Your SlideShare is downloading. ×
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Syndromes éNergéTiques.
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Syndromes éNergéTiques.

162

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
162
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. SYNDROMES ENERGETIQUES
  • 2. L’approche occidentale : Réductionniste et analytique. Tend à éliminer la subjectivité pour rendre la réalité accessible à un formalisme de type quantitatif et mesurable. (Notion d’objectivité.) Cherche à définir plutôt qu’a représenter. S’intéresse plus à la structure qu’à la fonction. Se heurte à la notion de « Bond Qualitatif » Lié à une vision linéaire du lien de causalité. Connaissance de type déterministe. L’approche chinoise : Synthétique et analogique. Développe la subjectivité. (Impossibilité de l’expérimentation en double aveugle !) Se heurte à une difficulté de Quantification, se prête difficilement à la mesure. Représente plus qu’elle ne défini. S’intéresse à la relation et à la fonction. Notion concentrique de la causalité. Connaissance de type phénoménologique.
  • 3. XIANG: « PENSER » XIANG
  • 4. Penser, c’est donc observer avec le mental. On voit sur cet exemple, que les Chinois privilégient dans la genèse Ainsi l’observation, étant tributaire du traitement de la de la pensée, le phénomène de l’observation, (l’œil). réalité Cette les organes des sens, fonctionnement des sens et de la par référence lie la pensée, au (aspect physiologique), les informations qui en sont issues sont déformées et doivent perception. faire l’objetl’importance des disciplines physico-mentales mental). le D’où d’une démarche d’abstraction, (Aspect telles que QI-GONG,L’apparence vue qui maintiennent et renforcent l’acuité des « ou le TAI-QI-SHUAN, de l’extérieur, ce n’est plus sens. l’apparence », disait CHUANG-ZI. Ainsi la pensée n’est pas séparée de l’état physique du penseur. Sa nature est justement de paraître réalité de Le corps et l’esprit ne sont pas conçus, ni même évoqués séparément. l’extérieur, et seul un processus mental d’abstraction permet L’arbre, indique que l’observation s’exerce sur les choses la de la pénétrer de l’intérieur, et de déjouer les pièges de de l’environnement, et donc que la pensée ne saurait fonctionner que pour simple perception, aussi performante fut-elle. elle-même, et ne peut s’affranchir d’une certaine adéquation à la réalité Jamais un penseur chinois n’aurait pu affirmer : des choses. « je neLe cœur représente,je- vois ». crois que ce que c’est une constante de la symbolique chinoise traditionnelle -, l’activité mentale, etentre l’observation et le Cette association dialectique non les seuls sentiments. mental, est placé à laet le cœur se de l’idéogramme et couvre ou Il entre l’œil base inférieure retrouvera dans un autre supporte les deux autres, dont l’association isolée se pensée idéogramme, vecteur d’un concept fondamental de la nomme « XIANG »(4ème t.), qui signifie – Observer ». ». chinoise : « DE »(2ème t.) « « la Vertu
  • 5. Exemple de la montre. Une montre analytique affiche l’heure avec une précision et une exactitude numérique, mais donne une mauvaise vision de l’écoulement du temps dans la journée. Alors qu’à l’inverse une montre analogique indique une heure moins précise, mais permet de visualiser le temps qui passe. On peut dire que la première est illustrative de la démarche occidentale, la seconde de la démarche chinoise !
  • 6. EXEMPLE DES ECHECS Le jeu d’Echec est une représentation cosmogonique : les cases, carrées, représentent l’espace, avec l’alternance Yin-Yang du blanc et du noir ; les pions, ronds, symbolisent le temps, avec la même alternance. Le jeu met alors en mouvement l’infinité des possibles ! Mais les occidentaux placent les pions sur les cases, (priorité à la position), alors que les chinois placent leurs pions sur les intersections, (priorité à la relation).
  • 7. Ciel Postérieur Homme Terre Ciel Antérieur
  • 8. Aspect psycho- Aspect mental émotionnel et spirituel Aspect physiologique
  • 9. ZAN YU DAN: (N°-21 b) SHI QUAN DA BU TANG: (N°-F.167)
  • 10. BU YANG FEI YIN TANG: (N°-19 b) PING CHUAN JIAN QI TANG
  • 11. SI WU TANG: (N°-2) XIAO YAO SAN: (N°-53)
  • 12. XUE YU TANG: (N°-17 b)
  • 13. DANG GUI SHAO YAO SAN: (N°-66)
  • 14. YIN QIAO SAN: RE XUE XIAO TANG: XIAO YAO SAN: (N°-53)
  • 15. RE XUE XIAO TANG:
  • 16. DAN GUI SHAO YAO SAN: (N°-66)
  • 17. SI JUN ZI TANG: (N°-1)
  • 18. LIU WEI DI HUANG: (N°-5)
  • 19. PING GAN JIANG YA TANG: (N°-12)
  • 20. XUE YU TANG: (N°-17 b)
  • 21. TIAO ZHONG TANG: (N°-23 b)
  • 22. XIN YI SAN: (N°-30 b)
  • 23. TIAO ZHONG TANG: (N°-23 b)
  • 24. SI JUN ZI TANG: (N°-1)
  • 25. PING CHUAN JIAN QI TANG:
  • 26. DU HUO JI SHENG TANG: (N°-9)
  • 27. PING CHUAN JIAN QI TANG:

×