La pédagogie par projet assistée par Moodle
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

La pédagogie par projet assistée par Moodle

on

  • 1,531 views

Comment créer dans moodle un espace de collaboration adapté à une pédagogie par projet

Comment créer dans moodle un espace de collaboration adapté à une pédagogie par projet

Statistics

Views

Total Views
1,531
Views on SlideShare
1,435
Embed Views
96

Actions

Likes
0
Downloads
42
Comments
0

1 Embed 96

http://www.scoop.it 96

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

La pédagogie par projet assistée par Moodle Document Transcript

  • 1. MOODLEMOOT 2011La pédagogie par projet assistée parMOODLEJulien MoriceCellule TICEIngénieur en Technologie de la FormationE.N.S.C.R.Avenue du Général LeclercCS 5083735708 Rennes Cédex 7Tel : 02.23.23.81.39Julien.morice@ensc-rennes.frhttp://www.viadeo.com/fr/profile/julien.morice5http://twitter.com/#!/JulienMoriceRésuméLe bon déroulement d’une pédagogie par projet nécessite souvent l’utilisation d’outils appropriés.Si la plateforme MOODLE est davantage utilisée pour ses fonctions de médiation, on l’associe moinssouvent à un outil de collaboration. Pourtant MOODLE est particulièrement adapté aux travaux degroupe et permet de créeer des espaces privilégiés d’échange entre pairs.Après avoir décrit le contexte notre expérimentation, nous passerons en revue le cahier des chargesde l’espace de collaboration et sa mise en place technique.Nous aborderons également quelques points pratiques sur les méthodes de médiation appropriées àla collaboration.Mots clefsMOODLE, collaboration, forum, wiki, base de données, groupes, groupements, rôles, médiation. 1 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 2. MOODLEMOOT 2011Sommaire 1. Le contexte ...................................................................................................................................... 3 2. Le cahier des charges ...................................................................................................................... 4 2.1 Les besoins des étudiants .......................................................................................................... 4 2.2 Les besoins des tuteurs ............................................................................................................. 4 2.3 Les besoins des tuteurs responsables des projets TICE ............................................................ 4 3 Réponse technique au cahier des charges ....................................................................................... 6 3.1 Le design et l’ergonomie ........................................................................................................... 6 3.2 Les ressources utilisées ............................................................................................................. 7 3.3 Les activités utilisées ................................................................................................................. 8 3.4 Les blocs utilisés ...................................................................................................................... 11 3.5 Paramétrage de l’espace et fonctions avancées nécessaires ................................................. 11 4 La médiation ................................................................................................................................... 16 4.1 Utilisation concrète de l’espace de collaboration ................................................................... 16 4.2 Conseil pour une bonne médiation ......................................................................................... 17 5. Évaluation de l’outil ....................................................................................................................... 21 5.1 La participation des étudiants ................................................................................................. 21 5.2 L’évaluation des enseignements ............................................................................................. 21 Conclusion ......................................................................................................................................... 23 2 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 3. MOODLEMOOT 20111. Le contexteEn tant qu’ingénieur en technologie de la formation, j’ai en charge le développement de nouvellespratiques pédagogiques et également l’encadrement de projets menés par les étudiants.Je collabore notamment avec un enseignant-chercheur pour encadrer les projets de première annéedu cycle ingénieur dans le cadre de l’enseignement TICE (Technique de l’information et lacommunication pour l’enseignement).L’objectif de ces projets est de développer chez les futurs ingénieurs chimistes des compétencestransversales, telle que la capacité à travailler en groupe, à collaborer, échanger, transmettre…ect.85 étudiants travaillent autour de 10 projets encadrés par un tuteur (10 tuteurs).L’objectif des projets est de réaliser un site web sur un thème précis puis de faire une présentationen amphithéâtre devant l’ensemble de la promotion (présentation d’une heure avec un diaporama).Dans chaque groupe d’étudiants sont nommés 3 responsables : le chef de groupe, le responsableinformatique, le responsable juridique.Deux tuteurs encadrent les projets dans leur globalité en termes d’organisation et d’évaluation : unenseignant-chercheur et l’ingénieur en technologie de la formation. 3 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 4. MOODLEMOOT 20112. Le cahier des chargesLes espaces de collaboration qui permettent aux étudiants de travailler sur les projets existent depuistrois ans. Tous les ans des améliorations sont apportées en fonction des commentaires des étudiantsà l’évaluation de l’enseignement.Voici le cahier des charges qui s’est élaboré au fil de ces trois années.Pour l’expliciter je me base sur les besoins de 3 types d’acteurs :- les étudiants- les tuteurs (responsables de groupes)- les tuteurs responsables des projets TICE (2 personnes)2.1 Les besoins des étudiantsLes besoins des étudiants sont les suivant :- S’inscrire à leur groupe en début d’année.- Disposer des informations nécessaires pour utiliser au mieux l’espace de collaboration.- Recevoir les messages envoyés à tous.- Consulter les ressources mises à dispositions de tous sur l’espace.- Consulter les ressources mises à disposition de leur groupe uniquement.- Consulter tous les messages des forums (en particulier le forum des responsables informatiques,responsables juridiques et chef de groupes).- Stocker des documents de travail dans une base de données privée et pouvoir les modifier /supprimer.- Envoyer et recevoir les messages de leur groupe.- Converser en direct avec d’autres membres présents sur l’espace.2.2 Les besoins des tuteursLes besoins des tuteurs sont les suivant :- Recevoir et écrire des messages uniquement vers les groupes d’étudiants qu’ils encadrent.- Consulter les ressources mises à disposition de tous.- Consulter la composition des groupes.- Mettre à disposition et consulter les documents de leur groupe.2.3 Les besoins des tuteurs responsables des projets TICELes besoins des tuteurs responsables des projets TICE :- Consulter tous les messages et documents stockés.- Modifier l’espace. 4 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 5. MOODLEMOOT 2011- Envoyer des messages à tous les participants.- Envoyer des messages à des groupes en particulier.- Envoyer des messages à une personne en particulier. 5 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 6. MOODLEMOOT 20113 Réponse technique au cahier des chargesNous allons voir de quelle manière a été conçu l’espace pour qu’il réponde à toutes les spécificités ducahier des charges précédent. Nous articulerons cette réponse sur 5 niveaux :- Le design et l’ergonomie,- les ressources MOODLE,- les activités utilisées,- les blocs utilisés,- le paramétrage de l’espace et les fonctions avancées nécessaires.3.1 Le design et l’ergonomieAu niveau du design de l’espace, je précise que j’utilise, lorsque je crée des espaces, des modèlesd’étiquettes dont je recopie le code HTML pour ensuite modifier ce qui doit l’être.Je me sers d’un espace “Template” dans lequel différents modèles apparaissent. Les images de cesmodèles sont stockées dans les fichiers du site de manière à ce qu’elles puissent être utilisées etvisibles partout et par tout le monde sur la plateforme. Figure 1 : exemple de Template disponible sur E-formation 6 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 7. MOODLEMOOT 2011 Figure 2 : Accès aux fichiers du site via la page daccueilOn peut remarquer également, sur la gauche de l’espace un bloc HTML, contenant un tutoriel envidéo qui explique de manière simple et rapide le fonctionnement de l’espace. Figure 3 : Emplacement du tutoriel de présentation de lespaceOn peut voir enfin que j’ai conservé le bloc “personnes” et “recherche forum” dont j’aborderai lesfonctionnalités plus tard.Le design est selon moi un élément particulièrement important dans la mesure où il va donnerl’envie à l’étudiant de travailler sur l’espace et qu’il va faciliter l’appropriation des usages.3.2 Les ressources utiliséesLa mise à disposition de ressources se fait de manière tout à fait basique. Nous mettons une partie“ressources communes” à disposition des étudiants depuis laquelle ils peuvent accéder à :- des liens web,- des dossiers,- des documents à télécharger... 7 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 8. MOODLEMOOT 2011 Figure 4 : Ressources présentes sur lespace3.3 Les activités utiliséesPour répondre au cahier des charges, j’utilise trois activités MOODLE :- le forum- la base de données- le sondageLe forum est paramétré de manière à ce que tous les participants soient automatiquement abonnésaux notifications, nous verrons par la suite comment l’utilisation des groupes nous permet de créeerplusieurs forums. 8 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 9. MOODLEMOOT 2011 Figure 5 : Paramétrage des forumsConcernant la base de données, j’utilise trois champs que le déposant doit éventuellementrenseigner :- le fichier à déposer,- la date,- les mots clefs. Figure 6 : Champs dinsertion de fiche dans la base de données à renseignerDans l’”affichage liste” des fiches déposées apparaissent également de manière automatique :- le nom du déposant,- la possibilité de modifier la fiche,- la possibilité de supprimer la fiche. 9 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 10. MOODLEMOOT 2011 Figure 7 : Affichage de la liste dans la base de donnéesJe précise que pour permettre aux étudiants de supprimer les fiches et de les modifier j’ai procédé,au sein de la base de données, à une dérogation des permissions en modifiant la capacité « gérer lesfiches ». Figure 8 : Dérogation aux permissions pour le rôle « étudiant » dans la base de données 10 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 11. MOODLEMOOT 2011Enfin, pour permettre aux étudiants de s’inscrire en début d’année aux différents groupes, j’utilisel’activité sondage qui est détournée de manière à limiter le nombre d’inscription aux différentsgroupes. Figure 9 : Paramétrage du sondage pour linscription des étudiants aux groupes3.4 Les blocs utilisésComme je l’ai précisé, j’utilise les blocs :- HTML- Personnes- Recherche forumLe bloc HTML me sert à mettre une ressource, ici en loccurrence une vidéo, à disposition desétudiants.Le bloc “personnes”, quand à lui, me permet de répondre à un besoin exprimé lors de la conceptiondu cahier des charges qui est de pouvoir envoyer un message à une ou plusieurs personnes enparticulier.Enfin, étant donné le nombre de messages et de sujets variés abordés, le bloc « recherche forum »est également particulièrement pratique pour retrouver rapidement une conversation avec quelquesmots clef.3.5 Paramétrage de l’espace et fonctions avancées nécessaires Les éléments précédents font appel aux fonctions de base de MOODLE. Voyons maintenant lesfonctions avancées qui entrent en jeu pour la créeation de cet espace. 11 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 12. MOODLEMOOT 20113.5.1 La fonction méta-coursAu niveau des paramètres de l’espace, il est important de définir l’espace comme un méta-cours qui“appelle” les inscrits de deux cours descendants :- Un cours contenant tous les étudiants : CD_Ei1- Un cours dans lequel sont inscrits les tuteurs : CD_tuteursTice Figure 10 : Inscription des cours descendant à lespaceCela permet de gérer plus facilement les inscrits. De plus, une suppression ou l’ajout des membres àl’un des méta-cours en question se répercutera automatiquement sur l’espace de collaboration.3.5.2 La créeation du rôle enseignant /tuteurDans le cours descendant des tuteurs j’ai inscrit ces derniers sous un nouveau rôle que j’ai créeé :“enseignant / tuteur”. Figure 11 : Accès à linterface de définition des rôles via la page daccueil 12 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 13. MOODLEMOOT 2011 Figure 12 : Interface didentification des rôlesCe rôle n’est qu’une copie du rôle étudiant auquel j’ai donné un nouvel intitulé. Cela permet dedistinguer les deux publics.Je précise que lorsqu’un cours est créeé en tant que méta-cours il n’est pas possible d’inscrire desparticipants sous des rôles inférieurs (en capacité) au rôle “enseignant”.Puisque les tuteurs n’ont pas besoin, par exemple, de modifier l’espace et ont un rôle « étudiant »,cette modalité d’inscription est nécessaire.3.5.3 La fonction groupeAfin de disposer d’un forum et d’une base de données par groupe de travail, j’ai créeé autant de“groupes”, au sens MOODLE, qu’il y a de groupe de travail. Dans chacun de ces groupes j’aiégalement inscrit les tuteurs respectifs.Précisons que j’ai également créeé des forums thématiques avec une base de données pour les chefsde groupes, les responsables informatique et les responsables juridique en créeant d’autres groupes.Pour me permettre d’envoyer un message uniquement aux étudiants, j’ai également créeé ungroupe « étudiants ». Enfin, j’ai également créeé un groupe « tuteurs » dans le même objectif. 13 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 14. MOODLEMOOT 2011 Figure 13 : Interface de gestion des groupesUne fois cette opération réalisée, au niveau des paramétrages des forums, qui rappelons-le doiventêtre privés au groupe (pour l’utilisation mais pas la visibilité), j’ai attribué le paramètre “groupesvisibles”. Cela a pour effet de ne faire transiter les messages que par les boites mails des membresdes groupes mais de permettre cependant à chacun de visualiser le contenu des forums.Concernant les bases de données, qui quant à elles doivent être totalement privées aux groupes, j’aiutilisé le paramètre “groupes séparés”. Figure 14 : Paramétrage de la base de données 14 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 15. MOODLEMOOT 20113.5.4 La fonction groupementComme je l’ai précisé, certaines ressources (comme l’accès des étudiants à leur site en cours)devaient rester privées.Pour que cela soit possible, j’ai créé des groupements : un groupement par groupe d’étudiants pourne rendre certaines ressources disponibles qu’à certains groupes de manière ciblée. Figure 15 : Interface de gestion des groupementsUn détail concernant les bases de données se règle également par le biais de la fonction groupement.En effet, à chaque fois que l’on crée un groupe, il se crée un groupe distinct dans l’activité forum etdans l’activité base de données.Or, s’il est légitime d’avoir autant de forums que de groupes MOODLE, il n’y a pas besoin d’une basede données pour chacun de ces groupes.En effet, une base de données pour les étudiants dans leur ensemble n’est pas nécessaire puisque lesdocuments mis à disposition de tous se mettent directement sur l’espace. Il n’est pas nécessaire nonplus d’avoir une base de données pour les tuteurs…L’astuce pour supprimer ces bases de données consiste à créeer un groupement contenant tous lesgroupes qui doivent effectivement disposer d’un espace de stockage et d’attribuer ce groupement àl’activité en question.De cette manière, n’apparaissent dans le menu déroulant que les bases de données souhaitées. 15 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 16. MOODLEMOOT 20114 La médiationNous venons de paramétrer l’espace en fonction du cahier des charges précédemment défini, voyonsmaintenant en pratique comment l’outil va nous permettre d’assurer la médiation de plusieursgroupes sur un même espace de manière efficace.4.1 Utilisation concrète de l’espace de collaborationEn tant que responsables des projets TICE, l’espace de collaboration facilite grandement les choses.Il devient en effet très simple par exemple : d’envoyer un message à l’ensemble des étudiants, puisde mettre un document pour un groupe uniquement et enfin d’envoyer un message à un étudiant enparticulier…etc.Pour les activités forum et bases de données, il suffit d’utiliser le menu déroulant et de choisir lesdestinataires en question. Figure 16 : Menu déroulant disponible dans lactivité base de donnéesPour les ressources, il faut modifier le paramètre “réglage commun au module” pour ne la rendredisponible qu’à un groupement (qui peut d’ailleurs contenir plusieurs groupes au besoin). 16 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 17. MOODLEMOOT 2011 Figure 17 : Exemple de paramétrage dune ressource uniquement accessible à un groupementLe sondage réalisé pour l’inscription des étudiants aux différents groupes fait apparaître de manièreclaire les différents membres des groupes. Figure 18 : Affichage des différents groupes par le biais de lactivité sondage4.2 Conseil pour une bonne médiationSans entrer dans des détails et dresser une liste des conditions nécessaires à une bonne médiation, jeprécise que certains points sont importants pour favoriser la collaboration.L’une des choses essentielles à mon sens est d’« humaniser » au maximum l’espace.Par cela les avatars ont leur importance. Personnellement je mets d’office les photos des étudiantssur la plateforme, libre à eux de changer leur avatar par la suite s’ils le souhaitent. 17 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 18. MOODLEMOOT 2011Dans d’autres contextes où il est matériellement difficile de réaliser cette opération, comme dans lesgrandes universités, je conseille de solliciter les étudiants pour qu’ils complètent leur profil.Un point essentiel est également, en tant que tuteur, de favoriser l’utilisation de l’espace enprivilégiant cet outil dont le principal avantage est, rappelons-le, de centraliser les discussions et lesdocuments de travail.Personnellement, lorsque j’estime qu’une question, et surtout une réponse, peuvent intéresserd’autres personnes, je réponds à l’étudiant par le biais du forum de l’espace de collaboration.L’énorme avantage et qu’il n’est ainsi pas nécessaire de répondre plusieurs fois à une mêmequestion. Cela a pour effet direct de diminuer les questions en présentiel dans la mesure où on nedonne pas plusieurs fois la même information.Il m’arrive également fréquemment de réutiliser les réponses à des questions identiques d’uneannée sur l’autre. Le bloc “recherche forum” m’est particulièrement utile pour retrouver les bons filsde discussion. Les informations deviennent donc pérennes et facilement réutilisables grâce auxespaces de collaboration. Figure 19 : Exemple de recherche forum avec le mot : "rendez-vous"J’attire également l’attention sur le fait qu’il faut parfois être réactif, c’est à dire répondrerapidement aux sollicitations, mais également proactif, en apportant seulement des éléments de 18 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 19. MOODLEMOOT 2011réponses ou en posant directement des questions pour favoriser les interactions entre les étudiantset la collaboration d’une manière générale.J’ai pu expérimenter la méthode proactive sur des aspects techniques au niveau du forum desresponsables informatique à de nombreuses reprises : Figure 20 : Exemple de message de type proactif 19 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 20. MOODLEMOOT 2011 Figure 21 : Exemple de réponse à un message proactif Enfin, cela peut paraître logique, mais il faut également présenter clairement le fonctionnement del’outil aux étudiants.Personnellement je présente l’outil en amphithéâtre, durant la présentation des projets, et je metségalement à la disposition des étudiants un PODCAST expliquant son fonctionnement commementionné précédemment. 20 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 21. MOODLEMOOT 20115. Évaluation de l’outilPour évaluer l’outil je me base à la fois sur la participation des étudiants et sur l’évaluation desenseignements.5.1 La participation des étudiantsConcernant l’utilisation de l’outil, nous pouvons remonter à trois ans. J’ai choisi de comparer troiscritères :- Le nombre total de fils de discussions.- Les fils de discussions à l’initiative des étudiants.- Le nombre de documents stockés dans la base de données. Nombre total de fils Nombre de Nombres de de discussion discussions à documents stockés l’initiative de dans la base de l’étudiant données2009 142 116 3332010 131 98 2602011 323 242 619Il est difficile d’expliquer les différences constatées entre les promotions car pour l’instant il n’y a pasassez de données.Notons cependant que j’utilise également, depuis 2011, les espaces de collaboration pour valider descompétences C2i, chaque étudiant devant par exemple poster un message sur la plateformeMOODLE. Cela pourrait en partie expliquer l’augmentation des interactions sur l’espace durantl’année écoulée.D’une manière générale nous pouvons noter que l’outil est utilisé par une grande partie desétudiants.A l’usage je pourrais formuler plusieurs hypothèses qui nécessiteraient d’être vérifiées dans uncontexte de recherche :- le fait d’avoir une responsabilité dans le groupe augmente la participation.- la participation du tuteur à l’espace est un élément déterminant pour stimuler la collaboration.- L’incorporation de la participation de l’étudiant à un système de validation de compétences (c2i) apour effet d’augmenter l’utilisation de l’espace.5.2 L’évaluation des enseignementsLes données de l’évaluation des enseignements portent sur les ¾ de la promotion qui y a participé. 21 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 22. MOODLEMOOT 2011Dans l’évaluation une question est posée au sujet de l’espace de collaboration. Figure 22 : Résultat à la question relative à lespace de collaborationSelon ces chiffres, il semble que l’outil est apprécié de manière favorable (94% de réponsespositives).Pour l’évaluation de ces projets, j’ai également pris soin de demander aux étudiants s’ils avaientutilisé d’autres outils pour collaborer.Il est intéressant de constater que beaucoup parlent de GOOGLE DOC et surtout de FACEBOOK.D’autres outils sont également cités comme DROPBOX, MSN, DOODLE...On retrouve également des moyens de communication traditionnels comme le mail, le SMS et letéléphone. 22 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011
  • 23. MOODLEMOOT 2011ConclusionMOODLE permet de faciliter la gestion des interactions dans le cadre d’une pédagogie par projet. Ils’agit surtout, rappelons-le, de centraliser les informations dans un seul espace et permettre auxétudiants de collaborer.Les fonctions de paramétrage proposées par MOODLE permettent de répondre aux besoinsexprimés, cependant certaines fonctionnalités pourraient s’avérer bien pratiques comme parexemple l’envoi de notifications quand un document est déposé dans la base de données.Soulignons également que dans cette présentation je ne fais référence qu’aux activités natives deMOODLE.Certains modules complémentaires peuvent faciliter le travail comme la possibilité pour l’étudiant des’inscrire lui même à un groupe : GroupchoiceSoulignons enfin une tendance qui ne nous surprendra guère : les étudiants se tournent de plus enplus vers les outils Web 2.0 et les réseaux sociaux pour collaborer.Malgré cet état de fait, un espace de collaboration sur MOODLE au sein de l’institution reste selonmoi encore pertinent car il permet de proposer une alternative soutenue par l’établissement et derespecter plus facilement certaines règles en matière de confidentialité et de pérennité del’information.Ceci dit, il convient effectivement de laisser les étudiants faire leurs propres expérimentations desoutils extérieurs et pourquoi pas de faire au sein de l’espace MOODLE des liens vers des applicationsWeb2.0 lorsque que l’outil ne répond pas, ou seulement de manière partielle, à un besoin exprimé.Je pense notamment à des outils d’édition collaborative type ETHERPAD.La problématique abordée ici étant plus largement celle de l’évolution des fonctionnalités des ENTd’une manière générale. 23 Julien Morice – Ingénieur TICE – ENSCR – Juin 2011