Your SlideShare is downloading. ×
Eco innovations à sénart
Eco innovations à sénart
Eco innovations à sénart
Eco innovations à sénart
Eco innovations à sénart
Eco innovations à sénart
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Eco innovations à sénart

837

Published on

Entretien avec le maire et président du SAN de Sénart, Jean-Jacques Fournier.

Entretien avec le maire et président du SAN de Sénart, Jean-Jacques Fournier.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
837
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Éco-innovations à SénartDonnées chiffréesSénart a été créée en 1973 (SDAURP), cest la ville nouvelle la plus récente dIle-De-France(fondation de la ville nouvelle à partir danciens « bourgs briards », érigés sur le plateauagricole de Brie)1979 : premier village solaire de France érigé sur son territoire (1000 maisons, commune deNandy).12 590 hectares de superficie (75% despaces naturels -forêts et zones agricoles-) : àlinterface du milieu urbain et rural, un territoire ne possèdant ni les avantages de la grandeville ni les attributs de la campagne.10 communes sétalant sur deux départements (2 en Essonne et 8 en Seine-Et-Marne)110 000 habitants (environ 25 000 en 1973. 120 000 habitants visés en 2015 dont 60 000actifs)4 stations RER desservant le territoire sur une ligne centrale Nord/Sud, et reliéesdirectement à Paris (environ 1h de trajet). 2 lignes de bus T Zen (dont une en projet - 2015)900 habitants / km2 (densité faible)38 000 logements (2/3 de pavillonnaires). Le PLH de Sénart programme la construction de800 logements chaque année dici à six ans, soit à long terme 4800 logements.40 000 emplois pour 55 000 actifs3 900 entreprisesActeurs urbains-Etat (forme juridique de lOpération dIntérêt National, main mise de lEtat dans le domainede lurbanisme). LEtat contrôlerait plus de 3000 hectares à Sénart, qui est la dernière villenouvelle à être opérationnelle en tant quOIN aujourdhui.-Etablissement Public dAménagement Sénart (1973) : gère les grands projets de Sénart,participant à une « éco-région ». L’EPA Sénart a pour vocation de soccuper durenouvellement urbain, du développement socio-économique du territoire. Pour cela, l’EPASénart est composée de 60 personnes aux domaines de compétences divers (architectes-urbanistes, cadre commerciaux, ingénieurs...). La structure comporte cinq « directions » :développement économique et tertiaire, habitats, marketing, prospective et suivi territorial,urbanisme et paysage.-Jean-Jacques FOURNIER, maire de Sénart depuis 1971 (commune de Moissy-Cramayel)et président du syndicat mixte dagglomération, ancien président de lassociation Françaisedes villes nouvelles (jusquen 2003).-Syndicat dagglomération Nouvelle (SAN) de Sénart : structure intercommunale quicollabore avec lEPA Sénart sur la politique urbaine.-TIRN. Depuis le 3 mars 2009, Sénart, la communauté dagglomération Melun-Val de Seine(CAMVS) et le syndicat mixte du pôle dactivités de Villaroche (Sympav) se sont regroupéspour définir lun des six « territoire(s) dintérêt régional et national » (TIRN). Les enjeux dece projet concernent le développement économique, infrastructurel et environnemental deces territoires communs.
  • 2. - Éco-quartier de Chanteloup : Architecte urbaniste : Philippe LAJUS (aidé par GuillaumeFARAUT) à la Direction de l’Urbanisme. Chef du Projet : Alain HIBERT à la Direction del’Aménagement- Éco-quartier de lEAU VIVE (Lieusaint) : François TIROT lui-même et Alain HIBERTSénart et le Grand Paris-Situation excentrée par rapport au Grand Paris : un pôle non englobé à lheure actuelle dansle périmètre officiel du syndicat Paris Métropole et non desservi directement par la futurerocade du Grand Paris Express. Mais Sénart se situe à 1h de Paris en RER. Volonté du maireJean-Jacques Fournier dinstaurer une dynamique urbaine autour de Sénart (« cadran Sud-Est », entente et coopération urbaine pour le bassin démographique du Sud-Est du GrandParis -400 000 habitants-). Cette dynamique se base sur le potentiel de Sénart en matièredaménagements urbains écologiques et de politique des transports (innovation du T Zen etcréation dun nouveau pôle de gare TGV à Lieusaint).-Mise en place de partenariats actuels avec Manuel Vals, député maire dEvry.Politique urbaine pour un territoire durable* 1999 : Schéma directeur des Liaisons Douces destiné à relier les communes voisines àlespace central du Carré de Sénart par le biais de voies de circulations douces (bus, vélos...).220/250 km de pistes cyclables réalisées.* 2009 : les vélostations de Sénart sont créées au niveau de la gare de Lieusaint. Ces 80boxes ont pour but damener les Sénartais à se déplacer autrement face à la suprématie desvoitures individuelles en périphérie.* Février 2010 : Plan local de déplacement, favorisant le développement des transportscollectifs.* 2010. Proposition dun « plan T » : Tisser des liens, Transition, Transports, Tourisme...pour Sénart par latelier de lEPA Cergy-Pontoise. Concept de « campagne nouvelle » basésur le développement de la trame verte (polyculture...).* 2011 : création dun Plan Climat et dun Plan de prévention du bruit dans lenvironnement.PPP pour léclairage urbain autonome. Label « Ville vélotouristique ».Grands projets dactualité-La première ligne francilienne de bus T Zen (Juillet 2011), reliant Sénart à Corbeil-Essonnes (2011) et Melun (2015). Un bus en site propre, haute capacité de desserte et hautefréquence de desserte. La ligne T Zen 1 est la première créée en grande couronnefrancilienne. Il sagit dun système de bus en Site Propre, de haute capacité et à hautefréquence (5 à 10 minutes en heures pleines et 15 minutes en heures creuses) qui va relierles deux projets déco-quartiers en 30 minutes. Une autre liaison en site propre reliant Sénartà Melun est à létude. Fin 2013, elle desservira cinq communes (Lieusaint, Savigny-le-Temple, Cesson, Vert-Saint-Denis et Melun).-Laérodrome daffaires de Villaroche, site de maintenance aéronautique et de constructionde petits avions. La gestion du projet est assurée par le SYMPAV (Syndicat Mixte du PôleAérien de Villaroche) depuis le 1er janvier 2007.-Le Carré Sénart, espace public strcturant de 1400m de côté, ponctué de 5000 tilleuls et 3canaux. Il sinsère dans un domaine de 220 ha ( commerces, bureaux, parkings...) qui reçoit
  • 3. 14 millions de visiteurs par an. Le SAN de Sénart y projette la construction dune scènethéâtrale denvergure nationale. Les appels doffre seront lancés début 2012.-Lécopôle : éco-parc dactivités (domaine de lénergie) de 300 hectares, soutenu par larégion IDF. Il se situe à cheval sur trois communes de Sénart : Combs-la-Ville, Lieusaint etMoissy-Cramayel (au Nord de léco-quartier Chanteloup).-La gare TGV de Lieusaint. Parmi les grands projets de transports, le Réseau Ferré deFrance a annoncé officiellement le 26 Septembre 2011 vouloir y implanter une gare TGV,située sur le site de lactuelle gare RER de Lieusaint-Moissy. RFF a confirmé lopportunitédu projet dinterconnexion de cette gare avec une autre située à Orly. Le projet consistera àcréer une nouvelle ligne TGV permettant de relier la ligne Atlantique aux lignes du Sud-Est,de lEst et du Nord de la France. Cela permettrait de desservir localement un bassin de 400000 emplois et 1 millions dhabitants à lhorizon 2025 en même temps que de favoriserlimplantation dun grand projet de stade de la Fédération Française de Rugby à Ris-Orangis.-La 9° école dingénieurs (Icam) dIDF : projet annoncé à la presse le 29 Septembre 2011.LIcam sera construite sur le campus universitaire (20 000 m2), pour accueillir 1 000étudiants et 300 apprentis. Un partenariat sera établi avec lUFR Paris-Est Créteil.-Le projet décoquartier de Lieusaint (Eau Vive) : 2400 logements à basse consommationénergétique qui seront implantés dans la ZAC de la pyramide. Les logements seront conçusaux normes HQE usuelles : ossature en bois, toits végétalisés, chauffe-eau solaires,récupération de l’eau de pluie, plafonds chauffants.Architectes-urbanistes : François TIROT lui-même et Alain HIBERT. Lauréats du ConcoursNouveaux Quartiers Urbains organisé par le Conseil Régional dIle-de-France.-Le projet déco-quartier de Chanteloup (Moissy) : Architecte urbaniste : Philippe LAJUS(aidé par Guillaume FARAUT) à la Direction de l’Urbanisme. Chef du Projet : AlainHIBERT à la Direction de l’Aménagement.-Résidence de Tourisme classée 4 étoiles luxe (Carré Sénart)
  • 4. Entretien avec Jean-Jacques Fournier, réalisé par Julie Pauline Babigeon.Maire de Sénart, président du syndicat dagglomération de Sénart (SAN), ancien président delassociation Française des Villes Nouvelles.18 Octobre 2011JPB / Vous avez travaillé dans le domaine des travaux publics, vous exercez aujourdhui deuxfonctions importantes à Sénart. Pourriez-vous dans un premier temps les exposer ? Quel estpar exemple lobjectif principal de votre mandat ? En 1984, les communes de Melun, Seine-Port et du Mée-sur-Seine ont quitté la structure intercommunale. Quels sont les liens tissés etenvisagés avec le Grand Melun aujourdhui ?J.-J. F. : « Je suis dabord élu de ma commune, mon élection a eu lieu 1971. Jai donc eu la chancede vivre cette aventure de la ville nouvelle de Sénart, qui a été créée en 1973. Je me suis ensuiteretrouvé président de lagglomération de Sénart, jai par conséquent lopportunité de voir Sénartpasser du statut du « petits villages de brie » à celui de grande agglomération aujourdhui. A sesdébuts, Sénart comportait environ 25 000 habitants, aujourdhui lagglomération rassemble autour de100 000 personnes. Je ne suis plus président de lassociation Française des villes nouvelles, jaipassé « le relais » en 2003 (à Daniel Vachez lors du changement de nom de lassociation, enassociation Française du Développement Urbain). Je suis par ailleurs président dun syndicat mixtede lagglomération de Sénart, je suis responsable des grands projets daménagement, notamment lagestion de laérodome daffaires de Villaroche. Jai toujours défendu lidée de coopérations avecMelun au Sud. Pendant longtemps, cette commune a (en effet) redouté les partenariats urbains avecSénart. Mais depuis louverture du centre commercial de Sénart, les dossiers communs sur le projetde lhôpital, celui de la gare TGV... les rapports se sont améliorés. Des rencontres annuelles quirassemblent les élus des deux communes ont lieu. Cest dailleurs ce soir, qua lieu la réunion de2011, sur les dossiers communs. Sénart et le Grand Melun travaillent aujourdhui très bienensemble, par exemple sur les projets TIRN qui réunit les deux agglomérations. Depuis le 3 mars2009, Sénart, la communauté dagglomération Melun-Val de Seine (CAMVS) et le syndicat mixtedu pôle dactivités de Villaroche (Sympav) se sont regroupés pour définir lun des six « territoire(s)dintérêt régional et national » (TIRN). Les enjeux de ce projet concernent le développementéconomique, infrastructurel et environnemental de ces territoires communs. Jai proposé au-delà detout cela, de créer une entente du « cadran Sud-Est » du Grand Paris, à savoir un bassindémographique de 400 000 habitants. Je suis en train de mettre en place des partenariats urbainsavec Manuel Vals, député maire dEvry. »JPB / Quelles sont les hypothèses de stratégies de collaborations métropolitaines avec lesautres villes nouvelles ? Quelles sont les grandes orientations stratégiques issues du SDRIFpour ces territoires ?J.-J. F. : « Comme vous le savez, Sénart est lune des cinq villes nouvelles en Ile-De-France et cestla plus récente. Elle va donc fêter dans deux ans, ses quarante ans dhistoire. Elle a toujours le statutdOpération dIntérêt National, cest la dernière ville nouvelle dIDF, mais lEtat nenvisage pas deperdre le contrôle sur ce territoire car il maitrise le foncier (des milliers dhectares). Sénart abeaucoup de projets en matière durbanisme. Le territoire a par exemple mis en place un PLH pourle logement. Il est prévu que prévu 800 logements soient construits chaque année dici à six ans,soit à long terme 4800 logements. La priorité soriente aussi vers le développement économique, parconséquent Sénart se tourne vers ses communes voisines. Mais il ny a pas de coopérationsparticulières prévues avec Marne-La-Vallée à ce jour. »JPB / Aujourdhui, on trouve assez peu de projets et de documents travaillés par lesurbanistes, à léchelle de lensemble de ces villes nouvelles de la région parisienne. Regrettez-vous que les villes nouvelles ne soient pas assez mises en avant par les architectes du Grand
  • 5. Paris ?J.-J. F. : « Nous ne sommes pas dans le périmètre immédiat du Grand Paris, dans le sens où nous nebénéficieront pas du projet de desserte du Grand Paris Express. Mais nous sommes très proches deParis donc nous pourrons sans doute bénéficier des avantages de ce projet dinfrastructure. Dunautre côté, le projet très récent sur linterconnexion Sud de la gare TGV, qui implique dimplanter lapremière gare à Orly et lautre à Sénart va probablement modifier la donne. Cela représenteeffectivement un atout extraordinaire pour le Grand Paris, par rapport à ce territoire (qui sembleexcentré). »JPB / Quels sont les projets urbains majeurs et dactualité à Sénart ? Disposez-vous de plus deprécisions sur le projet de gare TGV ?J.-J. F. : « Par rapport au projet de gare TGV, le choix a été effectué par RFF. RFF a déterminé le« scénario D », cest-à-dire, deux gares dans une gare rer à Sénart. On va créer un pôle multimodalde transport ferroviaire (gare RER associée au TGV). Où en sommes-nous actuellement ? Nousdevons mener, pour 2012, une étude de faisbilité du projet du point de vue économique. Des étudesdoivent préciser les coûts financier dun tel projet. Une contribution sera demandée à la region Île-De-France (qui a par ailleurs déjà participé au financement des grands projets dinfrastructures detransports, comme les aéroports et les gares). Notre prirorité sera donc de montrer en quoi la futuregare TGV de Sénart a un intérêt pour nos partenaires.Ensuite, Sénart a vraiment lambition dêtre exemplaire par rapport au développement ce quenomme durable ; le terme est un peu galvaudé, mais la caractéristique de Sénart de sêtre inscritedepuis toujours dans cette perspective. Elle a accueilli le premier village solaire de France sur sonterritoire. Ce qui est fait ici peut être considéré comme pionnier dans ce domaine. Sénart a accueillien juillet dernier, la première ligne francilienne et intercommunale de bus T Zen, une ligne de bus àhaut niveau de service qui relie les éco-quartiers de Sénart à Corbeils-Essones. En terme deformation supérieure, la neuvième école dingénieurs de lIle-De-France va se construire aussi àSénart. Sénart, cest 10 communes avec des identités et des développements propres. Lespacepublic fédérateur du territoire, qui est le Carré Sénart, est un véritable laboratoire ; sur le plancommercial, le Carré Sénart est en train de devenir un pôle majeur dÎle-De-France. Des millions devisiteurs sy rendent chaque année. Nous portons un projet de théâtre sur cet espace public.Aujourdhui, nous pensons construire un théâtre dans le Carré Sénart et lancer les appels doffrepour cela au début de lannée prochaine. Le projet déco-pôle avance bien aussi, cest un projet pilotedéco-parc dactivités (300 hectares), qui est soutenu par la région Île-De-France. Enfin, denouveaux quartiers sont projetés dans le cadre des procédures « éco-quartiers » lancées par leMinistère de lEcologie, du développement durable, du transport et du logement. Nous venons dêtreinformés sur le dossier de léco-quartier de Lieusaint, qui a été retenu. Au nord, nous avons porté unprojet déco-quartier de 2400 logements à Moissy. »JPB / Quelles options avez-vous retenu pour la gestion des terres agricoles et des domainesforestiers ? Quelle politique mettez-vous en place pour limiter létalement urbain avec lepavillonnaire ?J.-J. F. : « La question de lagriculture à Sénart est une problématique souvent posée. Il est horsquestion pour nous durbaniser les 3000 hectares de terrains naturels. Nous souhaitons maintenir lavocation agricole de Sénart. Aujourdhui, nous considérons que nous sommes le plateau agricole deBrie, la culture intensive. Il nous faut faire la mutation vers une agriculture péri-urbaine pourdévelopper en particulier les circuits courts, de nouvelles espèces de légumes et de plantes... Celadit aujourdhui, on se heurte à un problème foncier : les agriculteurs qui ont été indemnisés pour lavente de leurs terres acceptent de redonner à lEtat leurs propriétés de terrains, à condition que lEtatmette en place des projets durbanisation sur le site... Sénart dispose denviron 12 000 hectares, dontplus de la moitié resteront intouchés au final. Nous veillons à instaurer une économie sur le plan dufoncier, à limiter létalement urbain qui est problématique aujourdhui. Par conséquent, nous
  • 6. cherchons à développer de nouvelles typologies qui sorientent plus vers des maisons de villes avecjardinets. Il faut inventer de nouveaux modes dhabiter. Nous sommes allés à Fribourg dernièrementet ce voyage détude nous a permis de voir ce qui était expérimenté dans le Nord de lEurope. Dansle projet déco-quartier que nous proposons à Lieusaint, nous avons émis la volonté de densifier leshabitations existantes (2400 logements contre 1200 au départ). »JPB / Enfin, une question spécifique : est-ce que léclairage public autonome a déjà été mis enplace à Sénart ? Est-ce quun travail sur la mise en lumière par rapport à la recherchedidentité, pourrait intéresser Sénart ?J.-J. F. : « Cest dactualité. Nous avons lancé un Plan Climat cette année. Nous sommes entrain de rénover léclairage public urbain à léchelle des communes et de lagglomération.Nous allons remplacer lensemble des candélabres existants afin quils soient télécommandéset quil soit possible de baisser le niveau déclairage, de contrôler lintensité lumineuse...Cela va représenter au final 30% des économies dénergies par rapport à ce domaine. Unengagement de PPP (partenariat public-privé) est en train dêtre créé pour léclairage. Sénartest assez à lavant-garde de ce point de vue. Le problème de faire connaître Sénart, cesteffectivement un problème de notoriété et didentité. Cest le projet au niveau delurbanisme, avec ces 10 communes, cet espace de centralité du Carré Sénart, lepréverdissement considérable... son « projet urbain », qui est méconnu. Nous avonsdernièrement accueilli une résidence 4 étoiles, lIcam, un pôle commercial majeur de lIDF...Aujourdhui, nous avons plus besoin de faire connaître ce territoire. »

×