Your SlideShare is downloading. ×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Assaillants contre assiégés

143
views

Published on

Lors de sa publication, un livre voit bien souvent certains de ses passages être coupés, quelques uns de ses chapitres retirés, le plus souvent en raison de contraintes éditoriales, comme un nombre de …

Lors de sa publication, un livre voit bien souvent certains de ses passages être coupés, quelques uns de ses chapitres retirés, le plus souvent en raison de contraintes éditoriales, comme un nombre de pages à respecter. Ces coupes ne signifient pas que les pages écartées soient de moindre intérêt ou mauvaises.
L’ouvrage Le Journal de BJ au bureau, publié en 2003 aux éditions Maxima, 320 pages, traduit en chinois et en coréen, n’a pas échappé à cette règle.
Ce document est l’un de ces passages.
Pour acheter Le Journal de BJ au bureau, cliquez ici.

Published in: Education

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
143
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Entreprise Savoir-faire Savoir-être Bonus Extra bonus Assaillants / Assiégés www.lejournaldebjaubureau.com
  • 2. Assaillants / AssiégésGénéralement, dans une bataille, ce sont lesassiégés qui disposent de lavantage. Ils sontprotégés dans leur forteresse, ont desmunitions et des vivres pour résister à unassaillant plus fragile. Pour les entreprises, ilen est de même. Les assiégés, cest à dire lesentreprises déjà en place sur le marché, ontlavantage. Elles ont lexpérience, desmarques, des réseaux de distribution, desvolumes permettant des économiesdéchelles, contrairement aux entreprisesassaillantes qui tentent de pénétrer sur leurmarché.Mais aujourdhui, cette logique nest plusnécessairement respectée. Les assaillantsont parfois lavantage.Comme ils partent de rien les assaillants nesont pas handicapés par des systèmesinformatiques trop anciens pour faire unvéritable marketing relationnel ! Les banquesclassiques ont un mal fou à optimiser leursplans de prospection commerciale à cause dela lourdeur de leurs informatiques. Qui najamais reçu une publicité pour un produitquil avait déjà choisi ? Qui na jamais reçu unappel dun télé opérateur absolument pas aucourant de sa situation bancaire ? Qui a déjàété contacté par sa banque au moment où ilaurait aimait lêtre ?www.lejournaldebjaubureau.com
  • 3. A lautre extrême, un assaillant commeBanque Directe a construit son succès encapitalisant sur les possibilités offertes par letéléphone et en pensant toute sonarchitecture technique et commercialeautour.Les assaillants ne sont pas non plushandicapés par des actifs industriels commedes usines. L’assiégé Alcatel, sestdouloureusement séparé de ses usines pourdevenir fabless, cest à dire un concepteur deproduits uniquement et non plus unfabriquant de produits. A lopposé,l’assaillant Cisco est fabless depuis sacréation.Les réglementations non plus ne pénalisentpas non plus les assiégeants. Un magasin napas le droit douvrir après une certaine heure,tandis quun site Internet fonctionne 24heures sur 24.Il en est de même pour les mentalités, lesfaçons de travailler, les habitudes, lesroutines complètement déphasées avec lesnouvelles exigences des consommateurs.Qui na jamais entendu dans une entreprisedes phrases du type : "On a toujours faitcomme ça !", "Pourquoi changer puisque çamarche comme ça ?", "Il vaut mieux utiliserles bonnes vielles méthodes qui marchent !","Au non, tu es fou ! Tu va trop loin ! Celachoquerait les clients ! On peut pas dire ça !"Et jen passe.www.lejournaldebjaubureau.com
  • 4. Dailleurs les agences de communicationavaient adoré le débarquement des start updans le paysage audiovisuel car il leur avaitpermis de sortir dun discourspublicitairement correcte.Aujourdhui, partir de rien peut donc devenirun avantage !www.lejournaldebjaubureau.com