑRI)• Libèrent un certain nombre médiateur  P...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES 3.1.9. Les cellules épithéliales       des voies aériennes             Dr Kashongwe ...
3.1.9. Les cellules épithéliales des          voies aériennes• Épithélium bronchique = Cible & Acteur  de la réaction infl...
3.1.9. Les cellules épithéliales         des voies aériennes• Cellules épithéliales lésées sécrètent de  nombreux médiateu...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES• Si la description des cellules inflammatoires et  de leurs rôles se fait en individ...
3.1. DIFFERENTES CELLULES  IMPLIQUEES• Les CD et Ly T agissent dans l’initiation et la  régulation de la réponse allergiqu...
• Médiateurs inflammatoires libérés- pérennisent l’inflammation et- interviennent dans la réparation bronchique  et le rem...
Physiopathologie cellulaire et humorale                             de l’asthme allergiqueDr Kashongwe innocent, DES      ...
Physiopathologie cellulaire et humorale                             de l’asthme allergiqueDr Kashongwe innocent, DES      ...
Physiopathologie cellulaire et humorale                                  de l’asthmeDr Kashongwe innocent, DES            ...
Dr Kashongwe innocent, DES                             124 pneumologie,UCAD, Dakar
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPAT...
Mécanismes de l’HRB● Plusieurs mécanismes déterminent le niveau  d’HRB.I/ Médiateurs cellulaires ( sus décrit)II/Anomalies...
PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT              DITEMécanismes de l’HRB                           Due àII/ Anomalies de l’épithél...
Anomalies de l’épithélium bronchique :● contribuent à l’HRB par :– le relargage de médiateurs– l’exposition des terminaiso...
Hypertrophie Mx                             contractilité aN                               altération des              ...
PLANI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT   DIT...
• Obstruction est liée à:- Œdème muqueux- Hypersécrétion- HRB secondaire anomalie épithélium- Phénomène de remodellage    ...
Le remodellage bronchique= altération structure bronchique + réparation• MMP: métalloprotéine• Famille protéinase• Détruis...
Le remodellage bronchique• MMP-9: + incriminé dans l’asthme• Elle est exprimé par:    PNN              cellule Mx lisse,...
Le remodellage bronchiqueConséquence:• Épaississement de la paroi bronchique due  épaississement mbne basale• dépôt de col...
Le remodellage bronchique• Conséquence(suite):fibrose sous épithélialeHyperplasie du mx lisseHyperplasie des glandes mu...
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPAT...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES       ET CIRCULATOIRES4.1. Mécanique ventilatoire4.2. Echanges gazeux4.3.ConséquencesHémody...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES       ET CIRCULATOIRES4.1. Mécanique ventilatoire• La crise d’asthme est associée à ↓ calib...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET                  CIRCULATOIRES   Toux sèche isolée ou          4.1. Mécanique   product...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET           CIRCULATOIRES    4.1.Mécanique ventilatoire/ TVOEntre les crises, les paramètr...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET           CIRCULATOIRES       4.1. Mécanique ventilatoire4.1.2. Ventilation à haut volum...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET               CIRCULATOIRES          4.1. Mécanique ventilatoire          4.1.2. Ventila...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET               CIRCULATOIRES          4.1. Mécanique ventilatoire4.1.3. Pression intratho...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES       ET CIRCULATOIRES4.1. Mécanique ventilatoire4.2.   Echanges gazeux4.3.Conséquences Hém...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET               CIRCULATOIRES             4.2. Echanges gazeux• L’hypoxémie : due à la dim...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET               CIRCULATOIRES             4.2. Echanges gazeux• Une normocapnie, voire une...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES       ET CIRCULATOIRES4.1. Mécanique ventilatoire4.2. Echanges gazeux4.3.Conséquences Hémod...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET               CIRCULATOIRES      4.3. Conséquences hémodynamiquesa) Circulation pulmonai...
IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET              CIRCULATOIRES     4.3. Conséquences hémodynamiquesb) Circulation systémique...
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPAT...
ASTHME NON ALLERGIQUE• Défini par l’absence de test cutané positif et d’IgE  sérique spécifique pour les allergènes suspec...
ASTHME NON ALLERGIQUE• Physiopathologie imparfaitement élucidé à ce  jours• Asthme non allergique ,modification VA,  asthm...
PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPAT...
Conclusion• Asthme , maladie multifactorielle• Mécanisme physiopathologique complexe• Dicotonie TH1/TH2 , rôle LyT régulat...
Conclusion• De nouvelle cible thérapeutique notamment  LyTreg / CD / MMP• Développement des T³ plus adapté; phénotypes  pa...
MERCI POUR VOTREATTENTION             Dr Kashongwe innocent, DES                                          156             ...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Physiopathologie de l’asthme

12,519 views
12,240 views

Published on

9 Comments
6 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
12,519
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
20
Actions
Shares
0
Downloads
278
Comments
9
Likes
6
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Physiopathologie de l’asthme

  1. 1. Physiopathologie de l’asthme DR KASHONGWE M.Innocent DES pneumologie, UCAD, Sénégal 21 janvier 2012 Dr Kashongwe innocent, DES pneumologie,UCAD, Dakar 1
  2. 2. PLANI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEIV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRESV. CAS PARTICULIERS:ASTHME NON ALLERGIQUEVI. CONCLUSION Dr Kashongwe innocent, DES 2 pneumologie,UCAD, Dakar
  3. 3. I.INTRODUCTION1.1. DEFINITIONS ETHYMOLOGIQUE:Lasthme [asm̥ ] du grec άσθμα, ásthma, via le latin asthma signifiant « respiration difficile » Dr Kashongwe innocent, DES 3 pneumologie,UCAD, Dakar
  4. 4. I.INTRODUCTION1.1. DEFINITIONS NIH consensus group 1997/ GINA 2004• Lasthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes au cours de laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, en particulier les mastocytes, les éosinophiles ,les lymphocytes T, les cellules épithéliales et les neutrophiles Dr Kashongwe innocent, DES 4 pneumologie,UCAD, Dakar
  5. 5. I.INTRODUCTION 1.1. Définitions(suite)• Chez des sujets susceptibles, cette inflammation provoque des symptômes qui sont généralement associés à une obstruction bronchique d’intensité variable, partiellement/totalement réversible spontanément ou sous l’effet d’un traitement. Dr Kashongwe innocent, DES 5 pneumologie,UCAD, Dakar
  6. 6. I.INTRODUCTION 1.1. Définition(suite)• Cette inflammation peut entraîner dans un certain nombre de cas une hyperréactivité bronchique à de nombreux stimulus.Consensus GINA 2010 Dr Kashongwe innocent, DES 6 pneumologie,UCAD, Dakar
  7. 7. I.INTRODUCTION 1.1. Définition(suite) L’hyperréactivité bronchique(HRB) = bronchoconstriction excessive survenant en réponse à l’inhalation de stimuli non allergéniques • Dans lasthme, elle tient probablement à une dysfonction du système nerveux autonome. Dr Kashongwe innocent, DES 7 pneumologie,UCAD, Dakar
  8. 8.  L’hyperréactivité bronchique(HRB) • constitutionnelle ou acquise, non spécifique de l’asthme • bronchites virales, RGO , les BPCO, les DDB, l’insuffisance ventriculaire gauche , des médicaments (bêtabloquants , IEC…) Dr Kashongwe innocent, DES 8 pneumologie,UCAD, Dakar
  9. 9. I.INTRODUCTION 1.1. Définition(suite) Atopie● Définition : capacité à synthétiser une quantité anormalement élevée d’IgE après contact avec un antigène environnemental.● touche 20-30% pop générale 70% des asthmatiques Dr Kashongwe innocent, DES 9 pneumologie,UCAD, Dakar
  10. 10. Prédisposition génétiquement déterminée :– risque d’atopie :* 10 % quand aucun parent n’est atopique,* 20 % si un parent est atopique,* 50 % si les deux parents sont atopiques ; Dr Kashongwe innocent, DES 10 pneumologie,UCAD, Dakar
  11. 11.  Chimiokines: - cytokines chimioattractantes, famille de petites protéines , majoritairement solubles, de 8-14 kilodaltons. - fonction : attraction (chimiotactisme) et le contrôle de létat dactivation des cellules du système immunitaireCytokine: médiateur moléculaire soluble qui permet la communication cellulaire. Dr Kashongwe innocent, DES 11 pneumologie,UCAD, Dakar
  12. 12. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI.INTRODUCTION1.1. DEFINITION1.2. INTERET- EPIDEMILOGIQUE- PHYSIOPATHOLOGIQUE- DIAGNOSTIC- PRISE EN CHARGE Dr Kashongwe innocent, DES 12 pneumologie,UCAD, Dakar
  13. 13. I.INTRODUCTION 1.2.INTERET EPIDEMIOLOGIQUE◦ Problème majeur de santé publique , forte morbidité et des facteurs de causalité ,↑↑dans tous les pays◦ Environ 300 millions personnes (dans le monde)◦ 100 millions de personnes en plus en 2025 (OMS)° 8-10 % des enfants et 3-5 % des adultes Dr Kashongwe innocent, DES 13 pneumologie,UCAD, Dakar
  14. 14. EPIDEMIOLOGIQUE (suite)• Taux de prévalence de l’asthme 5 -7 % France• Mortalité 2000 décès par an ( INVS, France, 2006)• En 2005, 255 000 personnes décédés de l’asthme (OMS) Dr Kashongwe innocent, DES 14 pneumologie,UCAD, Dakar
  15. 15. CONTEXTES PARTICULIERS DE L’ASTHME EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE – Prévalence et Mortalité exact imparfaitement connues – Statistiques fragmentaires, non actualisées voire inexistantes dans beaucoup de pays africains. – Manque d’implication des décideurs, perception bénigne de cette pathologie • Prévalence Afrique 3,9-8,1%(ISAAC, Study, lancet 1998) • Sénégal( pneumologie , Fann)= 8,2% PHYSIOPATHOLOGIQUEPathogénie multifactorielle, très complexe +++ Dr Kashongwe innocent, DES 15 pneumologie,UCAD, Dakar
  16. 16. I.INTRODUCTION 1.2.INTERET DIAGNOSTIC◦ Diagnostic cliniquement très accessible mais par excès ou par défaut fréquents (polymorphisme clinique, étiologies multiples).◦ Pronostic vital et /ou fonctionnel pouvant être engagé dans les formes sévères , avec un impact indéniable sur la qualité de vie. Dr Kashongwe innocent, DES 16 pneumologie,UCAD, Dakar
  17. 17. I.INTRODUCTION 1.2.INTERET Retentissement social et coûtL’asthme est responsable de :– 25 % de l’ensemble des absentéismes scolaires– 1 % des coûts médicaux dans les pays développés,(2005) Bonne PEC = bonne connaissance des mécanisme physiopathologique, phénotype particulier Dr Kashongwe innocent, DES 17 pneumologie,UCAD, Dakar
  18. 18. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI.INTRODUCTION1.1. DEFINITION1.2. INTERET1.3.RAPPEL Dr Kashongwe innocent, DES 18 pneumologie,UCAD, Dakar
  19. 19. I.INTRODUCTION 1.3.1.RAPPEL HISTORIQUE• Maladie connue depuis lantiquité. Moïse Maïmonide au XIIe siècle. - rabbin andalou -Médecin,philosophe, ARETEE juif Arétée (Ἀρεταῖος / Aretaĩos) fut un célèbre médecin - Communauté juive DE CAPADOCCE John Floyer (1649–1734) d’Egypte 1er Siècle Écrivain, médecinlAntiquité grec de anglais, la » Traitéde la mesure desdes causes et de la cure pratique des signes, pulsations cardiaques1er manuel traitantaiguës et chroniques » (traduit par des maladies intégralement de l’asthme(1678) « Treatise of Laennec). » the Asthma source Dr Kashongwe innocent, DES 19 pneumologie,UCAD, Dakar
  20. 20. CONSENSUS GINA 1995 2002 2004 2006 2008 2010ISAAC / INTERNATIONAL STUDY ON ASTHMA AND ALLERGY INCHILDHOOD Dr Kashongwe innocent, DES 20 pneumologie,UCAD, Dakar
  21. 21. I.INTRODUCTION1.1. DEFINITION1.2. INTERET1.3.RAPPEL Dr Kashongwe innocent, DES 21 pneumologie,UCAD, Dakar
  22. 22. 1.3.RAPPEL-bronchomotricité• Trois systèmes nerveux, normalement, contrôlent le tonus des muscles bronchiques. Dr Kashongwe innocent, DES 22 pneumologie,UCAD, Dakar
  23. 23. Adrénaline { cell épith, glande Récepteur ß2 { Mx lisse bronchique VIPPG E2 NOPG I2 Bronchodilatateur S N A N C Leucotriène Bronchoconstricteur Histamine Neurokine A,B PG F2 PG D2 Substance P Endothéline CGRP Acétylcholine Récepteurs M3 Mx lisse bronchique Dr Kashongwe innocent, DES 23 pneumologie,UCAD, Dakar
  24. 24. Dr Kashongwe innocent, DES 24 pneumologie,UCAD, Dakar
  25. 25. • Au total, les anomalies du SNA peuvent être en cause dans l’asthme :– ↑ système bronchoconstricteur (cholinergique, α-adrénergique, système NANC excitateur)– par↓ du système bronchodilatateur (β- adrénergique, NANC inhibiteur). Dr Kashongwe innocent, DES 25 pneumologie,UCAD, Dakar
  26. 26. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI.INTRODUCTION1.1. DEFINITION1.2. INTERET1.3.RAPPEL Dr Kashongwe innocent, DES 26 pneumologie,UCAD, Dakar
  27. 27. Dr Kashongwe innocent, DES 27 pneumologie,UCAD, Dakar
  28. 28. Dr Kashongwe innocent, DES 28 pneumologie,UCAD, Dakar
  29. 29. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUES III. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEIV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRESV. CAS PARTICULIERS:ASTHME NON ALLERGIQUEVI. CONCLUSION Dr Kashongwe innocent, DES 29 pneumologie,UCAD, Dakar
  30. 30. II. FACTEURS ETIOLOGIQUESEXTRINSEQUE INTRINSEQUE favorable CHURG- STRAUSS Dr Kashongwe innocent, DES 30 pneumologie,UCAD, Dakar
  31. 31. 2.1. INTRINSEQUE2.1.1. GENETIQUES– gène de la réponse immune spécifique de l’allergène (déséquilibre de liaison entre un type HLA particulier et la sensibilisation à un allergène: rôle de HLA DR2)– gène de la réponse IgE (gènes de l’IL4 sur le chromosome 5q)– gène codant le récepteur β-adrénergique (également localisé sur le chromosome 5). « omicologie nouvel espoir pour comprendre l’asthme sévère » Dr Kashongwe innocent, DES C.Taillé, Revue des maladies respiratoires Actualité ,484-487,2011 pneumologie,UCAD, Dakar 31
  32. 32. 2.1. INTRINSEQUE2.1.2. PSYCHOLOGIQUE- Emotions- Contrariété- Anxiété- Stress= facteur déclenchant de crise d’asthme« Les facteurs psychologiques, difficiles à étudier, sont une source potentielle de difficultés thérapeutiques » Dr Kashongwe innocent, DES 32 pneumologie,UCAD, Dakar
  33. 33. 2.1. INTRINSEQUE2.1.3. HORMONES• Chez la femme, asthme rythmé , phénomènes de la vie génitale :– recrudescence prémenstruelle– phase ménopausique ( début asthme sévère ou l’aggravation d’un asthme préexistant)– la grossesse a une influence sur le cours de règle des trois l’asthme tiers  50 % pas dmodification  25% aggravation,  25 % amélioration Dr Kashongwe innocent, DES pneumologie,UCAD, Dakar 33
  34. 34. 2.1. INTRINSEQUE2.1.4. OBESITE• Augmentation poids très liés à l’incidence asthme• Physiopathologie:• activité proinflam et hormonale des tissus adipeux Dr Kashongwe innocent, DES 34 pneumologie,UCAD, Dakar
  35. 35. 2.1. INTRINSEQUE2.1.5. RGO• + fréquent asthmatique VS pop normale• RGO majore HRB + Agirait par un mécanisme réflexe vagal(à partir des récpteur Bas Oesoph)• RGO Modification anatomique- Microinhalation acide → inflammation bronchique / bronchoconstriction Dr Kashongwe innocent, DES 35 pneumologie,UCAD, Dakar
  36. 36. 2.2. EXTRINSEQUE2.2.1. LES ALLERGENES• Responsable majoritairement Asthme chez l’enfant• Types:- pneumallergènes: allergène inhalé- Trophallergène : allergène digestif- Allergènes professionnels- Allergènes médicamenteux Dr Kashongwe innocent, DES 36 pneumologie,UCAD, Dakar
  37. 37. • Pneumallergènes :– poussière de maison– acariens, blattes– phanères et déjections d’animaux (épithélium de chat ++)– pollens, moisissures… Dr Kashongwe innocent, DES 37 pneumologie,UCAD, Dakar
  38. 38. ● Allergènes digestifs :– crustacés, fraises, tartrazine ;– fréquence des sulfites dans les conservateurs d’aliments (poissons, conserves, moutardes, vins, jus de fruits…).● Allergènes infectieux : Aspergillus (ABPA)● Allergènes professionnels (par exemple, isocianate de peinture,latex, boulanger ++...) déclaration de maladie professionnelle +++ Dr Kashongwe innocent, DES 38 pneumologie,UCAD, Dakar
  39. 39. ● Allergènes médicamenteux :– AINS , Aspirine– bêtabloquants (attention aux collyres pour le glaucome +++)– IEC responsable de toux, accum Bradykikine intraBronchique– Sulfites (employés dans le conditionnement de certains médicaments) Dr Kashongwe innocent, DES 39 pneumologie,UCAD, Dakar
  40. 40. • Exposition à un allergène chez un patient qui y est sensibilisé augmente le risque d HRB non spécifique et d’asthme• Cela a été démontré pour les allergènes Dr Kashongwe innocent, DES 40 pneumologie,UCAD, Dakar
  41. 41. 2.2. EXTRINSEQUE2.2.2. POLLUTION ATMOSPHERIQUE TABAC• Aérosols, fumées, brouillard, tabac• Irritation VR ( surface 90-100m2)• TABAC son rôle aggravant sur l’asthme est reconnu.• le tabagisme passif ↑ l’intensité et la fréquence des crises d’asthme• Le tabagisme actif ↑ la fréquence de réapparition de l’asthme Dr Kashongwe innocent, DES 41 pneumologie,UCAD, Dakar
  42. 42. 2.2. EXTRINSEQUE2.2.3. VIRUS• l’importance des virus dans le déclenchement de l’asthme est variable avec l’âge• Rôle du VRS chez l’enfant établi• facteurs déclenchant chez les sujets âgés. Dr Kashongwe innocent, DES 42 pneumologie,UCAD, Dakar
  43. 43. 2.2. EXTRINSEQUE2.2.4. EFFORT, Air froid, sec● Asthme à l’exercice.● À différencier de l’asthme postexercice survenant quelques minutes après l’arrêt de l’effort● 2 hypothèses physiopathologiques- Thermique- osmotique Dr Kashongwe innocent, DES 43 pneumologie,UCAD, Dakar
  44. 44. Hypothèse thermique Hyperventilation en air froid Rechauffement en finRefroidissement des bronches d’exercice Stimulation des récepteurs Hyperhemie secondaire bronchospasme oedème Asthme thermo induit Dr Kashongwe innocent, DES pneumologie,UCAD, Dakar 44
  45. 45. Hypothèse osmotique hyperventilation d’air sec Humidification rapide hyperosmolarité Deshydration muqueuse bronchique LibérationExtravasation plasmatique médiateur cellulaireProduction de Épaississement muqueusemucus BronchiqueDr Kashongwe innocent, DES bronchospasme 45 oedème Am.J.Respir.care Med. 2003;165 pneumologie,UCAD, Dakar
  46. 46. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEIV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRESV. CAS PARTICULIERS:ASTHME NON ALLERGIQUEVI. CONCLUSION Dr Kashongwe innocent, DES 46 pneumologie,UCAD, Dakar
  47. 47. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES3.1.1. CPA 3.1.2. Lymphocytes3.1.3. Mastocyte 3.1.4. Basophile 3.1.5.Neutrophile Dr Kashongwe innocent, DES 47 pneumologie,UCAD, Dakar
  48. 48. « Toutes les cellules capables de migrer dans les voies aériennes sont impliqués dans l’inflammation bronchique »- Lymphocyte T&B, CD, mastocyte activé, éosinophile, macrophage, neutrophile- Réagissant avec les cellules résidentes : les cellules épithéliales, endothéliales, fibroblastes et muscles lisses Dr Kashongwe innocent, DES 48 pneumologie,UCAD, Dakar
  49. 49. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES 3.1.1. CPA Dr Kashongwe innocent, DES 49 pneumologie,UCAD, Dakar
  50. 50. 3.1.1. Cellules présentant l’antigèneFamilles: Cellules professionnelles: - Cellules dendritiques (CD) - « cellules de langerhans » (CL) - Lymphocytes B - Système monocyte-macrophage Cellules non professionnelles: - Mastocytes - Lymphocytes T - C épithéliales - C endothéliales Dr Kashongwe innocent, DES 50 pneumologie,UCAD, Dakar
  51. 51. 3.1.1. Cellules présentant l’antigèneCellules dendritiques:• CPA »professionnelle » capable de stimuler LyT naïf• Siège: - Epithélium des VA - assure un réseau de capture des antigènes inhalés Dr Kashongwe innocent, DES 51 pneumologie,UCAD, Dakar
  52. 52. • Chez l’asthmatique nbre accru des CD (muqueuse respiratoire et épithélium)• Leur densité augmente après l’exposition à un irritant respiratoire• CD expriment intensément le récepteur de haute affinité FcԑRI Dr Kashongwe innocent, DES 52 pneumologie,UCAD, Dakar
  53. 53. 3.1.1. Cellules présentant l’antigène CCL17 CCL22 TH1/TH2 Dr Kashongwe innocent, DES 53 pneumologie,UCAD, Dakar
  54. 54. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES Dr Kashongwe innocent, DES 54 pneumologie,UCAD, Dakar
  55. 55. • En fonction du type d’agression, mécanismes effecteurs , défense du poumon• Lymphocyte B , Rôle , production des anticorps = Ig G,A,M,E,D• Dans asthme allergique = production IgE spécifique d’allergène Dr Kashongwe innocent, DES 55 pneumologie,UCAD, Dakar
  56. 56. • Les cellules T circulantes sont divisée en 2 classes suivant l’expression des glycoprotéines de surface :- CD4- CD8 Dr Kashongwe innocent, DES 56 pneumologie,UCAD, Dakar
  57. 57. • Ly T CD8 = cytotoxique, fonction principale tuer les cellules infectées par un virus ou autre agent intracellulaire• Ly T CD4• Fx: Aider les autres cellules du SI à répondre aux infections extracellulaire• (helper= auxiliaire) → T H Dr Kashongwe innocent, DES 57 pneumologie,UCAD, Dakar
  58. 58. 3.1.2. Lymphocyte TConséquence de l’activation des CD4: sécrétion des cytokines Types: - Interleukine: IL - Interféron: IFN - Facteur stimulant les clonies: TGF - Facteur de nécrose des tumeurs: TNF - Facteur de croissance - chimiokines Dr Kashongwe innocent, DES 58 pneumologie,UCAD, Dakar
  59. 59. • on distingue - 2 sous classes LyTCD4: profil TH1 et TH2- TH1 active les macrophages tissulaires- TH2 stimule les cellules B et la production Ac- TH0 := naïf, en l’absence de stimulation, Dr Kashongwe innocent, DES 59 pneumologie,UCAD, Dakar
  60. 60. • Rôle Lymphocyte T=- Initiation- Maintient de la réaction inflammatoire allergique- Contrôle de cette réponse(Régulation des autres cellules immunitaire)- Différenciation des lymphocytes Dr Kashongwe innocent, DES 60 pneumologie,UCAD, Dakar
  61. 61. 3.1.2. Lymphocyte TRécepteurs spécifiques : TCR (T cell récepteur): - Hétèrodimère polypeptidique - Superfamille des immunoglobulines - 2 chaînes : αβ ou γδ - Reconnaissance de l’Ag porté par molécule HLA CD23: 5 chaînes entoure le TCR transduction du signal Dr Kashongwe innocent, DES 61 pneumologie,UCAD, Dakar
  62. 62. 3.1.2. Lymphocyte T Dr Kashongwe innocent, DES 62 pneumologie,UCAD, Dakar
  63. 63. 3.1.2. Cellules présentant l’antigène Dr Kashongwe innocent, DES 63 pneumologie,UCAD, Dakar
  64. 64. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES Dr Kashongwe innocent, DES 64 pneumologie,UCAD, Dakar
  65. 65. 3.1.3. Profil TH1/TH2 Propriétés: TH1: Microorganismes intracellulaires Maladies auto immunes TH2 : Bactéries extracellulaires et parasites Maladies allergiques Dr Kashongwe innocent, DES 65 pneumologie,UCAD, Dakar
  66. 66. Profil TH1/TH2 •Le « Paradigme » Th1/ Th 2 BASES THEORIQUESL’environnement cytokinique / La nature du stimulus: der p 1 induit TH2Les molécules costimulatrices (CD80/86-CD28) / infections virales / dose del’antigènepollution : particules de diesel / Dr Kashongwe innocent,et atopie L’hérédité DES 66 pneumologie,UCAD, Dakar
  67. 67. 3.1.3. Profil TH1/TH2 Dr Kashongwe innocent, DES 67 pneumologie,UCAD, Dakar
  68. 68. 3.1.3. Profil TH1/TH2Lymphocyte TH1 participent :- au développement des réactions HSR- ou à la défense antiinfectieuse Dr Kashongwe innocent, DES 68 pneumologie,UCAD, Dakar
  69. 69. • Lymphocyte TH2 par l’intermédiaire des cytokines comme IL4,5,13 participent:- à la production IgE- à la différenciation mastocytaire- à l’expression des molécules d’adhérence sur l’endothélium, l’épithélium et sur les Eosinophiles Dr Kashongwe innocent, DES 69 pneumologie,UCAD, Dakar
  70. 70. 3.1.3. Profil TH1/TH2• Chez les asthmatiques les cytokines du profil TH2 sont produites en permanence dans les VA y compris en dehors de l’exacerbation• Conséquence, remaniement structurales des bronches qui entretiennent le paradigme TH1/TH2• TH1/ TH2 explique t-il tout???? Dr Kashongwe innocent, DES 70 pneumologie,UCAD, Dakar
  71. 71. • Lymphocyte T régulateur ( décrit récemment)- capable de supprimer in vitro l’activation des cellules T en produisant IL 10 et/ou TGFß- elles seraient importantes ds les mécanismes de tolérance et déficiente chez les atopiques- Elles ↑ lors de l’immunothérapie spécifique facilitant la tolérance vis-à-vis de l’allergène Dr Kashongwe innocent, DES 71 pneumologie,UCAD, Dakar
  72. 72. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES Dr Kashongwe innocent, DES 72 pneumologie,UCAD, Dakar
  73. 73. 3.1.4. IgEPrincipal anticorps impliqué dans la réaction allergique immédiate « type I » découverte: 1967, couple Ishizaka PM: 190KDa Demi vie : 2 à 3 jours Taux sérique: 10-300ng /ml Origine : plasmocyte Dr Kashongwe innocent, DES 73 pneumologie,UCAD, Dakar
  74. 74. 3.1.4. IgEStructure: Dr Kashongwe innocent, DES 74 pneumologie,UCAD, Dakar
  75. 75. 3.1.4. IgE: récepteurs Forte affinité: FcεRI Faible affinité: FcεRII FcεRII FcεRI Mastocyte-Basophile Mastocyte-basophile C langerhans Éosinophile Macrophage Mono macrophage PNN C dendritique /Plaquette Lymphocyte B / Lymphocyte T Dr Kashongwe innocent, DES 75 pneumologie,UCAD, Dakar
  76. 76. 3.1.4. IgE: récepteurs: Dr Kashongwe innocent, DES 76 pneumologie,UCAD, Dakar
  77. 77. 3.1.4. IgEFonctions: Réactions d’hypersensibilité type I Atopie Myélome à IgE Parasitoses Infection à VRS et à para influenza Dr Kashongwe innocent, DES 77 pneumologie,UCAD, Dakar
  78. 78. MECANISME PHYSIOPATHOLOGIQUE Dr Kashongwe innocent, DES 78 pneumologie,UCAD, Dakar
  79. 79. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES 3.1.5. Polynucléaire Mastocyte et Basophile Dr Kashongwe innocent, DES 79 pneumologie,UCAD, Dakar
  80. 80. 3.1.5. Mastocyte et basophile Basophile et mastocyte : nombreuses propriétés communes Basophile : cellule circulante Mastocyte: cellule tissulaire Mastocyte : cellule starter de la réaction allergique Dr Kashongwe innocent, DES 80 pneumologie,UCAD, Dakar
  81. 81. Basophile:Morphologie: Forme: - cellule ronde 10 à 14 µm Noyau : - polylobé à bords rapprochés , - à chromatine condensée Cytoplasme: - granules métachromatiques - bleu de toluidine ►►► rouge violacé - ronds ou ovalaires - peu nombreux - plus grands que ceux du mastocytes Taux dans le sang : 1 à 3% des leucocytes Dr Kashongwe innocent, DES 81 pneumologie,UCAD, Dakar
  82. 82. MastocytesMorphologie: Forme: ronde, ovalaire, polygonale ou fusiforme de 8 à 20 µm Noyau : rond ,régulier central ou légèrement excentré Cytoplasme :granulations denses hétérogènes 0,3 à 1,5 µm, colorées en violet foncé hétérogène en taille, en structure et en contenu Dr Kashongwe innocent, DES 82 pneumologie,UCAD, Dakar
  83. 83. • MASTOCYTE- Chez asthmatique, présent tout au long du tractus respiratoire- Prédomine ds la s/muqueuse, sous la mbne basale, à proximité des vaisseaux & glandes sous muqueuse- Nbre accru chez asthmatique, svt dégranulé Dr Kashongwe innocent, DES 83 pneumologie,UCAD, Dakar
  84. 84. Dr Kashongwe innocent, DES 84 pneumologie,UCAD, Dakar
  85. 85. Origine des mastocytes IL3 MCT CD117 CSF PMI CD34 PMI CSF MCTCMoelle Sang Tissu Dr Kashongwe innocent, DES 85 pneumologie,UCAD, Dakar
  86. 86. Mastocytes muqueux: MCT Mastocytes séreux: MCTC MCT : MCTC:MédiateursProtéase neutres Tryptase Tryptase / Chymase Carboxypeptidase / CathepsineHistamine 1-3pg/c 1-3pg/cHéparine 3-8pg/c 3-8pg/cCytokines IL4,IL5,IL6 IL4DistributionMuqueuse bronchique ++(épithélium) +(sous épithélium)Alvéole ++ -Muqueuse nasale ++ ++Muqueuse intestinale ++(épithélium) +(sous épithélium)Tissu conjonctif + ++peau - ++ Dr Kashongwe innocent, DES 86 pneumologie,UCAD, Dakar
  87. 87. Récepteurs membranaires des mastocytes 4 types: Récepteurs d’IgE : plusieurs milliers Récepteurs du complément Récepteurs des cytokines Récepteurs des molécules d’adhérence Dr Kashongwe innocent, DES 87 pneumologie,UCAD, Dakar
  88. 88. LO CODr Kashongwe innocent, DES 88 pneumologie,UCAD, Dakar
  89. 89. Dr Kashongwe innocent, DES 89 pneumologie,UCAD, Dakar
  90. 90. Médiateurs Basophile Mastocyte Histamine Histamine Tryptasespréformés Cathepsine G Tryptase X100 fois Chymase Elastase Autres enzymes Cathepsine G Carboxypeptidase MétalloProtéinases matricielles Autres enzymes Protéoglycanes Protéoglycanes Héparine Héparine Chondroîtine sulfate Protéines basiques du PNEDr Kashongwe innocent, DES 90 pneumologie,UCAD, Dakar
  91. 91. Rôles biologiques des médiateursMédiateurs préformé effets biologiques Histamine H1, H2, H3 Anticoagulation, angiogénèse, Héparine développement mastocyte Sérotonine Douleur , vasoconstriction Remodelage tissulaire Protéases angiogénèse, bronchoconstriction, Tryptase Synthèse de collagène Chimiotactisme, activation MCP-6 TNF-α Neutrophiles, cytotoxicité Dr Kashongwe innocent, DES 91 pneumologie,UCAD, Dakar
  92. 92. HistamineStimulation de H1: Vasodilatation /œdème Contraction de Muscle lisse bronchique sécrétion de mucus Stimulation des Terminaisons nerveuses sensitives « rhinite: éternuement /prurit » Expression de molécule d’adhésion (VCAM-1 et P-sélectine) Recrutement des PNE et PNN Activation PNN et macrophages Dr Kashongwe innocent, DES 92 pneumologie,UCAD, Dakar
  93. 93. Histamine• H2: - sécrétion de mucus - vasodilatation• H3: - libération de l’acétylcholine Dr Kashongwe innocent, DES 93 pneumologie,UCAD, Dakar
  94. 94. Médiateurs Basophile MastocyteNéoformés Médiateurs Médiateurs lipidiques : lipidiques : Leucotriènes LT C4,PG D2 cystéinés Cytokines : Cytokines : IL 3,IL4,IL5 IL 4, IL 8 IL6, IL8,IL10 IL 13 et MIP 1 IL13 TNF , GM.CSF RANTES,éotaxi Dr Kashongwe innocent, DES ne 94 pneumologie,UCAD, Dakar
  95. 95. Rôles biologiques des médiateurs Néoformés effets biologiquesLeucotriène C4 Contraction muscle lisse , adhésion leucocytes aux c.endothéliales PG D2 Contraction muscle lisse, douleur IL-3 Différenciation et prolifération des mastocytes IL-4 Prolifération Mastocytes, synthèse d’IgE, réponse Th2 IL-5 Différenciation et activation des Eosinophiles IL-6 Immunorégulation, différenciation LB en plasmocytes IL-8 chimiotactisme des leucocytes IL-13 Expression CMH classe II et des intégrines IFN- γ ProliférationDr Kashongwe innocent, DESdéveloppement macrophages 95 granulocytaire , pneumologie,UCAD, Dakar
  96. 96. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES 3.1.6. Polynucléaire Eosinophile Dr Kashongwe innocent, DES 96 pneumologie,UCAD, Dakar
  97. 97. 3.1.6. Éosinophile Éosinophile : cellule sanguine décrite et identifiée par Paul Ehrilch (1879) éosine : coloration rouge-orangé 1970-1975: rôle anti-allergique Dr Kashongwe innocent, DES 97 pneumologie,UCAD, Dakar
  98. 98. Cellule souche pluripotente Cellule souche CFU-S Cellule souche myéloïde lymphoïde IL3.IL5 CFU-GEMMk BFU-E CFU-GM CFU-E CFU-M CFU-G CFU-Eo CFU-B CFU-Mk Pro-B Pro-TProéryhtroblaste Monoblaste Myéloblaste Myéloblaste Myéloblaste Pré-B Pré-T Mégacaryoblaste Erythroblaste Promonocyte Promyélocyte N basophile 1Erythroblaste Myélocyte N basophile 2E. polychromatophileE. acidophile Métamyélocyte N MégacaryocyteRéticulocyte GR Monocyte Polynucléaire N PE PB Plaquettes LB LT CFU:colony forming unit Dr Kashongwe innocent, DES 98 pneumologie,UCAD, Dakar
  99. 99. 3.1.6. Éosinophile Morphologie Taille : 9 à 12μ Noyau : 2 lobes . Cytoplasme: nombreuse granulations volumineuses (0,5 à 1,5μ) « Protéines basiques » ECP, MBP, PAF Lipophospholipase :cristaux de Charcot-Leyden. Dr Kashongwe innocent, DES 99 pneumologie,UCAD, Dakar
  100. 100. 3.1.6. ÉosinophileRécepteurs: Récepteur pour les Ig: - FCεRI,FCεRII (IgE) - FCμR (IgM) - FCγRII, FCγRIII(IgG) - FCαR (IgA) Récepteur pour le complément: - CR1 - CR3 Molécule d’adhésion: - L sélectine(CD62-L) - Intégrine(VLA-4 VLA-6) - ICAM1- ICAM3.. R Chimiokine: CCR3.. Dr Kashongwe innocent, DES 100 pneumologie,UCAD, Dakar
  101. 101. 3.1.6. Éosinophile Dr Kashongwe innocent, DES 101 pneumologie,UCAD, Dakar
  102. 102. 3.1.6. Éosinophile: ContenuCytokines et chimiokines:IL1α,IL2,IL3,IL4,IL5,IL6,IL8TNFα,TGFα,TGFβ ,GM-CSF Les métabolites de lacide ECP:protéine cationique des éosinophilieMIP1α,RANTES,Eotaxine arachidonique lipid bodies : inclusions denses observables en ME EDN:neurotoxine dérive de l’éosinophilie Leucotrèines: LTC4,LTD4,LTE4 PAF acether MBP: major binding protein Radicaux libre O2 Broncho-constriction – Vasodilatation -↑ Perméabilité vasculaire Dr Kashongwe innocent, DES 102 pneumologie,UCAD, Dakar
  103. 103. 3.1.6. ÉosinophileCytokines et chimiokines:Rôles: Immunorégulation TH1/TH2 inflammation facteurs de croissance et dactivation (GM-CSF, IL-3, IL-5) migration tissulaire cicatrisation, remodelage tissulaire et angiogénèse → Pérennisation de la réaction allergique Dr Kashongwe innocent, DES 103 pneumologie,UCAD, Dakar
  104. 104. Les polynucléaires EosinophilesSiège:- dans la muqueuse bronchique- et la région intraépithéliale bronchique, chez l’asthmatique( allergique ou non)• IL5 , croissance ,activation et survie des éosinophiles Dr Kashongwe innocent, DES 104 pneumologie,UCAD, Dakar
  105. 105. • Les Eo sont recrutés lors de l’expositions à l’allergène max après 24à48 H• Activation Eo grace à l’intervention de nbreuse chimiokines Dr Kashongwe innocent, DES 105 pneumologie,UCAD, Dakar
  106. 106. • Activation Eo entraine la libération de protéine basique, lipidique et chimiokineConséquence:- Abrasion des cellules épithéliales- œdème de la muqueuse- Bronchoconstriction- Recrutement d’autres cellules inflammatoires Dr Kashongwe innocent, DES 106 pneumologie,UCAD, Dakar
  107. 107. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES 3.1.7. Polynucléaire Neutrophile Dr Kashongwe innocent, DES 107 pneumologie,UCAD, Dakar
  108. 108. 3.1.7. Polynucléaire Neutrophile• Polynucléaires neutrophiles (PNN) = granulocytes neutrophiles.• Globules blancs = leucocytes.• Produits par la moelle osseuse.• Durée de vie courte (quelques jours) Dr Kashongwe innocent, DES 108 pneumologie,UCAD, Dakar
  109. 109. 3.1.7. Polynucléaire Neutrophile• sécrète de nombreux médiateurs (radicaux libre de l’oxygène, IL, LTB4, myeloperoxydase, MMPnase)• Rôle clef : lutte anti infectieuse, autres processus infl chronique avec agression tissulaire(DDB, fibrose…)• Asthme sévère et asthme aigue grave Dr Kashongwe innocent, DES 109 pneumologie,UCAD, Dakar
  110. 110. 3.1.7. Polynucléaire Neutrophile - En activant les progéniteurs du neutrophile• Facteur favorisant recrutement circulant -augmentant le nbre des neutrophile de neutrophile dans et inhibant l’apoptose du neutrophile - les bronches:- La corticothérapie systémique au long cours- l’exposition à des endotoxines- à l’ozones ou- à des agents viraux Dr Kashongwe innocent, DES 110 pneumologie,UCAD, Dakar
  111. 111. Lésions cellulaires et tissulaire Lésions épithéliales Œdème: augm perm épithéliale et endothéliale Activation cellulaireIL8IL12 Dr Kashongwe innocent, DES 111 pneumologie,UCAD, Dakar
  112. 112. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES 3.1.8. Macrophage/ monocyte Dr Kashongwe innocent, DES 112 pneumologie,UCAD, Dakar
  113. 113. 3.1.8. Dr Kashongwe innocent, DES 113 pneumologie,UCAD, Dakar
  114. 114. Macrophage et monocyte• Exprime le recepteur de faible affinité pour Ig E(FcԑRI)• Libèrent un certain nombre médiateur PGF2,LTB4,TXB2, tx accru des radicaux libre de l’o2 Dr Kashongwe innocent, DES 114 pneumologie,UCAD, Dakar
  115. 115. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES 3.1.9. Les cellules épithéliales des voies aériennes Dr Kashongwe innocent, DES 115 pneumologie,UCAD, Dakar
  116. 116. 3.1.9. Les cellules épithéliales des voies aériennes• Épithélium bronchique = Cible & Acteur de la réaction inflammatoire dans l’asthme• Médiateurs cytotoxique libéré → abrasion responsable :- d’une HRB- Perte de la sécrétion des facteurs relaxants (PGE2 , EpDRF, enképhaline)- Perte de la fonction de barrière, terminaison nerveuse à nue Dr Kashongwe innocent, DES 116 pneumologie,UCAD, Dakar
  117. 117. 3.1.9. Les cellules épithéliales des voies aériennes• Cellules épithéliales lésées sécrètent de nombreux médiateurs:- GM-CSF→ chimioattractant des Eosinophiles → activation des Eo avec lib prot basique- ICAM favorisant la migration des autres cell inflm Dr Kashongwe innocent, DES 117 pneumologie,UCAD, Dakar
  118. 118. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES• Si la description des cellules inflammatoires et de leurs rôles se fait en individualisant chaque type de cellule, la situation in vivo est beaucoup plus complexe• Cellule et médiateur interagissant en permanence aux différentes phases de la réponse inflammatoire allergique Dr Kashongwe innocent, DES 118 pneumologie,UCAD, Dakar
  119. 119. 3.1. DIFFERENTES CELLULES IMPLIQUEES• Les CD et Ly T agissent dans l’initiation et la régulation de la réponse allergique• Les Mastocytes, les Eosinophiles, les macrophages et dans certain cas les neutrophile interviennent dans la phase effectrice Dr Kashongwe innocent, DES 119 pneumologie,UCAD, Dakar
  120. 120. • Médiateurs inflammatoires libérés- pérennisent l’inflammation et- interviennent dans la réparation bronchique et le remodelage Dr Kashongwe innocent, DES 120 pneumologie,UCAD, Dakar
  121. 121. Physiopathologie cellulaire et humorale de l’asthme allergiqueDr Kashongwe innocent, DES 121 pneumologie,UCAD, Dakar
  122. 122. Physiopathologie cellulaire et humorale de l’asthme allergiqueDr Kashongwe innocent, DES 122 pneumologie,UCAD, Dakar
  123. 123. Physiopathologie cellulaire et humorale de l’asthmeDr Kashongwe innocent, DES 123 pneumologie,UCAD, Dakar
  124. 124. Dr Kashongwe innocent, DES 124 pneumologie,UCAD, Dakar
  125. 125. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEIV. CAS PARTICULIERS:ASTHME NON ALLERGIQUEV. CONCLUSION Dr Kashongwe innocent, DES 125 pneumologie,UCAD, Dakar
  126. 126. Mécanismes de l’HRB● Plusieurs mécanismes déterminent le niveau d’HRB.I/ Médiateurs cellulaires ( sus décrit)II/Anomalies de l’épithélium bronchique Dr Kashongwe innocent, DES 126 pneumologie,UCAD, Dakar
  127. 127. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEMécanismes de l’HRB Due àII/ Anomalies de l’épithélium bronchique relâchés par – toxicité des produits : les cellules inflammatoires (PBM, radicaux oxygénés) ; – Oedème sous-muqueux. Dr Kashongwe innocent, DES 127 pneumologie,UCAD, Dakar
  128. 128. Anomalies de l’épithélium bronchique :● contribuent à l’HRB par :– le relargage de médiateurs– l’exposition des terminaisons nerveuses– l’exposition antigénique des cellules de la sous-muqueuse– la perte d’enzymes épithéliales de dégradation des tachykinines (enképhalinase) ;– la perte du facteur de relaxation épithélial (EDRF). Dr Kashongwe innocent, DES 128 pneumologie,UCAD, Dakar
  129. 129. Hypertrophie Mx contractilité aN altération des récepteur mbnreDr Kashongwe innocent, DES 129 pneumologie,UCAD, Dakar
  130. 130. PLANI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEIV. CAS PARTICULIERS:ASTHME NON ALLERGIQUEV. CONCLUSION Dr Kashongwe innocent, DES 130 pneumologie,UCAD, Dakar
  131. 131. • Obstruction est liée à:- Œdème muqueux- Hypersécrétion- HRB secondaire anomalie épithélium- Phénomène de remodellage Dr Kashongwe innocent, DES 131 pneumologie,UCAD, Dakar
  132. 132. Le remodellage bronchique= altération structure bronchique + réparation• MMP: métalloprotéine• Famille protéinase• Détruisent les fibres de collagènes et d’élastine• 2 éléments majeurs de la structure du poumon Dr Kashongwe innocent, DES 132 pneumologie,UCAD, Dakar
  133. 133. Le remodellage bronchique• MMP-9: + incriminé dans l’asthme• Elle est exprimé par: PNN cellule Mx lisse, Macrophage  fibroblaste PNE cell épith activé, Lymphocyte cell endoth active Mastocyte CD Dr Kashongwe innocent, DES 133 pneumologie,UCAD, Dakar
  134. 134. Le remodellage bronchiqueConséquence:• Épaississement de la paroi bronchique due épaississement mbne basale• dépôt de collagène I,II, IV de fibronectine de tenascine Dr Kashongwe innocent, DES 134 pneumologie,UCAD, Dakar
  135. 135. Le remodellage bronchique• Conséquence(suite):fibrose sous épithélialeHyperplasie du mx lisseHyperplasie des glandes muqueuses→→ asthme sévère réfractaireß₂ mimétique, corticoïde, TVO permanant peu / pas réversible Dr Kashongwe innocent, DES 135 pneumologie,UCAD, Dakar
  136. 136. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEIV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES CIRCULATOIRESV. CAS PARTICULIERS:ASTHME NON ALLERGIQUEVI. CONCLUSION Dr Kashongwe innocent, DES 136 pneumologie,UCAD, Dakar
  137. 137. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES4.1. Mécanique ventilatoire4.2. Echanges gazeux4.3.ConséquencesHémodynamiques Dr Kashongwe innocent, DES 137 pneumologie,UCAD, Dakar
  138. 138. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES4.1. Mécanique ventilatoire• La crise d’asthme est associée à ↓ calibre VA avec collapsus de certaines bronches, en particulier au cours de l’expiration.• Conséquences:- Trouble ventilatoire obstructif (TVO)- Ventilation à haut volume pulmonaire- Pression intrathoracique modifiée Dr Kashongwe innocent, DES 138 pneumologie,UCAD, Dakar
  139. 139. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES  Toux sèche isolée ou 4.1. Mécanique productive. ventilatoire  Oppression (au repos ++).4.1.1. Trouble ventilatoire obstructif (TVO)  Dyspnée expiratoire nocturne +++ récurrente– ↓ du VEMS et du débit de pointe (peak-flow). soulagé spontanément/ T³  Sifflements récidivants.– ↑ des résistances des voies aériennes.  Hypersécrétion bronchique.– ↑du volume résiduel (VR)  Intolérance aux variations( par fermeture précoce des petites voies aériennes, de la d’environnement, à l’exercice CRF et deau rire… physique, la CPT).• Il en résulte un freinage : ↑ du temps expiratoire ne permettant cependant pas une vidange complète avant le cycle suivant. Dr Kashongwe innocent, DES 139 pneumologie,UCAD, Dakar
  140. 140. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES 4.1.Mécanique ventilatoire/ TVOEntre les crises, les paramètres fonctionnels sont classiquement normaux.On peut voir :- un aspect convexe vers le bas de la courbe débit/volume (au niveau des petites voies aériennes).- Au maximum, TVO permanent… Dr Kashongwe innocent, DES 140 pneumologie,UCAD, Dakar
  141. 141. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES 4.1. Mécanique ventilatoire4.1.2. Ventilation à haut volume pulmonaire= mécanisme compensateur, objectif maintenir le plus grand nombre possible de VA ouvertes et d’optimiser les débits expiratoires.– Assurée par ↑ du travail des Mx inspiratoires, pour vaincre les résistances bronchiques à l’écoulement aérien et distendre les poumons. Dr Kashongwe innocent, DES 141 pneumologie,UCAD, Dakar
  142. 142. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES 4.1. Mécanique ventilatoire 4.1.2. Ventilation à haut volume pulmonaireInconvénients :diminution de l’efficacité contractile du diaphragme , étiré (conformation anatomique défavorable à son bon fonctionnement)• Au maximum, inversion de son action avec rétrécissement paradoxal du calibre thoracique• au niveau des dernières côtes : signe de Hoover.Fatigue des muscles respiratoires favorisant ou entraînant l’hypoventilation alvéolaire Dr Kashongwe innocent, DES 142 pneumologie,UCAD, Dakar
  143. 143. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES 4.1. Mécanique ventilatoire4.1.3. Pression intrathoracique modifiée• Le travail important développé par les Mx inspiratoires → un régime de pression pleurale très négatif pendant l’inspiration• encore négatif pendant la première partie de l’expiration• et nul ou faiblement positif en fin d’expiration. →→ Risque Dakar pneumothorax+++++ de Dr Kashongwe innocent, DES pneumologie,UCAD, 143
  144. 144. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES4.1. Mécanique ventilatoire4.2. Echanges gazeux4.3.Conséquences Hémodynamiques Dr Kashongwe innocent, DES 144 pneumologie,UCAD, Dakar
  145. 145. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES 4.2. Echanges gazeux• L’hypoxémie : due à la diminution (effet shunt) ou l’abolition (shunt) de la ventilation dans des territoires correctement perfusés.• L’hypocapnie habituellement observée au cours des crises d’asthme non sévères résulte d’une hyperventilation réflexe à l’hypoxémie. Dr Kashongwe innocent, DES 145 pneumologie,UCAD, Dakar
  146. 146. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES 4.2. Echanges gazeux• Une normocapnie, voire une hypercapnie (signes de gravité) peuvent apparaître si l’effet shunt et le shunt intéressent un pourcentage trop important des alvéoles• L’hypercapnie (hypoventilation alvéolaire) → la fatigue des muscles inspiratoires En cas de Crise d’asthle sévère/très sévère Dr Kashongwe innocent, DES 146 pneumologie,UCAD, Dakar
  147. 147. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES4.1. Mécanique ventilatoire4.2. Echanges gazeux4.3.Conséquences Hémodynamiques Dr Kashongwe innocent, DES 147 pneumologie,UCAD, Dakar
  148. 148. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES 4.3. Conséquences hémodynamiquesa) Circulation pulmonaireLes crises d’asthme sévères sont associées:- à des signes cliniques- et/ou électriques d’insuffisance ventriculaire droite→ coeur pulmonaire aigu Dr Kashongwe innocent, DES 148 pneumologie,UCAD, Dakar
  149. 149. IV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRES 4.3. Conséquences hémodynamiquesb) Circulation systémique• Le pouls paradoxal= « Diminution de 10 mmHg et plus de la pression artérielle systémique au cours de l’inspiration »• s’observe lors des crises sévères,• Due à dépression intrathoracique inspiratoire transmise (pression transmurale) aux vaisseaux intrathoraciques Dr Kashongwe innocent, DES 149 pneumologie,UCAD, Dakar
  150. 150. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEIV. CONSEQUENCES RESPIRATOIRES ET CIRCULATOIRESVI. CAS PARTICULIERS:ASTHME NON ALLERGIQUEVI. CONCLUSION Dr Kashongwe innocent, DES 150 pneumologie,UCAD, Dakar
  151. 151. ASTHME NON ALLERGIQUE• Défini par l’absence de test cutané positif et d’IgE sérique spécifique pour les allergènes suspecté• Représente:30% des asthmatiques1/3 des asthmes chez les adultes• Cause: exposition à des irritants nocifs pour les poumons Dr Kashongwe innocent, DES 151 pneumologie,UCAD, Dakar
  152. 152. ASTHME NON ALLERGIQUE• Physiopathologie imparfaitement élucidé à ce jours• Asthme non allergique ,modification VA, asthme allergique• profil clinique différent des atopiques Dr Kashongwe innocent, DES 152 pneumologie,UCAD, Dakar
  153. 153. PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ASTHMEI. INTRODUCTION1.1. Définitions1.2. Intérêt1.3. RappelsII. FACTEURS ETIOLOGIQUESIII. PHYSIOPATHOLOGIE PROPREMENT DITEV. CAS PARTICULIERS:ASTHME NON ALLERGIQUEVI. CONCLUSION Dr Kashongwe innocent, DES 153 pneumologie,UCAD, Dakar
  154. 154. Conclusion• Asthme , maladie multifactorielle• Mécanisme physiopathologique complexe• Dicotonie TH1/TH2 , rôle LyT régulateur↑• Progrès dans la compréhension , mécanisme physiopathologique , avancés thérapeutique (anti IgE) Dr Kashongwe innocent, DES 154 pneumologie,UCAD, Dakar
  155. 155. Conclusion• De nouvelle cible thérapeutique notamment LyTreg / CD / MMP• Développement des T³ plus adapté; phénotypes particuliers• Amélioration de la prise en charge, individuelle Dr Kashongwe innocent, DES 155 pneumologie,UCAD, Dakar
  156. 156. MERCI POUR VOTREATTENTION Dr Kashongwe innocent, DES 156 pneumologie,UCAD, Dakar

×