• Save
Poster 97 parasitologie
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Poster 97 parasitologie

on

  • 2,000 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,000
Views on SlideShare
1,943
Embed Views
57

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

4 Embeds 57

http://www.jib-sdbio.fr 51
http://jib-sdbio.fr 3
http://www.i-professionnel.com 2
http://ww.jib-sdbio.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Poster 97 parasitologie Poster 97 parasitologie Presentation Transcript

  • 2011 Parasitologie parasitology Poster 97 ONYCHOMYCOSES DIAGNOSTIQUÈES AU LABORATOIRE CENTRAL DU CHU HUSSEIN DEY ( 2008- 2010) M.Bouamama , A.Mekhalfia, Z.Guechi. Laboratoire central de biologie, CHU Hussein Dey, Alger, Algérie
  • Introduction: Les onychomycoses sont définies comme toute atteinte d’un ongle par un champignon, elles englobent des atteintes dues aux dermatophytes (Tinea unguinum), aux levures et aux moisissures. A travers cette étude rétrospective , nous avons voulu souligner l’importance des onychomycoses dans notre pratique quotidienne et identifier les espèces incriminées. (M.N.VOGELEERE 2005). Feuilhade de chauvin 2011). Trichophyton rubrum (macroscopie) Blastopores et pseudomycélium ( microscopie )
    • Matériel et méthodes :
    • Nous avons réalisé 379 prélèvements de lésions unguéales sur une période de trois années (Janvier2008 à Décembre 2010), repartis-en :
      • 209 prélèvements au niveau des ongles des mains.
      • 170 au niveau des ongles des pieds.
    • Pour chaque prélèvement nous avons effectué :
    • Un examen direct , fait sur lame après traitement par un mélange éclaircissant (Noir chlorazole) en vue de rendre visible les éléments fongiques.
    • Une culture systématique sur milieux usuels de mycologie (Sabouraud Chloramphénicol et Sabouraud Chloramphénicol Actidione) incubés à 27°C pendant 24h à 48h pour les levures, et une semaine à 1 mois pour les dermatophytes.
    • Une identification  :
    • - Macroscopique et microscopique pour les champignons filamenteux.
    • - Par Galeries Auxacolor 2 (Bio-Rad) pour les levures. 
    • On a considéré comme positif les prélèvements présentant un examen direct et/ou une culture positive .
  • Résultats : I) Répartition des malades selon l’âge , le sexe et le siège de la lésion   : La majorité de nos malades sont des adultes (88%), avec une prédominance féminine (72%). L’atteinte des ongles des mains est plus fréquente chez les femmes (Voir figure 1et 2).
  • II) Résultat de l’examen direct et de la culture : Sur les 379 prélèvements ; 285 se sont révélés positifs à l’examen direct et/ou à la culture, soit une fréquence de 75% . La répartition des résultats obtenus est reportée à la figure 3 ED= Examen direct Cul= Culture Figure 3:Résultats de l’examen direct et de la culture Sur les 229 souches isolées , les levures sont les plus fréquentes (66 %) suivi des dermatophytes (27%). (cf.fig 4). III) Répartition des agents mycosiques isolés : Figure 4: Répartition des agents mycosique isolés
  • IV) Répartition des agents mycosiques selon la localisation  : Les levures sont localisées surtout au niveau des mains (82%), les dermatophytes sont plus isolés au niveau des pieds (86%). V) Répartition des champignons filamenteux selon les espèces  : Pour les dermatophytes le Trichophyton rubrum (n=69) est la seule espèce incriminée.les moisissures ont été isolées dans huit cas (cf .fig6) Figure 6 : Fréquence d’isolement des champignons filamenteux
  • VI) Répartition des champignons levuriformes selon les espèces  : Parmi les champignons levuriformes (n=152), Candida albicans est l’espèce la plus isolée à une fréquence de 57%, suivie du Candida parapsilosis (25%) (cf. fig 5). Figure 5: Fréquence d'isolement des espèces de champignons levuriforme Blastopores et pseudomycélium ( microscopie )
    • Discussion :
    • *En fonction de l’âge , 88% des malades sont des adultes, ceci s’explique par le fait que les onychomycoses chez l’enfant sont rares ( D.Chabasse ) ; dans 72% des cas il s’agit de sujet de sexe féminin ce qui est certainement dû d’une part à la gêne causée et d’autre part à l’inesthétique des lésions ce qui poussent probablement les femmes a consulter plus que les hommes.
    • *Sur les 379 prélèvements ; 285 se sont révélés positifs à l’examen direct et/ou à la culture, soit une fréquence de 75% , ce taux est légèrement supérieur à celui obtenu au CHU Mustapha ( R.Gougam 60 %).
    • -208 prélèvements étaient positifs à l’examen direct et en culture soit un taux de 55 % ,
    • - Dans 49 cas soit 13 % l’examen direct seul a permis de poser le diagnostic, ceci correspond aux données de la littérature où on estime de10 à 20% les cultures négatives ( Koenig .H) .
    • 28 soit 8 % de cultures ont corrigé des examens directs négatifs, d’où l’intérêt de mettre systématiquement les prélèvements en culture.
    • *La répartition des espèces que nous avons isolées est conforme aux autres études réalisées dans la région de l’Algérois (Z.Hamroune ).
    • Conclusion  
    • Les onychomycoses représentent un motif fréquent de consultation en dermatologie.
    • Il ressort de notre travail que les onyxis candidosiques sont les plus rencontrés ; ils se localisent surtout au niveau des ongles des mains et Candida albicans demeure l’espèce la plus isolée.
    • Les onyxis dermatophytiques touchent surtout les ongles des pieds ; Trichophyton rubrum prédomine.
    • Bibliographie  : - Chabasse D , Mycologie médicale Edition Masson ; 1999,154p
    • Gougam. R , Onychomycoses diagnostiquées au laboratoire de parasitologie-mycologie de CHU Mustapha mémoire de fin d’étude dans le but d’obtention du diplôme d’études médicales spécialisées ; 2008
    • - Hamroune. Z , Onychomycoses diagnostiquées au laboratoire de mycologie de l’institut pasteur d’Alger de 2005 à 2009 ; communication orale, XIIème journée nationale de parasitologie-mycologie, Novembre 2009
    • - Koenig H , Guide de mycologie médicale Edition Ellipses ; 1995,60p.