Loading…

Flash Player 9 (or above) is needed to view presentations.
We have detected that you do not have it on your computer. To install it, go here.

Like this presentation? Why not share!

Like this? Share it with your network

Share

Analyse critique des médias d'information

on

  • 3,985 views

Formation "éléments appliqués pour une analyse critique des médias d'information" (version de mars 2013. La précédente version téléchargée comportait un bug d'affichage sur Slideshare).

Formation "éléments appliqués pour une analyse critique des médias d'information" (version de mars 2013. La précédente version téléchargée comportait un bug d'affichage sur Slideshare).
Voir la présentation accompagnée de sa bibliographie et sa webographie complètes : http://www.philomedia.be

Statistics

Views

Total Views
3,985
Views on SlideShare
2,539
Embed Views
1,446

Actions

Likes
3
Downloads
40
Comments
0

10 Embeds 1,446

http://www.scoop.it 749
http://julien.lecomte.over-blog.com 525
http://www.philomedia.be 145
http://julien-lecomte.tumblr.com 17
http://www.netvibes.com 4
http://webcache.googleusercontent.com 2
http://safe.txmblr.com 1
https://www.rebelmouse.com 1
http://lecomte9.rssing.com 1
https://twitter.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Analyse critique des médias d'information Presentation Transcript

  • 1. Eléments appliqués pour une analyse critique des médias d’information QUE POUVONS-NOUS CROIRE ? COMMENT DÉTERMINER À QUOI NOUS POUVONS NOUS FIER ? PAR JULIEN LECOMTE MARS 2013
  • 2. PrésentationVotre parcours et vos questionnements Que signifie pour vous « analyse critique » des médias ? Quel est votre intérêt pour cette thématique ? Quel est votre degré d’utilisation des médias ? Quelle est la nature de cette utilisation (production, organisation, navigation, lecture…) ? Pourquoi êtes-vous là ? Quels sont vos objectifs et attentes ?
  • 3. Objectif(s)Développer et construire un point de vue riche, complexe et nuancé par rapport aux médias : une pensée (non un « esprit ») critique Envisager les différents enjeux de pouvoir et d’influence par rapport aux médias d’information Prendre conscience de son propre rapport aux médias Aborder / comprendre le fonctionnement des mass medias d’information (presse écrite, radio, TV, Internet) dans leurs dimensions de sélection, d’agencement, de mise en forme et de diffusion de l’info Présenter des éléments de « culture médiatique » Découvrir des outils d’analyse et de réflexion en conséquence
  • 4. Contenus et méthodesEtudes de casGrilles d’analyseThéories relatives aux médias et à la communicationCréation d’un support d’information (mise ensituation) : choix et discussion des thématiques d’unJTSupports : écriture, image et audiovisuel, avec biblioindicative
  • 5. Plan du parcoursIntroduction1. Des domaines transversaux de critique des médias d’information : enjeux et illustrations2. Des moyens appliqués de les analyser3. Une compréhension de l’intérieur : création d’un sommaire de JT par mise en situation4. Explorer « mes » attitudes : test de confiance / méfiance par rapport aux médias
  • 6. Introduction
  • 7. En préambuleArchives INA (ina.fr) – Débat Chirac – Mitterrand
  • 8. Ce que nous ne ferons pasDire qu’il existe de bons et de mauvais médias dansl’absolu : un point de vue acritique et bien souventfaux (idées reçues ou éculées, amalgames etgénéralisations, etc.) Nous ne comparerons pas les médias entre eux que dans des contextes bien précis et selon des critères Cas par cas : une pensée critique fait la part des chosesRaisonner uniquement en termes d’étiquettespolitiques / idéologiques. Il s’agit de les prendre encompte, mais sans se focaliser à leur propos.
  • 9. Raisonner en termes d’étiquettes (1)Une fausse question… Le débat de l’entre-deux tours en France n’aurait quasiment pas d’influence sur les électeurs (Le Figaro, 02/05/2012) En règle générale, les opinions et appartenances préalables priment sur le discours des médias (LAZARSFELD, P., KATZ, E., 1975) Pertinence éphémère (Re)positionnement des médias en fonction de l’image qu’ils pensent / souhaitent donner (temporalité)
  • 10. Raisonner en termes d’étiquettes (2)
  • 11. Raisonner en termes d’étiquettes (3)Une critique orientée : elle dit souvent plus de celui qui juge que de ce qui est jugé (Cf. chiffres C dans l’air, baromètres annuels TNS-Sofres, etc.)COHEN, G.L. (2003). “Party over policy: The dominating impact of group influenceon political beliefs”, in Journal of Personality and Social Psychology 85(5), 808-822.
  • 12. Raisonner en termes d’étiquettes (4)Ricœur, P., L’idéologie et l’utopie, Paris : Seuil, 1997 (1986) : « Ainsi, l’idéologie désigne au départ un processus de distorsion ou de dissimulation par lequel un individu ou un groupe exprime sa situation, mais sans la connaître ou la reconnaître. Une idéologie peut par exemple refléter la classe d’un individu, sans que cet individu en ait conscience. Aussi le processus de dissimulation ne fait pas qu’exprimer cette perspective de classe, il la conforte » (p. 17). « L’idéologie est toujours un concept polémique. Elle n’est jamais assumée en première personne : c’est toujours l’idéologie de quelqu’un d’autre » (p. 19).
  • 13. Un fil rouge pour le parcours : la fiabilitéLes études mettent en évidence une appropriation « socio-affective » : la tendance sociale est d’accorder des préférences en fonction de valeurs, d’appartenances sociales, d’habitudes de consommation, plus que selon des critères distincts. « Effet Arte » Analyser les médias, c’est aussi analyser notre rapport individuel et social aux médiasNous nous focalisons sur la question de la fiabilité de l’information dans les médias.
  • 14. 1. Des domaines de critique desmédias d’information : illustrations
  • 15. Des enjeux (1) Qu’en pensez-vous? Qu’est-ce qui peut porter préjudice à la fiabilité des informations dans les médias?Quelles sont les raisons qui poussent à les critiquer, à les analyser, voire à s’en méfier? Quels sont les enjeux d’une critique des médias?
  • 16. Des enjeux (2)Propagande et régimes non-démocratiquesAccointances politiquesLes (dys)fonctionnements du journalismeEnjeux économiques et lobbyingEnjeux culturels et identitairesLes publics : le jugement en première personnecomme enjeu fondamental
  • 17. Propagande (1)« La foule acclamant Mussolini alors qu’il déclare laguerre à la France et l’Angleterre », in Apocalypse : laseconde guerre mondiale [Documentaire télévisé].
  • 18. Propagande (2)Walter Frentz, Déportés, montage des fusées V2,Dora, Allemagne, 1944.
  • 19. Accointances politiques ?
  • 20. Le métier de journaliste (1)Quelques principes et généralités : Logique économique : scoop et narrativisation Agenda setting (Mc Combs & Shaw) La sélection de l’info Médias sujets de conversation. Le principe 1er n’est pas toujours la véracité « Personne n’y croit, mais tout le monde en parle » Principe de l’entonnoir renversé Entre fiabilité et immédiateté La relative précarité du statut et des conditions de travail et leur impact sur la qualité du travail (SIMONIS, M. (AGJPB), « Liberté et indépendance des journalistes », 10/12/2012)
  • 21. Le métier de journaliste (2)Choix et uniformisation de l’information
  • 22. Le métier de journaliste (3)
  • 23. Le métier de journaliste (4)Quelques dérives en vrac... « Les journalistes ne sont pas gentils », par François De Smet, en rapport avec la déontologie journalistique et la fonction du journalisme « A quelques exemples prêtes », un article du Point, pointant les coquilles et usages maladroits de la langue française dans la presse audiovisuelle « Jean-Pierre Pernaut journaliste avant-gardiste », par Jean-Marc Manach, sur Owni, racontant les tentatives de « trafiquer » un article Wikipédia selon des propos partisans « Rumeur et désinformation : cas pratiques - 147 ados japonais se suicident pour cause de report de sortie dun jeu vidéo », par Christophe Asselin, exposant des faits qui remontent à 2004 concernant une information (fausse et loufoque) relayée par Libération et France 2 « Critique des médias sur le web », une rubrique tout entière du site Acrimed qui dresse régulièrement un inventaire des posts critiquant des dysfonctionnements
  • 24. Le journalisme télé (1)
  • 25. Le journalisme télé (2)Importance de la consommation « écrans »Double rdv des belges : le 19h et le 19-trente, 700000 téléspectateurs (Source : CIM – Audimétrie)La guerre des audiences : un temps de battemententre 19h30 et 19h45, choix de limiter la concurrencefrontale pour le JTAgenda setting : sélection et agencement Sujets mis en lumière versus sujets occultés Formats courts (« culture du zapping ») Texte dans un JT : 1 paragraphe par séquence ! Scoop et sujets visuels : « qu’y a-t-il à voir » ?
  • 26. Le journalisme télé (3)
  • 27. Le journalisme télé (4)« Africa for Norway », http://www.africafornorway.no
  • 28. Le journalisme télé (5)Simplification (simplisme ?)Effet « langue de bois »Effet « priorité au direct » Carron, C., « BFMTV et le journalisme-réalité : on ne sait rien, mais on vous dira tout », 2012. Direct, différé et « faux directs »Effet « teasing » : le JT actuel de la RTBF donnedeux fois ses titres : « ne quittez pas » !La construction de l’info : musiques, plans, etc.Illustrations : Le Petit Journal
  • 29. Médias publics, médias privésLe service public (télé) en Belgique francophone :RTBF + télés localesLe service public se veut plus culturel Contrat de gestion missions de service publicMais… Recettes RTBF = ±30% de pub RTL fait de la compétition dans le domaine de l’info-culture SONUMA ?
  • 30. Le service public : la RTBF (1) Programmation en soirée de La Une Fiction Info‐culture Documentaires Divertissement Dans Info-culture : le JT et… du sport, dont « Studio 1 », principalement. Question de la diversité
  • 31. Le service public : la RTBF (2)Boris Libois : « Pourquoi est-ce qu’on finance encore ce genre de brol ? »NB : en 2012, la chaine France 3, supposée également être « plus culturelle » que TF1 programme 5 épisodes d’affilée de « Plus belle la vie » le week-end.
  • 32. Le secteur privé : RTL-TVI Programmation en soirée de RTL-TVI Fiction Info‐culture Documentaires DivertissementChaines privées en Belgique = ±100% pub.Presse papier = tout à fait privée, mais en partie subsidiée + recettes des ventes et abonnements (sauf Metro).
  • 33. Médias publics en France : FranceTV
  • 34. Les médias écrits (1)Le livre, les revues scientifiques, etc. sont des médiasécrits Le cas « Impostures intellectuelles » de Sokal et l’argument d’autorité
  • 35. Les médias écrits (2)Questions de vulgarisation (communiquer vsdénaturer) et d’expertise
  • 36. Culture(s) et identité(s) (1) Les médias représentent le monde. Ils mettent en forme la réalité, de sorte qu’il ne faut pas seulement s’attarder sur les événements particuliers (faits journalistiques) que sur les visions du monde qu’ils véhiculent. A quoi cela sert-il de savoir distinguer si le récit d’un événement factuel est fiable si c’est pour intégrer en même temps sans critique des valeurs et stéréotypes culturels ? (Source illustrations : http://www.topito.com/top-50- des-pubs-qui-feraient-scandale- aujourdhui)
  • 37. Culture(s) et identité(s) (2)Source : http://fr.slideshare.net/cfrankfr/comment-limage-dactu-peut-manipuler-le-sens-cyrille-frank
  • 38. Culture(s) et identité(s) (3)
  • 39. Les publicsPerceptions du monde, de la réalité, avec et sansmédias (ordre cognitif) Question philosophique : comment je perçois la réalité? Quelles sont mes croyances? (// Platon, Descartes, etc.)Rapports individuels et sociaux aux médias,importance du socio-affectif, des dynamiques degroupe, idéologies, etc. (ordre social)Médias comme outil documentaire (ordretechnique) Moi Médias Monde Autrui
  • 40. 2. Comment analyser les médias?
  • 41. Généralités (1)Source : http://fr.slideshare.net/cfrankfr/comment-limage-dactu-peut-manipuler-le-sens-cyrille-frank
  • 42. Généralités (2)Source : http://fr.slideshare.net/cfrankfr/comment-limage-dactu-peut-manipuler-le-sens-cyrille-frank
  • 43. Grilles d’analysesDénotation et connotationRhétorique (cf. sources spécifiques)Schéma actanciel« Qui dit quoi pourquoi? » Dis-moi tes enjeux et appartenances, je te dirai ce que tu dis… Dis-moi tes enjeux et appartenances, je te dirai comment tu lis… La notion de « cible »
  • 44. Dénotation et connotation (1) Comme les connotations sont implicites, elles sont moins remises en cause. La connotation est le fait du message, mais aussi de celui qui le reçoit. Intro vidéo de Bye-Bye Belgium (2006)
  • 45. Dénotation et connotation (2)« 15% [des fonds] sont récoltés grâce au spectacle des enfoirés » (JT de France 2, le 26 novembre 2012).
  • 46. Dénotation et connotation (3)A quelles dimensions prêter attention pour décrire un document? Egalement : la question des « horizons d’attentes » (Gali l’alligator, 13ème rue)
  • 47. Le schéma actanciel Axe du désir Axe de la Destinateur Objet Destinataire communication Axe du pouvoir Adjuvant Sujet (héros) OpposantComment l’appliqueriez-vous à la crise politique belge suite aux élections en 2009? Qui placeriez-vous, dans quelles sphères?GREIMAS, A. J., Sémantique structurale : recherche et méthode, Paris : Larousse, 1966.
  • 48. Acteurs interagissant dans le système (1)Qui est susceptible d’avoir une influence sur les messages véhiculés par les médias?Quelles sont selon vous les catégories d’acteurs / d’intervenants à propos desquels réfléchir?
  • 49. Acteurs interagissant dans le système (2) Groupes Politique Lobbies, médias publicitaires, annonceurs Rédactions, titres de presse Régulation, Régies Agences de déontologie publicitaires presse Organisations, Concurrence, confrères Journalistes ONG Attentes sociales, publicsLe « qui » ne se limite pas à une seule catégorie d’acteurs. Trop souvent, lesanalyses sont simplistes et se limitent à pointer uniquement le politique oules titres de presse, par exemple. La réalité est plus complexe.
  • 50. Impacts du multimédia (1)Wikipédia, Google et la neutralité?Facebook et le consensuel (vs la politique)Vers toujours plus d’uniformisation (diversité dessources versus partage de toujours les mêmes typesde contenus)Dérives sur réseaux sociaux (racisme, homophobie,etc.) et commentaires sur les sites de presse Une fonction d’expression et de positionnement social > fiabilité ! (Est-ce différent des médias « traditionnels » ?)
  • 51. Impacts du multimédia (2)Hypertexte : la navigationProduire et catégoriser du média : blog, site de veille,curation, Twitter, pearl tree, infographies, etc. Des compétences médiatiques génériques (DE SMEDT, T., 2012) : Lire / décoder Ecrire / produire Naviguer / rechercher et explorer Organiser / classer, hiérarchiser, relier
  • 52. 3. Une application de l’intérieur CONCEVOIR UN SOMMAIRE DE JT
  • 53. Généralités du JTIl faut 2h de reportage pour une séquence de 2 à 3minutes. Chaque séquence est présentée / débriefée 1 à 2minutes. Ajouter à cela les jingles, le sommaire, etc. Surun JT de quarante minutes, on a donc généralement unsommaire de 10 à 12 sujets (sauf gros dossier), avecéventuellement 1 ou 2 « en bref » supplémentaires.Il vous faut 8 sujets sûrs et prêts (filmés, montés, etc.) auminimum pour le journal de 13h, on ne peut pas trainer.8 sujets minimum, 12 sujets maximum. Eventuellement,des sujets « flash » évoqués en quelques secondes (max3).Vous êtes le jour même du JT.Principe mort/km² : question des moyens.
  • 54. Votre JT idéalPhase liminaireAvec ou sans référence à l’actualité, de quels sujets souhaiteriez-vous que le JT de ce soir parle ?Quels sont les sujets que vous estimeriez importants, dans l’absolu, aujourd’hui ?
  • 55. Consignes et déroulement de l’activitéTemps 1 : vous recevez un document à examinerindividuellement. Il contient plusieurs dépêches etrésumés d’articles du jour, ainsi que des mails quevous avez reçus.Temps 2 : par groupes, vous allez en réunion derédaction, et vous devez choisir vos dix-quinze sujets(max). L’un(e) d’entre vous sera rédacteur/rédactriceen chef ; il/elle coordonne les échanges (de manièreà ce que chacun puisse s’exprimer) et prend lesdécisions à la fin de l’activité. Lorsque vous avezchoisi les thématiques, il faut répartir le travail (quiva où, etc.).
  • 56. Débriefing (1)Facile ? Pas facile ? Mission accomplie ?Avez-vous eu le temps de définir qui va où, commentvous organiser en pratique pour commencer le travailtout de suite après ?Qu’est-ce qui a guidé vos choix ?Quid de l’objectivité ? De la neutralité ?Quid des valeurs et d’un point de vue socio-affectif ?A-t-on vraiment eu le temps de polémiquer sur le fond ?Avez-vous eu l’occasion de caser un ou plusieurs sujetsparmi les ceux que vous avez évoqués pour votre « JTidéal » ?
  • 57. Débriefing (2)Médias : travail en « flux tendu » : dépêches d’agences de presse, associations, politiques, lobbies, contexte/temps, moyens, lieux, concurrence, régulation, déontologie…Mais aussi humain : valeurs, objectifs, professionnalisme, éthique, etc. Difficultés de « jongler » avec toutes ces dimensions
  • 58. Débriefing (3)Voici ce que RTL et la RTBF ont sélectionné hier soir dans leurs JT… Vidéos des sommaires de JT http://www.rtbf.be/tv/ http://www.rtl.be/info
  • 59. 4. Explorer mes attitudes etcroyances par rapport aux médias
  • 60. Mes attitudes et croyances…Simons D. & Chabris C., « Selective attention test », 1999. Qu’est-ce que ce que je vois me dit sur mon attention ? Qu’est-ce que ce que je perçois me dit sur ma façon de percevoir ?Opinions déclarées par rapport aux médias (formulaire-test) Qu’est-ce que ça me dit sur moi, sur mes tendances de confiance et de méfiance ?
  • 61. Baromètre TNS Sofres – La Croix (Janvier 2013, pages 9, 10, 12, 14)Fiabilité radio > fiabilité autres médias.Consommation télé >> consommation radio La fiabilité de linformation nest pas le seul critère qui oriente la consommationExistence dun climat de méfiance par rapport àlorientation politique des médias en France,particulièrement dénoncées sous Sarkozy NB : tendances idéologiques dans l’appréciation du traitement médiatique accordé aux politiciensEntre 2004 et 2013 : augmentation de la crédibilitéperçue et surtout de la consommation dInternet entant que média dinformation à part entière
  • 62. Si le temps le permet…Les théories du complot : les paradoxes de laméfiance (débat) Si la méfiance est forte, les médias ont-ils vraiment une influence, un pouvoir ? Si tout le monde critique quelque chose, quel est son impact ? Quid d’une méfiance par rapport aux attitudes de méfiance ? Quelles attitudes adopter ?
  • 63. Conclusion et prolongements
  • 64. Pour déterminer ce qui est fiableAnalyser les contenus et les enjeux : « qui dit quoipourquoi ? », questions de la critique historique, « 5Q » deLasswell, dénotation et connotation, scénarisation et grillesd’analyse de la mise en forme des contenus…Questionner la sélection, le traitement et la diffusion del’information en regard du fonctionnement des médias (leurscontraintes, leurs contextes, leurs moyens, etc.)Repenser notre rapport de confiance et/ou de méfiance àl’égard des différents médias Mon pari est qu’on peut faire « une critique de la critique », au sens d’une analyse constructive des médias et des rapports que nous entretenons avec eux.Produire soi-même de l’info et expérimenter tout ens’interrogeant sur ses propres pratiques et ses propres choix
  • 65. Pour comprendre les médias Les médias ne se limitent pas à leur dimension d’information (et donc à la véracité de leurs contenus) Ils ont également une fonction de lien social Dénigrer cette fonction est un positionnement idéologique : quel est le sens de cette importance accordée à l’information ? Pourquoi s’informer ? Quels sont les enjeux ?…Et pour les médias : assumer leur mission pédagogique
  • 66. Bibliographie (1)COHEN, G. L., « Party over policy : The dominating impact of group rdinfluence on politicalbeliefs », in Journal of Personality and Social Psychology n°85 (5), 2003. pp. 808-822 :http://ed.stanford.edu/sites/default/files/party_over_policy.pdfDE SMEDT, T., « Linsertion scolaire des compétences médiatiques », in Site INA-Expert,janvier 2012 : http://www.ina-sup.com/ressources/dossiers-de-laudiovisuel/les-e-dossiers-de-laudiovisuel/l%E2%80%99insertion-scolaire-des-competenFRANK, C., « L’image et l’information », 2012. http://fr.slideshare.net/cfrankfr/comment-limage-dactu-peut-manipuler-le-sens-cyrille-frankGREIMAS, A. J., Sémantique structurale : recherche et méthode, Paris : Larousse, 1966.LASSWELL, H. D., Propaganda Technique in the World War, New-York : Editions Knopf,1927.LAZARSFELD, P., KATZ, E., Personal influence : The Part Played by People in the Flow ofMass Communication, New-York: Free Press, 1955.
  • 67. Bibliographie (2)LECOMTE, J., Médias : influence, pouvoir et fiabilité. A quoi peut-on se fier ?, Paris :L’Harmattan, 2012. Disponible à http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=38392 Sur mon blog, http://julien.lecomte.over-blog.com « Médias : censure, influence et pouvoir », http://julien.lecomte.over-blog.com/article-5303798.html « Les nouveaux médias révolutionnent-ils le monde ? », http://julien.lecomte.over-blog.com/article-nouveaux-medias- de-la-passivite-de-la-masse-a-l-interactivite-revolution-100034519.html « Etude comparative de la programmation de RTL-TVI, LA UNE et TF1 en prime time », http://julien.lecomte.over- blog.com/article-etude-comparative-de-la-programmation-de-rtl-tvi-la-une-et-tf1-en-soiree-prime-time--38376891.html « Medias, éthique et régulation : entretien avec Boris Libois », http://julien.lecomte.over-blog.com/article-medias- ethique-et-regulation-entretien-avec-boris-libois-108986487.htmlMCCOMBS, M. E., SHAW, D. L., « The Agenda-Setting Function of Mass Media » in PublicOpinion Quarterly n°36, 1972, pp. 176-187.MEDIA ANIMATION, Grilles sur le gril : la programmation télé passée au crible, Bruxelles :Média Animation asbl, 2006.MEUNIER, J.-P., PERAYA, D., Introduction aux théories de la communication : analysesémio-pragmatique de la communication médiatique (2ème édition), Bruxelles : De Boeck,2004.
  • 68. Bibliographie (3)PIROTTON, G., « Approches pragmatiques et modèles de communication », in Sitede Gérard Pirotton : http://users.skynet.be/gerard.pirotton/Textes-site-DW08/modeles-theories-communication.pdfRICOEUR, P., L’idéologie et l’utopie, Paris : Seuil, 1997 (1986) :http://www.scribd.com/doc/51597843/Paul-Ricoeur-L-ideologie-et-l-utopieROBERFROID, A., LECOMTE, J., « Journaliste et documentaliste : quelle complémentarité ? »,2012 : http://www.etopia.be/spip.php?article2000SIMONIS, M. (AJP), « Liberté et indépendance des journalistes », 10/12/2012 :http://fr.slideshare.net/ajpjournalistes/libert-et-indpendance-des-journalistes-15914846TNS SOFRES – LA CROIX, Baromètre 2013 de confiance dans les médias, le 21/01/2013 :http://www.tns-sofres.com/_assets/files/2013.01.21-baro-medias.pdfSIMONS, CHABRIS, « Selective attention test », 1999 :http://www.youtube.com/watch?v=vJG698U2Mvo
  • 69. Repères concernant les théories de l’information et de la communication Une source synthétique en anglais : http://www.aber.ac.uk/media « Usages et enjeux des nouveaux médias » : http://julien.lecomte.over-blog.com/article- usages-et-enjeux-des-nouveaux-medias-115594057.html Une présentation didactique en powerpoint : http://www.slideshare.net/alakel/thories-de- linfocom-cours04-paradigme-structuro-fonctionnaliste-2641160 Mots-clés sur lesquels se renseigner : « Industries culturelles », « biais de confirmation d’hypothèse », « agenda setting theory », « gatekeeper », « two step flow »… Portefeuille de lecture (syllabus) Auteurs-clés : Précurseurs (schémas transmissifs, modèles du code, influence immédiate, fonctions) : H. D. Lasswell, Shannon et Weaver, R. Jakobson Théories des intermédiaires (influence du groupe, leaders d’opinions) : K. Lewin et P. Lazarsfeld Sélection de l’information et agendas public et privé : M. McCombs et D. Shaw Théories critiques des industries culturelles : T. Adorno et M. Horkheimer ou encore P. Bourdieu Etudes culturelles (réception et critique des publics) : R. Hoggart et S. Hall, E. Katz, T. Liebes …
  • 70. Etudes de cas et illustrations« 147 ados japonais se suicident pour cause de report de sortie dun jeu vidéo », par C. Asselin« Les journalistes ne sont pas gentils », par F. De Smet (2012)« A quelques exemples prêtes » (LePoint.fr, 2012)« Jean-Pierre Pernaut journaliste avant-gardiste », par J-M. Manach (2012)« Critique des médias sur le web » (ACRIMED)« Le débat de lentre-deux tours sans impact sur le résultat » (Le Figaro, 2012)Documentaire « Apocalypse » (France 2)Photographie « Montage des fusées V2 », par W. Frentz (1944)« La grimace de DSK 16 fois à la une », par E. Gaucher (2011)Chiffres CIM Audimétriehttp://www.africafornorway.no« BFMTV et le journalisme-réalité : on ne sait rien, mais on vous dira tout », par C. Carron (2012)Le Petit JournalA propos de la Sonumahttp://www.topito.com/top-50-des-pubs-qui-feraient-scandale-aujourdhuiJT de France 2, le 26 novembre 2012Publicité « Gali l’alligator » (13ème rue)Couvertures et unes de presse : Le Figaro, Libération, presse régionale...Mèmes issus de 9gag.com
  • 71. Merci ! TWITTER : @BLOGPHILOHTTP://JULIEN.LECOMTE.OVER-BLOG.COM