Usages et enjeux des nouveaux médias

21,231 views
21,173 views

Published on

Support powerpoint d'une présentation dans le cadre d'un séminaire de la FOPES (Faculté ouverte de politique économique et sociale - UCL) à destination d'étudiants en Master II, le 09 mars 2013 à Dinant.
La mise en page semble malheureusement avoir été affectée par la mise en ligne sur Slideshare.

Published in: Education
0 Comments
9 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
21,231
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3,448
Actions
Shares
0
Downloads
103
Comments
0
Likes
9
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Usages et enjeux des nouveaux médias

  1. 1. USAGES ET ENJEUX DES« NOUVEAUX MÉDIAS »Par Julien Lecomte, Dinant, le 9 mars 2013.
  2. 2. Parcours
  3. 3. Plan de l’intervention1. Introduction2. Les « nouveaux médias » par rapport aux médias traditionnels : quelles évolutions ?3. Usages qualitatifs et enjeux des « nouveaux médias »4. L’éducation aux médias
  4. 4. 1. INTRODUCTION
  5. 5. « Nouveaux » médias ? Que regroupent-ils à votre sens ? Qu’est-ce qu’un « média » ? En quoi sont-ils nouveaux ?
  6. 6. Une piste de délimitation Des notions moins connotées et moins éphémères : « médias numériques », « médias en réseaux »… Focus sur Internet, et en particulier sur ses usages (mise entre parenthèses de la dimension technologique à proprement parler e.g. tablettes et téléphones + applications)
  7. 7. Deux dimensions techniques L’hypertexte (liens et navigation) La digitalisation (multimédia)
  8. 8. Le vivier Internet Une infographie parmi d’autres sur la consommation quantitative du « web 2.0 » (2010)
  9. 9. 2. LES « NOUVEAUX MÉDIAS » PARRAPPORT AUX MÉDIASTRADITIONNELS : QUELLESÉVOLUTIONS?(Nouveaux médias : de la passivité à l’interactivité ?)
  10. 10. Selon LBi (LBi.com/be)
  11. 11. Une rupture radicale ? Multiplication des énonciateurs et des contenus (chacun peut produire des textes, vidéos, images, sons et les relayer au grand public) Possibilité de veille, de partage et de « curation » (chacun peut donner publiquement un écho - une critique - à un contenu quil na pas produit) Immédiateté et accès croissant ...
  12. 12. LBi, un point de vue orienté Business(LBi.com/be)
  13. 13. Une évolution, pas une révolution (1) La dimension sociale des médias nest pas neuve : média = technologie + pratiques sociales de production et dappropriation de cette technologie (VERON, 1994) Genres médiatiques et attentes, feedback… Livre et interactivité (ECO, 1979 ; PENNAC, 1992) Radio et télévision : zapping et comportements des audiences
  14. 14. Une évolution, pas une révolution (2) Il y a toujours des « influenceurs » et de la communication top-down L’illusion de l’égalité sur les réseaux sociaux Les « nouveaux médias » n’ont pas tué les médias traditionnels ni les pratiques qui y sont liées (la lecture, la presse papier, le cinéma) MARION, GAUDREAULT, Cinéma et généalogie des médias, 2006.
  15. 15. Une évolution, pas une révolution (3) Eviter les discours réducteurs et hâtifs sur les TIC « Internet n’existe pas » (GLAD, 2011) Envisager la communication selon différentes dimensions et non seulement comme une transmission unidirectionnelle de contenus
  16. 16. 3. USAGES QUALITATIFSET ENJEUX DES« NOUVEAUX MÉDIAS »
  17. 17. Infographies Onlineschools.org
  18. 18. Google dans le monde
  19. 19. Google est-il neutre ? Google suggest « Liens sponsorisés » Suprématie de Google et diversification Le mythe de l’accès total au savoir Comment faire une recherche pertinente sur Internet ?
  20. 20. Wikipédia
  21. 21. Wikipédia est-il une source fiable ? « Jean-Pierre Pernaut journaliste avant-gardiste » (MANACH, 2012) « Wikipédia 1 – Berlusconi 0 » (GERLACHE, 2010) « Comment j’ai pourri le web » (2012) Qui a déjà consulté Wikipédia dans le cadre d’un travail ? Qui a déjà cité Wikipédia dans le cadre d’un travail ? Comment fonctionne-t-il ? Comment l’utiliser ?
  22. 22. Youtube : le format vidéo L’importance de l’image sur Internet (aussi Instagram, Pinterest, Dailymotion, mèmes et infographies…) Youtube et la culture (clips musicaux, etc.) : d’abord le divertissement (// télévision) Questions de formats : Norman, Simon’s Cat…
  23. 23. « Golden eagle snatches kid » (source)
  24. 24. « Penguin escaped zoo in Montreal »
  25. 25. Réseaux « sociaux » « We don’t learn from our Facebook friends » (2011) « Vie privée », confidentialité, société du « contrôle » : « Être absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons » (2012) Le cas de « Marc L*** » dans Le Tigre (2009) Twitter : « An exhaustive Study » (2012) Quelle présence ? Quels impacts ?
  26. 26. Réseaux sociaux et (personal) branding
  27. 27. Réseaux (anti) sociaux et dérives
  28. 28. Les sites de presse Cf. intervention d’Amandine Degand Flux de dépêches, copier-coller (« 147 ados japonais se suicident pour cause de report de sortie dun jeu vidéo »), conditions de travail (cf. SIMONIS - AGJPB, 2012) Le cas des commentaires : quelle modération ? Nouveaux acteurs et médias alternatifs ? (Slate, HuffingtonPost, Owni, Quoi.info…)
  29. 29. Téléchargement et gratuité (1) +2001 +2005 +2012
  30. 30. Téléchargement et gratuité (2) Presse en ligne, presse papier et presse gratuite Art, culture et téléchargement Vers de nouveaux modèles économiques (dont publicité ?) ?
  31. 31. Sites Internet, réseaux sociaux etinfluence des producteurs de contenus Politiques et réseaux sociaux (article à ce sujet) Propagande, censure et réseaux sociaux (« Les huit jours où Tsahal a bombardé le Web ») Fiabilité et accès aux contenus ?
  32. 32. Veille, partage et « curation » Diversité et uniformisation : « Pourquoi les nouveaux médias n’ont pas diversifié l’info » NB : les « buzz », l’immédiateté et le partage informel ne sont pas neufs, mais portée virale potentielle Comment faire un usage raisonné de ces outils ?
  33. 33. La culture « mèmes » (1) « Le terme mème internet est un anglicisme utilisé pour décrire un élément ou un phénomène repris et décliné en masse sur Internet » (déf. Wikipédia)
  34. 34. La culture « mèmes » (2)
  35. 35. Images et infographies Raisonner et argumenter par l’image Comprendre et apprendre par l’image Viralité et efficacité (?) Data journalism, infographies (fast food de l’info ?) et « infobésité » Populismes et simplismes ?
  36. 36. Enjeux informationnels Accès, recherche, exploration et navigation Fiabilité de l’information : évaluer un document Lire et décoder un document selon ses différentes spécificités sémiotiques Traitement et organisation des données Production, publication, diffusion et partage de contenus Veille et « curation » Réfléchir à de nouveaux langages permettant d’appréhender la réalité (cf. Pierre Levy)
  37. 37. Enjeux identitaires et relationnels Vie privée, intimité et protection des données personnelles Identité numérique Personal branding, marketing de soi, « e-reputation » Vers une société sécuritaire ? Dérives : la liberté d’expression et ses limites (aussi sur les forums, notamment la presse en ligne). Quelles en sont les logiques ? Socialisation et communautés de pairs Divertissement, socialisation et information, des fonctions « concurrentes » des médias ? La question des addictions Réfléchir à de nouveaux modèles socioéconomiques et de nouvelles règles communes ?
  38. 38. Enjeux techniques Fracture numérique Maîtrise des outils informatiques Maîtrise des langages Efficacité (professionnelle, notamment)
  39. 39. 4. EDUCATION AUXMÉDIAS
  40. 40. Introduction de la problématique Double fracture numérique (HARGITTAI, 2002) : technique et sociale Education critique ou surveillance, contrôle (notamment des parents) et interdits, 2 visions différentes (complémentaires ?) Idées reçues sur la socialisation numérique (CASILLI, 2011) : Les internautes forcenés n’ont pas de relations sociales Internet, territoire de la jeunesse Internet est un monde à part, déconnecté du réel (le « virtuel » est un prolongement du réel) « On ne parle bien souvent que des trains qui déraillent, et pas de ceux qui arrivent à l’heure »
  41. 41. A. Focus sur mon mémoire : quelquesdélimitations (1)DE SMEDT, T. (dir.), L’esprit critique des jeunes par rapport à la recherche de sources fiables sur Internet : quels enjeux pour l’éducation aux médias ?, 2009. Un intérêt pour la critique des médias – entre autres – et un peu de hasard (Thierry de Smedt) L’esprit critique (PIETTE, J., 1996) La fiabilité plutôt que la crédibilité
  42. 42. A. Focus sur mon mémoire : quelquesdélimitations (2) Un enjeu fondamental : questionner les médias, c’est aussi questionner le rapport que les usagers entretiennent avec eux (comportements, opinions, confiance ou méfiance, adhésion ou non) La métacognition : fait de connaitre ses propres démarches de pensée, ses propres méthodes Hypothèse : en mettant des apprenants dans une situation de retour réflexif par rapport à leurs méthodes, leur performance à une tâche pourrait se voir accrue
  43. 43. A. Focus sur mon mémoire : résultats Des résultats plutôt faibles en général Retour sur l’hypothèse : pas d’amélioration significative des performances suite à la discussion en sous-groupes, du moins à court terme, dans le cadre de ce dispositif Il ne suffit pas de faire discuter des jeunes entre eux suite à une recherche pour améliorer nécessairement les performances de ceux-ci dans une tâche d’évaluation de l’information
  44. 44. A. Focus sur mon mémoire : retour critique etpistes de prolongements Retour sur la pédagogie : A-t-elle vraiment permis un retour réflexif ? Quid d’un cadrage de la situation ? Varier les pédagogies et être transparent sur le cadre et les enjeux : des impératifs didactiques de base Possible enrichissement à long terme La science comme démarche d’investigation (critique, justement), et non seulement comme savoir
  45. 45. B. Les apprentis sorciers de l’éducation auxmédias (dossier en ligne, 2012) Les « apprentis sorciers » de l’éducation et de la science en général Des dérives qui ne concernent pas uniquement les sciences humaines et sociales (théories du complot, querelles épistémologiques et paradigmatiques, idées reçues vis-à-vis des sciences de la nature, histoire des mathématiques et de la logique, etc.) mais cela reste un champ où les discours sont ... plus « décomplexés » : qui n’a pas un avis sur les médias, l’éducation, la politique… ?
  46. 46. B. Les apprentis sorciers…Contexte du travail (1) Des dérives dans le monde pédagogique Questions liées à la validité scientifique et à la didactique : partis pris épistémologiques, rigueur méthodologique, problématique de la vulgarisation… NB : biais de confirmation d’hypothèse (// dérives journalistiques) Contraintes institutionnelles et réglementaires : des canevas à respecter, impliquant parfois une préférence pour des contenus prémâchés (sources primaires?) Qui a déjà eu un cours sur Descartes? Qui a déjà lu Descartes dans le texte?
  47. 47. B. Les apprentis sorciers…Contexte du travail (2) Des dérives dans la sphère de la formation professionnelle et dans le « marketing » des thèses et méthodes Cf. « Pédagogie des formations professionnelles : discours sur la méthode » Des thèses simplistes (cf. « Nouveaux médias : de la passivité à linteractivité – Les nouveaux médias révolutionnent-ils le monde? »)
  48. 48. B. Les apprentis sorciers…Contexte du travail (3) Difficulté d’accès à des sources exhaustives quant à ces thèmes Un tri et une centralisation à opérer entre différentes sources, mais aussi au sein de ces sources : porosité de la frontière entre contenus scientifiques et opinions (« à boire et à manger ») Une critique de la critique des médias De la métacognition à la métacritique. L’importance de la position méta dans la démarche. Les préjugés ne sont pas nécessairement néfastes, dans la mesure où ils sont mis à plat et traités comme des hypothèses, à confirmer ou non (=> réflexivité)
  49. 49. B. Les apprentis sorciers…Introduction du dossier (1) L’éducation aux médias n’est pas l’éducation par, avec ou via les médias L’éducation aux médias ne se limite pas à la maîtrise technique de ceux-ci (Cf. PIETTE, J., « Le nouvel environnement médiatique des jeunes : quels enjeux pour l’éducation aux médias ? », 2005) Cela ne signifie pas pour autant que les jeunes maîtrisent la technique de manière réfléchie, raisonnée (SERRES, A., 2012) Les médias de masse existent depuis l’imprimerie
  50. 50. B. Les apprentis sorciers…Introduction du dossier (2) Un paradoxe : plusieurs pédagogues prétendent former des esprits critiques en pensant à leur place ce qui est bon pour eux. Ils prétendent développer la pensée des jeunes en leur inculquant des valeurs et en promouvant certains types de jugements… Contradictoire avec la définition de la pensée critique, qui se traduit par un jugement autonome ? Cf. STENGERS, I., « Penser et vivre le risque », 2001. L’« esprit critique » est un concept qui dépend beaucoup trop fort de celui qui l’utilise…
  51. 51. B. Les apprentis sorciers…Les pratiques des apprentis sorciers (1) Certaines sphères de la formation et de la production de savoirs ne sont pas expertes et confondent les genres Validité des méthodes et contenus (cf. observations précédentes) Confusion des genres : informatif / normatif, médias comme moyens / objets d’apprentissage… Enseignants ou autres acteurs qui n’ont jamais été formés à la problématique, parfois à la traine par rapport aux apprenants Effets de mode pour des modèles pédagogiques ou des thèses en particulier
  52. 52. B. Les apprentis sorciers…Les pratiques des apprentis sorciers (2) Technophiles versus technophobes Conservateurs et réactionnaires versus progressistes (// méthodes de lecture en pédagogie)
  53. 53. B. Les apprentis sorciers…Les pratiques des apprentis sorciers (3) Jugements de valeurs et données factuelles, dans une étude statistique « Les médias exercent une puissante influence sur les jeunes. Les messages des médias contribuent à former leurs perceptions de la réalité. 75% regardent la télé tous les jours, 48% possèdent leur propre télé, 42% regardent plusieurs films vidéo par semaine, 60% jouent quotidiennement à des jeux vidéo, 94% ont accès à Internet à la maison, 41% ont un baladeur MP3, 22% ont une webcam, 37% ont leur propre ordinateur branché […] Ils ont besoin de développer savoir et valeurs, pensée critique et outils de gestion de la communication et de l’information ». RESEAU EDUCATION-MEDIAS, L’éducation aux médias – Impliquez-vous !, Canada : Réseau Education-Medias, 2006.
  54. 54. B. Les apprentis sorciers…Les pratiques des apprentis sorciers (4)
  55. 55. B. Les apprentis sorciers…Les pratiques des apprentis sorciers (5) Internet tuerait la lecture, la presse traditionnelle ou encore le cinéma L’impact behavioriste de la violence dans les médias Des « études » et des « méta-études » (!) « le prouvent » En réalité : complexité (discours =/= pensées =/= émotions =/= comportements…), définitions diverses de la violence, différence entre causalité et corrélation... Idem pour « l’hypersexualisation des jeunes » La vulgarisation par les médias de masse comme catalyseur du phénomène (de la simplification aux biais de sens) Vers des dérives sécuritaires ? Une société de la surveillance face à tous ces « risques » ?
  56. 56. B. Les apprentis sorciers…Les pratiques des apprentis sorciers (6) « Angry Birds » ou « Les Sim’s » sont-ils des jeux violents ? Un discours est valide dans un certain contexte, en fonction d’un certain paradigme, selon des postulats => rigueur (délimiter et définir), transparence et nuance
  57. 57. B. Les apprentis sorciers…Le contexte politico-institutionnel (1) « Il faut » éduquer aux médias : un enjeu de citoyenneté reconnu dans les textes réglementaires (belges et européens)… Mais comment ? Créer un cours à part entière ? Et la citoyenneté en général ? Et l’éducation affective et sexuelle ? Et le « vivre-ensemble » ? Quid des cours de religion et de morale, ou encore d’un tronc commun en philosophie ? Sans parler de ceux qui souhaitent que rien ne change… Le « socle de compétences » propre à chaque « matière » est encore relativement flou (« esprit critique », « citoyenneté », « respect » sont de bien beaux mots…)
  58. 58. B. Les apprentis sorciers…Le contexte politico-institutionnel (2) Les pouvoirs publics (cfwb) laissent donc l’initiative aux enseignants et au secteur privé : asbl… et entreprises Initiatives éparses (// liberté) Enjeux marketing (formation professionnelle) : concurrence >< science Centralisation difficile et grand écart entre les productions de la recherche universitaire et les outils de terrain Les pouvoirs publics interviennent cependant par plusieurs biais Subsides et appels à projets (conditionnés par leurs budgets… et par les majorités politiques en place, sachant que certaines asbl sont politisées) : « one shots » et relative précarité 2008 : le CEM devient CSEM et assure donc une plus grande centralisation des efforts des acteurs de terrain
  59. 59. B. Les apprentis sorciers…Pistes et enjeux pour l’EAM (1) Définir des objectifs pédagogiques concrets par rapport aux implications et enjeux des médias Etre au clair avec ses propres valeurs : éduquer, oui, mais dans quel but ? Eduquer n’est jamais une fin en soi S’accorder sur une définition de l’esprit critique, de la citoyenneté, du respect… Des enjeux épistémologiques (cognition et fiabilité), éthiques (action / vivre ensemble, aspect social et relationnel) et techniques Contenus et dispositifs techniques Processus de cognition et métacognition Liens sociaux
  60. 60. B. Les apprentis sorciers…Pistes et enjeux pour l’EAM (2) Définir des compétences en « littératie médiatique » : le « modèle De Smedt-Fastrez » Réception médiatique La lecture : décoder, comprendre et évaluer les documents médiatiques La navigation : chercher (selon un objectif préétabli) et explorer (sans but bien précis, activité ouverte) Production médiatique la production/l’écriture : créer et diffuser ses propres productions médiatiques) l’organisation : conserver, trier – catégoriser, annoter
  61. 61. B. Les apprentis sorciers…Pistes et enjeux pour l’EAM (3) Définir des contenus et des méthodes, variés et réfléchis Varier les pédagogies : structurer et faire des liens (// lire et naviguer) Etre au clair avec ses méthodes et contenus, s’interroger sur ses propres tendances… Exemples de contenus, en ligne
  62. 62. C. Vers un usage critique Indicateurs de fiabilité en ligne : à quoi peut-on être attentifs ? Comment se respecter soi-même tout en respectant autrui ? Quels sont les dispositifs techniques qu’il est important de maîtriser (ou non) dans le cadre d’une socialisation et d’une information critiques en ligne ?
  63. 63. BIBLIOGRAPHIE
  64. 64. Ouvrages et articles (1) CASILLI, A., « Trois idées reçues sur internet », 2011 : http://www.scienceshumaines.com/trois-idees-recues-sur-internet_fr_27529.html DE SMEDT, T., « Linsertion scolaire des compétences en littératie médiatique », conférence donnée le 12 février 2011 à Paris (in Site INA-Expert, janvier 2012) : http://www.ina-sup.com/ressources/dossiers-de-laudiovisuel/les-e-dossiers-de- laudiovisuel/l%E2%80%99insertion-scolaire-des-competen DE SMEDT, T. (dir.), LECOMTE, J., L’esprit critique des jeunes par rapport à la recherche de sources fiables sur Internet : quels enjeux pour l’éducation aux médias ?, 2009 : http://julien.lecomte.over-blog.com/article-31354223.html FASTREZ, P., « Quelles compétences le concept de littératie médiatique englobe-t- il ? Une proposition de définition matricielle », in Recherches en communication n°33 : les compétences médiatiques des gens ordinaires (I), Louvain-la-Neuve : Université catholique de Louvain, 2010. GLAD, V., « Internet n’existe pas », 2011 : http://culturevisuelle.org/lesinternets/archives/1287 GERLACHE, A., « Wikipédia 1 – Berlusconi 0 », 2010 : http://alaingerlache.be/post/11265762491/wikipedia-1-berlusconi-0
  65. 65. Ouvrages et articles (2) HAUSHALTER, L., « Pourquoi les nouveaux médias n’ont pas diversifié l’info », 2012 : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/593409-pourquoi-les-nouveaux- medias-n-ont-pas-diversifie-l-info.html HARGITTAI, E., « Second-level digital divide : Differences in People’s Online Skills », in First Monday n°7(4), 2002 : http://firstmonday.org/htbin/cgiwrap/bin/ojs/index.php/fm/article/viewArticle/942/864 LECOMTE, J., Médias : influence, pouvoir et fiabilité. A quoi peut-on se fier ?, Paris : L’Harmattan, 2012. « Nouveaux médias : de la passivité à l’interactivité ? - Les nouveaux médias révolutionnent- ils le monde ? », 2012 : http://julien.lecomte.over-blog.com/article-nouveaux-medias-de-la- passivite-de-la-masse-a-l-interactivite-revolution-100034519.html « Les apprentis sorciers de l’éducation aux médias », 2012 : http://julien.lecomte.over- blog.com/article-dossier-les-apprentis-sorciers-de-l-education-aux-medias-111896992.html « Médias, culture et cognition : entretien avec le philosophe Pierre Levy », 2012 : http://julien.lecomte.over-blog.com/article-medias-culture-et-cognition-entretien-avec-le- philosophe-pierre-levy-103876764.html MANACH, J-M., « Jean-Pierre Pernaut journaliste avant-gardiste », 2012 : http://owni.fr/2012/11/19/jean-pierre-pernaut-tf1-wikipedia/
  66. 66. Ouvrages et articles (3) MARION, P., GAUDREAULT, A., « Cinéma et généalogie des médias », 2006 : http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/23485/2006_16_24.pdf PIETTE, J., Education aux médias et fonction critique, Paris : LHarmattan, 1996. « Le nouvel environnement médiatique des jeunes : quels enjeux pour l’éducation aux médias ? », in Recherches en communication n°23, 2005 : http://sites.uclouvain.be/rec/index.php/rec/article/view/5011/4741 ROTHMAN, J., « We don’t learn from our Facebook friends », 2011 : http://www.boston.com/bostonglobe/ideas/brainiac/2012/01/we_dont_learn_f.html SERRES, A, Dans le labyrinthe : évaluer l’information sur Internet, 2012. SIMONIS, M. (AGJPB), « Liberté et indépendance des journalistes », 2012 : http://fr.slideshare.net/ajpjournalistes/libert-et-indpendance-des-journalistes- 15914846 STENGERS, I., « Penser et vivre le risque », 2001 : http://www.educaunet.be/adulte/ref_penser%20et%20vivre%20le%20risque.htm VERON, E., « De limage sémiologique aux discursivités », in Hermès n°13-14, Paris : éd. du CNRS, 1994 : http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/15515/HERMES_1994_13- 14_45.pdf
  67. 67. Infographies et approches quantitatives http://www.lbi.com/be http://www.onlineschools.org Twitter : http://www.beevolve.com/twitter- statistics/ (2012) Wikipédia : http://www.wikipedia.com (2013) Google : Greenlight Marketing Ltd (2010)
  68. 68. Etudes de cas « Comment j’ai pourri le web » (2012) « Golden eagle snatches kid » (2012) « Penguin escaped zoo in Montreal » (2011) « Être absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons » (2012) Le cas de « Marc L*** » dans Le Tigre (2009) « Politiques et réseaux sociaux : liaisons dangereuses », in La Libre, 2012 : http://www.lalibre.be/societe/cyber/article/745200/politiques-et-reseaux-sociaux- liaisonsdangereuses.html « Les huit jours où Tsahal a bombardé le Web », in Telerama, 2012 : http://www.telerama.fr/medias/les-huit-jours-ou-tsahal-a-bombarde-le-web,90058.php « Rumeur et désinformation : cas pratiques - 147 ados japonais se suicident pour cause de report de sortie dun jeu vidéo [2004] » RESEAU EDUCATION-MEDIAS, « L’éducation aux médias – Impliquez-vous » !, 2006. Mèmes issus de http://9gag.com « Parents, ne surveillez pas ce que font vos enfants sur Internet », in Slate.fr, 2012 : http://www.slate.fr/story/56397/internet-enfant-pas-surveiller-danah-boyd

×