Lb Dfcg 2010 Synthese

  • 1,148 views
Uploaded on

Executive summary of a French study on Performance dashboards led by BearingPoint with french CFO association

Executive summary of a French study on Performance dashboards led by BearingPoint with french CFO association

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,148
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Les tableaux de bord :attentes, pratiques et résultats3e Observatoire Finance-Gestion | Livre blanc | 2010-2011 En partenariat avec
  • 2. 3ème Observatoire Finance-Gestion Les tableaux de bord : attentes, pratiques et résultatsBearingPoint - DFCGRemerciements EditorialNous adressons tous nos remerciements aux entreprises qui ont accepté de participer à la table ronde et ont apporté L’Observatoire Finance-Gestion, 3ème éditionleurs témoignages, en particulier : Le rendez-vous annuel des Directeurs Financiers et Contrôleurs de Gestion• Virginie Babinet, MD Head of Finance & Procurement – AGS• Annick Delhon-Bugard, Directrice du Contrôle de Gestion – La Poste courrier• Sabine Deramat, Responsable du Contrôle de Gestion – Manpower France Les Directeurs Financiers sont sollicités par la Direction Générale et le Conseil d’Administration pour apporter une vision • Benoit Fichefeux, Directeur Economique et Financier – Areva Business Group Aval éclairante de la situation de l’entreprise, en particulier sur ses fondamentaux de gestion.• Xavier Girre, Directeur Général Adjoint Finance – Veolia Transport• Emmanuel de Grossouvre, Directeur Financier – Groupe UGC Au cœur de la crise, ce sont d’abord des problématiques de court terme qui ont concentré lattention des dirigeants. Ils • Thierry Morin, anciennement Président Directeur Général – Valéo ont dû mettre en place rapidement des actions pour préserver la trésorerie et la rentabilité. Si le suivi de l’activité et la • Eric Steiner, Directeur Financier – Ericsson France maîtrise des équilibres financiers restent une priorité dans le contexte actuel de reprise progressive, ce n’est plus pour autant une question de survie. Les dirigeants peuvent se projeter dans l’après-crise et mettent en place des stratégies Nous tenons à remercier les contributeurs à la rédaction de ce livre blanc : nouvelles dont ils souhaitent bien évidemment suivre la mise en œuvre.Le Groupe de Travail de la DFCG et plus particulièrement : Le Directeur Financier/Directeur du Contrôle de Gestion s’adapte donc pour accompagner le développement de • Pierre Leménager, Directeur Financier – Agfa Healthcare Enterprise Solutions l’entreprise. Il fournit des informations mieux ciblées et plus pertinentes, afin de s’assurer de l’alignement stratégique • Alain Scordel, Directeur des Affaires Financières – Groupe Grenoble INP et daider le management dans la prise de décision.• Eric Steiner, Directeur Financier – Ericsson France• Alexandre Wajsblatt, Financial Control Director – NEC France A ce titre, le tableau de bord stratégique de type « Balanced Scorecard », avec des indicateurs clés tirés des différents qui ont contribué à la rédaction de l’article dans la revue Echanges. domaines de l’entreprise, est en théorie un outil pertinent pour satisfaire les Directions Générales. Il présente l’avantage d’être transverse et synthétique, et de focaliser les structures organisationnelles sur les grands enjeux.L e Groupe de Travail BearingPoint sur les pratiques émergentes :• Laurence Bloud – Ressources Humaines Cependant, nous observons dans la pratique de nombreuses interrogations et un niveau d’insatisfaction assez élevé • Jonathan Burnett – Gouvernance, Risques et Conformité concernant les tableaux de bord disponibles dans les entreprises. Le monde professionnel semble navoir pas encore • Xavier Houot – Développement Durable réussi à faire face à l’augmentation exponentielle de l’information communiquée, là où les outils de la sphère • Jean-Michel Huet – Emerging Markets personnelle permettent d’avoir les informations du quotidien rapidement et sur une interface claire (Smartphones, sites • Olivier Robert – Gouvernance, Risques et Conformité web, tableau de bord de voiture, etc.). C’est pour faire un point de situation concret, mais aussi pour identifier les enjeux d’amélioration et les bonnes pratiques, que la DFCG et BearingPoint ont interrogé la population Finance-Gestion et les Directions Générales destinataires de ces tableaux de bord.Comité de Rédaction : Olivier Beugnet, Alexia Bresque, Thierry Bouvier, Jean-Guillaume Corallo, Eric Dupuy, Sarah Fanjat, Thibault le Strat et Damien Palacci. Damien Palacci Alexia Bresque Jean-Guillaume CoralloMarketing & Communication : Stéphanie Lesdos, Bertrand Maccarini et Angélique Tourneux. BearingPoint BearingPoint BearingPoint 4 5
  • 3. 3ème Observatoire Finance-GestionBearingPoint - DFCG SynthèseLES MANAGERS SOUHAITENT qUE LE TABLEAU DE BORD SOIT UNE VéRITABLE AIDE à LA DéCISION. LES FINANCIERS ONT UN RôLE CLé à JOUER.Dirigeants et financiers expriment un côté, les financiers sont très attachés à la notion de Facteurs de création ou dévolution des tableaux de bord (Finance-Gestion)fort niveau d’attente système d’alerte. Facteurs internes Facteurs externesLes objectifs fixés aux tableaux de bord concrétisent Les facteurs de création ou d’évolution des tableaux le niveau d’attente perçu dans notre étude. Dirigeants de bord sont fortement corrélés à ces attentes. Dans Modification de lorganisation 82% Conjoncture 67%et financiers interrogés convergent sur 2 grands les entreprises dont le CA est supérieur à 100 millions Nouvelles 42%objectifs : deuros par an, 54% des répondants considèrent priorités stratégiques 73% Evolution réglementaire• n priorité, permettre le suivi de la mise en œuvre E quils sont plutôt internes à lentreprise. Ceux liés aux des objectifs stratégiques et opérationnels ; changements d’organisation et aux nouvelles priorités Démarche de management 55% Modification 33%• Ensuite, piloter le périmètre dactivité. stratégiques sont largement majoritaires. Parmi les de la concurrence facteurs exogènes, nous notons l’évolution de la Changement de dirigeant 36%Les Dirigeants insistent particulièrement sur le suivi conjoncture et la modification de l’environnement de de la mise en œuvre de la stratégie et sur l’évaluation l’entreprise (réglementaire ou concurrentiel). Source : Etude BearingPoint - DFCG, 2010de l’impact des plans d’actions opérationnels. De leur 8 9
  • 4. 3ème Observatoire Finance-Gestion Les tableaux de bord : attentes, pratiques et résultatsBearingPoint - DFCGLes tableaux de bord actuels ne répon- En effet, nous constatons qu’il existe peu de véritables Les conditions de succès sont appliquées vecteur de rationalisation, de standardisation et dent pas aux attentes des dirigeants tableaux de bord dans la pratique : plus des deux tiers de manière inégale d’alignement des choix transverses à l’entreprise ; des entreprises rencontrées fonctionnent selon une - ision prospective de la performance en utilisant VFace à l’ambition exprimée, 56% des Directions logique de reporting. L’Observatoire confirme l’indispensable respect de des données qui ne soient pas uniquement axées Générales font part de leur insatisfaction. Voici leurs facteurs clés de succès, dont ceux résumés ci-après. « rétroviseur » : données estimées, éléments principaux griefs : Pourtant des efforts ont été réalisés avec la réduction Cependant ils semblent assez peu appliqués dans la qualitatifs, benchmarks, plans d’actions, etc. ;• es tableaux de bord insuffisamment tournés vers D des délais de clôture et de production des reporting, pratique : moins de 10% des personnes rencontrées - ien avec la rémunération individuelle : 67% des L laction (61% des répondants), trop peu prospectifs la création de cellules dédiées au suivi de la utilisent des tableaux de bord qui y répondent répondants souhaitent un alignement partiel. (44%), aux indicateurs non pertinents (44%) et performance, les projets doutils BI ou CPM ou encore intégralement. disponibles trop tard (33%) ; l’enrichissement de l’information prévisionnelle. • La fonction Finance dans un rôle de copilote• ne profusion des documents reçus : 47% des U La recette du tableau de bord utile intègre les L’étude confirme la légitimité du financier/ répondants considèrent quil y a beaucoup trop de ingrédients suivants : contrôleur de gestion au-delà de sa sphère tableaux de bord ; L’articulation tableau de bord/reporting • Des indicateurs « SMART » : financière (79% des financiers et 72% des Directions • n manque d’accompagnement : pas assez U peut être clarifiée Les indicateurs doivent être simples et Spécifiques Générales). Dans sa mission d’accompagnement déléments qualitatifs comme des commentaires et pour que les parties prenantes se les approprient des Directions Générales, le financier/contrôleur des plans dactions (50%). Pour essayer de répondre au sentiment de confusion facilement. Il faut également qu’ils soient de gestion doit faire le lien entre les indicateurs que nous avons pu relever à travers cette étude, voici Atteignables, cest-à-dire réalistes et en lien avec financiers et opérationnels, et jouer un rôle A la lecture de ces résultats, on peut se demander si une proposition de définition et d’articulation entre le cycle de gestion pour couvrir l’allocation des dexplication et dalerte.les managers ne sont pas autant à la recherche d’un tableau de bord et reporting : moyens sous-jacents. Ils doivent ensuite être liés copilote que d’un tableau de bord efficace. • e tableau de bord est un outil de pilotage en lien L à un Responsable et Temporellement limités. La • Des outils pour produire et analyser linformation avec les objectifs stratégiques de l’entreprise, notion de Mesurable suppose que l’on puisse évaluer Les Systèmes dInformations sont vécus par les 2/3 Les financiers ne sont pas au diapason de ces orienté actions, synthétique et qui se décline dans avec un niveau de précision suffisant l’évolution de des répondants comme le premier frein à l’évolution préoccupations, 66% des répondants étant satisfaits de une logique « Top-Down » ; l’indicateur sans nécessairement reposer sur des des tableaux de bord. L’outil numéro 1 du tableau lefficacité des tableaux de bord actuels. • e reporting est un outil de remontée de l’information L données comptables. de bord est Excel : son succès dans le domaine des pour contrôler un domaine particulier, de manière tableaux de bord s’explique par ses capacités de Si ce niveau de satisfaction doit être tempéré par les généralement détaillée, statique et « Bottom-Up » ; • es tableaux de bord simples, articulés et D restitution, mais aussi et surtout par sa flexibilité.entretiens individuels et les résultats détaillés de • ’articulation entre ces deux outils doit permettre L dynamiques :létude, il interpelle sur la compréhension des attentes au tableau de bord de rester simple et synthétique, - e nombre d’indicateurs doit être limité à 20 L Il existe cependant un besoin extrêmement fort des managers en matière de pilotage des performances, en sappuyant sur les reporting détaillés pour des maximum, avec une présentation à plusieurs de se doter d’outils spécialisés. L’étude démontre voire sur la définition même du tableau de bord. analyses approfondies. niveaux de lecture qui offre une vision synthétique la valeur pour l’entreprise de mieux structurer et et une capacité dapprofondissement des sujets ; outiller la réalisation des tableaux de bord, pour - eules 25% des Directions Générales estiment les S en accélérer et en faciliter la mise à disposition. tableaux de bord adaptés à l’organisation. La mise Limpact SI des tableaux de bord est élevé, des outils DG/CODIR Page de synthèse en place de tableaux de bord alignés en termes décisionnels jusquaux systèmes transactionnels de contenu et cohérents dans leur présentation parfois. Il convient donc de définir son schéma nécessite une véritable approche de gouvernance directeur puis de procéder par étape. Détail TABLEAU DE BORD des indicateurs des tableaux de bord ; - e tableau de bord doit être évolutif pour refléter les L Freins contraignant lévolution des tableaux de bord priorités, avec une revue régulière des indicateurs (Finance-Gestion) qui le composent. Laugmentation de la part des indicateurs non financiers traduit la volonté de Systèmes 64% disposer de réels leviers daction ; dInformations - es informations qualitatives, les benchmarks L Organisationnels 57% Lien vers une internes et externes, les comparaisons avec des information détaillée éléments de tendance sont aussi très attendus. Culturels 45% REPORTING • n usage managérial individuel et collectif : U Coûts vs - xistence d’une instance managériale (Comité E bénéfices pour un 22% de Direction, business review, etc.) avec la nouvel indicateur responsabilisation de chaque acteur sur son Autres 3% Finance Commercial Logistique périmètre ; - émarche « Top-Down » de sélection des priorités D Source : Etude BearingPoint - DFCG, 2010 Source : Etude BearingPoint - DFCG, 2010 (pratiquée par 82% des entreprises) qui est un fort 10 11
  • 5. 3ème Observatoire Finance-Gestion Les tableaux de bord : attentes, pratiques et résultatsBearingPoint - DFCGDes pratiques émergentes répondent aux apparaissent pour accompagner ces mutations et Les groupes, les entreprises et les administrations Au-delà des cycles de gestion de l’entreprise, les nouveaux enjeux répondre à la question du "combien ?". ont tous vécu des mutations majeures ces dernières processus RH de fixation d’objectifs et d’évaluation années : croissance forte par fusions/acquisitions, individuelle doivent refléter ces changements.Certaines pratiques émergentes, en lien avec l’actualité • onstituer une « War Room » pour l’équipe de C adaptation à la crise, développement dans les BRIC’s,économique et sociale, ont attiré notre attention : Direction changement de modèle économique, d’actionnariat, Sans chercher à décrire l’ensemble des cas • aîtriser la performance à l’aide d’analyses des M Le terme peut sembler guerrier et il l’est bien : il fait de statut, de modèle de management, etc. Face d’entreprise et à prendre en compte les particularités variances référence au cabinet de guerre de Winston Churchill. à la résistance au changement inhérente à toute de chaque secteur d’activité (modèles économiques, Cette méthode permet de se focaliser sur les enjeux Le principe actuel s’inscrit dans la même logique : les organisation, l’adaptation du dispositif de pilotage à leviers d’actions, cycles de décision), nous pouvons maîtrisables et d’enrichir les débats au-delà des informations du tableau de bord sont affichées sur les ces mutations est une condition de succès. évoquer quelques différences fondamentales dans le simples écarts prévision/réalisé. Elle consiste à écrans numériques dune salle dédiée pour faciliter pilotage des performances selon le rôle de la Direction décomposer la performance d’une activité par le suivi le travail du Comité de Direction, voire organiser des Avant d’adresser le choix des indicateurs et de Générale. Ainsi, un « gestionnaire de portefeuille » se des variations budget/réalisé sous forme d’effets. Ces exercices de simulations. rentrer dans la boucle de pilotage, cette adaptation focalisera sur le suivi de la performance financière, un effets sont généralement déclinés en effets exogènes nécessite : « architecte stratégique et financier » y ajoutera des (taux de change ou réglementation), non maîtrisables • a compréhension des attentes des actionnaires, des L indicateurs spécifiques par grand métier, alors qu’un par les managers, et en effets endogènes (effet Le tableau de bord sinsère dans un partenaires et des marchés ; « contrôleur opérationnel » mettra en place un réel volume ou coûts variables), qui incombent à chaque dispositif de pilotage adapté à chaque • a définition des objectifs et des leviers d’actions L tableau de bord stratégique transverse et pourra le manager et composent la véritable performance. entreprise stratégiques ; décliner tout au long de son organisation. • a clarification du modèle de management. L• ssocier la gestion des risques au pilotage de la A Pour répondre aux attentes et aux facteurs clés de performance succès, il est primordial de clarifier les objectifs des Une démarche adaptée et une Contrairement aux cockpits des avions dans lesquels différents outils de pilotage et de contrôle mis à la gouvernance indispensable il existe un tableau de panne, la plupart de nos disposition des managers. entreprises se contentent du tableau de bord pour Relations avec Notre étude révèle que les principales démarches se diriger. Le suivi des indicateurs opérationnels Le tableau de bord stratégique est au cœur du dispositif lactionnaire de mise en place d’un tableau de bord induisent classiques ne permet pas d’anticiper des baisses de pilotage de la performance pour les raisons Stratégie des biais. Une approche empirique, par exemple, ne de performance. Seuls des indicateurs de risques suivantes : favorise pas l’articulation et la cohérence des tableaux peuvent répondre aux enjeux croissants quils • ’est un outil puissant d’alignement de la structure C de bord entre eux, ni la mise en place d’un Système soient managériaux, réglementaires ou issus de de l’entreprise sur les objectifs stratégiques ; Modèle de dInformations intégré. A l’inverse, une approche management lactionnariat. • ransverse par nature, il invite au partage et favorise T essentiellement centrée sur le SI intègre peu les l’intelligence collective dans des organisations qui réflexions stratégiques et rend parfois complexe les • umaniser le pilotage de la performance au moyen H fonctionnent trop souvent en silos ; Définition des évolutions ultérieures des tableaux de bord. indicateurs et des d’indicateurs RH • ynthétique et global, il permet une lecture S objectifs Les entreprises privées et organisations publiques hiérarchisée de la performance et facilite l’accès ciblé De notre point de vue, au-delà des facteurs clés de utilisent aujourd’hui des indicateurs et des simulations à des informations complémentaires. Récompense et Planification et succès précédemment cités, la gouvernance autour allocation des avancées de leurs effectifs et de la masse salariale. La motivation ressources du tableau de bord est un élément essentiel : elle planification des ressources devient aussi un enjeu permet non seulement de fédérer les acteurs autour primordial dans le secteur public (nombre d’agents Analyse et du tableau de bord, mais aussi et surtout de veiller Analyses Tableau de bord évaluation à redéployer, nombre de départs à la retraite, etc.). stratégiques opérationnel à la cohérence d’ensemble ainsi qu’au nombre et au Etudes approfondies Pilotage de lactivité De nouveaux indicateurs de pilotage de la valeur destinées à éclairer opérationnelle contenu des indicateurs. ■ les décisions dune Unité ou Source : Etude BearingPoint - DFCG, 2010 ajoutée du capital humain font également leur moyen/long terme dune Direction apparition. Ces indicateurs mesurent la performance J H M T A J H M T A des processus administratifs, la qualité de service, Tableau de bord   stratégique    le climat social (turnover, démissions, etc.) ou bien Mise sous tension en cohérence avec les encore la gestion des compétences et des potentiels. objectifs stratégiques Autres reporting Reporting détaillés J H M T A financier• Prendre en compte les enjeux du Développement Mise à disposition de manière systématique    Suivi de la performance Durable de données détaillées pour approfondir des financière, à des fins de gestion interne et Les entreprises sengagent fortement dans la sujets et élaborer des plans dactions de communication externe réduction de l’usage des ressources naturelles, J H M T A J H M T A la maîtrise de leur niveau de dépendance et le       lancement dactions de rupture dans ce domaine. De nouveaux profils de contrôleurs de gestion Source : Etude BearingPoint - DFCG, 2010 12 13
  • 6. 3ème Observatoire Finance-Gestion Les tableaux de bord : attentes, pratiques et résultatsBearingPoint - DFCGPartenaires Contacts BearingPoint est un cabinet de conseil indépendant dont le cœur de métier est le BearingPoint Business Consulting. Il s’appuie sur la double compétence de ses consultants en management et en technologie. Animés par un véritable esprit entrepreneurial et Damien Palacci Thierry Bouvier collaboratif, nos 3200 consultants sont engagés à créer de la valeur et obtenir des Associé France Associé France résultats concrets, aux côtés de leurs clients. Ils interviennent de la définition de la +33 (0)6.21.72.79.01 +33 (0)6.12.78.87.05stratégie jusqu’à la mise en œuvre des projets de transformation. damien.palacci@bearingpointconsulting.com thierry.bouvier@bearingpointconsulting.comNous faisons nôtres les priorités de nos clients, c’est pourquoi depuis plus de 10 ans, les deux tiers de l’Eurostoxx 50 Olivier Beugnetet les plus grandes administrations nous font confiance. France +33 (0)6.23.74.13.98Plus de 250 consultants BearingPoint France interviennent sur de grands projets de transformation de la Fonction olivier.beugnet@bearingpointconsulting.comFinancière. Nos équipes aident les directeurs financiers à définir une vision claire et partagée de leur stratégie et àpiloter sa mise en œuvre opérationnelle.Nos principaux domaines dintervention sont : Transformation de la Fonction Finance, Pilotage des performances,GRC (Gouvernance, Risques et Conformité), Centres de Services Partagés et conseil à lexternalisation, Schéma Timo Daus Jonathan Burnettdirecteur SI, Optimisation des processus et des SI. Associé Allemagne, Autriche et Suisse Associé UK, France et Bénélux +49 172 38 61 217 +33 (0)6.29.65.88.93To get there. Together. timo.daus@bearingpointconsulting.com jonathan.burnett@bearingpointconsulting.comPour de plus amples informations : www.bearingpoint.frAllemagne I Autriche I Belgique I Danemark I Espagne I Finlande I France I Irlande I Italie I Norvège I Pays-Bas I Portugal I Mika niemela Tatiana KhachaturovaRoumanie I Royaume-Uni I Russie I Suède I Suisse I Afrique I Amérique du Nord I Amérique du Sud Associé Danemark, Finlande, Norvège et Suède Associé Russie +358 407 52 00 27 +7 985 99 88 237 mika.niemela@bearingpointconsulting.com tatiana.khachaturova@bearingpointconsulting.com La DFCG est l’association française des dirigeants finance-gestion. Implantée dans toutes les régions de France, elle regroupe 3 000 membres de tous les secteurs DFCG économiques du pays. Toutes les tailles d’entreprise sont représentées, de la PME aux groupes internationaux, à l’image du tissu économique français. Elle propose, Frédérique Genestine entre autres, à ses membres de participer à de nombreux événements (petits +33 (0)1.42.27.81.15 déjeuners, conférences, dîners-débats, formations…) ; elle  organise, chaque année, frederiquegenestine@dfcg.asso.frson Université d’Été et Financium, le symposium des dirigeants finance-gestion. Son Comité Scientifique intervientsur l’actualité des métiers de la finance et peut émettre des recommandations au niveau national. En outre, ellepublie le mensuel Echanges, une revue de référence pour la fonction finance-gestion.Pour de plus amples informations : www.dfcg.comLe Blog de la DFCG : www.dfcg.com/blog 64 65
  • 7. 3ème Observatoire Finance-GestionBearingPoint - DFCGBearingPoint France SAS a apporté tout son soin à la rédaction de ce document. Toutefois, eu égard à la quantité importanted’informations contenues et traitées, l’auteur ne saurait garantir la véracité, la complétude ou l’exactitude des ditesinformations.En conséquence, l’auteur ne saurait assumer une quelconque responsabilité au titre des informations contenues dans cedocument et/ou de leur utilisation.Par ailleurs, toute décision prise par un lecteur sur la base de ce document ou des informations qu’il contient et/ou touteutilisation des informations et/ou de ce document, l’est sous la seule responsabilité de ce dernier et ne saurait engager laresponsabilité de l’auteur de quelque sorte que ce soit.© 2010 - BearingPoint France SASTous droits réservés. Les dénominations ainsi que les marques et/ou tout autre signe distinctif de sociétés et de produits citésdans ce document sont la propriété commerciale de leurs détenteurs respectifs. BearingPoint décline toute responsabilité en casd’erreur ou d’omission.Crédits photos : fotolia 66