Journées MITIC | Compte-rendu Séance 1 : Décision de financement de nouvelles technologies durables
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Journées MITIC | Compte-rendu Séance 1 : Décision de financement de nouvelles technologies durables

on

  • 1,604 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,604
Views on SlideShare
1,603
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
11
Comments
0

1 Embed 1

http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Journées MITIC | Compte-rendu Séance 1 : Décision de financement de nouvelles technologies durables Journées MITIC | Compte-rendu Séance 1 : Décision de financement de nouvelles technologies durables Document Transcript

  • Compte-rendu Session n° : Décisions de financement de nouvelles technologies durables 1 Participants : o Discutants : Nom Prénom Organisation Korn Henry Consultant WILL2C Le Hegarat Yann Moviken Zartarian Michaël Université de Paris- Est Chesneau Georges Carbonhub Aubé Nicolas Celeste o Etudiants : Nom Prénom Rôle Doncques Lionel Coordinateur Polizzo Amandine Ngo Daniel Trarieux Patrick o Rapporteurs : Nom Prénom Rôle Bailly Valérie Rapporteur Synthèse Zemirline Amine Oufara Nabil Rapporteur 14/05/2010 Session 1 : Décisions de financement de nouvelles technologies durable
  • Thématiques : − De la journée : Approche performance − De la session : Décision de financement des nouvelles technologies durables La croissance verte pousse mon entreprise et ça vaut le coup ! Idées clés : - Le développement durable invente un nouveau modèle économique qui s’impose aux entreprises dans un contexte de réglementations toujours plus précis. - Deux éléments forts déterminent les choix d’investissement, les gains de parts de marché et la réduction des coûts à long terme. - Le développement durable rend les entreprises plus performantes et son intégration à l’offre de service et aux processus internes devient donc un avantage concurrentiel. - L’étape suivante devrait être : l’entreprise citoyenne. Mots clés : - Modèle économique - Performance - Entreprise citoyenne - Environnement réglementaire - Processus - Démarche éco-citoyenne - Investissement - Stratégie d’entreprise - Dématérialisation - E-transformation - Conduite du changement - Innovation - Rupture - Management - Technologies Twits marquants : Initiaux Etudiants du groupe La croissance verte pousse mon entreprise et ça vaut le coût ! Instaurer les "Green IT" coûte que coûte ! Quand l'Economie rime avec "Green IT Faites-en plus en payant moins avec les « Green IT » 14/05/2010 Session 1 : Décisions de financement de nouvelles technologies durable
  • « Green IT », des façons naturelles d'avancer ! En séance petermacaloai Voyons les décisions de financement de nouvelles technologies durables JourneesMITIC Gagner des parts de marché via le développement durable ! Premier sujet aux Journées MITIC du 26 au 28 avril à marne-la-vallée jlegrand2 Faites en plus en payant moins avec les "Green IT sylviemercier IT réduirait la consommation de70 millions de Co2 en 2020 sylviemercier la dématérialisation des pièces comptables réel vecteur du développement durable ? BALOMINA Le développement durable source d'investissement ! C_Avrons Les SI et Green IT réduisent vos coûts à long terme aussi ! donnez votre avis dans les Journées MITIC sylviemercier Réduction des coûts énergétiques premier critère du choix d’une politique DD ? nanoouschka La réduction des coûts, première motivation des entreprises pour l'intégration du Green IT C_Avrons Les Green seekers, une niche pour des entreprises à la pointe du développement durable. En Direct des Journées MITIC jlegrand2 Écologie = Économies, combien de volontés réelles pour sauver notre planète ?? C_Avrons Les "Green IT" trop marketing ? Parlons "d'éco-responsables" ! C_Avrons Journées MITIC, Développement durable: La maîtrise des coûts par des processus ! la dématérialisation en ligne de mire ? Pergo4 Qu'est ce qui motive la "Green Attitude" des entreprises ? JourneesMITIC une vraie question ! a t'on pensé aux supports de ces green IT ? le cuivre pour les réseaux, les batteries au plomb pour datacenters ??? BALOMINA L'évaluation des managers tout sauf stratégique ! Comment mesurer la contribution future de son action C_Avrons Le GREEN WASHING, au cœur du débat aux Journées MITIC JourneesMITIC Les voitures électriques, un fléau pour demain ? Un pic de consommation aux heures les plus critiques ! C_Avrons @JourneesMITIC due à leur demande, les producteurs électriques doivent relancer des centrales pour répondre à la demande JourneesMITIC Le coffre fort électronique, trouverons nous la bonne combinaison un jour ? petermacaloai Green IT --> la base est de voir le global à long terme... compatible avec des managers jugés à court terme? JourneesMITIC Pas assez de communication grand public sur la dématérialisation ? venez en discuter lors des Journées MITIC Pergo4 CF EDI SANTE et la feuille de soins électroniques ? personne n'en voulait, mais ca marche...MZ 14/05/2010 Session 1 : Décisions de financement de nouvelles technologies durable
  • JourneesMITIC Greenwashing, le verre à moitié vide ou à moitié plein ? JourneesMITIC La RSE : Quelles réelles actions ? Barriere France Télécom souhaite "noter" ses managers en prenant en compte le relationnel humain avec les salariés C_Avrons La communication sur le développement durable OUI ! mais avec des RESULTATS derrière ! JourneesMITIC Les éco-labels, un sujet que l'on aborde lors des Journées MITIC ! C_Avrons @JourneesMITIC en exemple: Bureau Veritas avec sa certification "Carbon Progress" qui engage les entreprises à des résultats CONCRETS ! Synthèse : Partant de la double constatation, de l’intégration des actions liées au développement durable dans notre quotidien et de la multiplication des législations européenne et française, la session n° des Journées MITIC s’interroge sur l es critères déterminants dans la décision 1 de financement de nouvelles technologies liées au développement durable. Deux éléments forts déterminent les choix d’investissement, les gains de parts de marché et la réduction des coûts à plus ou moins long terme. A titre d’exemple, un projet à forte composante technologique, la dématérialisation des flux internes de l’entreprise ou de la collectivité la rend plus efficace, réduit son empreinte écologique tout en contribuant à sa stratégie. Portées par ce mouvement auquel les organisations se doivent d’adhérer par nécessité, on constate que le déploiement du développement durable notamment dans leurs dimensions économiques et environnementales, rend donc les organisations plus performantes. Démontrant que les finalités économiques et sociales ne sont pas incompatibles, les intervenants en arrivent à s’interroger sur une entreprise citoyenne fondée sur un nouveau modèle de société. 14/05/2010 Session 1 : Décisions de financement de nouvelles technologies durable
  • Compte-rendu : Introduction Passé l’effet de mode, la synergie créée entre les nouvelles technologies et le développement durable constitue un nouveau modèle économique. La jeunesse de ces deux secteurs ne prédispose pas les entreprises à investir. D’où la problématique traitée lors de cette première session : quels sont les critères déterminants dans la décision de financement de nouvelles technologies liées au développement durable? Gagner des parts de marché Les technologies liées au développement durable peuvent permettre : - de proposer une nouvelle fonctionnalité différentiante, - d’offrir la possibilité d’une économie, - d’offrir la possibilité d’un gain. La première technologie évoquée est la dématérialisation des supports papiers. La dématérialisation permet pour l’essentiel de réduire l’empreinte écologique (70 millions de tonnes de CO2 à l’horizon 2020, élimination de 25% de tous les papiers). La dématérialisation doit cependant composer avec des obligations réglementaires qui s’imposent aux entreprises comme les différentes impositions de conservation de documents papiers comme les bulletins de paye. La dématérialisation s’applique également à la numérisation des flux internes, comme l’automatisation des processus comptables et financiers. La dématérialisation, dans ce cadre comporte de multiples avantages : • réduction des coûts, • accélération des processus qui améliorent les relations commerciales avec les clients et les fournisseurs, • meilleure réponse à une demande des clients, • démarche éco-citoyenne. Y. Le Hegarat, ancien informaticien, travaille aujourd’hui dans le management de projets SI. Y. Le Hegarat temporalise les effets positifs en rappelant que la dématérialisation est une question extrêmement complexe et peut nécessiter un temps assez long pour recueillir les fruits du travail fourni. H. Korn pointe la différence de difficulté, s’agissant, de la dématérialisation des flux internes de l’organisation par opposition à la dématérialisation des flux avec les autres organismes, 14/05/2010 Session 1 : Décisions de financement de nouvelles technologies durable
  • partenaires. Dans ce cas la difficulté supplémentaire réside dans le manque de confiance et la complexité technique. Réduire les coûts à long terme Les technologies liées au développement durable peuvent permettre de : - diminuer l’empreinte écologique, - favoriser la mobilité, - renforcer la stratégie d’entreprise. Selon le degré de motivation et les profils des acteurs des entreprises (les économes, les écolos, les observateurs, les green seekers), différentes technologies sont privilégiées : virtualisation, data center, périphériques à faible consommation énergétique, data center éco efficients, mobilité du poste de travail, recyclage de l’équipement IT, logiciels green … Un focus sur des possibilités de réduction de la facture énergétique nous oriente vers : - des produits green : serveurs et ordinateurs à faible consommation énergétique - des processus green : green data center, - des logiciels green : superviseur qui améliore l’usage des technologies des centres de données. A. Polizzo, étudiante Mitic, nous interpelle sur le paradoxe des effets induits des bonnes mesures. Ainsi déployer des voitures électriques permet de réduire l’empreinte énergétique mais augmente considérablement la consommation d’énergie électrique aux heures de pointes. Quel est le gain véritable mesuré au niveau macro ? Approfondissement, réflexion Nos participants étudiants et discutants nous ont aidés à pousser plus avant la réflexion. Critères de choix des investissements technologiques Nous avons largement évoqué le fait que les deux motivations qui déterminent les choix d’investissement technologiques en matière de développement durable sont, le gain de parts de marché et la réduction des coûts à plus ou moins long terme. La question de l’usage Cependant, les choix d’investissement, même s’ils relèvent des deux critères évoqués, se font en fonction des usages. En effet, le développement durable, et c’est là un premier point de conclusion, alors qu’il favorise l’avancée technologique, permet de redonner sa place aux outils et applications, à savoir le destinataire du service, l’usager. Y. Le Hegarat poursuit plus loin encore la réflexion en identifiant cette fois l’usager dans une problématique de collaboration qui participe lui aussi à l’alimentation du système d’information. Cette démarche novatrice situe l’usager en contact comme bénéficiaire et comme pourvoyeur d’informations. 14/05/2010 Session 1 : Décisions de financement de nouvelles technologies durable
  • L’innovation L’intégration du développement durable dans les processus et les métiers de l’organisation doit se situer résolument dans une logique d’innovation. Y. Le Hegarat rappelle « ça n’est pas la technologie qui fait l’innovation ». Marges d’investissement Les participants dans leurs actions ont confirmé le fait que les technologies mises en œuvre permettent à l’entreprise de réduire ses coûts à long terme, de dégager des marges d’investissement, potentiel de déploiement sur d’autres axes de la stratégie d’entreprise. De la communication au développement durable N. Aubé, directeur général de la société Céleste, fournisseur d'accès Internet haut débit pour les entreprises, travaille actuellement sur des projets de création de datacenter green. N. Aubé nous fait part de son expérience sur l’acte déclencheur de la décision de se lancer dans des projets de développement durable « L’idée à la base était de communiquer. Mais après, les actions ont suivis les paroles. » Le constat confirmé par les discutants est que les entreprises mettent en œuvre ces projets dans une logique quasi superficielle de communication, voire cosmétique mais une fois la masse critique dépassée passent à la réalité du développement durable dans une logique globale sur les différents volets sociaux, RSE, économiques …On part d’un projet technologique pour arriver à un projet de e-transformation pour lequel l’entreprise, ses employés, ses processus collaborent. Des certifications vont nous permettre de valoriser les avancées en matière de développement durable d’une organisation. Identifier le greenwashing deviendra plus facile. Les projets de dématérialisation B. Corbineau et M. Zartarian soulignent que plusieurs difficultés bloquent le déploiement de la dématérialisation : le déploiement s’opère sur des procédures anciennes dans les collectivités locales et les processus opérationnels rigides ne s’adaptent pas facilement. La question de la force de la preuve doit en outre être traitée. La conduite de changement Dans cette vision idyllique de l’implémentation du développement durable, nous ne devons pas oublier les difficultés pour les individus, liées à la conduite du changement de ses projets certes d’innovation mais aussi de rupture, qui déstructurent puis restructurent les processus opérationnels, dans un contexte réglementaire toujours plus contraignant. ROI et évaluation des managers En complément de l’évaluation par les ROI, M. Zartarian souligne aussi la question du management « les managers sont jugés sur leurs résultats et non sur leur contribution à l’évolution, que faut-il faire pour convaincre ? » 14/05/2010 Session 1 : Décisions de financement de nouvelles technologies durable
  • Conclusion Démontrant que les finalités économiques et sociales ne sont pas incompatibles, les intervenants en arrivent à s’interroger sur une entreprise citoyenne fondée sur un nouveau modèle de société. G. Chesneau « Les entreprises souhaitent afficher une image d’entreprise concitoyenne ». Les discutants nous incitent à faire confiance aux technologies même si elles ne sont pas mures. Solow, le prix Nobel d’économie l’avait déjà souligné en 1987 en publiant un texte qui a marqué les esprits « les ordinateurs sont partout sauf dans les statistiques de productivité ! ». C’est le paradoxe de Solow, au plan macro-économique l’informatique n’est pas rentable. Nous sommes sortis de ce paradoxe au milieu des années 90 soit près de 40 ans après avoir cru à l’informatique. Le développement durable n’est-il pas sur ce principe, une logique, une croyance, une conviction …. A laquelle nous croyons, la preuve de son efficacité venant dans le temps. 14/05/2010 Session 1 : Décisions de financement de nouvelles technologies durable