• Like

Loading…

Flash Player 9 (or above) is needed to view presentations.
We have detected that you do not have it on your computer. To install it, go here.

Innovation dans les pratiques de veille

  • 4,048 views
Uploaded on

Présentation réalisée lors de la plénière ICC 2010 sur le thème : « L'innovation dans les pratiques de veille ». …

Présentation réalisée lors de la plénière ICC 2010 sur le thème : « L'innovation dans les pratiques de veille ».
La conférence animée par Christophe Deschamp a vu les témoignages d’Olivier Jouve (SPSS) et Thierry Regnier (iScope), en plus du mien.

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
4,048
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
109
Comments
0
Likes
4

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. L'innovation dans les pratiques de veille Outils et Usages
    ICC 8 novembre 2010
    JeromeBondu – Inter-Ligere
  • 2. Qui suis-je ?
  • 3. Domaines d’intervention d’Inter-Ligere
    1 - Etudes – Benchmarking
    2 - Cartographies décisionnelles
    3 - Conseil en organisation de système de veille
    4 - Formations en veille
    5 - Mise en place de plateforme de veille
    6 - Edition de lettre de veille stratégique
  • 4. Plénière ICC
    J’ai eu le plaisir de participer à la plénière ICC 2010 ayant pour thème : « L'innovation dans les pratiques de veille ».
    La conférence animée par Christophe Deschamp a vu les témoignages d’Olivier Jouve (SPSS) et Thierry Regnier (iScope), en plus du mien.
    La conférence avait l’ambition de répondre aux points suivants :
    Quelle valeur ajoutée les outils dédiés à la veille apportent-ils face aux outils gratuits ?
    Doit-on s'appuyer sur les outils libres ?
    Doit-on privilégier les synergies entre les technologies ?
    Quelles technologies linguistiques privilégier pour quels usages ?
    Quelles stratégies d'innovation adopter ?
  • 5. Benchmarking des plateformes de veille
    Octobre 2010
    Dans le cadre du benchmarking des plateformes de veille, publié en octobre 2010 par SerdaLab, j’ai interviewé près de 20 clients de plateformes de veille. A chacun d’entre eux, j’ai posé ces cinq questions :
    Quelle était votre problématique lors de l’acquisition de l’outil ?
    Sur quels critères avez-vous fait votre choix ?
    Quelles fonctionnalités vous semblent les plus utiles ?
    Quels sont les facteurs clés de succès pour une bonne mise en place de la solution ?
    Quels sont les axes d’améliorations ?
    Je me suis basé sur cette « enquête » pour apporter mon témoignage lors de cette conférence.
  • 6. 1/ Présentation des réponses de l’enquête
    NB : dans les diapo suivantes, les textes en italique sont des extraits des comptes rendus des interviews.
  • 7. Quelle était votre problématique ?
    Pouvoir analyser de gros volumes d’informations
    Extrait : « Il faut savoir que cette information est pléthorique ». (témoignage d’un utilisateur d’AMI Software)
    « J’avais besoin d’un outil qui me permette d’aller plus vite dans l’analyse de gros volumes d’informations, collectés sur des sources hétérogènes.»  (ARISEM)
    « Il fallait donc disposer d’un outil qui puisse rapidement fouiller l’univers internet»  (IXXO)
    Gagner du temps
    « Il fallait que les veilleurs aient vraiment le sentiment que l’utilisation de la plateforme allait leur faciliter la tâche, plutôt que leur rajouter une charge de travail. »
    Gagner en collectif
    « Digimind nous a poussé à renouveler nos méthodes de travail et nous engage aussi naturellement vers une meilleure gestion collective de nos informations et connaissances. » (Digimind)
  • 8. Sur quels critères avez-vous fait votre choix ?
    La qualité du sourcing
    Nous voulions que l’outil puisse se connecter à l’ensemble des sources de l’internet, et traiter des documents de format très différents.
    L’automatisation de la collecte est, pour nous, le point fondamental (QWAM)
    La possibilité de personnalisation / d’intégration des bases internes
    Nous voulions aussi pouvoir intégrer des documents personnels dans la plateforme.
    Facilité d’utilisation
    D’abord, l’ergonomie : l’outil est intuitif (NEOTIA)
    Nous voulions un outil qui soit facile à utiliser, à prendre en main (AMI).
    La simplicité d’utilisation. L’outil peut être utilisé par des non-experts (DIGIMIND).
    La qualité de l’accompagnement
    Le très bon accompagnement (iScope)
    nous avons fait améliorer l’outil pour qu’il soit complètement adapté à nos besoins (KB Crawl)
    D’abord, j’ai trouvé la démarche de Sindup transparente et claire (SINDUP)
    Les capacités techniques
    Concrètement, on peut grâce à la sémantique, rechercher un mot, et avoir dans les résultats un texte qui ne contient pas le mot indiqué (ARISEM).
    Pour sa capacité de restitution des données quantitatives et qualitatives, grâce à l’analyse sémantique (LNIGWAY)
  • 9. Quelles fonctionnalités vous semblent les plus utiles ?
    La production de livrables
    La faculté de produire des livrables (AMI).
    Ensuite, il faut souligner l’utilité de tous les outils de diffusion, qui permettent par exemple d’alimenter les intranets des différentes directions avec des flux RSS (DIGIMIND).
    la génération automatique de rapports (iScope)
    Les outils d’aide à l’analyse
    les graphiques nous permettent d’aller directement à l’information (AMI).
    Enfin, je pense qu’un des points forts de Digimind réside dans les outils graphiques (DIGIMIND).
    J’utilise beaucoup le ranking sur l’influence des sources, appelé AMIrank, qui est très utile pour détecter les sources influentes (AMI).
    La possibilité d’intégrer des documents internes
    J’apprécie aussi la fonctionnalité EasyTrack qui permet de faire de la remontée terrain (DIGIMIND).
  • 10. Quels sont les facteurs clés de succès pour une bonne mise en place de la solution ?
    La compréhension des besoins des clients internes
    A mes yeux, il faut prioritairement comprendre et analyser les besoins de son sponsor.
    Il me semble que le plus important est de savoir ce que l’on recherche (KB Crawl)
    Je crois qu’il faut savoir exactement à quel besoin on veut répondre (NEOTIA)
    La qualité du sourcing, et l’autonomie dans le paramétrage
    Une erreur de débutant consiste à vouloir tout collecter de façon exhaustive. Il vaut mieux peu de sources, mais des sources importantes.
    La clef du succès, c’est le paramétrage de l’outil. Savoir enregistrer correctement sa requête pour être le plus exhaustif possible (TrendyBuzz)
    La capacité de tester l’outil
    Avant tout, je conseillerais de bien tester la solution.
    La prépondérance des aspects humains
    Je pense que l’optimisation de la mise en place de la solution passe par des aspects humains et liés au management, plutôt que techniques.
    L’accompagnement de l’éditeur
    Pour mener à bien ce projet, il faut une bonne osmose entre les deux équipes, avec une vraie disponibilité du fournisseur, un vrai accompagnement sur l’implémentation
  • 11. Quels sont les axes d’améliorations ?
    Faciliter l’utilisation
    Je pense que l’outil gagnerait à être plus accessible, moins technique, pour que l’on puisse mieux utiliser sa puissance de calcul (ARISEM).
    L’outil a beaucoup d’atouts et de fonctionnalités. Reste à savoir bien les utiliser (DIGIMIND).
    Le seul point qui mérite d’être amélioré concerne l’autonomie laissée au client (LINGWAY)
    Améliorer l’aide à l’analyse
    Je pense que l’outil gagnerait beaucoup à permettre une visualisation cartographique des résultats (IXXO)
    Peut-être une interface toujours plus graphique, animée et interactive (TrendyBuzz)
    Prendre en compte l’importance des réseaux humains
    Je pense que l’outil aurait intérêt à se muscler dans le domaine de la gestion des réseaux humains, par exemple, en développant l’aspect forum (AMI)
    D’abord, je pense que l’on peut rendre l’outil encore plus souple au niveau du partage de l’information (NEOTIA)
    Innover sur les aspects sémantique et tonalité
    Enfin, sur le plan du traitement, il serait intéressant d’introduire des capacités sémantiques, pour travailler avec un outil qui ne fonctionne pas uniquement sur du booléen (DIGIMIND).
  • 12. 2/ Quelles réflexions en tirer ?
  • 13. Le besoin d’innovation des utilisateurs de plateformes de veille a peu été mentionné dans l’enquête client.
    Ce qui est surtout apprécié par les utilisateurs des plateformes :
    Facilité d’utilisation
    Relation client, l’accompagnement, l’adaptation
    Les besoins en matière de collecte et de diffusion semblent satisfaits. Il y a des attentes en matière d’analyse des résultats :
    Cartographie
    Sémantique
    Tonalité
    Mais surtout les utilisateurs demandent une « simplification » de ces outils, pour pouvoir en tirer le meilleur parti
  • 14. Les éditeurs sont face à un choix stratégique
  • 15. L’étude d’où sont tirés ces éléments :
    • analyse 14 solutions de veille,
    • 16. détaille précisémentles plateformes de veille,
    • 17. et aide au choix d’une solution de veille.
    Pour en savoir plus : http://0z.fr/k_z7u
    L’étude a été réalisée par Inter-Ligere, en partenariat avec SerdaLab.
  • 18. Merci pour votre attention
    INTER LIGERE sarl
    Conseil en stratégie de veille
    Cartographies décisionnelles
    Contact : Jérôme Bondu
    Tel: 09 75 345 436 / 06 81 99 72 95
    42, rue de Lagny - 93100 Montreuil sous Bois
    Blog : http://www.inter-ligere.net
    Site : http://www.inter-ligere.com
    Société au capital de 5000€
    RCS Bobigny - B510 800 204