• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance
 

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance

on

  • 450 views

Les Mutuelles, Retraites complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance en 2012 : Se rapprocher pour innover !

Les Mutuelles, Retraites complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance en 2012 : Se rapprocher pour innover !

Statistics

Views

Total Views
450
Views on SlideShare
450
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Document Transcript

    • Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la PrévoyanceLes Mutuelles, Retraites Face à ces défis, une nécessité : la concentrationcomplémentaires et Opérateurs La consolidation est une tendance de fond du secteur, quide la Prévoyance en 2012 : n’a cessé de s’intensifier au cours des dernières années. Elle concerne tous les types et toutes les tailles d’organismes, etSe rapprocher pour innover ! se traduit par des rapprochements, des alliances ou des partenariats, tant au sein des groupes mutualistes qu’entre groupes interprofessionnels, ou entre mutuelles et institutionsUn environnement de plus en plus complexe, qui exige de prévoyance… Dans tous les cas, une logique identique :la création de nouveaux modèles économiques l’atteinte de la taille critique, la mutualisation des coûts et laUn contexte économique morose et instable réalisation de synergies. Une exigence de premier ordre dans le cas des caisses de retraites complémentaires, dontLes années de crise ont particulièrement affecté l’activité des l’activité et les cotisations sont entièrement organisées etmutuelles, des retraites complémentaires et des groupes de règlementées, et pour lesquelles la principale source deprévoyance, en pesant sur les cotisations des assurés. En performance – et de différentiation - réside dans la maitriseoutre, la reprise fragile de 2010 s’est avérée insuffisante pour des coûts. A la clé, de nouveaux ensembles dotés depermettre un retour à une croissance soutenue. Aujourd’hui, moyens conséquents, leur permettant de poursuivre deles mutuelles et les institutions de prévoyance restent nouveaux axes de développement, à la fois ambitieux etconfrontées à un contexte économique morose, marqué par nécessaires :un chômage élevé, un pouvoir d’achat en berne et desentreprises malmenées, contraintes de rationaliser leurs - En mettant en place de nouvelles stratégies decoûts. La question de l’évolution des cotisations est donc communication, pour accroitre leur visibilité et se faireplus que jamais d’actualité et, dans un contexte connaitre du grand public ;d’augmentation forte des prestations et de taxation nouvelle - En repensant leurs réseaux de distribution, par exempledes opérateurs, exige des institutions qu’elles maintiennent en recourant au courtage ou en tirant profit des nouvellesleur niveau de marge – notamment en perspective de potentialités d’Internet : communautés virtuelles,l’entrée en vigueur de la directive Solvency II, en 2013. boutiques en ligne, sites de comparateurs, etc. ; - En innovant, en se diversifiant et en procédant à laA cela s’ajoutent les mutations des systèmes de santé et de refonte de leurs gammes de produits et de services, avecretraite, qui imposent aux organismes de revoir leur modèle pour objectif la constitution d’une offre globale deéconomique, au rythme des réformes gouvernementales… et prestations, adressée à une clientèle élargie.d’atteindre une taille suffisante pour pouvoir assumer lesréformes structurelles. Une recherche d’excellence qui impacte les choix immobiliers des organismes, dans le sens d’uneIn fine, un contexte général qui résulte en un durcissement « consolidation qualitative »de la concurrence, à la fois entre les différentes famillesd’opérateurs - les organismes complémentaires, les groupes C’est en région Ile-de-France que les grandes mutationsde prévoyance, mais également les assureurs généralistes - des mutuelles, des caisses de retraites complémentaireset au sein de chaque segment de marché. et des organismes de prévoyance sont les plus lisibles en termes immobiliers. Les transactions immobilières des dernières années dans ce secteur révèlent en effet que près
    • Pulse • Le secteur des Mutuelles, Retraites Complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance • Jones Lang LaSalle • Page 2de 6 mouvements immobiliers sur 10 répondent à une l’ensemble du secteur des mutuelles, des retraiteslogique de consolidation et/ ou de recherche d’économies. complémentaires et des opérateurs de prévoyance, cetteEn témoignent les surfaces de bureaux occupées : logique revêt certaines spécificités propres à la taille des organismes. - 37% des mouvements se faisant vers des superficies supérieures à 2.000 m², avec notamment 20% de très Ainsi, l’examen des plus importants mouvements immobiliers grandes transactions sur des surfaces > 5.000 m² ; du secteur révèle que : - Tandis que la part de petites surfaces (< 500 m²) représente à peine plus d’1 transaction sur 4, mettant en - Les grosses structures s’orientent davantage vers lumière la forte concentration du secteur et la faible part l’acquisition que les plus petites, qui privilégient la laissée aux petits acteurs sur ce marché. location ; - Elles plébiscitent majoritairement les bureaux neufs, clés-La tendance ne peut cependant pas être résumée à une en-main ou restructurés ;seule optimisation immobilière, puisque 4 déménagements - Mais elles ont tendance à se tourner vers desfranciliens sur 10 sont liés à une croissance des effectifs ou à localisations moins centrales, compte tenu de leursune amélioration de l’environnement de bureaux. importants besoins en mètres carrés : en Ile-de-France notamment, avec pas moins de 7 transactions du top 10 - D’ailleurs, les choix des organismes en termes de localisées aux portes de Paris, alors que cette proportion localisation concernent à 37% Paris intra-muros, tandis n’est que de 24% si l’on considère l’ensemble des que seuls 16% des déménagements se font vers la 2e mouvements immobiliers des groupes mutualistes et de Couronne, dans les zones à bas coûts... et à moindre prévoyance recensés sur la période. visibilité. - En outre, si les déménagements se font majoritairement Et demain ? vers des immeubles en état d’usage ou rénovés, 18% se portent sur des bureaux neufs ou restructurés, Le contexte socio-économique devrait rester morose et bénéficiant le plus souvent du label HQE. continuer d’intensifier la concurrence entre opérateurs - Le loyer annuel moyen assumé par les mutuelles et les D’une part, en raison de la nécessaire refonte des systèmes organismes de prévoyance atteint ainsi 349€ /m², tandis de retraite et de santé, qui devrait aller dans le sens d’un que leur loyer haut-de-gamme (correspondant aux plus transfert accru de responsabilités de l’Etat vers les hauts niveaux de loyers recensés) se place à 700€ /m². organismes privés, accentuant la course à l’excellence entre institutions. Ensuite, sous l’effet de l’évolution du système deEn région lyonnaise, la logique immobilière, quoi que taxation qui, en représentant une nouvelle charge à assumermoins marquée, s’inscrit dans la même optique de pour les complémentaires et les organismes de prévoyance,« consolidation qualitative » devrait rendre plus nécessaire encore la rationalisation de - Avec une part non négligeable de grandes surfaces leurs coûts, notamment immobiliers, ces derniers prises à bail (21% des mouvements portant sur des représentant généralement le 2e poste de dépense, après les superficies supérieures à 1.000 m²) ; salaires. - Et un fort ancrage dans Lyon intramuros (85% des déménagements recensés), notamment à la Part Dieu. Les mouvements de consolidation immobilière devraient ainsi se poursuivre, avec à la clé des nouveaux bénéfices en matière d’image et de notoriétéEnfin, il est à noter que les opérateurs de mutuelle, deretraites complémentaires et de prévoyance sont plus A l’avenir, les opérateurs avisés pourraient mettre à profit lesgénéralement très présents en régions, au travers indispensables regroupements immobiliers qu’ils doiventd’antennes régionales, voire de sièges délocalisés. Un conduire pour, en plus de tirer profit d’économies d’échellesmaillage qui fait écho à une gestion très décentralisée des et de synergies entre équipes réunifiées, répondre auxprestations, et qui met en lumière le potentiel de nouveaux enjeux auxquels ils sont confrontés. Par exemple,consolidation immobilière encore non négligeable du secteur. à travers le choix d’une localisation stratégique, ou d’un immeuble de qualité, afin de faire de leurs nouveaux bureauxUne logique qui se décline différemment en fonction de de vrais outils de visibilité et de proximité avec le grandla taille de l’organisme public… avec pour objectif d’atteindre une clientèle élargie et de trouver de nouveaux relais de croissance.Si le regroupement immobilier dans des zones à coûtsmodérés, mais bien localisées, est une tendance commune à
    • Pulse • Le secteur des Mutuelles, Retraites Complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance • Jones Lang LaSalle • Page 3Mouvements immobiliers 2008-2012 en Ile-de-France 14% Localisation 16% Paris Quartier Central des Affaires Total Paris intramuros: 37% Paris Intra Muros (hors QCA) 23% La Défense Total Défense / 24% Croissant Ouest (hors Défense) Croissant Ouest : 23% Les Portes de Paris (1e Couronne) 6% Total 1e et 2e 17% Zones à bas coûts (2e Couronne) couronnes : 40% Superficie occupée 9% En nb de transactions 13% Plus de 10 000 m² Location vs. 11% 29% Acquisition De 5 000 à 9 999 m² De 2 000 à 4 999 m² Location 16% De 500 à 1999 m² Acquisition Moins de 500 m² 87% 34% Plus de 2.000 m² : 37% Loyer / m² En nb de transactions 3% 17% 15% Etat des locaux 36% < 300 € Etat dusage 300 ≤ … < 400 € 49% Rénové 20% 400 ≤ … < 500 € Neuf ≥ 500 € 33% Restructuré 27% Loyer moyen 349 € Loyer haut de gamme 700 € Source : Jones Lang LaSalle
    • Pulse • Le secteur des Mutuelles, Retraites Complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance • Jones Lang LaSalle • Page 4 Zoom sur les 10 plus grands mouvements en Ile-de-France Paris intra-muros dont Paris Centre Ouest Croissant Ouest e 1 Couronne e 2 Couronne Bois de Boulogne / Vincennes Location vs.Année Entreprise Surface Localisation Provenance Etat des locaux Acquisition Neuf + HQE BNP PARIBAS 46 575 m² Acquisition2008 Nanterre Rueil Malmaison Clé en main + ASSURANCE 8 625 m² Location HQE2009 COVEA 27 000 m² Acquisition Levallois Perret - -2008 GROUPE MALAKOFF 22 982 m² Location Guyancourt St Quentin en Yvelines Neuf + HQE2008 AXA 17 300 m² Location Nanterre Paris 9e Neuf + HQE Clé en main +2009 HUMANIS 13 938 m² Acquisition Montreuil Paris 10e HQE2008 PRO BTP 12 500 m² Acquisition Vincennes Charenton le Pont Rénové2008 CHARTIS EUROPE 11 103 m² Location Courbevoie La Défense Neuf Garges Les2008 APRIONIS 10 397 m² Acquisition 2e Couronne Clé en main Gonesse SWISSLIFE2010 PREVOYANCE ET 9 484 m² Location Levallois Perret Paris 8e Rénové SANTE2011 AXA 9 082 m² Location PARIS 9e Paris 9e Clé en main Source : Jones Lang LaSalle
    • Pulse • Le secteur des Mutuelles, Retraites Complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance • Jones Lang LaSalle • Page 5Mouvements immobiliers 2008-2012 en Région Lyonnaise Localisation Part Dieu 6% 3% Lyon 6° / Préfecture 6% Lyon 7° / Gerland 6% 39% Vaise / Fourvière Total Lyon Intramuros :85% 6% Hôpitaux / Lyon 8° 6% Presquîle 9% Tonkin / Saint Clair 9% 9% Grand Lyon Est Total Périphérie : Grand Lyon Nord Ouest 15% Extérieurs NORD 6% Superficie occupée 6% En nb de transactions 12% 12% 9% Plus de 5 000 m² Location vs. De 2 000 à 4 999 m² Acquisition 9% De 1 000 à 1 999 m² Location De 500 à 999 m² De 100 à 499 m² Acquisition 58% Moins de 100 m² 88% Plus de 1.000 m² : 21% Loyer / m² 18% 14% En nb de transactions 3% 100 ≤ … < 120 € 24% Etat des locaux 120 ≤ … < 150 € Etat dusage 150 ≤ … < 200 € Neuf 29% 39% 200 ≤ … < 300 € Restructuré 73% Loyer moyen 157 € Loyer haut de gamme 253 € Source : Jones Lang LaSalle
    • Pulse • Le secteur des Mutuelles, Retraites Complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance • Jones Lang LaSalle • Page 6Zoom sur les 10 plus grands mouvements en Région Lyonnaise Lyon intra-muros Grand Lyon MATMUT – Saint Priest Location Etat des Année Entreprise Surface Localisation vs. Acquisition locaux 2008 APICIL 18 314 m² Acquisition Vaise / Fourvière Neuf 2010 PROBTP 6 432 m² Acquisition Vaise / Fourvière Neuf 2008 MATMUT 2 213 m² Location Grand Lyon Est Neuf 2012 COVEA 2096 m² Location Lyon 6° / Préfecture Etat dusage 2010 Confidentiel 2 012 m² Acquisition Lyon 7° / Gerland Etat dusage 2010 APRIL GROUP 1 718 m² Location Vaise / Fourvière Etat dusage 2008 Confidentiel 690 m² Location Presquîle Etat dusage 2011 MAIF 644 m² Location Part Dieu Neuf 2009 Confidentiel 383 m ² Location Hôpitaux / Lyon 8° Etat dusage 2010 Confidentiel 351 m² Location Part Dieu Etat dusage Source : Jones Lang LaSalle
    • Pulse • Le secteur des Mutuelles, Retraites Complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance • Jones Lang LaSalle • Page 7 Mouvements immobiliers 2008-2012 en Régions (hors Ile-de-France et Lyon) 7% 9% 10% Superficie occupée 9% En nb de transactions Location vs. Plus de 2000 m² Acquisition 14% 1000 à 1999 m² Location 500 à 999 m² Acquisition 100 à 499 m² 60% Moins de 100 m² 91% Plus de 1.000 m² : 17% Loyer / m² 3% 23% En nb de transactions Etat des locaux 32% 75€ ≤ … < 120€ 31% Etat dusage 120€ ≤ … < 150€ Neuf 150€ ≤ … < 200€ 66% Rénové 45% Loyer moyen 127 € Loyer haut de gamme 190 € Source : Jones Lang LaSalle Zoom sur les 10 plus grands mouvements en Régions Locataire vs. Etat desAnnée Entreprise Surface Localisation Propriétaire locaux2009 GROUPAMA DOC 10 000 m² Acquisition Toulouse Neuf2008 GROUPAMA LOIRE BRETAGNE 3 638 m² Location Orvault Neuf2009 GAN ASSURANCES 2 800 m² Location Marseille Etat dusage2011 GENERALI ASSURANCES IARD 2 574 m² Location Marseille Etat dusage2012 GROUPE VAUBAN HUMANIS 1 600 m² Acquisition Toulouse Etat dusage2008 MACIF (SIEGE) 1 560 m² Location Orvault Neuf2011 PRO BTP 1 538 m² Location Cagnes-sur-Mer Neuf Source : Jones Lang LaSalle2010 PRO BTP 1 295 m² Location Mérignac Neuf2012 SMABTP 1 210 m² Location La Madeleine Rénové2010 MUTUALITE DU PUY DE DOME 1 002 m² Acquisition Clermont-Ferrand Neuf
    • Pulse • Le secteur des Mutuelles, Retraites Complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance • Jones Lang LaSalle • Page 8Bureaux Jones Lang LaSalle FranceParis40-42 rue La Boétie75008 ParisTél. : + 33 (0)1 40 55 15 15Fax : + 33 (0)1 46 22 28 28La DéfenseImmeuble Le Berkeley19-29, rue du Capitaine Guynemer92903 Paris La Défense CedexTél. : + 33 (0)1 49 00 32 50Fax : + 33 (0)1 49 00 32 59Saint-Denis3, rue Jesse Owens93210 Saint-DenisTél. : + 33 (0)1 40 55 15 15Fax : + 33 (0)1 48 22 52 83Le Plessis-Robinson“La Boursidière”BP 17192357 Le Plessis-RobinsonTél. : + 33 (0)1 40 55 15 15Fax : + 33 (0)1 46 01 06 37Lyon55, avenue Foch69006 LyonTél. : + 33 (0)4 78 89 26 26Fax : + 33 (0)4 78 89 04 76 ContactsFlore Saulnier Virginie Houzé Joël de Lafond Jacques BaggeConsultante Directeur Directeur DirecteurEtudes et Recherche Etudes et Recherche Corporate Solutions Département AgenceParis Paris Paris Paris Contacts+33 (0)1 40 55 85 72 +33 (0)1 40 55 15 94 +33 (0)1 40 55 15 57 +33 (0)1 40 55 15 40flore.saulnier@eu.jll.com virginie.houze@eu.jll.com joel.de-lafond@eu.jll.com jacques.bagge@eu.jll.comMagali Pousson Laurent VallasConsultante Géomarketing Directeur AgenceEtudes et Recherche LyonLyon +33 (0)4 78 89 26 26+33 (0)4 78 89 26 26 laurent.vallas@eu.jll.commagali.pousson@eu.jll.comwww.joneslanglasalle.frCOPYRIGHT © JONES LANG LASALLE IP, inc. 2012 - Tous droits de reproduction, de représentation, de traduction et dadaptation par tous procédés réservés pour tous pays. Toute reproductionintégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, faite sans lautorisation de Jones Lang LaSalle ou de ses ayants droits est illicite (art. L. 122-4 du Code de la propriété intellectuelle) et constitueune contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Jones Lang LaSalle ne saurait en tout état de cause être tenu responsable de tout dommagedirect ou indirect ou de toute perte subie en raison dune inexactitude ou dune incorrection de ce document.Printing information: paper, inks, printing process, recycle directive.